AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Belle ✜ L'amour brisera ton âme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Belle ✜ L'amour brisera ton âme   Jeu 14 Juil - 21:26


❝ L'amour brisera ton âme ❞
- Belle & Juliette -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
 Roméo est avec une autre femme. La pluie s’abat sur cette rue avec autant de férocité que mes larmes roulent sur ma joue. Cette voiture qui était conduite par ma sœur. Le fracas de mon corps contre la carrosserie, le pare-brise s’effrite sous mon poids. La fraîcheur du goudron contre lequel je m’écrase. Rosaline est enceinte. Rosaline a grandi. Rosaline a changé. Rosaline vit avec Roméo, mais ce n’est pas le père de son enfant. C’est déjà ça, mais Roméo aime une autre femme. Je ne veux plus voir Roméo. Mon cœur se brise. J’ai tellement mal. J’ignore si c’est mon cœur ou mon corps le plus douloureux, mais je décide de suivre ma sœur jusqu’à chez elle. Rosaline se souvient de moi. Je trouve que c’est déjà un peu mieux que lors de nos dernières retrouvailles. Rosaline prépare du thé, je trouve ça bizarre elle déteste ça, mais je trouve l’attention mignonne. La porte s’ouvre. Roméo apparait, son amante aussi. Mon cœur se brise davantage. Je suis tellement en colère. Roméo me ment. Je n’aime pas ça. La brune le touche, ca me met hors de moi. J’aimerais que ce soit moi qui le touche. C’est mon mari ! Roméo est à moi. Je ne supporte pas cette scène, elle me rappelle celle où il l’embrassait dans la rue. Je veux qu’elle le lâche. Je l’envoi contre un mur. Roméo me le reproche. Ca me met davantage hors de moi, je l’envoi sur elle. J’ai honte. J’ai peur. Je suis un monstre. Je perds pieds. Je dois partir. Je m’excuse auprès de Rosaline. Je fuis en boitant. Roméo me suit. Je dois disparaitre. Je suis dehors. J’ai tellement mal. Je laisse le pouvoir de la bague m’envahir. Mes pieds se soulèvent du sol. J’ai un peu moins mal. Je l’entends m’appeler. Je le déteste. La bague créée une tornade, je m’engouffre dedans. Je veux rentrer chez moi.

Une fois sur la plage, en face de chez moi, la tornade disparait, mes pieds touchent à nouveau la terre. Je m’effondre. Je n’ai plus la force de me lever. La bague à puisé toute mon énergie. Roméo m’a brisé. Je lui en veux tellement. Les larmes coulent sur ma joue. La pluie se déchaine sur le quartier. La solitude me donne de terrible frisson. J’ai tellement mal. Je suis tellement en colère. Les images se déchainent dans ma tête. J’entends les voix de mon passé m’envahir. Tybalt. Papa. Maman. Nourrice. Je veux que ca s’arrête. Je plante mes mains dans mes tempes. Je cris, mais rien ne change. Un bruit sourd me distrait. La boite noire, le téléphone que Belle m’a donné. Belle, elle saura faire taire les voix. Elle comprendra. J’appuie sur le chiffre deux comme elle me l’a expliqué. Son nom apparait sur l’écran. Une sonnerie me brûle les tympans, puis une seconde et sa voix résonne. Perdant tout sens du mot dignité, je reprends mon souffle entre deux sanglots :

« Belle tu peux venir chez moi s’il te plait, j’ai besoin de ton aide »

Je n’entends pas sa réponse, le téléphone vient de glisser. Je tente de reprendre mon portable, mais le sang sur le sable attire mon attention. Mon bras saigne. Ma bague brille tellement. Je dois faire en sorte qu’elle arrête. Je sais ce dont elle est capable. J’ai peur. Je ne veux blesser personne. Je dois reprendre le dessus, mais je suis trop faible. « Ne deviens pas l’instrument Elizabeth ! » La voix de Brian résonne dans mon esprit, surplombe les reproches de mes proches décédés. J’aimerais lui obéir.  J’essai de faire cesser la pluie. Rien n’y fait. J’essaie de me relever mais j’en suis incapable. Mon pied me fait trop souffrir. Je retire ma chaussure. Ma cheville est bleue et grosse. Ma jambe saigne elle aussi et je sais que ma tempe aussi, Rosaline m’avait prévenu, mais elle n’avait pas eu le temps d’essayer de me soigner. Pourquoi je suis venu ici. Je n’aurais jamais dû abandonner mon royaume. Cette ville va me détruire.

J'entends des pas venir vers moi. On m'appelle. Tout deviens noir. Mes yeux se ferment. Je tombe. La pluie cesse de tomber. La bague perd de son éclat. Je n'ai blessé personne. La bague a gagné elle m'a prit toute mon énergie. Je suis vidé.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 265
Cœurs enchantés : 5090
Humeur : Perdue


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ✜ L'amour brisera ton âme   Mer 3 Aoû - 18:50



Belle & Juliette
Belle, l'amour brisera ton âme.

Encore une dispute. Voilà qu’il l’a fait encore pleurer. Encore des mensonges, de la manipulation, de la souffrance. Pourquoi ? Lui qui prétend l’aimer ? Il faut croire que tout ceci n’est qu’une apparence pour que tout le monde croie qu’il a changé. Jusqu’ici, Belle a toujours cru en lui et elle s’est toujours battue pour lui. Qu’est-ce qu’elle a eu en échange ? Absolument rien. Même elle il se permet de la manipuler. Mais elle le connaît. Elle a vécu durant suffisamment d’années avec lui pour savoir comment il fonctionne. Dans le monde des Contes, elle avait réussi à le faire changer et à faire en sorte qu’il penche du bon côté. Ou du moins, c’est ce qu’il avait bien voulu lui faire croire. Dans le monde où ils avaient tous atterrit, elle l’avait épousé.  Tout aurait pu être différent. Ils avaient tout pour être heureux. Mais il faut croire que ce cher Rumple ne voulait pas saisir sa chance d’avoir une fin heureuse. Le cœur de Belle venait de se briser encore une fois. A chaque fois qu’il lui mentait, elle le ressentait comme un coup de couteau en plein cœur. Après une violente dispute, elle le jeta dehors de chez eux. Elle n’avait qu’une envie, prendre sa voiture et s’en aller le plus loin possible de lui. Mais elle savait très bien que si elle passait les limites de la ville, elle ne s souviendrait plus de rien. Elle était donc prise au piège. C’était dans ce genre de cas qu’elle avait envie que Rumple y aille. Il pourrait ainsi l’oublier et elle serait tranquille. Mais ça, c’était juste une simple théorie. Car en pratique, c’était tout autre chose. Elle l’aimait et elle l’aimerait toujours. A chaque fois qu’elle se jurait que s’était fini et qu’elle ne lui pardonnerait plus, elle revenait vers lui. C’était vraiment plus fort qu’elle. Au fond d’elle, elle n’aimait que lui.

Après l’avoir jeté dehors et claqué la porte, Belle se jeta sur son lit pour pleurer. Elle n’en pouvait vraiment plus de cette situation. Il fallait vraiment qu’elle trouve une solution. Mais en même temps, à quoi elle s’attendait ? Il avait sacrifié son propre fils pour garder ses pouvoirs. Pourquoi est-ce que ce serait différent avec elle ? C’était dans ce genre de cas qu’elle se disait que tout le monde avait raison. Le Ténébreux ne pouvait aimer personne et personne ne pouvait l’aimer. Elle avait toujours voulu aller contre ce que les gens disaient mais elle allait devoir se faire une raison. Elle finit par se calmer et elle se préparer du thé. Lorsqu’elle était en train de boire son portable sonna. Elle ne voulut pas le regarder de suite, elle était persuadée qu’il s’agissait de Rumple. Mais en jetant un coup d’œil, elle vit le prénom de Juliette s’afficher. Ni une ni deux, elle se dépêcha de décrocher. Si cette dernière l’appelait, c’est que quelque chose de grave avait dû lui arriver.

« Juliette ? Oui, bien sûr, où es-tu ? Allo ? Juliette ? Tu es là ? »

Le sang de Belle ne fit qu’un tour et son cœur commença à battre rapidement dans sa poitrine. Mais il fallait qu’elle se calme afin de pouvoir mieux réfléchir. Où pouvait se trouver Juliette ? Il n’y avait qu’une seul façon de le savoir. Il fallait qu’elle la cherche. Autant commencer par sa maison. Belle savait que Juliette n’était pas trop le genre de fille à aimer sortir. Elle décida donc de se mettre en route. Elle enfila rapidement son manteau, prit son sac à main et se mit à courir. Heureusement pour elle, Juliette n’habitait vraiment pas loin de chez elle. Hélas, Belle ne possédait pas de voiture. Il n’y avait donc que ses jambes qui pouvaient l’y emmener. Elle n’avait pas le temps d’appeler de l’aide. Elle perdrait trop de temps. Elle aurait toujours la possibilité de le faire sur place. Elle espérait vraiment qu’il ne lui était rien arrivé de grave. Cerise sur le gâteau, le temps était horrible et il pleuvait très fort dehors.

Belle vit une forme sur la plage et courut vers elle. « Juliette !! » Elle était inanimée mais elle respirait. Que venait-il de se passer ? La jolie brune prit son amie et la tira vers la maison. Elle n’est pas un homme et ne possède malheureusement pas la force qu’ils ont. Elle fit donc ce qu’elle put et réussit à la hisser sur le canapé. Elle lui mit un linge humide sur le front et hésita à appeler du secours. « Juliette ? Tu m’entends ? »


(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ✜ L'amour brisera ton âme   Lun 8 Aoû - 21:25


❝ L'amour brisera ton âme ❞
- Belle & Juliette -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
Debout devant le frère Jean, une robe blanche, indigne d’être appelée robe de marié, je tenais la main de Roméo sous le regard admiratif de ma sœur, celui attendri bien qu’inquiet de ma nourrice tandis que Benvillio et Mercutio avaient leur éternel sourire gravé sur le visage. Tout était parfait hormis cette robe que je n’avais pas le frère Jean face à nous était en train de lier nos âmes à jamais. Nous avions réussi. Nous étions mariées. « Même dans la mort j ne cesserais de t’aimer » m’avait murmuré mon mari, quelques secondes avant de m’embrasser, assez bas pour que personne ne puisse l’entendre excepter moi. Je me revoyais sourire, ivre de bonheur avant de l’embrasser plus fougueusement couvert par les ricanements des meilleurs amis du Montaigue.

Tout était si parfait, mon esprit d’efforcer de se raccrocher à ses mots qui n’avaient eu de cesse de me faire tenir bon dans toute les situations. Dans la maison close, durant cette guerre de vingt huit ans, je n’avais jamais cessé de me rattacher à cette promesse d’amour infini. Ses bras étaient ma maison, sa voix ma musique préférée. Il était mon tout. Il était mon tout et désormais c’était fini.

Comme pour me faire comprendre cela, mon esprit me faisait revivre les dernières heures de ma journée. Roméo embrassant cette fille. Alice me renversant avec la voiture de Roméo. Ma perte de contrôle. Cette voix qui m’appelait. Belle.

Un linge humide tapotant mon visage tentait de me faire revenir. La douleur de mon corps me tétanisait. Je ne voulais pas me réveiller pourtant cette voix m’appelait. Une voix douce et rassurante. Belle. Elle était venue. Ouvrant les yeux douloureusement, je serrais les dents.

« Belle »

Murmurais-je en guise de réponse désireuse de la rassurer. J’étais tellement fatiguée.  J’avais tellement mal. Une larme roulant sur mon corps déjà bien meurtri par ma vie passé, j’avouais :

« J’ai mal »

J’aurais voulu faire naître une brise de vent sur mon corps pour soulager mes blessures. Jetant un regard vers mon bras, je voyais le sang s’en écouler d’un léger filet.

Malheureusement, je ne pouvais plus. Je ne pouvais plus user de mes pouvoirs. J’avais déjà bien trop usé de la bague. Je savais comment ça finissait quand je me mettais à mal mes capacités. Je finissais toujours par faire du mal à ceux que j’avais à mes côtés.

« Je les ai retrouvé »

Lâchais-je en un soupir douloureux, en tournant les yeux vers mon amie, une larme roulant sur ma joue. Je savais qu’elle allait se poser des questions. La plus importante était de savoir comment tout cela était arrivé. Comment j’étais parvenue à me casser la cheville, à m’ouvrir le front, le bras, mes hématomes, mon malaise sur la plage.

« Je suis désolée Belle »
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 265
Cœurs enchantés : 5090
Humeur : Perdue


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ✜ L'amour brisera ton âme   Jeu 18 Aoû - 19:42



Belle & Juliette
Belle, l'amour brisera ton âme.

La vie peut parfois se montrer cruelle envers nous. En général, on imagine que c’est toujours les méchants qui n’ont pas le droit à une fin heureuse. Mais pas tout le temps. Belle n’arrivait pas à avoir la sienne avec Rumple. Pourtant, elle le méritait. Elle l’aimait d’un amour démesuré et avec une immense sincérité. Juliette avait aussi aimé Roméo d’un amour infini. Tout ne se passa pas comme prévu. Juliette perdit Roméo et Belle ne cessait de se faire manipuler par Rumple. Elle lui pardonnait toujours et reprenait tout à zéro tout en restant intimement convaincue qu’il finira par bien se comporter. Elle gardait espoir. Après tout, Belle méritait sa fin heureuse. Elle avait non seulement perdu sa mère, mais elle avait vécu en captivité pendant des années chez le Ténébreux.

Quand une personne qui prétend vous aimer ne cesse de vous manipuler et de faire en sorte de vous cacher tout ce qu’elle peut, on se prend un grand coup au moral. Notre jolie brune ne savait plus trop où elle en était avec son mari. Il y avait de très fortes chances pour qu’elle décide de le quitter. Même si cette action serait une des choses les plus douloureuses qu’elle devrait faire. C’était pour son bien à lui, mais surtout pour son bien à elle.

Mais Belle aurait le temps de se poser toutes ses questions plus tard. Pour l’heure, elle devait s’occuper de Juliette qui était sacrément mal en point. Que s’était-il passé pour que la jeune femme se trouve dans un tel état ? Elle alla chercher un linge humide afin de la nettoyer le plus doucement qu’elle pouvait.

« Je suis là, ça va aller. Essaie de ne pas trop t’agiter »

Heureusement, Juliette avait dit à Belle que si cette situation arrivait, elle gardait bien caché chez elle, une potion de son cru qui pourrait soigner toutes ses blessures.
« Ne t’en fais pas, je vais aller chercher la potion. Se trouve-t-elle toujours au même endroit ?»

Elle espérait qu’elle ne l’avait pas utilisée entre temps. Car les livres sont une théorie mais pratiquer la magie, c’est une tout autre histoire. Belle ne l’avait encore jamais fait toute seul.

Il fallait absolument que Juliette lui réponde. Le temps pressait. Elle était très affaiblie et Belle avait peur qu’elle tombe dans les pommes et qu’elle ne puisse pas lui répondre. Cette potion était indispensable à sa guérison. La jeune femme ne pouvait pas appeler les secours. Juliette se ferait probablement enfermer et Belle ne voulait pas que ça arrive.

« C’est vrai ? Ils sont ici comme on l’avait pensé ? »

Mais ce n’était pas le plus important pour le moment. Il fallait qu’elle la soigne et vite. Elle aurait tout le loisir de lui expliquer ce qu’il s’était passé. Tout ce que Belle espérait, c’était que personne n’avait été blessé par les pouvoirs de Juliette. Car notre bibliothécaire avait déjà eu un aperçu de ce qu’elle était capable de faire. Elle lui essuya la larme qui venait de couler sur sa joue.

« Ce n’est rien, tout va bien. »



(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ✜ L'amour brisera ton âme   Dim 28 Aoû - 0:22


❝ L'amour brisera ton âme ❞
- Belle & Juliette -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
 Mes yeux se ferment tandis que j’essaie de rester calme, digne de la reine que j’étais. Seulement c’était plus dur que ce que je ne l’avais imaginé. Une fois encore je me demandais pourquoi j’avais abandonner mon royaume et mes amis pour rejoindre cette ville qui m’offrait mon lot de souffrance comme si j’avais été la pire femme de cette terre. Une fois de plus je songeais à abandonner. A quoi bon continuer sans lui ? C’était ce que je me disais ? Il m’avait tellement fait souffrir. Lui ses beaux yeux bleu, ses belles paroles concernant un amour que rien ne pourrait parjurer ni nos familles, ni la mort. Il m’avait bien eu et comme une sotte je n’avais pas marché j’avais volé. Je lui avais tout pardonné, mais l’avait-il mérité ? Quel homme tuerait par amour le meilleur ami et cousin de sa femme ? Pourquoi était-ce de mon pire ennemi que j’étais tombée éperdument amoureuse ? Tybalt avait raison. Les Montaigues ne savent pas aimer. Ils ne savent que mentir et détruire.

La voix de Belle me ramenant entre mes sombres pensées, je tentais de capter la nature de ses mots, ses doux gestes faisant échos à la douleur de mes blessures. Elle me demandait de ne pas m’agiter. Hochant la tête en signe d’accord je laissais échapper que j’avais mal. Avant de tout lui avouer d’une traite que j’avais retrouvé ma sœur et mon mari et que j’étais désolée de l’avoir supplié de venir chez moi. Méthodique comme à son habitude, elle avait prit soin de retenir mes histoires concernant la potion que j’avais ramené de notre monde. Cette potion que je servais à mes soldats après chaque combat. Cette potion qui réparait toutes les blessures, physique en tout cas. Elle voulait savoir si elle était toujours au même endroit.

« Oui »

Ce fut le seul mot que je parvenais à sortir, tandis qu’une nouvelle larme s’échappait de mes yeux. Je n’avais pas changé la potion de place elle était toujours dans ma commode de nuit dissimulée dans un coffre que seul mon sang pouvait ouvrir. Ceci dit trouver de mon sang n’allait pas être un problème il y en avait partout. Sentant les mains de Belle se poser sur ma joue, je n’entendais pas ses dires, les yeux clos, je me sentais sombrer dans le doux malaise qui accompagner toujours la victoire de la bague sur mon corps d’humaine.

« Juliette ? » Les yeux clos, mes ongles s’enfonçant dans mes genoux tandis que mon regard fixait le rosier de fleur rose que ma sœur aimait venir contempler à ses heures perdues, je ne répondais pas. Je ne voulais pas entendre ce que mon mari avait à me dire. Je ne voulais voir ni entendre personne. Je voulais qu’on me laisse tranquille. Seulement, personne n’obéissait. Pensaient-ils que je ne les voyais pas ?  Entendant les pas de Roméo qui s’approchait avec prudence comme si j’étais un animal sauvage qu’il était sur le point d’apprivoiser, je ne sillais pas, mes dents se serrant les unes contre les autres. Ce dernier me coupant le rosier de vue en s’accroupissant en face de moi, ses mains se posant sur les miennes, pendant qu’il répétait mon prénom je lâchais acide : « Vas-t-en » Contrainte de le regarder, je le laissais faire face à toute cette colère et cette haine que j’étais en train de nourrir depuis qu’il était venu m’annoncer que la totalité de ma famille avait péri dans les flammes. Nulle larme ne s’était échappée de mes yeux. Ce n’est que lorsque j’entendais son refus, que je le regardais réellement en ordonnant avec plus de rage laissant exploser le pouvoir que j’avais passé tellement de mois à étouffer en assombrissant le ciel soudainement tout en libérant un éclair qui frappait à quelques centimètre de ses pieds : « Fou moi la paix ». Une nouvelle fois ce dernier refusait et ce fut le coup de trop, je ne supportais plus de le voir. Je ne supportais pas sa peau contre la mienne, s’il refusait d’obtempérer alors il le fera de force, songeais-je tandis qu’une rafale de vent s’abattait sur lui le lançant contre le rosier de ma sœur. Sans m’en rendre compte, je volais. Je pensais que j’étais seulement debout mais je volais et ce n’est que lorsque mon mari avait considérablement rétréci que j’avais compris. Une pluie diluvienne s’abattait sur mon royaume, au même titre que ses larmes que j’avais jusqu’ici retenu. « Juliette parle moi je t’en pris reviens vers moi » « Tout est de ta faute ! Tu aurais dû la sauver c’est tout ce que je t’avais demandé la sauver ! Elle est morte à cause de ton incompétence ! Tu l’as tué, comme tu as tué Tybalt » De nouveau éclair abattant autour de lui, je libérais ma rage et la douleur causé par le deuil sur le seul homme que j’aimais encore. J’aurais pu détruire mon royaume si les mages n’étaient pas arrivés pour le protéger de moi en érigeant un mur de pierre et de feuillage autour du roi tandis que Brian prenait possession de mon esprit pour calmer la douleur en me soumettant au calme.

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 265
Cœurs enchantés : 5090
Humeur : Perdue


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ✜ L'amour brisera ton âme   Ven 23 Sep - 21:39



Belle & Juliette
Belle, l'amour brisera ton âme.

La joie, la tristesse, l’excitation. L’amour peut nous faire passer énormément d’émotions. On s’aime plus que tout, on se jure fidélité et on se promet que rien ni personne ne pourra nous séparer. Ça, c’est la version Conte de fée. Mais dans la vraie vie, ça ne se passe pas forcément comme prévu. Belle avait été certaine que Rumple était le grand amour de sa vie. Un couple est censé se protéger, se soutenir, se prouver qu’ils s’aiment. Belle avait prouvé à Rumple un nombre incalculable de fois qu’elle l’aimait vraiment plus que tout. Mais malheureusement, le Ténébreux avait une maîtresse. Et Belle ne pouvait pas rivaliser avec cette dernière même avec la meilleure volonté du monde. Cette maîtresse, c’était la magie. Elle ne pouvait malheureusement pas lutter. Le fils de Rumple avait aussi essayé, mais il n’a jamais réussi non plus. Ce sentiment d’impuissance est vraiment quelque chose d’horrible. Il n’existe aucun remède malheureusement. Seule la volonté peut y faire quelque chose. Et apparemment, Rumple n’avait absolument aucune envie de se battre. La jeune femme se sentait vraiment très malheureuse.

Mais pour l’heure, Belle n’avait pas le temps de se poser des questions sur son couple qui était en train de s’éteindre à petit feux. Juliette avait plus que jamais besoin d’elle, et il était hors de question que Belle reste là sans rien faire. La jeune bibliothécaire s’inquiétait de savoir si Juliette avait préparé de la potion en avance. Elle était vraiment bien amochée et avant de la bombarder de questions, il fallait que Belle fasse quelque chose et la soulage de toutes ses blessures et ses douleurs. En règle générale, la jolie brune fuyait la magie comme la peste. Mais là, elle devait bien avouer que la magie était vraiment utile. Sans elle, Juliette serait probablement morte. Le cœur de Belle se serra à cette idée. Elle préféra ne pas y penser.

Heureusement, la potion de Juliette se trouvait au même endroit que d’habitude. Mais il ne fallait surtout pas que Belle perde une seconde de plus. Son amie était vraiment dans un sal état, et elle savait très bien que la magie ne pouvait pas ressusciter les morts. « Je reviens vite surtout reste éveillée Juliette. » Sans ajouter un seul mot, elle courut dans la chambre de la jeune femme et ouvrit la table de nuit pour en sortir le coffret qui contenait la fameuse potion en question. Elle la ramena et prit une goutte de sang de Juliette afin que le coffre s’ouvre. Ce qu’il fit instantanément.

La jolie brune fit boire rapidement la potion à Juliette. Mais il y avait un souci, elle ne réagissait pas. Belle ne paniqua pas tout de suite. Elle savait que Juliette avait complètement était vidée de son énergie et que du coup, elle allait mettre un certain temps avant de récupérer. Elle ne pouvait pas la laisser dans cet état. Elle de dirigea vers la salle de bain de Juliette et revint avec une bassine d’eau et une éponge pour le corps ainsi que du savon. Doucement, elle se mit à la nettoyer. Elle fit partir tout le sang qu’elle avait sur le visage, les mains, les jambes, les bras. Une fois qu’elle eut terminé, elle tenta de la changer. Elle espérait sincèrement que la potion aller se dépêcher d’agir. Elle changea l’eau plusieurs fois avant que Juliette soit totalement propre. Mais elle continuait de perdre du sang à certains endroits. Et si elle était déjà morte lorsqu’elle lui avait fait boire la potion ? La jeune femme secoua la tête pour chasser cette idée de son esprit. « Belle ne pense pas à une chose pareil ! Elle va aller bien et elle va finir par se réveiller. » En était-elle persuadée ? Ou essayait-elle tout simplement de se rassurer ? Excellente question. Très certainement un peu de deux. Elle ne pouvait s’empêcher de s’imaginer ce qui avait bien pu se passer pour qu’elle termine dans un tel état. Le temps passa, les secondes se changèrent en minutes, les minutes en demi-heures et les demi-heures en heures. Belle ne pouvait s’empêcher de caresser les cheveux de Juliette tout en se rongeant les ongles. « Juliette, je t’en supplie, ne me laisse pas. Tu es une personne qui compte vraiment beaucoup pour moi, réveille-toi je t‘en supplie… » Des larmes se mirent à couler sur ses joues. Elle ne pouvait pas mourir pas comme ça. Pour Belle, s’était entièrement de sa faute. Si elle était arrivée plus tôt… Si elle était restée avec elle le soir au lieu de la laisser seul. Si, si, si… On referait vraiment le monde avec des si. La jeune femme prit une chaise et s’assit devant Juliette, elle se mit à pleurer et mit son visage dans ses mains. Pourquoi ? C’était tellement injuste ! Elle ne pouvait pas mourir elle ne le méritait pas ! La vie était vraiment injuste. Belle pleura tout ce qu’elle pouvait. « Oh Juliette, je suis tellement désolée… » Si elle avait pris la voiture de son mari, elle aurait peut-être pu gagner du temps et la sauver ? Elle se sentait tellement coupable. SI elle en venait à retrouver s sœur, qu’est-ce qu’elle allait bien pouvoir lui dire ? Qu’elle n’avait pas réussi à la sauver ? Qu’elle se sentait minable ?

(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ✜ L'amour brisera ton âme   Dim 25 Sep - 17:42


❝ L'amour brisera ton âme ❞
- Belle & Juliette -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
« Juliette je t’en pris, laisse moi t’expliquer ! » Mon regard oscillant entre Roméo, son épée ensanglanté et le corps inerte de mon cousin, je sentais des larmes inonder mes joues. Il l’avait tué. Passant une main tremblante dans ma chevelure, je me mordais la lèvre inférieure avec rage. Je l’entendais approcher, finissant par détourner les yeux du cadavre de mon cousin pour lui répondre le visage tordu par la haine et la tristesse : « Pas maintenant ! Laisse-moi ! » Ses mots lui firent l’effet d’un coup de poignard. Je le voyais dans son regard, son visage tombe en lambeau sous mes yeux, mais j’avais beaucoup trop mal pour m’en soucier. Prenant mes jambes à mon cou sans lui lancer le moindre regard, je me jetais dans les bras de ma nourrice. J’essayais de lui parler de ce qu’il s’était passé mais mes mots étaient coupés incompréhensible et ressemblaient plus à des gémissements de troll qu’à de réelle parole. J’avais tellement mal que j’entendais à peine les cris stridents de ma génitrice s’élever dans les airs. Les serviteurs s’engouffraient dehors, et les murmures commencèrent à me rendre dingue. Je ne supportais plus d’entendre que Tyblat était mort tué par Roméo. Fuyant une fois de plus je me réfugiais dans ma chambre, mes mains sur mes oreilles. Une question m’hantait : pourquoi avait-il fait ça ? Il avait tout détruit ! […] « Roméo est banni de Vérone » La voix de ma nourrice me parvint, alors que je venais de la majeure partie de ma journée entière à regarder le cadavre de mon cousin. Ma main dans la sienne, j’avais tellement pleuré qu’au bout de deux heures, j’avais perdu la force de penser davantage sans pour autant être capable de me séparer de la preuve que mon mariage avait ôté la vie de l’une des personnes les plus importantes de ma vie. Mon cousin. Mon cerveau mettait plusieurs secondes à analyser l’information, mais à l’instant même où je comprenais le sens de chaque mots que ma nourrice avait prononcé mon cœur se brisa en milles morceaux. J’éclatais une nouvelle fois en sanglots lâchant la main de mon défunt cousin. Sous le choc, mes genoux cédèrent, Rosaline lâcha un cri de surprise, au moment ou mon corps tomba sur le carrelage tandis que ma nourrice se jetait à mes pieds, pour me prendre dans ses bras. Ma petite sœur quant-à-elle caressait ma chevelure, en me demandant de me calmer. Nous restâmes un moment dans cette position, avant que je ne cesse de pleurer pour décrétait d’un timbre précipité : « Je vais aller parler au prince, je vais le convaincre de revenir sur sa sentence ! » Me levant je les repoussais avec violence, dans la précipitation mes pieds se prirent dans ma robe, pour atterrir dans les bras de mon père. Ce dernier me remettant sur mes pieds, il me jugeait sévèrement, son regard se posant sur le corps de son neveu, ce fils qu’il n’avait jamais eu, livide, il me faisait froid dans le dos. Ses mains compressaient mes épaules rageusement quand il ordonna d’un ton qui n’accepterait aucun refus : « Demain tu te marieras à Pâris ! » Nouvelle claque, de nouvelles larmes s’échappèrent de mes yeux pendant que je lâchais sur un même ton : « Non, je … » « Je me fiche de ce que tu veux Juliette, tes caprices ont assez duré, demain tu épouseras Pâris que tu le veuilles ou non ! Ne m’oblige pas à t’enfermer dans tes quartiers ! » Sur ses mots, mon géniteur s’en alla et je fuyais à toutes jambes vers mes quartiers. Je ne pouvais pas, je ne pouvais pas me marier. J’étais déjà marié. Passant devant la piscine de cette demeure qui m’oppressait de plus en plus. Glissant sur le carrelage humide, je tombais à nouveau, ma sœur étant la plus leste elle fut la première à me relever. J’avais touché le fond. « Je ne peux pas me marier Rosaline, je ne peux pas. » Ma cadette me serrant dans ses bras, elle gardait le silence, je pleurais davantage. « Juliette je vous en pris calmez vous » Levant la tête vers la femme qui m’avait élevé comme sa propre fille, je ressentais le désir d’avoir mon mari avec moi, ensemble nous trouverons une solution. « Vas le chercher nourrice, je t'en pris vas chercher Roméo ! » Je pensais réellement que ma nourrice ferait ça pour moi, mais il en était rien elle avait changé de camps. Brutalement elle me répondait : « Acceptez ce mariage Juliette, vous devez apaiser les tensions, cessez ce combat qui ne vous mènera nulle part » La bombe était lancée. « Non » Une nouvelle fois je fuyais dans mes quartiers, mais cette fois j’y parvenais sans tomber.

Tout redevenant sombre, je commençais à sentir un arrière goût acre dans ma bouche. Mon esprit revenait lentement mais sûrement dans l’instant présent m’arrachant aux divers souvenirs qui avait rythmé ma vie. Je sentais une main caresser ma chevelure. Cette douceur me ramenait tant bien que mal à la vie, mais que c’était-il passé ? Où étais-je ? Une voix me parvenait difficilement. Cette voix était féminine. Elle me rappelait quelqu’un, l’inconnue me suppliait de ne pas l’abandonner. Elle disait que je comptais beaucoup pour elle. Cette voix. Soudainement, mon esprit m’imposait une image celle de Belle. Ma patronne. Mon amie. Puis tout me revenait en tête, Roméo et son amante, mes pouvoirs qui dérapaient, Rosaline qui me renversait avec sa charrette sans cheval, tout absolument tout, jusqu’au fait que mes pouvoirs avaient manqué de me tuer. Une larme roulait sur ma joue tandis que mes poumons se remplissaient douloureusement d’air pendant que j’entendais plus clairement Belle pleurait en s’excusant. Je ne voulais pas qu’elle pleure. La culpabilité me tordant l’estomac, j’ouvrais les yeux, légèrement dans un premier temps, puis je réitérais l’expérience. Levant ma main gauche vers mon amie, je frôlais son genoux du bout des doigts en ouvrant la bouche, d’une voix roque :

« Pleure pas s’il te plait. Je vais bien »

Me relevant, je fus prise d’un vertige, ma tête s’avachissant contre le dossier, je grimaçais légèrement, les membres endoloris avant de poser ma main sur celle de ma patronne

« Je suis désolée Belle, je suis vraiment désolée »

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 265
Cœurs enchantés : 5090
Humeur : Perdue


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ✜ L'amour brisera ton âme   Dim 25 Sep - 21:01



Belle & Juliette
Belle, l'amour brisera ton âme.

La magie. Elle peut être tellement de choses. Ca peut-être un divertissement, ça peut-être une arme de destruction, ou elle peut être utilisée pour faire le bien. Tout dépend des ambitions que l’on a. Dans la plupart des livres qu’avaient lus la jeune femme, les personnes qui utilisaient la magie ne cessaient de faire le mal autour d’eux. La plupart du temps, ils le faisaient par pur vengeance. Grâce à elle, il était facile d’obtenir des choses que l’on ne pouvait pas avoir dans la vie de tous les jours. Comme par exemple, faire en sorte qu’une personne vous obéisse malgré sa volonté. En règle générale, quand on commence à utiliser la magie à des mauvaises fins, il est relativement difficile de changer et de passer du côté de la magie blanche. La magie nous rend puissant et les personnes qui l’utilisent en veulent toujours plus. Prenons l’exemple de Rumple. Quand il était humain, il était peureux et lâche. Il était la honte de son village et de sa famille. La plupart du temps, on le rabaissait et on le traitait plus bas que terre. Au bout d’un moment, Rumple en a eu marre et décida de mettre un terme à son rôle de bouc émissaire. C’est de cette manière qu’il devint le Ténébreux et qu’il gouta à la magie noire. Tout le monde le craignait à présent. C’était précisément ce qu’il voulait. Un jour qu’un homme bouscula son fils, Rumple le changea en insecte et l’écrasa. Il ne connaissait pas de limite. Il semait la terreur dans son village. Depuis ce jour, tout le monde craignait le fils du Ténébreux. Personne ne voulait traînait avec lui de peur de le bousculer et de se faire changer en insecte ou en autre bête. Son fils en était tellement désespéré, qu’il voulait convaincre son père de cesser la magie une bonne fois pour toute. Il voulait retrouver son père comme il était avant qu’il ne touche à la magie. Mais ce dernier ne l’entendait pas de cette oreille. Il tua même la servante qui avait entendu leur conversation. Pourtant, cette dernière était muette et n’aurait pu répéter cette histoire à qui voulait l’entendre. Mais le Ténébreux ne l’entendait pas de cette oreille. Bien évidemment, ce n’était qu’un prétexte. Pour la suite, il décida de ne pas suivre son fils. Un monde sans magie n’était pas envisageable pour lui. Il ne voulait pas redevenir l’humain faible et lâche qu’il était avant. Durant sa captivité, Belle apprit cette histoire directement de la bouche du Ténébreux. Même s’il ne voulait pas forcément le montrer, cette histoire le touchait. Il avait vraiment l’air de tenir à son fils. Belle avait toujours su que sous les traits de cet homme dur, il y avait un cœur qui battait. Il fallait juste qu’elle arrive à le lui prouver. Et malheureusement pour elle, ce n’était pas gagné. Un jour, elle réussit à l’embrasser. Le baiser qu’elle lui donna était celui de l’amour véritable. Mais Rumple crut à une supercherie. Car c’était Régina qui avait convaincu Belle de l’embrasser. La méchante Reine savait pertinemment que si Belle arrivait jusqu’au bout de sa mission, Rumple redeviendrait humain. Ce dernier crut donc à une supercherie de la part de Belle. Mais elle n’était pas du tout comme ça. Elle était tout le contraire. Elle était gentille et douce et elle voulait le bien de toutes les personnes qui l’entourait. Tout le travail de confiance qu’elle avait réussi à établir entre lui et elle venait de partir en fumée. Elle allait donc devoir tout reprendre à zéro. La jeune femme savait très bien que Rumple tenait à elle-même s’il ne le montrait pas forcément. Un jour qu’elle partit au village pour faire une course, elle se fit prendre en otage par Ursula, Médusa et Maléfique. Les trois sorcières désiraient un objet que Rumple avait en sa possession contre la vie de Belle. Il aurait très bien pu la laisser mourir, mais il la sauva et récupéra l’objet dans la foulée. Il venait donc de lui prouver qu’il tenait à elle. Quand ils arrivèrent à Storybrooke avec la malédiction et qu’ils se retrouvèrent, ils décidèrent de se marier. Belle décida de lui donner encore une chance. Mais malgré tous les efforts qu’elle fit envers lui, son mariage de rêve ne se passa pas comme prévu. Et quelle en était la cause ? Je vous le donne en mille. Oui, la magie… C’était entre autre pour cette raison que Belle avait la magie en horreur. Enfin pas vraiment, mais c’est surtout que ça lui faisait peur. Heureusement, il y avait des personnes qui savaient utiliser la magie blanche. Car même si Belle considérait que la magie n’était pas une chose naturelle, elle pouvait parfois sauver des vies si elle était bien utilisée. Hilda faisait partie de ses personnes. Belle avait une entière confiance en elle.

Juliette était toujours inconsciente. Belle ne savait vraiment pas quoi faire. Elle ne voulait appeler personne pour le moment. Elle avait vraiment besoin de rester seul avec sa meilleure amie. Elle était plutôt sa sœur de cœur. La douleur était absolument horrible. Pourquoi la potion n’avait pas fonctionné ? Est-ce qu’il manquait un ingrédient ? Non impossible, Juliette connaissait la recette de la potion par cœur. Belle avait pris le soin de bien tout lui faire boire. Alors pourquoi ça ne marchait pas ? Pourquoi le destin avait-il décidé d’être aussi cruelle ? La vie de Belle n’était pas assez malheureuse depuis quelques temps ? Devait-elle perdre Juliette ? Non, elle ne voulait pas accepter ça. Pendant une fraction de secondes, elle se demanda s’il ne serait pas judicieux d’appeler Régina ou Rumple. Mais si elle voulait faire en sorte que son mari cesse de faire de la magie, il ne fallait peut-être pas qu’elle l’appel. Et Régina, elle n’avait pas encore confiance. Oh mais pourquoi elle n’essayerait pas d’appeler Hilda ? Non seulement cette dernière était une fée, mais elle était aussi ambulancière et médecin. Elle serait donc la mieux placée pour sauver Juliette ! Mais si c’était trop tard ? Trop de questions venaient se bousculer dans sa tête. Elle sentit une main posée sur son genou. Avait-elle rêvé ? Juliette était donc revenue ??

« Juliette ? Tu vas bien ? J’ai tellement eu peur !! Tu veux boire ? De quoi as-tu besoin ? »


(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ✜ L'amour brisera ton âme   Sam 1 Oct - 17:01


❝ L'amour brisera ton âme ❞
- Belle & Juliette -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
Ma main touchait les genoux de Belle, je n’aimais pas l’entendre pleurer en temps normal, mais que cette fois se soit à cause de moi ça rendait ses pleures insupportable. J’essayais de me relever, mais mes muscles me faisaient terriblement mal. J’avais la terrible impression que mes membres allaient tomber. Recommençant l’opération une seconde fois, je finissais par m'asseoir non pas sans une grimace de douleur, que je m’efforçais de sourire malgré la maudite envie de pleurer qui me reprenait à croire que je n’allais être capable uniquement de cela. Pleurer. Lorsque Belle m’avouait qu’elle avait eu trop peur, je sentais une larme rouler sur mes joues fraîchement réparées, tandis que je répondais comme une enfant aurait pu le faire, mais en l’occurrence c’était la seule chose que je désirais :

« Un câlin ? »

Une nouvelle larme s’échappant de mes yeux, je grimaçais légèrement honteuse avant de reprendre la parole pour répondre aux autres questions de mon amie.

« Je vais … je ne vais pas très bien, mais grâce à toi je suis en vie merci Belle »

Tendant le bras vers elle, je m’avançais, lui attrapait la main avant de relever la tête vers elle. Forçant un sourire à naître sur mon visage, je tentais d’oublier le fait que mes yeux ne reflétait pas le dit sourire, mais je voulais uniquement qu’elle cesse de pleurer.

« Je suis vraiment désolée Belle, … Je t’en pris arrête de pleurer … »

Mon pouce caressant le sommet de sa main, je m’approchais un peu plus d’elle oubliant la douleur présente dans mon esprit et mes membres, tentant d’ignorer la poussé de culpabilité qui commençait à me ronger. C’était ma faute si Belle semblait aussi dévasté. Je n’aurais pas dû l’appeler. Je n’aurais pas dû utiliser mes pouvoirs. Je n’aurais pas dû perdre le contrôle. Je n’aurais pas dû utiliser ma magie sur l’amante de mon mari puis sur ce dernier. J’aurais dû demander à Alice de me ramener chez moi, plutôt que de monter dans son appartement. Tout était de ma faute. Une fois de plus j’avais agis sans réfléchir aux conséquences que pouvaient engendrés mes actes.  Je n’aurais pas dû mettre autant d’espérance dans nos retrouvailles, j’avais idéalisé notre couple pendant tellement d’année. J’avais passé tellement de temps à me convaincre que je ne pouvais pas exister sans Roméo et qu’il en était de même pour lui. J’avais eu tord du début à la fin il pouvait vivre sans moi, il pouvait aimer d’autre femme que moi. Jamais je n’aurais dû laisser ma naïveté prendre le dessus et guider mes pas vers un futur sans tâche. Fermant les yeux pendant quelques secondes, je reprenais la parole :

« Je suis vraiment désolée Belle, merci d’être venue, tu veux un thé peux être ? Je suis encore capable de faire cela... Je m’en veux tellement de t’avoir mise dans cet état-là… »

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 265
Cœurs enchantés : 5090
Humeur : Perdue


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ✜ L'amour brisera ton âme   Dim 2 Oct - 20:03



Belle & Juliette
Belle, l'amour brisera ton âme.

Quel soulagement ! Juliette était en vie ! Belle n’en revenait pas. Elle avait tellement eu peur ! A présent, sa frayeur était derrière elle. Elle sécha ses larmes et s’empressa de se moucher. Elle prit doucement Juliette dans ses bras. Car elle la connaissait bien et elle savait que cette dernière avait l’impression qu’un bus venait de lui passer sur le corps. Elle la prit donc délicatement dans ses bras. Un peu comme si Juliette était une poupée en porcelaine d’une valeur inestimable que l’on risquait de casser à n’importe quel moment. « J’ai tellement eu peur. Je suis tellement contente que tu sois en vie si tu savais. » Elle la relâcha doucement. « Je vais m’occuper de toi. Tu devrai rester allongée. Tu n’es pas encore totalement remise »

« Ne sois pas désolée Juliette. J’ai juste eu peur. Oui ne t’en fait pas, je vais arrêter de pleurer maintenant que je sais que tu es vivante. Je vais rester avec toi aussi longtemps qu’il faudra. Je ne veux pas que tu restes seul. Et quand tu te sentiras prête, tu me raconteras ce qu’il s’est passé » Car elle était quand même curieuse de savoir ce qu’il s’était passé. Qui l’avait mise dans cet état ? Pourquoi ? Tant de questions qui, pour le moment, restaient sans réponse. Mais Belle savait très bien que Juliette ne la laisserait pas dans l’ignorance. Il allait juste falloir qu’elle se remette de toutes ses émotions.

Pendant un moment, Belle garda la main de Juliette dans la sienne. Elle avait besoin de sentir sa présence. Besoin de savoir qu’elle était vraiment là et qu’elle n’était pas en train de rêver. Elle était peut-être victime d’un maléfice ? Non, elle secoua doucement sa tête pour chasser cette éventualité de ses pensées. Mais elle ne pouvait quand même s’empêcher de se demander quelle était la personne responsable de l’état de Juliette. Avait-elle retrouvé son mari ? Si oui, les retrouvailles n’avaient pas dû se passer comme prévu. Elle avait tellement envie de lui poser des questions. Mais il valait mieux attendre que cette dernière soit prête moralement. Ce qui n’était pas encore le cas pour le moment. Ce n’était pas grave, rien ne pressait. Juliette prendrait le temps qu’il faudrait et Belle serait toujours là, à son écoute et là pour elle. Mais si Roméo était le responsable, Belle se dirait que parfois, on est vraiment mieux sans les hommes. Car Rumple ne cessait de la faire souffrir et si elle avait eu des pouvoirs, elle serait très probablement dans le même état que Juliette. Voilà pourquoi la magie pouvait être dangereuse si on ne réussissait pas à la maitriser correctement.

« Tu n’as pas à t’excuser et non, tu ne bouges pas. Je vais le faire. Juliette, si je me suis mise dans cet état c’est tout simplement parce que je tiens à toi. » Elle lui fit son plus beau sourire.


(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ✜ L'amour brisera ton âme   Jeu 6 Oct - 21:56


❝ L'amour brisera ton âme ❞
- Belle & Juliette -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.

Belle avait eu peur et je ne pouvais que comprendre sa réaction si ça lui était arrivé à elle j’aurais certainement été dans un état similaire au sien. Elle oscillait entre la joie et les larmes, son visage était empreint d’inquiétude. Elle devait certainement craindre un nouvel évanouissement de ma part. Une chose qui n’arriverait pas et pour cause, une fois la potion ingérée, les faiblesses du corps étaient réparées, enfin il ne fallait pas non plus que j’utilise mes pouvoirs sans quoi la bague pomperait une fois encore dans mes réserves et objectivement parlant je n’étais pas capable de supporter une nouvelle vague de magie. Comme si j’étais une poupée en porcelaine, Belle m’obéissait sans pour autant se moquer de mon étonnante requête, ses bras m’entourant doucement, avec tendresse, elle prenait soin de ne pas me serrer trop fort. Une nouvelle montée de culpabilité me saisissait, comment m’avait-elle trouvé pour être aussi apeuré par le simple fait de me serrer dans ses bras ? Tout en me relâchant Belle ajoutait que je pouvais prendre mon temps, qu’elle resterait avec moi le temps qu’il faudra et que je n’avais pas à m’excuser. Pourtant, je le devais. En m’excusant j’essayais de me délecter de la souffrance perfide qu’avait engendré ma perte de contrôle. J’aurais pu les tuer. J’aurais pu tuer Roméo. Le pire, c’était que l’idée de blesser mortellement son amante ne semblait pas me poser plus de problème que cela. Je devenais le monstre dont Jefferson m’avait parlé. Il m’en voulait ce jour-là. Ses mots avaient dépassés sa pensée pourtant il avait raison, je ne valais pas mieux que Cora, j’avais seulement choisi de mieux le cacher que cette dernière. Mes yeux fixaient ma sauveuse, ils transpiraient la tristesse, mais mes lèvres ne parvenaient pas à se mouvoir. Je savais que j’allais devoir accepter la situation et la conter à ma patronne. Elle avait le droit de savoir, sans compter que cette dernière avait pris une grande place dans ma vie. Elle était cette sœur que j’aurais aimé que Rosaline devienne. Malheureusement, la vie nous avait barré la route. A cette pensée mon cœur se serra à nouveau et je finissais par demander à mon amie si elle voulait du thé. L’appel de cette habitude que j’avais pris dans le monde des contes, une simple formalité que j’aimais respecter, mais Belle me contra en m’ordonnant à sa manière de rester sur mon canapé et de la laisser gérer la suite. Étant complètement incapable de lui désobéir après l’enfer dans lequel je l’avais volontairement emmené, j’haussais la tête et acceptait de la laisser me servir.

Rapidement Belle se mit en marche et disparaissait dans ma cuisine, ce fut pendant son absence que je m’attelais à regarder les dégâts que j’avais causé à mon corps. Ce n’est qu’une fois que je baissais les yeux vers ma tenue, que je m’apercevais que je portais une nouvelle robe, une rose pale. Belle m’avait changé. Elle avait pansé mes blessures, nettoyait les traces de sang sur mon corps et par terre. Belle m’avait changé. Elle avait donc automatiquement vu mes cicatrices. Cette simple pensée, me donnait la nausée, qu’avait-elle pensée de ces dernières ? Elles étaient immondes, effrayantes, et témoignaient de la violence dans laquelle j’avais vécu durant une année presque complète. De nouvelles larmes honteuses me montant aux yeux, tandis que mon cœur s’affolait, je prenais ma tête en étaux entre mes mains. Inspirant profondément, je tentais de me calmer, j’étais en colère, mais j’ignorais bien pourquoi. Enfin, non je savais pourquoi, c’était de ma honte que naissait ma colère. Comment pouvais-je dire à Belle que j’avais été une prostituée ? Comment parler de cette année ? J’avais fait du travail sur ce domaine-là. J’avais fini par accepter cette partie de ma vie, mais je n’en avais jamais parlé à quiconque dans les détails et Belle aimait aller au fond des choses, elle en avait besoin pour comprendre la situation dans son ensemble.

Entendant ses pas revenir vers le salon, je retirais ma tête de l’emprise de mes mains, m’adossais au dossier du canapé avant de ramener mes jambes en tailleur sous mes fesses, en grimaçant légèrement à cause des courbatures qui n’avaient de cesses d’augmenter. Tandis que mon amie posait une tasse en face de moi, puis en face d’elle, je la remerciais en souriant avec délicatesse, avant que cette dernière ne fasse tomber l’eau aromatisé dans nos récipients respectifs. Toujours aussi silencieuse, je prenais la tasse qui m’était destinée, la portait proche de mon visage, inspirant profondément la chaleur qu’elle dégageait. Une chaleur qui contrastait en merveille avec l’air glaciale qui hantait mon cœur depuis que j’avais vu Roméo avec cette femme, ravalant mes larmes une nouvelle fois, je finissais par sortir de mon mutisme :

« Je les ai retrouvé Belle, j’ai retrouvé Rosaline et Roméo. J’ai réussi. »

C’étaient les seuls paroles que j’étais parvenue à prononcer à voix haute avant de reposer ma tasse sur la table basse, pour permettre à mes genoux de se blottir contre ma poitrine, comme une enfant apeuré avant de changer de sujet attendant que cette dernière pose ses questions dans l’ordre qu’elle voulait. Je préférais encore qu’elle prenne la main. Je n’étais clairement pas capable de mener un laïus explicatif seul, pas ce soir, pas si tôt.

« Je suppose que tu les as vu ? »

Marquant une pause, je tournais la tête vers mon amie, posant ma joue sur mes genoux avant de préciser non pas sans un léger dégoût honteux :

« Mes cicatrices, … J’ai remarqué que tu m’avais changé, je t’en remercie d’ailleurs, tu n’étais pas obligée de prendre cette peine, … »

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 265
Cœurs enchantés : 5090
Humeur : Perdue


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ✜ L'amour brisera ton âme   Sam 15 Oct - 21:35



Belle & Juliette
Belle, l'amour brisera ton âme.

Juliette était en vie, ce qui était une excellente nouvelle. Belle ressenti un incroyable soulagement. Sur le moment, elle ressentit un grand coup de fatigue. C’était un peu comme si toute sa tension s’était envolée d’un coup. Elle tenait vraiment à Juliette. Cette dernière allait mal et il était absolument hors de question qu’elle la laisse toute seul. Elle resterait avec elle aussi longtemps qu’il le faudrait. Elle espérait quand même qu’elle lui expliquerait ce qu’il avait bien pu se passer pour qu’elle se mette dans un tel état. Dans la logique de la chose, elle a dû retrouver Roméo ou sa sœur et les retrouvailles n’ont pas dû se passer comme la jeune femme avait dû l’espérer. Malheureusement, il arrive que les gens changent pour certaines raisons. Ils vous font la promesse de vous aimer peu importe ce qu’il arrivera. La théorie est quelque chose de facile à promettre. Mais quand il faut passer à la pratique, ça devient complètement différent. Sauf pour Belle. Elle avait promis à Rumple qu’elle l’aiderait du mieux qu’elle pourrait et qu’elle serait toujours là pour lui. Elle n’avait jamais laissé sa promesse de côté. Contrairement à lui qui lui avait fait un certains nombres de promesses qu’il n’avait pas tenu. Mais notre bibliothécaire ne voulait pas repenser à cet épisode douloureux. Elle devait se montrer présente pour Juliette. Elle savait très bien que les blessures moral et physique allaient être longues à guérir. Enfin, dans son cas, ça allait surtout être les blessures morales. Un cœur brisé est une chose très délicate à réparer. Belle ne le savait que trop bien. Son cœur, au sens figuré du terme, était tout fissuré à force de souffrir. Encore une fissure, et ce dernier exploserait en mille morceaux. Elle sourit lorsque Juliette lui proposa un thé. Mais dans l’état qu’elle était, il était hors de question qu’elle se lève. Belle savait très bien qu’avec la potion, sa sœur de cœur serait très rapidement sur pied. Mais il ne fallait quand même pas exagérer. Il était clair qu’elle passerait la nuit chez Juliette. Elle ne la laisserait pas. Elle serait présente afin de s’occuper d’elle. Mais une chose l’effrayait. Les pouvoirs qu’elle avait. La jolie brune n’avait pas la même influence que Roméo sur Juliette. Ce dernier, lorsqu’ils étaient encore fou amoureux l’un de l’autre, arrivait à la calmer quand elle était en colère. Ça n’allait très certainement pas être le cas pour Belle. Cette dernière était pourtant pleine de bonnes volontés. Mais est-ce que ça allait suffire ? Elle verrait bien et ferait tout son possible pour que tout se passe bien.

Pendant que Juliette était inconsciente, Belle avait pris soin d’elle. Elle l’avait nettoyée du mieux qu’elle avait pu. Elle ne pouvait en aucun cas, la laisser dans cet état. Certaines blessures avaient été relativement impressionnantes et Belle avait eu mal pour elle. Mais elle savait qu’avec la potion, son état reviendrait à la normal. Elle fut quand même triste de voir des anciennes cicatrices. Il était clair que la vie de Juliette n’avait clairement pas dû être une partie de plaisir. Peut-être que cette dernière lui raconterait ses malheurs quand elle le voudrait. Mais la priorité, c’était qu’elle se remette. Une fois Juliette revenue dans le monde des vivants, Belle décida de lui faire du thé. Elle connaissait la maison de son amie par cœur. Elle se dirigea donc vers la cuisine et sortit deux mugs. Elle mit ensuite de l’eau à chauffer dans une bouilloire. Elle espérait que Juliette ne ferait pas de malaise durant sa courte absence. Mais elle savait que la potion ferait son travail. Une fois le thé prêt, Belle emporta les deux tasses et la bouilloire et posa le tout devant Juliette. Elle prit ensuite place en fasse de son amie. « Comment tu te sens ? Est-ce que ça va mieux ? » Elle remplit les tasses.

Une fois les deux tasses servies, Belle prit la sienne et imita Juliette. La chaleur de la tasse lui faisait du bien. Elle souffla sur le thé qui était brulant et en but une gorgée. Ce dernier était délicieux. C’est vrai que Belle n’avait jamais pensé demander à son amie où elle achetait son thé. Mais ce n’était pas le sujet de conversation du moment. La jeune femme lui dit qu’elle avait retrouvé sa sœur et Roméo. Et en vue des blessures, ça n’avait pas dû très bien se passer. La jeune femme ne les avait pas vu et secoua la tête quand Juliette lui posa la question. « Non, je ne les ai pas vu. Mais où est ta sœur ? Elle n’a pas voulu venir avec toi ? » Elle avait une tonne de question à lui poser, mais elle ne voulait pas la bousculer. Que s’était-il passé ?

Belle vit que s’était difficile pour Juliette de parler de ce qu’il venait de se passer. Lorsque cette dernière ramena ses genoux contre sa poitrine, Belle se leva et alla lui mettre une couverture sur les épaules. Elle voulait que Juliette se sente bien. Elle se fichait qu’elle se confie à elle ou non. Elle le ferait si elle en avait envie. Elle alla se rassoir, et but une nouvelle gorgée de thé. Ça lui faisait du bien.

Notre petit rat de bibliothèque lui fit son plus tendre sourire dont seul elle avait le secret. Elle arrivait à mettre les gens à l’aise naturellement. « Juliette, j’ai fait ça car je ne pouvais pas et ne voulais pas te laisser dans cet état. Je sais très bien que je ne suis pas obligée. Mais je suis là pour toi et je jugeais que s’était vraiment nécessaire. Tu ne te sens pas mieux comme ça ? »


(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Belle ✜ L'amour brisera ton âme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Belle ✜ L'amour brisera ton âme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Qui est la plus belle dans Les mystères de l'amour ?
» BC Ma Belle Grenouille
» Mes 3 plus belles chansons d'amour
» Gabonitude : J’ai couché avec ma futur belle mère
» Les plus belles chansons d'amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Bienvenue à Storybrooke :: Quartier Turner :: Les maisons :: Maison de Juliette-A. Whitedawn-
Sauter vers: