AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Smoke and Retribution - Félix (ft Dylan O'Brien)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: Smoke and Retribution - Félix (ft Dylan O'Brien)   Ven 15 Juil - 20:01


Félix "Smash" Da Silva
You could be my poison, my cross, my razor blade.
I could love you more than life if I wasn't so afraid.

My Favourite Faded Fantasy



Nom, Prénom(s) : Lui là bas ? Il s'appelle Félix, comme les chats. Son nom de famille, c'est DaSilva, et ne lui demandez pas d'où ça vient, lui même ne s'en souvient pas. Ce qu'il sait en revanche, c'est que lorsqu'il est arrivé à Neverland à l'âge de 9 ans, il a eu le droit de choisir un autre prénom. Alors, parce que à l'époque il trouvait que ça faisait un peu "gros dur" et qu'au moins on l'emmerderait pas à le comparer avec un chat, il a décidé de se renommer Smash. Pourquoi ? Je dirais plutôt pourquoi pas ? Il trouve que ça sonne bien, et puis avec le temps, quand on l'appelle Félix maintenant il galère un peu à se reconnaître du premier coup.
Âge : Ouais bon, on vous pardonnera si vous vous trompez... c'est clair qu'il n'est pas facile de deviner que derrière son apparence juvénile de jeune beau gosse arrogant de 18 ans, il en a en réalité plus de 40. 43 plus précisément, enfin si ses souvenirs sont exacts.
Date & Lieu de naissance : Il est né en décembre, dans les années 70 à Londres. Il n'a jamais fêté son anniversaire parce que grandir à Neverland c'est mal vu... mais il se souvient qu'à l'époque, avant ses 9 ans, il soufflait ses bougies à chaque fin d'année, au plus froid de l'hiver. Quand à savoir quel jour exactement, il n'en sait strictement rien, et s'en fiche complétement. C'est déjà assez difficile pour lui de se rappeler quel est son nom et son âge alors inutile de rentrer davantage dans les détails, n'est ce pas ?
Conte : Peter Pan
Personnage : Il est le bras droit de Peter Pan, sans doute son plus fidèle garçon perdu, celui qui le suivra jusqu'au bout, quoiqu'il en coûte, quel que soit le sacrifice.
Orientation & Statut : Ce gringalet de 40 piges est célibataire et bisexuel, et ouais, c'est un vieux garçon qui, bien que mature dans tous les sens du terme, n'a pas vraiment de notion ni même de référence en matière d'histoire d'amour... Attention, ça ne veut pas dire qu'il joue dans le camp de la niaiserie et qu'il ignore toutes les règles du jeu, non, loin de là, mais il n'ose simplement pas trop s'engager sur ce terrain. C'est une pente beaucoup trop glissante à son goût.
Groupe : Musicien
Un camp en particulier : A quoi bon choisir un camp ? Sa loyauté infaillible, son sens moral un peu trop poussé et ses sentiments  l'empêchent d'être trop regardant. Il ira là où le vent l'emportera. Enfin, là où Peter l'emportera, en tout cas...
Pouvoirs : Smash peut voler, un don offert par Peter.

FEAT Dylan O'Brien





Que penses-tu de la politique actuelle des choses ?
Es-tu au moins au courant de ce qui se trame ?
Illud tamen clausos vehementer angebat quod captis navigiis, quae frumenta vehebant per flumen, Isauri quidem alimentorum copiis adfluebant, ipsi vero solitarum rerum cibos iam consumendo inediae propinquantis aerumnas exitialis horrebant.

Ciliciam vero, quae Cydno amni exultat, Tarsus nobilitat, urbs perspicabilis hanc condidisse Perseus memoratur, Iovis filius et Danaes, vel certe ex Aethiopia profectus Sandan quidam nomine vir opulentus et nobilis et Anazarbus auctoris vocabulum referens, et Mopsuestia vatis illius domicilium Mopsi, quem a conmilitio Argonautarum cum aureo vellere direpto redirent, errore abstractum delatumque ad Africae litus mors repentina consumpsit, et ex eo cespite punico tecti manes eius heroici dolorum varietati medentur plerumque sospitales.

Erat autem diritatis eius hoc quoque indicium nec obscurum nec latens, quod ludicris cruentis delectabatur et in circo sex vel septem aliquotiens vetitis certaminibus pugilum vicissim se concidentium perfusorumque sanguine specie ut lucratus ingentia laetabatur.


Anecdotes & Caractère

Illud tamen clausos vehementer angebat quod captis navigiis, quae frumenta vehebant per flumen, Isauri quidem alimentorum copiis adfluebant, ipsi vero solitarum rerum cibos iam consumendo inediae propinquantis aerumnas exitialis horrebant.

Ciliciam vero, quae Cydno amni exultat, Tarsus nobilitat, urbs perspicabilis hanc condidisse Perseus memoratur, Iovis filius et Danaes, vel certe ex Aethiopia profectus Sandan quidam nomine vir opulentus et nobilis et Anazarbus auctoris vocabulum referens, et Mopsuestia vatis illius domicilium Mopsi, quem a conmilitio Argonautarum cum aureo vellere direpto redirent, errore abstractum delatumque ad Africae litus mors repentina consumpsit, et ex eo cespite punico tecti manes eius heroici dolorum varietati medentur plerumque sospitales.

Erat autem diritatis eius hoc quoque indicium nec obscurum nec latens, quod ludicris cruentis delectabatur et in circo sex vel septem aliquotiens vetitis certaminibus pugilum vicissim se concidentium perfusorumque sanguine specie ut lucratus ingentia laetabatur.



Pseudo : Dandelion
Prénom : Gabrielle
Âge : 22 ans
Loisirs : le rpg, la lecture, l'écriture, la musique, les films et le tennis  Zouu
Crédits de la fiche : tumblr & avengedinchains & Yourdesigndiary pour les gifs
Code du règlement : j'irais le chercher asap promis
Que penses-tu de NKL ? : J'adore  8D  Coeur  d'ailleurs vous avez un petit coucou d'une très proche amie à moi qui a passé un peu de temps parmi vous et qui m'a conseillé de venir jouer ici, et tout particulièrement de prendre ce pv (parce que en fait je lui ai dit que je cherchais un forum cool et du coup voila elle m'a dit "vas làààà tu verras ils sont sympas  Brou  Brou  Brou et tu leurs diras bonjour de ma part où je te tape  Pan   " et du coup voila je suis là  Brou et puis elle lorgnait ce scenar depuis un moment mais elle a plus trop le temps de jouer en ce moment  What a Face  et puis je suis plus douée qu'elle pour jouer les gentils  What a Face )
Spoiler:
 
Besoin de parrain/marraine ? : je ne pense pas  What a Face



Dernière édition par Félix Smash DaSilva le Ven 15 Juil - 23:55, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Smoke and Retribution - Félix (ft Dylan O'Brien)   Ven 15 Juil - 20:02

Histoire
Citation - Citation - Citation - Citation - Citation - Citation - Citation - Citation - Citation - Citation - Citation - Citation - Citation - Citation - Citation - Citation

Titre
LONDRES 1970


Il m’arrive parfois de regretter d’être parti. Parfois seulement. Juste avant que la raison me rappelle à l’ordre et me susurre à l’oreille : tu n’aurais rien pu faire de toute manière. Je n'aurais rien pu faire, je ne suis pas un héros. Je n'aurais sauvé personne, je n'aurais aidé personne à sortir de cet enfer, pas même moi. Je n’ai pu qu’avancer, encore et encore. Me raccrocher à ce qu’il était encore possible de sauver. Me raccrocher à un individu en particulier, dernier point de repère dans un monde tombé en ruines.
Ce dont je me souviens, tout d’abord, c’est que ma mère était une prostituée. C’est ainsi que je suis né, dans les années 70, dans un quartier de Londres qui n’était à l’époque pas vraiment des plus fréquentables. Je crois n’avoir jamais connu mon père. Sans doute un client de passage qui avait eu une envie soudaine de se délester un peu dans une étreinte charnelle fiévreuse, le temps d’une nuit. Mais comment savoir lequel, puisqu’après tout, ma mère en avait des dizaines par semaine ? J’ignore dans quelle condition elle m’a mise au monde. J’ignore même si elle m’a aimé, si elle a été heureuse d’apprendre sa grossesse, ou bien étais-je un désastre de plus dans sa vie ?
Dans la maison close où elle travaillait, les enfants qui avaient le malheur de naître étaient dans l’obligation de participer à la vie de la communauté. Jusqu’à l’âge de 6 ans, on m’a donc envoyé faire la manche en compagnie d’une vieille femme qui prétendait être ma mère lorsqu’un passant faisait mine de s’intéresser à notre duo affamé. On ne m’a ni appris à lire, ni même appris à écrire : à quoi bon ? Jusqu’alors, cela me paraissait normal. J’ignorais ce qu’était la vie en dehors de la maison close, de la rue où nous nous asseyions, des grognements sourds des clients la nuit, des tumultueux ébats des femmes qui m’entouraient et me chouchoutaient, pour la plupart. Elles m’offraient souvent des friandises, me caressaient les cheveux et m’appelaient toutes : le petit gentleman. Toutes droguées à fond pour ne pas réaliser qu’elles étaient au fond du trou ; ma mère y compris. Elle n’avait de mère que de nom, s’étant désintéressée de moi dès que j’avais vu le jour afin de pouvoir reprendre son travail le plus rapidement possible, me rejetant tel un handicapé. Je n’étais pas le seul môme à trainer dans ces lieux de perditions, évidemment. Il y avait Juliette, Ronan, James… Nous étions nombreux, rapportant à nous seul un tiers du chiffre d’affaire de cette petite entreprise tenue par un homme qu’il m’arrivait parfois d’apercevoir lorsqu’il venait faire les comptes avec la tenancière, qu’on m’avait appris à respecter à coups de cannes et que je devais appeler Madame.
Et puis un jour, j’ignore quand, un nouveau client est arrivé, avec des goûts plus « raffinés ». Les femmes ne l’intéressaient guère, et les hommes encore moins. Je me souviens de sa première venue à la maison close. Vêtu de noir pour rester discret, une barbe proprement taillée… J’étais là, dans le couloir de l’entrée, à attendre ma punition pour avoir chaparder des fruits dans la cuisine. Il m’avait observé d’un œil aiguisé, puis avait murmuré quelques mots à l’oreille de Madame, et elle l’avait chassé des lieux en fulminant. Des semaines étaient passées… Et puis le patron était arrivé et avait longuement discuté avec Madame. Elle avait protestée, pleurée. Et puis finalement, le client était revenu. Et ce jour-là, on nous avait correctement lavés avec James, habillés comme des rois, et entrainés dans une chambre emplie de pénombre. Ce client était là, assis sur une chaise, dans un coin, à nous observer d’un air à la fois sérieux et profondément malsain. Je me souviens avoir eu un frisson, sans comprendre pourquoi nous étions là, à la place où auraient dû se trouver nos mères. Mais cet homme n’aimait pas les femmes. Il était prêt à payer une fortune pour obtenir l’objet de ses désirs particuliers. Il était venu ici pour ça, rien que pour assouvir un fantasme sans qu’on lui reproche sa folie. Pour ne pas s’en prendre à d’autres, avait-il murmuré alors qu’il s’était approché de nous et m’avait attrapé la gorge d’une poigne telle que j’avais soudain suffoqué. Lui son truc, c’était les enfants.

***

Il avait 8 ans, peut-être 9. Il avait mal. Terriblement mal. En même temps, lorsqu’on a un poignard planté dans la poitrine… Il entendait les sirènes, de très loin. Probablement à des kilomètres de là… il ne savait pas. Il se sentait extrêmement léger, et en même temps embourbé dans une douleur sourde qui ravageait son esprit. Pourquoi avait-il si mal ? Etait-ce si terrible de mourir ? Les yeux fixés sur le plafond, il se demanda si les anges existaient. Il n’avait jamais été à l’école, ou quoique ce soit qui puisse y ressembler, mais il avait néanmoins quelques notions en matière de religion. Alors le paradis, l’enfer, tout ça… Il sentait les draps dans son dos s’imbiber de sang.
Quelle stupide nuit. Cette fois, il avait été un peu trop loin… Rassemblant quelques forces, Félix tourna sa tête vers la droite. Le corps du client était là, à quelques centimètres de lui. Pendu au-dessus du lit à baldaquin. Quelle triste scène.
Il est vrai qu’il avait paru stressé en arrivant dans la chambre où, comme tous les vendredis soirs l’attendaient James et Félix. Ils avaient joué à des jeux… et puis d’un seul coup, le téléphone de la chambre avait sonné. Le client, qui se faisait appelé Jefferson, avait décroché. Son regard s’était figé. En raccrochant, Félix avait lu la peur dans son regard. Il aurait presque pu reconstituer le fil de ses pensées. La peur des autres, de ce qu’ils allaient pensé de lui une fois que l’affaire se serait ébruitée. Qu’allait-il devenir ? Il allait perdre son emploi, une place pourtant honorable. Sa femme allait partir en emmenant sa fille. Ce serait la déchéance. Il ne le supporterait pas. Alors quitte à tout perdre, autant perdre la vie.
Il avait pris un couteau et avait sauvagement tranché la gorge de James qui s’était effondré dans le lit tel une marionnette à qui on aurait subitement coupé les fils. C’était ça, la vie. Un enfer suivit d’une brusque interruption. Félix avait tenté de fuir, évidement. Il avait beau être au bord du gouffre, quand on a 9 ans, on n’a pas envie de mourir. Mais Jefferson était plus fort que lui, plus grand, plus rapide. Un coup de poignard dans l’abdomen avant d’être soulevé et confortablement déposé sur le lit, à côté du corps de son ami. Il avait murmuré à plusieurs reprises la même phrase : « Mes précieux garçons, on dirait que vous dormez maintenant. » A cet instant, Félix, sous la stupeur, ne criait pas. Aucun mot n’avait franchi la barrière de ses lèvres. Une simple constatation : il avait un couteau planté dans le torse, et la douleur lancinante l’empêchait de faire le moindre mouvement. Il était simplement là, en train de se vider de son sang. Et personne dans la maison n’avait rien remarqué. Il était surpris par le silence de tout ce carnage. Il pouvait presque entendre une prostituée se faire sauter dans la pièce d’à côté. C’était si facile de tuer quelqu’un, finalement…
Le client s’était suicidé quelques minutes plus tard. Félix l’avait entendu faire le nœud avec la corde, et le lit avait violemment craqué lorsqu’il s’était jeté de la chaise. Quelques bruits, des craquements d’os. Et puis le silence. Le cœur qui bat à fond pour compenser la perte du liquide vital qui fuyait hors de son corps. Les évanouissements répétitifs. Trop de silence dans cette pièce qui sentait la mort… Trop de silence…
« Tu n’es pas obligé d’abandonner tu sais. »
Une voix qu’il n’avait jamais entendu jusqu’à maintenant le tira hors de sa léthargie. Il ouvrit les yeux. Un garçon se tenait devant lui. Sachant qu’il était allongé sur le lit, se tenir droit devant lui relevait plus du délire que de la réalité. Il ne pouvait pas se tenir droit devant lui. C’était un rêve. « Moi c’est Peter Pan. Vu la situation dans laquelle tu te trouves actuellement, tu es en train de crever. Mais si tu n’as pas envie de mourir, tu n’as qu’à venir avec moi. »
Félix baissa les yeux vers le couteau dans sa poitrine. Des larmes commencèrent à couler, contre sa volonté, le long de ses joues. Il était vraiment en train de mourir, il commençait sérieusement à perdre la tête. Qui était ce Peter Pan ? Qui était ce garçon qui semblait flotter dans les airs comme une plume ? Il avait l’air sur de lui, amical, presque arrogant… Il était plein de fraîcheur. Félix n’aurait pas vraiment su dire pourquoi, mais il se sentait revivre devant tant de prestance.
Il le regarda dans les yeux, se demandant ce qu’il pouvait bien répondre à une tirade si spontanée et étrange. « Qui es-tu ? Un ange ? » Demanda t’il d’une voix enrouée par la souffrance et le sang qui remontait dans sa gorge.
Le dénommé Peter Pan éclata de rire. Pourtant, Félix était on ne peut plus sérieux. Il avait vraiment l’impression d’être face à un ange. Qui d’autre aurait bien pu s’intéresser à son sort ? Qui d’autre aurait pu lui adresser la parole en de pareilles circonstances ? « On a qu’à dire ça, oui. Bon tu veux venir où pas ? Je peux t’emmener dans un endroit merveilleux, où tu t’amuseras tout le temps. »« Je ne veux pas mourir » Chuchota Félix avant de laisser échapper un hoquet.
Peter Pan lui tendit la main. « Aller, un petit défi pour rire… attrape ma main si tu peux. » Le mourant écarquilla les yeux devant tant d’absurdité. Mais pourtant, il tenta de récupérer le plus de force possible et bougea lentement les doigts, puis la main, puis le bras. Il parvint à soulever légèrement ce dernier avant que celui-ci ne retombe sur le lit. « C’est trop lourd. »
Nouvel éclat de rire.
« C’est pas grave. C’était pour rire.  Je t’aurais sauvé quoiqu’il arrive. »




Titre
NEVERLAND
Illud tamen clausos vehementer angebat quod captis navigiis, quae frumenta vehebant per flumen, Isauri quidem alimentorum copiis adfluebant, ipsi vero solitarum rerum cibos iam consumendo inediae propinquantis aerumnas exitialis horrebant.

Ciliciam vero, quae Cydno amni exultat, Tarsus nobilitat, urbs perspicabilis hanc condidisse Perseus memoratur, Iovis filius et Danaes, vel certe ex Aethiopia profectus Sandan quidam nomine vir opulentus et nobilis et Anazarbus auctoris vocabulum referens, et Mopsuestia vatis illius domicilium Mopsi, quem a conmilitio Argonautarum cum aureo vellere direpto redirent, errore abstractum delatumque ad Africae litus mors repentina consumpsit, et ex eo cespite punico tecti manes eius heroici dolorum varietati medentur plerumque sospitales.

Erat autem diritatis eius hoc quoque indicium nec obscurum nec latens, quod ludicris cruentis delectabatur et in circo sex vel septem aliquotiens vetitis certaminibus pugilum vicissim se concidentium perfusorumque sanguine specie ut lucratus ingentia laetabatur.



Titre
STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE
Illud tamen clausos vehementer angebat quod captis navigiis, quae frumenta vehebant per flumen, Isauri quidem alimentorum copiis adfluebant, ipsi vero solitarum rerum cibos iam consumendo inediae propinquantis aerumnas exitialis horrebant.

Ciliciam vero, quae Cydno amni exultat, Tarsus nobilitat, urbs perspicabilis hanc condidisse Perseus memoratur, Iovis filius et Danaes, vel certe ex Aethiopia profectus Sandan quidam nomine vir opulentus et nobilis et Anazarbus auctoris vocabulum referens, et Mopsuestia vatis illius domicilium Mopsi, quem a conmilitio Argonautarum cum aureo vellere direpto redirent, errore abstractum delatumque ad Africae litus mors repentina consumpsit, et ex eo cespite punico tecti manes eius heroici dolorum varietati medentur plerumque sospitales.

Erat autem diritatis eius hoc quoque indicium nec obscurum nec latens, quod ludicris cruentis delectabatur et in circo sex vel septem aliquotiens vetitis certaminibus pugilum vicissim se concidentium perfusorumque sanguine specie ut lucratus ingentia laetabatur.





Dernière édition par Félix Smash DaSilva le Ven 15 Juil - 23:48, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Smoke and Retribution - Félix (ft Dylan O'Brien)   Ven 15 Juil - 20:12

Bienvenue parmis nous sexy bonhomme Bave
Bonne chance pour ta fiche Potté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Smoke and Retribution - Félix (ft Dylan O'Brien)   Ven 15 Juil - 20:46

merci jolie blonde Bisou Brou
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 566
Cœurs enchantés : 8219


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Smoke and Retribution - Félix (ft Dylan O'Brien)   Ven 15 Juil - 22:05

Bienvenue à toi sur ce forum de fous !!! Pompom
Tu as choisis un personnage très intéressant. Je suis impatiente de voir ce que ta fiche va donner !

Bon courage pour sa rédaction en tout cas ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Smoke and Retribution - Félix (ft Dylan O'Brien)   Ven 15 Juil - 22:43

Tu me donnes des idées toi avec ce smile Hihi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Smoke and Retribution - Félix (ft Dylan O'Brien)   Ven 15 Juil - 23:11

J'ai mon Smashouille, ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! Pompom

Franchement ... franchement, je ne le répéterais aps assez, mais tu as illuminé ma soirée ! C'est juste tellement fantastique que tu ais pris ce scénario, franchement je t'en remercie. Là dessus je te promet déjà tout plein de sujets, ça va être géant ! Coeur

Puis ce début de fiche déjà ... pauvre gosse ... tu m'étonnes que Pan soit venu à son aide, venu le sauver. Après ce qu'il a vécu, il ne pouvait que faire une bonne recrue ! (Et le suivre aveuglément, gros bonus !)

Bref, bon courage pour ma fiche et évite surtout pas à envahir ma boite à mp tout plein *-*
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1012
Cœurs enchantés : 2516


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Smoke and Retribution - Félix (ft Dylan O'Brien)   Sam 16 Juil - 19:36

Eh bienvenue à toi sur ce forum et plein de courage pour ta fiche Please

_________________
Je n’ai eu que mensonges et enclaves. J’aurais du être une princesse et désormais c’est ainsi qu’on me traitera. Trop blessée, il est parfois difficile d’être sincère avec ses propres sentiments, même face à son enfant. ▵ ©️endlesslove.
“ i love you mom. ” ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Smoke and Retribution - Félix (ft Dylan O'Brien)   Mar 19 Juil - 23:45

OUh là je suis en retard, bienvenuuuue Hug
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1012
Cœurs enchantés : 2516


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Smoke and Retribution - Félix (ft Dylan O'Brien)   Mer 20 Juil - 10:05

Eh salut, ta première semaine pour écrire ta fiche va arriver à sa fin. Est-ce que tu auras besoin d’un délai supplémentaire ?

_________________
Je n’ai eu que mensonges et enclaves. J’aurais du être une princesse et désormais c’est ainsi qu’on me traitera. Trop blessée, il est parfois difficile d’être sincère avec ses propres sentiments, même face à son enfant. ▵ ©️endlesslove.
“ i love you mom. ” ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Smoke and Retribution - Félix (ft Dylan O'Brien)   Jeu 21 Juil - 22:26

heeey ♥️ ben oui je veux bien, j'ai pas vu que c'était passé si vite @_@

merci pour l'accueil :8) Potté Brou Coeur Coeur Coeur

Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1012
Cœurs enchantés : 2516


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Smoke and Retribution - Félix (ft Dylan O'Brien)   Mar 26 Juil - 21:26

C’est ajouté, tu as donc, jusqu’au 31 (je t’ai mis un rhab, j’ai pas vu que tu avais répondu :mere:)

_________________
Je n’ai eu que mensonges et enclaves. J’aurais du être une princesse et désormais c’est ainsi qu’on me traitera. Trop blessée, il est parfois difficile d’être sincère avec ses propres sentiments, même face à son enfant. ▵ ©️endlesslove.
“ i love you mom. ” ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Smoke and Retribution - Félix (ft Dylan O'Brien)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Smoke and Retribution - Félix (ft Dylan O'Brien)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» (M/LIBRE) DYLAN O'BRIEN ≈ burst the dams and start again.
» Dylan O'Brien - le jeu va plus loin...
» (M) RED RIGHT HAND ✝ DYLAN O'BRIEN
» Quelqu'un de normal, ça n'existe pas - Jace Lawrsen
» (M) Dylan O'Brien ♦ Bras Droit de Peter Pan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Broyer les vieux papiers :: Faire le tri sélectif :: Fiches de RPs-
Sauter vers: