AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i don't trust you ✜ Lance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
La vie n'est que ronces et l'amour en est sa plus cruelle épine

avatar


Messages : 330
Cœurs enchantés : 3990


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: i don't trust you ✜ Lance   Ven 2 Sep - 22:50



Theirs is the song of ice and fire
ft. neilina & lance ۰ milady & athos.


Athos était en ville. Voilà la phrase que je n’avais eu de cesse de me répéter depuis cette soirée où il m’avait prise en flein grand délit de travail nocturne. Il avait tenté de se jouer de moi en me faisant croire qu’il ne me connaissait pas et pourtant il savait très bien qui j’étais. Il avait tenté de m’amadouer et le pire dans cette histoire c’est que ca avait marché. Je lui avais offert des pensées personnelles le plus naturellement possible, en parlant sans jamais le cité les exemples de notre histoire et des dégâts que cette dernière avait faite sur mon esprit. Il y avait une autre chose que je ne comprenais pas, ce visage n’était pas celui de mon mari pourtant les yeux me rappelaient ceux d’Athos. Comment aurait-il pu faire pour connaitre autant de chose et en même temps ci peu lorsque l’on y réfléchi.

J’étais perdue. Perdue entre deux pensées, la première était de me conforter dans l’idée où ce n’était pas mon mari mais une pure supercherie et la seconde que pour une raison qui surpassait la réalité, mon mari n’avait pas le même visage. J’étais la preuve vivante qu’il était possible de vivre plusieurs vies. Pourquoi est-ce que ça serait impossible de vivre plusieurs vies dans un corps différent ? J’avais demandé l’avis de Régina sur la question lors d’une de nos balades à cheval, mais cette dernière n’avait pas tellement su quoi me répondre. Elle n’avait pas dit que cela était impossible. Je pense que tout comme moi, le sujet la dépasse même si en l’occurrence elle possède un meilleur lien avec la magie que moi. La seule chose qu’elle avait bien voulu me dire en me faisant promettre de ne pas commettre d’acte irresponsable ou purement impulsif avait été de me révéler l’endroit où le dénommer Lance Knight travaillait. Certes ce dernier m’avait vaguement parlé du fait qu’il aimait les plantes et leur vertu thérapeutique, mais je n’en étais pas venue à penser qu’il passait le plus clair de son temps dans la forêt.

J’avais d’ailleurs du mal à l’imaginer dans une forêt certes Athos était un mousquetaire, il n’avait peur de rien, il ne craignait pas de dormir à même le sol, cependant, il n’allait pas dans la forêt pour flâner et regarder les végétaux, mon mari ne faisait pas partie de ce genre d’homme. Ce n’était pas Athos. Voilà la conclusion à laquelle j’avais fini par arriver après avoir descendu la moitié d’une bouteille de Cosmopolitan fraîchement ramener du Psychic dans mon appartement.
Ce fut les effets du cocktail avec ceux de mon incontrôlable et désespérante curiosité qui me poussa à enfiler un pantalon, car oui jusqu’ici j’étais en sous-vêtement dans mon appartement. J’enfilais également un débardeur blanc, mettait sur mes épaules une veste en cuir kaki tout en m’armant comme à mon habitude d’un petit poignard que je dissimulais dans la poche intérieure de cette dernière.  

La forêt était non loin de mon quartier, il me suffisait de marcher vers le quartier Flamel, d’également traverser ce dernier avant de me retrouver à l’orée de la forêt. C’est ce que j’ai fait, accompagnée par l’esprit pervers de Médusa qui se moquait de ma manière de gérer la situation. D’après elle j’allais droit dans la gueule du loup plutôt que de sauver mes fesses et de partir loin de cet homme qui semblait en savoir un peu trop sur moi et mon identité dans le monde des contes. Comme Régina me l’avait promis, je ne mis pas longtemps à le retrouver. Il m’avait uniquement suffit d’entrer dans la forêt pour le voir. C’est donc légèrement alcooliser, bien que tout à fait lucide que j’allais vers lui, dénuder de cette peur qui m’avait pourri la vie les jours qui avait suivi la levée de la malédiction :

« Je ne vous crois pas vous n’êtes pas mon mari ! »

Lâchais-je afin d’attirer son attention tout en avançant vers lui en ajoutant, un air déterminé ancré sur mon visage

« Athos ne possédait pas ce visage ! J’ignore qui vous êtes réellement et pourquoi ce jeu vous amuse tellement mais je vous serais gré d’y mettre fin ! »


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 129
Cœurs enchantés : 2260


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: i don't trust you ✜ Lance   Mer 7 Sep - 19:13


❝I don't trut you !❞
Neïlina K. Krammers & Lance A. White-Knight

Il n’y avait rien de mieux que l’ambiance calme et solitaire de la forêt pour s’aérer l’esprit. Cela avait toujours été ma conviction la plus profonde ! Après les évènements du Psychic Club et mes retrouvailles secrètes avec Neïlina, j’avais ressentis le besoin de prendre l’air et de me changer les idées. Je ne savais réellement où me positionner par rapport à cette situation. Je n’avais pas cherché à être cruel avec mon ex-femme et je n’aurais jamais pensé devoir lui avouer la vérité d’une manière aussi abrupte. Pourtant la honte du mensonge ou l’envie d’affronter son regard lorsqu’elle serait consciente de cette réalité me fit rapidement changer d’avis. Peu importe le prix à payer, il fallait qu’elle sache que j’étais en ville et que je me tenais toujours auprès d’elle. Malgré tous les malheurs et les tragédies qu’elle m’avait faites traversé, je me sentais le devoir d’être auprès d’elle pour la guider et la protéger. Il valait donc mieux être honnête depuis le départ, d’autant plus que je tenais à lui montrer un exemple de vie dont elle pourrait être fière et peut-être même dont elle pourrait s’inspirer pour améliorer son propre comportement.

Pour être franc, j’ignorais qu’elle serait sa réaction maintenant qu’elle le savait. Je lui avais donné un véritable électrochoc et après lui avoir fait preuve de cette vérité, il me fallait à présent me préparer aux conséquences de cet aveu. Je n’avais pas cherché à la revoir depuis ce curieux évènement. Je tenais à ce qu’elle fasse elle-même le premier pas vers moi. Ma main était toujours tendue dans sa direction mais c’était à elle de la saisir et de me faire part de ses projets me concernant. Au fond de moi, je craignais un peu cette deuxième confrontation, sachant que l’un de ses anciens alliés dans le crime se tenait toujours à ses côtés. Etant donné la situation, elle pouvait tout aussi bien choisir de me parler que de me planter un couteau dans le dos. La connaissant depuis maintenant très longtemps, les deux solutions étaient fortement envisageables. Il me fallait donc me préparer au pire et être prêt à me défendre s’ils en venaient à m’attaquer.

Toutefois, je ne me laissais pas encore gagner par la panique. J’avais choisis de continuer à pratiquer mes activités quotidiennes en toute quiétude. La forêt avait toujours représenté un refuge accueillant pour moi. Je m’étais toujours sentis comme chez moi et je ne craignais nullement les rencontres étranges que je pouvais parfois y faire. Cependant, en cette belle matinée d’automne je ne m’attendais nullement à ce que mon ex-femme m’y rejoigne. Vacant à mes occupations, j’avais soudain entendu du bruit derrière moi. Méfiant, j’avais alors sortis de ma ceinture la dague qui y reposait toujours. Je m’étais alors subitement tourné et je m’étais retrouvé face à face avec Neïlina.

- Neïlina… je vous prie de me pardonner. Je ne m’attendais pas à…

J’eus tout juste le temps de commencer ma phrase qu’elle me coupa la parole. La jeune femme semblait alors totalement perturbée et en colère. Je rangeais mon arme à la ceinture et ne prononçais pas un mot tandis que ma charmante ex-épouse m’invectivait et me traitait de menteur. Un menteur moi ? C’était tout de même un peu fort… d’autant plus venant de la bouche de la reine des menteuses et des manipulatrices. Je me refusais cependant à lui faire part de mes quatre vérités, cela n’aurait servi qu’augmenter encore sa colère. A la place, je lui souris aimablement et tentais de la calmer.

- Allons, allons ma chère… je vous en prie, calmez-vous tout d’abord. Je vous assure que cela vaudra mieux pour chacun de nous deux. Vous pensez réellement que je ne suis pas votre époux juste parce que mon visage n’est pas celui de vos souvenirs ? Dans ce cas, je pense que je vous dois quelques petites explications.

Je soupirais légèrement, me demandant par quoi il faudrait que je commence. Je voulais plus que tout me montrer franc et honnête mais je devais pour cela choisir les éléments de mon histoire que j’allais lui rapporter pour ne pas trop la choquer ou l’effrayer. Le tact et la diplomatie n’étaient pas réellement mon fort, mais je tâcherais de faire preuve d’autant de courtoisie qu’il m’était possible de faire.

- Vous avez raison, mais pas sur toute la ligne. Je n’étais pas destiné à être votre époux. J’étais Lancelot du Lac avant que la Fée Morgane ne lance sur moi une malédiction qui m’a emporté jusqu’à votre royaume. Votre mari est mort lors d’une escarmouche et Morgane pensait qu’il serait idéal pour moi de prendre sa place et de voler sa vie. J’ai donc vécu quelques années auprès de vous avant que la malédiction ne m’emporte ici… Je ne vous ai jamais menti, Neïlina ! J’étais amnésique à cette époque-là et persuadé que j’étais réellement le mousquetaire Athos. Si j’ai pu changer d’apparence… c’est grâce à un pouvoir spécial que je possède ! Morgane l’a utilisé contre moi pour tromper les proches d’Athos… je suis vraiment navré que vous ayez dû l’apprendre de cette manière ! Morgane nous aura abusé tous les deux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La vie n'est que ronces et l'amour en est sa plus cruelle épine

avatar


Messages : 330
Cœurs enchantés : 3990


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: i don't trust you ✜ Lance   Ven 16 Sep - 22:01



Theirs is the song of ice and fire
ft. neilina & lance ۰ milady & athos.


S’il y avait bien une chose que j’avais réussi à faire dans ma journée c’était de prendre par surprise mon mari alors que ce dernier était le nez dans la verdure de la forêt. Une activité que je n’avais pas l’habitude de le voir pratiquer et dont je ne comprenais pas encore le but. Bien que ce dernier eu fit mine de m’attaquer avec un poignard qu’il dissimulait à sa ceinture je ne bougeais pas d’un iota. Ce dernier entra en la matière en m’apprenant qu’il ne s’attendait pas à ce que je vienne dans ces lieux, mais je le coupais avant même d’en savoir davantage. Cet homme était un imposteur. Il n’était pas mon mari. Il n’était rien n’y personne. Athos, mon mari, il avait un autre visage, certes le regard était similaire à celui que j’avais épousé à l’orée de l’âge adulte, mais je le savais ce n’était pas lui. Avec autorité je lui demandais de cesser ce manège. A quoi bon me torturer ? Je ne connaissais pas cet homme, enfin son physique ne me rappelait celui de personne pourtant un minois comme le sien ne courrais as les rues. Seulement, lui semblait me connaitre ou du moins il savait des choses sur moi déjà il connaissait mon véritable nom enfin un de mes noms.

En guise de réponse ce dernier me demande de me calmer, tout en argumentant sur le fait que ce n’est pas parce qu’il n’a pas le même physique qu’il n’est pas mon mari. Hochant un sourcil dubitatif, je ne pu retenir la remarque acerbe de Médusa dans mon esprit, qui lui répondait que vivre plusieurs vie était possible mais on gardait la même enveloppe corporel que celle de la première vie. Malheureusement j’étais d’accord avec la vipère, Lance semblait remarquer mon scepticisme se lança dans des explications qui allaient me mettre littéralement à terre. Sa vie était un pur mensonge comme la mienne l’avait été. La fureur de Milady grondait dans chacune de mes cellule tandis que Médusa éclatait de rire face à autant de mensonges réunis entre deux personnes. Mes dents se serrant les unes contre les autres je m’adossais à un arbre sans pour autant le quitter des yeux consciente que la fureur devait se lire dans mes pupilles. Je gardais le silence pendant quelques minutes, avant d’exploser de rire, signe que Médusa avait réussi à prendre l’avantage sur la plus récente de mes identités. Toujours adossée à mon arbre je laissais l’euphorie du moment s’exprimer avant que Milady ne reprenne le dessus bien décider à faire elle aussi entendre le fond de sa pensée. Cette dernière stoppant net le fou rire, elle fit disparaitre Médusa et Neilina en un quart de seconde :

« Ca valait bien le coup que je culpabilise pendant toutes notre vie commune »

Lâchais-je le poing serrer avant de demander sans le moindre tact, désireuse de savoir jusqu’à quel degrés on s’était jouer de moi. Avais-je au moins connu le vrai Athos ? Est-ce qu’une seule fois dans toute mon existence, le mensonge n’avait pas été le mot d’ordre ?

« Quand avez-vous pris la place d’Athos ? Étais-je déjà marié avec lui ? »

Sentant la colère monter de plus en plus en moi, je passais une main dans ma chevelure rousse, un nouveau rire s’échappant de mes lèvres seulement cette fois il était plus sarcastique :

« J’ai failli mourir parce que j’avais tué ton frère et c’était même pas réellement ton frère. Dit moi que c’est une blague ? Je préfère encore que ce soit le cas ! »


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 129
Cœurs enchantés : 2260


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: i don't trust you ✜ Lance   Lun 19 Sep - 10:55


❝I don't trut you !❞
Neïlina K. Krammers & Lance A. White-Knight

La situation tendue à la base ne faisait que se complexifier au fur et à mesure de notre discussion. En fin de compte, cela n’avait rien d’étonnant. Je ne pouvais reprocher à Neïlina de réagir de manière aussi violente voir hystérique. J’en avais fait de même le jour où j’avais découvert que la fée Morgane s’était jouer de moi au point de manière à m’éloigner du jeu guerrier qu’elle livrait sans compter contre le reste des chevaliers de la Table Ronde. Penser que j’avais perdu les plus belles années de ma vie aux côtés d’une femme qui ne le méritait pas alors que ma Guenièvre souffrait sans doute le martyr dans une des prisons de la sorcière m’avait mis au supplice. On m’avait tellement menti tout au long de mon existence, comment aurais-je pu me plaindre du comportement de mon ex-épouse ? Cependant les arguments qu’elle utilisait étaient des plus bancals. A l’entendre, on pouvait penser que j’étais en partie responsable de toutes les horreurs qu’elle avait commises dans sa vie passée. Pour moi, le fait qu’elle ait pu emporter un peu de remords avec elle durant notre vie conjugale était une bonne chose. Cela prouvait que cette femme dure et, au prime abord, insensible possédait une petite part d’humanité et de conscience morale. D’une certaine manière, je le considérais comme une petite victoire personnelle. Peut-être y avait-il quelque chose à sauver chez elle en fin de compte.

- Au moins, il est bon de savoir que vous aviez du remords pour quelque chose. Qu’importe au fond si j’étais votre véritable époux ou non, j’aurais porté sur mes épaules les regrets que vous gardiez pour votre époux. Cela veut dire que vous n’étiez pas aussi inhumaine que ce que je le pensais. J’aurais tellement voulu entendre ces mots dans notre vie passée !

Que croyait-elle au fond ? Pensait-elle être la seule à regretter cette situation ? J’aurais volontiers donné tout ce que je possédais aujourd’hui pour revenir en arrière et m’empêcher de vivre ce mariage de pacotille qui n’avait été pour moi qu’une source de regret et de tristesse. Je l’avais aimée à l’époque certes, mais le temps que j’avais passé à ses côtés j’aurais pu le vivre aux côtés de la douce et merveilleuse Guenièvre. Je ne pouvais ni oublier, ni pardonner tout cela !

- Vous l’étiez déjà. Je ne saurais vous dire depuis combien de temps exactement mais oui, j’ai pris sa place quelque temps après votre mariage.

Neïlina revint sur les évènements du passé qu’elle venait à regretter. A ces mots, je ne pouvais que me sentir outrer. Pour moi, elle considérait encore le problème à l’envers. Pour moi, j’étais réellement Athos à cette période de ma vie. Il aurait probablement pris les mêmes décisions que moi s’il s’était retrouvé à sa place.

- Avez-vous au moins conscience de ce que vous dites, Neïlina ? Le problème ne venait pas du fait que vous ayez failli vous faire condamner pour ce crime. Il vient en réalité du fait que vous ayez pu commettre un crime aussi abominable… en plus de tous les autres crimes et adultères que vous avez perpétré sans aucune honte dans votre ancienne vie. La véritable source du problème n’était pas ma véritable identité, non ! C’était vous… cela a toujours été vous !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La vie n'est que ronces et l'amour en est sa plus cruelle épine

avatar


Messages : 330
Cœurs enchantés : 3990


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: i don't trust you ✜ Lance   Mer 28 Sep - 19:43



Theirs is the song of ice and fire
ft. neilina & lance ۰ milady & athos.

J’avais l’impression d’avoir été berné tout le long de ma vie, bernée par Poséidon, bernée par Hadès, par Zeus, par monsieur De Winter, tous les hommes qui s’étaient immiscés dans ma vie s’étaient joués de moi. La colère m’empêchait de penser avec lucidité, savoir que mon mari était mort et qu’un autre homme avait pris sa place sans que je ne m’aperçoive de rien. Milady ignorant les moqueries de Médusa, elle avait prit le dessus dans mon esprit, de concert avec ses pensés je laissais échapper sa colère, mais Lance n’était pas du même avis. Comme si je ne souffrais pas assez de cette situation, ce dernier révélait haut et fort qu’il aurait aimé apprendre l’existence de mes remords bien plus tôt car ça lui aurait évité de me prendre pour cet être sans cœur et froid qu’il m’avait prit. Ainsi donc le seul homme que je n’avais jamais aimé n’en avait que faire de moi, il me prenait pour un monstre. Sentant des larmes brûler mes paupières, mes dents se serraient tandis que je détournais le regard en laissant échapper en un souffle triste :

« La prochaine fois pour des aveux en provenance d’un monstre d’inhumanité évitez de la mettre au pieds du murs ! Désormais, je sais que j’ai eu raison de garder le silence, vous ne méritiez pas que je trahisse l’unique personne qui ne m’a jamais menti »

Passant une main dans mes cheveux, je fermais les yeux ravalant ses maudites larmes qui faisaient perdre le contrôle de la comtesse dans mon esprit dans lequel mes diverses personnalités se battaient perpétuellement. Le rire de Médusa commençait à m’agacer, mais je ne laissais rien paraitre, de son côté Lance continuait sur sa lancé répondant à mes questions pour me révéler que j’avais bel et bien était marié au vrai Athos. Une information qui ne fit qu’accentuer l’hilarité de la gorgone, serrant les dents, j’essayais de reprendre le dessus, en vain. Le chaos grandissant dans mon esprit je finissais par attiser l’agacement de mon mari qui était reparti dans son idée que j’étais un monstre. Il n’avait pas tellement tord en somme, seulement il ignorait bien une partie de mon histoire. Si de mon côté je restais bloquée sur le fait que j’avais failli mourir pour un mensonge, ce dernier se chargeait de remettre les choses en place remettant de l’importance aux divers vies humaines que j’avais volé. Ce n’est qu’au moment où ce dernier me disait que le problème ça avait toujours était moi, que la première version de ma personnalité repris publiquement le dessus, en profitant de la douleur de Milady. C’est donc toujours hilare, avec mes fameuses paupières reptiliennes que mon rire s’envolait dans la forêt de Storybrooke. Une nouvelle fois, je repoussais mes magnifiques boucles derrière mes oreilles, relevant le visage vers cet homme, luttant pour contrôler ce fou rire. Après quelques secondes, je me raclais la gorge guère embêté par le fait qu’Athos s’aperçoive que mes pupilles avaient changé.

« C’est quand même magnifique, Zeus c’est vraiment bien joué de moi et finalement notre bon vieux Hadès a été encore plus vicieux que d’ordinaire. »

Lâchais-je entre deux raclements de gorge, tandis que je m’avançais vers cet ancien mari, d’un pas conquérant, mon index se posant sur l’épaule de Lance, je m’humectais les lèvres avant de demander d’un ton moqueur et légèrement vicieux :

« Je suis curieuse. Si la douce et méchante Milady était une si horrible femme, pourquoi être revenue vers elle ? Avec ce minois elle ne vous aurez jamais reconnu, et elle avait tellement peur de recroiser son si précieux mari qu’elle n’aurait jamais pris le risque de vous chercher. »

Repartant vers l’arbre, je m’y adossais attendant sa réponse, tandis que les doigts de ma main gauche jouait avec mes boucles avant d’ajoutais avec entrain et d’un ton sadique après un soupir enjoué :

« Ô ne crains rien mon joli quoi que tu dises notre précieuse Milady va l’entendre, et si tu as de la chance elle pourra me battre pour revenir te parler. Enfin d’ici là j’essayerai de ne pas prêter attention à ses propos sauf si ces derniers sont constructifs, cela va de soit, donc pourquoi avoir recontacté Milady ? »

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 129
Cœurs enchantés : 2260


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: i don't trust you ✜ Lance   Dim 2 Oct - 19:15


❝I don't trut you !❞
Neïlina K. Krammers & Lance A. White-Knight

Mes parole d’une violence extrême avaient raisonné dans l’esprit de ma Milady laissant la pauvre femme seule face à ces aveux que je retenais en moi depuis des années. Je ne pus m’empêcher d’être attendri par ces larmes qui coulaient lentement le long de son visage. Sentant mon cœur se serrer, j’eus du mal à retenir les miennes et pourtant je tins bon. J’avais tant souffert à l’époque, je m’étais tant voulu pour la décision que j’avais pris ! Ce n’était que justice si ma femme pouvait enfin connaître mes sentiments malgré la peine que ces derniers lui causaient. Je l’écoutais avec attention, déclaré ouvertement qu’elle ne regrettait aucunement ce silence pesant qui c’était installé entre nous. Pas plus qu’elle regrettait d’avoir trahi le seul homme qui était resté honnête avec elle. De qui parlait-elle précisément ? Je l’ignorais et très honnêtement je ne m’en préoccupais guère. Après tout Milady m’avait trompé avec tellement d’hommes et je ne voulais guère en entendre parler.

Je gardais alors le silence, ne souhaitant pas répondre directement aux propos de mon ex-femme. Après avoir répondu à sa question le plus honnêtement du monde, je lui adressais de nouveaux reproches en toute franchises. Ces derniers la déstabilisèrent d’autant plus. Cependant, sa réaction vive ne manqua pas de me glacer le sang. Alors qu’elle était en pleurs jusque-là, elle changea brusquement d’attitude, éclatant d’un rire mauvais qui raisonna aux alentours comme le prémisse d’un danger à venir. Je restais alors tétanisé alors que Neïlina planta des yeux à peine humains dans les miens. Je n’avais jamais eu l’occasion de la voir ainsi et je crains qu’elle n’ait été victime d’un mauvais sort. Que voulaient signifier ces yeux étranges qu’elle adoptait à présent ? Soudain, un mauvais souvenir remonta à la surface. Il n’était pas focalisé sur elle mais sur l’être étrange que j’avais été dans ma jeunesse. Ces yeux reptiliens me rappelaient le regarde menaçant du Léviathan qui m’avait possédé durant des années et qui m’avait poussé à commettre tant de folies et à provoquer tant de drames autour de moi. Est-il possible que Milady était également posséder par l’un de ces esprits maléfiques ? C’est tout du moins ce qui me semblait et mes soupçons furent confirmés par cet être étrange qui se mit à parler de Milady à la troisième personne, comme si elle était enfermée au fond d’elle-même, privée du contrôle de son corps. De plus, elle tenait des propos incompréhensibles à propos de grands dieux grecs étrangers à nos terres. Ces paroles me confortèrent alors dans l’idée qu’une entité avait pris possession du corps de ma femme. Je ne pouvais rester insensible devant cette transformation brutale et je me mis à l’interroger, curieux d’en apprendre plus sur sa nature.

- Qui êtes-vous ? Expliquez-moi ce qui se passe ? Je ne comprends rien. Etes-vous une entité logée dans le corps de Milady ?

M’apprêtant à saisir le poignard que je tenais toujours à la ceinture, je me retins de faire un geste malheureux. Après tout la créature ne semblait pas agressive, il était inutile de provoquer sa venue. D’autant plus qu’en blessant la créature, j’en serais forcément venu à blesser Neïlina et cette pensée me remplit d’horreur. Je réalisais en cet instant qu’au fond de moi, une partie devait être encore fortement attachée à elle. Pour quelle autre raison aurais-je retenu mon geste autrement ? La créature s’avança alors vers moi tout en pointant son index dans ma direction. Elle m’interrogea alors sur les raisons qui m’avaient poussées à reprendre contact avec mon ex-femme. J’haussais alors les épaules avec désarrois. Je ne savais vraiment comment répondre à cette question. Je ne désirais peut-être simplement pas le faire ! Pour y parvenir, il aurait fallu que je fasse remonter des souvenirs passablement douloureux et des sentiments que j’avais niés avec force dès le jour où Milady avait été envoyée en prison. Cependant, la créature qui s’était emparée de son corps me fit rapidement comprendre que je me devais d’être honnête pour permettre à Milady de reprendre le dessus sur ce monstre niché à l’intérieur d’elle. Je pris alors quelques instants de réflexion, pesant et sous-pesant chacun de mes arguments. Pour la première fois depuis des années, je laissais mon cœur s’exprimer librement sans aucune pudeur.

- C’est vrai que j’aurais pu renoncer à la contacter, j’ai d’ailleurs longtemps hésité à le faire. Je m’inquiétais pour elle et cette inquiétude a fini par prendre le pas sur mes incertitudes. Nous avons été mariés durant de longues années et même si j’ai beaucoup de mal à l’admettre je l’ai profondément aimée. J’ai vécu avec elle certains des instants les plus forts et les plus merveilleux de toute ma vie. J’estimais qu’en tant qu’époux, il était de mon devoir de la protéger et de lui offrir une vie digne. Pourtant, le désespoir de sa trahison m’a poussé à vouloir me venger et à la voir tomber encore plus bas que terre. Lorsque j’ai vu ce qu’elle était devenue ici à Storybrooke j’aurais dû m’en réjouir. Pourtant, la culpabilité a fini par prendre le dessus sur le reste. J’ai fini par croire que si elle avait choisi de suivre un chemin si épineux, c’était entièrement de ma faute. Je voulais qu’elle sache que j’étais prêt à lui tendre la main et à l’aider et à la soutenir quels que soient ses choix de vie. Avec le temps, j’espérais que je parviendrais à lui pardonner ses crimes et… et que nous pourrions partager à nouveau cette affection que nous avions l’un pour l’autre. Vous vouliez savoir quelles étaient mes raisons pour l’avoir recontactée ? Désormais, vous le savez ! Je ne pourrais être plus honnête que cela !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La vie n'est que ronces et l'amour en est sa plus cruelle épine

avatar


Messages : 330
Cœurs enchantés : 3990


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: i don't trust you ✜ Lance   Dim 30 Oct - 12:58



Theirs is the song of ice and fire
ft. neilina & lance ۰ milady & athos.


Mon rire transperce les arbres, je vois tout ce qui m’était impossible de voir dans cette peau d’humaine. En voyant l’ancien mari de la deuxième propriétaire de mon corps, j’étais incapable de retenir un sourire mesquin. Que donnerais-je pour qu’il me transperce avec sa lame ? Qu’il tue Milady, parce que contrairement à elle j’étais immortelle, et j’étais presque prête à parier que si Milady venait à mourir mon corps me reviendrait. J’étais immortelle. Malheureusement, je n’aurais jamais l’opportunité de vérifier cette théorie car Lance se ravise.

« Une entité dans le corps de Milady ! Mon pauvre garçon tu es à croqué mais tellement loin de la réalité, j’ai tout les droit sur ce corps ! »

Mordant ma lèvre inférieure, je m’adossais à un arbre avant de reprendre :

« Pardonne moi, j’ai perdu l’habitude d’avoir de réelle discussion, je me suis même pas présenté. Je m’appelle Milady, la seule et l’unique et ce corps est le mien ! Enfin le nôtre c’est un peu long mon mignon mais je vais te faire un résumé. Je suis Médusa et si tu as un peu de culture générale, ce que je ne doute pas tu sais bien qui je suis, la célèbre gorgone. Le monstre créé par Athéna, après des siècles de servitude Zeus m’a donné une nouvelle chance et Milady est née. Enfin Anne est née puis elle s’est appelée Milday. »

Lâchais-je tandis que la principale concernée hurlait de fureur dans mon esprit, déclenchant un nouveau fou rire, fière de cette révélation que je venais de donner à son mari. Posant deux doigts sur mes lèvres, tel une enfant venant de faire une bêtise je soufflais d’un timbre légèrement sadique :

« Oups, j’ai dit ca tout haut désolé Milady je pensais que ce n’était plus un secret après tout le délai de prescription est passé. »

Gloussant à nouveau, je relevais un regard glacial vers Lance, mes doigts jouant avec mes boucles rousses, un toc que j’avais gardé lorsque je jouais avec mes serpents pendants mes longues journées passées à broyer du noir.

« Bref, revenons en à nos moutons, je suis Médusa, et j’ai été mise sous silence pendant que la belle Milady jouait à être la femme parfaite et à protéger tous ses petits secrets inavouables. Ceci dit, je tiens à préciser que tu te fourvoie une fois de plus, elle t’aimait. Elle est tellement pitoyable. Elle a vendu son âme à Hadès pour te protéger… Tellement pitoyable. »

Les protestations de Milady reprenant leur place dans mon esprit, je riais une fois de plus fière de la mettre plus bas que terre, avant de répéter en murmurant :

« Quoi ça aussi fallait pas lui dire ? Décidément je fais tout de travers aujourd’hui… Qu’elle dommage que ton cher et tendre m’ai donné l’occasion de prendre le dessus, je vais détruire tout absolument tout ce à quoi tu tiens et quand tu seras assez faible je te tuerais moi-même. »

Mon plan révélé, bien que ce dernier fût largement prévisible je demandais à Lance d’exprimer les raisons qui l’avaient poussé à revenir vers son ancienne femme, en sous-entendant que grâce à cela elle pourrait revenir d’entre les oubliettes de mon esprit. Un demi mensonge car je savais que c’était lorsque Milady se laissait bercer par de violente émotions que je pouvais prendre le dessous ou au contraire le perdre, mais jamais au grand jamais je n’étais parvenue à être entièrement moi. Certes je l’entendais protester, mais j’étais une immortelle et elle une pitoyable humaine, je me pensais plus forte qu’elle. Lance se plia à ma requête dévoilant ses plus profondes pensées, des pensées pitoyables et dégoutantes pourtant ça avait bien commencé. Il avait commencé à anéantir la belle rouquine en avouant qu’il voulait la mettre plus bas que terre puis il avait tout foutu en l’air en avouant son attachement pour elle. Serrant les dents, je m’avançais vers le bel apollon en sifflant de mécontentement tandis que je lui tournais autour comme la prédatrice que j’étais :

« Quel dommage, vous avez tout gâché, moi qui comptais sur vous pour l’éradiquer… »

Saisissant discrètement le poignard que l’innocente Milady avait dissimulé au creux se ses hanches voluptueuse, je susurrais à l’oreille de son mari ignorant les protestations de la belle :

« Dommage que je ne suis pas sensible à vos tentatives désespéré pour sauvez vos âmes mutuelles, mais je ne peux pas retourner au silence. Je suis certaine que vous ignorez combien un esprit peut-être étroit dans deux cohabite. Au final je lui rends service. »

Sur ses mots, je m’apprêtais à planter le poignard de Milady dans le dos de son époux, puis pour la seconde fois de ma vie je perdais le contrôle d’un de mes membres. Ivre de rage, Milady avait réussi à rendre le contrôle de mon bras armé pour venir le désarmé en lançant l’arme à quelques mètres de nous. Ma vision se brouillait et je savais que trop bien ce que ca signifiait, j’avais poussé Milady trop loin. Sans le vouloir réellement, je m’éloignais qu’Athos, pour me retrouver face à lui et d’une voix douloureuse et pressante Milady demandait :

« Frappe moi tu dois l’affaiblir,… appel Régina »

Main sur mes tempes, je sentais mes pupilles reptiliennes reprendre le dessus quand je gloussais :

« Bravo Milady, tu l’as sauvé pour la seconde fois mais il n’y a pas que lui je sais très bien à qui m’en prendre pour te détruire et je le ferais Milady à un moment ou à un autre je le ferais ! »

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 129
Cœurs enchantés : 2260


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: i don't trust you ✜ Lance   Jeu 17 Nov - 20:52


❝I don't trut you !❞
Neïlina K. Krammers & Lance A. White-Knight

Tétanisé devant cette si étrange apparition, j’avais tout juste trouvé la force de prononcer quelques mots. Comment une telle monstruosité avait pu prendre forme sous les traits magnifique de mon ex-femme ? Un démon était niché au fin fond de son corps, un monstre mythologique qui me glaçait d’effroi. Son rire sardonique raisonnait aux alentours comme le prélude funeste d’une catastrophe imminente. Je ne pouvais rien faire pour l’arrêter, pas tant que je ne comprendrais pas le mal qui la rongeait de l’intérieur. Etaient-elles deux être totalement différents, s’agissait-il d’une malédiction dont la pauvre femme avait été victime ? Je l’ignorais mais ce monstre ne méritait aucunement de s’approprier ainsi l’enveloppe charnelle de mon épouse. Furieux et perdu, je sortis le poignard que je tenais toujours à la ceinture et le plaqua devant elle.

- Monstre ou entité démoniaque, tu vas laisser Milady tranquille, m'entends-tu ? Je ne te laisserais pas lui faire du mal ! Laisse-la revenir !

A cet instant, je vis le monstre reptilien reculé jusqu’à se coller contre un arbre, visiblement désarçonnée. Je considérais cela comme la preuve du combat intérieur que Milady était en train de livrer. Cependant, elle ne serait plus seule à présent. J’étais à ses côtés à présent et je resterais aussi longtemps qu’il le faudrait pour quelle revienne à elle !

- Tu n’es donc pas aussi forte que tu veux laisser paraître, n’est-ce pas ? La gorgone dis-tu ? Si tel est le cas, tu aurais dû pouvoir me tétaniser su place et d’un simple regard. Pourquoi n’acceptes-tu pas la défaite, sale vipère ? Tu veux que je te dise la Vérité ? Je n’ai que faire de ce que tu étais auparavant. La seule chose importante pour moi c’est que tu fasses ressortir celle que tu es aujourd’hui ! Laisse revenir Milady !

Bien évidemment, ce que je disais n’était pas entièrement exact. Cette nouvelle me chamboulait bien plus que je ne laissais paraître. Apparemment, je n’étais pas le seul à avoir cacher ma véritable identité derrière des masques et des faux-semblants. Milady avait visiblement beaucoup souffert elle-même. Elle s’était battue avec courage pour se reconstruire une vie et je venais de comprendre d’où venaient ses silences pesant. J’aurais simplement souhaiter que Milady trouve le courage de faire cette déclaration elle-même plutôt que de laisser cette vile créature parler en son nom, en leur nom.

Médusa me prit alors au dépourvu lorsqu’elle me confia les sentiments de ma femme. Jamais encore je n’avais entendu de telles paroles prononcées par mon épouse, tout du moins pas depuis des années. Elle m’aimait ? Et elle me l’avait démontré en vendant son âme au diable pour me protéger ? Pourquoi donc ce mensonge supplémentaire ? Qu’avais-je fait pour démériter ainsi sa confiance ?

- Si ce que tu dis est vrai, je préfèrerais l’entendre dire de sa propre bouche ! Pourquoi tout me révéler maintenant ? Espères-tu que cela m’impressionnera, que cela me freinera dans ma détermination ? Je n’ai que faire de ton venin, sorcière ! Je suis son époux, Lancelot du Lac, et quoiqu’il arrive je la protègerais contre toi ! Si je connais ton histoire tu dois avoir entendu parler de la mienne. Je n’ai jamais échoué face à l’adversité et je n’ai jamais laissé derrière moi les personnes auxquelles je tenais ! Tu mourras avant même d’avoir pu la détruire, je te le promets !

Médusa sortit alors un poignard alors que je brandis le mien, me tenant prêt à riposter si jamais elle m’attaquait. Je souris lorsqu’elle osa parler de la cohabitation de ses deux esprits.

- Oh croyez-moi Médusa, je connais cette situation bien mieux que vous pourriez le croire ! Vous n’êtes pas la seule à conserver un grave secret au fond de vous ! Je ne suis en revanche pas certain que vous ne réjouiriez pas du mien si vous veniez à le découvrir. Si j’ai pris l’apparence d’un autre durant tant d’années qui vous dis que derrière mon visage actuel ne se cache pas un monstre. Nous combattons sur le même terrain à partir de maintenant. Prenez garde à ne pas réveiller le monstre. Vous pourriez amèrement le regretter !

Soudain Milady reprit suffisamment assez de force pour désarmé Médusa. Profitant de ce léger laps de temps de quiétude, je saisis la chevalière que je portais au doigt et qui me permettait de garder le contrôle sur le Léviathan endormit en moi depuis des siècles ! Ce bijou avait été ensorcelé par Merlin et possédait suffisamment de puissance pour faire taire les démons les plus acharnés. Saisissant d’un geste brusque la main de Médusa, je passais la chevalière à son doigt.

- Nous allons voir combien de temps tu pourras résister à cela !

J’étais perdu, troublé par les paroles de Milady. La simple idée de lui faire du mal m’était insupportable, je ne pourrais jamais m’y soumettre. Espérant que la chevalière ferait son effet, je saisis Milady dans mes bras en toute confiance. Je fis la meilleure chose que je pouvais faire à présent. Saisissant son visage entre mes mains, je la regardais reprendre le dessus sur elle et lui souris.

- Pardonnez-moi, mon adorée ! Je ne voulais pas vous faire tant souffrir !

Je déposais alors un baiser timide sur ses lèvres, espérant de tout cœur que ce geste d’affection suffirait à faire taire le monstre qui résidait dans sa tête. Puis, je la serrais de toutes mes forces dans mes bras, désireux plus que jamais de la protéger contre ses démons intérieurs !

- Soyez sans crainte, Milady ! Je resterais à vos côtés pour combattre cette créature. Vous n’aurez plus jamais à vous sentir seule… vous ne le serez plus jamais ! Je… je vous aime Neïlina !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La vie n'est que ronces et l'amour en est sa plus cruelle épine

avatar


Messages : 330
Cœurs enchantés : 3990


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: i don't trust you ✜ Lance   Dim 27 Nov - 10:53



Theirs is the song of ice and fire
ft. neilina & lance ۰ milady & athos.


Lance prenait la défense de sa femme, son attitude ne faisait qu’accentuer ma colère et mon envie de le faire souffrir, mais une autre partie de moi avait peur que ses nombreuses menaces ne donnent la force nécessaire à Milady pour reprendre le contrôle naturel que lui avait donné Zeus le jour de ma résurrection.

« Je n’ai pas d’ordre à recevoir des humains »

Crachais-je autant pour lui que pour Milady. Je haïssais les humain j’en avais été une moi aussi mais ils étaient faibles, autant que je l’avais été lorsque je m’étais éprise de Poséidon. Seulement contrairement à Lance, ce dernier n’avait jamais pris ma défense. Mes yeux fusillant ceux du chevalier, je me laissais consumer par ma rage, une rage qui faisait peur à Milady et qui l’enterrait un peu plus dans un petit recoin de mon esprit. Tournant comme un prédateur autour de sa proie, je ne répondais pas à ses provocations. Il avait raison sur un point : je n’étais pas en mesure de le pétrifier dans ce monde, mais si nous étions dans notre monde d’origine il serait surpris de la rapidité de mon action. Je n’avais rien perdu de ma dextérité, je l’avais prouvé lors de mon dernier passage dans notre monde, j’avais pétrifié tous ses minions et ça avait été tellement jouissif. Le souvenir de cet instant créant un sourire narquois sur mes lèvres. Visiblement le doux jeune homme était également contraint de vivre avec une entité mystique à l’intérieur de lui et la cohabitation n’était guère aisée. Pensait-il m’effrayer ? Si c’était le cas il se trompait royalement. Il était imbu de lui-même comme tous ses chevaliers, ils se pensaient invincible et pourtant ils étaient tellement malléable et fragile. Je le briserais en un claquement de doigt pensais-je avec délectation, le poignard de Milady fermement tendu devant moi, prête à le transpercer, et ceux malgré les protestations de la duchesse. Seulement, une fois de plus j’avais sous-estimé la force d’esprit de l’humaine qui par amour pour l’homme qui l’avait condamné à mort repris partiellement le contrôle pour me désarmer, nous faisant vaciller une et l’autre, avant qu’une main ne s’empare de la notre pendant que je menaçais Milady à voix haute de lui retirer tout ceux à quoi elle tient comme j’aimais le faire.
Une chevalière se glissant dans mon doigt, je m’évanouissais en un hurlement qui se terminait dans l’esprit de Milady qui avait réussi à revenir entre les vivants là où était sa place.

J’étais de retour, épuisée, honteuse, les mains celui qui m’avait aidé à revenir se posant autour de mon visage pendant que les pupilles de vipères disparaissaient pour laisser la place à mes pupilles vertes. Ses excuses, ne virent en rien m’aider, les larmes montant le long de mes yeux, je me sentais trembler de tout mon corps, puis un baiser se posa sur mes lèvres. Une fois dans ses bras, je ne pus m’empêcher de pleurer, tremblante, le serrant avec force pour tenir debout. J’étais épuisée. Fatiguée de devoir me battre pour rester présente.

« Je suis navrée Athos, vous aviez raison je suis un monstre »

Murmurais-je entre deux sanglots, incapable de m’arrêter. Seulement, il y avait une chose qui était différent, Médusa aurait dû m’envoyer des salves de son venin, pour me prouver que j’étais encore plus pitoyable que ce que je ne l’étais habituellement, là je ne l’entendais pas. Elle ne disait rien. J’étais seule.

« Elle n’est plus là ! »

Un rire enfantin s’échappant de mes lèvres, bien que mes larmes s’écoulaient toujours le long de mes joues, venant parfois s’échouer contre la veste de Lance. M’écartant légèrement de ce dernier ébahi par le silence présent dans ma tête je demandais :

« Comment avez-vous fait pour la réduire au silence ? »

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 129
Cœurs enchantés : 2260


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: i don't trust you ✜ Lance   Ven 2 Déc - 17:27


❝I don't trut you !❞
Neïlina K. Krammers & Lance A. White-Knight

Les quelques minutes où Médusa avait pris l’avantage sur son côté humain avait été un véritable supplice. Sans vraiment oser l’avouer, elle avait su crée en moi un sentiment de peur oppressant. Cela se justifiait non seulement par la nature quasi-démoniaque de ce monstre mythologique mais également par la vision de la transformation de l’enveloppe corporelle de mon ex-épouse. Après plus de 30 ans de séparation, je craignais toujours pour sa vie et cela me surprenais. Cet instant de frayeur avait éveillé en moi tant de sentiments contraires et ranimé tant de bons souvenirs que je croyais partis à jamais. Les sentiments dont je venais de témoigner à l’instant me paraissaient si naturels que je n’avais pas trouvé la force de les réprimer.

Si le monstre était à présent parti, notre problème était lui bien loin d’être résolus. Ma bague glissée au doigt de Neïlina avait beau avoir freiné la sauvagerie de Médusa, elle ne pouvait suffire à la réduire totalement au silence. Il fallait que nous trouvions une solution et je m’étais donc promis de veiller sur elle et de tuer ce mal qui la rongeait de l’intérieur. J’espérais du fond de mon cœur que mes paroles rassurantes parviennent à la calmer, il me semblait à présent qu’elles avaient produits sur elle l’effet inverse. A peine avais-je eu le temps de parler qu’elle s’effondra en larmes. Bouleversé, je la vis se maintenir à moi, épuisée par la fatigue que cette métamorphose avait entraînée. La tenant toujours tendrement entre mes bras, je l’encourageais à s’asseoir sur une souche située à quelques pas derrière elle. Elle prononça également quelques mots qui me transpercèrent littéralement le cœur. Je m’étais montré d’une cruauté sans pareille envers elle et à présent la culpabilité me monta le rouge aux joues. Un rouge de honte, si différent de celui qui avait teint mes joues lorsque je lui adressais ses paroles cruelles et blessantes. Je m’agenouillais alors devant elle, portant une main sur son visage pour sécher ses larmes de tristesse.

- Pardonnez-moi Milady, si j’avais eu conscience de ce mal qui vivait en vous jamais je ne vous aurais tenu de tels discours. Je suis vraiment navré !

Je souris lorsque je l’entendis éclater de rire. Elle semblait ravie de cette situation et je l’étais également. Masquant à la perfection la peur que j’avais ressentie jusque-là, je me mis à rire avec elle. Ma chevalière avait eu un effet des plus salutaires. J’en étais très heureux ! Souriant aux anges, j’adoptais une attitude plus sérieuse lorsque mon épouse me demanda ce qui avait permis ce miracle.

- Cette chevalière me vient du grand magicien, Merlin l’Enchanteur. Il me l’avait offerte pour calmer les assauts du monstre qui a toujours vécu en moi, un créature marine et légendaire connue sous le nom du Léviathan. Cette bague a comme propriété magique de canaliser les sentiments négatifs de son porteur et de réduire à néant l’effet de ses démons intérieurs.

Arrêtant quelques temps mon discours, je passais à nouveau une main sur le visage de Neïlina afin d’essuyer ses dernières larmes. J’avais tant de questions qui se bousculaient dans mon esprit mais je ne souhaitais pas précipiter les choses. Tous les secrets que Médusa avait révélé au grand jour, Milady m’en parlerait lorsqu’elle aurait le courage de le faire. Cependant, je ne pouvais nier que la révélation du sacrifice que ma femme avait fait pour moi m’avait surprise. Je ne me doutais pas qu’elle m’avait aimé à ce point-là et j’étais vraiment ravi de l’apprendre. Il me fallait lui rendre la pareille, c’était mon devoir en tant que mari de la protéger !

- Neïlina, peut-être que nous pourrions vous en offrir une également. Si je parvenais à trouver un sorcier suffisamment puissant pour créer un pareil bijou, l’accepteriez-vous en compensation pour mon aveuglement stupide et ma grande bêtise ? Je serais prêt à payer le prix qu’il faudra pour vous protéger si c’est le moins que je puisse faire pour saluer votre courage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La vie n'est que ronces et l'amour en est sa plus cruelle épine

avatar


Messages : 330
Cœurs enchantés : 3990


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: i don't trust you ✜ Lance   Mer 21 Déc - 21:05



Theirs is the song of ice and fire
ft. neilina & lance ۰ milady & athos.


La situation c’était totalement inversée, Athos s’excusait de m’avoir ainsi accablé quelques minutes auparavant avant que mon enfer personnel ne se révèle sous ses grand yeux bleu, sans pudeur ni retenue. Ses mains venaient enlacer mon visage pendant que ses pouces effaçaient le fruit de ma honte, avant que le silence inhabituel de mon esprit ne vienne réveiller un rire enfantin, libérateur et étrangement dénudée de sarcasme. Le rire de l’homme qui avait été mon mari se joignait au mien, avant que je ne mette fin au mien pour lui demander ce qu’il avait fait pour parvenir à ce miracle ! Rapidement ce dernier se ressaisissait en passa aux aveux en m’expliquant que cette bague avait été créé par Merlin l’enchanteur. Naturellement, j’en avais déjà entendu parler et je devais avouer que j’avais encore bien du mal à me faire à l’idée que mon mousquetaire soit en réalité Lancelot du Lac, mais ma plus grande satisfaction fût quand j’apprenais qu’il avait également un monstre qui vivait en lui. Le Léviathan, un dragon des mers si mes souvenirs d’écolière étaient correctes. Mes lèvres s’entrouvrant sous la stupeur, je ne parvenais pas à retirer mon regard avide d’information et totalement dépourvu de la moindre crainte ou du moindre jugement, je sentais mes sourcils se froncer un instant pendant que mon regard oscillait entre sa bague à mon doigt et lui. Mes doigts recouvrant le bijou, pendant que la culpabilité me donnait la nausée, je sentais mon sourire se fané légèrement.

« Vous fait-il souffrir ? »

Mes yeux s’étant fermés le temps de ma question je le relevais, la tristesse se lisant facilement, j’avais voulu le préserver des ténèbres, mais ses derniers l’avaient visiblement trouvé bien avant moi. Je ne pouvais garder la bague. Je ne pouvais me défaire de l’emprise de Neilina si cela signifiait que le seul homme que j’avais aimé ne souffre. Ce dernier me proposait de trouver un sorcier d’une envergure similaire au sien pour réaliser le prodigue que ce dernier avait créé en le protégeant du dragon qu’il avait été. Il n’y en avait qu’un seul qui me venait à l’esprit : le ténébreux, mais je refusais de lui avouer, rapidement le masque derrière lequel je me réfugiais reprenais place sur mon visage, la peur prenant le dessus sur la possible joie que son idée pouvait engendrer :

« Vous ne me devez rien Athos. Vous n’avez pas à payer le prix de la magie pour moi, je n’ai pas confiance en elle. Médusa est immortelle. Je suis qu’une humaine. Le véritable courage aurait été de vous parler quand nous étions dans notre monde, au lieu de cela j’ai tué, j’ai protégé mes secrets. Ô je ne cherche pas à expier mes péchés, toutes les personnes auxquelles j’ai ôté la vie le méritait, sauf Élisabeth de Winter. Je n’ai jamais été courageuse Athos, seulement égoïste je suis la méchante de l’histoire quand vous en êtes le héro. Vous ne me devez rien. »

Concluais-je, en sentant une larme rouler sur ma joue, avant d’essayer de retirer l’objet magique de mon annuaire sans en avoir la volonté, la peur de retrouver la voix de Médusa, d’entendre sa rage et ses menaces me clouant sur place avant que je ne demande :

« Seriez-vous venu le jour de mon exécution si je ne m’étais pas sauvé ? »

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 129
Cœurs enchantés : 2260


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: i don't trust you ✜ Lance   Ven 30 Déc - 17:24


❝I don't trut you !❞
Neïlina K. Krammers & Lance A. White-Knight

La crise que ma femme avait traversée, nous avait permis de retrouver un semblant d’ambiance chaleureuse. Je souris en l’entendant rire. D’une certaine manière, cela m’avait manqué et j’étais heureux de constater que malgré nos différents, nous parvenions encore à partager quelques instants de complicité. Jamais je ne m’étais douté que Milady souffrait du même mal que moi. Si cela avait été le cas, peut-être aurais-je pu l’aider plus tôt à régler ce problème. Sa vie aurait-elle pu être plus épanouissante si tel avait été le cas. Très étonnée par cette révélation, elle se demanda si le Léviathan me faisait souffrir. Je souris alors tristement, sachant parfaitement que ma réponse serait négative.

- Non, plus maintenant ! Le Léviathan ne c’est plus jamais manifester depuis que je porte ce bijou. Il réside en cet objet une force magique si puissante que rien ne semble pouvoir lui résister. Vous avez pu vous-même constater son utilité sur Médusa !

Neïlina ne confia alors à moi et j’affichais un sourire compatissant à ses paroles. J’étais ravis de pouvoir enfin l’entendre parler de tous ces secrets qui enchaînait son cœur et la forçait à afficher un masque de fierté avec lequel elle vivait depuis si longtemps qu’elle ne pouvait s’en défaire. Dans mon cœur, je regrettais de ne pas avoir entendu ses paroles plus tôt. D’un autre côté, je me maudissais pour m’être montré aussi aveugle ! Au lieu de trop vite la juger, j’aurais dû prendre le temps de l’écouter. J’aurais dû savoir que derrière cette froideur apparente sa cachait une réelle souffrance et un amour véritable. Je ne l’avais pas fait ! Aujourd’hui, il ne restait plus que des regrets. Pourtant, la vie semblait nous donner une deuxième chance et je ne pouvais pas me permettre de la laisser passer.

- Je suis heureux de vous entendre parler ainsi, Milady. Je comprends à présent à quel point tout cela a dû vous semblez pénible. J’aurais dû faire preuve de plus de mansuétude à votre égard. J’aurais dû avoir le courage de chercher la femme que j’aimais derrière les crimes et les tromperies. Cependant, je pense honnêtement que Storybrooke pourrait être une nouvelle chance pour nous. Je ne réclame rien de votre part, si ce n’est avoir le privilège de devenir votre champion comme tout gentilhomme se doit de l’être pour sa dame. J’ai cru percevoir dans votre regard que vous ne me disiez pas toute la vérité. Ce sorcier existe n’est-ce pas ? Si tel est le cas, menez-moi à lui Milady et je vous promets de faire tout mon possible pour vous libérer de ce monstre. Car c’est après tout cela le devoir d’un héros, aider les personnes qui lui sont chères. D’autant plus lorsque ces dernières croient ne pas le mériter !

Je passais une main sur son visage, écrasant en passant la larme qui coulait sur sa joue. Peut-être était-elle encore le monstre dont elle parlait, mais en cet instant je ne voyais que l’humaine. Une femme tourmentée mais je d’admirais et respectais énormément. Constant qu’elle tentait d’hotter la bague que je lui avais confiée, je posais délicatement une main sur la sienne.

- Non, Milady. N’en faites rien ! Considérez cela comme une preuve de mon engagement envers vous. En plus, je dois bien admettre qu’elle vous scille bien mieux qu’à moi.

J’écoutais alors avec le plus grand sérieux les paroles de mon épouse. C’est à cet instant que je compris la réalité des choses. Elle doutait de mes sentiments presque autant que j’en doutais moi-même. Glissant mes mains dans les siennes, je lui souris affectueusement.

- Pardonnez-moi, d’avoir pu vous semblez aussi cruel à cette époque ! J’étais en colère et je me sentais terriblement blessé. Mais ces sentiments n’était que le fruit de l’affection sans bornes que je vous portais. Si je n’avais pas été rongé par les démons de l’alcool, je me serais tenu à vos côtés jusqu’à la fin ! Et à défaut d’avoir pu trouver le courage d’être là physiquement, je me serais tenu à vos côtés par la pensée. Vous n’avez jamais quitté mon esprit, pas plus que la place que vous aviez dans mon cœur !

Saisissant son visage entre mes mains, je me risquais à déposer un tendre et aimable baiser sur son front. Je me reculais alors souriant, empressé de lui poser cette question qui me brûlait les lèvres depuis tant d’années.

- Et vous, Milady ? Durant toutes ces années, avez-vous garder une place quelque part pour votre ingrat de mari ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i don't trust you ✜ Lance   

Revenir en haut Aller en bas
 
i don't trust you ✜ Lance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Matt Smith - Trust me, I'm the Doctor
» LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Bienvenue à Storybrooke :: Quartiel Flamel :: La forêt-
Sauter vers: