AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Construction d'une cabane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Construction d'une cabane   Mar 2 Fév - 22:44


Une journée en forêt
Roland, Robin & Regina.



Malgré toutes les démonstrations d’affection que j’offre à mon fils, je ne peux m’empêcher de continuer à en vouloir à Regina, laissant ainsi traîner par-ci par-là, quelques bribes de colère. La dispute n’en demeurait pas moins trop récente dans ma tête pour que je ne puisse me résoudre à passer l’éponge, mais pour mon fils, j’étais cependant prêt à atténuer mon ressentiment. Le cœur n’y était pas, mais je faisais l’effort d’émettre quelques sourires. Je m’étais même permis d’accepter une étreinte, moi qui d’ordinaire ne suis pas aussi démonstratif. Pour moi, Roland ne devait aucunement subir les déboires d’une relation aussi passionnée que passionnelle entre moi et celle que nombreux se plaisent à encore appeler « Méchante reine ». Toujours en serrant Roland contre moi, je faisais mon possible pour le rassurer, mais son attention était ailleurs. Il semblait soudainement s’intéresser à un sujet qu’il était naturel d’aborder à cet âge. Je l’écoutais donc attentivement, m’octroyant à chaque fois, quelques secondes de réflexions pour sortir les bonnes paroles, pour que mon fils malgré son jeune âge, puisse tout comprendre. Je mettais un point d’honneur à ne pas trop l’infantiliser, lui-même m’avait fait comprendre qu’il était grand et semblait s’offusquer dès lors qu’on ne daignait le prendre au sérieux. Il tient ça de sa mère, ça ne fait aucun doute.

Le regard de mon petit archer n’avait de cesse de briller à mesure que j’exposais mes arguments avec la plus grande des sincérités malgré l’évidente colère que je continuais à ressentir à l’égard de Regina. Roland quant à lui, continua à me faire penser à sa mère et c’est bien d’elle qu’il était question présentement. Il évoqua Marianne avec nostalgie me demandant si l’amour que j’éprouvais pour Regina, allait effacer celui que j’éprouvais encore pour mon premier amour malgré les années écoulées. « - Ecoute mon grand, j'ai aimé très fort ta maman c'est évident. Elle était mon tout premier amour et on n'oublie jamais un premier amour. De ce fait, jamais l'amour que j'éprouve pour Regina ne remplacera celui que j'avais pour ta maman. Regina et moi, on s'aime différemment. » Son regard fuyant me laissait à penser qu’il s’en voulait d’avoir posé cette question, je dus donc lui prendre le menton et lui glisser quelques belles héroïques paroles pour voir à nouveau naître ce sourire à damner les dieux. Nous échangeâmes à nouveau une douce étreinte et Roland, à sa façon m’insuffla toute l’énergie positive qu’il me fallait à présent pour chasser la dispute.« - Toi aussi un jour tu seras aussi valeureux que l’un de ces chevaliers, je puis te l’assurer bonhomme. »


« -Je crois que je comprends. Mais pas tout papa. Tu as peur d’aimer ? » Ainsi venait-il de soulever un point délicat, auquel je n’avais pas pensé et qui paraissait cependant tellement évident. J’esquissais un triste sourire avant de lui octroyait une nouvelle étreinte.« -Oui Roland, j’ai eu peur d’aimer au début. Je ne voulais pas bafouer l’honneur de ta maman en aimant une autre femme. Et puis je ne voulais pas souffrir à nouveau. Tu sais quand ta maman s’en est allé rejoindre les cieux, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps. En voyant comment je suis tombé fou amoureux de Regina, je me suis mis à avoir très peur de la perdre. Mais maintenant, je n’ai plus peur d’aimer, et même si Regina et moi nous nous disputons, nous continuons à nous aimer très fort. Toi non plus tu ne dois pas avoir peur d’aimer Regina. Il y aura toujours dans ton petit cœur, une place pour ta maman soit en certain. Maintenant, tu peux y faire une petite place à Regina si tu le veux ! »


(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 122
Cœurs enchantés : 2298


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Construction d'une cabane   Mer 24 Fév - 20:32

Roland était content de toute cette discussion, il avait vraiment la sensation qu'il pouvait parler de tout avec son père. Celui-ci se montrait particulièrement compréhensif et patient. il était vraiment clair sur ses sentiments et sur ce qu'il désirait. Roland se contentait de sourire, heureux que son père se confie enfin.
Le jour commençait à tomber, visiblement ils avaient parlé pas mal, mais en même temps, ils avaient aussi bien avancé sur la cabane et ça rendait Roland extrêmement heureux, aussi, alors qu'ils continuaient de parler de choses et d'autres, il demanda

"On pourra revenir en profiter quand tu auras le temps?"

Le jeune archer savait que ces temps-ci son père était pas mal prit par son travail, et qu'il était fatigué, mais il espérait qu'il pourrait à nouveau profiter d'une journée comme celle-là juste avec lui. Son père lui disait que l'amour qu'il avait eu pour sa mère était irremplaçable. Comme il croyait le comprendre, il avait assez de place pour laisser aussi l'amour de Régina entrer dans son coeur.
Le bonhomme hochait frénétiquement de la tête. Oui ça paraissait logique, et il semblait que Roland avait le droit de parler de sa mère pour en garder le souvenir sans avoir peur de blesser son père qui gardait une trace tout de même visible de cette perte. Aussi Roland se promis d'en parler le moins possible. Peut-être que Régina par contre aurait des informations? A cette idée le petit sourit, parfois il se disait à lui-même que son côté malin lui venait de son père.
Sentant le vent se lever légèrement, l'enfant soupira et tout en se levant commença à rassembler les affaires, il savait ce que ça voulait dire, ils n'allaient pas tarder à rentrer. Mais avant il alla embrasser son père pour le remercier de ces instants de complicité qui lui avaient manqués. Non pas qu'il n'aimait pas Régina, mais les moments entre hommes c'était irremplaçable. Voyant les traces de colère qu'il connaissait si bien chez son père, il souffla une fois aux côtés de son père

"Ce n'est pas toi qui dit tout le temps que le pardon c'est la plus grande preuve d'amour?"

Roland n'avait pas la moindre idée de ce que ça voulait dire exactement, mais il le ressortait comme tout droit sorti d'un livre, mais il ne voulait pas voir son papa fâché, surtout pas contre Régina qu'il semblait aimer plus que tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Construction d'une cabane   Mar 5 Avr - 0:34


Une journée en forêt
Roland, Robin & Regina.


Roland grandissait à vue d'œil tant sur le plan physique que sur le plan moral. C'était un petit garçon plein de vie, vif et intelligent avide d'aventure. Nombreuses étaient et sont les personnes qui me congratulent sur Roland. Je suis de ce fait un père heureux. D'ailleurs qui ne le serait pas avec un tel petit bonhomme ? Même Granny qui n'est pas du genre à vous faire un compliment à la demande, n'avait de cesse de m'en offrir lorsque je passais le seuil de la porte avec ou sans Roland. De ce fait, notre vie ici était parfaite à l'inverse de celle que nous menions dans notre ailleurs natal. Là-bas, l'on me nommait Robin Hood, prince des voleurs, j'avais une légende à entretenir, brigand de grands chemins et voleur au grand cœur, moi et mes camarades, nous vivions une vie semée de péripéties. Malgré tout, nous étions heureux, j'étais heureux, Marianne l'était et l'arrivée de Roland nous mena au summum du bonheur. Cependant tout à basculer à la mort de mon grand amour, mes rêves, mes espoirs se sont envolés tout comme cette légende qui avait fait de moi un être extraordinaire. Mais plus encore, la mort de Marianne m'a délesté de mon statut de père avant de me défaire de ma liberté. De ce fait, je n'ai pas vu Roland grandir pendant mes années de captivités dans les geôles de Nottingham. Et même lorsque j'ai recouvré la liberté, obsédé par ma vengeance, je n'ai pas saisi le peu de temps qu'il nous restait pour être avec mon fils...

Et nous voilà ici, à Storybrooke dans le Maine. Assis par terre à profiter d'une cabane que nous venons à peine d'achever. Je n'en ai pas moins le cœur lourd, parce qu'une fois encore, j'ai agi sur l'instant sans prendre la pleine mesure de mes paroles et des actes qui en découleraient. Parler avec Roland, me permettait de ce fait de comprendre que j'étais certainement le pire des crétins, mais pas le temps d'épiloguer, au loin le soleil commençait à livrer la dernière bataille de sa journée. Nous ne pouvions de ce fait traîner davantage.
« -Bien sûr que l'on reviendra ici bonhomme. À l'avenir, je me ménagerais un peu plus de temps pour être avec toi, car c'est important qu'un père passe du temps avec son fils. Qu'en dis-tu ? » Mon travail avait tendance à beaucoup m'accaparer ces derniers temps, au même titre que ma vengeance dans une vie passée. Dès lors, je ne pouvais continuer de la sorte. Une autre chance s'offrait à moi avec Roland, désormais, je pouvais être à ses côtés et le voir continuer à grandir. Je pouvais enfin jouer pleinement mon rôle de père, alors autant le faire correctement. Une troisième chance ne se présentera pas à moi, c'est évident.

Nous restâmes donc silencieux durant quelques secondes, les yeux dans les yeux. Je ne pouvais qu'être fier de ce petit bout qui me faisait face. Il n'avait de cesse de me surprendre de jour et jour, de façon positive. A présent, nous évoquons un sujet difficile à aborder, Marianne. Roland ne l'a jamais connu et de ce fait, je dois veiller à ce qu'il est une bonne image de sa mère et qu'il ne conserve que les meilleurs moments. Je dois aussi veiller à ce qu'il comprenne que l'amour ressentit pour sa mère est et demeura irremplaçable. J'ai beau avoir été un voleur durant de longues années, je ne suis néanmoins pas exempte de suivre un code d'honneur, un code que j'essaie de transmettre à Roland chaque jour.

Et c'est bel et bien ce code que mon petit bonhomme me lançait à la figure par le biais de sa question qui laissait entrevoir un résonnement excessivement mature pour un petit bout de son âge. « -Oui effectivement, j'ai bien dit cela mon trésor. C'est vrai que le pardon est la plus grande des preuves d'amour. Tu sais parfois quand on s'aime très fort, comme moi et Regina, on se discute de temps en temps pour des choses futiles. Mais le pardon finit toujours par nous faire oublier nos petites querelles. On va rentrer et je vais aller parler à Regina et m'excuser d'accord ? On va même aller lui acheter un bouquet de roses. » dis-je en l'aidant à se relever tout en lui ébouriffant ses petites bouclettes brunes. Une fois encore Roland avait vu juste et je pouvais de ce fait, être très fier de mon fils.


(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Construction d'une cabane   

Revenir en haut Aller en bas
 
Construction d'une cabane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» construction de terrarium pour phasmes
» Date de construction d'une maison familiale ?
» Constructions en terre crue
» Notre cabane en Guadeloupe
» carrière en construction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Bienvenue à Storybrooke :: Quartiel Flamel :: La forêt-
Sauter vers: