AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MISSION II - « Promenons-nous dans les bois... » (Vivianne&Kiernan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Messages : 673
Cœurs enchantés : 7305


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: MISSION II - « Promenons-nous dans les bois... » (Vivianne&Kiernan)   Dim 10 Juil - 13:22

Mission II
Vivianne A. True-Blade & Kiernan J. Ravenswood.


Promenons-nous dans les bois
pendant que le loup n'y est pas !
Vivianne était sortie en ce début de matinée et avait longé la route par le bois du quartier Flamel pour couper et profiter un peu du paysage. Pas de chance, ce matin même, juste avant elle était passé la petite camionnette de l’entreprise familiale qui venait fournir Gepetto en fournitures et matériel. Une boîte de clou était tombée sur le côté de la route. Vivianne roula dessus et réussit à crever un de ses pneu de trois clous. A peine cent mètre et la voilà déjà entrain de rouler directement sur les jantes. Un mal ne venant jamais sans un bien, ou alors jamais tout seul, quelqu’un arriva pour l’aider. Ce quelqu’un n’était autre que Kiernan. Ils ne s’appréciaient déjà pas beaucoup, du moins surtout du point de vue de la jeune-femme, mais Kiernan était bien plus joueur depuis qu’il avait retrouvé la mémoire... Il s’était arrêté juste devant la voiture de Vivianne sur le bord de la route.

Une matinée avec un petit soucis de parcours, et encore ce n’était pas fini. Ils n’étaient pas seuls dans les bois. Certes, il y avait la nature et sa faune, mais pas seulement.




- Évitez les réponses trop longues. 600 mots maximum par post devraient suffire. Privilégiez l'action aux descriptions sans fin.
- De même, essayez de répondre assez vite. C'est un sujet qui est fait pour avancer, il peut apporter des changements dans les évolutions de vos personnages, n'hésitez pas à le passer en priorité quand c'est votre tour.
- Le premier tour établira l'ordre de passage. Pour la suite, n'oubliez pas de prévenir la personne censée poster après vous pour lui dire que c'est son tour.
- Si besoin est, vous pouvez jouer les dés. Vous les retrouverez dans ce sujet..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 114
Cœurs enchantés : 3718


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: MISSION II - « Promenons-nous dans les bois... » (Vivianne&Kiernan)   Sam 16 Juil - 16:37

Kiernan était dans son 4x4 et comptait se rendre en forêt pour s’aérer la tête avec ses deux chiens. Il avait prit son fusil au cas où une occasion de chasse s’offrirait à lui en ce début d’après-midi ensoleillé dont la brise fraîche vous faisait encore apprécier le soleil qui vous chauffait la peau du bras à la fenêtre ouverte. Conduisant de son autre main, il ne quittait pas la route des yeux, roulant à une allure soutenue. Par fois son regard se perdait dans les bosquets, et un virage après il ralentit progressivement en voyant une voiture sur le bas côté. Il n’avait pas encore deviné que la blonde qui était en partie cachée par le véhicule, debout de l’autre côté n’était autre que Vivianne. Sinon, il ne se serait peut-être pas arrêté. Quoique depuis qu’il avait retrouvé sa vraie identité (une nouvelle fois) il était beaucoup plus joueur. Il n’avait plus vraiment peur de ses soucis d’attitude violente et incontrôlée vu qu’il savait maintenant d’où tout cela venait. D’un passé lourd et infiniment long qui avait marqué à jamais son esprit brisé en mille éclats.

Il s’arrêta sans couper le moteur et se pencha à la fenêtre. Il esquissa un sourire mauvais à la blonde alors qu’il la reconnu enfin. Baissant ses lunettes de soleil, Autumn, la husky croisé avec une louve et à la robe rousse la regardait de la place du mort et l’autre était tranquillement allongé sur la banquette arrière. Il jaugea rapidement la situation en observant tout ce qui pouvait lui sauter aux yeux. Le pneu crevé ne lui échappa pas. « Quelle chance pour toi, il y a une bonne âme pour s’arrêter. Je ne sais pas si tu le mérite. Si tu te mets à genoux, peut-être que je réfléchirais à te donner un coup de main. Je pourrais te ramener en ville. Si tu acceptes un rendez-vous, je pourrais même essayer d’arranger ça moi-même… » lui siffla t-il, avant de couper le moteur et tapoter la tête de Autumn et sortir de son imposant véhicule. Il s’approcha tout près de Vivianne avant de contourner la voiture de cette dernière. Il s’accroupit devant la roue pour constater des dégâts. « Alors on fait comment ? Je pense que c’est ta chance ma jolie. J’aurais pu continuer ma route. Tu peux refuser mais as-tu vraiment envie de prendre le risque d’attendre une heure de plus ? »

_________________

Pour me contacter, passez par Briar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: MISSION II - « Promenons-nous dans les bois... » (Vivianne&Kiernan)   Jeu 21 Juil - 22:07

rendre l’air. Respirer. Voilà ce dont j’avais envie. Je vous jure, parfois, je me demandais ce qui clochait chez moi. J’avais tant fait de projet, tant rêvé de ce que j’allais faire, une fois la malédiction levée, que maintenant… j’avais l’impression que rien ne serait à la hauteur de mes espérance. Bref, je tournais en rond, comme un poisson dans un bocal, en me posant plein de question et ne trouvant pas forcément les réponses. Ce qui était frustrant. Alors oui, j’avais espéré que marcher dans la forêt me ferait du bien. Je m’étais laissée prendre par son calme et avait ramassé pas mal d’herbe, en fait, tout ce que j’avais trouvé et qui me paraissait utile. Et voilà, la banquette arrière remplie de plante, j’étais sur le retour. Sauf que voilà, la poisse avait décidé de me suivre et j’avais crevé. Sérieusement ? Quand j’avais entendu l’explosion du pneu crevé, j’avais pu m’empêcher de retenir un juron. Me garant du mieux que je pouvais, je descend pour… Bah pour voir l’étendu des dégâts. Ce qui était complètement idiot, j’étais peut-être magicienne, mais je réparais pas les roues en claquant des doigts. Et là, ce que je vis me fit à nouveau grogner de rage. J’avais crevé à cause de clous ?! Mais qui laissait traîner ses clous sur la route. Ça ne se faisait tout simplement pas. Résultat, j’étais coincée sur cette route à la noix, trop loin pour rentrer à pied, surtout que j’en avais marre, après ma petite balade, s’il y avait bien une chose dont je n’avais pas envie, c’était de me coltiner je ne sais combien d’heure de marche.

Et là, miracle, une voiture apparut? Je vous jure, je me relevais, sourire aux lèvres, toute contente, lorsque je reconnu le conducteur. Kiernan. J’avais dû faire quelque chose aux dieux. Mon sourire parti immédiatement, laissant place à une expression froide. Je ne l’aimais pas. Trop… louche. Trop violent. Trop à se croire au dessus de tout. Et surtout, il y avait quelque chose autour de lui. Je ne savais pas ce que c’était, mais une chose était sûr, ce n’était pas bon. Plissant les yeux, je me mordis les joues pour ne pas crier. Il venait vraiment me demander de le supplier à genoux. Et d’avoir un rendez-vous. Il se prenait pour qui. Un sourire froid aux lèvres, je répliquais ironiquement : « Oui, vraiment, je suis sous une bonne étoile. » Puis prenant un masque froid, en le voyant s’approcher de moi, je me retenais de le taper. Après tout, j’étais peut-être impulsive, mais il avait raison, j’avais besoin de lui. « Tu me prend pour qui ? Si tu attend que je te supplie, autant appeler directement une dépanneuse. Et un conseil, évite de me faire ton numéro de charme. Ça… m’énerve. » Voilà, un sourire était apparut sur mon visage. Comme ça, je l’avais prévenu, à ses risques et périls de continuer. D’un autre côté, ça me faisait mal de l’admettre, mais j’avais besoin de lui. D’ailleurs, il venait de me le rappeler. « Eh bien je dois avoir une roue de secours dans le coffre. Mais j’ai aucun outil. » Me mordant les lèvres, je réprimais un énième grognement. Je détestais demander de l’aide, et je n’avais aucune envie qu’elle vienne de Kiernan, mais j’avais encore moins envie d’avouer que j’étais incapable de changer une roue. « Si tu en as, ce serait bien que tu m’aide. » Ma voix était trop directive et Kiernan, avait raison, je n’avais aucune envie de rester ici plus longtemps que possible, alors je fis un gros effort. Du bout des lèvres, j’ajoutais un « s’il-te-plait. » Mais il était clair qu’il m’en coutait.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 114
Cœurs enchantés : 3718


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: MISSION II - « Promenons-nous dans les bois... » (Vivianne&Kiernan)   Lun 1 Aoû - 11:06

A peine arrivé, le moteur qui tournait encore et il n’en rata pas une pour se moquer un petit peu de cette blonde revêche et froide. Elle ne resta pas silencieuse et sans défense. Au contraire, on aurait presque pu dire qu’elle s’était mise à mordre. Il avait fini par sortir de la voiture après lui avoir expressivement demandé de payer son service contre un autre. La dame pesta quant à son attitude et il lui répliqua après avoir claqué la langue : « Oh ça va, on peut rire un peu non ? T’as perdu de ton humour en plus de ta gentillesse ? J’essaierai à chaque fois jusqu’à ce que tu craques et je te ferais bien regretter toutes ces fois où tu m’as envoyé balader. » soupira t-il avant de s’accroupir pour mieux voir l’état de la roue. Plus sérieusement, il lui demanda alors comment ils s’arrangeraient tout les deux, et bien sûr sans lâcher le morceau. Elle n’accepta toujours pas de lui donner une chance de la courtiser, mais elle lui avait dit « s’il te plait ». L’homme haussa les épaules en pesant le pour et le contre. C’était presque suffisant. Puis c’était mieux d’aller dans le sens du poil si je voulais obtenir ce que je veux non ? Ce serait une fierté pour lui de la faire tomber dans ses bras et la traité avec un respect qui s’évaporait toujours un peu plus dès qu’ils se parlaient.

Il se redressa pour aller à sa voiture et chercher des outils dans son coffre. Rain leva la tête de la plage arrière pour la poser sur les dossiers avec un grand regard larmoyant. Il lui gratta une oreille et s’empara du matériel nécessaire. « Tu m’ouvres ton coffre… » jeta t-il non charmant les outils sur le sol près de la roue en attendant que la blonde s’exécute. Il n’en rata pas une pour la reluquer et il ne s’en cacha pas face à la jeune-femme. Lorsqu’elle lui laissa la place, il se rapprocha d’elle avec un sourire charmeur et la poussa délicatement, les mains sur ses hanches. Il l’avait simplement décalé vers le faussé pour avoir plus de place et ne pas laisser en bord de la route. Il pensait à sa sécurité tel un vrai gentleman. Il s’activa alors à démonter le fond du coffre pour attraper la roue de secours et l’en extraire. « Tu comptes m’aider ou tu es trop bien apprêté pour le faire ? » déposa t-il la roue au sol, avant de caler le crique sous la voiture et commencer à la relever.

_________________

Pour me contacter, passez par Briar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: MISSION II - « Promenons-nous dans les bois... » (Vivianne&Kiernan)   Lun 1 Aoû - 14:02

Oh tiens, est-ce que j’avais énervé Kiernan ? Bon, c’est vrai que je pourrais être plus gentille avec lui, après tout, je ne le connaissais peut-être pas assez pour le juger. Mais cette sensation que j’avais en sa présence, j’étais pratiquement sûre que c’était dû à mon pouvoir fortement diminué de lecture des âmes. C’est vrai que le fait que j’avais l’impression qu’il cachait son jeu ne me mettait pas en confiance. Et son attitude me donnait carrément envie de le taper. Tiens comme là, à ce moment précis. C’était du grand n’importe quoi, ce qu’il disait. Et en plus, il venait de s’accroupir, ce qui faisait que je ne pouvais même pas le fusiller du regard. Enfin si, mais il ne me voyait pas, ce qui était beaucoup moins bien. « Je suis toujours hyper gentille. C’est pas ma faute si ton humour laisse à désirer. » Oui, comme toujours, j’étais de mauvaise foi. Et je l’assumais parfaitement. En fait, j’étais presque persuadée de ce que je disais. Par contre, la fin de sa phrase était… non mais il se prenait pour qui. Le coup de pied que je venais de lui envoyer était parti tout seul. Et la seule chose que je pouvais dire, c’était que ce n’était pas du tout un acte raisonné. Certes, il n’était pas assez fort pour lui faire mal, on aurait presque pu croire que je réagissais à une de ses taquineries. Mais l’envie était là. « Si tu crois pouvoir me mettre dans ton lit, et pire, que je vais me laisser faire, c’est que t’es complètement fou. Et tes techniques de dragues sont pourries. » Peut-être que ce n’était qu’une de ses blagues à la noix, mais j’avais toujours eu du mal à capter l’humour.

Le laissant chercher ses outils, j’entrepris d’ouvrir le coffre à se demande. Je pouvais être fière de moi, je n’avais fait aucune remarque, je ne lui avais pas craché que je n’étais pas son larbin, je ne lui avait pas dit de le faire soit même. Non, j’ai été super. Jusqu’à ce que je me retourne et que je le vois me reluquer. Et qu’il ose poser les mains sur moi. J’en avais rien à faire qu’il m’ait mis vers le faussé, là où c’était moins dangereux. Le truc, c’était qu’à ce moment, j’étais à la fois tellement en colère et tellement… abasourdie, après tout, ça faisait tellement d’année qu’on ne m’avait pas toucher de cette manière que je mis quelques secondes avant de réagir. « Tu… Que… » Là, je crois bien que ce fut le moment où je le poussais, réagissant démesurément, même de mon point de vue. Le poussant, j’essayais de garder mon calme alors que je lançais, détachant chaque pour être sûre que le message passe bien dans son petit cerveau : « Tu ne me touche plus jamais. Compris ? » Bon, quelques secondes après, je me sentais -un tout petit peu- coupable d’avoir agit ainsi alors qu’il n’avait pas été plus méchant que ça. C’est pour ça que je pris la clef à molette, m’approchant de la roue. « Bien sûr, je ne voudrais pas que tu fasses tout le boulot. » Vous voyez, j’étais super sympa. Et j’entrepris de dévisser les boulons de la roue une fois que celle-ci ne toucha plus le sol, rageant et pestant lorsque je peinais pour les dévisser.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 673
Cœurs enchantés : 7305


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: MISSION II - « Promenons-nous dans les bois... » (Vivianne&Kiernan)   Mar 2 Aoû - 10:22

Mission du forum
Vivianne A. True-Blade & Kiernan J. Ravenswood.


Promenons-nous dans les bois
pendant que le loup n'y est pas !
Les deux protagonistes qui avaient décidé de se retrouver par pur hasard au milieu d’une route qui elle se trouvait au milieu de la trouvait, étaient là sûrement au mauvais endroit et au mauvais moment. Peut-être le contraire, tout dépendait de ce que chaque personne avait comme objectif dans la vie ou comment elle voyait les chose.

Un énorme bruit de craquement et une onde qui fit vibrer le sol dans un bruit de tonnerre arriva jusqu’à eux. Soudain plus rien, ni même un petit oiseau qui piaille. Le temps eut l’air de s’arrêter. Les chiens de Kiernan dans la voiture, passèrent leur tête à la fenêtre ouverte et la beta de la meute (Autmn) se mit à grogner tout crocs dehors. Elle s’extirpa rapidement de la voiture, en passant à l’arrière et grimpant sur Rain, l’autre chienne, pour sortir. Elle frôla la demoiselle et grogna de plus belle en direction de la forêt. Le deuxième husky suivi. Soudain, une biche sortie de nulle part se mit à décamper et leur fonça dessus, sautant par-dessus la voiture de Vivianne. Elle trébucha à l’arrivée, chancela devant l’autre voiture et se remit à galoper affolé. Le calme revint. Ce n’était peut-être rien…

Les arbres se mirent à bouger au fond et les tremblements reprirent. Un chêne explosa brusquement et il était là, immense et colossal. Un monstre, entre le troll et un démon. Il leur fonça dessus, grognant de rage et ses petits yeux était injectés de sang. Il fallait fuir ou l’affronter mais il fallait surtout se décider vite. A la hauteur des véhicules, il bondit pour atterrir sur celle de Vivianne.  Il s’empara ensuite de celle de l’homme qu’il souleva bien haut et la jeta sur les deux petits êtres dont l’odeur était des plus alléchante.



- Évitez les réponses trop longues. 600 mots maximum par post devraient suffire. Privilégiez l'action aux descriptions sans fin.
- De même, essayez de répondre assez vite. C'est un sujet qui est fait pour avancer, il peut apporter des changements dans les évolutions de vos personnages, n'hésitez pas à le passer en priorité quand c'est votre tour.
- Le premier tour établira l'ordre de passage. Pour la suite, n'oubliez pas de prévenir la personne censée poster après vous pour lui dire que c'est son tour.
- Si besoin est, vous pouvez jouer les dés. Vous les retrouverez dans ce sujet..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 114
Cœurs enchantés : 3718


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: MISSION II - « Promenons-nous dans les bois... » (Vivianne&Kiernan)   Mer 3 Aoû - 10:54

Kiernan était amusé par les réactions de Vivianne et après tout c’est ce qu’il cherchait en se comportant de la sorte. Il comprenait bien qu’elle n’aimait pas ses avances et ça dès le premier jour où il lui en avait fait. C’était un jeu, et dans le meilleur des cas il finirait par l’avoir dans sa collection à l’usure et dans le pire il ne ferait que s’amuser. Il ne s’attarda pas à ses répliques, préférant encore s’occuper du véhicule plutôt que de lui montrer un peu d’attention. Il attendait aussi que la pression redescende pour espérer la faire remonter en flèche. La roue était sacrément endommagée et ils ne pouvaient faire autrement que de la changer. Elle aurait pu rouler avec mais le risque serait trop grand d’abimer la jante et elle aurait à payer beaucoup plus cher en réparation. Il se releva et allant ici et là, cherchant ses outils et le reste du matériel, ils finirent tout deux devant le coffre ouvert de la voiture de la blonde. Il la somma malgré lui d’ouvrir le coffre par une vieille habitude d’illusoire ancien militaire, mais aussi d’un homme de famille à la tête d’une grande affaire de mine d’or. Il ne s’était pas imaginé que d’avoir simplement posé les mains sur elle la sortirait à ce point de ses gonds. Une belle surprise. Cela n’en serait que plus amusant. Il la jaugea en se mordant la lèvre amusé alors que sa voix sifflait sèchement. Il se demandait si c’était qu’elle ne supportait pas ça ou qu’elle angoissait de ne pas pouvoir lui résister. Encore une fois, il ne dit rien mais son regard en disait long. Son sourire, il n’arrivait pas à s’en débarrasser.

Devant la voiture, la jeune-femme vint lui prêter main forte alors qu’il lui avait demandé dans une remarque cynique. Elle se proposa pour dévisser les boulons qui maintenait la roue. Elle s’en sortait bien et ne se plaignait pas, pourtant sa veine temporal pulsait sous l’effort. Kiernan intervint parfois pour l’aider, appuyant simplement sur l’une des branches de la croix, ne manquant pas quelques contacts de sa main sur la sienne, ou leur bras. Oh, il avait trouvé une nouvelle piste pour l’embêter, il devait alors la titiller. Malheureusement il ne put s’amuser longtemps. Il entendit Autumn grogner. Une fois et il ne réagit pas. Il siffla pour qu’elle se taise. Elle ne le fit pas. Kiernan finit par se redresser pour regarder son propre véhicule par-dessus celle de son amie du jour. Il jaugea la chienne d’un air étonné. Puis un tremblement secoua la sol. L’homme resta un moment figé d’angoisse et de curiosité. Les babines relevés et les dents dehors, elle fixait la forêt derrière les deux humains. Kiernan finit par se retourner mais ne vit rien. Il ordonna à ses chiens de remonter dans la voiture quand une nouvelle secousse étrange venait les atteindre. C’était aussi fort que lorsqu’un arbre tombait au sol.

Il avait un mauvais pressentiment, surtout lorsqu’il vit la nature s’agiter comme si un troupeau d’éléphant était en plein projet de déforestation. Les arbres s’évanouissait dans les feuillages les uns après les autres. D’une main, il tapota la haut de la tête de Vivianne, sans même la regarder : « Lève toi… » lui avait-il murmuré et c’est là que le monstre fit son entrée colossale. « Maintenant ! » finit-il par lui hurler et lui attrapant le bras pour l’entrainer dans une course. Les chiens était partis devant en voyant leur maître opter pour la fuite. Le militaire sursauta légèrement en entendant le fer se tordre de la voiture de Vivianne et manqua presque de raté son atterrissage de l’autre côté du faussé. Il s’assura que Vivianne était encore apte à marché et continua sa course. Soudain, sa propre voiture vint s’écraser devant eux. Kiernan stoppa la blonde en l’attirant vers lui, toujours sa main qui enfermait son bras comme dans un étau. Pas le temps de lui faire le grand jeu et de la regarder dans les yeux avec ce sourire qui disais oui-je-t’ai-sauvé-la-vie. Il la poussa vers la droite et la suivit, puis fit demi-tour. Il contourna rapidement son véhicule sur le dos comme une pauvre tortue et fouilla dans la cabine. Il ressortit rapidement, voyant la silhouette massive du monstre galoper vers lui. Il retrouva alors sa partenaire de galère, son fusil à la main. Bien sûr qu’il se demandait ce qu’était ce « bordel » mais il prendrait le temps d’y réfléchir quand on lui accorderait le temps d’y penser.

_________________

Pour me contacter, passez par Briar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: MISSION II - « Promenons-nous dans les bois... » (Vivianne&Kiernan)   Mar 9 Aoû - 19:46

Je serrais les dents pour me retenir de crier. J’avais envie de faire quoi que ce soit qui puisse arracher ce sourire moqueur et, il fallait bien le dire, un peu vainqueur, de Kiernan. Je le savais. Je n’aurais jamais dû m’énerver, c’était tout ce qu’il attendait. Sauf que voilà, je n’y pouvais rien, il me mettait sur les nerfs. En plus, une fois que j’avais jugé une personne, j’avais du mal à revenir en arrière. Du coup, chez Kiernan, je ne voyais que des défauts et, pour moi, j’avais l’impression que tout ce qu’il faisait était mal. Même quand il venait m’aider à dévisser les boulons, j’avais du mal à me retenir d’aller lui dire de se faire voir et que je me débrouillerais très bien toute seule. La seule chose qui me retenait… c’était justement le fait que je ne m’en sortirait pas, mais alors pas bien toute seule. Et le fait qu’il s’attarde un poil trop longtemps sur ma main ou mon bras me faisait renfrogner un peu plus à chaque fois qu’il venait m’aider. Alors oui, une fois que tous les boulons se retrouvèrent par terre, je bondis de joie, levant les points en l’air. « Ouuuuais ! » Puis je me raclais la gorge, en faisant comme si je n’avais pas eu cette dernière réaction. En fait, si j’avais éclaté de joie, c’était essentiellement parce que j’avais réussis à tenir sans m’énerver. Alors oui, j’étais super fière de moi.

Sauf que le premier moment de bonheur depuis que j’étais avec Kiernan venait d’être interrompu par le grognement de sa chienne. Génial, même ses animaux se liguaient contre moi. Et alors que Kiernan essayait de la calmer, le sol trembla. Qu’est-ce que c’était que ça ? Me retournant d’un coup vers la forêt, je ne bougeais pas, intriguée. Qu’est-ce que c’était ? Était-ce seulement réel ? Rien dans ce monde ne pouvait faire trembler le sol ainsi. Enfin, rien qui ne soit pas équipé d’un moteur surpuissant et super bruyant. Or, il n’y avait aucun bruit de machine. Ce fut finalement les paroles de Kiernan qui me sortirent de ma torpeur. Et je dois bien avouer que lorsqu’il me tira par le bras et que le monstre tomba sur ma voiture, je paniquais légèrement. Parce que je n’avais presque pas de pouvoir. Parce que je ne savais pas si j’étais toujours immortelle. Et je ne pouvais pas mourrir. Pas maintenant. Pas alors que je n’avais pas vécu comme je l’espérais. Et pas tuée par un monstre aux côtés de quelqu’un d’aussi énigmatique que Kiernan. Alors oui, pour le coup, j’appréciais l’étreinte de ce dernier. Celle qui me disait que j’étais toujours vivante. Que même si je le détestais, je n’étais pas seule. Mais je ne pouvais pas me battre comme ça. Parce que oui, je savais me battre. Mais pas en tant que mortelle. Je savais me battre avec mes pouvoirs et en sachant que même blessée, j’avais une capacité de guérison largement supérieur à la moyenne. Ce qui déclencha le déclic, ce fut de le voir revenir avec son fusil. Ok, je n’aimais pas l’idée de lui révéler que j’avais une épée cachée en forme de collier, surtout à Kiernan, mais ma vie passait avant. La faisant apparaître, j’attendis que Kiernan me rejoigne, n’arrêtant pas de me répéter que le monstre était le méchant. Il ne fallait pas que je réfléchisse, pas que je doute, sinon mon arme ne servirait strictement à rien. « Ok, t’as combien de balle ? Soit t’as un stock de munition digne d’un commando militaire et je te laisse le canarder, soit t’es complètement limite, et je me lance au corps à corps en te laissant me couvrir. Pitié, dis-moi que t’as un mini-arsenal dans ton coffre. » Parce que oui, je n’avais pas envie de me lancer dans la bataille. Déjà, je n’arrivais pas à contrôler les tremblements de ma main, et j’avais vraiment du mal à ne pas partir en courant. Et même s’il y avait un filet d’eau dans le ruisseau, je ne maîtrisais pas assez mes pouvoirs à Storybrooke pour en faire grand chose.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 114
Cœurs enchantés : 3718


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: MISSION II - « Promenons-nous dans les bois... » (Vivianne&Kiernan)   Jeu 11 Aoû - 16:33

Heureusement pour elle Vivianne avait accepté le contact et même que Kiernan l’oblige à se bouger, l’attrapant par le bras, après l’avoir légèrement poussé la main dans le dos, dans une direction qui les mènerait loin de la bête féroce qui fondait sur eux. Féroce et gigantesque. Mais d’où elle sortait. C’était aussi une chance que Elliott avait retrouvé ses souvenirs et qu’il ne fut pas trop ébranlé par ce genre d’apparition. Même s’il s’était habitué en simple mortel bien pieux qu’était son personnage de Kiernan, à quelques petites fourberies magiques et impies. Ce genre de problème haut comme une maison, il n’aurait sûrement pas fait le fier.

Sautant un faussé, et un amas de branche morte ou un buisson, il n’avait pas fait attention, il entendit lourdement sa voiture s’écraser à quelques mètres de là. Par réflexe, il avait mit les bras autour de sa tête pour la protéger et soupira. Ma caisse putain! C’est alors qu’il eut une idée. Aller chercher son fusil, cela aurait pu être utile. Un demi-tour rapide pour revenir sur ses pas, jusqu’à sa voiture aux allures de vieilles canettes froissée, il attrapa son fusil dont le canon dépassait d’une des fenêtres brisées. Puis il repartit sans perdre son rythme vers la blonde, pour toujours l’entrainer un peu plus loin. Il s’arrêta un instant en sursautant et appréciant la lame que tenait sa partenaire de galère. Un oeil étonné et il secoua la tête devant les paroles de Vivianne, puis surtout en entendant le lourd galop du troll.
« On discutera plus tard ! » pesta t-il.

Il suivait bêtement ses chiens qui menaient la course juste devant eux. Enfin, il les suivait en observant bien le paysage. Elles avaient la chance de se faufiler là où des humains de leur taille ne le pouvaient. Et ils n’étaient pas aussi agile. C’est à ces moments que je remercie ta vie pourrie Kiernan. Une formation militaire, ça ne peut que me servir ! Ca a du bon

Autmn sauta et disparut un niveau plus bas. Pareil pour Rain. Kiernan ralentit lentement, en attrapant de nouveau le bras de Vivianne vers le bout de terrain qui s’affaissait subitement. Il jeta un coup en arrière et au bord du précipice, il soupira de nouveau en voyant que cela faisait moins de deux mètres de hauteur. Sans hésité, il sauta et retomba lourdement sur ses pieds, jambes fléchies. Il roula dans le même mouvement sur le côté, s’entrainant dans une roulade, avant de se remettre debout. Une technique pour ne pas se fracturer les deux tibias. Il passa son fusil d’assaut derrière son dos, et tendit les bras, faisant signe à Vivianne de sauter. « Vas y je te rattrape dans le pire des cas ». Il y avait un léger renfoncement juste en-dessous. Ca leur permettrait de leur faire gagner du temps.

_________________

Pour me contacter, passez par Briar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: MISSION II - « Promenons-nous dans les bois... » (Vivianne&Kiernan)   Jeu 18 Aoû - 11:24

Ok, Kiernan avait décidé de prendre la fuite. Et je devais bien avouer que ça m’arrangeait. Parce que j’avais découvert que je n’étais pas, mais alors pas du tout prête à mourir. Même pas prête à voir mon immortalité fonctionnait toujours ou non, ici. Le seul problème, avec la fuite, c’était le côté sportif. Parce que soyons clair, dans le monde des contes, j’avais assez de magie pour me passer de ce genre de combat acrobatiques. En plus, en 28 ans, j’avais eu le temps de perdre le peu de forme que j’avais. Bref, la course, j’avais envie de dire, très peu pour moi. Je n’avais pas l’habitude de fuir comme un animal apeuré. Sauf que voilà, la dure réalité devait s’imposer en moi. Je n’étais qu’un petit animal futile et inutile, dans ce monde. Je n’eu pas plus de temps pour réfléchir, Kiernan m’entraînant derrière lui.

Et je me rendis rapidement compte de la différence de physique qu’il y avait entre lui et moi. J’avais à peine fait 50 mètres que j’haletais et avais un point de côté. Il suffisait que le monstre est une ouïe un minimum performante pour nous suivre sans problème. En fait, le seul truc qui me faisait tenir, c’était que je n’avais aucune envie d’avouer à Kiernan ma faiblesse. Oh que non, ça, c’était tout simplement impensable. Quoique lorsque je vis qu’il voulait que l’on se retrouve en bas d’un précipice d’au moins deux mètres, j’avais beaucoup moins envie de jouer la fière. J’essayais de le retenir avant qu’il se retrouve en bas, se réceptionnant en mode guerrier. Trop tard. Et maintenant, je n’avais que deux options : sauter ou trouver une autre cachette. « Tu sais quoi, je me débrouillerais très bien toute seule, je crois que je vais trouver autre ch… » Un rugissement vint m’interrompre. Ok, j’avais plus le choix. Rangeant mon épée, mon retenant de crier je me lançais. Et je me ramassais comme une patate, tombant à moitié sur Kiernan, à moitié sur le sol. Bref, j’avais réussis à me faire trop mal aux jambes, et j’avais dû faire mal à Kiernan. Bravo, comme quoi je gérais. Le sol se mit à trembler. Non, le troll était déjà sur eux. Attrapant Kiernan, j’essayais de me coller le plus à lui pour que l’on puisse rester cacher. Et ce n’est que lorsque le troll fut à notre hauteur, humant l’air, que je remarquais à quel point on était proche. Ah ! Ne pas paniquer. Là, on avait autre chose à penser, non ? Essayant de respirer le plus calmement possible, je n’arrivais tout simplement pas à le faire de manière silencieuse, à cause de notre course dans la forêt. Fut-ce à cause de ça ou pour une autre raison ? Le troll s’arrêta juste au dessus de nous, se mit à humer l’air. Au mes dieux, faites qu’il ne nous retrouve pas…
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 114
Cœurs enchantés : 3718


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: MISSION II - « Promenons-nous dans les bois... » (Vivianne&Kiernan)   Mer 24 Aoû - 11:38

Il était en bas, à même pas deux mètres. Ce n’était pas si insurmontable du point de vu de Kiernan, qui que ce soit en faux militaire ou en réel ancien tueur avait vécu bien pire. Il avait sauté d’un bâtiment directement dans la tamise, s’était embroché une cuisse en escaladant une haie aux pointes acérées dans sa fuite. Ou encore, ses souvenirs pré-construit de militaire lui avait fait survivre à des mines, et autre attaque. Sauté ça, ce n’était rien. Il en fut presque énervé de voir la blonde hésiter et dire qu’elle trouverait autre chose. Il claqua sèchement sa langue et insista en appuyant son geste les bras tendus vers elle. Qu’elle saute, il la rattraperait. « Dépêche toi » avait-il seulement sifflé entre ses dents. finalement, ce ne fut pas Kiernan qui réussit à lui faire pencher la balance, mais le grognement de l’immense troll qui arrivait vers eux. Elle sauta et l’homme la rattrapa de justesse. Elle s’écroula sur lui, glissant tout le long de son corps comme si on lui avait jeté un pantin de mousse. Il la redressa sans effort, en l’attrapant par les bras et s’enfonça sous la roche et la terre qui formait un creux sous l’escarpement.

Vivianne était essoufflée et sûrement encore emprise de panique. Kiernan se terra encore plus dans le renfoncement, collé contre la blonde et lui plaqua une main sur la bouche, et l’autre sur le haut de sa poitrine qu’il écrasait en faisant simplement pression du plat de la main. Il inspirait et respirait profondément et surtout très lentement, la regardant dans les yeux. Il l’intimait à faire de même, qu’elle se calme. La bête était juste au-dessus d’eux. Kiernan ferma un instant les yeux et relâcha Vivianne. S’il ne faisait toujours rien, c’est qu’il ne devait pas les sentir, en déduit l’homme. Il retira alors très lentement et sans un bruit son fusil passé dans son dos. Il le fit avec délicatesse, mais le clic de la sécurité qu’il venait de faire sauté imposant le silence dans la forêt. Le troll pencha brusquement la tête sous le morceau de terre où ils se trouvaient. Kiernan attrapa Vivianne par le bras et la poussa vers la forêt. « Cours, réfléchis pas ! » et le troll donna plusieurs violent coups contre le bout de terre et de roche qui en vint à s’écrouler sous le poids puissant de ses poings.

Il n’eut pas le temps de réagir, se dépatouillant avec son arme pour tenter de viser et tirer, mais une roche aussi grosse qu’un ballon de yoga lui tomba sur l’épaule et le coucha au sol. Il grogna de douleur. Son épaule était luxée. Il arriva malgré tout, à tirer dans la panique, mais les balles ne firent qu’écorcher la peau en bois de l’être sylvestre. Ce qui pour le coup, énerva encore plus le monstre. Kiernan se releva maladroitement et se mit à courir. Il voyait au loin la silhouette blonde entre les arbres. Le bras replié contre son torse, il faisait son possible pour ne pas laisser la peur des lourds pas du troll s’approchant de lui, le tétaniser. Il allait falloir se montrer encore plus ingénieux.


1 à 2 : est blessé par l’écroulement et tire avec son arme, l’égratigne.
3 à 4 : évite de peu l’écroulement et emboite le pas de Vivianne
5 à 6 : Se dérobe avant que cela ne s’écroule et tire sur le monstre. Fait mouche, en plein dans l’oeil.

_________________

Pour me contacter, passez par Briar


Dernière édition par Kiernan J. Ravenswood le Mer 24 Aoû - 11:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 673
Cœurs enchantés : 7305


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: MISSION II - « Promenons-nous dans les bois... » (Vivianne&Kiernan)   Mer 24 Aoû - 11:38

Le membre 'Kiernan J. Ravenswood' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MISSION II - « Promenons-nous dans les bois... » (Vivianne&Kiernan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
MISSION II - « Promenons-nous dans les bois... » (Vivianne&Kiernan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Promenons nous dans les bois, pendant que la fée n’y est pas (Septembre 004)
» Promenons-nous dans les bois
» (red) promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas.
» "Walden ou la vie dans les bois", Thoreau
» Hasardons-nous dans les bois.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Bienvenue à Storybrooke :: Quartier Tchaïkovski :: Le puits à souhaits et forêt-
Sauter vers: