AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Apprends-moi à croire que t'es devenue mon étoile [Juliette]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité




Apprends-moi à croire que t'es devenue mon étoile [Juliette] Empty
MessageSujet: Apprends-moi à croire que t'es devenue mon étoile [Juliette]   Apprends-moi à croire que t'es devenue mon étoile [Juliette] EmptyDim 21 Fév - 12:03


   
Apprends-moi à croire que t'es devenue mon étoile
Mary & Juliette
Le 3 février était l’anniversaire de la naissance de Mary Margareth mais aussi celui de la mort de sa mère. Mary n’arrivait jamais à se réjouir ce jour-là. Tous ses amis savaient qu’il ne servait à rien de faire une grande fête car Mary ne voudrait pas. Ils restaient toutefois toujours là pour elle. Mais Mary préférait rester seule. Durant ce seul jour de l’année, Blanche perdait toute sa joie et redevenait la petite fille qu’elle était quand sa mère est morte. Elle ne pleurait pas mais son visage était terne et elle ne parlait pratiquement pas. Elle savait qu’elle faisait peine à voir. Elle ne voulait pas que les autres soient tristes pour elle, c’était sa douleur et les autres n’avaient pas à en souffrir. Pour que David n’ait pas à la voir dans cette état, elle fit semblant de dormir. Elle sentit son baiser dans ses cheveux et l’entendit partir. Elle attendit d’être sure qu’il n’avait pas oublié quelque chose avant de se lever. Sur la table, un petit mot lui était adressé. Il lui souhaitait un joyeux anniversaire et lui rappelait qu’il était toujours là si elle avait besoin de parler à quelqu’un. Mary sourit faiblement. Elle n’avait pas faim et ne prit pas de petit-déjeuner. Elle s’habilla et partit vers le cimetière. La tombe de sa mère se trouvait dans un petit coin. Elle était assez simple mais reflétait toute la beauté de sa mère. Une photo d’elle se trouvait derrière un cadre en verre. La tombe était en marbre. Dessus, le père de Mary avait fait noter « Always in our heart ». Mary y déposa les fleurs qu’elle venait d’acheter. Le fleuriste savait qu’il devait préparer un bouquet de rose blanche. Elle s’assit ensuite sur la tombe et resta de longues minutes dans le silence. Il y avait toujours des gens qui trainaient dans le cimetière. Beaucoup de personnes avaient perdu un proche à cause de Régina. Mais Mary avait placé sa mère dans un coin où personne ne venait normalement. « Je voudrais tellement que tu sois là, maman, pour voir comment Emma est heureuse et pour voir Henry grandir à vue d’œil. J’aurais tellement aimé que tu rencontres toute ma famille. J’aurais tellement aimé qu’ils te rencontrent. Il t’aurait adoré. Tu me manques tellement… » Mary se retourna. Elle avait entendu un bruit. Une jeune femme aux cheveux châtains, assez menue se promenait dans les allées. Mary reconnu toute de suite Juliette. Mary avait trouvé Juliette inconsciente dans la forêt il y a quelques mois. Elle l’avait tout de suite emmenée à l’hôpital. Mais elle ne savait pas grand-chose sur cette jeune femme. Elle se levait de la tombe. Bien qu’elle n’avait pas vraiment envie de voir du monde, Juliette l’intriguait et elle se demandait ce qu’elle faisait dans le cimetière.
   

   
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
My only love sprung from my only hate.

Juliette-A. Whitedawn


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

Apprends-moi à croire que t'es devenue mon étoile [Juliette] Empty
MessageSujet: Re: Apprends-moi à croire que t'es devenue mon étoile [Juliette]   Apprends-moi à croire que t'es devenue mon étoile [Juliette] EmptyDim 21 Fév - 18:42




Stabbing Westward
What do I have to do ?
Mary Margaret & Juliette-Asylis
Juliette regarde les étoiles, là haut dans chaque étoiles vie un de tes ancêtres. La vie te prendra des personnes auxquelles tu tiens et en échange elle t'en donnera des nouvelles. N'oublie jamais que tu n'es pas seule. Ils seront toujours avec toi.  La nuit avait été longue. Seule, dans mon lit qui ai départ m’avait semblé bien trop froid j’avais tenté de passer une nuit correcte. Mais ma culpabilité avait prit les dessus, une fois tombée dans les bras de Morphée, mon subconscient pris le dessus. C’est ainsi que j’entamais la pire nuit depuis mon arrivée dans cette ville. Toute la nuit des souvenirs de ma vie passée m’avait hanté. J’avais revu tout mes proches. Tybalt avait bien entendu été présent plus longtemps que les autres. Mon cousin cet homme qui m’avait offert autant de colère que de moment de bonheur, avait été là du début à la fin. Il me parlait, mais à l’heure actuelle, je ne me rappelle plus de la teneur de nos discussions. Les moments que nous avions vécus avait été modifié par nos discussions. Par la même occasion, j’avais revu mes parents. Cela faisait des années que je n’avais plus pensées à eux. Les revoir avait été déconcertant et le mot était faible. Mon amour pour Roméo avait faussé mes souvenirs. J’avais préféré penser que mes parents ainsi que ceux de Roméo étaient de purs démons. Je les avais tenus pour responsables de tous nos malheurs. Ceci dit ils m’aimaient. Ils nous aimaient Rosaline et moi. Ce n’était pas un amour bien naturel, ni même évident, mais ils m’aimaient. Quasiment autant que ma nourrice. Elle aussi avait hanté ma nuit, elle avait certainement dû me faire des beaux discours remplis de sens. Je regrettais sincèrement de ne pas avoir été capable de m’en souvenir. Ma nourrice avait plus de bon sens qu’un grand nombre de personne. Elle était sage. Presque autant que le frère Jean, l’unique personne qui été encore en vie (normalement).

Mon réveil avait été douloureux, les toutes les périodes que j’aurais voulu oublié de ma vie comme par exemple celle de la maison close avaient refait surface et avec elle toute ma culpabilité. Ma première réaction fut d’aller me baigner, j’espérais que la froideur de l’eau et l’incessante danse des vagues puissent m’apaiser. Il n’en fut rien, malheureusement.

Voilà pourquoi je m’étais retrouvé dans le cimetière de la ville. Je ne cherchais personne en particulier. Ma famille avait été décimée dans un incendie. Ils étaient tous mort. Rosaline avait survécu. J’ignore par quel miracle cela avait été possible, je ne sais même pas ce qui lui ai arrivé durant les quatre années qui suivirent. Il en est de même pour les vingt-huit années que j’avais passé à me battre contre les trolls pour survivre dans notre monde. L’idée de la savoir morte me meurtrissait l’esprit, mais je devais en avoir le cœur net. Je devais savoir. Quatre mois s’étaient écoulés depuis mon arrivée et je ne l’avais pas vu. Je ne savais pas où elle était ni comment elle s’appelait dans ce monde où tout le monde avait changé d’identité.

Marchant dans les allées comme une âme en peine je lisais chacune des plaques jusqu’à ce je tombe nez à nez avec l’ancienne Blanche Neige.

« Mary Margaret ? Qu’est-ce que … Vous connaissez des personnes ici ? »

Demandais-je en dépit d’autre chose, en désignant les pierres tombale d’un geste de main.

© 2981 12289 0


Dernière édition par Juliette-A. Whitedawn le Dim 17 Avr - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité




Apprends-moi à croire que t'es devenue mon étoile [Juliette] Empty
MessageSujet: Re: Apprends-moi à croire que t'es devenue mon étoile [Juliette]   Apprends-moi à croire que t'es devenue mon étoile [Juliette] EmptySam 9 Avr - 23:29


Apprends-moi à croire que t'es devenue mon étoile
Mary & Juliette
Juliette était vraiment belle. Mary avait une certaine affection pour cette jeune femme qu’elle avait retrouvé inconsciente et qu’elle avait amené à l’hôpital. Juliette était arrivée à Storybrook, seule, sans aucune famille. Elle était un peu perdue mais avait vite trouvé ses marques. Elle avait même trouvé un job avec Belle. Mary n’avait pas encore pris le temps de bien connaitre Juliette. Elle pensait l’inviter un jour à aller boire un café ou à diner à la maison. Mais elle n’avait pas encore pris le temps de le faire. Elle repoussait l’appel tous les jours à cause de journée trop chargée ou elle n’avait simplement pas le moral. Quand elle vit Juliette, elle se demanda toute de suite pourquoi la jeune fille était là. On ne faisait pas une balade de santé dans un cimetière. On y allait toujours pour une raison et cette raison n’était que très rarement positive. Sans savoir ce qu’elle faisait vraiment là, Mary eut de la peine pour Juliette. Elle ne savait que trop bien ce que c’était de perdre un proche.

Juliette eut l’air surprise quand elle vit Mary. Elle n’était surement pas au courant que Mary avait perdu sa mère quand elle était jeune. A vrai dire, Mary n’en parlait que très peu et seulement à ses proches. Elle en parlait à Emma ou à Henry pour qu’ils connaissent leur ancêtre. La mère de Mary était une femme exceptionnelle. De temps en temps, elle racontait une anecdote. Mais elle ne faisait jamais durer cette histoire. C’était trop dur. Elle préférait refouler tous ces souvenirs et n’y penser qu’une fois par an. « Bonjour Juliette. » dit-elle posément. Son regard se perdit au loin pendant quelques secondes avant de répondre à la question de Juliette. « Ma mère. Elle est enterrée dans ce cimetière. » Elle fit un petit sourire à Juliette. Elle ne voulait pas que Juliette ait de la peine pour Mary. Elle fit alors semblant que ce ne la touchait pas tant que ça. Mary n’était pas la meilleure menteuse au monde, c’était sûr. Mais si elle pouvait faire semblant pour qu’une autre ne soit pas trop peinée, elle le ferait.

Elle regarda Juliette. Celle-ci semblait un peu perdue. Pas spécialement. Elle ne savait pas si c’était très poli mais Mary était curieuse, elle voulait savoir ce que Juliette faisait dans le cimetière. « Une personne que tu connais se trouve ici aussi ? » Cette question permettait aussi de changer le centre d’attention. Ce qui arrangeait bien Mary.

Emi Burton

Revenir en haut Aller en bas
My only love sprung from my only hate.

Juliette-A. Whitedawn


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

Apprends-moi à croire que t'es devenue mon étoile [Juliette] Empty
MessageSujet: Re: Apprends-moi à croire que t'es devenue mon étoile [Juliette]   Apprends-moi à croire que t'es devenue mon étoile [Juliette] EmptyDim 17 Avr - 17:33




Stabbing Westward
What do I have to do ?
Mary Margaret & Juliette-Asylis
Juliette regarde les étoiles, là haut dans chaque étoiles vie un de tes ancêtres. La vie te prendra des personnes auxquelles tu tiens et en échange elle t'en donnera des nouvelles. N'oublie jamais que tu n'es pas seule. Ils seront toujours avec toi.  J’avançais dans le cimetière, hanté par de sombre idée qui contrastait avec la robe rose pale. Je regardais les pierres tombale, incapable de remettre un seul nom dans mon esprit. Une constatation qui n’était guère étonnante, cette ville était peuplée des habitants des contrées les plus lointaines des royaumes dans lesquels j’avais vécu. J’aurais dû être reconnaissante, pourtant ce n’était pas le cas. J’étais aussi déconcertée que lorsque je m’étais réveillée amnésique. Cette solitude. Je n’étais pas capable de l’assumer. Cette quête que je m’étais donnée était-elle raisonnable ? Valait-elle le coup ? Avaient-ils envie que je les retrouve ? Je savais de source fiable qu’une personne qui ne voulait pas être retrouvée rester disparu.
Après quelques minutes passées à regarder le nom présent sur chaque pierre tombale, j’apercevais la douce Mary Margaret. Sans doute l’une des souveraines les plus connue de notre monde. Snow White, était celle qui m’avait trouvé dans cette forêt, prêt du puits des souhaits une fois que j’eu impulsivement sauté dans le terrier du lapin blanc de Wonderland. Que faisait-elle ici, fut la première question qui me vint à l’esprit. Cette femme avait tout dans cette ville. Son mari, sa fille et même sa belle-mère et ennemie. Pourquoi venir en cette belle journée dans un lieu si morne et triste ? Sans pouvoir m’en empêcher, je lui demandais si elle connaissait une personne ici. Une question guère adéquate, légèrement intrusive et dont la réponse était loin d’être agréable à révéler, surtout pas à une inconnue. Certes, Snow m’avait trouvé puis conduite à l’hôpital, mais elle n’avait rien fait de plus. Je n’avais pas cherché à la recontacter. Ce qui révéler clairement mon manque de reconnaissance, une attitude qui était dû au fait qu’elle m’avait conduite dans un lieu morbide qui avait failli déclencher les pouvoirs de la bague. Cependant, Snow me révéla en un sourire, triste que sa mère fût enterrée dans ce lieu. Baissant légèrement la tête, je ne pu m’empêcher de sentir une vague de compassion pour elle suivit d’un sentiment de honte. Blanche avait beau sourire, sa tristesse se lisait dans son regard. Elle avait aimé sa mère, pour pouvoir ressentir de la tristesse, le jour où sa génitrice avait trépassé. Ce n’était pas mon cas. La mort de mes parents, ne m’avait pas atteinte. La haine, la colère que j’avais ressentie à leur encontre avait fait disparaître tout sentiment de tristesse. Si Rosaline, n’avait pas fait partie des « victimes » jamais je n’aurais perdu le contrôle, jamais je n’aurais été amnésique, et j’en étais certaine, je n’aurais pas été peiné.

« Navrée, j’aurais pas dû demander »

Répondais-je, gênée, le feu me montant légèrement aux joues avant de lui sourire gentiment, malgré le fait que cette dernière me retournait la fâcheuse question. Haussant les épaules interdites, je regardais les tombes, qui m’étaient toujours aussi inconnue.

« Je l’ignore. »

Lâchais-je, en un souffle désespéré, m’humectant les lèvres, je me redressais, abordé un sourire afin de ne pas montrer à quel point cette situation était déconcertante et triste pour moi.

« Dans notre monde, toutes les personnes de ma famille sont morte dans un incendie, exceptées ma petite sœur. J’ignore si ils sont ici, … »

Lâchant, un faible soupir, je regardais au loin avant de poursuivre :

« En réalité, je suis venue pour m’assurer que ma sœur, mon mari ou encore mon ami ne se trouvent pas ici. Je ne sais pas à quoi je m’attendais, j’ignore même comment ils s’appellent, et s’ils sont morts dans cette ville, ça ne sera pas sous leur nom d’origine qu’ils seront inscrit. Je ne sais pas ce que je suis venue chercher, pour dire vraie. »

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




Apprends-moi à croire que t'es devenue mon étoile [Juliette] Empty
MessageSujet: Re: Apprends-moi à croire que t'es devenue mon étoile [Juliette]   Apprends-moi à croire que t'es devenue mon étoile [Juliette] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Apprends-moi à croire que t'es devenue mon étoile [Juliette]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Centenaire de la première école Maria Montessori
» Au secours....déclinaisons
» pensée du jour
» Bonjour, je m'appelle Jurate et je suis une MAC-Addict :)
» A lire ????????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Broyer les vieux papiers :: Faire le tri sélectif :: RPs délaissés-
Sauter vers: