AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Mer 11 Mai - 14:25


Un WE en amoureux bien mérité !
▽ Regina  & Robin



Tout était absolument parfait, le temps, la quiétude des lieux, les deux amoureux heureux de se retrouver pour un peu de tranquillité sans avoir à se soucier du monde qui les entourait. Toutes les tensions qui avaient pu avoir lieux quelques jours auparavant s’étaient dissipées, il n’en restait rien.
Robin semblait enchanté du petit jeu que lui avait préparé Regina pour retrouver le lieu du pic-nic, même si, cela semblait évident à présent, il semblait un peu trop facile pour un héros tel que le célèbre Robin des Bois, et l’ancienne reine n’avait pas pensé à ce détail. Elle qui pensait d’habitude à tout, elle s’était quelque peu fourvoyée. Tant pis, le bel archer semblait malgré tout ravi, c’était ce qui comptait. Le sourire ne quittait plus ses lèvres en voyant celui de l’homme qui faisait battre son cœur. A présent installés tous deux sur la nappe de pic-nic, elle se mit à rire devant la fausse prétention de l’adjoint du shérif.

-C’est évident, je suis d’une telle superficialité, seules ta force et ta beauté m’intéressent.

Une fois assise près de lui, elle ne résista pas à l’envie de lui donner un nouveau baiser. Robin paraissait heureux des attentions de sa chérie, et l’idée de la forêt, lui rappelant son ancien chez lui, semblait avoir fait mouche. L’espace d’une seconde, Regina se demanda si, comme certains, l’ancien voleur n’était pas nostalgique de son ancienne vie ? Peut-être qu’il aurait aimé repartir là-bas, dans le monde des contes ? Pourtant, à présent leur vie était ici, était-il encore possible de se réhabituer à une vie là-bas une fois que l’on avait connu celle-ci ? Ces petites questions s’évaporèrent lorsque Robin reprit la parole.

-Qui oserait t’en vouloir de travailler ? Tu as pris ce poste, un peu à cause de moi, je serais bien mal placée pour t’en faire le reproche. Je suis très fière de toi, et Roland l’est aussi. Je le sais parce qu’il m’a dit très fièrement que son papa était l’adjoint du shérif et qu’il voudrait surement faire comme lui plus tard.

Sa main, après avoir été gratifiée d’un baiser de son homme, était toujours sur la joue de celui-ci, la caressant avec tendresse.

-Mais si tu penses pouvoir alléger ton planning, ce n’est pas moi qui m’en plaindrai. En fait, j’aurais dû te proposer un poste à la mairie je crois… Tu aurais eu des horaires beaucoup plus souples. Mais tu te serais beaucoup plus ennuyé je pense.

Pour un homme qui avait vécu autant d’aventures, être enfermé à la mairie toute la journée aurait sans doute été d’un ennui mortel. Et même si Regina avait une envie irrésistible de garder son voleur jalousement rien que pour elle, elle faisait passer son bonheur avant, et lui avait parlé de ce poste d’adjoint du shérif qui, elle en avait été certaine, lui irait à la perfection. Et elle ne s’était pas trompée, il prenait son job très au sérieux et était, à n’en pas douter, un élément désormais indispensable au bureau du shérif. Ces derniers temps, ils avaient été débordés, il fallait donc espérer que cette nouvelle semaine qui commencerait d’ici quarante-huit heures serait plus sereine.

-Nous trouverons comment réitérer l’expérience, ne t’en fais pas. Je refuse de ne pas pouvoir m’octroyer de moments de paix avec l’homme que j’aime. Dans la vie, on peut faire ce que l’on veut, si on le veut vraiment et que l’on s’en donne les moyens.

Ah ce sourire, comment y résister ? Chaque fois qu’elle voyait les lèvres de son archer s’étirer en une petite moue enfantine, la belle brune ne pouvait réprimer à son tour un sourire qui traduisait, bien malgré elle, combien elle fondait devant lui. Ils ne tardèrent pas à trinquer à leur week-end, avec un verre d’un excellent vin rouge tant apprécié des deux amoureux. Puis, Regina fit gouter à son homme l’un des petits muffins salés qu’elle avait préparé tandis qu’elle buvait une nouvelle gorgée de vin. Il semblait apprécier cette petite préparation culinaire, étant donné sa réflexion sur l’ouverture d’un restaurant, ce qui lui tira un sourire amusé.

-Je ne suis pas sure d’avoir très envie de cuisiner pour d’autres personnes que toi et les enfants, tu sais.

Elle allait porter son verre une nouvelle fois à ses lèvres lorsque Robin évoqua l’arrivée d’une cinquième personne. Le geste de Regina s’arrêta tout net, elle perdit son sourire et ses yeux le fixèrent, légèrement arrondis par la surprise. C’est vrai qu’elle n’avait pas eu le temps ni l’opportunité d’évoquer avec lui un sujet quelque peu épineux, celui de sa stérilité.

-Tu… tu voudrais un autre enfant ? demanda-t-elle à mi-voix.

Elle posa son verre, suivant son mouvement, n’ayant pas tout de suite le courage de le regarder à nouveau dans les yeux.

-Oh Robin, il y a quelque chose dont je ne t’ai pas encore parlé…

Elle se mordit la lèvre inférieure avant de prendre une grande inspiration pour se donner un peu de courage, puis leva à nouveau son regard vers celui qu’elle savait qu’elle allait décevoir dans quelques secondes.

-Je suis vraiment désolée, j’aurais dû t’en parler avant, c’est juste que… je ne pensais pas que tu souhaiterais avoir un autre bébé. Voilà, j’ai fait une bêtise, il y a de nombreuses années. Quand ma mère m’a obligée à épouser le roi Léopold, j’avais peur que si un jour j’ai un enfant, elle se serve de lui et le rende malheureux comme elle l’avait fait avec moi. Alors j’ai bu une potion d’infertilité. Je ne pourrai jamais porter d’enfant.

Regina était navrée, c’était visible dans son regard. Ce qui la désolait encore d’avantage, c’était de ne pouvoir contenter l’homme de sa vie. Elle redoutait tellement de lire de la déception et de la tristesse dans ses yeux. Rien ne pouvait être pire que ça, en cet instant. Est-ce que ce détail, qui malgré tout avait de l’importance, allait changer quelque chose entre eux ? L’angoisse la prit, elle le regardait silencieusement, attendant sa réaction.

-Dis quelque chose… risqua-t-elle d’une petite voix. Tu as le droit d’être en colère, j’ai agi comme une idiote. Mais j’étais jeune, et j’avais peur de ce dont ma mère était capable. Je ne pensais pas retrouver l’amour un jour, sinon je n’aurais jamais fait une telle chose…

Il est clair que si elle avait eu le don de voir l’avenir, cela lui aurait épargné ce genre de complication. Tout cela lui paraissait si lointain, pourtant elle s’en rappelait comme si c’était hier. Tant de chemin parcouru depuis, tant de changements aussi.



(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Lun 23 Mai - 23:54


Week-end en amoureux !
 


Le sourire aux lèvres, l'adjoint du shérif venait de faire un grand pas en se livrant de la sorte. Il avait pourtant commencé à prévoir les choses, il envisageait même d'écrire une sorte de discours pour faire savoir à sa belle qu'il l'aimait, mais plus encore, il voulait lui faire savoir qu'il était enfin prêt à tourner la page du passé pour en écrire une nouvelle avec elle et avec ce bébé qu'il voulait tant. « -J'ai raté beaucoup de choses avec Roland par le passé. J'étais ancré dans une quête sans fin qui a causé la mort de Marianne. J'ai perdu trop de temps et quand enfin, j'ai eu l'occasion de rattraper mes erreurs avec Roland, j'ai préféré la vengeance. Je ne l'ai pas vu grandir dans notre monde, et même si ici, j'ai d'autres souvenirs, une nouvelle vie, pour autant que je m'en souvienne, je n'ai pas été un meilleur père. » Il ne lâchait plus ses mains, il avait besoin d'aborder ce sujet, besoin de lui dire ce qu'il voulait plus que tout avant que la fatalité ne l'ébranle à nouveau. Regina, qui abordait son magnifique sourire juste avant la demande de son amant, se retrouvait à présent soumis à une émotion antagoniste. Son sourire s'éclipsa peu à peu, elle retira froidement ses mains provoquant la surprise de Robin. Et tel un projecteur trop puissant, le regard de l'ancienne méchante reine se braqua sur son voleur qui comprit alors qu'il venait de commettre un impair, la voix presque cassée de Regina vint par la suite accréditer cette hypothèse.

« -Je… Oui, je voudrais avoir un autre enfant et avec toi ! » Il essaya de sourire, mais le charme ne semblait se résoudre à opérer, lui-même n'était d'ailleurs pas convaincu. Regina, ailleurs, posa son verre, tandis que Robin, la mâchoire serrée, la scrutait du regard afin d'essayer de glaner quelques informations. « - Regina, qu'est-ce qu'il y a ? Je croyais que… Non laisse tomber, je n'aurai pas dû, c'est… » Le regard baissé, presque trop honteuse d'être ici, la belle brune reprit malgré tout la parole, renforçant ainsi le malaise de Robin qui semblait tout aussi perdu qu'elle. « - Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ? De quoi tu ne m'as pas parlé ? » Les questions se suivaient et se ressemblaient tristement « -Regina ? » dit-il d'une voix presque brisée. La jeune femme venait de se mordre la lèvre inférieure et en de telles conditions l'ancien archer savait à l'avance que la fatalité s'inviterait sous peu au pique-nique et effet l'indésirable invité prit place suite aux paroles de Regina. « -Désolé mais de quoi ? » Il lui prit la main, son regard azur brillait de plus belle, Regina reprit la parole malgré tout, du moins elle essaya... « -Bien sûr que si je veux un autre bébé… » Une fois encore, il venait de la couper et passé cette demande le couperet s'abattit sur le pauvre Robin qui retira aussitôt sa main de celle de sa petite-amie. « -Tu…tu quoi ? » Cet aveu le mit aussitôt K-O, tellement qu'il était incapable de dépasser le seuil de deux mots sans émettre un bug de parole. Son regard encore plus brillant, fuyait celui de Regina, d'ailleurs son corps tout entier venait d'émettre une distance de sécurité. Sans attendre, l'homme se leva et fit deux trois pas, avant de se prendre la tête et de s'enfermer dans le silence. La voix de Madame le Maire le ramena bien malgré lui à cette réalité qu'il espérait fuir.

« -Tu veux que je dise quoi hein ? » lança-t-il froidement en la regardant. Il regretta aussitôt ses paroles et se rapprocha d'elle pour briser au plus vite cette froideur non justifiée. « -Pardon, je ne voulais pas dire ça, du moins pas de cette façon. » Le cœur lourd, il obligea l'ancienne reine sanguinaire et venir se blottir tout contre lui, il lui embrassa le sommet du crâne et reprit aussitôt la parole « -Je ne suis pas en colère contre toi. C'est… (avale sa salive) ce n'est pas grave. Le plus important, c'est qu'on soit ici, ensemble hein ? » Elle se détacha de son étreinte plongeant son regard dans le sien. En guise de réponse, il lui sourit tristement et déposa ses lèvres contre les siennes. « -On est ensemble, c'est tout ce qui compte » Il n'en demeurait pas moins triste, mais tâchait de le cacher pour éviter à Regina de culpabiliser à nouveau.



© GROGGYSOUL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Ven 27 Mai - 21:18


Un WE en amoureux bien mérité !
▽ Regina  & Robin



Voilà, le boulet de canon était parti, et Regina le savait, le magnifique sourire de l’homme de sa vie ne tarderait pas à disparaitre totalement. Elle ne détestait rien plus que de lire la déception dans son regard, et savoir qu’elle lui faisait de la peine était une torture d’autant plus insupportable. Et vu le temps qu’il mettait à sortir deux mots, il était clair que la nouvelle l’avait ébranlé. Comment aurait-il pu en être autrement ? Madame le maire aurait voulu plus que tout que ce sujet ne vienne jamais sur le tapis, ou encore qu’elle n’ait jamais fait cette stupide erreur en ingurgitant cette potion. Elle vit Robin mettre une distance entre eux, ce qui accentua son malaise. Son cœur était serré comme jamais, comme s’il était au creux de la main de quelqu’un qui essayait de l’écraser. L’archer s’était levé, et le regard de la belle brune ne le quittait pas. Il restait silencieux, ce qui ne contribuait pas à apaiser son angoisse. Elle avait besoin de voir une réaction, elle voulait savoir ce qu’il pensait, rien n’était pire qu’un silence qui laissait la porte ouverte à n’importe quelle interprétation. Elle lui demanda alors de parler, et la réaction froide et sèche de Robin lui fit écarquiller les yeux. Jamais encore il ne lui avait parlé ainsi, sauf peut-être la fois où ils s’étaient disputés lorsqu’il avait construit la cabane de Roland. Bouche bée, elle n’eut guère le temps de répondre quoi que ce soit que l’adjoint du shérif se reprit, se dirigeant vers elle et la prenant contre lui. Elle le laissa faire, de toutes façons elle était consciente qu’elle ne pouvait lui reprocher sa colère. Elle-même était en colère contre elle d’avoir été aussi bête.

-Ce n’est rien… murmura-t-elle pour lui excuser sa froide première réaction. Tu aurais raison d’être en colère contre moi. Je me déteste de te faire souffrir alors que… -elle leva la tête pour le regarder dans les yeux- Robin tu es la personne la plus importante dans ma vie, avec Henry et Roland. J’ai… -elle soupira- j’ai l’impression d’avoir fait n’importe quoi toute ma vie durant.

Elle le laissa l’embrasser et le regarda à nouveau. Il était si gentil, si attentionné, elle voyait bien qu’il ne voulait pas remuer le couteau dans la plaie, mais maintenant elle savait qu’il voulait un enfant avec elle, Regina ne pouvait pas l’oublier, d’autant que ce bébé, elle le voulait aussi. Elle ne s’était simplement jamais posé la question, résignée par les faits passés. Mais après tout, la fatalité ne gagnait pas toujours. On pouvait aller à l’encontre de certaines choses, si on le voulait vraiment.

-Bien sûr que si, c’est grave. Je veux être capable de te donner ce que tu veux, et si ce que tu veux, c’est avoir un enfant, je ferai mon possible pour y parvenir.


L’ancienne reine posa une main sur la joue de son voleur, le regardant avec tendresse et amour. Elle aimait cet homme, plus que tout, elle était prête à tout pour lui.

-Ecoute, en magie, il n’y a quasiment rien de fait qui ne puisse être défait. Je vais chercher un moyen d’annuler l’effet de cette potion. Je n’abandonnerai pas à moins d’être sure que je ne peux rien faire. D’accord ?

L’espoir pouvait être dangereux, mais Regina avait appris à nouveau à croire que l’on pouvait s’y raccrocher. Il y avait forcément un moyen, pourquoi les héros parviendraient-ils toujours à avoir une solution à leurs problèmes insolubles, et pas les anciens méchants ? Et puis, Robin était un héros, alors peut-être que ce facteur chance aurait un poids dans la balance.

-On est ensemble, c’est tout ce qui compte, répéta-t-elle avec un petit sourire, et ensemble, on est capables de tout, j’en suis convaincue.

Elle espérait lui avoir remis du baume au cœur. Elle-même essayait de se convaincre que tout était possible, mais elle préférait ne pas non plus trop y croire tant qu’elle ne s’était pas replongée dans ses grimoires pour essayer de trouver. Il lui faudrait revoir la liste des ingrédients de la potion de base, et voir si un simple antidote était réalisable. Dans l’idéal, il lui faudrait l’aide de Rumplestiltskin, mais il était clair que Mr Gold n’était pas dans les meilleures dispositions pour lui venir en aide. Le ténébreux avait la rancune tenace, même si son épouse avait pardonné à l’ancienne méchante reine ce qu’elle lui avait fait subir durant les vingt-huit ans de malédiction.

-Et puis, rien ne nous empêche de mettre ce week-end à profit pour nous entrainer, ajouta-t-elle avec une pointe de malice dans la voix.

Regina essayait de dédramatiser la situation, tout comme Robin l’avait fait peu avant. Elle savait ce qu’il voulait, il savait qu’elle ferait tout pour essayer de le lui obtenir. Partant de là, ils étaient plus ou moins sur la même longueur d’onde.





(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Ven 10 Juin - 1:16


Week-end en amoureux !
 


Il voulait s'en convaincre, se dire que ça n'était finalement pas grave tant qu'ils étaient ensemble. Plus que tout il voulait amoindrir la douleur qui prenait vie, telle une mauvaise herbe, dans son cœur. Robin avait vécu les pires épreuves, entre la perte de son père de substitution, la mort de son premier amour et son emprisonnement dans les geôles du shérif, rien ne lui avait été épargné. Brisé un nombre de fois incalculable par le destin, ou que sais-je de tout aussi mystique, l'archer, bien que le genou à terre, n'a jamais plié l'échine face à Dame Fatalité et ce même lorsque l'espoir frôlé l'inexistence. Car Robin est de ces hommes qui malgré les ténèbres, continueront à entrevoir la lumière, aussi infime soit-elle. Et depuis sa rencontre avec Regina, jamais il n'a entrevu autant de lumière en une personne. Les autres auront beau dire, lui continuera à la défendre avec l'ardeur qui le caractérise lorsqu'il s'engage dans une cause qui lui tient à cœur. Alors oui, la nouvelle était dure à digérer, malgré tout l'ancien voleur devait continuer à se raccrocher à cette lumière, à son phare en la personne de Regina. Et puis il avait Roland, elle Henry, à eux quatre ne pouvaient-ils pas formé une véritable famille ? Pourquoi en demander plus lorsqu'on a l’essentiel ?


« - Non je ne suis pas en colère contre toi… C'est juste que … Je n'aurais pas dû réagir comme ça. » Il lui prit les deux mains qu'il serra fort dans les siennes afin d'appuyer chacune des paroles à venir. « -Regina je ne veux pas et je t'interdis de te rabaisser comme ça. Tu as fait des erreurs ok, mais ça arrive à tout le monde. Personne n'est parfait et ça n'est pas une fatalité. Et puis regarde-toi ! Tu veux changer et tu te donnes les moyens. Donc non tu n'as pas fait n'importe quoi et je ne compte pas te laisser le penser. »  Le jeune homme lui sourit à nouveau essayant de dédramatiser la situation pour ne pas ternir ce beau week-end qu'ils attendaient depuis si longtemps. Et pour se faire l'archer bien qu'affecté par l'aveu de sa petite amie, mettait tout en œuvre pour lui rendre ce si beau sourire. « - Mon amour, ça va aller ! Je… ne voulais pas remuer le couteau dans la plaie tu sais. » Le doux contact de la main de la jeune femme sur sa joue, lui fit fermer les yeux l'espace de quelques secondes. Il aimait qu'elle le touche de la sorte, qu'elle lui offre cette part d'elle dont il était l'un des rares bénéficiaires. Cette femme débordait de tendresse et d'amour, malheureusement trop peu de personnes étaient prêtes à le voir et continuaient à exécrer celle que jadis l'on nommait la Méchante Reine.

« - L'on m'a souvent dit que l'espoir pouvait être dangereux, mais avec toi je suis prêt à m'engouffrer dans la brèche. Je t'aime plus que tout Regina Mills et je suis prêt à tout pour que tu sois heureuse et si de ce fait ce « tout » implique de la magie, soit. Essayons ! Tu as le droit, plus que quiconque à ta fin heureuse mon amour et je serais là pour m'en assurer, car c'est ce que font les héros non ? Ils apportent les fins heureuses ! Et puis il est évident qu'ensemble nous sommes plus fort, que nous sommes capables de tout comme tu le dis. » L'espoir venait de renaître dans le regard azur du voleur au grand cœur qui avait posé la main de Regina sur son cœur avant de se laisser gagner par la malice. Sans attendre il s'approcha et enfouis son visage dans le cou de Madame le maire pour en couvrir chaque parcelle mise à nue de baisers fougueux. Ses lèvres se promenèrent jusqu'au lobe de son oreille qu'il se mit à mordre avec sensualité avant de répondre d'une voix suave « - On peut s'entraîner tout en passant au dessert n'est-ce pas ? » Joueur il passa sa main dans le dos de la jeune femme pour abaisser la fermeture de sa robe. L'entraînement ne faisait que commencer !


© GROGGYSOUL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Mer 15 Juin - 0:20


Un WE en amoureux bien mérité !
▽ Regina  & Robin


Le regard dans le vague, Regina passait en revue tout ce qui lui avait été infligé par sa mère dans sa jeunesse, et le désespoir qui l’avait poussée à commettre cette idiotie qui l’empêchait pour l’instant de donner un enfant à l’homme de sa vie. Un petit soupir silencieux plus tard, elle sentit les mains de Robin étreindre les siennes, il essayait de la rassurer, aussi adorable qu’il pouvait l’être. Il n’était pas en colère contre elle, d’après ce qu’il disait. Le regard de l’ancienne reine se fit plus confiant. S’il le disait, c’était surement vrai, elle avait confiance en lui plus qu’en quiconque, et elle le savait, il ne lui mentirait pas. Le sourire qui renaissait sur les lèvres du bel archer acheva de conforter Regina dans l’idée qu’il ne fallait pas se laisser abattre.

-J’ai tellement de chance de t’avoir, Robin.

Elle lui caressa la joue avec tendresse, appréciant les mots rassurants qu’il lui adressait. Elle-même essayait de trouver une solution, et comme elle venait de le lui dire, la magie était quelque chose de complexe, et rares étaient les choses faites qui ne puissent être défaites. La potion avait surement un antidote, et même si la composition serait probablement des plus difficiles à trouver, surtout dans ce monde, Regina ne s’avouerait pas vaincue avant d’avoir tout essayé, elle se le promettait, et elle l’avait promis à son homme. Si elle avait longtemps refusé d’ouvrir son cœur à la notion d’espoir, désormais, les choses étaient différentes, grâce à Robin. Ce dernier lui fit une nouvelle déclaration des plus adorables, qui émut sa petite amie. Le sourire regagna ses lèvres, elle était désormais un peu plus confiante.

-L’espoir était une notion que j’avais totalement mise de côté avant de te rencontrer. Tu m’as fait ouvrir les yeux sur tellement de chose, mon amour. Nous l’aurons notre fin heureuse, j’en suis sure. Quand nous sommes ensemble, tout est possible.

Ils n’en étaient pas si loin après tout, comme l’avait dit le bel archer, qu’ils soient tous les deux était ce qui comptait le plus. L’espoir était donc revenu dans le cœur de l’un comme de l’autre. Robin entra même dans le jeu de sa petite amie qui proposait de profiter de ce week-end en amoureux pour s’entrainer à la conception de leur « peut-être futur bébé ». Les baisers dans son cou la firent frissonner, elle ferma les yeux, savourant ce doux contact, souriant à sa réplique.

-J’aime beaucoup cette idée… de passer au dessert… répondit-elle avec un regard tout aussi joueur.

Alors qu’il entamait de la déshabiller, Regina attrapa le visage de son voleur pour lui donner un baiser fougueux, et commencer à son tour à le délester de la partie haute de ses vêtements. Une tenue d’équitation n’était pas ce qu’il y avait de plus pratique à enlever. Elle éloigna ses mains de lui quelques instants pour retirer ses bottes, avant de revenir contre lui le couvrir de baisers et de caresses.

-Je t’aime tant, Robin, murmura-t-elle à son oreille avant de lui en mordiller le lobe tout en laissant ses mains descendre le long de son torse musclé pour s’attaquer à défaire son pantalon.

Les lèvres de l’ancienne reine passèrent de l’oreille de son homme à son cou, le parsemant de baisers fougueux, et descendirent encore jusqu’à ses pectoraux avant de regagner à nouveau sa bouche dont elles manquaient déjà. L’embrasser était un peu comme une drogue, elle avait du mal à s’en passer bien longtemps, et savoir qu’il était tout à elle durant quarante-huit heures la confortait dans l’idée qu’elle allait en profiter. Son cœur commençait à légèrement s’emballer, et le souffle à lui manquer, aussi détacha-t-elle doucement sa bouche de la sienne, mais déjà avide d’un nouveau baiser, ne tarda pas à capturer ses lèvres à nouveau, laissant cette fois ses mains courir dans le dos de l’adjoint du shérif qu’elle connaissait par cœur, comme le reste de son corps d’ailleurs.





(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Jeu 16 Juin - 21:27


Week-end en amoureux !
 

- Bons ou mauvais, les présages sont ce qu'il y a de plus éphémère. Ce qui est écrit en cet instant se modifiera au moment même où vous prendrez une autre bouffée d'air. Tout est en mouvement perpétuel […] - Cette flèche vous indiquera toujours la voie à suivre lorsque vous serez perdu. Vous l'avez méritée mais rien ne vous oblige à l'accepter.

Les paroles d'Hilda revinrent en mémoire. Robin se rendit alors compte de la portée de chacun de ses mots. « - Pourquoi de telles paroles ? Quelles en sont leur utilité ? Je ne comprends pas ! » avait-il rétorqué sur ses gardes alors que la fée venait de lui offrir cette fameuse flèche qui ne l'avait quitté, pas même lorsque par un soir de beuverie à Storybrooke, il s'était rendu jusque dans la forêt pour sauver « la demoiselle en détresse » qu'était Regina. Alors, c'est de cela que parlait la fée ? Cette flèche pouvait-elle vraiment indiquer à une âme en déroute, la voie à suivre pour échapper au désespoir et cette voie peut-elle être une personne ? L'ancien archer commençait à reconsidérer la chose en se rappelant au bout souvenir d'Hilda dans le monde des contes et à leur première rencontre. La magie avait-elle du bon ? Il posa alors son regard sur Regina qui venait de lui caressait la joue.

« -Non c'est moi qui ai de la chance de t'avoir Regina. Sans toi, je n'aurais probablement pas remonté la pente. Je n'étais rien, je m'enfonçais de plus en plus, j'étais incapable d'entrevoir le moindre espoir. Et ce fut pire lorsque la malédiction eut été levée par Emma. Je ne croyais plus en rien, ni même en moi. Tu m'as ouvert les yeux, tu m'as rendu meilleur. Avec toi, je me sens plus fort, j'ose espérer et c'est un droit que je m'étais interdit d'avoir quand j'ai perdu Marianne et ma liberté. Tu sais, j'ai failli commettre l'irréparable. » Il se tue et prit une grande inspiration, conscient de l'envergure de ses paroles. « - Après la mort de Marianne, j'ai passé cinq années enfermées dans les geôles de Nottingham. Cinq années de torture, cinq années à me faire rabaisser, cinq années d'enfer durant lesquelles j'ai perdu la foi. Quand les merry men m'ont délivré, alors que j'aurai dû me réjouir et rattraper le temps perdu avec mon fils que je n'ai pas vu grandir, je me suis isolé pour fomenter ma vengeance à l'égard du shérif. J'ai passé des jours entiers à concevoir le plan parfait, je ne pensais qu'à ça. C'est même devenu une obsession. J'ai fini par tout quitter pour rejoindre les confins de Sherwood et atteindre Nottingham. J'étais prêt à obtenir ma vengeance, prêt à lui loger une flèche en plein cœur et lui prendre tout ce qui avait un temps soit peu d'importance à ses yeux. Ce Robin-là avait cessé de croire en quoique ce soit, pour lui l'espoir n'était qu'une futilité dont il fallait se délester car trop encombrante. Et voilà que sors, de je ne sais où un lion mit en difficulté par un serpent. Somme toute des allégories. J'ai choisi de combattre le serpent pour sauver le lion. Et c'est alors qu'Hilda est apparu. D'abord, réfractaire, car il était question de magie, je ne l'ai pas écouté. Elle tenait de trop beaux discours teintés d'un espoir que je n'avais plus. Malgré tout, elle a fini par me convaincre. Elle m'a offert une flèche sculptée dans le chêne et agrémenté d'une plume de colombe. La colombe représente l'espoir et le chêne la force, la solidité. Cette flèche devait m'indiquer la voie à suivre lorsque je me sentais perdu. Je l'avais avec moi, le soir où je t'ai sauvé dans la forêt. Je crois qu'Hilda avait raison, cette flèche m'a guidé vers toi et je suis persuadé à présent, que la magie aussi incompréhensible soit-elle à mon égard, ne soit pas nécessairement mauvaise. J'étais sûrement trop obtus par le passé, tellement que j'ai fait impasse sur beaucoup de choses ! » Il acheva son soliloque dans un grand sourire et céda à la demande de sa compagne.

Les deux amants se retrouvèrent donc sur la nappe. Regina attrapa sans attendre le visage de son archer qui la regarda comme jamais un homme ne l'avait regardé. Elle passa ses mains chaudes sur ses joues et écrasa ses délicieuses lèvres contre les siennes. Le souffle coupé, ils réitérèrent ce fougueux délice tout en se délestant mutuellement de leur tenue. La bouche de Regina se perdit dans le coup de l'adjoint du shérif qui continua à déshabiller sa reine. Elle lui murmura ces trois mots qu'il ne se lassait pas d'entendre avant de poser ses dents sur le lobe de son oreille, conférant un peu plus d'audace aux caresses et baisers à venir. Leurs lèvres se retrouvèrent encore et encore de peur de se perdre. Leur corps eux-mêmes avaient adopté la même doctrine. Robin, le regard brillant, parvint à faire l'ancienne reine de ses apparats et découvrit avec surprise la belle lingerie qui se trouvait sous la tenue d'équitation. « -Wow ! Si c'est ça le dessert, j'en veux tous les jours ! »


© GROGGYSOUL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Lun 20 Juin - 19:37


Un WE en amoureux bien mérité !
▽ Regina  & Robin


Robin ne se rendait probablement pas compte de tout ce qu’il apportait à Regina. Il prétendait qu’elle l’avait aidé à remonter la pente, mais sa petite amie en était sure, il l’aurait fait avec ou sans elle. Et puis cette malédiction qui lui avait fait tant de mal, c’était elle qui en avait été à l’origine. Enfin, la méchante reine en En revanche, elle était aussi sure d’une chose, sans lui, elle ne serait certainement pas la personne qu’elle était à présent. Elle en eut froid dans le dos : d’entendre Robin lui dire qu’après la mort de Marianne, il avait failli commettre l’irréparable, elle sentit son cœur se serrer, et machinalement elle resserra aussi l’étreinte de sa main dans la sienne. Sans rien dire, attentive, elle le laissa conter ce qui lui était arrivé, sentant qu’il avait besoin de se confier, et puis elle aussi avait ce besoin de savoir ce qui avait pu motiver pareille funeste éventualité. Il était clair que la vie dans le monde des contes n’avait pas épargné Robin des Bois. Le héros avait connu tout ce qui pouvait être vécu de pire, et Regina en était triste pour lui. Lui aussi avait été motivé par la vengeance, et l’ancienne méchante reine ne savait que trop ce que c’était. Le regard empreint d’empathie, madame le maire caressait le dos de la main de son homme du bout de son pouce, le quittant pas ses prunelles azures des yeux, captant toute l’émotion du récit. L’histoire de l’adjoint du shérif était touchante. Malgré sa rage de combattre celui qui lui avait tout pris, il avait choisi de prendre le parti d’une noble cause, « d’aider le lion contre le serpent ». Et il parla d’Hilda. La même fée Stella qui avait tenté de ramener Regina sur le droit chemin avant qu’il ne soit trop tard… et que cette dernière n’avait pas écoutée, sans quoi elle aurait rencontré son âme-sœur avant, et elle ne serait pas devenue la méchante reine, crainte de tous, celle qui avait lancé le Sort Noir. Un petit sourire naquit sur les lèvres de Regina à l’évocation de cette amie désormais retrouvée.

-Hilda a toujours su que nous étions destinés à être ensemble. La magie permet aussi de belles choses, tu vois, notre amie commune en est la preuve.

Le sourire de Robin était communicatif, comment pouvait-elle ne pas sourire à son tour en voyant un tel rayon de soleil irradier en face d’elle ? Et puis peu à peu l’échange de mots se transforma en échanges de baisers. Les deux amoureux avaient décidé de passer « au dessert » tout en retirant progressivement les couches de tissus présents sur eux, dont le nombre s’amoindrissaient à mesure que les poignées de secondes s’écoulaient. L’archer mordilla le lobe de l’oreille de sa reine, ce qui la fit frissonner d’avantage en lui tirant une exclamation de surprise. Il était désormais torse nu tandis suite à l’initiative de sa belle, tandis qu’elle était en sous-vêtements. D’ailleurs, la réaction de son amoureux en les voyant la fit sourire, et elle répondit d’un air amusé et joueur.

-Ce n’est pas la première fois que tu me vois en sous-vêtements, lança-t-elle joyeusement avant de se coller contre lui pour le gratifier d’un nouveau baiser. Mais si tu veux, je peux ne rester que comme ça, chaque fois qu’on sera seuls à la maison.

Elle avait ponctué cette phrase d’un regard malicieux, un regard complice que seul lui pouvait connaitre. Bon, si tel était son souhait, il faudrait songer à tirer les rideaux, parce que cette narcoleptique de Briar qui habitait juste à côté ne se priverait pas de l’accuser d’exhibitionnisme si elle l’apercevait en sous-vêtements par la fenêtre. Les lèvres de Regina ne tardèrent pas à retrouver le cou de Robin, parsemant sa peau de baisers et mordillements, tandis que ses mains chaudes descendirent de son dos à son pantalon pour entreprendre d’en défaire la braguette. L’ambiance se réchauffait à vitesse grand V. Refusant de quitter son corps, la bouche de la belle brune parcourut le torse de son voleur, déposant des baisers de haut en bas jusqu’à son nombril, pendant qu’elle lui retirait ses bottines et baissait son pantalon. Ce dernier enlevé car trop encombrant, madame le maire s’empressa de retrouver avidement les lèvres de son homme, lui grimpant dessus sans attendre.

-Je t’aime Robin ! souffla-t-elle, penchée sur lui avant de lui voler un nouveau baiser ardent.

La chaleur de leur souffle se mélangeant n’apportait que plus de sensualité à leur étreinte. Le cœur battant de plus en plus fort, l’ancienne reine savourait le contact du corps chaud de son homme et la douceur de sa peau. Les caresses se multiplièrent, les baisers également. Regina sentait sa respiration s’emballer et reprit son souffle en remettant ses cheveux en arrière, pour ne pas avoir la vision obstruée par des mèches qui s’étaient déplacées.




(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Jeu 23 Juin - 19:07


Week-end en amoureux !
 

Le regard, plus brillant que jamais, l'archer ne parvenait à réfréner tous les sentiments qui exultaient de son pauvre petit cœur de mortel. Un cœur volé de la plus belle des manières par celle que beaucoup craignent encore pour de mauvaises raisons. Mains dans la main, enfouis dans une étreinte sans fin, les deux amoureux laissaient tour à tour paraître de vieilles blessures à peine cicatrisées. Sans crainte, Robin se livrait à Regina, ne lui épargnant aucun détail et se fichait bien d'écorner cette belle image du voleur au grand cœur qu'il n'était plus à présent. Regina restait silencieuse, perdant son regard dans celui de son homme. Elle semblait si attristée par son récit et ne cherchait pas à retenir ses larmes. La main serrait dans celle de l'adjoint du shérif, la jeune femme lui faisait comprendre sans employer le moindre mot, qu'elle était là, qu'elle ne le jugeait pas, un geste qui toucha Robin qui serra davantage sa main dans la sienne. Puis, comme une éclaircie dans les ténèbres, l'évocation d'Hilda laissa paraître un peu d'espoir dans la suite du récit de Robin qui accepta même de faire une entorse à ses propres principes. « -La magie m'a fait du mal, du moins elle en a fait à Marianne, mais je serais un bien piètre menteur si je n'avouais pas qu'elle m'a aussi apporté de bien belles choses. » Il désigna le tatouage qu'il portait sur l'avant-bras, souvenir de la prophétie délivrée par la fée Stella bien des années auparavant. « -C'est par la magie que nous nous sommes trouvés, sans elle, j'ignore ce qu'il serait advenu de nous. Rien que pour ça, je suis obligé de reconnaître qu'elle a du bon. »

Il l'observa comme si c'était la première fois que son regard croisait le sien, puis il laissa traîner ses yeux sur cette magnifique lingerie qui à n'en pas douter, ameuterait tous les hommes du coin s'il voyait ce que Robin voyait. Le sourire facétieux et le regard brillant d'un désir qu'il ne cherchait même plus à amoindrir, le voleur enfouit à nouveau son visage dans le cou de la Maire de Storybrooke. Il huma sa peau parée d'une délicieuse odeur fruitée, y déposa quelques brûlants baisers et lui murmura quelques paroles teintées d'une irrésistible sensualité. « -Ca devrait être interdit d'être aussi sexy ! » Il laissa ses mains glissaient le long de ses hanches afin de mieux savourer ses divines courbes tout en continuant de lui offrir ses lèvres « -Et Madame le Maire me ferait-elle la surprise de venir s'entretenir avec moi au bureau, vêtue de la sorte ! » Audacieux à souhait, il lui attrapa ses fesses tandis qu'elle, à moitié nue, se collait à lui.

Déjà en manque de sa bouche, le voleur s'empressa de combler la faible distance qui l'en séparait tout en facilitant le déshabillage. Il leva les bras et laissa le soin à Regina de le défaire de sa veste pour enfin se retrouver torse nu, sentant déjà les ongles de l'ancienne méchante reine, marquaient leur territoire dans son dos. Les mains expertes du voleur trouvèrent quant à elle le chemin des agrafes de son soutien-gorge qu'il défit une à une, tandis que l'audacieuse après avoir laissé quelques traces dans son cou, laissa ses mains chaudes glissaient le long de son pantalon pour que ce dernier consente à s'abaisser laissant ainsi la place à de nouvelles opportunités. La main gauche posait à un endroit stratégique et délicat, la malicieuse abaissa la braguette du jean récalcitrant provoquant quelques picotements dans le bas-ventre de son voleur qui continuait à prendre son temps avec les agrafes du soutien-gorge, le « presque » dernier rempart avant la nudité totale. Lorsqu'enfin le jean de Robin retrouva le sol, l'archer fit glisser le soutien-gorge noir de la reine déchue le jetant à son tour au sol. Bouche contre bouche, leur souffle ne faisant plus qu'un. Plaqué contre le torse de Robin, la nudité de Regina était préservée. Du moins jusqu'à ce que cette dernière allonge son voleur sur le dos pour parer son torse de mille et un baiser. Un parcours qui la conduisit jusqu'au nombril du jeune homme qui ne la quittait plus du regard. Il se retrouva à présent délesté de ses bottines se rapprochant lui-même à vitesse grand V de la nudité. Satisfaite de l'effet produit, Regina se mit à califourchon sur son homme qui se redressa légèrement pour coller son torse à sa poitrine et répondre avec au moins autant d'ardeur à sa déclaration, les yeux dans les yeux.

« - Je t'aime Regina » A son tour il l'embrassa avec ardeur en l'allongeant délicatement sur le sol pour à son tour la couvrir de mille et un baiser. Il commença par le cou, tandis qu'elle laissait ses mains glisser le long de son dos pour ensuite atteindre ses fesses alors que le voleur atteignait sa poitrine. Les baisers exquis et audacieux, ne laissaient aucune chance à la retenue. Le corps-à-corps produisait son petit effet et bientôt les derniers remparts furent cédés. Le cœur en ébullition, Robin ancra sa main dans celle de Regina avant de commencer à jouer de son bassin, laissant ainsi son intimité frôlait la sienne. La danse lascive des deux corps nus happés par la passion, laissa place à une toute nouvelle chorégraphie mêlant la douceur de Robin à la passion de Regina. En cet instant, ils étaient seuls au monde et bien décidés à profiter, ils continuèrent malgré le risque d'être surpris.




© GROGGYSOUL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Mar 28 Juin - 23:43


Un WE en amoureux bien mérité !
▽ Regina  & Robin


L’avis de Robin sur la magie, auparavant si catégoriquement contre, commençait à changer, ce qui fit sourire Regina. Après tout, c’était aussi une part de ce qu’elle était, et s’il rejetait toute forme de magie, l’ancienne reine se serait sentie elle aussi repoussée par celui qu’elle aimait. Après, bien entendu, elle comprenait la position dans laquelle l’archer se trouvait, il en avait vraiment bavé et son passé avec la magie n’était pas très positif. Sauf la partie avec Hilda. Cette fée avait fait beaucoup pour chacun d’eux, et pour les faire se trouver. Madame le maire lui devait beaucoup, elle le savait. Et même si elles avaient été en froid un long moment, à présent les choses s’étaient arrangées, et c’était tant mieux.

La conversation prit ensuite un tournant tout autre. Moins de paroles, plus de baisers langoureux et de caresses affriolantes . C’était tout aussi intéressant, sinon plus. Regina était en sous-vêtements, et son homme semblait apprécier cette lingerie, réclamant même un entretien dans cette tenir, ce qui la fit rire, après qu’il ait suggéré aussi l’interdiction d’être aussi sexy.

-Hum… ça voudrait dire que je risquerais la prison, si une telle loi était appliquée ?

Elle se mordit la lèvre inférieure, sentant les frissons que lui procuraient les baisers de son homme dans le cou.

-Madame le maire t’accorde tous les entretiens que tu veux, dans toutes les tenues que tu veux, dans tous les bureaux que tu veux…

Un sourire malicieux ponctua cette phrase, tandis que l’adjoint du shérif attrapait le fessier de sa chère moitié, la faisant presque sursauter. Leurs bouches se scellèrent à nouveau, dans un élan passionné. A présent, délestés des moindres parcelles de tissus qui auparavant ornaient encore leurs personnes, les corps des deux amoureux se frôlaient, se touchaient, les caresses et les étreintes n’en finissaient plus. Le bel archer avait doucement rallongé sa moitié, s’affairant à lui parsemer le corps de tendres baisers, tandis qu’elle les appréciait, sourire aux lèvres, laissant ses mains courir dans son dos, savourant les doux frissons et picotements qui la traversaient. A cet instant, elle oubliait tout, le simple fait que Robin soit là, nu au-dessus d’elle, mêlant la chaleur de son corps au sien et son souffle chaud sur sa peau l’ensorcelait complètement. Elle en oubliait même qu’ils se trouvaient dans une forêt , au bord de la rivière qui passait sous le T(R)oll Bridge, ce qui, même si d’ordinaire personne ne venait, laissait entendre que le risque d’être vus existait. En temps normal, cette éventualité aurait dérangé Regina, mais il semblait que la raison ait fichu le camp, au profit d’une douce folie.

Les doigts perdus dans les cheveux de son beau voleur, l’ancienne reine pencha la tête en arrière, offrant son cou à l’impitoyable et experte bouche de Robin, qui en profita, faisant ainsi se tortiller sa petite amie à cause de l’effet produit par ses assauts. Les mains de la belle brune glissèrent du dos de son homme à son torse, avant de se poser dans son cou pour l’attirer à elle pour l’embrasser avec passion. Le souffle court, le cœur battant, elle détacha ses lèvres des siennes, le regardant avec tout le désir et l’amour qu’étaient capables de refléter ses yeux. Se rendait-il compte de l’effet qu’il lui faisait ? Savait-il combien elle l’aimait ? Jamais les mots ne pourraient rendre justice à la vérité, Regina le savait. Robin glissa sa main dans la sienne, et leurs doigts s’entrelacèrent tandis que leurs corps se caressaient au rythme donné par l’archer. L’ancienne reine replia un peu plus ses jambes autour du bassin de son homme, resserrant encore l’étreinte de leurs mains, tandis qu’une vague de chaleur l’envahissait. Ils s’appartenaient, ils étaient seuls au monde, rien ne comptait plus en cet instant, que ce moment-là. Regina était envoutée par le bleu des yeux de Robin, la douceur et la chaleur qui émanaient de lui. C’était comme si chaque parcelle de son corps ne demandait qu’à ne faire qu’un avec lui. Plus rien d’autre n’existait, il n’y avait plus de forêt, plus de Storybrooke, plus de rivière, il n’y avait que l’homme qu’elle aimait, dans ses bras, tout contre elle, et son enivrant parfum, cette douce odeur qu’elle aimait tant, son regard azur dans lequel elle aimait tant se noyer, ce sourire et ces lèvres qu’elle aimait tant embraser. Tout était parfait, et cela ne pouvait que l’être puisque ce moment, ils le partageaient tous les deux, s’offrant les plus belles et sincères déclarations d’amour.



(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Jeu 14 Juil - 22:44


Week-end en amoureux !
 

Main dans la main, corps contre corps, le plaisir n'en était que plus intense. Perdus dans la forêt, presque au milieu de nulle part, Robin et Regina se donnaient l'un à l'autre sans la moindre modération. L'archer, qui redécouvrait les plaisirs de la chair avec l'ancienne méchante reine, se félicitait intérieurement d'être à la hauteur d'une telle femme. Jamais il n'aurait cru revivre de telles émotions, jamais il n'aurait imaginé ressentir une telle symbiose avec une autre personne. Jamais, mais ne devons-nous pas nous abstenir de le dire ? Après tout, seuls les imbéciles ne changent pas d'avis. Cette pensée, le fit sourire, une douce esquisse qu'il partagea avec la belle brune, qui pour donnait plus d'ardeur aux mouvements de son archer, enroula ses jambes autour de son bassin. Main dans la main, laissant ses doigts si habilles se mêler aux siens, Robin fit jouer une dernière fois son bassin pour leur permettre d'atteindre le septième ciel. Craignant une exclamation un peu trop bruyante l'adjoint du shérif enfonça sa bouche dans le cou de la demoiselle, qui se cambra sous les gestes de son homme. La barrière de l'extase franchit, les deux amants se séparèrent à regret. Robin se laissa retomber sur le dos et contempla le ciel bleu, espérant ainsi se laisser quelques secondes pour reprendre son souffle.

« - C'était une bonne séance d'entraînement n'est-ce pas ? » Il s'accouda au sol et se mit sur le côté pour mieux profiter de la vue que lui offrait la belle Regina, elle-même en quête d'un nouveau souffle. « -Merci pour tout ce que tu fais ! Jamais personne ne s'était autant préoccupé de moi. » Il lui caressa la joue et lui offrit son plus beau sourire avant de s'approcher pour l'embrasser délicatement. « -Si tu savais comme je t'aime Regina Mills ! » À peine eut-il fini sa déclaration qu'un bruit attira son attention, le genre de bruit qui loin d'être anodin, mobilise toutes les attentions. « -Tu as entendu ? » Il se redressa et se précipita vers son caleçon et son pantalon qu'il enfila sans attendre, puis il tendit sa veste à Regina pour qu'elle se couvre. « -Ne bouge pas ! » Il acheva de se rhabiller et avança en direction du fameux bruit. À toute allure, il se faufila entre les arbres et remarqua au loin tout un petit groupe. « -Merde ! » dit-il à mi-voix. Il fit le chemin retour et se précipita vers Regina. « -J'ai complètement oublié la sortie pédagogique. Mary-Margareth m'en avait porté parlé hier en passant au poste. Il faut qu'on bouge avant qu'ils ne débarquent ! »

Enclin à la précipitation, l'adjoint du shérif se rhabilla en quatrième vitesse, se maudissant d'avoir oublié la classe verte, il s'en voulait encore plus, car il en était à l'origine. « -J'aurai dû me taire ce jour-là. J'aurai dû proposer la plage ou un truc un moins compromettant pour nous… » Et il faut bien avouer que le pauvre Robin était en difficulté pour se rhabiller correctement à l'inverse de Regina qui dans la précipitation, avait préféré opter pour la magie. Vaincu et manquant de temps, Robin n'eut d'autre choix que de s'en remettre à Madame le Maire. « -Bon dans moins d'une minute, je risque de passer pour un pervers devant les enfants et à n'en pas douter les enseignants de cette ville auront un nouveau sujet de conversation. Alors je crois que je dois m'avouer vaincu et te supplie, gentiment, pour qu'on s'évite les quelques regards mal placés en ville, un petit coup de pouce magique. »




© GROGGYSOUL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Mar 19 Juil - 23:28


Un WE en amoureux bien mérité !
▽ Regina  & Robin


Encore une savoureuse et inimitable étreinte amoureuse qui s’achevait entre Robin et Regina, cette fois dans un lieu plutôt insolite. L’archer n’avait pas son pareil pour donner du plaisir à sa belle, et cette dernière mettait tout en œuvre pour que la réciproque soit vraie. Comment faisait-il pour qu’elle se sente aussi bien ? Nul doute que le grand Amour qu’ils ressentaient l’un pour l’autre y était pour quelque chose. Sentant la bouche et le souffle chauds de son homme dans son cou alors qu’elle atteignait le nirvana, la belle brune n’en frémit que d’avantage.
Le corps encore frissonnant des vagues de sensations qu’elle avait subi, l’ancienne reine reprenait son souffle et ses esprits, les yeux rivés vers ce ciel bleu sans nuage qui les surplombait. Elle n’avait pas lâché la main de l’archer qui, désormais, était allongé à côté d’elle. Elle sourit à sa remarque et tourna la tête vers lui.

- En effet, il me semble bien que cette séance d’entrainement était… plutôt sportive, déclara-t-elle avec un sourire mutin.

Avec un magnifique sourire qui la faisait fondre à chaque fois qu’elle le voyait, Robin la remercia de ce qu’elle faisait pour lui. L’espace d’une seconde, madame le maire se demanda de quoi il parlait. Il lui semblait tellement naturel d’avoir des petites attentions pour cet homme qu’elle aimait tant, qu’elle ne comprit pas tout de suite. Elle lui rendit son sourire et lui répondit avant que leurs lèvres ne se scellent à nouveau.

- C’est tout naturel, enfin. Je t’aime, je veux que tu te sentes bien. Et tu fais tellement pour moi.

Elle eut un sourire ému à sa déclaration d’amour, et presque les larmes aux yeux. Alors qu’à son tour elle posa sa main sur sa joue, un bruit les fit sursauter tous les deux. Les sens en alerte, l’adjoint du shérif s’était relevé d’un bond, commençant à se rhabiller et lançant à sa compagne sa veste pour qu’elle se couvre. Tel un lynx guettant sa proie, le héros se faufila entre les branches pour mieux observer ce qui se passait, tandis que Regina, sans attendre, utilisa la magie pour se rhabiller. Tandis que la fumée violette se dissipait, Robin rejoignit sa compagne, l’air ennuyé, annonçant l’identité des trouble-fête. Mary-Margaret et… sa classe ! Décidément, même après une réconciliation, cette princesse n’en finirait jamais de l’enquiquiner.

- Une sortie de classe ? Un samedi ? Il n’y a qu’elle pour faire autant de zèle, marmonna-t-elle.

Le bel archer semblait culpabiliser d’avoir été celui qui avait proposé l’idée de la forêt pour la sortie scolaire. Cet homme était décidément bien trop adorable. Même s’il n’y était pour rien, il prenait sur lui la faute.

- Allons, ce n’est pas de ta faute, tu ne pouvais pas savoir que je t’emmènerai ici.

Etrangement, Regina était plutôt détendue, et quelque part, ça l’amusait assez de voir son archer dans tous ses états. Elle le regardait s’activer dans tous les sens pour récupérer ses affaires, et lui tendit sa veste en souriant. Ce qui fut vraiment jouissif pour l’ancienne méchante reine, ce fut d’entendre son très cher héro réfractaire à la magie reconnaitre que cette fois, il avait bien besoin de cette dernière pour se sortir de cette mauvaise passe. Un sourire en coin, la belle brune lui prit la main, et d’un grand mouvement du poignet, les fit disparaitre, eux et toutes leurs affaires, dans un amas de fumée violette. Ils se rematérialisèrent non loin de l’endroit où ils avaient laissé paitre les chevaux. Souriant toujours, Regina s’avança vers Robin, se collant contre lui et le plaquant doucement contre le tronc d’un arbre.

- Je crois que j’aime mieux te voir quelque peu dénudé, amour.

Le regard taquin qu’elle lui lançait laissa place à un baiser langoureux, tandis que sa main se perdait dans sa nuque.

- Mais tu as raison, il te faut te rhabiller pour ce que j’ai prévu ensuite. Quoi que… ce n’est pas obligatoire, je pense. Que dirais-tu de m’apprendre le tir à l’arc ?



(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   Mar 26 Juil - 21:25


Week-end en amoureux !
 

Le sourire aux lèvres, il la regardait comme si son regard croisait le sien pour la toute première fois. Main dans la main, il se laissait aller à quelques promesses, quelques déclarations avant de laisser ses lèvres gravaient son amour sur les siennes. Robin et Regina, Regina et Robin, c'est une histoire de conte de fées dans le monde moderne. C'est une évidence là où tout le monde ne voit que de la manipulation et de l'incompréhension. Robin et Régina, c'est une vie passée sur les montagnes russes, du bonheur, de la souffrance, de la haine, de la colère, l'envie de vengeance, des erreurs. Lui était un héros dans leur ancienne contrée, elle était une méchante, peut-être même la pire de toutes, et aussi fou que cela puisse être, ce sont deux âmes sœurs. Deux âmes prédestinées à se rencontrer, deux âmes liées l'une à l'autre par l'amour, la plus puissante de toutes les magies. Une magie à laquelle l'ancien archer était prêt à croire aveuglément. Mais pour l'heure, il lui fallait se remettre de ses émotions et des quelques efforts « sportifs » auxquels il venait de se livrer. « -Oui une séance intensément intense non ? » Lui aussi se laisser contaminer par cet air mutin, il se sentait si bien, léger et fort à la fois. Les années semblaient s'être envolées, lui permettant ainsi de retrouver les quelques sensations d'une jeunesse trop vite consumée. « -J'aurai tant aimé de trouver plus tôt. Foutue fatalité ! » Les branches craquaient non loin de là, signe évident d'une approche à venir. Encore au fait de ses sensations retrouvées, l'ancien leader des Merry-men attrapa ses vêtements et commença à s'habiller pour aller s'enquérir de la situation. Un vent de panique soufflait à présent dans le regard de « Robin des bois » qui en se faufilant à travers les branchages, prit connaissance de l'identité des trouble-fête. Sans attendre, tel un félin, il se précipita vers Regina, visiblement gêné par sa découverte. Pour s'éviter une situation embarrassante, il ramassa tout ce qu'il trouva par terre, essayant aussi de se rhabiller non sans difficulté. « -On aurait dû prendre un truc moins…sophistiqué. J'en arrive même à me demander comment nous faisons pour nous mouvoir avec nos costumes dans la forêt enchantée. Merde merde ! » Il attrapa le haut de sa combinaison, tenta maladroitement de s'en vêtir. Regina avait quant à elle optée pour la magie, chose à laquelle notre archer pensait à présent et ce bien malgré lui. « - C'est moi qui est fait du zèle. Regarde le résultat ! Quel abruti ! » Robin se sentait à présent coupable d'avoir proposé la classe verte, alors qu'il existait tellement d'endroits plus enclins à servir de lieu pédagogique. Mais que voulez-vous, notre homme des bois ne peut visiblement s'en défaire.

« -Je suis désolé ! » lança-t-il à Regina tandis que cette dernière tentait de le faire déculpabiliser tout en restant parfaitement calme à la grande surprise de son homme, qui continuait à s'activer en vain. Vaincu par les modes vestimentaires, le héros de Sherwood s'en remit à l'ancienne souveraine qui jubilait de le voir demander l'aide de cette magie si longtemps décriée. « -Oui moque-toi vas-y je t'en prie ! » Tout sourire Madame le Maire consentit à les sortir de cette mauvaise passe. D'un geste, elle les fit disparaître dans un nuage violet, n'omettant pas d'emporter avec eux toutes traces de leur passage. Le voyage ne dura que quelques secondes avant qu'ils ne touchent terre à nouveau. Robin encore légèrement échaudé, manqua de se vautrer par terre, visiblement peu habitué à se déplacer de la sorte. « -La prochaine fois, je m'arrange pour convaincre Mary-Margareth d'amener ses élèves en classe découverte sur le Jolly Roger. » Il ramassa ses affaires, moins enclin à la précipitation, mais toujours gêné. Un rapide coup d'œil, lui permit de comprendre qu'ils se trouvaient près de l'endroit où quelques heures auparavant, ils avaient laissé paitre leurs montures en toute quiétude. Robin s'apprêtait à prendre à nouveau la parole, quand soudain l'ancienne reine, qui affichait un large sourire, le plaqua contre le tronc de l'arbre contre lequel il venait de s'appuyer pour enfiler ses bottes. Surprit l'adjoint du shérif, laissa tomber la botte qu'il tenait en main et plongea aussitôt son regard dans celui d'une Regina visiblement très joueuse. « -Et moi s'est entièrement dénudée que je te préfère » Le voleur posa ses mains autour de la taille de Madame le Maire pour se défaire des quelques centimètres qui séparaient leur corps et leurs bouches. S'en suivit un baiser fougueux qui ferait pâlir des adolescents avides d'amour et de passion. Les mains de Robin glissèrent le long des hanches de la belle pour mieux savourer cette exquise chute de reins. Cependant, Regina encline à la raison, mit un terme au baiser au grand dam de Robin qui se mordit la lèvre inférieure en regardant la femme de sa vie. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle lui annonça la suite du programme.

« - Tu veux que je t'apprenne à tirer à l'arc ? Vraiment ? » Aussi anodine soit-elle, cette demande toucha Robin qui arborait à présent son plus beau sourire. Regina elle aussi souriait comme une adolescente, acquiesçant à tout-va. Elle fit donc apparaître un arc monobloc en bois de chêne, son carquois rouge avec quelques flèches à l'intérieur et une cible disposée à plusieurs mètres, sur le tronc d'un arbre. Fier, Robin se saisit de l'arc et l'observa d'un œil avertit. « - C'est du bon ouvrage ça ! Je préfère ce type d'arc à ceux que l'on trouve ici. » Il était comme un enfant à qui l'on venait d'offrir le plus beau des jouets, bien sûr, il ne sautillait pas partout comme le font les enfants en de telles circonstances, mais il n'en demeurait pas moins tout exciter. « -ça veut dire que pour la prochaine fois, c'est à toi de m'apprendre quelque chose qui te tiens à cœur ! J'espère que tu seras plus douée au tir à l'arc que moi derrière un fourneau. Bon aller, commençons la leçon et pour que tu ne sois pas trop dissipée et que tu m'écoutes avec attention, je vais… » Il retira son haut se retrouvant ainsi torse nu face à elle. « - Avant toute chose, il te faut déterminer ton œil directeur, celui avec lequel tu vises et évalue plus précisément les distances. Dans le domaine du tir à l'arc, l'œil directeur est même plus important que la main dominante, car il faut faire correspondre la ligne allant de l'œil à la cible avec la ligne passant par la flèche. On va faire quelque chose de très simple pour déterminer ton œil directeur, c'est ce que j'ai fait avec Roland la première fois. On appelle ça le test du doigt mobile. Garde tes deux yeux ouverts et pointes à l'aide de ton pouce droit un objet assez éloigné. Prenons la cible par exemple ! Continues à garder les yeux ouverts et ramène ton pouce en direction de l'œil qui distingue bien celui-ci, tout en continuant à rester sur l'objet visé. Ainsi, ton pouce arrivera directement sur l'œil de viser ou œil directeur. » Il s'écarta pour lui laisser l'espace nécessaire tout en continuant à lui prodiguer quelques conseils.

Une fois l'œil directeur de Regina découvert, il lui fallait s'atteler à une nouvelle étape que Robin se fit un plaisir à détailler. « - Tu dois ensuite positionner tes pieds correctement. Pour se faire, il faut que la ligne reliant tes pieds corresponde à la ligne reliant la cible à ton corps. Puisque ton œil dominant est le gauche, tu dois tenir ton arc avec la main droite tout en pointant ton épaule droite vers la cible tandis que tu tiens la flèche et la corde avec la main gauche. Ok ? Ensuite, l'écartement entre tes pieds doit correspondre à ta largeur d'épaules. » Il s'approcha au plus près, l'aida à se redresser correctement tout en lui murmurant ses conseils à l'oreille « -Tiens-toi droite, mais n'en oublie pas de relâcher tes muscles. Ton assise doit être solide tout en te permettant de te sentir à l'aise. Imagine que ton corps forme un « T ». Tu dois ensuite utiliser tes muscles dorsaux pour tendre la corde au maximum en tirant la flèche en arrière. » Pour accompagner ses paroles, il passa ses mains sur ses hanches avec douceur « -Il faut que tu te sentes ancrée au sol, incapable d'être déséquilibrée par un malotru par exemple. Et maintenant… *l'embrasse dans le cou*…On attaque une phase importante, comment encocher ta première flèche. » Ses lèvres quittèrent la base de son cou sans pour autant s'en éloigner. « -Commence par pointer le bras d'arc avec ta main gauche dans la direction de cible. Quand tu y es, tu places la flèche sur l'appui-flèche qui se situe juste au-dessus de la poignée. Ensuite beauté je vous demanderez d'enserrer la corde dans l'encoche de la flèche au niveau du point d'encochage. » Voyant que Madame le Maire était encline à quelques hésitations, Robin prit une flèche et lui indiqua où trouver l'encoche avant d"installer la flèche pour ensuite posait sa main sur la sienne pour l'aider à mieux positionner ses doigts sur la corde. « -En général, on positionne l'index au-dessus de la flèche, ensuite tu positionnes ton annulaire et ton majeur juste au-dessous. Il faut ensuite qu'avec ces trois doigts magiques, tu rapproches la flèche de ton œil directeur, en l'occurrence le droit. Tu t'en sors très bien pour le moment mon amour ! Maintenant, il te faut relever ton arc et tendre la corde. Pour que cela fonctionne, il faut réaliser les deux actions simultanément tout en gardant de la fluidité dans le mouvement. Toute ton attention doit être focalisée sur la cible, de ce fait, rien ni personne ne doit te perturber. N'oublie pas de relâcher tous tes muscles, tu ne dois ressentir aucune tension. Bien relève le bras d'arc vers la cible. En fin de montée, ton bras doit être parallèle au sol, l'arc est, quant à lui, perpendiculaire. Si tu es bien positionnée, tu dois être en mesure de voir la flèche sur toute sa longueur avec ton œil directeur. Maintenant tire la corde en arrière jusqu'au point d'ancrage. Il faut que tu la sentes venir toucher ta joue. C'est ton point de repère ok ? » Il se remit près d'elle afin de s'assurer que tout était en ordre. « -Le plus important c'est de maintenir une bonne tension. Tu ne dois pas être trop relâchée pour se faire. » dit-il en plaçant ses mains sur ses hanches « -Toujours encrée au sol Milady ! Vise la cible, ne te concentre sur rien d'autre que le centre de cette magnifique cible. Pour relâcher la flèche, tu dois décrocher les doigts de la corde sans que l'arc ne vibre. Le but est de permettre à la flèche de quitter l'arc sans contact rugueux et de la manière la plus fluide possible. Tu ne dois pas ressentir de torsion dans le poignet. Prends une grande inspiration et vas-y ! » Il s'écarta progressivement pour laisser à sa belle l'espace nécessaire pour son tout premier tir. Plein d'admirations et le sourire aux lèvres, il n'en perdait pas une miette.
© GROGGYSOUL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un week-end en amoureux bien mérité [Robin]
» Week end en amoureux
» Bonne Samedi
» week-end en amoureux au Mont-Saint-Michel !!!
» Salon du Bien-Être à l'Isle d'Abeau, weekend 15-16 mars - Gratuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Bienvenue à Storybrooke :: Quartier Aragon :: Les villas :: Villa de Regina Mills-
Sauter vers: