AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 James - I am a lost boy from the real world and I am fucking stuck on Neverland !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: James - I am a lost boy from the real world and I am fucking stuck on Neverland !    Ven 4 Déc - 19:52


James Ambrose
If you're a freak like me !



Nom, Prénom(s) :  James Ambrose
Âge : 17 ans
Date & Lieu de naissance : 3/12/1998 à Londres
Conte : Aucun
Personnage : Aucun
Orientation & Statut : Bisexuel, bien qu'il n'ait pas véritablement eu de relations homosexuel pour l'instant mais les hommes l'attirent tout autant que les femmes.
Groupe : L'architecte
Particularité : Victime d'impulsion (Troubles psychomoteurs l'incitant à la réalisation d'actes violents dans son cas.)
Un camp en particulier : Non, ma loyauté ne va qu'à moi.
Pouvoir(s) : (facultatif)

FEAT Cameron Monaghan



Que penses-tu de la politique actuelle des choses ?
Es-tu au moins au courant de ce qui se trame ?
Je suis à l'écoute de ce qui se passe. J'entends les rumeurs qui viennent jusqu'à Neverland. Il se dit que la guerre se prépare et bien qu'il en soit ainsi. A vrai dire je n'ai pas peur de quoi que ce soit, si les armées frappent Neverland, elles connaîtront la défaite soyez-en certains. Il est bien difficile de prendre cette île, demandez-donc aux pirates qui ont tentés plus d'une fois de vaincre Pan. Peter règne ici et ce pour de très longues années à venir, il n'y a rien ni personne qui puisse s'emparer de Neverland et encore moins nous battre.


Anecdotes & Caractère

A regarder sa mère mourir sous les coups de son père ♣️ A tué son père ♣️ Possède une fascination particulière pour le personnage du Joker dans Batman ♣️ Est victime de troubles psychomoteurs dus à sa terrible enfance qui le pousse à devenir violent. ♣️ Est un enfant perdu depuis quelques mois ♣️ Bien qu'il soit conscient de sa folie, il laisse son côté sombre prendre le dessus ♣️ Est autant attiré par les garçons que les filles.

Violent ♣️ Dérangé ♣️ Intelligent ♣️ Débrouillard ♣️ Loyal ♣️ Impulsif ♣️ Confiant ♣️ Protecteur ♣️ Menteur ♣️ Serviable ♣️ Courageux ♣️ Amical ♣️ Secret ♣️ Sombre ♣️



Pseudo : Alex'
Prénom : Alex
Âge : 22 ans
Loisirs : NKL, le rp, et tout plein de choses dont les séries  Hook
Crédits de la fiche :
Code du règlement : Autovalidé  Hook
Que penses-tu de NKL ? : ♥️
Besoin de parrain/marraine ? : Nope  Tongue

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: James - I am a lost boy from the real world and I am fucking stuck on Neverland !    Ven 4 Déc - 19:52

Histoire
If your a freak like me

Birth
MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES
Raised in hell

Je suis né le 3 décembre 1998 dans la magnifique ville de Londres. Bien entendu mes souvenirs de ma toute petite enfance sont bien vagues et ils n’ont guère d’importance à mes yeux. Non, les événements qui m’ont marqués pour la première fois de ma vie sont survenus plus tard. J’étais dans une famille relativement aisée, tout se passait pour le mieux, et puis un jour notre vie a pris une tournure dramatique. Grand joueur, mon père était un amateur de poker. Un soir, il est rentré à la maison assez tard, il faisait nuit depuis longtemps et j’étais plongé dans mon sommeil lorsque le claquement de la porte avait résonné dans la maison. Je l’entendais gémir et pleurer à l’étage d’en dessous. Discrètement, je m’étais alors rendu dans les escaliers, descendant les marches petit à petit. Ma mère était à ses côtés, elle était en train de le consoler. Sur la table se trouvait encore les couverts qu’elle avait soigneusement préparés pour lui lorsqu’il rentrerait. Malgré la présence de ces couverts, il n’y avait cependant aucune trace de nourriture sur la table. Seule une bouteille de whisky trônait fièrement devant mon père qui gémissait toujours.

Debout en plein milieu des marches, j’observais la scène avec curiosité. Je n’avais jamais vraiment assisté à ces moments où mes parents étaient proches. Habituellement, ils étaient relativement courtois et aimant l’un envers l’autre mais les contacts restaient limités. Peut-être avaient-ils peur de me choquer, je n’en savais pas grand-chose. Je regardais mon père se servir un autre verre, le vider et se resservir. Le manège dura l’espace de quelques verres quand ma mère posa sa main sur le bras de mon père. « Je crois que tu as assez bu pour ce soir. Viens donc te coucher. » Ce que je vis alors me glaça le sang. Mon père lui avait lancé un regard empli de haine et de colère. Se levant brusquement, j’avais vu son bras partir, s’en suivit un grand fracas. Ma mère était tombé sous la violence du coup et mon père fou de rage était en train  de la ruer de coups, allant même jusqu’à lui briser l’assiette dessus. Après quelques instants qui m’avaient paru une éternité, il stoppa son assaut, me laissant complétement sous le choc tandis qu’il se rendait en titubant dans la chambre à coucher.

Discrètement j’avais descendu le reste des marches qui me séparaient du sol. Je me précipitais auprès de ma mère, n’osant cependant pas toucher son corps meurtri par les coups assénés par mon père. Je vis ma mère difficilement ouvrir les yeux avant de tendre avec une lenteur incroyable son bras dans ma direction. « Tu ne dois pas parler de ça James. » me murmura-t-elle. « Personne ne peut le savoir. » Je ne comprenais pas pourquoi ma mère me demandait de garder le silence sur un tel acte de violence mais je décidai alors de l’écouter. Elle avait toujours été présente pour moi, m’aidant dans tout ce que j’avais à faire et présente pour m’écouter en toute occasion. Ainsi je n’avais rien dit et sans le savoir, je venais de sceller sa mort.

Yes sir, yes sir, yes it was me, I know what I’ve done cause I know what I’ve seen

Les années passèrent et la violence de mon père s’étendit. Plus rien ne le retenait et je redoutais le jour où ses coups mettraient fin à la vie de ma mère. Pour m’évader j’avais plongé dans ce monde merveilleux qu’était la littérature. M’orientant aisément vers les comics, je fus fasciné par ce personnage qu’était le Joker. Cet homme m’émerveillait me demandant comment un être pouvait devenir comme lui. Ma mère voyait ma fascination pour ce méchant d’un mauvais œil mais je ne partageais pas ses doutes. Ainsi mes lectures couvraient ses cris de douleurs, je me jurai qu’un jour je la vengerai. Puis l’année de mes quinze ans, le drame survint. Cela devait faire au moins dix ans que la rage de mon père s’exprimait sur le corps de ma mère. Ce soir-là, était étrangement semblable à la première fois où mon père avait porté la main sur ma mère. Il revenait une nouvelle fois d’une de ses soirées poker et son visage était grave. Ma mère qui malgré la terrible souffrance qu’elle endurait quotidiennement, tentait encore de le rassurer et de le réconforter, fut reçu de la même manière que dix ans plus tôt. Sauf qu’à l’inverse de la première fois où il avait porté la main sur elle, ce soir-là il ne s’arrêtait plus. J’essayais de m’interposé mais je fus frappé à mon tour, m’affalant sur le sol, le gout du sang dans la bouche tandis que mon père s’acharnait sur le corps sans vie de ma mère qui poussait son dernier souffle.

Malgré le corps sans vie de ma génitrice, mon père qui n’en portait que le nom continuait de frapper, complétement ivre. C’est alors que j’aperçus son couteau posé sur la table. S’il s’était abstenu de s’en servir dix ans plus tôt, j’éprouvais de mon côté un besoin irrépressible de m’en saisir. Me relevant, je me récupérais discrètement l’arme avant de laisser mes pulsions prendre contrôle de mon corps et de me jeter sur mon père. Le combat fut violent mais l’alcool faisait son œuvre sur lui et il trébucha sur le corps sans vie de ma mère. Il tenta de se relever mais je lui assenai alors un coup de poing en plein visage. Il avait le visage tuméfié, preuve que malgré mes quinze ans j’étais tout de même en mesure de lui tenir tête. Puis je m’accroupissais à ses côtés, observant son visage, alors que le mien bien que lui aussi ensanglanté, arboré un grand sourire. Cet homme était à l’origine de toutes mes peines et il était à présent à ma merci. Il était complétement groggy tandis que de mon côté, je ressentais cette incomparable sentiment de puissance. Mon sourire macabre ne me quittait pas. Alors je levais les yeux au ciel et déclarais amusé. « Sais-tu que l’on arrête de chercher les monstres sous son lit lorsque l’on réalise qu’ils sont en nous ? » Phrase mystérieuse et pourtant pleine de sens. Je sentais cette noirceur en moi, noirceur né de la peur puis de la colère. Ces sentiments avaient créés un monstre, monstre qui venait de prendre le dessus et contre qui je ne voulais me battre. J’embrassais alors ce monstre en moi, conscient que nous ne formions qu’un et à l’instar de mon personnage favori, j’achevais la misérable vie de mon père d’une multitude de coup de couteau en plein cœur, laissant retentir dans la maison complétement vide, un rire des plus sinistres. J’empaquetais alors quelques affaires à la va-vite et partait à l’aventure, n’oubliant pas bien entendu d’allumer une bougie puis d’ouvrir le gaz avant de quitter les lieux. Partant en vitesse, j’entendis quelques instants après une immense explosion, souriant face aux flammes qui venait d’illuminer la nuit noire.




Dancing with the Devil
STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE
I am a lost boy…

Que faire à présent ? C’était là une question à laquelle je cherchais une réponse. Je me plaisais à laisser le monstre me guider, agressant volontiers des sans-abris complétement ivre, les délestant de leur bien maigre fortune. J’étais un enfant perdu au beau milieu de la capitale anglaise. Bien entendu tout le monde était à ma recherche, que ce soit ma famille ou du moins ce qu’il en restait ou bien les autorités qui se posaient naturellement des questions sur l’explosion de ma maison. Mon petit manège dura plusieurs mois, jusqu’au jour où manquant de vigilance, je fus arrêté par plusieurs policiers qui avaient été prévenu de ma présence par un vendeur de magasin dans lequel je m’étais faufilé. Emmené au commissariat, j’étais questionné des heures durant, me plongeant dans un mutisme total. Je n’étais pas fou, non, je n’avais simplement rien à leur dire. Je voyais bien qu’ils perdaient patience face à moi, et pourtant du haut de mes seize ans que je venais de fêter plusieurs semaines auparavant, je leur tenais tête. Finalement, ils furent contraints de me relâcher faute de preuve et je me mis de nouveau à errer au cœur de Londres, finissant par connaître la ville comme ma poche. Pas difficile étant donné que je ne croulais pas véritablement sous les vêtements.

L’été arriva et alors qu’il s’était installé depuis plusieurs semaines sur Londres, je fis une étrange rencontre. Une nuit, j’aperçus une ombre se mouvoir au beau milieu du camp de SDF dans lequel je passais la nuit. Je me levais alors et me décidait à suivre cette fameuse ombre qui je l’étais persuadé se déplaçait comme si elle était vivante. Situation des plus étranges car tout le monde dormait au beau milieu de cette nuit étoilée. Mais l’ombre avait visiblement aperçu ma présence et me fonça dessus. Par je ne sais qu’elle magie, j’étais emporté vers un monde dont je n’imaginais pas l’existence hormis dans les contes et dessins animés que j’avais vu enfant. Et pourtant ce monde était bien réel car j’arrivais alors sur l’île célèbre de Neverland. Cet endroit était fascinant, mais son maître l’était au moins tout autant. Oui j’avais fait la connaissance de Peter Pan et quelque chose chez lui m’impressionnait. Il dirigeait tout ce petit monde d’une main de maître et il n’était pas rare que nous affrontions aussi bien quelques pirates égarés que des indiens. Je laissais d’ailleurs de plus en plus place au monstre qui sommeillait en moi, n’hésitant pas à faire preuve d’une brutalité incroyable. C’était certes sinistre mais je ne pouvais m’en empêcher et depuis que j’étais arrivé sur cette île, c’était de pire en pire, à croire qu’elle me rendait fou. Et je l’étais peut-être bien, après tout la folie était comme la gravité, tout ce dont elle avait besoin pour s’exprimer était qu’on l’active. Et s’il y’avait bien une personne à blâmer dans ce monde pour ma condition, il était mort depuis bien longtemps.

Ainsi, avais-je débarqué sur Neverland. Une guerre menaçait d’éclater dans le reste du monde des contes, mais celle de mon esprit était déjà terminée. J’avais accepté d’être le pantin d’une noirceur qui vivait au fond de moi et je n’avais plus peur de rien. Que cette guerre frappe Neverland, j’étais prêt à ajouter des victimes à ma liste.



Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: James - I am a lost boy from the real world and I am fucking stuck on Neverland !    Ven 4 Déc - 19:54

Espèce de gros schizo! Muehehehe (ça veut dire re re bienvenue hahaha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: James - I am a lost boy from the real world and I am fucking stuck on Neverland !    Ven 4 Déc - 19:58

Je ne suis pas gros What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: James - I am a lost boy from the real world and I am fucking stuck on Neverland !    Ven 4 Déc - 20:20

Re-bienvenue !

J'adore ton vava Razz

SHAMELESS Hu Dada
Revenir en haut Aller en bas
La vie n'est que ronces et l'amour en est sa plus cruelle épine

avatar


Messages : 330
Cœurs enchantés : 3990


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: James - I am a lost boy from the real world and I am fucking stuck on Neverland !    Ven 4 Déc - 21:12

Re-Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: James - I am a lost boy from the real world and I am fucking stuck on Neverland !    Ven 4 Déc - 23:00

Oh oui ! Ma futur recrue bien glauque et sexy, huhuhu Hihi

Rebienvenue mon petit bébé, bwahahahah !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: James - I am a lost boy from the real world and I am fucking stuck on Neverland !    Ven 4 Déc - 23:28

Re-bienvenue ! Razz
Peter qui réagit comme ça, j'avoue que ça fait se poser des questions sur le phénomène ! Mdr J'ai hâte de voir ce qui est prévu, en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
queen of ice-solation ❄
avatar


Messages : 443
Cœurs enchantés : 2237
Humeur : frigide.


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: James - I am a lost boy from the real world and I am fucking stuck on Neverland !    Ven 4 Déc - 23:44

James Ambrose a écrit:
Je ne suis pas gros What a Face
"...juste un peu enveloppé."

J'me suis tapée un fou rire toute seule Mdr Arrow

Rebienvenue, triple toi ! Bon courage pour cette fiche Love
Et... "on avait dit trois parts, Obélix" Hihi

_________________

je n'ai vu que des ombres. Des ombres géantes à perte de vue et une tempête de flocons noirs. Une neige noire qui recouvre progressivement mes mains, puis mes bras écartés. Des roses rouges semblent pousser tellement le sang gorge la poudreuse. ©️ caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1012
Cœurs enchantés : 2516


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: James - I am a lost boy from the real world and I am fucking stuck on Neverland !    Dim 13 Déc - 9:56

Courage mon kiki !!! Coeur

_________________
Je n’ai eu que mensonges et enclaves. J’aurais du être une princesse et désormais c’est ainsi qu’on me traitera. Trop blessée, il est parfois difficile d’être sincère avec ses propres sentiments, même face à son enfant. ▵ ©️endlesslove.
“ i love you mom. ” ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: James - I am a lost boy from the real world and I am fucking stuck on Neverland !    

Revenir en haut Aller en bas
 
James - I am a lost boy from the real world and I am fucking stuck on Neverland !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Expédition Bismarck - reportage de James Cameron
» Tout St James en Normandie.
» Le nouveau James Bond
» Dean James Antwan
» Ministre Yolande James -rdi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Broyer les vieux papiers :: Faire le tri sélectif :: Fiches de présentation-
Sauter vers: