AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Flashback] La flèche de l'espoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: [Flashback] La flèche de l'espoir    Dim 14 Fév - 23:48


La flèche de l'espoir

L'accalmie qui s'était imposée de même lorsque Snow et son prince eurent repris le Royaume, fut à nouveau ébranlée par le retour de l'ancienne Reine en disgrâce, qui s'invita à la cérémonie et osa défier le couple princier. En guise de cadeau de mariage, elle leur offrit le malheur et l'annonce d'une malédiction qu'elle s'apprêtait à lancer sur tout le Royaume. Les festivités prévues, n'eurent pas lieu et le bon peuple du Royaume enchanté quitta le palais, le cœur lourd et conscient que ces instants vécus étaient peut-être les derniers qui leur étaient accordés. Mais eux, en avaient pleinement conscience. Quelque part, non loin du comté de Nottingham, enfermé dans une geôle aussi sombre que le cœur du shérif à l'origine de cette incarcération, un homme à qui l'on avait tout enlevé (au propre comme au figuré) dormait sur un tas de paille qui lui faisait office de lit. Personne ne pouvait se doutait en observant le malheureux vêtu de haillons et portant une barbe mal taillée, qu'il s'agissait de celui que jadis, on appelait Robin des Bois. En l'espace de quelques mois, l'ancien archer avait perdu sa liberté, sa vie, sa femme, et même ce fils qu'il n'avait pas vu grandir. Malgré tout, il était encore de ce monde et tel une sangsue, il s'accrochait à la vie, car tributaire d'une vengeance, il ne pouvait se résoudre à partir sans avoir accompli son œuvre, même si avant tout, il pensait à ce petit être qu'il avait quitté à la naissance.

Frère Tuck, grand bien lui fasse, avait cessé de goûter ses cuvées depuis plusieurs jours. Le camp de Sherwood ayant été brûlé après l'arrestation de Robin, il avait fallu quitter à grand regret les lieux et c'est bel et bien, l'homme de foi qui avait pris en charge l'ensemble du groupe ainsi que ce tout petit être qu'était Roland à l'époque. Soutenu par Petit Jean et bien d'autres, la troupe avait trouvé refuge ailleurs, loin de ce tumulte. Plus de quatre années s'écoulèrent, sans que jamais ils ne désespèrent de retrouver leur leader que le shérif avait pris plaisir à faire disparaître entre les geôles d'une forteresse aussi imprenable qu'introuvable. Les menaces proféraient par la méchante reine sonnèrent l'avènement d'un plan dont le frère Tuck était le principal instigateur. Robin devait sortir, ça n'était pas une alternative, mais une réalité et pour mettre toutes les chances de leur côté, le religieux avait cessé d'abuser du vin de messe afin d'avoir les idées claires. Le plan simple, fut efficace et malgré les nombreux gardes à la solde du shérif, Robin de Locksley fut délivré à sa grande surprise, car s'il ne perdait pas espoir, il ne s'attendait pas à voir petit Jean ouvrit la grille de sa cellule et le délester de ses chaînes. Aidé par des archers postaient en faction, le petit groupe parvint à fuir sur les quelques chevaux qu'ils avaient au préalable volés. Passés les quelques obstacles, ils purent rejoindre la forêt enchantée où se tenait leur nouveau campement que Robin prit plaisir à découvrir. Un plaisir moindre comparé à celui de retrouver son fils qui malgré les années écoulées, se jeta dans ses bras et le serra fort en le faisant promettre de ne plus jamais partir à l'aventure sans lui. Il l’accepta malgré les regards dubitatifs des Merry Men.

Plusieurs jours s'écoulèrent, suffisamment pour que Robin puisse se reprendre en main. Il recommençait peu à peu à sourire, laissait paraître ce regard mutin qui avait fait sa renommée et son charme auprès de la jante féminine. Tout semblait aller dans le meilleur des mondes, malgré les rumeurs de malédiction qui persistaient. Les hommes étaient en alerte et apportaient leur soutien à Snow White et son prince, tous sauf Robin qui avait d'autre plan en tête. Un, quelque chose qui n'entrait pas dans son code de moral, mais qui faisait office de besoin à présent. Un besoin sans cesse alimenté par la colère à chaque fois que l'odieux shérif alimentait les conversations. Les Merry men l'ignoraient, mais les années de captivités furent rudes pour Robin, qui avait subi les pires tortures morales et physiques et qui souhaitait à présent le faire payer à Nottingham. Mais plus encore, il voulait lui faire payer la mort de sa bien-aimée et pour se faire, il était prêt à tout, même à se bafouer.

Sans prévenir aucun de ses compagnons, l'archer quitta le camp. Armé de son fidèle arc et délestant les merry men d'un cheval, il prit la direction de Nottingham bien décidé à accomplir sa vengeance

© charney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 246
Cœurs enchantés : 2685
Humeur : taquine


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: [Flashback] La flèche de l'espoir    Lun 22 Fév - 16:40

la flèche de l'espoir


A l'aide de son miroir magique, sa fenêtre sur la Terre, Stella passait et repassait les dernières séquences  de ses protégés, annotait grâce à une plume magique ses impressions, ses idées pour leur venir subtilement en aide sans qu'ils ne s'en aperçoivent trop… Un vrai travail d'être Fée Marraine… Tout un programme…

L'ensemble de ses pupilles, qu'elle suivait depuis l'enfance, avait été éprouvé. Durement. Il y avait quelque chose de neuf dans leurs regards à tous. Ils étaient devenus plus murs. La fée des Etoiles était partagée entre une certaine fierté de leur comportement plus réfléchi, et une certaine amertume de les voir moins … innocents.

Leur faudrait-il surmonter les épreuves les plus cruelles pour parvenir enfin à atteindre une sorte de félicité qu'ils perdraient à nouveau ? Pour les Terriens c'était ainsi que les choses fonctionnaient. Le monde féérique ne pouvait pas bouleverser ce fragile équilibre mais tenter d'adoucir un peu les choses et d'insuffler l'espoir perdu.

Pour l'instant, Stella avait besoin de se recentrer. Elle avait décidé d'accepter l'invitation de ses amis elfes à une séance de tir à l'arc.

D'un battement d'aile, la fée quitta son chez elle,  se mit à mon aise et commença les exercices qui lui permettaient de se détendre et de prendre du recul.

C'est que...deux cas la préoccupaient énormément. Elle banda son arc.

La flèche en bois de chêne

Régina! Le mot "malédiction" semblait être le préféré de la reine dite "méchante". On ne pouvait pas dire que le parcours de la jeune fille était des plus honorifiques. Régina avait commis catastrophes sur catastrophes. En terrorisant sa belle-fille, son peuple et à présent en menaçant de plonger tout un royaume dans on ne sait quel monde. La magie était-elle en cause ? Il fallait reconnaître que c'était depuis son apprentissage que Régina avait "pété les plombs". Ajoutez à cela une mère complètement timbrée et voilà le résultat. Pourtant la fillette avait était taillée pour régner et diriger. Mais aveuglée par l'amertume et la vengeance, comment pouvait-elle devenir une bonne souveraine ?


La flèche en bois d'Orme

Robin de Locksley. Un homme fait pour le combat, la bravoure, la justice. Un de ces héros dont le peuple avait tant besoin! D'abord militaire au service du roi Richard et à présent hors la loi. Une déchéance sur le plan social mais une réussite sur le plan moral. Tôt ou tard le jeune homme serait reconnu pour sa valeur. Mais pour l'instant il ne songeait qu'à se venger et allait commettre sinon l'irréparable, un acte qui laisserait des traces indélibiles à son âme...Et puis une fois le shérif occis, un autre prendrait sa place. Il ne serait pas plus tendre, bien au contraire!

La flèche en bois de rose

Point commun entre les deux : ils avaient connu l'amour et l'avaient perdu. Quand on y regardait de près c'était peut-être bien cela qui les avait fait dévié de leur route. Chose que Stella comprenait difficilement. Tous les humains n'avaient pas la chance de trouver l'amour, le vrai, le grand. Alors, quand on l'avait eu, même pour un temps, ne fallait-il pas s'en sentir privilégié ? Non. En fait non. Il valait mieux ne jamais l'avoir connu. Car perdre son amour c'était perdre une partie de soit...

Stella fut arrachée à ses songes lorsqu'un elfe lui présenta sur un coussin, une flèche qu'elle ne connaissait pas.

- Souvenez-vous Dame. C'est un présent de la Déesse Athéna !

La fée sourit, ce qui fit briller un peu plus fort l'Etoile du Nord. Elle savait ce qu'elle devait faire!

....

Porté par les ailes de la vengeance, Robin Hood menait sa monture à grand train. La distance qui le séparait du comté de Nottingham semblait de réduire de seconde en seconde. Bientôt il pourrait s'occuper du shérif et le faire payer pour tous ses odieux crimes. Surtout celui de Marianne, sa femme, son amour. Robin voyait probablement dans cette issu son propre soulagement et la fin des problèmes d'un peuple misérable qui souffrait sous le joug du shérif.

Un rugissement aussi puissant que plaintif sembla alors secouer la forêt dans son intégralité. Paniqué, le cheval de Robin s'arrêta brusquement dans un hennissement apeuré sans que son maître ne lui en donne l'ordre. Les oiseaux s'étaient tus. Les feuilles et les arbres bruissaient de manière inquiétante. Comme si une tempête était en train de se lever. Un vent frais enveloppa les lieux mais Robin, lui, n'avait pas froid. Parce que son tatouage semblait lui dispenser une douce chaleur dans tout le corps. S'en rendait-il compte ?

Un lion en proie à un serpent qui tentait de l'étrangler surgit tout à coup. L'animal ne cessait de rugir et se donnait de gros coup de pattes, se lacérant lui même, pour tenter de déloger le rampant qui n'était pas prêt de desserrer son emprise...


Dernière édition par Hilda Van Holp le Jeu 17 Mar - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: [Flashback] La flèche de l'espoir    Ven 4 Mar - 14:52


La flèche de l'espoir



La route était encore longue avant d'entrevoir Nottingham et ses hautes tours, mais Robin si proche du but ne pouvait se résoudre à perdre patience. Sous le coup de la colère et assujetti à la vengeance, l'ancien archer au grand cœur n'avait au préalable conçu aucun plan pour assouvir ses pulsions vengeresses. En avait-il besoin lui qui pouvait se targuer de connaître comme sa poche l'environnement de celui qu'il considérait comme son ennemi mortel depuis que lady Marianne avait trépassé sous sa lame. Passé ce funeste jour et avant que les soldats ne le mènent à sa geôle, Robin avait cogité sa vengeance et lui qui fervent défenseur de la Justice se refusait à occire un être par l'épée ou autre, avait à présent ravisait son jugement. On lui avait pris l'être qui demeurait le plus cher à son cœur et à son âme, nulle Justice ne pouvait réparait cela et de ce fait pour une fois la Raison demeurait bien silencieuse.


Tenant fermement les rennes de son destrier, l'archer lui commanda d'aller plus vite. Sa liberté à peine retrouvée, il ne pouvait se résoudre à en profiter d'autant plus que la menace d'une malédiction à venir, n'avait de cesse d'alimenter les conversations. Les Merry Men eux-mêmes se laissaient appesantir par la peur, Frère Tuck en tête de gondole. L'homme de foi s'était fait railler tant de fois, car il priait une divinité « impie » selon ses camarades, mais aujourd'hui, c'est bel et bien à cette « divinité impie » que bon nombre d'hommes s'en remettaient espérant être épargné par le terrible châtiment que leur réservait celle que l'on nommait et que l'on nomme encore l'Evil Queen. Robin qui avait échappé à tout cela, n'accordait aucun crédit aux funestes annonces de cette "méchante" reine qui elle aussi voulait obtenir vengeance.


Toujours au galop, sous les exclamations de son maître d'un jour, la monture redoublait d'efforts pour lui donner satisfaction. Les arbres de toute leur hauteur, défilaient à vive allure et le paysage d'ordinaire si agréable à observer, n'était plus à présent assujetti qu'à quelques formes grossières. Le visage de Lady Marianne ne quittait pas les pensées de son voleur, qui de son vivant se faisait le garant de la justice et l'incarnation d'une bravoure qui manquait à bien des hommes. Il était un héros en ces temps pas si immémoriaux, un être quasi-vertueux, capable de fédérer les hommes autour d'une noble cause. Mais que restait-il de ces brillantes années ? Où était-donc Robin Hood, le prince des voleurs ? Telles furent les interrogations énoncées par ses fidèles compagnons, lors qu’autour d'un feu, quelques jours auparavant, il leur avait fait savoir qu'il comptait se venger de l'ignominie commis par le Shérif de Notthigham. Il le voulait mort et la lueur perceptible dans son regard ne laissait entrevoir aucune autre alternative. La conversation fut houleuse avec des compagnons médusés par un tel changement. Leur leader n'était plus et le ramener à la raison semblait bien difficile. « -Tu vas commettre l'irréparable Robin » lui avait rétorqué frère Tuck en parfait garant de la raison. Petit Jean lui-même y était allé de sa réplique pour convaincre l'ancien bandit, mais rien n'y faisait, il ne lui restait plus que ça…


La distance n'avait de cesse de s'amoindrir de minutes en minutes. Le carcan sur le côté, était empli de flèches et l'arc saillant attendait impatiemment d'être bandé pour donner la mort à ses assaillants. La première tour était à présent visible, Robin la mâchoire serrée, ne pouvait plus faire demi-tour. Il serra d'avantage les rennes de sa monture qu'il s'apprêtait à relancer sur la route boueuse, quand soudain un bruit loin d'être normal se fit entendre. Le cheval effrayé par ce rugissement qui venait de secouer toute la forêt, s'arrêta aussitôt manquant de faire tomber son maître. Robin peu rassuré par le silence qui venait de saisir les lieux, descendit de sa monture, arma son arc qu'il banda et pointa droit devant lui. Les oiseaux d'ordinaire si bavards, s'étaient tue. Une colonie de lapins passa devant l'archer qui manqua d'en tuer un. Tous semblaient fuir quelque chose. Le vent commença alors à souffler sans que cela n'ébranle le prince des voleurs. Aucun frisson ne lui parcourait le corps comme il était d'usage lorsqu'un vent frais s'abattait sur vous. Toujours sur ses gardes, Robin rechargea son arc qu'il continuait à pointer droit devant lui, surveillant de temps à autre ses côtés. « -Qui êtes-vous ? » trouva t'il le courage de lancer. Une fois encore, il fut confronté au silence. Il fronça les sourcils et serra d'avantage la mâchoire. Il était incapable d'émettre une réelle certitude sur ce qui se passait présentement, mais au vu de l'anormalité de la situation, il était très probable qu'il soit question de magie au grand dam de l'ancien bras droit du roi Richard Coeur de Lion. Robin détestait la magie autant qu'il haïssait ceux et celles qui s'enrichissaient sur le dos des plus pauvres. Si ça ne tenait qu'à lui, il faudrait bannir la magie, bonne ou mauvaise car de telles choses ne devaient exister à ses yeux. « - Qui êtes-vous ?! Je ne réitérerai pas ma demande ! » lança t'il avec plus d'ardeur dans ses propos.  Une apparition ébranla le jeune homme. En effet un lion mit en difficulté par un serpent qui essayait d'attenter à son existence en l'étrangler, se présenta à lui. Les rugissements émanaient donc de l'être majestueux qui ornait également l'avant-bras de celui que l'on appelait jadis « Robin Hood ».  Sans réfléchir et n'écoutant que son cœur, le héros fit un pas en avant, il banda à nouveau son arc. Le lion se battait comme un beau diable contre le serpent lui-même affublait d'une taille imposante. Robin touchait par la détresse de ce lion qui représentait l'emblème de son roi défunt, ne pouvait le laisser continuer à se lacérer lui-même afin de se débarrasser de son odieux adversaire. Robin visa la tête du serpent, il attendit trois secondes, le temps suffisant pour avoir le bon angle et il tira. Sa flèche se logea instantanément dans la tête du reptile, libérant l'imposant lion de cette étreinte presque funeste. Malgré son geste héroïque, le voleur n'en menait pas large face à l'imposant animal, qu'il trouva cependant le courage de défier du regard avant de s'agenouiller face à lui, lui faisant ainsi comprendre qu'il ne représentait aucune menace.

© charney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 246
Cœurs enchantés : 2685
Humeur : taquine


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: [Flashback] La flèche de l'espoir    Jeu 17 Mar - 17:07

la flèche de l'espoir


« -Qui êtes-vous ? »

La question impérieuse et inquiète n’avait trouvé que l’écho du silence, le vide…qui pourtant n’était pas rien. Il n’y avait pas grand-chose de magique là-dedans à proprement parler. Aucun tour de passe-passe, aucun artifice, pas de poudre de perlimpinpin non plus ou de lapin sortant d’un chapeau. Juste le calme…Ce fameux calme qui incitait à se retrouver face à soi-même. Une forme de méditation en quelque sorte. L’authenticité que Stella chérissait tant.

Depuis quand Robin n’avait-il pas été incité à ralentir sa course folle ? Qu’elle soit pour les pauvres, pour ses amis, pour son honneur ou pour son pays ? Le temps semblait suspendu et c’était bien ainsi. Puisqu’il ne se prenait pas, la fée des Etoiles le mettait à la disposition de son protégé. Protégé, qui pour l’instant, n’y voyait pas grand-chose de bon. Robin était aveugle car il n’avait pas eu la possibilité de prendre le recul nécessaire afin d’affronter la situation et de s’offrir la possibilité de voir plus loin.

Il était pourtant impossible de prévoir la réaction du héros. Aussi lorsque la flèche transperça de part en part le serpent de la vengeance, l’Etoile du Nord brilla un peu plus fort tandis que le reptile disparaissait. Le Lion, qui représentait Robin Hood était enfin libéré de son affreux courroux. Les yeux dorés et profonds du félin qui retrouvait peu à peu toute sa superbe durent affronter un bref instant le regard similaire de l’archer avant que celui-ci ne ploie le genou.  Un dernier élan de défiance peut-être bien.

Silencieusement, le majestueux animal s’approcha de l’homme, le toisa un instant et posa son large front au poil soyeux contre celui de l’humain. La voix ou les voix que Robin aimaient le plus au monde semblèrent envelopper et réconforter le prince des voleurs.

« Parfois la force ne suffit pas à terrasser un adversaire. »

« Dressez-vous sans relâche jusqu’à ce que les moutons deviennent des lions».

Et la forêt bruissait à nouveau, mille petits frémissements, mille légers fourmillements, suivant le fil des pensées de l’homme et l’animal qui évoquaient le passé... le vent jouait dans les  branchages des arbres comme sur d'anciennes lyres, le frémissement donnait un rythme léger au temps.

Tout était plus vif, plus fort, plus vivant et le renouveau explosait dans chaque racine, dans chaque brindille de Sherwood. Le jour ondoyait au fil de la brise, et l'eau claire d’une mare jetait des reflets aveuglants sur la voûte des branches; des fragments d'or chaud entrecoupaient l'ombre des arbres, se chevauchaient se séparaient, et tout semblait vivre et danser dans la vie qui revenait. Robin et le lion était si proches que le jeune homme pouvait sentir la  chaleur dégagée par la chair du fauve, sentir la vie qui coulait en lui et l'odeur douce et âcre qu'il dégageait, un parfum de nature, un parfum de force. Tout semblait se refermer autour d'eux; les arbres chuchotaient encore…

Et Stella se matérialisa derrière un chaîne, symbole de la vie. Silencieusement, elle attrapa les rênes du cheval de Robin qu’elle attira à elle. Une simple caresse sur l’encolure rassura l’animal qui mangea de bonne grâce la pomme que lui présentait la fée. Le pas léger, semblant presque flotter, Stella se positionna à côté du lion tandis que le cheval la suivait de lui-même. La frêle silhouette de la fée, sanglée d'un carquois, scintillait naturellement au rythme des battements du cœur de Sherwood.


Dernière édition par Hilda Van Holp le Jeu 14 Avr - 9:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: [Flashback] La flèche de l'espoir    Mer 6 Avr - 23:47


La flèche de l'espoir



Quelque chose venait d'arriver, un quelque chose que l'ancien voleur était résolument incapable d'appréhender au vu du caractère « extraordinaire » de la situation. Lorsque le lion se présenta à sa vision, mit en péril par le serpent, il ne put se résoudre à prendre le temps de réfléchir, n'écoutant que son cœur, il délesta son carcan d'une flèche et une fois l'arc bandé par son bras vengeur, la flèche fendit l'air et transperça de part en part l'odieux reptile. Une fois face à l'animal, n'écoutant que son instinct, Robin s'agenouilla comme il aurait pu le faire face à un monarque. Le lion était son emblème, son symbole et de ce fait, malgré le danger que représentait encore le bel animal, Robin lui devait allégeance. Le serpent disparut dans un nuage de fumée grisâtre tandis qu'une lueur scintillait un peu plus dans le ciel dégagé. Avant de plier l'échine, l'archer croisa le regard du félin, un regard qui l'ébranla tant il semblait similaire au siens. Toujours le genou à terre, Robin sentit l'animal s'approchait de sa personne. Silencieusement, il pria une quelconque divinité afin que cette dernière consente à ne pas laisser le majestueux animal l'assimiler à un amuse-bouche.

Par chance, la Fatalité avait, cette fois, décidé d'épargner Robin qui après quelques secondes de silence, trouva le courage d'ouvrir les yeux. Il se rendit alors compte que l'imposant et majestueux félin avait apposé son front contre le sien. Ce contact inattendu de surcroît, réchauffa le cœur de Locksley tout en le parant d'un flot de nostalgie en entendant au loin l'écho d'une voix qu'il ne pensait plus jamais entendre. Les mots de son père adoptif devinrent un peu plus audibles, lui délivrant des préceptes au combien fondateurs pour le jeune Robin qu'il était alors. « Parfois, la force ne suffit pas à terrasser un adversaire. » L'image de cette bande de teigneux venus s'en prendre à lui, revint en sa mémoire, ainsi que les quelques pierres qu'il avait reçues avant que ces derniers ne soient chassés par le seigneur des lieux. Qui fut un père pour le futur prince des voleurs. Un homme emplit de valeurs qui avaient pris de les transmettre à son fils adoptif. Robin entendit par la suite une phrase que le vieux seigneur n'avait de cesse de lancer à chaque fois qu'il se rappelait au bon souvenir du véritable père de Robin, mort au combat d'après les dires.

« Dressez-vous sans relâche jusqu’à ce que les moutons deviennent des lions. » N'avait-il de cesse de répéter à ses hommes pour les enhardirent avant de mener le combat. Robin n'en savait pas plus de son père, mais cette phrase de la bouche de son précepteur ne l'avait jamais quitté et l'entendre ainsi, lui réchauffa le cœur et mit en berne (pour le moment) son désir de vengeance. Et l'atmosphère jusqu'alors propice à un déchaînement de violence contre l'outrecuidant shérif de Nottingham, se fit plus douce, presque apaisante. Robin laissa aller ses pensées au rythme du bruissement des arbres et du sifflement du vent. Un vent presque aussi léger que la lumière filtrant à travers les branchages. L'écho non-lointain de l'eau s'écoulant sur la roche, remonta aux oreilles de l'archer qui au vu de sa proximité avec le lion pouvait sentir le souffle chaud émanant de l'animal, son odeur oscillent entre deux émotions antagonistes. Il retrouvait là l'odeur de la terre, de cette nature indomptable et si familière qui lui rappelait une époque pas si lointaine et pourtant déjà révolue.  Puis une autre apparition vint ébranler Robin Hood qui se redressa aussitôt en voyant paraître une jolie blonde sortie de nulle part. Il fit même trois pas en arrière, tandis que la belle demoiselle attrapait avec aisance les rênes du cheval qu'elle attira vers elle avec tout autant de facilité. Pour achever de dompter l'animal, elle lui tendit une pomme apparue avec autant de mystère que la demoiselle. Robin, toujours déboussolé, observait la blondinette avec attention, elle aussi portée un carquois. « -Qui êtes-vous ? » lança-t-il à nouveau. « -Quel mauvais présage venez-vous donc me porter ? » Il trouva la force de se redresser, le lion venait de disparaître. « -C'est vous qui avez créé ce mirage n'est-ce pas ? Pourquoi ? »

© charney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 246
Cœurs enchantés : 2685
Humeur : taquine


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: [Flashback] La flèche de l'espoir    Jeu 14 Avr - 11:02

la flèche de l'espoir

Elle aurait voulu lui dire de ne pas être effrayé ou sur la défensive. Elle aurait voulu répondre à toutes les interrogations de Robin des Bois sans faillir. Avec précisions et certitudes. Malgré le moment d'apaisement qu'il avait pu avoir la méfiance reprenait le dessus. Tout humain ayant subit des épreuves similaires à celles de l'archer aurait réagit de la même manière.

- Vous posez beaucoup de questions alors que vous connaissez déjà la plupart des réponses.

Amener ses protégés à se sonder, à penser par eux-mêmes, voilà une partie du rôle des fées marraines. Oh bien sur, il aurait été simple de parler, parler et parler encore. D'apporter foules de précisions et de dire "maintenant vous devez faire ça, ça ça". Stella n'avait jamais été de cette école là. Elle tenait au libre arbitre, et à ce que ses filleuls fassent leurs choix par eux-mêmes. Inspirer, proposer une voie d'accord. Imposer un chemin certainement pas.

- Je suis Stella l'Etoile du Nord Robin, je vous connais depuis toujours j'essaye de vous guider lorsque vous êtes égaré. Mais depuis quelques temps vous ne levez plus les yeux au ciel. Alors j'ai du investir mon enveloppe humaine pour attirer votre attention.

Stella n'aimait pas se montrer et utiliser ce genre de procédé qu'elle estimait trop direct. Moralement parlant pourtant cela n'avait rien de mauvais. Mais la discrétion avait toujours eu sa préférence. Dans un cas comme celui-là pourtant où la personne était tellement à bout et éprouvée qu'elle s'apprêtait à commettre le pire, il fallait passer un cran au-dessus.

- Bons ou mauvais, les présages sont ce qu'il y a de plus éphémère. Ce qui est écrit en cet instant se modifiera au moment même où vous prendrez une autre bouffée d'air. Tout est en mouvement perpétuel...

Traduction : rien n'était jamais gravé dans le marbre. Stella dirigea son regard sur le creux d'un arbre autour duquel des abeilles s'affairaient en bourdonnant tranquillement. Du miel coulait légèrement des bords formés par le creux tandis que le cheval s'était mis à brouter un carré d'herbes fraîches.

- Le lion, le serpent n'étaient que des représentations. Vous avez choisi délibérément d'éliminer la vengeance plutôt que vous.

Aucune approbation et aucune désapprobation non plus. Juste un fait. Le voleur aurait pu aussi passer son chemin et ne pas prêter attention à la scène qui se déroulait sous ses yeux. Mais il avait prit part et s'était investi. Souriante parce qu'elle était fière de ce qu'avait fait Robin , la fée tira de son carquois l'unique flèche qu'il contenait. Une longue flèche en bois de chaîne parfaitement équilibrée et reconnaissable facilement par ses plumes blanches de colombes, signe de l'espoir. Stella la présenta au Prince des Voleurs.

- Cette flèche vous indiquera toujours la voie à suivre lorsque vous serez perdu. Vous l'avez méritée mais rien ne vous oblige à l'accepter.

Ici encore tout était une question de choix...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: [Flashback] La flèche de l'espoir    Dim 15 Mai - 19:20


La flèche de l'espoir



Aimer et mourir. N'était-ce donc pas injuste d'octroyer à une personne l'amour de sa vie pour le lui prendre ensuite. Rien n'est exigé en échange, mais on lui impose la perte, la douloureuse, l'infranchissable perte de l'être aimé, causant ainsi au gaillard l'une des pires blessures que l'on puisse infliger à un homme d'honneur. Marianne était pour Robin son équilibre, la promesse d'un bel espoir, mais plus encore le grand amour de toute une vie et la mère de son fils. Sans elle à ses côtés, l'équilibre était rompu et la vie, malgré l'existence de Roland, dénué de tout sens. Les longues années de détention, les séances de tortures, le mal qui s'immisce au plus profond de vous-même sans que vous ne puissiez lutter… Toutes ces choses, mauvaises de surcroît, avaient fait disparaître ce Robin tant aimé pour n'en laisser qu'un homme perdu, dévoré par la haine et animé par la vengeance, seule motrice de son existence à présent au ralenti. Tuer le shérif n'était pas une option et l'ancien bandit au grand cœur savait pertinemment qu'il ne faillira pas, qu'il banderait la corde de son arc aussi fort qu'il le puisse, pour que la flèche traverse de part en part le corps de celui qui lui avait fait tant de mal. Oui, Robin, qui par le passé, faisait tout pour épargner les hommes qu'il volait avec ses merry-men, était à présent enclin à un tout ordre serment, se fichant bien de son légendaire code d'honneur. Lorsque la fée se présenta à lui, surprit, il fit un pas en arrière et hostile à la magie, il n'hésita pas à brandir son arme, réitérant au passage sa question avec un peu plus d'hostilité afin d'être sûr d'avoir quelques réponses. « -Si je connaissais les réponses, je ne perdrais pas autant de temps à vous poser des questions. Qui vous envoie ? Est-ce le prince Jean ou cette enflure de shérif ? Va-t-il un jour faire preuve de courage et se salir les mains lui-même ?! » Toujours méfiant, Locksley continuait à garder la fée en joue. « -Alors ? Encore une sorcière, c'est ça ? » lança-t-il avec une pointe d'amertume dans la voix.

Depuis aussi longtemps qu'il ne s'en souvienne, le beau voleur exécrait la magie, toutefois, il était incapable de savoir pourquoi il vouait autant d'hostilité à cette pratique érigeait sur l'autel de la croyance pour un grand nombre de personnes. Une pratique dont cette jeune demoiselle d'apparence semblait être coutumière. Robin recula encore une fois lorsqu'elle lui fit savoir qu'elle le connaissait depuis toujours et qu'elle essayait de le guider lorsqu'il quittait son sentier. « -Non, vous mentez, moi je ne vous connais pas et je ne me suis jamais égaré » lança-t'il avec ferveur pour essayer de s'en convaincre. « -Et je n'ai besoin de personne pour me guider, je sais où je vais. » En l'occurrence sur une route semée d'embûches où la Mort ne semblait être que la seule alternative à suivre. « - Qu'est-ce que vous voulez ? Me vendre de la poudre enchantée ?! Je ne suis pas intéressé, remballez donc tous vos tours de passe-passe ! » D'ordinaire plein d'assurance, l'ancien seigneur des bois de Sherwood avait bien piètre figure à présent. Enhardi par la haine, avide de vengeur, il appelait la Mort alors qu'il l'avait tant de fois évitées, épargnant ainsi la vie de ceux qu'il dépouillait. « On ne peut s'abaisser à prendre la vie de ceux que l'on vole. Aucune vie ne mérite d'être prise de la sorte » répétait sans celle à ses plus jeunes recrues avant un vol. À présent Robin ne semblait enclin à respecter son code d'honneur et se fichait bien de le bafouer, après tout, il n'avait plus rien à perdre à présent, sauf son temps. « - Pourquoi de telles paroles ? Quelles en sont leur utilité ? Je ne comprends pas ! » La fée laissa Robin s'empêtrait dans son doute et posa son regard sur un arbre. Plusieurs abeilles venaient de se réfugiaient en son creux pour se délecter du miel qui y coulait en abondance. Le cheval de l'ancien voleur avait quant à lui opter pour quelques brins d'herbe. Intriguait Locksley abaissa son arc et fit trois pas en avant essayant d'accorder un peu d'attention aux paroles « féeriques »

« -Vous voulez dire que rien n'était vrai ? Ni le serpent ni le lion ? Cela paraissait tellement réel, c'est à s'y méprendre. Vous vouliez me piéger, c'est ça ? Qui vous envoie ? » La jeune demoiselle posa la main sur son carquois et l'en délesta de la seule flèche qu'il contenait. Robin à court d'argument, s'approcha davantage et observa le bel ouvrage. « - Du bois de chêne ? Des plumes de colombes ? » Curieux, il toucha la flèche du bout des doigts, jamais encore, il n'en avait vu une si équilibrée. Puis la fée lui loua des quelques paroles que Robin écouta, cette fois, avec la plus grande des attentions pour ensuite y répondre dans la foulée « -Comment une flèche peut-elle indiquer la moindre direction ? Je ne comprends pas qui êtes-vous exactement et pourquoi m'offrir ce présent ? Pourquoi moi ? Si vous êtes bienveillante et que vous savez tout de moi, vous devriez condamner ma conduite et le geste que je m'apprête à commettre. Donnez-moi une vraie réponse, je vous en conjure ! »

© charney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 246
Cœurs enchantés : 2685
Humeur : taquine


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: [Flashback] La flèche de l'espoir    Lun 23 Mai - 10:47

la flèche de l'espoir


Une avalanche de questions et de suspicions en tous genres déferla sur la fée qui loin de s'en offusquer laissa couler. Il y avait un moment que Robin des Bois gardait toute cette haine en lui. Qu'elle se déverse maintenant sur une entité non terrienne n'aurait aucune conséquence. Elle le laissa donc se défouler à loisir et s'assit sur un tronc d'arbre abattu malgré le fait qu'il la tenait en joue avec son arc prêt à décocher une flèche. Stella prêta une oreille attentive aux propos de l'archer. il avait si mal! Elle aurait voulu effacer sa peine. Avec un sort d'oubli pourquoi pas ? Oui mais non. Trop facile donc énorme prix à payer...pour lui bien sûre. Robin devrait apprendre à maîtriser cette douleur qui plus tard deviendrait une force. Stella se demanda ce qu'elle ferait si il lui tirait dessus. Il lui fallait envisager ce scénario avec toutes les options qui se présentaient. La fée continua à se taire. Il y avait bien un moment où il s'arrêterait de divaguer et elle était patiente. L'appréhension de Robin vis à vis de la magie ne faisait qu'exacerber encore plus la rage qu'il exprimait. Dans un éclair de lucidité il reconnut le matériel dans lequel la flèche avait été fabriquée. Elle hocha la tête affirmativement.

- Oui c'est ça. Et vous savez ce que ça représente je crois.

Ca y est il était plus attentif, un peu calmé. La discussion pouvait reprendre. Et cette fois, Stella comprit que les questions qu'il posait avaient un réel besoin de réponses. Il ne s'agissait plus de divagations.

- Si j'étais à votre place Robin je crois que je ne voudrais pas seulement tuer le shérif. Je voudrais lui faire mal autant que je peux avoir mal à cause de lui. Pour qu'à la fin il me supplie de l'achever.

Mais la fée des Etoiles n'était pas humaine. Elle n'avait pas de sentiments extrêmes. Par conséquent l'idée toute simple de prendre la main du Prince des voleurs ou de l'étreindre pour l'apaiser ne pouvait pas lui venir.

- Plus tard, quand le shérif aura été remplacé par un autre pire et dont je ne connais pas les faiblesses, je le regretterais. Je ne pourrais plus me contenter de déjouer ses plans parce que, indirectement, ça sera à cause de moi qu'il sera là à exercer sa tyrannie, je me sentirais rongé par la culpabilité. Alors je l'éliminerais. Puis son remplaçant, puis l'autre ensuite. Jusqu'à ce que ce soit mon tour de mourir...enfin.

Son regard se porta au ciel ce qui la fit scintiller d'avantage puis elle en revint à Robin

- Je n'ai pas à juger ce que vous faites, je ne peux pas. C'est votre vie qui sera influencée. Tout ce que je peux faire c'est -peut-être- vous inviter à réfléchir à ce qui se passerait si vous décidiez de ne pas en arriver là. Mais le choix vous appartient entièrement. Et je ne suis pas vous.

Non. Elle ne portait pas sa croix, elle ne savait pas ce que c'était. Se remettant sur ses pieds, elle regarda le prince des voleurs.

- Cela dit puisque vous refusez de me croire...

Elle tendit la main

- Rendez-moi ma flèche je vous prie. Et faites comme si vous ne m'aviez jamais vu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: [Flashback] La flèche de l'espoir    Dim 12 Juin - 19:16


La flèche de l'espoir



Le regard lourd, le voleur essayait tant bien que mal de comprendre. Comment une telle créature était-elle arrivée jusqu'à lui et pourquoi l'avoir choisi, pourquoi à ce moment très précis ? « -Je vous en conjure » réitéra-t-il presque aux abois. Il avait besoin d'avoir des réponses, besoin de savoir, de comprendre, de trouver un sens à quelque chose de totalement irrationnel. Il fixait encore la flèche qu'il tenait entre ses mains. Du bois de chêne, des plumes de colombes, cette constitution lui semblait tellement familière. « - La colombe représente l'espoir, certains l'utilisent comme un signe de paix. Quant au chêne, c'est un arbre sacré qui attire la foudre et symbolise la majesté. En tout temps et en tout lieu, le Chêne représente la force et la solidité. Le bois du chêne se paraît de bien des propriétés, mais avant toute chose, il est incorruptible. » Il se tue quelques instants et se rappela aux bons souvenirs de son précepteur qui lui avait enseigné tant de choses. « - Mon précepteur était un homme érudit. C'est lui qui m'a enseigné tout cela. » L'homme lui avait également inculqué bons nombres de valeurs, mais où étaient-elles donc passées ? Honteux de n'avoir aucune réponse à fournir, le voleur posa son arc. Le cœur lourd, il prenait la pleine mesure de ses erreurs passées et à venir. « -La Mort fait ressortir le pire en nous ! Elle nous enlève tout sans rien nous rendre. » L'hostilité de Robin s'amoindrissait de seconde en seconde, à l'inverse sa peine n'avait de cesse de croître. Délesté de sa colère, écarté (temporairement) de sa quête vengeresse, l'ancien héros réinvestissait cette réalité qu'il avait choisi de fuir, une vie alourdit par la tristesse et sans but. Stella reprit la parole et interpréta avec justesse, les pensées de son interlocuteur troublé par la précision de ses dires. « -Oui c'est ça ! Je ne voulais pas me contenter de le tuer. Je voulais lui prendre ce à quoi il tenait le plus, voir dans son regard, la douleur que j'ai moi-même éprouvé lorsque sa lame s'est plantée dans le corps de ma femme. Je voulais lui faire payer ça et toutes les tortures qu'il m'a fait subir. Il m'a brisé de part en part, jour après jour. » Il se tue, les images de sa captivité, ne le quittait plus, ni les quelques séances de tortures instiguées par le shérif. Une fois encore Stella prit la parole et une fois encore, elle ébranla le pauvre Robin qui avait l'impression de se parler à lui-même. La belle créature posa ensuite son regard sur le ciel et scintilla davantage. Robin qui commençait à s'habituer à l'aspect surnaturel de la situation, ne se laissa pas effrayer cette fois.

« - Je…je ne peux pas… Si je le tue, je ne vaudrais pas mieux que lui. Inconsciemment, je voulais un signe et vous êtes là à la croisée des chemins. Je ne peux me résoudre à fermer les yeux et faire comme si je ne vous crois pas. Aussi fou que cela puisse être, je crois que je suis prêt à croire. Quoi ? Je l'ignore, mais je veux y croire. Croire, c'est l'espoir non ? J'ai besoin d'espoir et pas de vengeance. Je vais donc garder cette flèche aussi longue que je le pourrais et je vais laisser le shérif vivre aussi longtemps qu'il pourra. Je suis un voleur, mais pas un tueur. Je ne peux me résoudre à faire comme si je n'avais point croisé votre route. Je vais donc garder ce présent que vous me faites, ne sachant de quoi il est question »

© charney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 246
Cœurs enchantés : 2685
Humeur : taquine


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: [Flashback] La flèche de l'espoir    Ven 22 Juil - 17:08

la flèche de l'espoir


Les leçons du précepteur de Robin lui revenaient. Il y avait des choses parfois que la mémoire enfouissait mais qui ne s'oubliaient pas. Et les valeurs de droiture étaient profondément encrées en lui...quoiqu'il en dise et quoiqu'il veuille faire. Il avait juste eu besoin d'un petit rappel. C'était nettement plus difficile quand les protégés n'avaient jamais eu cet enseignement là. Stella l'écoutait parler, construire son raisonnement seul et apporter les conclusions qui s'imposaient...seul. Le lion était prêt à retrouver sa meute et très rapidement il pourrait à nouveau la conduire.

- La mort est le pire fardeau de ceux qui restent et qui doivent continuer malgré tout. Pourtant des raisons de vivre et de mener les combats jusqu'au bout vous en avez tellement!

Robin n'était pas sans rien. Robin n'était pas isolé. Aussi lourd que ce soit, il ne pouvait pas se permettre de se laisser tomber trop longtemps. Et elle devait le lui insuffler.

- Vous n'êtes pas seul. Vous avez su vous composer un entourage fiable et solide. Des personnes de valeur qui donneraient leur vie pour ce que vous défendez. Ce n'est pas donné à tout le monde.

Stella ne parla pas spécifiquement de Roland. Elle savait qu'automatiquement, avec son instinct paternel, son filleul y viendrait. Il voudrait être un exemple pour lui. Car c'est ainsi que fonctionnait l'humain standard avec sa progéniture. Robin des Bois finit par ranger son arc et décida tout de même de garder la flèche. Il croyait! A nouveau, il croyait! Et rien ne pouvait faire d'avantage briller une fée que la foi d'un humain. Il émit à nouveau des interrogations à propos de la flèche. Pas de mode d'emploi pour le fourbis magique. Seul l'instinct comptait.

- Vous saurez Robin. Le moment venu vous saurez. Elle vous est destinée

Parlait-elle de la flèche ou de Régina ? Pour autant rien n'était gagné. Rien n'était plus instable que les émotions humaines. Mais au moins le hors la loi avait pu réfléchir posément. Et il ne passerait pas le reste de sa vie à se détester d'avoir cédé à un coup de tête aux lourdes conséquences. La fée des Etoiles avait donc accompli sa mission.

- De là haut, je continuerais à veiller sur vous Robin des Bois. Mais évitez de m'obliger à descendre vous voulez bien ?

Stella joignit ses mains pour recueillir le maximum de poussière de fée possible, puis les posa sur les épaules de l'archer qui scintilla à son tour durant quelques secondes qui lui apportèrent une félicité totale.Comme si toutes les douleurs s'envolaient pour laisser place à l'allégresse la plus parfaite. De quoi lui redonner un peu de vigueur avant de devoir faire face à nouveau à l'insoutenable. Apposant son front au sien dans une ultime communion elle murmura

- Au-revoir

Puis Stella disparu. Et la forêt repris son rythme de croisière comme si rien ne s'était jamais passé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Flashback] La flèche de l'espoir    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] La flèche de l'espoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Napoléon - espoir des Polonais
» POESIE DU SOIR......espoir
» Les Bleuets de l'espoir (histoire de cette jolie fleur)
» [résolu]Une rose, Un espoir !
» (documentaire télé) "Stimulation cérébrale, un nouvel espoir pour les toc ?"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Le monde des Contes :: Jungle Green :: Les contrées de la Forêt Enchantée-
Sauter vers: