AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Faute avouée est à moitié pardonnée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Faute avouée est à moitié pardonnée   Sam 24 Sep - 11:35


❝Faute avouée est à moitié pardonnée❞
Regina Mills & Marvin E. Kandinski


Marvin semblait soulagé d’avoir trouvé en Regina une potentielle marraine en cas de problème les empêchant, lui et Anna, d’élever leur enfant à naître. Madame le maire ne voyait pas vraiment pourquoi, mais si celait pouvait rassurer son ami, elle s’y engageait. Elle lui avait confié son souci d’infertilité.

-La science ne peut rien pour nous, hélas. Le problème vient de moi, je le sais. J’ai bu une potion il y a de nombreuses années, pensant contrer ma mère. J’avais peur que, si j’avais un jour un enfant, elle ne se serve de lui comme elle l’avait fait avec moi, déclara-t-elle avec une pointe de tristesse dans la voix.

Par cet acte, elle avait, sans le savoir, commis une erreur terrible qui influait désormais sur sa vie.

-J’ai été récemment à Neverland pour trouver de la poudre de pixie, j’ai lu qu’elle pouvait, dans une potion adéquate, résoudre le problème, du moins y contribuer. Mais je crois que je me suis trompée de formule au moins une dizaine de fois, ça ne semble pas fonctionner.

Echouer, en soit, était déjà une chose insupportable pour Regina, mais alors dans ce cas précis, c’était vraiment intolérable pour elle. A cause d’une erreur de jeunesse, de la bêtise dont elle avait fait preuve à cette époque qui lui paraissait si reculée, elle ne pouvait aujourd’hui donner ce qu’il désirait à l’homme qu’elle aimait par-dessus tout.
Marvin, même s’il avait conscience à présent que l’Amour qu’il avait pour Anna était probablement réciproque, semblait encore douter. Il était persuadé qu’elle finirait par choisir son mari, Kristoff. Le fabricant de jouets était si désabusé, que la maire de la ville en était peinée pour lui.

-Tu sais, avoir un enfant avec quelqu’un, ça change la donne. Mais comme tu l’as dit, l’avenir te dira ce qu’il en est.

Madame le maire espérait sincèrement que tout irait dans le sens de son ami. Après que Marvin ait, quelque peu maladroitement, exprimé ses craintes concernant un retour éventuel de la méchante reine , Regina le rassura sur ce point. Le pauvre pingouin semblait désespéré concernant son entourage, et la belle brune espérait alors que Kiernan Ravenswood, qui était déjà instable, n’avait pas fait de nouvelles bêtises.

-Y a-t-il quelque chose dont je devrais être au courant, Marvin ? demanda-t-elle dans l’espoir de glaner quelques informations. Rassure-toi, tu es loin d’être odieux, je comprends que tu te sois posé la question. Il n’y a pas de mal, continua-t-elle de le rassurer. Hélas, il n’y a pas de formule magique pour changer les méchants en gentils. Seule la volonté est efficace, le souhait de changer.

La réplique qui suivit, hélas, lui en disait long sur l’état de cet ami si proche de pingouin, et que Regina exécrait. Il faudrait qu’elle s’assure par elle-même qu’il n’était pas un danger pour les habitants de la ville. Elle se contenta de hocher doucement la tête.

-Une arme normale ne serait peut-être pas suffisante pour un être comme Hyde, qu’en penses-tu ? Mieux vaut mettre toutes les chances de notre côté. D’autant que c’est plus long, non ? On ne sait pas combien de temps tu vas mettre pour récupérer tes esprits une fois ton corps retrouvé.

Marvin craignait finalement d’être trop « gentil » pour pouvoir régler son compte définitivement à son double maléfique. Il avait raison, ce n’était pas chose aisée.

-Si tel est le cas, je m’en chargerai. Ne t’en fais pas, ce n’est pas comme si je ne l’avais jamais fait, et puis dans ce cas présent, il ne s’agit pas d’un être innocent, bien au contraire.

Il valait mieux, comme il l’avait dit précédemment, se débarrasser totalement de Mr Hyde. Autant ne prendre aucun risque. Regina semblait approcher du but recherché en tombant sur une formule qui permettait le dédoublement d’une personne. Elle était vraiment heureuse d’avoir trouvé ce qu’elle cherchait, elle pensait pouvoir coupler les deux formules afin de séparer Hyde et Kandinski. Elle sourit à son interlocuteur qui, lui aussi, semblait heureux de la nouvelle.

-Tu veux jouer les assistants ? Très bien, je ne suis pas contre un peu d’aide. Malheureusement je crains que le test ultime ne soit qu’un crash-test et que ce soit toi le seul et unique cobaye possible.

En effet, mettre des ingrédients dans un chaudron et prononçant une formule n’était pas la chose la plus difficile à faire, cela revenait simplement à suivre une recette de cuisine. En revanche, avoir le courage d’ingurgiter la potion en question, qui était de toute évidence expérimentale, là, il fallait se rendre à l’évidence que la seule personne à pouvoir le faire était Marvin.

-Très bien… Quand veux-tu commencer ?

A vrai dire, au vu du fléau, le plus tôt serait le mieux, mais Marvin restait le seul décisionnaire : c’était de son corps dont il s’agissait. Mais il y avait fort à parier qu’il voudrait s’y mettre rapidement. Regina devait en premier lieux trouver tous les ingrédients, et avant que de commencer, créer la cage magique. C’était indispensable car Hyde, une fois libre, serait imprévisible.
L’ancienne reine corna les pages du grimoire concernant les deux formules et préparation de potion qui pourraient, si tout fonctionnait comme elle le voulait, libérer son ami du mal qui le rongeait, un mal qui prenait la forme d’un être démoniaque. Ce genre de chose, elle ne le souhaitait à personne, même à la personne qu’elle détestait le plus au monde.

 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 566
Cœurs enchantés : 8219


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Faute avouée est à moitié pardonnée   Sam 24 Sep - 21:20


❝Faute avouée est à moitié pardonnée❞
Régina Mills & Marvin E. Kandinski

Pour la première fois, Régina s’ouvrit à moi en me livrant le malheur qu’elle vivait à cause d’une erreur de jeunesse. Elle ne pourrait jamais donner d’enfant à Robin et cette situation la faisait énormément souffrir. Lorsque je lui avais proposé d’user d’une situation scientifique, mon amie prétendit que cette solution n’était pas envisageable. S’agissait-il d’un rejet purement subjectif ou la réalité ? En tout cas, elle semblait ne vouloir se fier qu’à la magie pour résoudre son problème. Pour y parvenir, elle avait même pris le risque de travers les portails entre les mondes, espérant contre toute attente qu’elle pourrait résoudre son problème grâce à la poussière de fée. C’était une solution qui me paraissait plus que judicieuse mais je restais tout de même étonné par ses propos.

- Ce que je vais te dire va sans doute te sembler saugrenu mais pourquoi ne demanderais-tu pas l’aide d’une personne tierce ? Si tu tiens absolument à résoudre ce problème par la magie, pourquoi ne vas-tu pas t’adresser aux fées directement ? Peut-être sauront-elles t’offrir une opportunité à laquelle tu n’avais pas songé. Après tout, elles savent tout ce qu’il faut savoir sur cette poudre !

Mon amie me parla alors de la grossesse d’Anna. Selon elle, l’arrivée du bébé pourrait peut-être changer les choses. Ma princesse me serait-elle plus attachée une fois qu’elle aurait donné naissance à notre enfant ? Voilà une intéressante question mais il était très difficile d’y répondre. Après tout, Anna avait été sous le choc en apprenant que sa grossesse avait été provoquée et voulue par Hyde. J’ignorais dès lors totalement comment notre relation pourrait évoluer en positif après la naissance de notre bébé. Laissant cette affirmation en suspens je me penchais sur un des sujets qui me préoccupait le plus en ce moment, les excès de colère de mon meilleur ami.

La conversation s'orienta ensuite vers Kiernan et vers les soucis que je me faisais pour mon ami. La réflexion de Régina me fit tout d'abord sourire ironiquement. Les journaux regorgeaient d'articles concernant les incidents du Psychic Club. De plus j'avais eu connaissance d'autres actes de violence que je préférais garder pour le moment pour moi, par respect pour ceux qui me les avaient confiés. Le fait que la mémoire de Kiernan ait été réveillée par Hyde ne m'inspirait guère plus confiance. Après tout, il n'était pas du genre à agir sans arrière-pensées et j'étais persuadé qu'il était en train de manigencer quelque chose dans notre dos.

- Régina, tu sais très bien de quoi je parle ! Il suffit d'ouvrir le journal pour avoir connaissance de faits divers le concernant... Je crois que j’ai fait une énorme bêtise… enfin que Hyde a fait une énorme bétise… Tu sais que Kiernan est assez fragilisé psychologiquement et qu'il a déjà fait preuve de violence. C'est Hyde qui lui a rapellé l'homme qu'il était autrefois et je t'avoue que cela me fait peur ! Je n'en suis pas certain mais je pense qu'il compte utiliser Kiernan comme d'un pantin pour commettre ses crimes ! Tout comme toi tu l'avais fait avec moi ! Tu sais que je tiens énormément à lui. J'ai tout fait pour le protéger et je continue ma bataille mais j'ai peur que cela ne soit plus suffisant ! Tout est de ma faute... je voudrais tellement trouver un moyen de corriger cette erreur, mais je ne sais pas comment faire !

Fort heureusement, après cet aveu pénible nous abordions mon problème de méchanceté, le problème Hyde. Régina semblait douter de ma technologie et de mes capacités à résoudre ce problème. Je la jaugeais alors du regard, comme vexé par ses paroles.

- Est-ce que tu douterais de mes capacités à créer des armes ? Hyde n’est au fond qu’un homme, il peut être blessé, peut saigner et mourir. J’arriverais à créer une arme suffisamment rapide, ne t’inquiètes pas pour cela ! Mais si cela échoue, nous tenterons ta méthode !

Je jetais alors un regard mauvais envers Régina. J’avais été sincère dans chacune des paroles que j’avais prononcée auparavant. Je ne souhaitais pas que mon amie se mouille les mains pour moi. Il faudra donc que je trouve le courage de le tuer, sans aucun ménagement d’aucune sorte !

- Non, Régina ! C’est totalement hors de question ! Je refuse que tu tues qui que ce soit même s’il le mérite ! Je trouverais le courage en moi pour le faire. Après tout je suis un soldat, je sais ce que c’est de tuer un ennemi lorsque aucune autre option n’est envisageable. Je le ferais moi-même !

Je regardais alors mon amie avec une lueur d’espoir et de reconnaissance dans les yeux. Apparemment, cette sorcière aux talents incroyables venait de trouver une solution pour régler le problème de Hyde une bonne fois pour toutes. J’étais très heureux à cette annonce et je me sentais prêt à tout pour anéantir mon ennemi. Régina m’annonça avec beaucoup de gravité que je devrais forcément être le cobaye de cette expérience. Un sourire amusé aux lèvres, je haussais les épaules.

- Tu sais, j’ai passé toute mon enfance à jouer le cobaye pour arriver le monstre que je suis aujourd’hui. Je n’aurais aucune peine à me prêter à des expériences qui me rendrons à nouveau humain. Ne te fais pas de soucis pour moi, je suis très résistant !

Régina me demanda alors quand je voudrais débuter notre travail. Pour cela, ma décision était prise. J’étais venu dans le but de pouvoir guérir et le plus tôt serait le mieux. Tournant vers elle une attention décidée et téméraire, je déclarais triomphant.
Dès que tu le pourras. Je me sens prêt à attaquer la préparation de la potion de suite.

- Dis-moi simplement ce que je peux faire pour t’aider !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Faute avouée est à moitié pardonnée   Dim 30 Oct - 19:38


❝Faute avouée est à moitié pardonnée❞
Regina Mills & Marvin E. Kandinski


Regina s’était livrée sur ce lourd secret qu’elle portait depuis longtemps et qui l’ennuyait terriblement vis-à-vis de ce pauvre Robin qui souhaitait vraiment avoir un autre enfant. L’ancien pingouin savait se montrer une oreille attentive, un ami qui conseillait de manière judicieuse. L’ancienne reine avait commis une grosse erreur à cause de la magie, seule la magie pourrait donc la réparer, il semblait évident que la médecine ne pourrait rien pour elle, à part lui confirmer qu’elle était malheureusement stérile.

-Les fées ? Tu sais très bien quel est leur avis sur moi. Je ne suis pas sure qu’elles seraient très encline à m’aider. Et la poudre de pixie ne se trouve qu’à Neverland, c’est encore différent de la poudre de fée classique. De toute façon j’ai déjà essayé de faire des potions avec, et rien n’a fonctionné.

Le désespoir se lisait dans le regard de madame le maire qui, pourtant, essayait de faire bonne figure. Elle était intimement convaincue qu’elle ne parviendrait pas à défaire ce sort qu’elle s’était infligé, et ne savait pas vraiment comment l’annoncer à l’archer dont elle était éprise.
Marvin se livra à son tour sur ses inquiétudes, celles concernant son ami Kiernan, avec qui Regina avait eu un petit entretien assez houleux malgré sa brièveté. Cet homme était dangereux. Madame le maire ne pouvait consentir à le laisser agir à sa guise, surtout après ce que le fabricant de jouets venait de lui avouer : Hyde s’en servirait pour accomplir ses méfaits.

-Que dis-tu ? Si tel est le cas, peut-être vaudrait-il mieux emprisonner Kiernan Ravenswood le temps que nous résolvions le problème Hyde. Ou alors, je lui fais absorber une potion d’oubli pour qu’il retrouve son degré d’ignorance d’avant. Les actes de violences dont il est coupable suffiraient à eux seuls à le faire enfermer. Les habitants de la ville n’ont pas à subir ses sautes d’humeur tu sais, même si c’est ton ami. Il est dangereux.

La belle brune se rendit compte que son ami s’était senti vexé par ses propos. Pourtant, elle n’avait pas cherché à mal, loin de là. Elle secoua la tête en souriant.

-Ce n’est pas ce j’ai dit, Marvin, je ne doute pas de tes capacités à fabriquer quoi que ce soit, je sais que tu excelles dans ton domaine. Mais comme je le disais, on ne sait pas au bout de combien de temps tu reprendras tes esprits une fois la séparation effectuée. Cela demande beaucoup d’énergie, et je ne voudrais pas qu’il t’arrive malheur, je ne me le pardonnerais pas.

Néanmoins, le soldat semblait déterminé à venir à bout de son ennemi lui-même. La conversation avait donc radicalement changé par rapport à quelques minutes auparavant, quand il confessait ne pas être sûr d’en avoir le courage. Bien. La maîtresse de maison hocha la tête.

-Bien, si c’est ce que tu veux, nous ferons ainsi.

Et Marvin semblait prêt à démarrer les « expériences ». Parfait. Regina avait corné les pages de son grimoire afin de retrouver plus rapidement les formules. Elle se leva.

-Je vais prévenir les enfants que je m’absente, et nous irons dans mon caveau. Je préfère que nous soyons éloignés du centre-ville, et je serai plus concentrée là-bas.

Elle monta en vitesse prévenir les garçons qu’elle avait un travail à faire, et qu’elle ne savait pas exactement quand elle rentrerait. Elle en profita pour envoyer un SMS à Robin histoire de le prevenir également, alors qu’elle redescendait l’escalier.

-Voilà, nous pouvons y aller.

Regina récupéra ses grimoires avant d’emmener Marvin avec elle, passant par le passage secret qui menait au sous-sol de son caveau. Elle s’arrêta devant la pièce renfermant son chaudron et diverses bougies noires disposées çà et là. Adossé au mur se trouvait le meuble à dizaines voire centaines de tiroirs qui renfermaient les cœurs des personnages de contes qui avaient été ses victimes. Avec Robin, elle avait décidé de les leur rendre s’ils étaient à Storybrooke. Elle s’occuperait de cela quand elle en aurait le temps, et clairement pas aujourd’hui. Elle posa l’épais grimoire aux pages cornées devant elle, faisant soulever un peu de poussière.

-Bien. Alors…

Elle chercha du regard les ingrédients dont elle avait besoin et qui étaient énumérés sur les pages jaunies par le temps. Sans mot dire, elle alla vers une étagère en bois et attrapa différentes fioles et coffrets qu’elle ramena vers le chaudron. Tout en suivant scrupuleusement ce qui était écrit, elle versa le contenu violet d’une fiole ressemblant à un tube à essai dans le chaudron, puis une cuillérée d’une poudre rouge, ensuite un morceau de feuille séchée d’un arbre inconnu dans ce monde. Elle remua l’intérieur du chaudron avec une louche. De la fumée jaune s’échappa du récipient en fonte.

-Eloigne-toi un peu.

Elle jeta ensuite une pincée d’une poudre verte qui fit s’échapper, dans un bruit d’explosion, une haute et dense fumée vert foncé. Regina fit ensuite augmenter le feu sous le chaudron. Le contenu était désormais en ébullition. Elle prononça ensuite des paroles dans une langue incompréhensible tout en remuant. De sa louche, elle transvasa le contenu dans une nouvelle fiole. Le liquide était orange.

-Il faut attendre un peu, je dirais quelques minutes, avant que ça ne refroidisse.

Elle posa la fiole sur le coin de la table et leva ses deux mains en direction d’un espace vide. Là, elle fit apparaitre une cage. Elle se tourna ensuite vers Marvin.

-Tu te sens prêt ? On n’est pas obligés de le faire aujourd’hui si… enfin si tu ne le sens pas.


 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 566
Cœurs enchantés : 8219


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Faute avouée est à moitié pardonnée   Mar 1 Nov - 19:36


❝Faute avouée est à moitié pardonnée❞
Régina Mills & Marvin E. Kandinski

Très sincèrement, je regrettais de voir mon amie en plein désarroi. Même si sa magie était très puissante, elle ne semblait pas pouvoir résoudre l’épineux problème de sa stérilité. Elle ne semblait pas non plus faire confiance à mes dons en matière scientifique. Cette situation me vexait quelque peu, compte tenu du fait que mon génie m’avait permis d’accomplir des prouesses tout au long de mon existence. Je m’étais finalement résolu à adopter sa vision des choses. J’espérais cependant intérieurement qu’elle finirait par revenir sur sa décision et remettre sa confiance en moi tout comme moi je lui avais fait confiance pour me débarrasser de Hyde.

Les fées de Storybrooke ne semblaient pas en mesure de pouvoir l’aider. Pourtant, maintenant que les portails entre Storybrooke et le Monde des Contes avaient été ouverts, elles n’étaient plus les seules à pouvoir apporter des solutions liées à la magie blanche. Je la regardais, tendant d’insister sur mon option initiale.

- Je sais que les fées ne te font guère confiance. Mais peut-être que la Fée Bleue saura faire preuve d’une certaine mansuétude à ton égard. Après tout, tu as changé Régina ! S’il lui faut une personne pour lui témoigner ta bonne foi, je suis tout à fait disposé à le faire. Cette femme connaîtrait peut-être un mage ou une fée suffisamment puissant pour t’apporter une autre solution. Cela ne coûte rien d’essayer !

L’espoir en l’enthousiasme qui m’animaient jusqu’alors s’écroulèrent comme un château de sable lorsque Régina ma parla des décisions à prendre concernant Kiernan. Ses excès de colère le menant à la violence semblaient, tout comme moi, grandement l’inquiéter. Comme tout bon chef, Régina s’inquiétait de la sécurité des habitants de Storybrooke. Je l’admirais pour ça mais je souhaitais me montrer plus diplomate et plus prudent dans les mesures que nous devions appliquer. Il s’agissait après tout de mon meilleur ami et je ne voulais pas m’écarter de lui au moment où mon frère avait le plus besoin de moi.

- Régina, crois bien que j’admire l’implication que tu mets dans ton rôle de maire mais je pense que c’est mesures sont disproportionnées pour le moment. Je souhaiterais que tu me laisse carte pour garantir la sécurité des habitants de Storybrooke en ce qui le concerne ! Je suis son ami et le seul lien qui lui reste de ses souvenirs préfabriqués de la malédiction qui lui ont permis de devenir quelqu’un de bien. Je sais qu’il m’écoute et il m’a prouvé à plusieurs reprises que je pouvais lui faire confiance… tout du moins tant qu’il se rattachera à ces souvenirs-ci ! Je suis persuadé que je serais en mesure de l’aider, Régina. Si ce n’est pas le cas, je te promets que je serais le premier à le combattre farouchement ! Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour protéger la ville… Je t’avoue cependant que je ne suis pas contre l’idée de conserver potion d’oubli au cas où cette mesure s’imposerait ! Mais je veux être le seul à décider du moment où il la boira. Je sais que je t’en demande beaucoup mais j’ai besoin que tu me fasses confiance. Ce combat est la seule raison qui me permet de ne pas sombrer dans la folie.

Régina changea ensuite de sujet, tentant de me démontrer d’une manière polie que je ne serais pas en mesure de créer une arme capable d’en venir à bout de Hyde. Une fois encore, je l’approuvais dans un hochement de tête affirmatif. Après tout, je m’étais promis de lui faire confiance alors je n’avais pas le droit de mettre en doute sa parole.

- Très bien, c’est ton terrain de jeux après tout pas le mien. J’accepte donc de me plier aux règles du jeu ! J’obéirais à tes ordres et sans discuter… mais tu sais moi aussi je me fais beaucoup de soucis pour toi. Je ne me pardonnerais pas non plus si jamais il t’arrivait malheur !

Mon amie approuva alors mon choix de tuer Hyde moi-même ! C’était la solution la plus évidente après tout. Je me concentrerais sur ma soif de vengeance pour venir à bout du plus féroce de mes ennemis. Régina me prévint alors que nous devions nous rendre dans son caveau pour participer aux expériences. Je laissais alors la mère s’éloigner de moi pour aller prévenir ses enfants. Malgré ma détermination, je sentis dès le départ que quelque chose n’allait pas. Des migraines commençaient à me prendre, si caractéristiques des manifestations de Hyde. Je crains que mon double maléfique ne vienne à contrarier nos projets. Les crises cessèrent cependant très vite, me faisant comprendre que ma maîtrise sur Hyde était des plus favorable.

En suivant Régina dans les dédales de son caveau, je ne pouvais que jeter un œil attristé envers le tableau des cœurs que la Méchante Reine avait collectionné au cours de ses années de méfaits. Je songeais à tous ces pauvres malheureux mis en esclavage par cette femme sans scrupule. J’avais beaucoup de mal à croire que c’était la même personne que je considérais aujourd’hui comme l’un de mes plus proches amies. Pourtant, c’était le cas et je souris en pensant que Régnia était la preuve incarnée que l’on pouvait changer. Cela me rassurait beaucoup sur mon avenir personnel qui, même s’il ne serait plus bien long maintenant, serait au moins riche en petits bonheurs quotidiens.

Admirant mon amie en plein ouvrage, je la voyais chercher différents ingrédients qu’elle ajoutait dans son chaudron. Cependant, je me sentis très vite mal à l’aise. Ma tête me faisait atrocement souffrir et j’entendais raisonner dans ma tête les affreux murmures de Hyde qui se moquait ouvertement de moi. Selon lui, rien ne pouvait l’arrêter et il se moquait de Régina qui faisait son possible pour me venir en aide. Sans que je m’en aperçoive, des larmes de douleurs coulaient le long de mon visage. J’avais si mal que je peinais à me tenir debout. Je pris donc appui sur le bureau où reposait le chaudron pour éviter de tomber mais le décor autour de moi tournait inlassablement dans ma tête. Les paroles de Hyde semblaient être plus dure à chaque seconde. Il reprenait brutalement le contrôle sur moi et les traits de mon visage rajeunir peu à peu, laissant place à mon ancien visage.

Lorsque la cage apparut, Hyde ne laissa même pas Régina finir sa phrase. Il se précipita sur elle, la plaqua contre l’un des murs de la pièce et la serra à la gorge. Il se fit alors menaçant.

- Parce que tu crois que cela suffira à me contenir, sorcière ? Entends bien mes paroles. Rien et surtout pas une jeteuse de sort de ton espèce ne saura se dresser au travers de mon chemin. Marvin n’est plus ton esclave désormais ! C’est moi qui tire les ficelles aujourd’hui et je compte bien te le prouver.

D’un geste violent, il la balança de toutes ses forces sur le sol et s’approcha d’elle dangereusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Faute avouée est à moitié pardonnée   Jeu 3 Nov - 12:12


❝Faute avouée est à moitié pardonnée❞
Regina Mills & Marvin E. Kandinski


Regina était concentrée sur la fabrication de la potion ayant pour but d’aider son ami Marvin à se défaire de son odieux double maléfique, qu’elle n’avait pas remarqué son progressif et douloureux changement de visage. Si, en ce jour, c’était sous les traits du terrible Mr Hyde qu’il était venu, mais avec la lucidité du Dr Jekyll, il semblait qu’à présent, les traits de la « victime » de la science ne refassent surface. L’ancienne méchante reine jetait avec précision les ingrédients dans le chaudron, respectant scrupuleusement la « recette ». Elle voulait de tout son être venir en aide à Marvin. Le pauvre pingouin ne méritait pas tout ce qui lui arrivait, il allait être père désormais, il fallait donc à tout prix que sa famille ne soit pas en potentiel danger en sa présence. Combien de temps allait-il devoir payer une certaine ambition scientifique ? Il était temps que cela cesse. Regina avait changé, le fabricant de jouets l’avait lui-même souligné lorsqu’il avait émis l’éventualité que la Fée Bleue puisse l’aider à trouver un remède, assurant même qu’il témoignerait en sa faveur. La maire de Storybrooke avait d’ailleurs approuvé, émue, l’initiative dont se portait garant son ami. Mais elle avait conscience que le problème le plus urgent à régler n’était ni son impossibilité de concevoir, ni même les sautes d’humeur de Kiernan, dont Marvin voulait si vaillamment se montrer responsable. Cela énervait considérablement Regina. Après tout, Ravenswood était adulte, et Kandinski n’était pas son père et encore moins un représentant de la justice, il n’avait donc pas à exiger de madame le maire qu’elle ferme les yeux sur les agissements malveillants de cet être qui pouvait se montrer incontrôlable et donc dangereux. La discussion à ce sujet s’était arrêtée là, mais Regina n’en pensait pas moins. Si Kiernan s’en prenait à nouveau à un habitant de la ville de manière purement gratuite et injustifiée, le bureau du shérif en serait informé et le coupable serait arrêté et soumis à un procès. Evidemment, la belle brune se faisait du souci pour Robin qui, en sa qualité de shérif adjoint, procèderait probablement à l’arrestation… Tant de chose qui faisait espérer à la maire de Storybrooke que le colérique ami du pingouin saurait se tenir à carreaux.

Pour l’heure, la sorcière s’affairait à préparer la fameuse potion qui pourrait enfin séparer le Dr Jekyll de Mr Hyde. Ce ne fut que lorsque Marvin s’appuya sur la table pour se soutenir que Regina se rendit compte de son malaise.

-Marvin ? Est-ce que ça va ? demanda-t-elle en l’observant.

La fiole renfermant la précieuse potion en main, l’ancienne reine observa d’un air suspicieux le changement de traits sur le visage de son ami, et les larmes qui avaient coulé sur ses joues. Elle avait posé le petit écrin de verre et venait de faire apparaitre la cage, mais la mauvaise mine de Marvin l’inquiéta. Elle comprit bien vite que Hyde prenait le dessus.

-Marvin… souffla-t-elle dans le but de l’encourager.

Elle n’eut rien le temps d’ajouter que ce qui ressemblait à l’enveloppe externe de son ami la plaqua avec force contre le mur, la tenant à la gorge. Grimaçant à cette douloureuse étreinte, l’ancienne méchante reine agrippa la main qui lui enserrait la gorge, y plantant ses ongles, essayant de respirer, tandis que le diabolique Hyde déversait son venin. Reprenant à son tour son côté sombre, Regina afficha un sourire mauvais tandis que Hyde prétendait qu’elle ne l’arrêterait pas aussi facilement.

-C’est ce qu’on verra, rétorqua-t-elle avant de se retrouver projetée au sol.

Elle grimaça en heurtant lourdement le marbre dur et froid qui tapissait l’intérieur du caveau. Madame le maire tenta de se redresser tandis que l’assaillant fondit sur elle. D’un revers magique de la main, la sorcière envoya valser Hyde aux traits de Marvin contre le mur, espérant ainsi le calmer, et surtout, permettre à l’esprit du fabricant de jouets de reprendre le dessus. De nouveau sur ses pieds, Regina fit apparaitre de lourdes et épaisses menottes reliées à une chaine qui emprisonnèrent les poignets de l’usurpateur. Puis, d’une geste vif, elle le propulsa, à l’aide de magie, elle le propulsa à l’intérieur de la cage et verrouilla la porte. Elle s’approcha, à distance prudemment respectable, le foudroyant du regard, tout en posa une main sur sa gorge pour masser sa peau qui avait été un peu trop comprimée.

-Laisse Marvin revenir immédiatement !

Un peu sonnée par le choc qu’elle venait d’encaisser, Regina tituba en reculant vers son plan de travail, sans pour autant quitter le prisonnier des yeux ? Il avait une force diablement impressionnante. La rencontre avec le sol voudrait surement à madame le maire quelques bleus et une bonne migraine. Elle attrapa la fiole qu’elle garda fermement dans ses mains.

-Tu ne sortiras de toute façon pas d’ici, alors laisse revenir Marvin. Tu auras beau protester, j’ai tout mon temps.

Un sourire en coin se dessina sur son visage. Elle fit apparaître un beau fauteuil de style qui semblait bien confortable, et s’installa dessus, croisant les jambes et faisant jouer la fiole entre ses doigts. Hyde, lui, n’avait qu’une cage pas bien haute sans aucun meuble à l’intérieur. Cela finirait bien vite par être inconfortable. Cette étroite cellule se trouvait au centre de la pièce, bien éloignée des murs, il ne pouvait rien attraper ou toucher, à part le sol autour de lui et les barreau épais et froids qui se trouvaient tout autour de lui, de part et d’autre, en haut et en bas. Aucun moyen de sortir. Regina le dévisageait, bien calée dans son confortable fauteuil, espérant voir revenir son ami.



 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 566
Cœurs enchantés : 8219


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Faute avouée est à moitié pardonnée   Sam 12 Nov - 15:06


❝Faute avouée est à moitié pardonnée❞
Régina Mills & Marvin E. Kandinski

Malgré ma grande expérience dans la matière, ma métamorphose était toujours aussi douloureuse. Ma respiration devenait si insupportable que j’avais l’impression d’étouffer, mon cœur battait si fort dans ma poitrine que je l’imaginais déjà se frayer un chemin hors de mon corps. Le plus insupportable de tout, c’était de sentir la transformation de mon corps et de mon visage. Marvin et moi-même ne partagions pas la même enveloppe charnelle. Si bien que lorsque la métamorphose se faisait, je pouvais sentir chacun de mes os changer de forme alors que j’entendais leur immonde craquement sous ma peau. Malgré ma grande souffrance, je ne pouvais m’empêcher de me réjouir de cette situation. J’avais cette curieuse et délicieuse impression d’être un petit poussin craquant avec courage la coquille de son œuf pour enfin voir la lumière du jour. Il m’en fallait de la témérité pour affronter Marvin dans sa stupide tentative désespérée de couper ses ficelles avant que son marionnettiste favori ne puisse contrôler sa pauvre carcasse chétive. D’un certain côté, je trouvais ce combat mignon ! Le voir ainsi rempli d’idéalisme et de bonne intention m’attendrissait presque. Je n’étais d’ailleurs pas le seul à partager ce sentiment. L’ancienne Méchante Reine avait fini par céder aux supplications de son ami qui avait rampé à ses pieds pour la supplier de l’aider dans son combat ! Après tant de bons et loyaux services, elle avait fini par me planter un couteau dans le dos ! Elle allait me le payer !

Sans prêter aucune attention à ses paroles, je me jetais sur elle et la plaqua contre le mur. Il devait être à présent clair pour elle que son si cher ami avait été remplacé. Proférant des menaces, je serais dans entre mes mains la gorge de Régina. La projetant ensuite au loin, je fus surpris par la réaction vive de la Méchante Reine qui se débattait avec une grande classe pour sauver sa vie. Imitant mon geste initial, elle me propulsa contre le mur de son caveau. Ignorant la vive douleur que je ressentais en cet instant, je me relevais et tenta à nouveau de me rapprocher d’elle. Ce fut peine perdue. En un éclair, mon ancienne comparse fit apparaître de solides chaînes qui me clouèrent littéralement au sol. Me débattant de toutes mes forces, je compris très vite qu’il me serait impossible de m’en défaire. Pire que tout, elle parvint à m’enfermer au fond de la cage que ses grands pouvoirs magiques lui avait permis de créer.

Perdu ! Je venais de perdre la face devant la plus grande sorcière de Storybrooke qui m’avait enfermé dans une cage comme un fauve un peu trop tapageur. M’agrippant aux barreaux de ma prison, je tentais sans succès de les écarter. J’avais été piégé comme un débutant et cette situation m’était insupportable. Cela ne me découragea pas dans mon initiative et je poursuivais mon entreprise avec courage. Ne pouvant espérer faire quoique ce soit d’autre, je poussais des hurlements de frustration. Après quelques minutes de combat inutiles, je m’épuisais et retrouvais lentement mon calme. Je compris alors que la force brutale ne me serait d’aucune utilité dans cette situation. Si je voulais espérer pouvoir être libéré, il faudrait que je me montre plus malin que cela. Lorsque Régina me pria de libérer Marvin, j’éclatais d’un rire à la fois sadique et moqueur.

- Tu sais, je trouve ces paroles très amusantes. Surtout venant de toi en fait ! Il me semblait qu’il y a un temps c’était plutôt Marvin que tu suppliais de me faire apparaître. Qu’est-ce qui t’es arrivé en une année ? Pourquoi t’être tant ramollie ? Qu’est-ce que cela t’apporte au juste ? Hein, réponds-moi espèce de traitresse !

Régina continua à me narguer en s’installant confortablement sur un siège digne de la reine qu’elle était. Résolu à conserver une attitude calme et posée, je m’installais au fond de la cage et réfléchis au venin que je rêvais de lui cracher à la figure. Elle pouvait toujours rêver, jamais je ne n’accepterais de laisser Marvin reprendre le dessus sur moi. Souriant d’une manière moqueuse, je jetais un regard au maire de Storybrooke.

- Tu crois que cela suffira à m’affaiblir ? J’ai passé 28 ans enfermé dans le crâne de Marvin à n’avoir comme seul hobby que de créer des hallucinations dans l’esprit malade de ce pauvre animal. Contrairement à ce que tu pourrais croire, je suis quelqu’un d’extrêmement patient. Et puis comme ça nous aurons tout le temps de discuter ! Tu sais, d’un certain côté j’admire presque l’engagement que tu es prête à mettre dans ton combat pour nous séparer Marvin et moi. Mais je suis désolé de te décevoir, tu n’y parviendras jamais ! Nous ne sommes pas deux personnes différentes. Nous faisons partie du même être, deux moitiés d’un tout qui permettons à l’autre d’exister pleinement…. Que crois-tu qu’il arrivera à Marvin lorsque je ne serais plus là ? Penses-tu réellement que c’est moi le véritable problème dans l’histoire ? Si c’est le cas, tu te trompes lourdement. Je ne suis qu’un canal, un prétexte pour Marvin de pouvoir assouvir ses pulsions et ses désirs les plus secrets ! Te débarrasser de moi ne te permettra en rien de faire de lui un homme vertueux. Tu sais comment je le sais ? Marvin a crée un sérum pour retrouver temporairement son apparance originelle! Un vraie perte de temps si tu veux mon avis. Est-ce qu'il t'en as parler ? Bien évidemment que non parce qu'il aurait également dû te parler de ses "petites expériences"... et faire son coming-out même devant toi ne devait pas être évident pour lui. Maintenant si tu veux des détails, interroge-le ! Je t'assure que ce sera à la fois croustillant et très instructif ! Imagine ce qu'il pourrait faire si tu libérais la véritable bête en lui ? Il se pourrait fort bien qu'il finisse par devenir un assassin assoiffé de sang. A ce moment-là, tu feras quoi, hein ? Tu le tueras aussi de tes propres mains ? Je t’avoue que c’est un spectacle auquel je rêverais de pouvoir assister !

Restant quelques instants silencieux, je fermais lentement les yeux. Il me semblait entendre les cris désespérés de Marvin qui tentait de contredire mes propos. Il souhaitait reprendre le dessus sur moi, mais j’étais encore suffisamment fort pour garder la tête froide. Je changeais alors subitement de comportement lorsque je réalisais une chose. En somme, le combat entre Marvin et moi n’avait aucune importance. Nous avions une autre bataille bien pire qui nous attendait avec cette épée de Damoclès suspendue au-dessus de nos têtes. Prenant un instant ma tête dans mes mains, je soupirais lourdement et repris mon discours.

- Je pense sincèrement que si tu cherches un moyen de racheter ton âme et ta réputation tu devrais choisir quelqu’un d’autre à sauver. Marvin n’a pas voulu t’en parler mais nous sommes tous deux mourants… Alors pourquoi tu ne nous ficherais pas la paix ? Laisse-moi m’amuser un peu avant de passer l’arme à gauche ! Considère cela comme une faveur que tu me dois pour mes bons et loyaux services !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Faute avouée est à moitié pardonnée   Jeu 17 Nov - 13:15


❝Faute avouée est à moitié pardonnée❞
Regina Mills & Marvin E. Kandinski

Regina se doutait bien que Hyde enfermé serait tel une bête sauvage emprisonné dans une cage. C’était précisément le cas. Elle se doutait aussi parfaitement que son égo mis à mal, il n’hésiterait pas une seconde à déverser sa hargne, sa rage et toute sa méchanceté sur elle. Il avait essayé d’écarter les barreaux à la seule force de ses mains, et cela avait tiré un sourire ironique à l’ancienne méchante reine qui alors passait ses doigts sur sa gorge, là où ce vile individu avait essayé de l’étrangler. Il avait une force colossale, c’en était terrifiant, mais sa force ne serait jamais suffisante pour lutter contre la magie. Et cette cage en était faite, il ne pourrait en sortir que lorsque madame le maire l’aurait décidé.

A présent confortablement installé dans un luxueux fauteuil recouvert de velours et extrêmement confortable, alors que Mr Hyde n’avait pour meuble que le sol, la belle brune regardait son adversaire, celui qui retenait captif à l’intérieur de son corps ce cher Marvin. Elle lui avait intimé l’ordre de laisser revenir le pingouin, mais évidemment, le monstre s’était ri de cette demande, refusant tout net d’y accéder. Regina lui avait alors fait comprendre qu’elle avait tout son temps et qu’il faudrait bien qu’il coopère tôt ou tard. Elle ferait rouler entre ses doigts la petite fiole de potion qu’elle venait de concocter, se demandant comment elle lui administrerait s’il refusait d’obtempérer.

-Oh, je n’ai jamais supplié, Edward, sois-en sûr. Il voulait quelque chose que je pouvais lui donner, il m’a rendu service à son tour par ton intermédiaire. D’ailleurs, c’est tout ce que tu es, un intermédiaire. Un moyen.

Le rire qui émanait de sa bouche, tout comme sa voix d’ailleurs, avait de quoi glacer le sang. Ce Mr Hyde était tout simplement terrifiant pour quiconque n’avait pas l’habitude de côtoyer de tels êtres. Regina l’avait maintes fois croisés, et puis elle n’était pas femme à s’apeurer de grand-chose, étant donné qu’elle avait elle-même terrorisé un royaume entier.

-Je n’ai pas à me justifier devant toi. Tu n’as rien à savoir de moi.

Tout comme elle s’y attendait, Hyde essaya de la dissuader d’essayer de les séparer, lui et Marvin. Après tout, n’était-ce pas ce que faisaient les méchants, tenter de déstabiliser leur adversaire ? Employant ruse et mensonges ? Regina le savait mieux que quiconque, elle qui avait osé mentir au Ténébreux en personne, lui faisant croire à la mort de sa précieuse Belle, alors qu’elle la détenait prisonnière des années durant. Hyde donc déploya tous les arguments possibles pour décourager la maire de Storybrooke de venir en aide à son cher ami Marvin. Un sourire carnassier se dessina alors sur les lèvres pulpeuse de l’ancienne reine.

-Eh bien eh bien, je dois bien admettre que tu m’impressionnes. Tu déploies une telle énergie à tenter de me convaincre, tu dois vraiment être désespéré.

Malgré tout, malgré le fait qu’elle ne veuille prêter aucun crédit aux propos d’un homme aussi diabolique qu’Edward Hyde, Regina était bien obligée de reconnaître que ses mots avaient semé le trouble en elle. Que voulait-il dire ? Il semblait prétendre que la véritable nature de Marvin était sombre et que même si elle le débarrassait de son double malfaisant, il pourrait malgré tout devenir une bête assoiffée de sang. Qu’entendait-il par « ses petites expériences » ?

-Ah oui, vraiment ? Tu souhaites que je l’interroge sur ce que tu viens de dire ? Et comment puis-je le faire si tu ne le laisses pas revenir, gros malin ?

Elle continuait de l’observer, à aucun moment son regard ne s’était détaché de lui, scrutant le moindre détail pour permettrait de lui prouver que Marvin était toujours là, prêt à lutter. Mais quelque chose sembla brutalement changer, et les propos à venir n’allaient pas en rassurant la belle brune.

-Je ne cherche pas à racheter mon âme, je cherche à aider un ami. Je me doute que c'est quelque chose que tu es bien incapable de comprendre.

Regina fut frappée par ce que Hyde déclara. Ainsi donc, ils seraient mourants ? Quelle fantaisie avait pu traverser l’esprit dégénéré de cet être diabolique pour déblatérer de telles choses ? Qu’essayait-il de faire ? Et surtout, mentait-il pour la déstabiliser, ou bien disait-il vrai ?

-Qu’est-ce que tu racontes, c’est ridicule !

Marvin le lui aurait dit, tout de même… Regina était sérieusement ébranlée par cette révélation. Si c’était vrai, c’était peut-être pour cela qu’il semblait si pressé de trouver des parrains pour son enfant à naître… Ces raisons mystérieuses qu’il voulait lui cacher, c’était peut-être ça. Prise d’une soudaine colère à l’idée de perdre Marvin sans rien pouvoir faire, et surtout de voir que Hyde s’en réjouissait, prétendant également qu’elle lui devait bien de le laisser s’amuser, elle se leva brusquement, lui lançant un regard noir, sourcils froncés.

-Je ne te dois rien ! Tu es abject !

De sa main libre, tendue devant elle, elle resserra son étreinte dans le vide ce qui eut pour effet d’étrangler Hyde. Elle baissa violemment son bras, ce qui, par une force invisible, le fit s’agenouiller, toujours suffoquant. Elle le fit, par la même manière, se rapprocher des barreaux, avançant à son tour vers lui. Elle profita qu’elle ait la bouche ouverte, cherchant son souffle, pour y verser le contenu de la fiole. Elle relâcha ensuite son étreinte invisible et attendit.
Malheureusement, à défaut de les séparer en deux êtres distinct, cette potion eut simplement pour résultat de ramener Marvin dans son corps originel.

-Marvin ? Marvin comment tu te sens ? s’inquiéta-t-elle.

Son regard trahissait une certaine inquiétude, et surtout, maintenant elle voulait des réponses.

-J’ai discuté avec Hyde. Il… m’a dit des choses sur toi. J’ai besoin de savoir si tout est vrai.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 566
Cœurs enchantés : 8219


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Faute avouée est à moitié pardonnée   Jeu 17 Nov - 18:54


❝Faute avouée est à moitié pardonnée❞
Régina Mills & Marvin E. Kandinski

Enfermé dans cette cage minuscule, je ne pouvais que haïr cette situation. Je ne supportais pas l’idée d’admettre que la Méchante Reine avait pu prendre le dessus sur moi d’une manière aussi aisée, d’un simple claquement de doigts. Je m’étais montré si faible devant elle que j’en bouillonnais de rage. Je le lui avais clairement fait comprendre en poussant des cris de damné au fond de ma cage. Une preuve supplémentaire de ma faiblesse bestiale et qui j’en était persuadé la remplirait d’allégresse et de joie. Il me semblait très clair à présent que je devrais apprendre à affûter mes armes avant d’attaquer. Trouver peut-être des alliés utiles ou parvenir à gagner sa confiance ? En attendant, je ne pouvais que lui cracher mon venin à la figure espérant contre toutes attentes que cela l’affaiblirait ou la charmerait d’une certaine manière. C’était peine perdue ! La Méchante Reine semblait être également plus faible que Régina et le maire de Storybrooke n’était aucunement prête à abandonner son ami en détresse.

Les premières paroles de cette manipulatrice me firent sourire. Elle prétendait que de permettre à Marvin de se droguer était une manière de lui rendre service ?Décidemment, Marvin avait le don de s’entourer d’amis aussi peu fiables que profiteurs. C’était à se demander ce que le manchot pouvait bien avoir en tête ! J’adressais alors un sourire amusé à mon interlocutrice.

- Jouer les dealeuses pour un pauvre drogué, tu appelles ça rendre service à quelqu’un ? Décidemment, ton sens de l’intégrité et de l’amitié m’échappe un peu. Et si c’était Marvin le moyen ? Tu n’as jamais pensé que la bonne version de lui, c’était moi ? Il n’a été conçu que pour devenir une arme de destructions massive, Régina ! Le courageux petit soldat remplis d’amour et bons sentiments ne faisait pas partie des objectifs de l’expérience. Marvin n’est qu’une expérience ratée qui a simplement besoin d’un petit coup de pouce pour devenir lui-même. Je pensais qu’en te servant de lui comme d’un larbin, tu l’avais compris !

Je n’obtins rien comme résultat ! Quoiqu’il arrivât, Régina demeurait sourde à mes réflexions. Elle se contentait alors de balayer mes réflexions d’un geste de la main. Pourtant, il me semblait bien que derrière ces belles paroles, l’ancienne reine semblait perdre de sa superbe au fur et à mesure de notre conversation. Elle me fit alors comprendre qu’il lui serait impossible d’interroger Marvin si je ne le laissais pas revenir, mettant mes réflexions sur le compte du désespoir. En cela elle avait parfaitement raison et je ne pus que siffler entre mes dents.

- Tu as raison ! Je suis désespéré… Je n’en peux plus d’être la proie de cette mauviette qui trébuche dans tous les pièges que la vie met sur son chemin. Si je te parle de tout cela, c’est pour que l’autre puisse faire preuve d’honnêteté au moins une fois dans sa vie. Qu’il se débarrasse de tous ces mensonges ingrats et de cette fausse culpabilité ! Je veux que tu voies le menteur qu’il peut être. Il ne te tient dans ses petits papiers que parce que cela lui simplifie la vie de t’avoir à ses côtés plutôt que contre lui…. Parce qu’on lui a appris que le secret de la survie était de garder ses amis proches de lui et ses ennemis encore plus près. Pourquoi t’aurait-il menti sinon ? Il ne tient pas à ton amitié autant qu’il peut le prétendre alors pourquoi lui témoigner ta fidélité, il ne la mérite pas !

L’ébranlement de Régina se fit sentir lorsque je lui avouais la vérité concernant l’avenir de Marvin. Le manchot était mourant, d’ailleurs nous l’étions tous les deux. Pourquoi continuer à se mentir ? Le combat de Régina était aussi vain qu’inutile ! Pourtant, elle se refusait à m’accorder le plaisir de jouir de tous les plaisirs de la vie avant de disparaître. Qui était-elle pour se permettre de me renier aujourd’hui ? Elle me devait tellement pour tout ce que j’avais pu lui rendre comme service. Pourquoi ne pouvait-elle s’en rendre compte ? A cet instant, je ne voyais qu’une seule porte de sortie. Faire revenir Marvin au plus vite afin qu’il s’explique par lui-même devant Régina et lui parle de le Vérité. Après tout, je savais reconnaître une bataille perdue d’avance.

Je n’eus pas le temps de prononcer un seul mot. En un éclair, la reine se releva de son trône. Effectuant un mouvement dans ma direction, elle serrait ma gorge sans que je ne puisse rien y faire. Aucun contact physique n’était établi entre nous ce qui rendait vulnérable et incapable de réagir ! Serrant les mains autour de ma gorge pour la protéger et tenter de calmer la douleur horrible que cette emprise invisible provoquait sur mon cou. Allais-je réellement mourir de cette manière ? Non, je m’y refusais ! Luttant de toutes mes forces, je ne pus malgré tout fermer la bouche lorsque Régina me fit avaler d’une traite son terrible médicament. Serait-ce la fin de Mr Hyde ? Je n’eus guère le temps de répondre à cette question car bientôt Marvin reprit totalement son ascendance sur moi.  

Je pris quelques minutes avant de reprendre conscience. J’aurais tellement voulu que ma perte de conscience ne soit qu’un terrible cauchemar ! La douleur physique que je ressentais était bien loin d’égaler ma douleur psychologique. Régina connaissait à présent toute la vérité ! Hyde dans son désir infini de me faire souffrir lui avait révélé mes plus noirs secrets et m’avait placé dos au mur, face à mon amie qui s’inquiétait tant pour moi ! Tentant de reprendre une respiration convenable, je relevais vers elle un regard emplit à la fois de reconnaissance et d’un sentiment oppressant de honte.

- Je pense oui… merci Régina ! Je… je suis vraiment navré de ne pas avoir su conservé le contrôle sur moi… je suis tellement désolé de t’avoir fait du mal Régina. Ce n’était vraiment pas dans mes intentions !

Regardant la fiole vide que Régina tenait dans ses mains, je soupirais constant avec désolation que le produit n’avait eu aucun effet sur moi !

- J’en conclus que notre expérience n’a pas fonctionné… quel dommage !

Régina me mit alors avec douceur au pied du mur. Je n’avais pas le choix, il fallait que je lui avoue toute la Vérité. De toute manière, elle finirait bien par le comprendre. N’était-elle pas mon amie après tout ? Honteux, je me recroquevillais et appuyais mon dos contre le mur. Ne trouvant pas le courage d’affronter directement le regard de Régna, je tentais de rassembler mes esprits et de trouver les mots qui convenaient le mieux à cette situation.

- La plupart des choses qu’il t’a dites sont vraies. Cependant, ce n’est pas par mépris pour toi que je t’ai caché la vérité. Je t’apprécie réellement et si je t’ai caché certaines informations c’était parce que je ne voulais pas te faire de la peine ! C’est vrai Régina… Je… je vais bientôt mourir !

Je me relevais alors avec lenteur et me dirigeais vers la table au centre de la pièce, celle-là même qui avait servis à la confection de la potion.

- Les scientifiques qui ont mené cette expérience sur moi ont transformés mon cerveau… il ont remplacé la chair par de l’or. Ce métal leur permettait de préserver intact mes neurones mais hélas cela avait un prix. J’avais une garantie de 80 ans sur mon cerveau et cette garantie arrivera à son terme l’année prochaine ! Quoique je fasse, je vais mourir… c’est inévitable !

Je soupirais lourdement et saisis dans un geste mécanique une petite fiole vide que je faisais danser entre mes mains. Je regardais alors Régina d’un air tout penaud.

- Tu sais que j’ai passé ma vie à cherche un remède au problème de Hyde. J’ai fini par en trouver un ! Je suis parti dans le royaume de Mint Cream avec Kiernan pour sauver un très vieil ami à moi. Il était utilisé comme cobaye par des humaines dans le même laboratoire où j’ai grandis. Comme j’étais sur place j’en ai profité pour fouiller un peu dans les archives et j’ai fini par découvrir la formule du sérum. Je l’ai emporté à Storybrooke et j’ai tenté de reproduire le produit… et  je… j’ai fait quelques tests qui s’avéraient très concluants. Ne t’inquiète pas, contrairement à ce que Hyde a pu te dire, je n’ai rien fait d’illégal. Des choses moralement répréhensibles peut-être, mais je n'ai rien fait de mal !

A nouveau, je détournais mon regard de Régina. Je ne tenais absolument pas à m’épancher sur les expériences que j’avais menées à ce moment-là. Ce n’était pas que j’avais honte de cette relation amicale ambigüe que j’entretenais avec Kiernan, bien au contraire ! J’étais même plutôt fier et heureux de pouvoir vivre pleinement mon homosexualité… mais je savais également que le reste du monde serait incapable de le comprendre. Comment pourrais-je avouer sans rougir que je trompais ma compagne et cela alors même qu’elle était enceinte ? Je n’avais aucune intention de trahir mon meilleur ami alors je taisais ce secret, espérant que Régina ne chercherait pas à le comprendre.

- Je suis capable de garder le contrôle total sur moi-même et les traits de mon visage redeviennent ceux d’un jouvenceau… mais ma formule n’est pas assez efficace ! Elle ne dure tout au plus que quelques heures. Il faut que je trouve une solution sur une longue durée. C’est pour cette raison que je compte tant sur son aide ! Est-ce que tu crois que nous pourrons reproduire cette expérience ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Faute avouée est à moitié pardonnée   Mer 23 Nov - 22:27


❝Faute avouée est à moitié pardonnée❞
Regina Mills & Marvin E. Kandinski

Regina faisait de son mieux pour ne pas se laisser atteindre par les paroles de Hyde, mais cet être maléfique savait frapper là où ça faisait mal. Pas étonnant de la part de celui qui prenait un malin plaisir à tourmenter des innocents. Bien que l’ancienne reine fasse mine de ne pas l’écouter, chacun de ses propos était malgré tout entendu. Il s’en prenait non seulement à Marvin, mais aussi à elle, la jugeant et l’insultant au passage, ce qui la fit serrer les dents. Elle n’avait qu’une envie, lui balancer une boule de feu en plein visage. Mais elle savait qu’en agissant ainsi, elle blesserait aussi Marvin, son ami, donc elle s’abstint. Lorsque ce satané Edward avoua que le manchot tout comme lui était mourant, madame le maire ne put masquer sa surprise. Au départ, elle était persuadée qu’il mentait, mais il était difficile de savoir, avec Hyde, où s’arrêtait la vérité et où commençait le mensonge. Ni une ni deux, c’est ce moment qu’elle choisit pour l’obliger à boire la potion qu’elle venait de fabriquer, espérant ainsi les séparer.

La potion ingurgitée, ce cher Mr Hyde dut céder sa place à Marvin Kandinski, que Regina regarda revenir avec un certain soulagement, et malgré tout une pointe d’inquiétude. Il était là, mais avait-il souffert de ce que l’ancienne méchante reine avait infligé à Hyde pour se défendre ? Il disait aller bien, et être désolé de lui avoir fait du mal.

-Mais alors… tu peux voir ce que fait Hyde quand il prend ta place ? Quant à l’expérience, eh bien au moins aura-t-elle eu le mérite de te ramener, conclut-elle amèrement.

Certes, ce n’était pas le résultat escompté, mais tout du moins, cela avait servi puisque l’usurpateur avait cédé la place au fabricant de jouets. Rassurée sur l’identité de celui qu’elle avait en face d’elle, madame le maire déverrouilla la porte de la cage pour qu’il puisse sortir à sa guise, et embraya pour demander des explications, ou du moins une confirmation de ce qu’avait affirmé Hyde. Et la réponse qu’elle espérait ne pas entendre tomba comme un couperet : son ami était bel et bien condamné. Mais comment, pourquoi ? Sans qu’elle n’ait eu besoin de demander des précisions, le pingouin en apporta. Son histoire était si triste, une expérience scientifique, ni plus ni moins. Le regard de Regina était plein de compassion et d’empathie. Un an, c’était court, bien trop court ! Il fallait absolument trouver une solution avant cette date funeste ! Hors de question de le regarder s’éteindre sans rien dire ou faire.
Marvin continua son explication sur les révélations de Hyde. Regina écoutait, attentive. Ainsi, il avait, par le passé, trouvé un sérum efficace. Les bras lui en tombaient.

-Mais pourquoi ne m’as-tu pas parlé de ce sérum ? Si ta formule a été efficace, bien que temporaire, j’aurais peut-être pu l’améliorer avec un sort ? Ca vaudrait le coup d’essayer, non ?

Pour l’heure, Regina n’avait vraiment que faire des petites expériences personnelles de Marvin. Tout ce qui lui importait, ou plutôt l’inquiétait, c’était cette histoire de mort programmée, et aussi le fait de trouver une solution au problème de séparation des deux entités de Jekyll et Hyde.

-Oui oui… je te fais confiance, tant que tu n’as tué personne, ça me va ! rétorqua-t-elle un peu impatientée.

Il avait une formule, certes pas efficace à cent pour cent, mais au moins à cinquante pour cent puisqu’il parvenait à garder son apparence… Il aurait fallu commencer par là ! Mais ce qui était plus préoccupant, c’était de savoir qu’il ne lui restait qu’une année à vivre. Quelle horrible prophétie.

-Oh Marvin… ça me fait froid dans le dos de savoir que tu es condamné. Il y a forcément une solution Et si on se débarrassait de l’or, en le retransformant en chair ? Il y a bien un moyen d’inverser le processus initial, non ? Tout ce qui a été fait peut être défait, n’est-ce pas ?

Tout en parlant, la belle brune faisait les cent pas, réfléchissant à une solution qui puisse sauver son ami. Et la tâche était ardue. Pas question d’abandonner, si quelqu’un était obstiné, c’était bien Regina.

-On va trouver, ne t’inquiète pas, murmura-t-elle comme pour elle-même.

Il le fallait, aucun autre choix possible, parce que clairement, laisser Marvin dans cette situation n’était absolument pas une option envisageable.
Il était sorti de la cage, et récupéré la fiole vide alors qu'il parlait. L'ancienne méchante reine l'observait, s'arrêtant de marcher, mains sur les hanches et regard quelque peu dans le vague, cherchant comment faire pour aider son ami.

-Il faut qu'on arrive à combiner les deux formules Peut-être que ça fonctionnerait. Mais attends... es-tu certain que Hyde ne peut pas nous entendre ?

Il ne faudrait pas que ce petit plaisantin puisse contrecarrer leurs plans. Soudain, Regina eut une idée. Mais elle préférait attendre d'être bien sure que le démoniaque Edward ne puisse l'entendre si elle la formulait à voix haut à ce cher Marvin. Il faudrait, en les séparant, que Hyde hérite de la mort programmée, ainsi, le fabricant de jouets serait libre à la fois de son démon, et aussi de sa malédiction.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 566
Cœurs enchantés : 8219


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Faute avouée est à moitié pardonnée   Lun 28 Nov - 21:12


❝Faute avouée est à moitié pardonnée❞
Régina Mills & Marvin E. Kandinski

Alors que je reprenais le contrôle de moi, je restais prostré dans la cage que Régina avait fabriquée pour contenir Hyde. La bonne nouvelle de cette expérience était qu’elle m’avait révélé une information capitale sur mon alter-ego démoniaque. Il n’était toujours pas en pleine possession de ses moyens. Compte tenu du sort qui m’était réservé, cela n’était guère surprenant. Régina me posa alors une question des plus pertinente et je dus réfléchir quelques instants avant de pouvoir y apporter une réponse plausible.

- Apparemment oui… je ne suis pas certain de savoir comment l’expliquer. Peut-être que Hyde a pour le moment moins de pouvoirs que moi. Cela justifierait notamment pourquoi il est incapable de percevoir ce que je fais lorsque j’ai le contrôle total de mon corps alors qu’il n’en est pas de même pour lui !

Régina consentit enfin à me libérer de ma cage. Je commençais alors mon long monologue et lui délivrais des informations capitales sur ma mort et sur le sérum que j’avais mis au point d’après la formule que j’avais retrouvée à Mint Cream.

- J’ignore pour quelle raison je ne t’en ai pas parlé… J’imaginais que la science et que la magie n’avait rien à faire ensemble et qu’il serait difficile voire même impossible de mélanger des produits chimiques avec tes ailes de chauve-souris et tes yeux de crapauds. Mais tu as certainement raison, après tout cela ne coûte rien d’essayer ! Peut-être que nous pourrons obtenir des résultats probants en mélangeant ces deux sortes de produits.

Me sentant toujours un peu barbouillé, je fus soulagé de savoir que Régina ne semblait pas si curieuse que ça d’en apprendre plus sur mes expériences actuelles. D’après le ton sec et quelque peu impatient qu’elle utilisait, cela n’était pas une priorité. Le fait de savoir que j’allais mourir la préoccupait en revanche bien plus. J’imagine que cela n’était pas évident pour elle d’apprendre la fin prochaine de l’un de ses amis les plus proches. Je ne pouvais pas l’en blâmer. Après tout, si c’était elle qui m’avait fait de telles confidences, j’aurais tout fait pour trouver un moyen de la sauver. Cependant, je ne pouvais que me montrer outré à la simple idée de changer la matière première de mon cerveau. L’or avait permis de cristalliser mes grandes connaissances scientifiques dans tous les domaines. Sans lui, que serait-il advenu de mes connaissances ? Que serait-il advenu de moi ? Etre un génie et un scientifique, c’était tout ce qui importait dans ma vie. Je n’allais tout de même pas abandonner cela. Jetant un regard outré à l’adresse de Régina, je fronçais légèrement mes sourcils imposants.

- Alors c’est ça ton idée ? Tu veux transformer ma cervelle d’or en un vulgaire cerveau de chair… une cervelle qui lentement perdrait de sa capacité de mémorisation et sa faculté de réfléchir ? Tu ne comprends pas que mon intelligence est la chose la plus importante que je possède ? Dis-moi franchement, est-ce que tu serais prête à renoncer à tes pouvoirs magiques si cela te permettait de vivre quelques années de plus ? Je te garantis que je préfère mourir avec mon génie intact que de vivre le restant de ma vie avec une intelligence égale à celle du commun des mortels !

D’abord outré, je finis par retrouver la lassitude qui était la mienne durant les quelques jours qui avaient suivis la nouvelle de ma condamnation. Après tout la mort n’était pas une aussi mauvaise fin que cela ! Pourquoi Régina se mettait-elle dans des états pareils ? Ma mort apporterait bien plus de soulagement dans la population que de regrets. Je souris alors gentiment à Régina, tentant de la rassurer du mieux que je le pouvais.

- Régina, tu sais… la Mort ne me fait pas peur. Dans le monde normal, il arrive tous les jours que des personnes apprennent qu’elles sont atteintes de graves maladies qui finiront par les tuer, alors pourquoi pas moi ? C’est mon destin après tout ! La fin du Docteur Jekyll est toujours la même. Le personnage est si hanté par son double démoniaque qu’il finit par soit par être tué, soit pas se suicidé. La mort est la seule fin heureuse que je puisse espérer avoir et je l’ai accepté ! je t’en prie, concentrons-nous plutôt sur le nombre de vies innocentes d’ici à ce que je meurs ! Il n’y a que cela qui compte vraiment, crois-moi !

Régina se focalisa à nouveau sur la formule qui pourrait me séparer de Hyde. Comme je le pressentais, elle me proposa de mélanger nos deux formules et d’ensuite constater les résultats. Hochant légèrement la tête, j’étais tout à fait disposé à suivre l’opinion de mon amie.

- Je pense que cela pourrait être une excellente idée ! De cette manière, je participerais plus activement à cette expérience en te fournissant la moitié du produit. Ne t’en fait pas, Hyde ne possède pas suffisamment de pouvoirs pour être conscient de ce qui se passe lorsqu’il est endormi. Il ignore même où j’ai dissimulé la formule du sérum. Il n’y a donc aucun risque. Ecoute ce que je te propose, c’est que chacun de notre côté nous préparions nos potions dans notre coin. Nous nous retrouverons d’ici quelques jours pour mettre en commun nos résultats. A ce moment-là, nous testerons à nouveau le produit… qu’en dis-tu ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Faute avouée est à moitié pardonnée   Lun 12 Déc - 14:44


❝Faute avouée est à moitié pardonnée❞
Regina Mills & Marvin E. Kandinski


  La bonne nouvelle dans tout ça, c’était que Hyde, apparemment, ne pouvait être conscient de ce que Marvin faisait ou disait quand il avait le dessus. Et la réciproque était fausse, heureusement. Regina était soulagée de l’apprendre de la bouche de son ami, parce que si le diabolique Hyde pouvait les entendre et les voir, leur plan finirait forcément par tomber à l’eau. Le scientifique qu’était Kandinski semblait longtemps avoir douté de la magie, pourtant, cette dernière était un atout considérable dans le monde des contes, et même à Storybrooke. L’ancienne méchante reine n’avait pour ainsi dire que ça pour se défendre, et elle était capable d’infliger à ses ennemis des dommages considérables. Elle ne comprenait donc pas pourquoi le fabricant de jouets doutait à ce point que magie et science puissent composer ensemble pour atteindre une apothéose magnifique dans le but de trouver un remède.

Alors qu’elle réfléchissait à une solution pour annuler cette « malédiction » dont était victime ce cher Marvin, ce dernier sembla complètement outré que madame le maire ait pu oser penser à remplacer son cerveau d’or en cerveau normal. Elle le regarda s’en défendre, les yeux ronds comme des soucoupes. Lorsqu’il eut fini de parler, elle attendit une seconde, le temps d’encaisser le coup du choc de ce qu’elle venait d’entendre, et avec un sourire ironique, elle répondit en toute franchise.

-Quelle… prétention Marvin ! J’ai du mal à croire ce que j’entends de ta bouche. Laisse-moi te rappeler que, aussi supérieure soit-elle, ton intelligence et ta cervelle d’or ne parviennent pas, à elles seules, à solutionner ton épineux problème. N’es-tu pas là pour me demander de l’aide ? Et vois-tu, j’ai un cerveau tout aussi humain que ce « commun des mortels » que tu sembles abhorrer. Enfin, Marvin ! Je te retourne la question, tu préfères donc mourir demain plutôt que de profiter d’une pleine vie avec ta famille, avec ton enfant à naitre ? Avoir un cerveau de chair humaine ne veut pas dire que tu seras moins intelligent, cela voudra juste dire que tu auras une vie plus longue, et tu finiras par mourir de vieillesse, comme tout le monde, et en ayant pu profiter de la vie, élever ton enfant avec la femme que tu aimes. Et pour répondre à ta question, si je devais choisir entre mourir demain en pleine possession de mes pouvoirs, ou ne plus en avoir et vivre longtemps avec ma famille que j’aime tant, eh bien crois-moi, je n’y réfléchirai pas plus d’une nanoseconde, je choisirai de vivre avec ceux que j’aime.

A son tour outrée, elle croisa les bras. Définitivement, jamais elle n’aurait pu choisir de laisser délibérément Robin, Henry et Roland. Elle les aimait beaucoup trop. Comment Marvin, qui peu avant semblait transi d’amour pour la princesse d’Arendelle, et si inquiet de ne pouvoir protéger lui-même son enfant à naître, pouvait avoir tenu de tels propos ? Regina ne comprenait décidément pas son ami, parfois il lui semblait être un parfait étranger.

Le pingouin semblait à présent résigné. Il disait qu’il acceptait son sort, mais malgré tout, l’ancienne reine avait du mal à y croire. Pourquoi mettre tant d’acharnement à vouloir se débarrasser de son double maléfique si c’était pour accepter de mourir dans moins d’un an ? Dans ce cas, autant l’enfermer dans cette cage jusqu’à ce que la date de péremption n’arrive, et ainsi, aucun danger que Hyde ne s’en prenne à qui que ce soit ! Regina n’était pas de celles qui abandonnaient, aussi avait-elle beaucoup de mal à croire que Marvin se situe dans cette catégorie de personnes.

-Soit, comme tu veux, répondit-elle simplement.

A présent, il leur faudrait de nouveau travailler à trouver le moyen de séparer le scientifique de son mauvais double. Utiliser la fameuse formule de Jekyll et essayer d’en prolonger les effets et séparer les deux entités par la magie. Marvin proposait donc qu’ils travaillent chacun de leur côté avant de se retrouver sous peu pour mettre en commun leurs travaux.

-Oui, cela me va… Mais une question me taraude. Comment sommes-nous surs que Hyde n’aura pas pris le dessus sur toi d’ici le jour de nos retrouvailles ici ? Je veux dire, ton idée est parfaite, seulement il ne faudrait pas qu’elle soit mise à mal par ce cher intrus dont nous essayons de nous débarrasser…

Il fallait dire que Hyde était tenace. Il l’avait bien montré à madame le maire, il était déterminé à vivre, du moins le temps qu’il lui restait, et d’en profiter. Et chez lui, « profiter » n’était guère très positif pour les autres.
Elle passa à proximité de son ami et l'accompagna jusqu'à la porte d'entrée du caveau, qu'elle ouvrit, leur permettant de bénéficier des rayons de l'astre. Un peu de lumière du jour ne leur ferait pas de mal après cette petite expérience.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faute avouée est à moitié pardonnée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faute avouée est à moitié pardonnée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Proverbes et dictons
» Faute avouée est à moitié pardonnée
» plaque de boutons sur la moitié du visage
» Moi-Même-Moitié
» Calcul d'atténuation avec un matériaux dont je ne connais pas la valeur d'épaisseur moitié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Bienvenue à Storybrooke :: Quartier Aragon :: Les villas :: Villa de Regina Mills-
Sauter vers: