AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ce que femme veut, Robin l'obtient ! (PV Robin Locksley)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: Ce que femme veut, Robin l'obtient ! (PV Robin Locksley)   Dim 31 Jan - 20:15


❞Ce que femme veut, Robin l'obtient !❞
Robin Locksley & Mr Gold

Le vent avait changé ! Cela se voyait dans de tous petits détails. Un homme qui refusait de saluer son voisin, des disputes se faisant plus fréquentes au sein d’un couple soudé, des clients se bousculant méchamment à la caisse d’un magasin. Vu du commun des mortels cela n’avait rien de surprenants. Différents motifs étaient alors évoqués lorsque l’on parlait des changements d’humeur des habitants ; la météo, la période de l’année, la fatigue qui s’installait dans cette ville qui se mourait ou encore la déception et la colère engendrée par la rupture de la malédiction. Cette dernière m’avait souvent semblée la plus plausible et je n’y prêtais pas réellement attention. Les cris de vengeance et de haine lancés à l’encontre de l’ancienne Méchante Reine me faisait à peine sourciller. Après tout, rien de ce qui concernait la malédiction ne m’était étranger. J’en avais rêvé et j’avais passé beaucoup de temps à la peaufiner avant que la championne sur laquelle j’avais placé tous mes espoirs ne la mette finalement à l’œuvre. Je ne souffrais donc pas du contre-choc de cette vie illusoire que je m’étais créer. Mais la malédiction m’avait touchée d’une toute autre façon ! Régina avait fait souffrir Belle durant près de 28 ans et elle devrait payer pour cela. Mais ce n’était pas la raison pour laquelle j’étais si en colère. Non cela venait de l’intérieur, de quelque chose de plus pernicieux. Je ne savais pas comment l’expliquer mais cela m’avait touché de plein fouet, comme une vive bourrasque, et je ne pouvais y rester insensible ! Je nourrissais des projets de vengeance et faisait preuve d’actes de violences qui surpassaient tous les précédents. Même Belle qui d’ordinaire savait calmer mes fureurs ne parvenait pas à limiter celles que je ressentais aujourd’hui. Je m’étais même montrer occasionnellement aigre et particulièrement amer avec elle. Je le regrettais sincèrement et l’instant de notre première dispute fut celui où je décidais de faire un travail sur moi-même et d’analyser mon comportement. Il fallait que cela cesse au plus vite avant que je ne perde l’amour de ma vie ! Oui mais voilà le problème, je n’avais que très peu d’indice sur ce qui causait mes brutaux changements d’humeurs !

En attendant de trouver une solution à mon problème, je m’étais réfugier dans le travail espérant pouvoir trouver dans mes recherches un objet ou une potion correspondant à mes besoins. A présent que la malédiction avait été rompue, mon travail c’était considérablement alléger. L’identité du Ténébreux n’étant plus un secret pour personne, les clients ne se bousculaient plus à la porte de ma boutique. Je ne m’en plaignais pas malgré tout ! Cela me donnait le temps de me concentrer sur mes autres affaires en cours ! Lorsque mes recherches ne suffisaient plus à combler le temps perdu, je prenais soin de ranger et de donner une seconde jeunesse à tous les objets que j’avais si durement gagner lors de ma précédente vie. Comme j’aimais toutes ces petites reliques qui avaient les objets de marchés et contrats passés avec les habitants du monde des contes. Comme je regrettais cette époque où je pouvais mettre tout mon savoir-faire et ma malice au service de ma cause. Je n’en avais désormais que très peu d’occasions et je me doutais qu’il se passerait du temps avant que mon prochain client ne me propose un nouveau marché intéressant. Je ne me doutais pas alors à cet instant que le léger titillement de ma cloche de ma porte d’entrée viendrait réaliser mon rêve !  
[/color]
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Ce que femme veut, Robin l'obtient ! (PV Robin Locksley)   Sam 6 Fév - 1:42


❞Ce que femme veut, Robin l'obtient !❞
Robin Locksley & Mr Gold


« -Je suis vraiment amoureux de toi Regina et je veux pouvoir te donner ce que tu veux, ce que tu mérites plus que tout » avait-il lancé la veille lors d'une conversation animée avec sa dulcinée. Depuis la fin de la malédiction, Regina subissait de toutes part, les affres de son envie (passée) de vengeance, inassouvie qui plus est. Et puisque le temps avait somme toute repris son cours et que chaque chose est à sa place, l’on imagine aisément que l’apaisement ne soit pas à l’ordre du jour. Les mois se sont pourtant écoulés, les tensions dans une certaine logique, auraient dû s’amoindrir, mais il n’en était rien. Les regards haineux et suspicieux, ainsi que les doigts accusateurs sont toujours pointés dans la même direction et c’est ainsi, qu’à chaque catastrophe le nom de Regina est évoqué sans même lui accordé le bénéfice du doute. Pour eux, aucune présomption d’innocence ne peut lui être accrédité, cat à leurs yeux, elle est et demeure la Méchante Reine.

Quand on a un code d’honneur, on s’y tient, c’est évident. Pour certain, c'est juste quelque chose auquel on se rattache de temps à autre pour se donner bonne conscience, mais pour d’autre, c’est le fondement même de toute une existence. Avant que la malédiction ne soit levée, Robin Locksley était un homme dépourvu de ce code d’honneur que dans une autre vie, il appliquait chaque jour. Là-bas, dans ce monde que l’on nommait « Forêt enchanté » il était le grand, l’illustre, le valeureux Robin Hood que l’on avait affublé du titre de « prince des voleurs ». Il était celui qui volait aux riches pour donner aux pauvres. L’homme capable de fédérer bien des êtres autour de cette magnifique cause. Ici à Storybrooke, il est l’alcoolique, l’homme perdu, le pathétique Robin Locksley gérant du tout aussi pathétique « Rabbit Hole ». Il écoute sur son comptoir, les âmes en peine qui vont et viennent lui égrener leurs histoires. Il est celui qui boit pour oublier la perte douloureuse d’un être. Mais il n’est pas l’homme pourvu d’un code d’honneur, car ici dans cette petite bourgade du Maine, son histoire fut réécrite le terrant ainsi dans l’ombre et lui faisant oublier son fameux code d’honneur.

Toutes les bonnes choses ont une fin, mais il en est de même pour les mauvaises. Ici, lorsqu la malédiction fut levée, les identités fictives volèrent. Ainsi, chaque personne retrouva sa propre identité, ses propres codes. Le prince des voleurs, le valeureux, l’illustre Robin Hood fut alors confronté à Robin Locksley, son penchant « storybrookien » qui n’avait rien d’envieux. Mais paradoxalement, c’est la personne à qui il devait ses maux, qui redonna un sens à sa vie. Lorsque Robin rencontra Regina, toujours enclin au mal, son code d’honneur lui instaura, malgré le mal évident, de ne pas condamner cette femme sans connaître l’histoire dans sa globalité. Il aurait pu la juger, il aurait dû, mais il se contenta de lui parler et ce même malgré le danger qu’elle représentait. Il continua à l’écouter, sans la juger, quelque chose d’étrange laissait à penser qu’il devait être là, qu’il ne craignait rien. Plus ils passaient du temps ensemble et plus ils se bonifiaient l’un et l’autre. Regina qui continuait malgré tout à se terrer pour se protéger, cessait progressivement d’émettre de sombres pensées de vengeance. Robin qui continuait à œuvre au « Rabbit Hole » cessait progressivement de boire. En mathématique, lorsqu’un + et un – se rencontrent, il arrive que l’opération devienne positive et c’est exactement ce qui est arrivé avec Robin et Regina.

Mais leur histoire, trop belle pour être réelle, laissait à présent paraître quelques fêlures, que la bonne volonté et la patience de Robin, ne parvenaient à amoindrir. « -J'aimerai tellement que nous ayons un enfant » avait-elle lancé comme ça un jour, au détour d'une conversation. Une demande qui avait fait sourire le bel archer tant la réciprocité était de mise. Regina était à ses yeux, une mère incroyable, autoritaire certes, mais elle avait su offrir à Henry un cadre, malgré les suspicions de méchanceté étayées par le livre. Courageuse, c'est seule qu'elle avait adopté et élevé son fils à qui elle vouait un amour sans bornes. Il suffisait de la voir parler de lui, de ses notes, de ses exploits, pour comprendre que ce petit prince était le fondement même de sa vie. Oui Robin n'en doutait pas, il avait à ses côtés la meilleure des mamans et avoir un enfant avec elle était un honneur. Mais le doux sourire de l'adjoint du shérif s'estompa lorsque Madame le Maire, lui fit part de son triste secret, à savoir son impossibilité d'être mère par la voie naturelle. Un sacrifice qu'elle assumait pleinement malgré la tristesse que son regard laissait paraître à chaque fois que le sujet était évoqué. La magie était à l'origine de la stérilité de Regina et Robin savait que c'est encore et toujours cette même magie qui pourrait paradoxalement rendre à la jeune femme, ce qu'elle lui avait pris.  La magie n'est pas un domaine que Robin maîtrise, à vrai dire, il est plutôt mal à l'aise avec ce procédé et préfère ne pas l'évoquer. Mais la situation étant ce qu'elle est, l'ancien archer était prêt à outrepasser ses a priori, il était même prêt à faire ce que d'ordinaire il se refusait à faire.

Le pas mal assuré et le regard suspicieux, il avançait. Emma lui avait octroyé quelques minutes pour aller cherché de quoi se restaurer au Granny's. La blondinette était loin de se douter de ce qui se tramait dans la tête de son adjoint, à vrai dire personne à part lui ne le savait. Il continuait donc à avancer, incertain, mais motivé. Il n'était à présent plus qu'à une dizaine de mètres de son objectif. Une dernière fois, il observa l'écran de son téléphone qu'il préféra placer sous silencieux, puis il reprit sa marche. La cloche sonna, il ouvrit la porte et pénétra la boutique d'antiquité du propriétaire de la ville. La mâchoire serrée, il avança jusqu'à son comptoir.

« - Ca me tue d'être ici, mais je suis forcé d'admettre que vous êtes la seule personne susceptible de pouvoir m'aider » dit-il résigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ce que femme veut, Robin l'obtient ! (PV Robin Locksley)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce que femme veut, Robin l'obtient ! (PV Robin Locksley)
» mise à jour dictionnaire faits historiques en Bretagne
» le mari le chauffeur de taxi la femme et l'amant
» sa veut dire quoi col ' postérieur ' ?
» Elle veut devenir la femme la plus grosse du monde!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Broyer les vieux papiers :: Faire le tri sélectif :: Fiches de RPs-
Sauter vers: