AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Dim 31 Juil - 23:09


Un WE en amoureux bien mérité !
▽ Regina  & Robin


Il n’y avait pas à dire, ce week-end n’était pas plein de surprises que pour Robin. Regina n’avait absolument pas prévu la fichue sortie classe verte ou quoi qu’elle soit, que Mary-Margaret avait organisée pour ses chers petits élèves. Un samedi ! Sérieusement ! Elle avait un sixième sens pour lui pourrir la vie ou quoi ? L’ancienne belle-fille de Regina avait en quelque sorte et sans le vouloir, gâché un moment de tendresse entre les deux amoureux. Mais qu’à cela ne tienne ! L’ancienne méchante reine n’allait pas laisser une telle broutille leur pourrir le week-end, et après avoir utilisé la magie pour se rhabiller bien plus promptement que son cher et tendre qui ne tarda pas à la supplier d’en faire de même pour lui, elle décida de simplement les faire réapparaitre à leur point de départ alors qu’ils avaient quitté leurs montures. Oui, elle était restée parfaitement calme malgré la situation, contrairement à l’archer qui semblait en panique totale, mais parce qu’elle savait qu’elle avait toujours cette solution de repli.

A présent seuls et tranquilles, sans crainte d’être surpris par qui que ce soit, la maire de Storybrooke affichait un sourire amusé devant la bouille de son homme qui semblait tout penaud à l’idée d’avoir soufflé à l’enseignante le lieu de sa prochaine sortie scolaire. Elle éclata alors de rire à la réflexion de Robin, tandis qu’il se rapprochait d’elle.

-Oui, le Jolly Roger, c’est parfait, car il est certain que je ne t’emmènerai pas là pour un week-end romantique.

Elle l’avait ensuite doucement plaqué contre le tronc d’un arbre, l’empêchant de terminer sa phase de rhabillage, lui faisant savoir que l’avoir rien qu’à elle ainsi partiellement dénudé ne la dérangeait pas, bien au contraire. Robin semblait du même avis concernant sa moitié, ce qui la fit sourire, avant que leurs lèvres ne décident de se retrouver pour un baiser passionné. Et puis Regina se décida à exposer la suite du programme qu’elle avait imaginé. Du tir à l’arc. Un cours pour elle, et de l’entrainement pour lui. L’adjoint du shérif sembla enchanté par la proposition, et madame le maire s’empressa de faire apparaitre un arc, semblable à celui que son cher et tendre avait pu utiliser dans la forêt de Sherwood. Quand Robin se saisit de l’objet, elle fit apparaitre le carquois rempli de flèches, puis une cible un peu plus loin. Voir le sourire de cet homme avait de quoi réchauffer le cœur de n’importe qui, et la belle brune ne pouvait réprimer son propre sourire en l’observant.

-Tu voudras que je t’apprenne quelque chose ? Euh… OK, tu choisiras alors. Tu sais déjà faire du cheval, et je ne pense pas que d'apprendre la magie t'intéresserait. Peut-être la cuisine ?

Elle n’eut rien le temps d’ajouter que, prétextant un souhait d’une certaine attention de sa part, il retira son haut. Le sourire de Regina s’agrandit en le regardant.

-Tu as toute mon attention, déclara-t-elle.

Et c’était vrai, même si elle avait quelques regrets à quitter des yeux ce magnifique torse si bien dessiné, elle se concentra sur ce qu’il lui enseignait. Déterminer l’œil directeur. Ca semblait très savant, dit comme ça, mais finalement, l’astuce n’était pas si compliquée. Regina hocha la tête et se tourna vers la cible, la pointant à l’aide de son pouce comme le bel archer le lui expliquait. Jusque-là, c’était facile, mais elle sentait que les choses se corseraient d’ici peu. Son œil directeur était donc le gauche. Elle écouta la suite des explications attentivement, hochant la tête pour signifier qu’elle comprenait. Puis, elle exécuta les conseils donnés par son professeur. Positionnement des pieds, des épaules, imaginer son corps formant un T, être ancrée au sol… Il fallait dire que le sentir approcher et poser ses mains sur ses hanches ne l’aidait pas vraiment à se concentrer sérieusement sur l’exercice.

-Incapable d’être déséquilibrée, hein ? Et si le malotru en question m’embrasse dans le cou, comment faire ? demanda-t-elle avec un grand sourire.

Malgré tout, elle exécuta une à une les étapes que lui donnait son maitre d’apprentissage, tachant de faire de son mieux pour le faire correctement. Ca semblait tout de même nettement plus facile lorsque c’était le héros qui le faisait. Il l’aida donc à encocher la première flèche, avant de lui faire poser les doigts de la main gauche sur la corde de l’arc.

-Ça a l’air si simple quand on te voit faire.

Tendre la corde, ce n’était pas aussi aisé que cela, ça demandait un certain effort pour la ramener jusqu’à l’œil directeur. Aucune tension, facile à dire ! Mais en faisant tout ce que Robin disait, peu à peu elle trouvait que les choses paraissaient moins… inhabituelles. Le coquin avait encore essayé de la déconcentrer en posant ses mains sur les hanches de sa promise, qui frissonna et se fit rappeler à l’ordre, ce qui la fit sourire.

-Tu es un excellent professeur en tout cas, très pédagogue.

Concentrée sur la cible, oui. Elle prit donc une profonde inspiration et tâcha de viser le centre. Il lui faudrait ensuite relâcher la corde. Allez savoir pourquoi, un premier tir donnait toujours lieu à une certaine appréhension. Mais bon, il fallait bien se lancer, n’est-ce pas ? Regina relâcha la corde comme l’avait ordonné son cher professeur, et regarda la flèche se planter dans la cible, mais assez loin du centre, pour ne pas dire hors du cercle. Mais au moins, elle n’avait pas atterri dans l’arbre, c’était déjà ça ! Elle se tourna vers Robin, un sourire en coin.

-Je suis plutôt mauvaise, il y a du travail ! Montre-moi, toi, je crois que c’est mieux.

Elle lui tendit l’arc pour qu’il puisse se livrer à quelques démonstrations, elle savait qu’il adorait cela. Malheureusement, avec ses nouvelles fonctions, notre adjoint du shérif n’avait pas forcément le temps de pouvoir pratiquer le tir à l’arc, et avec ce week-end surprise, Regina espérait lui permettre à la fois de se détendre et de faire les choses qu’il aimait.

-Peut-être que si je te vois faire de près une ou deux fois, j’apprendrais un peu mieux, qu’est-ce que tu en penses ?

Alors qu’elle lui posait l’arc dans les mains, elle s’approcha encore pour capturer les lèvres avec tendresse et affection, avant de reculer d’un pas pour le laisser faire.

-Voyons le professionnel à l’œuvre.

Elle savait qu’il n’aurait aucun mal à atteindre le centre parfait de la cible, même les yeux fermés, mais c’était toujours agréable pour madame le maire d’admirer son compagnon.


(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Jeu 4 Aoû - 0:25


Week-end en amoureux !
 

« Robin tiens toi droit mon garçon ! »

La voix de Sir Máistir résonnait au loin. Sous un magnifique soleil, dans la forêt bornant le petit domaine de l'ancien seigneur de guerre, un petit garçon aux yeux bleus courait partout tant il était excité par le programme qui venait de lui être proposé par son père adoptif. Sir Máistir vivait en ces lieux depuis la naissance de Robin. Pour se sentir un peu comme chez lui sans l'être pour autant, l'homme avait décidé de se rapprocher de son ancien village, réduit en cendres par le frère cadet du roi Ambrosius, un chef de guerre qui œuvrait sous la bannière du dragon. Bien sûr pour préserver le petit Robin, Máistir ne lui raconta pas l'histoire dans sa globalité et se contenta de lui dire que ses deux parents étaient morts et qu'il leur avait fait la promesse de veiller sur leur petit garçon. Les rumeurs se dispersant comme une traînée de poudre, l'on apprit très rapidement que le petit Robert n'était rien de plus qu'un orphelin. De ce fait, on lui accorda le traitement inhérent à ce rang. Les plus méchants se trouvaient être les enfants de l'âge de Robin et les adolescents. Il est impossible de compter le nombre de fois où le petit garçon fut poussé, copieusement insulté ou abandonné en pleine forêt n'ayant de cesse d'entendre ses aînés l'appeler le bâtard. Máistir lui-même avait assisté à l'une de ces odieuses scènes de brimades et c'est pour cela qu'il s'était décidé à conduire son fils jusque dans les bois.

« - Je te l'ai dit Robin, l'intelligence est une force, les muscles un accessoire. Quand j'avais à peu près ton âge, mon père m'a dit la même chose, puis il m'a offert cet arc. »

L'homme désigna l'arme que le petit Robin tenait entre ses mains. Intrigué, il observa le présent de son père de substitution.

« -Il n'y a rien de plus dangereux que des hommes humiliés me disait-il. »

« -Vous aussi on vous a humilié ! »

« -Les enfants ne sont jamais tendres entre eux tu l'as bien compris. »

« - Mais père moi je ne veux pas devenir un homme dangereux. »

« -Alors ne te laisses pas humilier. »

« -Mais vous avez dit que la violence ne résolvait pas tout. »

« -Oui je l'ai dit, tu as bonne mémoire. »

« -Alors comment faire ! »

« - La peur et le respect. L'un ne va pas sans l'autre. Vois-tu la cible en face de toi ? »

« -Oui ! »

« - Si tu arrives à viser le centre les yeux fermés, tu es capable de tout et s'ils te pensent capable de tout, ils te craindront puis ils t'admireront si par chance tu réitères l'exploit à plusieurs reprises. Les bons archers sont des hommes valeureux Robin, ils répondent à cette devise honneur, loyauté, solidarité et bienveillance. »

« -Comme un code d'honneur ? »

« -Oui voilà c'est exactement ça fiston. Aller approche, je vais t'apprendre à te servir d'un arc. »

Le petit Robin, tout sourire s'approcha de son précepteur, en élève attentif, il écouta chacune de ses recommandations. Doué, il apprit très vite les maniements de l'arc. Il ne manquait pas un seul tir, son jeune âge ne faisait que le rendre plus impressionnant et plus encore auprès de ceux qui jadis le poussait dans la boue en l'affublant de tout un tas d'insultes. L'enfant qu'il n'était plus disparu peu à peu de sa mémoire, le faisant progressivement revenir dans le présent. Un arrière-goût de nostalgie semblait titiller son esprit désormais. Regina venait de décocher sa première flèche et n'avait malheureusement pas bénéficier de la chance du débutant, en témoigne la cible toujours intacte.

« -Ce n'est pas grave ! J'étais un bien piètre élève lors de ma première séance. Et bien si comme tu le dis, je suis un excellent professeur, j'ai bon espoir » Il lui sourit quittant peu à peu ses souvenirs et le sentiment de nostalgie qui l'avait envahi après s'être remémoré sa première séance de tir avec l'homme qui l'avait élevé. Un homme qu'il n'avait plus revu après s'être engagé dans les rangs de l'armée de Richard dit le Cœur de Lion. L'ancien voleur récupéra l'arc des mains de sa promise « -Il n'y a pas de bon ou de mauvais, comme disait mon père, juste des impatients. » L'adjoint d'Emma encocha une flèche et recula de quatre pas afin d'avoir le plus d'espace possible. L'ancienne reine l'affubla d'un léger baiser, histoire de lui insuffler le peu de confiance qui semblait lui manquait, puis elle se plaça derrière lui, attentive à chacun de ses mouvements. « -ça fait très longtemps que je n'ai pas tiré, mais j'imagine que c'est comme la bicyclette, ça ne s'oublie pas. » Concentré, il mit en pratique tout ce qu'il avait enseigné à Regina. De vieilles sensations ravivèrent sa mémoire, un frisson lui parcourut l'échine puis l'ensemble du corps. Il posa son œil directeur sur la cible qui au vu de sa très bonne acuité visuelle, semblait proche malgré la distance. Toujours aussi concentré, Robin prit une grande inspiration, banda son arc et tira. La flèche fendit l'air pour se planter directement en plein centre de la cible. Le sourire aux lèvres, Robin encocha une autre flèche qui fendit en deux la précédente au centre de cible.

« - Je crois ne pas avoir perdu la main ! »
© GROGGYSOUL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Ven 5 Aoû - 21:48


Un WE en amoureux bien mérité !
▽ Regina  & Robin


Regina n’avait pas forcément un œil de lynx. Il fallait dire qu’elle n’avait pas eu le loisir de trop s’exercer aux jeux d’adresse dans sa jeunesse. Sa plus grande passion étant l’équitation, elle s’y adonnait dès qu’elle en avait le temps. Et en dehors de cela, sa mère mettait un point d’honneur à lui faire apprendre les choses qu’une jeune fille bien née se doit de connaitre, comme la musique, et dieu sait que le solfège sortait par les yeux de la demoiselle, la cuisine, prendre le thé, ah ça, Cora y tenait. Mais faire du tir à l’arc, ou même jouer aux fléchettes, ou tout autre jeu d’adresse, la jeune Regina n’avait guère pu s’y exercer. La terrible Cora ne l’y aurait jamais autorisée de toute façon, elle aurait prétendu que ce n’était là que des jeux pour les manants, et qu’elle n’avait pas à y participer. Elle avait déjà bien du mal à tolérer que sa fille monte à cheval comme un homme, ou qu’elle s’amuse à faire du saut d’obstacle à crue. Heureusement que son père avait toujours soutenu Regina.

Aujourd’hui, l’ancienne méchante reine avait enfin trouvé son véritable amour, son âme sœur, celui qui faisait battre son cœur, et après quelques mésaventures, elle avait décidé de lui offrir un week-end surprise en amoureux, essayant de ne prévoir que des choses qui lui plaisaient, ou qui leurs plaisaient à tous les deux, comme une balade à cheval en forêt ou du tir à l’arc. Certes, ce samedi avait débuté avec une séance shopping digne du film « Pretty Woman », mais c’était pour la bonne cause, l’adjoint du shérif et petit ami du maire avait besoin d’avoir une garde-robe à la hauteur de ses fonctions. Après qu’il se soit prêté au jeu, Robin avait été récompensé par une promenade à cheval dans les bois, un pic-nic avec des petits plats qu’il aimait, avec un dessert un peu spécial, et pour l’heure, il montrait ses talents à l’arc à sa promise, après avoir joué les professeurs. Regina avait beau être une élève attentive, il y avait encore beaucoup de travail en perspective avant qu’elle n’atteigne un niveau décent. Elle-même était très amusée par sa piètre prestation, et ne s’offusqua pas le moins du monde d’avoir loupé le centre de la cible d’au moins cinquante centimètres. Elle laissa d’ailleurs échapper un petit rire avant de proposer à son cher et tendre de lui montrer ses talents, après qu’il l’ait encouragé en disant que lui-même n’était pas très doué au début.

-Je suis sure que tu ne t’es jamais autant planté que moi, si ? demanda-t-elle avec un sourire amusé en lui tendant l’arc.

Il était vrai que dans ce genre de discipline, comme dans toutes, d’ailleurs, il ne fallait pas se montrer impatient. Et Regina avait eu tout le loisir de le constater lorsqu’elle avait appris la magie. Une tache longue et parfois fastidieuse avant d’atteindre l’excellence. Et Robin était excellent lui aussi dans son domaine. Madame le maire le regarda se saisir de l’arc, sourire aux lèvres, l’écoutant jouer les faux modestes.

-Ca fait longtemps ? A qui essaies-tu de faire croire ça ? Je te rappelle que tu m’as sauvée grâce à un arc lors de notre rencontre ici.

Elle y repensa alors avec un petit sourire légèrement nostalgique. Si elle avait su que cet homme était le fameux chevalier au lion tatoué sur l’avant-bras dont Hilda avait dit qu’il était l’élu de son cœur. Il y avait de cela quelques mois, quasiment un an, Robin Locksley était l’une des rares personnes à Storybrooke à croire en la rédemption de la méchante reine. Il refusait de la juger pour ce qu’elle avait fait avant, et voulait croire qu’elle pouvait devenir meilleure, comme elle en avait fait le souhait. Et c’était en grande partie grâce à lui que Regina en était là aujourd’hui, qu’elle arrivait peu à peu à lutter et gagner du terrain contre ses démons intérieurs, et que désormais elle était heureuse.

Le bel archer entreprit donc de tirer à son tour. Et comme la belle brune s’y attendait, il planta sa flèche dans le mille. Le sourire de Regina s’agrandit en applaudissant.

-Qu’est-ce que je disais ? Ça parait si simple quand on te regarde faire. Je suis sure que tu serais capable de faire aussi bien les yeux fermés.

Sans attendre, Robin encocha sa seconde flèche et la fit se planter pile dans la première, la fendant sur toute la longueur. L’ancienne reine regarda cet exploit bouche bée, tandis que l’archer s’amusa de constater qu’il n’avait pas perdu la main.

-Waow ! Robin, quel talent ! Ta réputation n’est encore pas à la hauteur de ce dont tu es capable. C’est très impressionnant ! lança-t-elle joyeusement. Combien d’années d’entrainement t’a-t-il fallu pour arriver à ce genre de prodige ?



(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Ven 19 Aoû - 0:27


Week-end en amoureux !
 

Le torse bombait, le regard perçant, Robin plus concentré que jamais, fixait la cible qui lui faisait face. Bien sûr, il avait le droit à l'erreur, après tout personne n'est parfait, pas même le prince des voleurs. Et puis ajoutons la présence de la femme que vous aimez, il y a de quoi vous troublez n'est-ce pas ? Mais pour Robin, bien plus que l'envie d'impressionner Regina, planter cette flèche au centre de la cible représentait le retour aux sources du fils prodigue, du héros, de celui qu'il avait toujours été et qui fut malgré tout mis à mal durant presque trente ans. Il avait tant à prouver ainsi, tant à faire maintenant, et même s'il œuvrait quotidiennement au bien-être de la ville et de ses habitants, le souvenir de sa captivité à Nottingham, sa tentative (avortée) d'assassinat à l'encontre de son shérif, ne le quittait plus depuis le retour des souvenirs. Une période bien sombre dont il ne parlait presque jamais, tâchant de se préserver au mieux. Mais le voilà à nouveau face à la cible, arc bandé comme autrefois. Bien sûr d'autres souvenirs plus agréables lui revinrent en mémoire, comme le tournoi de DunBroch et sa première rencontre avec Merida, la digne héritière du Roi Fergus.

La première flèche laissa filer tout un tas de souvenirs, la seconde une vie entière et la nostalgie inhérente à cela. Robin aurait dû se satisfaire de sa performance et d'être encore capable de manier avec précision son arme de prédilection. Une évidence qui laissait toutefois la conjonction de coordination poindre à l'horizon pourtant ensoleillé de cette magnifique journée. Faux modeste, Robin continua sur sa lancée, arborant la chance bien plus que le talent ce à quoi la belle brune répondit en évoquant leur première rencontre, qui égaya à nouveau le regard de Robin qui déposa son arc, s'approcha de la belle demoiselle, passa ses mains expertes autour de sa taille et l'embrassa avec douceur. Une fois le baiser achevé, il lui offrit comme à l'accoutumer un baiser esquimau profitant de cette proximité pour se laisser aller à quelques confessions. « -Tu sais, j'étais à demi ivre le soir où je t'ai sauvé la vie. Ils ont eu de la chance que je ne rate pas la cible. J'ai toujours un œil sur eux soit-dit en passant. À bien y repenser notre première rencontre s'est faite lors d'une bien étrange soirée. Je m'en souviens encore. J'étais au Rabbit Hole à boire suivant mon petit rituel d'homme perdu. Sauf que ce soir-là, contrairement aux autres, je n'ai pas eu la main trop lourde. Bien sûr, les souvenirs fraichement restitués ont peut-être contribué à cet appel à la raison ou alors peut-être devais-je avoir les idées claires. Toujours est-il que j'ai quitté les volutes alcoolisées avec mon arc sous le bras et le carquois qui va avec et j'ai débarqué dans la forêt, poussé par je ne sais quelle force. Je crois que c'est la flèche d'Hilda qui m'a guidé jusqu'à toi. Sur le coup, je n'y ai pas pensé, mais maintenant avec le recul qu'il faut, c'est une évidence. »

Avec elle tout semblait simple, réalisable et magique. Une étincelle avait embrasé son cœur dès la première rencontre et c'est à présent tout un feu qui le consumait. Un magnifique feu qu'il ne pouvait se résoudre à étouffer. Son regard brilla à nouveau lorsqu'il croisa le sien, amoureux comme au premier jour, il ne se lassait pas de lui sourire, de l'affubler des plus belles déclarations et de lui murmurer des « je t'aime » à en perdre la raison. Elle parvenait même à panser les vieilles blessures d'une nostalgie qu'il s'évertuait à cacher le plus possible pour qu'à aucun moment, elle ne se sente coupable de quoique ce soit. Le sourire aux lèvres, il récupéra son arc et le lui tendit avec précaution « - La simplicité est une illusion mon amour. Pour en arriver là, il m'aura fallu de la patience. Enfin non, c'est plutôt mon père qu'il faut féliciter là-dessus. Aller à ton tour maintenant. Place-toi correctement ! » Il se mit juste derrière elle pour la guider « -Laisse-toi accompagner ! Sens la puissance de l'arc une fois la corde bandée, toute l'énergie véhiculait par tout ton corps. Cible l'objectif et ne le perds jamais de vue. Focalise-toi, là-dessus, ne pense qu'à ça. Un battement de cil, une respiration, un regard et tire ! » Son bras guida la sien, elle lâcha la corde pour délester l'arc de sa flèche qui se logea à son tour au cœur de la cible. Le troisième essai était de toute évidence, le bon « -Bravo madame le maire et bienvenu dans mon monde ! » dit-il incapable de pouvoir masquer sa nostalgie cette fois. « -Notre ancien monde ne te manque pas parfois ? » Enfin, il avait formulé et ainsi mit des mots sur ses maux.
© GROGGYSOUL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Dim 28 Aoû - 3:03


Un WE en amoureux bien mérité !
▽ Regina  & Robin


Robin était aussi habile que sa réputation le prétendait, c’était un peu comme si la malédiction n’avait pas eu lieu et que le prince des voleurs avait continué ses activités. La réalité était bien sûr tout autre. Le célèbre Prince des voleurs ne ratait jamais sa cible, avoir un arc en main l’assurait d’une victoire inéluctable. Regina avait entendu parler de ce célèbre brigand lorsqu’elle était encore dans le monde des contes, et après, une fois à Storybrooke, elle avait lu quelques histoires dans les livres de son fils.

L’évocation du souvenir de leur rencontre la fit sourire. Le bel archer venait de prétendre en toute modestie qu’il n’avait pas touché un arc depuis longtemps, et alors que madame le maire rétorqua qu’il l’avait sauvée de ses agresseurs avec cette arme, l’adjoint du shérif raconta son point de vue sur cette fameuse soirée.

-C’était étrange pour moi aussi. La malédiction venait d’être levée, et tu imagines bien à quel point mes journées pouvaient être agréables. J’avais passé celle-ci enfermée dans mon caveau, le seul endroit où j’étais certaine que l’on ne viendrait pas m’ennuyer. Puis à la nuit tombée, j’avais décidé de rentrer à la maison, à pied histoire de prendre l’air. C’est là que ces deux idiots me sont tombés dessus. Si tu n’avais pas été là, je ne sais ce que j’aurais fait. J’aurais peut-être rompu la promesse faite à mon fils, j’aurais peut-être utilisé la magie contre eux, peut-être même que je leur aurais fait du mal… Robin, en intervenant ce soir-là, tu as fait bien plus que les sauver eux, ou me sauver moi, tu m’as aidée à réellement changer.

Ses yeux braqués dans les siens, Regina était des plus sincères, Robin le savait surement. Il évoqua la flèche d’Hilda qu’il soupçonnait de l’avoir guidé jusqu’à elle, ce qui la fit sourire.

-Décidément, Hilda n’a jamais cessé de veiller sur nous.

C’était elle qui avait prédit à Regina que l’inconnu au tatouage du lion sur l’avant-bras était son âme-sœur. L’ancienne reine s’en voulait de n’avoir pas eu le courage d’aller l’aborder cette fameuse nuit. Les choses auraient été bien différentes. Mais à présent ils étaient ensemble, c’était ce qui comptait. Jamais Regina ne s’était sentie aussi heureuse, d’ailleurs, cela lui faisait un peu peur : c’est quand on a tout que l’on risque de tout perdre.

Une nouvelle fois, l’expert archer s’évertua à conseiller sa belle pour qu’à son tour elle parvienne à toucher la cible d’une flèche. Madame le maire tâchait d’appliquer les consignes aussi sérieusement que possible. Elle avait repris l’arc qui lui avait été tendu par son homme, et, se remémorant les consignes, elle exécutait une à une les étapes. Robin était tout près, il lui indiquait quoi faire, et la belle brune se concentrait au maximum. Et cela fonctionna ! La flèche tirée par Regina se planta dans la cible ! Bon, pas pile au milieu comme l’avait fait si facilement l’ancien voleur, mais suffisamment près du centre pour pouvoir se permettre d’affirmer avoir progressé. Aussitôt, la maire de Storybrooke se retourna avec un grand sourire, manifestement satisfaite de son petit exploit !

-Tu as vu ça ? lança-t-elle joyeusement, se hissant sur la pointe des pieds et en le prenant dans ses bras. Tu es un professeur remarquable, Robin de Locksley.

Le bout de son nez frôla le sien, mais elle s’arrêta en sentant de la nostalgie au son de sa voix. Et elle comprit aussitôt ce qui se passait lorsqu’il posa la question fatidique. Elle se remit à plat sur ses pieds et posa l’arc délicatement au sol.

-Oh Robin, tu aimerais y retourner ? demanda-t-elle d’une voix douce.

Il demandait si leur monde ne lui manquait pas, et à la vérité, pas le moins du monde. Après avoir évité son regard quelques secondes, elle consentit à l’affronter de nouveau.

-Eh bien, pour te dire la vérité, je n’ai pas vraiment de très bons souvenirs là-bas… Alors non, la Forêt Enchantée ne me manque pas. Mais je peux comprendre que ce soit différent pour toi…

Si, lorsqu’elle pensait à son passé, Regina n’entrevoyait que de sombres souvenirs tels que la perte de son amour de jeunesse, le fait d’être devenu la méchante reine, d’avoir traumatisé, torturé et assassiné des dizaines voire des centaines de personnes, d’avoir traqué sa belle-fille jusqu’à maudire tout un royaume et briser des centaines de vies, sans oublié le fait d’avoir tué son propre père, néanmoins elle pouvait comprendre que pour des personnes comme Robin des Bois, qui avaient été des héros, cet univers leur manquait.

-Si c’est vraiment ce que tu veux, mon Amour, je vais tout faire pour que nous puissions y retourner. Longtemps j’ai pensé que ce monde avait été détruit et qu’il était impossible d’y retourner, mais à présent je sais que ce n’est pas le cas. Il y a peut-être des personnes qui te sont chères là-bas et que tu aimerais revoir. Je suis prête à tout pour te faire plaisir, et si tu veux y aller, nous irons.

Si c’était ce qu’il voulait, cela voulait dire qu’il était malheureux ici à cause d’elle, puisque c’était elle qui avait emmené tous les habitants dans ce monde sans magie. On lui avait assez souvent reproché d’avoir gâché la vie de tout le monde à cause d’un caprice, Regina avait bien compris que la plupart des gens avait très mal supporté le changement de vie.



(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Mar 4 Oct - 0:48


Week-end en amoureux !
 

Encline, elle aussi à la confession, Regina se livra à Robin et lui évoqua à son tour, ce qu'elle faisait lors de cette fameuse nuit, où ils se sont rencontrés pour la toute première fois. Attentif comme jamais, l'ancien voleur ne se permit aucune intervention et laissa sa reine s'exprimer avec une sincérité désarmante. Le sourire de compassion ne suffisait guère, alors il se permit de glisser sa main dans la sienne lorsqu'elle lui fit savoir qu'il avait fait bien plus que sauver trois vies ce soir-là. « - En te sauvant et accessoirement en sauvant ces gars, j'ai moi aussi changé, ou du moins je suis redevenu celui que j'ai toujours été. C'est comme si à ce moment-là, j'avais brisé une deuxième fois la malédiction. D'ailleurs, la dernière fois que j'ai ressenti pareille sensation, c'était avec Hilda, dans notre monde. Elle m'a ouvert les yeux et m'a empêché de commettre l'irréparable. Pour quelqu'un qui n'aime pas la magie, je lui dois beaucoup, on dirait ! » Il se tue quelques instants se repassant le film d'une vie passée de l'autre côté, dans ce monde au combien différent, mais tellement plus exaltant que celui-ci. Il se revoyait, cavalait sur son cheval, les cheveux au vent, avide de nouvelles aventures. Le souvenir de Sherwood se fit plus vivace et les quelques fêtes organisées par Allan au coin du feu, lui rappelèrent à quel point, malgré l'hostilité ambiante, ils pouvaient encore s'amuser. Une pensée qui enfonça davantage le clou de la culpabilité dans le cœur du Bel Archer qui pour palier à ce léger malaise, mit tout en œuvre pour permettre à Regina de progresser avec un arc dans les mains.

« - Oui j'ai vu ça ! Bravo, je ne peux que constater un progrès évident. La marge de progression est encore grande et j'ai bon espoir Milady. Je n'ai jamais connu de personne plus persévérance que toi. Sous peu, j'aurai peut-être du souci à me faire, qui sait ! » Il frotta le bout de son nez au siens. Au fil du temps, ce geste aussi mignon soit-il, était devenu leur « petit truc » comme disait Henry en prenant grand soin de détourner le regard faussement dégouté. Passé ce doux moment, la nostalgie de Robin le rattrapa bien trop vite à son goût. La Maire de Storybrooke quitta l'étreinte et déposa l'arc au sol pour ensuite faire face à son prince charmant et mieux s'enquérir de sa situation de son voleur. « -Je ne sais pas si j'aimerai y retourner. C'est juste que je suis souvent nostalgique quand je pense à cette époque. » Le regard de Regina laissa transparaître une vague de tristesse qui fit de la peine à l'ancien archer qui s'approcha aussitôt de l'ancienne reine. « -Je sais que pour toi c'est différent, que tu y as plus de mauvais que de bons souvenirs. Paradoxalement si c'est l'une des plus belles périodes de ma vie, j'ai conscience que pour toi, c'est une période que tu aimerais oublier. De ce fait, il est hors de question que tu te sentes obligé de tout mettre en œuvre pour y retourner afin de me faire plaisir. Je ne veux pas que tu souffres Regina. » Mais pouvait-il nier que si leur monde n'avait pas été détruit, il était plus que probable qu'il reste encore des êtres chers en ces murs. Notre héros pensa aussitôt à son père adoptif, qu'il n'avait pas revu depuis sa « presque tentative » d'assassinat sur la personne du Shérif de Nottingham.

« - Petit Jean est encore là-bas et il y a aussi mon père adoptif. La dernière fois que je l'ai vu, c'était peu après que les Merry-Men m'aient libéré. J'avais prévu d'assassiner Nottingham. J'étais tellement mal, rongé par la haine et la colère, je n'ai même pas pris le temps de rattraper l'homme qui m'a élevé, qui m'a tout appris. J'aurai tant aimé lui parler, le prendre dans mes bras, lui dire à quel point il m'avait manqué. » Notre voleur étreint par l'émotion, préféra par fierté, mettre un terme à ce récit. « -Je crois que l'on devrait changer de sujet non ? »
© GROGGYSOUL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Ven 7 Oct - 15:26


Un WE en amoureux bien mérité !
▽ Regina & Robin



Le fait de repenser à leur première rencontré apportait une certaine nostalgie. Mais Regina préférait sa vie, LEUR vie, telle qu'elle l'était aujourd'hui, plus d'un an après cette rencontré décisive. Ils avaient évolue en mieux, s'aidant l'un l'autre et se poussant vers le haut.

-Tu vois, la magie n'est pas forcément mauvaise, c'est elle, quelque part, qui nous a réunis, conclut-elle avec un petit sourire.

En élevé appliquée, Regina avait réussi à ficher la flèche dans la cible, non loin du centre. Un sacré progrès quand on avait constaté son premier tir qui faisait bien pâle figure à côté de celui de Robin. L'archer semblait fier de son apprentie, qui elle-même avait du mal à croire en son exploit.

-Je n'oserai jamais te faire de l'ombre, Amour. Je préfère laisser le vrai spécialiste briller, malgré mes compétences incroyablement extraordinaires, dit-elle avec une fausse prétention exagérée dans le but de l'amuser.

Elle sourit en fermant les yeux lorsque le bout de son nez frotta le sien. Un petit bisou d'esquimau que le couple aimait bien reproduire à tout va.
La conversation s'orienta ensuite sur leur ancien monde. Regina avait l'impression, pour ne pas dire la conviction profonde, que l'ancien voleur avait envie d'y retourner, elle le ressentait. Et pourtant, il semblait essayer de dissiper cette idée. Égal à lui-même, le héros s'inquietait plus pour sa compagne que pour lui.

-Je ne souffrirai pas en y allant avec toi, puisque de un, ça te ferait plaisir, et de deux, nous serions ensemble. Ce n'est pas un petit séjour qui va changer quoi que ce soit. Je t'aime, Robin, et je ne suis heureuse que si tu l'es aussi.

L'adjoint du shérif reconnut alors qu'il y avait effectivement toujours des gens à qui il tenait sur place. Raison de plus pour y aller ! Madame le maire hocha la tête silencieusement. silencieusement. Compagnon voulait changer de sujet, mais elle, elle ferait en sorte de retrouver le meilleur ami de son homme ainsi que son père adoptif, elle s'en fit la promesse. Voyant que l'émotion le gagnait, elle le prit dans ses bras avec douceur et tendresse.

-Je t'aime, répéta-t-elle à voix basse.

Une fois qu'elle sentit qu'il allait mieux, elle se détacha lentement pour plonger son regard dans le sien avec un sourire chaleureux.

-Tu veux vider le carquois et t'acharner sur cette pauvre cible ? Et ensuite je te montre où nous allons passer la nuit.

Elle avait là aussi prévu une petite surprise. Pendant que robin pratiquait son art, parce qu'au vu de son talent, ce sport pouvait être considéré comme tel, Regina alla reseller les chevaux. Ils étaient bien reposés et en forme pour les porter à bon port. Et puis ce n'était pas bien loin. L'ancienne reine attendit que son bel archer la rejoigne, et après lui avoir volé un baiser, se remit en selle.

-J'espère que tu n'auras pas trop de courbatures...

Ponctuant sa déclaration d'un clin d'oeil, alors qu'il remontait sur son destrier, elle ouvrit la marche. Chevauchant botte à botte, laissant parfois une main rejoindre celle de l'autre, les deux cavaliers ne tardèrent pas à gagner le coeur de la forêt où un arbre particulièrement gros avait à son pied un ballot de foin destin aux chevaux ainsi qu'un petit abri également pour eux sur le côté.

-Nous sommes arrivés ! déclara la belle brune en descendant de cheval.

Robin devait certainement se demander si elle comptait les faire dormir dans l'abri à chevaux, et cette idée fit naître un sourire malicieux sur ses lèvres. Elle leva les yeux vers le sommet de l'arbre afin que l'ancien voleur fasse de même, pour y voir une grande cabane en bois perchée dans les branches, à l'image de celle que Robin avait faire pour Roland mais en un peu plus spatieuse, avec même une petite terrasse. Regina posa sa main sur le tronc, faisant ainsi apparaître les petites planches qui formaient les marches pour y accéder.

-Bon, comme tu t'en doute, vu mon niveau exécrable en bricolage, j'ai dû demander un peu d'aide.

Regina imaginait bien la surprise de Robin, étant donné qu'elle n'était pas le genre de femme à aimer le camping, elle n'en avait d'ailleurs jamais fait, mais pour faire plaisir à l'homme de sa vie, elle était prête à essayer. Une fois qu'il fut descendu à son tour de cheval, elle alla prendre ses mains.

- Ça te plaît, mon Amour ?

Si ce n'était pas le cas, ils pourraient toujours rentrer dormir chez eux, mais quelque chose lui disait, surtout après la discussion précédente, que se rapprocher un peu de son ancienne vie plairait à l'adjoint du shérif.

-Va visite, je vais rentrer les chevaux.

Tout sourire, elle prit les brides des deux montures et les emmena dans l'abri qui leur était dédié pour la nuit, avant de les délester de leurs selles et arnachement.

(c) AMIANTE




Dernière édition par Regina Mills le Lun 24 Oct - 10:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Mer 19 Oct - 17:12


Week-end en amoureux
Like a river flows, surely to the sea Darling so it goes, some things are meant to be Take my hand Take my whole life too For I can't help falling in love with you.
•••

Les aimants. En physique-chimie, on les nomme « dipôles » En d'autres termes, ce sont deux pôles, tous deux pourvu de deux côtés bien distincts, le pôle Nord et le pôle Sud. Rien de bien sorcier n'est-ce pas ? Passons dès lors à la pratique. Qu'est-ce que l'attraction ? C'est un effet qui se produit lorsque deux aimants, (plus précisément leurs pôles différents) se rencontrent. Ainsi, le pôle Nord du premier aimant est irrésistiblement attiré par le pôle Sud du second aimant ou l'inverse. Toujours est-il que deux forces opposées s'attirent inévitablement à l'inverse de la répulsion qui est l'effet engendré par la rencontre de deux pôles identiques. Maintenant parlons des amants (sans le « i »), mais plus encore parlons des âmes sœurs, qui ne sont pas des dipôles et qui de ce fait, ne possèdent pas de pôle Sud et encore moins de pôles Nord. Mais voyez-vous l'on remarque néanmoins un phénomène toutefois similaire à celui de l'attraction de deux pôles opposés. Mais avant toute chose, il est important de mettre en avant cette règle, qui souligne avec pertinence que l'amour ne s'applique pas encore. Avec les âmes sœurs, comme l'on ne peut se résoudre à leur appliquer la moindre logique l'on constate que pour certain le dicton populaire « qui se ressemblent s'assemble » est de rigueur et pour d'autres, (nos amants aimantés), « Les contraires s'attirent »
Maladroitement, mais pourvu d'une bonne volonté à toute épreuve, Robin avait ce jour-là aidé Henry à faire son exposé de science, avec le peu de connaissance qu'il avait en sa possession. Mais inspiré, le jeune Henry avait pardonné à son « futur beau-père » son exaltation presque trop poétique pour être appliqué à un exposé scientifique. Robin se souvenait encore de ce moment comme si c'était hier et à présent, seul à seule avec Regina, il prenait la pleine mesure de ses dires. Oui, de prime abord et si l'on prend en compte l'existence de celle que jadis, l'on nommait « Evil Queen », lui le héros, celui dont le nom exaltait les foules, était de ce fait, le « pôle » contraire de l'ancienne reine. Elle la valeur négative (à l'époque) lui la valeur positive, avait donc fini par se rencontrer et tels le pôle sud d'un aimant et le pôle nord d'un autre aimant, ils s'étaient irrésistiblement rapprochés l'un de l'autre sans émettre la moindre répulsion, bien au contraire.


Robin regarda le grand amour de sa vie, avec dans le regard, une lueur qui ne trompait pas sur l'intensité de ses sentiments à l'égard de l'ancienne ennemie public. Passant une main sur sa joue pour lui offrir la plus douce des caresses, l'adjoint d'Emma Swan écouta sa belle avec la plus grande des attentions, ne laissant pas son regain de nostalgie polluait ce moment magique. Comment faisait-elle ? Il suffisait d'un regard, de quelques mots et d'une étreinte pour que Robin cesse de se morfondre et entrevoit de l'espoir. Le voleur se détacha progressivement de la belle brune et ssilencieux, illa regarda comme s'il venait de la découvrir pour la toute première fois. « -Regina Mills, tu es certainement l'une des plus belles âmes que je connaisse et je regrette que toutes les personnes de cette ville ne s'en rende pas encore compte. Ton regard, ton sourire, tes mots, ton être tout entier est un vecteur d'espoir. Quand tu es là près de moi, toute la colère, toute la peur, toute la tristesse, tous ces sentiments n'ont plus lieu d'être dans mon cœur. Il se dégage de toi une incroyable puissance, un, je ne sais quoi de magique, qui ne m'effraie pas, bien au contraire. Peut-être est-ce de la magie blanche ou quelque chose qui s'en approche. Tu fais du bien Regina Mills, tu accomplis des actes héroïques, tu aides ceux et celles qui en ont besoin, tu es une héroïne, mon héroïne. Je suis tellement fier d'être à tes côtés, de te voir accomplir tant de bonne action, mais plus encore, je,suis fier que mon fils ait une mère comme toi. Je t'aime comme jamais je n'ai aimé et pour moi cela serait un honneur de t'avoir à mes côtés, si un jour, nous retournons dans notre monde. »


Elle lui sourit, le genre de sourire dont lui seul pouvait se targuer d'en être spectateur, puis il lui reprit la main incapable de se passer du moindre contact « - Ca va mieux, je vais épargner cette pauvre cible pour aujourd'hui. La seule chose qui m'intéresse… » Il la ramena vers lui en posant ses mains sur ses hanches « -… c'est de savoir où nous allons passer la nuit ! » Il lui embrassa le bout du nez puis descendit jusqu'à sa bouche qu'il lia à la sienne sans modération. Gourmand, l'ancien bandit laissa ses mains glissaient le long du fessier de Madame le Maire et s'appliqua à rendre le baiser encore plus additif. Mais il fallait bien se détacher ( à regret) pour continuer à vivre ce week-end romantique. Le voleur consentit donc à laisser sa belle reseller les cheveux tandis que lui s'appliquait à récupérer les flèches enfoncées dans la cible pour les remettre dans le carquois. Paré, l'ancien archer de Sherwood retrouva l'ancienne reine. Il offrit une petite caresse à sa monture et se fit voler un baiser. Le sourire aux lèvres, il remonta son destrier intrigué par les dernières paroles de Regina.  « -Comment ça des courbatures ?! » Le clin d'œil qu'elle lui offrit l'intrigua bien davantage, laissant le soin à son imagination fertile de faire la suite du travail. « -Ca veut dire que l'on va reprendre là où nous nous sommes arrêtés avant d'être interrompu par l'arrivée imminente de Mary-Margareth et de sa classe ? » Pas un mot ne quitta les lèvres de Regina qui ouvrait la marche. Robin s'approcha et senti la main de la belle brune se perdre dans la sienne. « -Ca veut dire que je n'ai pas tort ? » lança-t-il curieux comme un enfant. Après quelques foulées, nos deux héros se retrouvèrent en plein cœur de la forêt. De nombreux arbres concouraient pour toucher le ciel, offrant par le biais des feuillages, une protection contre le soleil, qui parvenait néanmoins à laisser quelques rayons filtraient. Robin qui ne cessait de sourire, se demandait bien ce que Regina avait prévu pour la nuit. La réponse parut alors face à lui. En effet, il remarqua cet arbre, sûrement le plus grand de toute la forêt. À ses pieds, un ballot de foin attendait patiemment d'être dévoré par les deux chevaux, qui avaient eux aussi (à n'en pas douter) remarqué sa présence.


« -Hum une botte de foin au pied d'un arbre ? Je doute que ça soit pour nous ! » Il remarqua ensuite le petit abri, surement dédié aux cheveux. « -Ok, j'ai compris tu veux qu'on dorme à la belle étoile c'est ça ?! » lança-t-il suspicieux. Regina victorieuse, toucha terre la première, suivi de près par un Robin on ne peut plus intrigué. « -On va dormir dans l'abri à chevaux c'est ça ? » Cette question laissa paraître un délicieux sourire sur la bouche tout aussi délicieuse de Madame le Maire. « - Je connais ce sourire ! Regina victorieuse, toucha terre la première, suivi de près par un Robin on ne peut plus intrigué. Et en effet, la demoiselle, qui avait lutté pour ne pas vendre la mèche trop rapidement, se contenta dès lors de lever les yeux au ciel, invitant son amant à en faire de même. Quelle ne fut pas la surprise de sir Locksley en découvrant, tout en haut de l'arbre, une magnifique cabane en bois, qui surpassait la petite construction que le voleur avait réalisé avec son fils. Fière de son petit effet, Regina fit apparaître des planches en guise de marches. Robin, la mâchoire tombante était à la fois surprit et émerveillé par un tel prodige.


« - Tu es dingue ! Complètement dingue ! C'est magnifique. Magique certes, mais magnifique. Attends, je vais quand même me frotter les yeux, pour voir si je ne rêve pas » Aussitôt dit, aussitôt fait. Il fit mine de se frotter les yeux et posa à nouveau son regard brillant sur la construction. « -Ouais effectivement tu es complètement dingue ! » Il s'approcha aussitôt, la ramena à lui et l'embrassa avec fougue avant de se détacher progressivement « -C'est ma réponse à ta question ! Oui, ça me plaît beaucoup même plus. Et ça me touche, parce que je sais que tu n'es pas le genre de femme a aimé le camping. Quand je vivais dans la forêt de Sherwood, nous avions ce genre de construction et mon petit doigt me dit que tu t'es bien renseigné au préalable. J'enai de la chance ! La prochaine fois, c'est moi qui prévois un week-end en amoureux ! Bon, il n'y aura pas de magie, je ferais avec mes moyens. Mais je pense que ça te plaira. Et pas de « tout ce que tu fais me plais mon amour » Dois-je te rappeler le coup des pancakes ? Ou de la tarte ? » Il lui sourit et consentit à la laisser, aller, rentrer les chevaux dans leur abri. Il en profita donc pour monter les escaliers improvisés et quelle ne fut pas sa surprise en découvrant l'intérieur de la cabane. Et oui certes Regina n'était pas une grande bricoleuse, mais elle n'en demeurait pas moins une bonne praticienne de la magie, mais mieux encore, notre élégante quadra était aussi et avant tout une femme qui avait du goût en termes d'agacement et de décoration. D'ailleurs, la pièce que venait de découvrir l'archer en était la parfaite illustration. « -OK ! je vois ! » Le sourire aux lèvres, malicieux comme jamais, il commença donc à se déshabiller. Rapidement, il se retrouva nu comme un verre et attrapa un oreiller dont il se servit pour cacher ce qu'il y avait à cacher. Il se jeta ensuite sur le lit, attendant patiemment sa belle. Après tout, lui aussi pouvait se prêter au jeu de la surprise !
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Mar 25 Oct - 18:06


Un WE en amoureux bien mérité !
▽ Regina & Robin



L’archer n’était pas avare de compliments envers sa promise qui en était chaque fois touchée au plus haut point. Cet homme savait lui donner confiance en elle, ce en n’importe quelle circonstance, et son Amour inconditionnel lui apportait une force et un courage qu’elle n’avait encore jamais eus. Robin avait su rassurer Regina sur le fait que retourner dans le monde des contes avec elle à ses côtés ne le dérangerait pas. Elle sentit l’émotion la gagner au fil du discours de celui qu’elle aimait plus que tout, et son sourire avait bien du mal à dissimuler cet émoi. Elle en avait le souffle coupé.

L’ancien voleur avoua sa curiosité quant au fameux et intrigant lieu où madame le maire avait prévu de leur faire passer la nuit. Il fallait dire qu’elle entretenait le mystère. Ils remontèrent donc en selle non sans un petit instant de tendresse avant.  Ce fut difficile sur le trajet de ne rire en entendant l’adjoint du shérif s’interroger sur les différents points de ce week-end en amoureux. La belle brune essayait de rester la plus énigmatique possible, même si elle avait quelques scrupules à faire mariner le grand Amour de sa vie qui, alors, ressemblait à un enfant curieux, ce qui était adorable à voir.

Une fois sur place, les questions et suppositions fusèrent de plus belle tandis que l’ancienne reine restait silencieuse, se contentant d’arborer un sourire satisfait. Lorsqu’enfin Robin vit la cabane, il sembla émerveillé, ce qui rassura Regina. Elle se rapprocha de lui pour l’embrasser et lui laissa ensuite le soin de visiter les lieux pendant qu’elle s’occuperait des chevaux. Le bel archer prit alors la décision de lui aussi lui préparer un week-end à l’occasion. Il s’empressa de prédire ce qu’elle pourrait répondre à ses attentions, ce qui la fit sourire.

-Très bien, une petite rectification s’impose pour être totalement honnête : outre la pâtisserie, j’aime tout ce que tu fais, mon Amour.

Elle ponctua sa phrase par un petit rire. Elle avait effectivement encore en mémoire toutes les fois où il essayait de faire des pancakes le dimanche, insistant pour que Regina lui laisse la cuisine. Elle et les enfants attendaient sagement assis autour de la table, se demandant si cette fois, il parviendrait à les faire correctement. Ce n’était pas donné à tout le monde de louper des pancakes une fois sur deux ! Elle ne l’avait pas cru lorsqu’il lui avait raconté ça lors de leur première rencontre. Mais il fallait se rendre à l’évidence : c’était vrai ! La sorcière se demandait encore comment une telle chose était possible, y avait-il un oubli dans la préparation de la pâte, ou un problème de maitrise de la cuisson ? Toujours était-il que parfois, Roland lançait un regard suppliant à sa belle-mère, du genre qui voulait dire « s’il te plait, ne le laisse pas faire… ». Et le coup de la tarte, ce fut sans doute l’apothéose, ce pauvre Robin avait passé un temps considérable à essayer de confectionner une tarte aux pommes, pour faire plaisir à sa chère et tendre qui affectionnait tant ces fruits. Elle n’avait pas osé lui dire que la pâte était infecte, mais il le remarqua lui-même lorsqu’à son tour il y goutta. Elle avait tenté de le rassurer avec un petit « mais le fruit est bon… ». Ils avaient fini par en rire. Il fallait bien que chacun ait sa spécialité, dans un couple, et clairement, celle de Robin n’était pas la pâtisserie.
Il était si adorable, toujours prêt à faire des efforts pour elle. Qu’elle semblait loin, à présent, cette vilaine dispute qui avait ébranlé leurs esprits des jours durant. Ils avaient chacun culpabilisé de leur côté, n’oubliant malgré tout pas les mots qui avaient pu être échangés. Finalement, ce week-end romantique était le pansement dont ils avaient besoin pour tout oublier et repartir sur de bonnes bases.

En un rien de temps, l’archer fut en haut, tandis que madame le maire finissait de placer les chevaux dans leur abri, refermant celui-ci avec une longe, leur approchant le foin pour qu’ils aient de quoi manger. Un baril d’eau était aussi à la disposition des équidés ainsi qu’une pierre à sel. Madame le maire alla ensuite devant le tronc contre lequel étaient clouées les planches de bois qui servaient de marches, hésitant quelques secondes à utiliser la téléportation pour monter. Mais elle consentit à se plier au jeu et grimper, ce qui lui prit un temps un peu plus considérable. Ne voyant pas Robin sur la petite terrasse, elle avança vers la porte, se doutant qu’il était déjà à l’intérieur de la petite habitation de bois..

-Tout va bien, Amour ? demanda-t-elle avant de passer le seuil et de le voir, nu comme un ver, sur le lit. Oh, je vois… lâcha-t-elle avec un sourire espiègle et un regard qui l’était tout autant.

Elle claqua des doigts et la fumée violette qui l’entoura lui fit troquer sa tenue de cavalière contre une guêpière rouge ainsi que des portes jarretelles et des bas noirs.

-Tu voulais donc reprendre où nous en étions restés ? demanda-t-elle d’une voix suave tout en avançant d’un pas félin vers lui.

Arrivée au pied du lit, elle grimpa dessus à quatre pattes et avança lentement vers Robin, sans le quitter des yeux, d’un regard embrasé. Une fois à sa hauteur, elle se pencha pour lui donner un baiser passionné, tout en retirant le coussin qu’il tenait contre lui préservant sa pudeur, et l’envoya valser au pied du lit.

-Tu n’as pas perdu de temps pour t’approprier les lieux, souffla-t-elle en passant ses lèvres contre sa peau jusqu’à son cou.

Son souffle chaud se perdait au creux de son cou, puis elle attrapa le lobe de son oreille délicatement entre ses dents. La belle brune laissa ses mains douces parcourir le corps musclé de son bel amoureux, le parant de mille caresses. Assise désormais à califourchon sur lui, elle l’attira à elle pour l’embrasser à nouveau, glissant une main dans ses cheveux, l’autre dans son dos.

-Je t’aime à la folie, Robin de Locksley ! souffla-t-elle entre deux baisers tandis que son cœur commençait à battre plus vite.


(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Mer 30 Nov - 1:11


Week-end en amoureux
Like a river flows, surely to the sea Darling so it goes, some things are meant to be Take my hand Take my whole life too For I can't help falling in love with you.
•••

Plus amoureux que jamais, le beau (ancien) voleur consentit à abandonner sa belle pour qu’elle s’occupe des chevaux. En quatrième vitesse, il regagna le sommet de leur nouveau nid d’amour. L’audacieux se désapa tout aussi vite pour à son tour, offrir une petite surprise à l’élue de son cœur. Dans la précipitation, il manqua même de s’étaler contre le sol. Par chance, il se rattrapa au dernier moment et tel un fauve, se jeta sur le lit, attrapant un coussin au vol pour couvrir sa virilité. Au fond de lui, il priait pour que sa belle joue le jeu et monte les escaliers le plus normalement possible, lui laissant ainsi le temps de trouver la bonne position sur le lit. Par chance, la belle n’avait cette fois-là pas opter pour la magie, le bruit des bottes contre le bois des planches le laissait entendre. Fier Robin parvint encore à trouver la bonne position et attendit tranquillement, le sourire aux lèvres, un cousin entre les jambes. La voix de Regina se mit alors à résonner, elle était proche tellement, que sa tête apparue dans l’entrebâillement de l’entrée. Tout sourire Robin la regarda s’approcher. « -Je vais très bien ! » dit-il le regard joueur. Le sourire que lui adressa la belle brune allait de pair avec son attitude. L’ancien archer comprit alors qu’il serait récompensé sous peu.

La fumée violette fit disparaître Regina un court instant, juste assez pour intrigué le voleur qui vit alors apparaître non pas une cavalière, mais une demoiselle sexy, très sexy portant à merveille la guêpière, les portes jarretelles et les bas. Le cœur de Robin s’emballa, son corps tout entier fut parcouru par des dizaines de frissons qui hérissèrent chacun de ses poils. Il la regarda s’approcher lentement, incapable d’émettre le moindre mot, il se contenta d’avaler bruyamment sa salive. Après quelques secondes de paralysie, il se reprit et secoua vivement la tête priant qui voulait l’entendre pour que tout ça ne soit pas un rêve. « -Nous en étions au stade plus si affinité il me semble ! Si tu savais comme j’ai chaud là ! Vraiment très très chaud. Je ne t’avais jamais vu avec ça. C’est nouveau ? » Plus sexy et féline que jamais, celle qui faisait trembler le coussin, arriva à bon port et embrassa avec ferveur son archer de petit ami tout en prenant soin de faire sauter sa dernière et unique barrière avant l’attentat à la pudeur. Le pauvre coussin se retrouva au pied du lit comme les autres d’ailleurs. Les lèvres de Regina reprirent du terrain sur la peau de son brigand tout nu qui pour mieux savourer ferma les yeux. « -Je …m’adapte très…vite… » murmura-t-il tandis que l’ancienne monarque saisissait le lobe de son oreille lui inculquant quelques frissons au passage. Le cœur de Robin s’emballa lorsqu’il la plaqua contre son torse pour mieux savourer cette délicieuse promiscuité. Les mains se touchèrent, s’entrelacèrent, les caresse redoublèrent en intensité à mesure que le temps s’écoulait. La main chaude de Regina se perdit dans les cheveux du beau blond tandis que lui, laissait les siennes glissaient le long du corsage. Il approcha ensuite sa bouche de son oreille et lui murmura d’une voix sensuelle « -Idem ! » suite à sa précédente déclaration. Sa bouche retrouva la sienne qu’elle consentit à entrouvrir pour donner une impulsion un peu plus langoureuse à ce baiser. Robin en profita pour la déshabiller.


Il s’arrêta un instant pour la regarder « -Merci ! Merci de me prouver que le véritable amour existe ! » Il lui prit le visage et lui rendit au centuple ces précédents baisers. Plus fort, plus intense, mais pas précipité, ce baiser était parfait autant que pouvait l’être la communion de leurs deux corps. La main de Robin dévala doucement les formes de Regina en partant de sa nuque puis glissant jusqu’à son épaule qu’il caressa du bout des doigts. Il abaissa ensuite le corsage qu’il balança arborant un sourire mutin aux lèvres. Sa main gauche se posa sur son sein dont il en contourna la forme, il laissa ensuite cette même main glisser vers sa fesse qu’il attrapa avec passion avant de venir caresser ses cuisses. Tout doucement il remonta sa main jusqu’à sa nuque avant de commencer à retirer le dernier rempart avant l’abandon total. Avec douceur, il fit donc glisser la petite culotte de l’ancienne méchante reine. Une petite culotte qu’il vola à l’autre bout de la pièce. Le voleur allongea ensuite sa reine pour se retrouver au-dessus d’elle. Nu l’un contre l’autre, leur corps ne faisait plus qu’un. Robin plongea sa tête dans son cou, pour ensuite embrasser et sucer sa peau jusqu’à laisser une belle marque, tandis que leur intimité se frôler sans modération aucune. Il faisait chaud, vraiment très chaud à présent. La main experte du voleur éprise de l’envie de faire monter encore plus la température, se perdit entre les cuisses de celle qui se tortillait comme une anguille. Aventureuse la main se perdit sur les rives brûlantes du désir. L’effet fut immédiat, le corps de Regina se cambra suite à cette exquise caresse. Unissant sa main libre à celle de sa reine, le brigand entra en elle, se dédiant corps et âme à sa cause. Les premiers gémissements se firent entendre et cette fois, nul besoin de les couvrir par peur d’être découvert. Seuls au monde, ils se laissaient aller sans la moindre hésitation…

Les secondes filèrent, les minutes s'écoulèrent, suspendu le temps consenti à convertir les minutes en heures. Regina avait allumé quelques bougies autour d'eux. Nus l'un contre l'autre, ils finissaient de reprendre leur souffle, conscient qu'ils venaient de brûler une centaine de calories. « -Heureusement que tu avais tout prévu » le sourire aux lèvres, Robin posa son regard sur une Regina totalement allongée sur lui, le menton posait sur son torse qui laissait paraître quelques cicatrices. « - La cabane est ... sublime. Marco aurait-il du souci à se faire ? » Dehors, le soleil continuait à décliner, jusqu'à ce que les bougies deviennent la seule source de lumière. « -Les chevaux, la cabane en bois, les bougies, tout me rappelle la forêt enchantée. Ça me fait du bien, tu sais, mais ce qui me fait encore plus de bien, c'est d'être là, avec toi. » Il lui caressa la joue et remit l'une de ses mèches folles derrière son oreille. « -Tu sais de quoi j'ai envie là ? » Regard mutin. « -Une bonne part de tarte aux pommes. La meilleure de tout Storybrooke et j'ai de la chance parce que j'ai la cuisinière juste sous la main. » Il lui sourit de plus belle « -Si vous saviez comme je vous aime Regina Mills. Pas juste parce que tu sais cuisiner ou que tu es sexy...ça tu vois ce n'est pas juste, parce que tu l'es même en enfilant l'une de mes chemises. Non et ne va pas me demander d'enfiler l'une de tes tenues pour vérifier si ça marche de mon côté. C'est toujours toi qui gagnes de toute façon. Donc je disais que je t'aimais et pas simplement pour tes multiples dons...non moi, je t'aime parce qu'avec toi, je n'ai plus l'impression d'être un brouillon raté. Tu ne te rends pas compte du bien que tu fais. Tu m'as rendu tout ce que j'avais perdu, grâce à toi, je suis un héros à nouveau. Un héros qui ne sait pas encore faire de bons pancake certes, mais je ne désespère pas d'y arriver un jour. Et là, je serais un héros accompli ! »

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Mar 13 Déc - 21:17


Un WE en amoureux bien mérité !
▽ Regina & Robin



A son tour, Regina avait été surprise par Robin qui, en attendant qu’elle ne le rejoigne en haut de l’arbre, dans la cabane, n’avait pas hésité à « s’approprier » les lieux et l’attendre, totalement dévêtu. Le regard joueur de l’archer avait trouvé son pendant dans celui de sa moitié qui n’hésita pas à revêtir en une seconde une tenue des plus sexy, soigneusement choisie pour l’occasion. Et il sembla que ce choix vestimentaire ait fait son petit effet. Elle lui sourit tout en avançant vers lui lentement.

-Moi aussi j’ai chaud de te voir comme ça, malgré le peu de vêtements que je porte… Oui, c’est nouveau, je me suis dit que ça te plairait. J’ai eu raison on dirait ? demanda-t-elle avec un sourire en coin.

Cette tenue, certes légère, ne tarda pas à être retirée par les soins de l’archer aux mains expertes. La belle brune pouvait sentir les doigts de son homme l’effleurer, ce qui lui procurait chaque fois des frissons incontrôlables, tandis qu’il retirait un à un le peu de tissu qu’elle portait encore, avec toute la douceur dont il était capable. Romantique à souhait, Robin laissait ses lèvres caresser la peau de l’ancienne reine, la couvrant de baisers. Elle le sentit lui faire un suçon qu’elle espérait ne pas être trop visible. Cette pensée fut rapidement oubliée au profit de l’instant présent. L’adjoint du shérif était passé maître dans l’art de procurer mille sensations inégalables et délicieuses à sa chère et tendre, et seule la forêt, et heureusement, pouvait en témoigner ce soir.
Les dernières lueurs de l’astre solaire étaient mortes au profit des ténèbres et de la tranquillité de la nuit. Seules les bougies disposées au sol éclairaient la pièce désormais. Les deux amoureux reprenaient leurs esprits, Regina était allongée sur son archer, elle laissait courir ses doigts sur son torse, caressant pensivement l’une des nombreuses cicatrices qu’il portait.

-Comment tu t’es fait ça ? demanda-t-elle en se redressant doucement pour ne pas lui faire mal.

Le shérif adjoint semblait ravi de la cabane que sa dulcinée avait « fabriquée » pour lui, et évoqua Marco, ce qui fit sourire madame le maire.

-Je suis ravie qu’elle te plaise. Et c’est promis, je ne volerai pas son travail à ce brave Marco. Non, mais tu m’as déjà vue avec un marteau ? Ça fait peur, je t’assure.

Robin avait, semblait-il, apprécié cette petite journée pleine de surprises, et c’était ce que Regina avait voulu, aussi était-elle ravie de le lui entendre dire. Elle ferma les yeux au contact de sa main sur sa joue.

-C’est tout ce que je voulais, mon ange, que tu te sentes bien. On en avait besoin tous les deux, de cette petite escapade.

Elle se pencha vers lui pour lui déposer un chaste baiser au coin des lèvres avant d’écouter, tout sourire, sa demande, admirant ce sublime sourire qui ornait ses lèvres. S’il était une chose dont l’ancienne reine était sure de ne jamais se lasser, c’était bien de ce sourire qui la faisait fondre.

-Une tarte aux pommes, hein ? C’est bizarre, mais… commença-t-elle d’un air faussement pensif tout en se penchant sur le côté pour ouvrir ce qui s’apparentait à une table de nuit en bois. J’étais presque sure que tu dirais ça, alors… -elle sortit une assiette recouverte d’un torchon de cuisine qu’elle retira pour laisser voir une belle part de tarte aux pommes qu’elle lui tendit-, j’en ai mis une part de côté.

Regina sourit face à la sublime déclaration que son bel archer venait de lui faire. Elle en avait les larmes aux yeux. C’était plutôt lui qui avait fait d’elle une héroïne, qui l’aidait, comme jamais personne n’était parvenu à le faire, à se débarrasser de la noirceur de son cœur. La maire de Storybrooke avait du mal à comprendre pourquoi Robin se voyait auparavant comme un brouillon raté. Jamais elle ne l’avait perçu ainsi, et elle était certaine que personne d’autre non plus.

-Oh Robin, je n’aime pas t’entendre dire ça. Tu n’as jamais été un brouillon raté, tu as toujours été ce héros que tu étais à Sherwood, aujourd’hui, tu l’es à Storybrooke, rien n’a changé tu sais, si ce n’est le lieu.

Elle s’assit à côté de lui pour le laisser prendre son assiette avec la part de tarte aux pommes, et attrapa un plaid qui était disposé sur le lit, qui s’était d’ailleurs retrouvé au bout, pour s’enrouler dedans. L’air commençait à se rafraîchir.

-Quant à l’idée de te faire enfiler l’une de mes tenues… -elle hésita quelques secondes, exprès, avant de laisser reparaître son sourire-, non, je crois que c’est une mauvaise idée. Et qu’est-ce que c’est que cette fixation avec les pancakes, mon amour ? Tu sais, savoir les faire n’est pas l’aboutissement d’une vie. Tu sais faire des tas d’autres choses dont moi je suis incapable… Comme construire de tes mains une cabane, par exemple. Comme je te l’ai dit, si je devais n’utiliser d’un marteau et des clous, il y a de fortes chances pour que ce soit mes doigts qui soient cloués, et non les planches. Et puis tu m’inspires tellement, c’est grâce à toi si je m’améliore.

Regina regardait son homme avec amour.

-Tu es déjà un héros accompli. N’en doute pas. Ne doute pas de toi. Si quelqu’un n’a pas à douter, c’est bien toi. Tu es une personne exceptionnelle, Robin.

Ses paroles étaient empreintes de sincérité, il n’y avait aucun doute possible. Si Regina croyait en quelqu’un, c’était bien en lui.



(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]
» Week end en amoureux
» week-end en amoureux au Mont-Saint-Michel !!!
» Salon du Bien-Être à l'Isle d'Abeau, weekend 15-16 mars - Gratuit
» petit craquage mais bien ciblé !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Bienvenue à Storybrooke :: Quartier Aragon :: Les villas :: Villa de Regina Mills-
Sauter vers: