AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Régina ✜ quand faut y aller faut y aller

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
My only love sprung from my only hate.

Juliette-A. Whitedawn


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

Régina ✜ quand faut y aller faut y aller  Empty
MessageSujet: Régina ✜ quand faut y aller faut y aller    Régina ✜ quand faut y aller faut y aller  EmptyVen 15 Juil - 22:33




   


Régina & Juliette
Parfois il faut savoir écouter une amie et demander de l'aide à son ennemi  
Alice est en retard, du moins elle l’est plus que d’habitude. Assise sur les marches en bois de ma maison, je regarde la mer, levant parfois les yeux vers l’amas de nuage noir qui tourne sur un périmètre de quelques kilomètres dans le ciel autour de ma maison. Mon cœur s’affole aussi bien que mon esprit. Elle devrait être là depuis presque quatre heure, et encore voilà bien longtemps que je ne m’étais pas infligée la souffrance de regarder l’heure. Depuis que mon neveu était né, j’avais progressé en matière de contrôle. Ma magie semblait s’apaiser en la présence d’Apollo-Jules. Comme sa conception il était né de manière inattendue, à un speed-dating. Comme souvent dans cette ville, je n’avais as compris le but de cet évènement, puis je n’avais pas cherché à approfondir le sujet. J’avais regretté de ne pas avoir été là. D’avoir rater un des meilleures, bien que douloureux moment de sa vie. Cependant, j’étais rassurée qu’elle ne remette pas son fils entre les mains d’inconnu. Le nounours que j’avais acheté à ce dernier dans les mains, je me relevais, le posant sur le hamac qui était rangé sur la terrasse, pour aller chercher mon téléphone. Appuyant sur la touche quatre de ce dernier, j’apercevais le visage de ma sœur, accompagner de son nom illuminer l’écran. Les sonneries font vibrer mon tympans droit, je grimace, mais je le maintien bien posé sur mon oreille. Sa voix résonne, alors que j’allais parler, je comprends que c’est l’annonce de sa messagerie.

Alice où es-tu ?


Reposant mon téléphone, je regardais l’heure dix-huit heures quarante-deux, elle avait plus de six heures de retard. Cette fois c’était trop. Je ne pouvais plus rester assise sur les escaliers de ma demeure. J’allais la retrouver. On ne me la volerait pas une seconde fois. Prenant mon sac à main, je m’enfonçais dans la ville, mon nuage noir me suivant discrètement, mais je n’y prêtais aucune attention.

Mes pieds me menèrent vers le premier refuge de ma cadette, l’appartement de Roméo. Je n’y avais plus mit les pieds depuis que je l’avais revu. Des retrouvailles dramatiques, violentes, et douloureuses. J’avais mis des jours à m’en remettre, heureusement Belle était là. Elle ne m’avait pas laissé seule dans mon haine et ma douleur. Restant un instant devant la vielle porte de leur immeuble, j’inspirais profondément. Je devais rester calme. Gravissant les marches, au pas de course, la clé de secours de leur porte en main, je m’arrêtais un instant devant leur porte au premier étage, priant pour qu’elle soit à l’intérieur mais que mon mari n’y soit pas. Au vu des relations qu’il entretenait avec ma cadette, il ne me serait d’aucune aide et je n’avais plus envie d’avoir à lui demander quoi que se soit. Il m’avait profondément blessé, ca avait été le coup de trop.
Une fois dans ce dernier, je poussais un soupir de soulagement, Roméo était pas sur le canapé, désireuse de ne pas perdre de temps, je fonçais dans la chambre d’Alice, elle était vide. Mes yeux se fermant, je serrais les dents.

Alice où diable es-tu ?

Quittant le dit appartement, je ne perdais pas de temps à trainer devant. Je ne savais pas où chercher, je ne pouvais pas rester immobile. Je devais marcher. Le souvenir de notre beuverie après le bal que Régina avait organisé me revenant en tête, je décidais de faire le tour des bars. Depuis que Rosaline avait emménagé chez moi pour quelques jours par semaine, je m’étais aperçu que cette dernière avait un léger problème avec les boissons fortes. Une addiction que je m’étais promis d’essayer de résoudre, sans trop savoir comment j’allais m’y prendre.

Me voilà donc parti à entrer dans chaque bar de la ville, mais elle était dans aucun. A chaque nouvelle déception le nuage au dessus de ma tête, s’agrandissait devenant de plus en plus menaçant. Forte heureusement, les habitant de cette ville du Maine était guère habitué à regarder ce qu’il se tramait au dessus de leur tête. Alors que je passais devant la mairie, je m’arrêtais, repensant aux belles paroles que Belle me tenaient lorsqu’elle me parlait des bonnes volontés de Régina pour changer. L’animosité et la colère que j’avais alimenté pendant plus de vingt-huit ans envers cette femme n’aider pas à me rendre apte à encaisser la nouvelle avec optimisme. Pour moi c’était que pure comédie, destiné à tromper ses ennemis pour mieux pouvoir les anéantir quand le moment sera le bon. Pourtant, elle restait l’unique personne qui pouvait m’aider à savoir où ma sœur et son bébé se trouvait. J’avais beau être une sorcière, je n’étais pas capable de jeter des sors de localisation ou quoi que se soit de ce genre. Régina elle le pouvait et l’avantage dans toutes ses histoires c’est que je n’allais pas être obligé de contenir ma magie si je la sentais s’échapper. Après tout elle était plus puissante que moi. Guidée par des pas légèrement suicidaire, je pénétrais dans la demeure, tête haute, visage fermé, la démarche assurée d’une reine que rien ne pouvait arrêter pas bien même la secrétaire de la maire qui avait beau me demander d’attendre. A cette pauvre jeune femme envers qui j’allais devoir m’excuser, je levais une main autoritaire qui la fit taire quasi-instantanément en la fusillant du regard. Frappant contre la porte en marbre, je pénétrais dans le bureau sans attendre une quelconque invitation. Quitte à être imbuvable autant y aller jusqu’au bout, pensais-je en guise d’excuse à mon manque total de savoir-vivre.

« Votre majesté »

Sifflais-je, en grimaçant légèrement avant de faire une légère révérence sans pour autant baisser les yeux avant de fermer la porte au nez de la secrétaire.

« Je suis contente de vous revoir, je me présente Juliette, on s’est aperçu au cours de votre bal, je vous ai rendu votre chaussure. Savez-vous qui je suis réellement ou dois-je me présenter ? »

Demandais-je en me redressant, tout en lâchant les plis de ma robe, incapable de mettre plus de bienveillance ou de douceur dans mon comportement.


   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

Régina ✜ quand faut y aller faut y aller  Empty
MessageSujet: Re: Régina ✜ quand faut y aller faut y aller    Régina ✜ quand faut y aller faut y aller  EmptySam 20 Aoû - 3:59




   


Régina & Juliette
Parfois il faut savoir écouter une amie et demander de l'aide à son ennemi  
Pour une fois, la journée commençait assez calmement. Personne n’avait commencé à se plaindre directement à Regina pour une tuile qui serait arrivée, ainsi, madame le maire pouvait essayer enfin de se consacrer à ce qu’était réellement son travail, et non pas assurer le bureau des plaintes.  Elle songeait aux deux derniers événements qu’elle avait organisés et qui s’étaient déroulés de manière assez étrange : entre le bal du printemps qui s’était avéré être un échec total, et le speed-dating, à la base organisé pour Jefferson, et auquel il n’était pas venu, et après lequel la pochtronne de la ville, Alice O’Liddell, avait accouché. Pauvre enfant, songea Regina. Encore un qui naissait dans un foyer d’irresponsables, un peu comme le fils de Briar-Rose. Cette chère princesse Aurore avait même réussi à oublier son rejeton sur le paillasson de sa maison. Heureusement, madame le maire, qui n’était autre que sa voisine, le vit en rentrant à son tour chez elle et le signala aussitôt à la jeune mère. Enfin bref, des enfants issus de parents qui n’en voulaient pas vraiment, il y en avait désormais au moins deux à Storybrooke. Regina et Robin, quant à eux, rêvaient de pouvoir concevoir leur propre bébé, mais étaient confrontés à l’évidente difficulté de la stérilité de la belle brune qui s’était infligé une potion dans ce but, espérant contrer sa mère et ses desseins.

Regina était donc à son bureau, planifiant une réunion, lorsqu’elle entendit la porte en verre s’ouvrir violemment, et entrer une petite tornade de forme humaine, qui précédait Louise, la secrétaire de la mairie qui, ayant reçu l’ordre de ne pas déranger, restait interdite sur le seuil de la porte alors que Juliette la lui claqua au nez, avant de venir devant madame le maire. Cette dernière, toujours assise à son bureau, leva le nez et retira ses lunettes, avant de déclarer d’un ton légèrement sarcastique en observant sa révérence exagérée :

-Mais je vous en prie, entrez…

La jeune femme semblait à la fois énervée et déterminée, et l’ancienne méchante reine sentait qu’encore une fois, tout un tas de reproches l’assaillirait sous peu. Soupirant d’avance à cette éventualité dont la probabilité lui parut grandissante à mesure que les secondes s’égrainaient, elle désigna le siège situé en face d’elle.

-Asseyez-vous donc. Oui, je me souviens de vous, merci encore pour la chaussure… répondit-elle alors que son interlocutrice lui rappelait qu’elle lui était venue en aide au bal.

Oui, encore ce foutu bal qui avait mal tourné. Décidément, la belle brune n’était pas près d’oublier cet événement.

-Je sais qui vous êtes, mademoiselle Capulet. Enfin, ici vous êtes mademoiselle Whitedawn. Me croyez-vous assez sotte pour ne pas connaitre les habitants de ma ville ? Je sais que vous êtes arrivée à Storybrooke après la levée de la malédiction.

Enfin bref, elle n’allait pas passer en revue tout le curriculum vitae de la demoiselle. Qu’elle se hâte de lui dire ce qu’elle avait sur le bout de la langue, histoire d’en finir au plus vite avec cet entretien qui n’était pas parti pour être une partie de plaisir. Depuis que la Sauveuse avait brisé la malédiction du Sort Noir, il ne se passait pas une semaine, et pourtant cela remontait à plus d’un an maintenant, sans qu’un habitant ne vienne lui dire qu’elle avait gâché sa vie avec ce sortilège. Combien de fois encore lui faudrait-il demander pardon ? La rédemption prenait un temps infini et l’ancienne reine se demandait si tout cela aurait un jour une fin, ou si les habitants de Storybrooke arrêteraient enfin un jour de lui en vouloir pour décider de lui faire confiance ?

-Et si vous me parliez de la raison qui vous a poussée à débouler dans mon bureau sans y être invitée, très chère ?

Autant qu’elle lui balance tout maintenant, inutile de faire trainer les choses. Regina n’était pas du genre à tourner autour du pot, et là, clairement, Juliette était pressée également, sinon, elle n’aurait pas pénétré dans le bureau de la maire de Storybrooke sans y avoir été invitée au préalable, claquant la porte au nez de la pauvre Louise Lemire qui ne faisait que son travail (pour une fois). Ses raisons étaient peut-être légitimes, mais rien à faire, Regina Mills n'était pas femme à accepter des familiarités de n'importe qui, fusse une princesse ou un roi.



   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
My only love sprung from my only hate.

Juliette-A. Whitedawn


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

Régina ✜ quand faut y aller faut y aller  Empty
MessageSujet: Re: Régina ✜ quand faut y aller faut y aller    Régina ✜ quand faut y aller faut y aller  EmptyVen 26 Aoû - 22:37




   


Régina & Juliette
Parfois il faut savoir écouter une amie et demander de l'aide à son ennemi  
Ma présence dans les bureaux de Régina semblait l’incommoder et ça ne faisait qu’accroitre le bonheur d’avoir ainsi agit. Après tout on ne récolte que ce que l’on sème, la méchante reine avait semé le chaos elle pouvait aisément supporter les mauvaises humeurs d’une autre reine qui était quand à elle pour encline à faire des concessions. En d’autre terme cette autre reine c’était moi seulement, cette fois je ne voulais pas faire de concession. Je voulais savoir où était la sœur et son fils. C’était la seule chose que je voulais savoir.

La bonne nouvelle c’était que Régina savait qui j’étais, c’était déjà ca de gagner, je n’avais pas de temps perdre avec les mondanités. Lorsqu’elle me demanda si je la pensais assez sotte pour ne pas connaître l’identité des personne présente dans sa ville je laissais échapper un rire sarcastique en laissant échapper tout haut ce que je pensais depuis des années pendant que cette dernière me demandait d’exprimer la cause de ma venue dans son bureau :

« Vous avez bien été assez sotte pour plonger notre monde dans le chaos alors pourquoi pas »

En temps normal je me serais excusée pour de tel propos. J’étais connu pour ne pas porter de jugement trop attife. Seulement la méchante reine ou ex méchante reine qu’importe m’avait tout pris il y a bien longtemps ; elle m’avait fait tomber dans mon enfer personnel. Me laissant seul et désemparé dans un monde qui s’effondrait. Forte heureusement, mes amis les mages n’avaient pas été touchés par ce sort, mais les dégâts étaient faits. Brian l’avait vu. La haine et la colère avait pris le dessus sur la bienveillance et la compréhension dont j’avais fait preuve avant tout cela. M’asseyant comme elle me l’avait si gentiment en se forçant légèrement, avant de demander de but en blanc :

« Je veux savoir où sont Alice et Apollo ! »

Marquant une pause, je poussais un soupir et lâchais

« Elle a plus de six heures de retard, elle ne me fait pas ça. Généralement si son épart dépasse deux heures elle m’appelle pour éviter que je perde le contrôle mais là elle ne le fait pas alors je vous le demande est-ce vous ? Vous me l’avez enlevé une fois alors je ne peux pas m’empêcher de penser que vous avez pu recommencer ! »

Ma détresse prenant le dessus sur ma colère, je passais mes mains dans ma chevelure, ma bague brillant toujours de milles feu avant de répéter en un murmure

« Dites moi où sont ma sœur et son fils s’il vous plait Régina, si comme me le dit Belle vous avez changé dites moi où ils sont »



   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

Régina ✜ quand faut y aller faut y aller  Empty
MessageSujet: Re: Régina ✜ quand faut y aller faut y aller    Régina ✜ quand faut y aller faut y aller  EmptyMar 30 Aoû - 15:31




   


Régina & Juliette
Parfois il faut savoir écouter une amie et demander de l'aide à son ennemi  
Comme Regina le pressentait, cet entretien non programmé allait être désagréable. Juliette semblait en colère et sur la défensive, et madame le maire avait autre chose à faire que d’essayer de deviner la raison de ses petites sautes d’humeur. Quand la reine blanche se permit un commentaire sur la malédiction (décidément, on ne la lâcherait jamais avec ça), la belle brune fronça les sourcils.

-Attention à vous, mademoiselle Whitedawn, modérez vos propos je vous prie.

Si la Capulet elle aussi était une sorcière puissante, la méchante reine l’était bien d’avantage. Néanmoins, Regina sentait que quelque chose de réellement important la contrariait, car elle savait que cette jeune femme était d’ordinaire plutôt douce et non pas encline à la méchanceté gratuite. Elle attendait donc de savoir où elle voulait en venir. Et l’attente ne fut guère longue. Elle voulait savoir où étaient Alice, donc sa sœur cadette l’alcoolique de service, et … Apollo ? La maire de Storybrooke en déduit qu’il s’agissait là du prénom qu’ils avaient choisi pour le bébé… Apollo… Sérieusement ? Waow ! Elle dût faire un effort pour réprimer un sourire amusé et une remarque à ce propos, d’autant que la tante du petit paraissait réellement inquiète. La brune fit donc mine d’être empathique, haussant les épaules pour manifester son ignorance à ce sujet.

-Comment voulez-vous que je le sache ? répondit-elle le plus simplement du monde.

La détresse de Juliette était palpable, elle accusait Regina de la lui avoir déjà prise une fois, aussi ses soupçons se portaient-ils en premier sur elle, ce qui était compréhensible. Madame le maire s’accouda à son bureau pour se pencher vers son interlocutrice.

-Ecoutez, au moment de lancer le Sort Noir, votre sœur n’était aucunement visée explicitement, elle a été emportée comme tous les habitants de la Forêt Enchantée, donc comprenez bien, une bonne fois pour toutes, que je ne cherchais aucunement à vous nuire. Ensuite, concernant son absence aujourd’hui, je vous le répète, je n’ai absolument aucune idée ni information à ce propos. Vous me soupçonnez, mais à quoi me servirait votre poivrote de sœur ainsi que son fils au prénom improbable ? Je suis désolée d’avoir à vous le dire, mais je ne sais absolument pas où elle est passée. Peut-être a-t-elle été se promener et qu’elle a oublié qu’elle devait vous voir ?

Regina s’était rendu compte qu’elle avait peut-être été un peu sèche, et que Juliette était vraiment désespérée concernant sa sœur et le petit. C’était quelque chose qu’elle pouvait comprendre, si Henry ou Roland venait à disparaitre, elle remuerait ciel et terre pour les retrouver.

-Je peux peut-être vous aider avec un sort de localisation, qu’en pensez-vous ?

Sans attendre, elle ouvrit le premier tiroir de son bureau et en sortit une carte de la ville qu’elle posa devant elle.

-C’est très simple, il me suffit d’avoir une goutte de votre sang, puisque vous êtes du même sang que la personne recherchée, sur cette carte et elle nous montrera le lieu où se trouve Alice.

L’idée semblait simple et efficace, il ne tenait qu’à Juliette d’obtempérer. Regina lui tendit un coupe-papier suffisamment pointu pour faire l’affaire.




   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
My only love sprung from my only hate.

Juliette-A. Whitedawn


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

Régina ✜ quand faut y aller faut y aller  Empty
MessageSujet: Re: Régina ✜ quand faut y aller faut y aller    Régina ✜ quand faut y aller faut y aller  EmptyMer 14 Sep - 18:02




   


Régina & Juliette
Parfois il faut savoir écouter une amie et demander de l'aide à son ennemi  
J’oscillais entre la colère et l’exaspération. Je n’étais qu’une sœur et une tante inquiète pour sa famille. Seulement j’étais incapable de ne pas passer mes nerfs sur celle qui me les avait justement retirées une fois. Avec sa malédiction, elle m’avait privé de mon mari alors que j’étais prête à lui pardonner. Elle m’avait retiré ma sœur alors que j’étais sur le point de la retrouver et elle avait fait disparaître Benvillio je ne sais-où. Cette femme était responsable de beaucoup de mes souffrances, mais elle m’avait également rendu plus forte. Grâce à elle j’avais appris à dompter mes pouvoirs. J’avais réussi à dompter ma plus grande peurs me retrouver sans eux. J’avais acquis un contrôle presque parfait de mes pouvoirs (bien qu’une fois à SB ils se sont une nouvelle fois mis à déconner). Seulement j’oubliais ce détail, comme souvent si j’en jugeais au ton de sa voix elle se justifiait à propos de la malédiction, me confirmant que je n’étais pas le moins du monde visée et que ma famille non plus.  Ce n’est que lorsqu’elle traita ma sœur de pochtronne que je serrais les dents, en la fusillant du regard. Ma sœur avait un souci avec l’alcool certes, mais elle n’était pas une pochtronne. Ma bague scintillant légèrement, je n’y prêtais pas attention préférant de taire et ne pas m’emporter, seulement la méchante reine se moqua du prénom de mon neveu et là ce fut la goutte de trop. Un éclair déchirant orageux, je lâchais :

« Faute à qui si elle est devenue ainsi ? Sans votre malédiction ça aurait pu tourner autrement ! Qu’importe je règlerais ça et pour le prénom qu’elle a choisi à son fils je vous serais gré de ne pas faire de remarque, mais non elle ne m’a pas oublié, pas durant six heures. Elle me connait, elle sait que je suis capable de mettre cette ville à feu et à sang pour la retrouver si je perdais le contrôle. Je ne suis pas venue là pour me battre avec vous Régina, je requière seulement votre aide, j’ai besoin de savoir où elle est. Je suis certaine que vous feriez pareil pour votre famille. »

Terminais-je, sur un ton plus calme, bien que le désespoir doive se lire dans mes yeux. Me battre contre elle sans mes mages, mes soldats étaient bien entendu inenvisageables. J’étais impulsive, mais ça ne signifiait pas pour autant que je sois irresponsable. La méchante reine était une vraie sorcière, elle était puissante, plus puissante que moi. Notamment car contrairement à moi son sang baigne dans la magie depuis le jour de sa naissance et même avant. Sans compter que je ne comptais pas me battre, je n’étais pas une reine conquérante, je défendais seulement mon territoire et les personnes qui me sont chères. Régina le savait, tout comme elle savait que ma réaction bien qu’excessive était justifiée. Elle accepta donc de m’aider en me proposant de lancer un sort de localisation, fronçant un instant les sourcils pendant qu’elle dépliait une carte, et qu’elle me tendait une sorte de poignard miniature. Alors que je saisissais le drôle de petits poignards que je faisais rouler entre mes doigts, en écoutant les explications de la sorcière. Je devais seulement faire sortir un peu de mon sang de mon corps. Hochant la tête, je plantais l’instrument dans la paume de ma main en réprimant une grimace lorsque sa lâche déchira ma chair. C’était pas bien aiguisé, mais je gardais la remarque pour moi. Une fois que le sang s’écoulait contre la lame, je la retirais et posais l’objet sur la bureau tout en serrant le poing afin de ne pas salir le bureau de la maire avec ce dernier pendant que je positionnais ma main blessée au dessus de la carte. Desserrant mes doigts ensanglantés je regardais quelques gouttes de mon sang s’écouler sur le bout de papier attendant le feu vert de la sorcière pour la reprendre, en demandant ma curiosité reprenant le dessus.

« Dites c’était quoi ce piètre poignard que vous m’avez tendu ? »



   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

Régina ✜ quand faut y aller faut y aller  Empty
MessageSujet: Re: Régina ✜ quand faut y aller faut y aller    Régina ✜ quand faut y aller faut y aller  EmptyVen 16 Sep - 21:18




   


Régina & Juliette
Parfois il faut savoir écouter une amie et demander de l'aide à son ennemi  
Regina sentait que son interlocutrice s’énervait, mais elle-même perdait patience face aux accusations dont elle l’affublait. Pour qui se prenait-elle à la fin, à débarquer dans le bureau de la maire sans y être invitée, en se mettant à proférer à tort et à travers des accusations sans fondement et oser ensuite s’emporter en voyant que son comportement n’était pas reçu comme elle l’espérait ? Juliette portait une bague qui se mettait à faire de la lumière, sans doute reflétait-elle son état d’esprit, mais l’ancienne reine n’en avait que faire, et ce n’était certainement pas cela qui allait lui faire peur. Elle le savait, elle était la plus puissante des deux. D’ailleurs, à Storybrooke, hormis le ténébreux, personne n’était plus puissant qu’elle, elle n’avait donc rien à craindre de personne. Alors que madame le maire, exaspérée par l’attitude de l’autre reine, l’écoutait encore déblatérer, elle ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel.

-Allons bon ! Il est un peu facile de m’accuser de ce que votre sœur a mal tourné ! Sort noir ou non, quand on est sur la mauvaise pente, on glisse, j’en sais quelque chose !

Mais voyant que la sœur inquiète d’Alice commençait à se calmer, Regina en fit de même. Elle était angoissée de ne pas revoir sa sœur, et c’était quelque chose que la belle brune pouvait comprendre. Elle inspira profondément.

-Bien entendu que je ferais pareil pour ma famille. C’est pourquoi je vais vous aider.

Elle avait donc sorti la carte de la ville et tendu un coupe-papier à Juliette, lui expliquant le principe du sort de localisation. Il fallait qu’un peu de sang tombe sur la carte que Regina venait d’enchanter pour ledit sort. La reine blanche s’empara de l’objet, semblait le découvrir, et s’entailla la main. Regina récupérer l’objet qu’elle posa sur le bureau, elle le nettoierait plus tard, et regarda le sang perler sur la carte.

-Ça devrait suffire.

Les quelques gouttes de sang qui étaient tombées, avant que Juliette ne retire sa main, s’étaient regroupées en une seule petite tache qui alors se déplaça. En attendant qu’elle se fixe quelque part, sans quitter le plan des yeux, madame le maire répondit à la question, somme toute assez étrange de Juliette. Il était vrai que la forme s’apparentait à celle d’un poignard, mais pour réussir à en faire le même usage, il fallait se lever tôt ! D’ailleurs, l’ancienne méchante reine aurait pensé que son interlocutrice se serait servie de la pointe pour faire jaillir une goutte de sang de son doigt. Mais non, elle avait plutôt essayé de se couper la paume de la main avec le « tranchant », qui ne l’était pas tant que ça, de la lame. Ca avait dû faire mal étant donné le peu d’efficacité de l’objet pour cette fonction.

-Il s’agit d’un coupe papier. Ça sert à ouvrir des enveloppes... Principalement.

Et non entailler des chairs. Mais soit, à présent la tâche d’hémoglobine s’était fixée dans un quartier de la ville.

-Elle est dans le quartier Shakespeare.

Regina se garda bien de faire une remarque en disant que c’était là que se trouvait le Rabbit Hole. Juliette en viendrait elle-même à cette conclusion.

-Y a-t-il autre chose que je puisse faire ?

Tant qu'à faire, autant être sure.





   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
My only love sprung from my only hate.

Juliette-A. Whitedawn


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

Régina ✜ quand faut y aller faut y aller  Empty
MessageSujet: Re: Régina ✜ quand faut y aller faut y aller    Régina ✜ quand faut y aller faut y aller  EmptySam 17 Sep - 22:24




   


Régina & Juliette
Parfois il faut savoir écouter une amie et demander de l'aide à son ennemi  
Les propos de la reine était compliquée à encaisser. Je n’aimais pas sa vision des choses, pour elle ce n’était en rien de sa faute si ma cadette avait mal tournée. De son point de vu Rosaline était sur la pente glissante bien avant que cette dernière n’entre en jeu. Ses remarques, malheureusement exacte, me frappèrent comme un coup de poignard en plein cœur.  Je serrais les dents. Le poids de la culpabilité venant alourdir un peu plus ma conscience. Je n’étais bonne qu’à me voiler la face, Marvin pouvait bien en dire ce qu’il voulait, j’étais responsable du malheur de ma sœur. J’avais beau parfois faire porter le chapeau à d’autre, rien ne pouvait changer cette sombre réalité. Alice était sur une pente glissante bien avant que le sort noir ne l’embarque dans cette ville. J’étais celle qui avait créé tout cela. J’avais conduite ma sœur dans un bordel puis sa vie avait été un sentier semé d’embûche tout ca notamment à cause d’une saleté de prédiction qui avait poussé Cora à la kidnapper pour l’envoyer dans un autre monde. Je n’avais pas su la protéger.

Malgré des débuts de conversations tumultueux et en adéquation avec les propos de Belle, Régina accepta de m’aider. Sous ses conseils avisés je libère mon sang en m’entaillant douloureusement la main avec un piètre poignard, qui s’avère être un coupe papier. Seulement, je l’apprendrais quelques minutes après. Une fois que la maire de la ville décrète que j’ai perdu assez de gouttes de sang sur la carte, je récupère ma main en serrant le poing tout en faisant attention de ne pas souiller le mobilier de la mairesse. Quasi-immédiatement, les gouttes de mon sang se déplacent sur la carte, je les suis du regard. Après quelques secondes, mon hémoglobine se stabilise au dessus d’un point de la carte. Détournant mon regard sur la brune en face de moi j’attendais son verdict. Ce dernier tomba rapidement : elle était dans le quartier Shakespeare. Secouant la tête, je regardais à nouveau la carte. Elle n’y était pas. J’avais retourné ce quartier durant des heures avant de me rendre à la mairie.

« Impossible » murmurais-je avec désespoir avant de passer une main dans ma chevelure tout en ajoutant d’une voix basse et désemparée :

« C’est impossible j’ai passé le quartier au peigne fin, je sais que c’est l’un de ses préférés… »

Regardant à nouveau la méchante reine, je tendais ma main blessé devant elle en demandant :

« Vous seriez-t-il possible de régler ce détail ? Je vais me remettre à la recherche de ma sœur, merci pour votre aide, et pardonnez le dérangement »

Décrétais-je consciente que Régina devait penser dur comme fer qu’elle avait raison. Elle se fiait à la vision qu’elle avait d’Alice, la mienne était différente, plus enjolivé certes, mais je savais une chose. Elle n’était pas dans ce quartier mais une chose-là bas semblait avoir berné sa magie. J’allais découvrir quoi et une fois cela fait je saurais où ma cadette à une nouvelle fois disparu.



   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

Régina ✜ quand faut y aller faut y aller  Empty
MessageSujet: Re: Régina ✜ quand faut y aller faut y aller    Régina ✜ quand faut y aller faut y aller  EmptyLun 19 Sep - 0:12




   


Régina & Juliette
Parfois il faut savoir écouter une amie et demander de l'aide à son ennemi  

Voilà, la petite alcoolique était retrouvée grâce au sort de localisation. Malgré cela, Juliette semblait douter. Regina fronça légèrement les sourcils. La traitait-elle de menteuse ? Elle connaissait sa ville tout de même ! Elle pinça les lèvres, levant les yeux vers son interlocutrice qui semblait réfléchir à voix haute.

-Peut-être y est-elle allée pendant que vous vous rendiez à la mairie ?

C’était la seule explication plausible, parce que clairement, son sort de localisation n’avait pas de faille, elle l’avait déjà utilisé plusieurs fois par le passé.

-Pourtant je vous assure que c’est là qu’elle est en ce moment-même. Peut-être qu’elle aussi vous cherche.

Décidément, ces deux sœurs semblaient bien peu organisées. Pourquoi n’utilisaient-elles pas la technologie mise à leur disposition dans ce monde ? A Storybrooke, elles avaient la chance de pouvoir disposer de téléphones portables, pourquoi ne pas s’en servir ? Parfois, la façon d’agir des gens dépassait madame le maire, qui se retint une nouvelle fois de faire une réflexion.

L’ancienne reine rouge lui montra alors sa main ensanglantée. Il était vrai qu’elle avait choisi de s’entailler toute la paume avec une lame dont le but n’était guère cela, au lieu de simplement faire un petit trou sur la pupe de son doigt. Nouvelle remarque étouffée de Regina qui se contenta de se racler la gorge en attrapa le poignet de Juliette d’une main, plaçant son autre main en face de sa paume blessée. Une lumière blanche en jaillit, et en quelques secondes seulement, la plaie s’était refermée. Regina relâcha son étreinte et lui tendit un mouchoir en papier, histoire qu’elle essuie le sang qui lui restait sur la main, surtout dans le but d’éviter de tâcher son tapis ou son bureau.

-J’espère que vous retrouverez bien vite votre sœur.

Juliette s’excusa pour le dérangement, ce qui surprit madame le maire, au vu du début de leur conversation. Il fallait dire qu’elle était loin de s’imaginer, vu comment elle avait déboulé dans son bureau, qu’à l’issue de cet entretien non désiré, la plaignante reparte en présentant des excuses. C’est donc surprise que Regina se leva, esquissant un sourire et secouant la tête doucement.

-Ce n’est rien, c’est déjà oublié.

Elle la raccompagna jusqu’à la porte en verre qu’elle ouvrit pour pouvoir la laisser partir.

-Je vous souhaite bon courage. A bientôt.

Louise allait l’entendre. Mais pas tout de suite, elle avait d’autres chats à fouetter. Plus tard, la secrétaire verrait ce que c’est qu’une maire que l’on avait dérangé sans prévenir.





   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




Régina ✜ quand faut y aller faut y aller  Empty
MessageSujet: Re: Régina ✜ quand faut y aller faut y aller    Régina ✜ quand faut y aller faut y aller  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Régina ✜ quand faut y aller faut y aller
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand faut-il s'inquiéter pour le poids?
» rien à voir avec l'orthophonie : faut il ou non éteindre son ordi ?
» quand arrêter la sieste?
» Quand ??? Scolaire ???
» Thème "par défaut"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Bienvenue à Storybrooke :: Quartier Aragon :: La Mairie-
Sauter vers: