AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Je ne suis pas encore prête à vivre sans toi... » (marvin&anna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Messages : 129
Cœurs enchantés : 2597


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: « Je ne suis pas encore prête à vivre sans toi... » (marvin&anna)   Mer 26 Oct - 21:44

Un mois et quelques miettes de journée plus tard.
marvin & anna

« Pour ça, faudrait qu’on arrive à s’en débarrasser… » n’avait-elle pu s’empêcher de murmurer, pensive devant sa tasse de chocolat. Il lui partage ensuite qu’elle ne savait quoi faire pour la suite, que ce soit entre eux ou avec sa famille. Et mon vrai époux soit dit en passant. Si seulement j’avais un coeur de glace comme Elsa ! Ca m’aurait facilité la tache. Mieux, que je n’aime pas mon mari… Ca ç’aurait été bien un mariage forcé. Non je retire ! Eurk ! Marvin s’était montré très compréhensif et compatissant malgré ce qu’il pouvait bien en penser. S’il savait. Anna n’avait pas d’yeux que pour son campagnard. Tout le soucis était là. Aussi beau l’un que l’autre et des qualités qu’ils n’avaient pas besoin de s’envier. Il lui partagea aussi son ignorance sur ses grandes questions et témoignait alors de la difficulté de la situation. Il n’arracha qu’un nouveau soupir d’Anna. Le coude sur le genoux et la tête sur son poing, elle secouait légèrement la jambe, se berçant dans une grand numéro d’équilibriste. Sa bouille affichait une moue dépitée.

« Bah le soucis c’est que je ne sais pas. Je vais voir si ma soeur ne serait pas de bon conseil. Mais est-ce que je lui dit ? Bien sûr que oui ! Je ne veux pas risquer de gâcher encore tout avec un mensonge. En fait ceux qui seraient le plus à même de me conseiller, ce sont les trolls de pierre. Tu vois, des petits êtres magiques et très sage. Sauf que, bah c’est la famille de Kristoff. Donc je ne peux pas. Je suis perdue… » Elle se pencha pour attraper un oreiller qu’elle écrasa sur les cuisses de Marvin et laissa lourdement sa tête tomber dessus. Elle soupira. « Je vais envoyer une lettre à ma soeur pour lui dire que je vais bien et prendre le temps de réfléchir. Ensuite, je verrai. »

Puis instinctivement elle porta la main à son ventre et le regardait, n’arrivant pas à s’imaginer qu’une vie grandissait en elle. Qu’un enfant qu’elle avait toujours souhaité était bel et bien là. Elle secoua la tête comme si elle se répondait à elle même. Le garder ? Elle venait de découvrir ce qu’était un avortement à l’hôpital et était repartie avec une plaquette de calmant en plus de la confirmation de sa grossesse. Dans quel monde quand on t’annonce que tu attends un enfant, on te propose tout de suite de le tuer directement dans ton ventre ? Mais où je suis tombée… « Je n’en sais rien moi non plus » avait-elle dit presque mot pour mot au médecin il y a de cela un mois quand il lui proposa une intervention de grossesse. « Ce qui est sûr c’est qu’on n'entre pas dans mon ventre pour me le retirer » grogna t-elle.

Elle marqua ensuite un silence. « Tu sais depuis combien de temps on attend d’avoir un enfant. Vingt-huit longues années. J’ai bien attendu presque quinze ans de renouer avec le monde extérieur mais là c’est trop dur et trop long. On n’a fini par desespérer. On n’a demandé de l’aide, aux Rosenberg, même les Bothwell. Ca n’a rien fait. Et là, c’est enfin le cas… Je pourrais dans le pire des cas me résigner à l’abandonner à la naissance. Mais je voudrais que ce soit en des gens de confiance. Comme toi, mais juste toi pas l’autre… Mais c’est mon bébé » s’était-elle désignée en tapotant son doigt sur sa poitrine, la voix lourde de larme. « Je veux qu’on me le laisse… Je veux qu’il me le laisse… ». Elle se cacha de nouveau le visage dans ses mains essayant vainement d’arrêter ses sanglots. Anna n’avait pu se retenir de penser aux projets que Hyde lui avait susurrer quelques semaines plus tôt lors d’une soirée lugubre.  
acidbrain



_________________

« All my life has been a series of doors in my face
And then suddenly I bump into you
 — I've been searching my whole life to find my own place »

(love is open door)

Pour me contacter, passez par Briar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 566
Cœurs enchantés : 8219


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: « Je ne suis pas encore prête à vivre sans toi... » (marvin&anna)   Mer 26 Oct - 23:21


❝Je ne suis pas prête à vivre sans toi❞
Marvin E. Kandinski & Anna Sorensen


- Ne t’inquiète pas, Anna ! Si je ne trouve aucune solution pour me débarrasser, je ferais la seule chose qui pourra encore vous sauver… Je mettrais moi-même fin à mes jours !

J’avais prononcé ces mots avec une telle détermination et un tel détachement, qu’ils me faisaient peur à moi-même. J’ignorais qui était en train de parler, s’il s’agissait du scientifique cartésien et utilitariste ou s’il s’agissait du soldat si habitué à mettre sa propre vie en péril pour sauver celles des autres. Quoiqu’il en soit mes convictions étaient acquises et jamais je n’hésiterais à mourir si jamais Hyde venait à s’en prendre à ce que j’avais de plus cher. Je n’en pouvais plus de porter sur mes mains le sang de mes victimes. Je n’en pouvais plus de toutes ses visions qui m’accaparaient des cadavres empilés de ma famille, de mes amis et de mes amours. Lorsque la situation était désespérée, il fallait prendre des mesures toutes aussi désespérées. C’est ce que j’avais appris et c’est le seul code d’honneur auquel je me fierais en cas de dernier recours ! Je ne reculerais pas cette fois-ci devant mes peurs égoïste. Mais bien sûr, ce n’était pas la solution que j’envisageais aujourd’hui. Je voulais encore vivre et profiter de tous ces moments de bonheur que mon existence voudrait encore bien m’accorder. Je savais que j’avais encore des portes de sortie possible. Si la science s’avérait inefficace face à cette situation, je ferais recours à la magie. Régina m’avait promis de m’aider et elle me devait bien ça pour se faire pardonner toutes ces épreuves qu’elle m’avait fait subir !

Anna m’annonça alors qu’elle le dirait à sa sœur espérant obtenir de bons conseils de sa part. Cette remarque m’arracha une petite moue douteuse. Était-il bon qu’Elsa puisse le savoir ? Comment réagirait-elle en l’apprenant ? Je retins de toutes manières mes paroles. Elles auraient été inutiles de toute manière, Anna aurait fini par en parler à sa sœur. Comment pourrais-je le lui reprocher alors que j’avais moi-même une fâcheuse tendance à faire la même chose ? Il n’y a aucun secret sur ma vie personnelle que je n’avais pas confié à Kiernan, surtout ceux qu’Anna m’interdisait de révéler. Il faudrait d’ailleurs que je lui annonce la bonne nouvelle un de ces quatre ! Elsa n’était pas idiote. Hyde avait eu la bonne idée de lui révéler que nous étions amants, elle aurait forcément fini par faire le lien. Je savais qu’Elsa tenait à sa sœur plus que tout au monde. Sa réaction ne m’effrayait donc pas plus que cela. Ce n’était pas d’elle dont il fallait se méfier. Anna me parla pour la première fois de sa belle-famille. Des êtres dont je n’avais jamais encore entendu parler ! En dehors de l’aspect étrange de cette révélation, je songeais que Kristoff ne remonterait pas dans mon estime. Un petit sourire moqueur apparut sur mes lèvres lorsque je comptais les mauvais points qu’il avait déjà accumulé dans mon esprit. Finissant par chasser ses vilaines pensées, je soupirais légèrement.

- C’est clair que ça ne va pas être évident. Il faudrait mieux obtenir des conseils de la part de personnes plus objectives sur la question. Des amis à moi, discrets et sages, ils auront peut-être une idée sur la bonne conduite à adopter. Est-ce que tu me laisserais leur en parler ?

C’est alors qu’Anna vint s’en prévenir écraser sa jolie frimousse sur mes genoux. Malgré l’inconfort de la situation dans laquelle elle me plaçait. Après lui avoir fait comprendre qu’il valait mieux s’éloigner, j’espérais qu’elle aurait compris que ce genre de contacts physiques étaient prohibés, surtout lorsqu’ils ne venaient pas de ma propre initiative. Je tentais alors de prendre sur moi, je détournais légèrement mon regard et laissais mes mains sur le dossier du canapé.

- Tu… tu as probablement raison. C’est ce qu’il y a de mieux à faire. Au moins Elsa saura que tu es en vie et que tu vas bien. Elle regrettait tellement de ne pas avoir pu te contacter avec son miroir de glace.

Anna semblait avoir l’idée de l’avortement en horreur. Elle me le fit bien comprendre par une petite phrase satirique qui me décrocha un immense sourire. Elle semblait ensuite bien plus sérieuse et me parla à nouveau du drame que son couple avait traversé. Ils désiraient tant avoir un enfant et n’avaient jamais pu réaliser leur rêve. Ma princesse désirait plus que tout garder cet enfant et je ne pouvais nier que c’était également mon vœu le plus cher. Je sais que j’étais bien égoïste de penser cela mais l’idée d’avoir un enfant d’Anna me séduisait énormément. Après avoir reçu tant de mauvaises nouvelles ces derniers temps, il était bon de savoir que l’Amour existait encore quelque part. En l’occurrence, dans le vendre de ma belle rouquine adorée.

- Je te comprends tout à fait, Anna. Moi non plus je n’ai pas envie de renoncer à cet enfant. Il me tarde tellement la mère fantastique que tu vas devenir… et puis avec une mère aussi ravissante notre bébé ne pourra qu’être parfait ! Tu sais je crois que si nous devons penser à des personnes pour s’occuper de notre enfant, je pense que je connais un couple qui conviendrait à merveilles… La famille de Régina Mills ! Tu sais que c’est l’une de mes meilleures amies ! Elle a passé dix ans à s’occuper seule de son fils Henry et son compagnon, Robin des bois, en a fait de même avec Roland. Je souhaiterais leur proposer de devenir les parrain et marraine de notre enfant. Qu’en penses-tu ?

Je souris alors tristement à Anna. J’aurais tant voulu pouvoir la rassurer sur la question de Hyde. Mais je ne possédais pour le moment aucune réponse et j’ignorais si nous parviendrons un jour à trouver un remède. Ne pouvant rester insensible face à la douleur de ma compagne, je passais une main tendre dans sa chevelure de feu que je caressais d’une main peu assurée.

- Ne t’inquiète pas Anna, je te promets qu’aussi longtemps que je vivrais, personne de malveillant n’aura ton bébé !

Cette promesse je l’avais faite de manière solennelle pour rassurer ma compagne. Je savais que malgré toutes les difficultés, rien ne m’empêcherait de suivre mes convictions jusqu’au bout !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 129
Cœurs enchantés : 2597


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: « Je ne suis pas encore prête à vivre sans toi... » (marvin&anna)   Mer 2 Nov - 12:31

Un mois et quelques miettes de journée plus tard.
marvin & anna

[Isle Of Flightless Birds – Twenty One Pilots]

« Je t’interdis de faire ça ! » s’était brisée la voix d’Anna qui regardait Marvin avec des yeux implorants. « Jamais ! Tu entends ! Moi vivante, je te laisserai jamais faire ce genre de chose. Comment tu peux dire des choses pareilles ! Comment tu peux dire ça devant moi… Je te l’interdis. On trouvera une solution. ». Elle essaya ensuite tant bien que mal de se reprendre, mais elle sentait des sanglots lui monter du plus profond de son être. Marvin, mourrir… C’était une chose peu acceptable pour Anna dans ses idées de l’avenir. Et encore moins qu’il vienne à mourir de ses propres mains. Elle ne supporterait un tel sacrifice. Mais si c’était la seule solution… J’aurais donné ma vie pour ma soeur et je le ferai pour cet enfant…

Après quelques nouveaux échanges, Anna avait fini par partager ses angoisses et toutes les questions qui lui trottaient en tête. Fallait-il en parler à sa soeur ou non ? Comment faire pour revenir et leur cacher ce terrible secret. Ce n’était pas du genre discret alors elle devrait peut-être rester ici. Qui pouvait lui donner des conseils ? Elle était seule et devait elle même faire les meilleurs choix. Chose qu’elle faisait normalement, mais elle avait fini par reconnaitre qu’elle ne choisissait jamais les meilleures options. La rousse était légèrement démunie et sa mine était bien déconfite dans le canapé. Par instinct, elle s’était rapproché de Marvin jusqu’à en venir à s’allonger la tête sur ses genoux. La princesse avait besoin de soutient plus que jamais, alors s’il ne lui donnait rien là en cet instant, elle viendrait les chercher. Elle avait l’impression que son corps était en chute libre et infini. Sauf qu’à un moment, elle allait rencontrer le sol. Mais quand ? Est-ce que la chute fini par s’arrêter ? Et si oui, dans quel état on fini une fois en bas ? A quoi ressemble une personne ratatinée en bas après la violence du désespoir ?

Marvin avait entendu ses peurs et tentait de l’aider en lui proposant des amis plus avisé pour leur donner conseil. Il cherchait à alléger un peu le poids qui s’écrasaient sur ses frêles épaules. Elle avait haussé ses dernières, pensive : « Si tu es sûr que ce sont des personnes de confiance… On peut toujours essayer. On ne va pas être exigeant en ce genre de situation… Il le faudrait ? » avait-elle demandé en arborant cette mine dépitée si encore une fois elle faisait tout de travers et avec nativité. Ensuite, il approuva l’idée de prévenir sa soeur. Anna avait alors hoché la tête toujours l’air hagard. Il lui avait même arraché un sourire meurtri rien que de repenser à cette histoire de miroir de glace. Elsa la cherchait, c’était sûre et elle s’inquiétait. Il fallait qu’elle arrête ses tourments. Elle allait si bien qu’elle avait eu le temps de faire des bêtises. Pire encore, de ne plus penser à sa famille qui se faisait du soucis. Il n’y avait pas que Anna et Kristoff, voire Olaf et Sven. Il y avait toute la famille de Kristoff. Depuis toujours, ils avaient veillés sur cette famille et maintenant l’une d’elle était leur belle-fille. Non vraiment, Anna n’était pas fière d’elle.

Après, ils abordèrent le sujet de quoi faire de l’enfant. Pour la jeune princesse il était évident qu’elle le gardait. Du moins jusqu’à sa naissance et elle prendrait le temps de réfléchir au meilleur avenir pour l’enfant. C’est à ce moment qu’Anna confia à Marvin une chose que seule sa soeur savait sur les grandes douleurs qui pouvaient se cacher derrière sa candeur. Elle voulait un enfant. Elle désespérait à avoir le pouvoir de le faire après vingt-huit longues années et jamais, elle n’a perdu espoir. Elle s’y est accrochée de toute ses forces, même si parfois, il était tellement plus facile de lâcher prise. Marvin partageait alors son avis sur le sort de l’enfant.

C’est alors que Marvin lui parla de Regina et d’en faire leur parrain. Mais bien avant la fin de sa phrase, Anna avait bondit en position assise et regardait Marvin interloquée. Il finissait son discours que la rousse le jaugeait avec effroi, la bouche grande ouverte : « Regina est ta meilleure amie. Regina genre la fille de Cora ? Tu sais que… Drago est en guerre avec Cora. Mais genre, une vraie guerre pleine de haine et de rage. J’étais sur un des fronts contre Cora avant de tomber ici. Tous ce qu’ils veulent c’est s’anihiler. Je suis pas dans la bouse moi. Mais pourquoi tu m’as jamais dis ça avant ? Je sais pas, c’est quand même un peu important non ? Je te rappelle que notre monde est en guerre. » avait-elle dit très vite, paniquée. Elle venait de réaliser dans quelle fichue situation encore plus compliquée elle se trouvait. Elle souffla avec force comme pour se vider de toute cette panique qui était prêt à faire exploser son coeur sous l’émotion. « Désolée, mais plus on essaie d’avancer et moins ça va j’ai l’impression. Si Drago sait tout ça, il va me faire rôtir, gémit-elle comme une enfant en se massant les tempes. Je ne pense pas que Regina soit la meilleure candidate pour ce rôle. Politiquement, c’est très dangereux. Malheureusement je suis une princesse et mon nom à été dévoré par celui de Bludvist. »

Elle s’adossa dans le canapé, se triturant les mains, nerveuse et en pleine réflexion. « Mais c’est une bonne chose de trouver des personnes à qui le confier si les choses se passaient mal… On parlera plus sérieusement plus tard pour trouver les personnes qui iront. Là, je pense que j’ai besoin de savoir ce que je dois faire en priorité. Et trouver le temps de réfléchir. » soupira t-elle encore une fois avant de venir reprendre sa place initiale, la tête sur les genoux de Marvin et fermait les yeux. « Je reste comme ça, juste un peu d’accord ? ». Elle se replaça plus confortablement, enserrait un oreiller qu’elle avait prit avant de se rallonger et voulait simplement profiter un peu de sa présence. Elle ne voulait pas être seule, et si elle se concentrait en ne pensant qu’à Marvin et non Edward, elle se sentait rassurée de le sentir si proche de lui. Mais au fond de moi, il y a la princesse qui a peur et qui envierait plutôt les bras de Kristoff. C’est jamais simple quand on est touché par la détresse de certaine personne.

Anna s’était presque assoupie.
 
acidbrain



_________________

« All my life has been a series of doors in my face
And then suddenly I bump into you
 — I've been searching my whole life to find my own place »

(love is open door)

Pour me contacter, passez par Briar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 566
Cœurs enchantés : 8219


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: « Je ne suis pas encore prête à vivre sans toi... » (marvin&anna)   Lun 7 Nov - 22:16


❝Je ne suis pas prête à vivre sans toi❞
Marvin E. Kandinski & Anna Sorensen


Je souris tristement devant la réaction d’Anna. Bien évidemment, cette idée ne lui plaisait pas. Possédant un optimisme à toutes épreuves, il lui était très difficile d’admettre que cette solution s’imposait en cas de dernier recours. Passant une main sur son visage, je lui souris tendrement et tenta de rassurer la future mère de mon enfant.

- Ne t’inquiète pas ! Comme je te l’ai dit, je suis persuadé que nous trouverons une solution ! Je ne tiens pas à mourir, Anna. J’ai encore tant de moments de bonheur à vivre et ceux que je pourrais vivre à tes côtés seront probablement les meilleurs de tous. Je ne veux en aucun cas manquer tous ces beaux jours qu’ils me restent à vivre ! Tranquillise-toi d’accord. Ne pensons plus à cela !

Ma princesse semblait alors très inquiète de la réaction de sa famille et de son royaume. Je le comprenais parfaitement et je regrettais de ne pas pouvoir y faire quoique se soit. Si Anna et moi décidions de conserver cet enfant, il y aurait très certainement des conséquences que nous devrions assumer. Cependant, nous n’étions pas seul dans nos vies. Personnellement, j’avais des amis, des gens de confiance qui sauraient nous conseiller de manière beaucoup plus objective. Je songeais alors à Hilda, à Juliette sans compter Régina qui avait l’habitude de régler des problèmes difficiles tout en conservant la tête sur les épaules. Anna me donna alors sa bénédiction en doutant cependant que mes proches seraient de bon conseil. Je souris gentiment tout en observant ma princesse qui venait de poser la tête sur mes genoux.

- Est-ce que tu douterais de mes fréquentations, par hasard ? Rassure-toi ces personnes sont loyales et sages. Je suis persuadée qu’elles feront d’excellents conseillers. Nous irons les voir et nous leur en parlerons. Elles sauront forcément quoi faire !

Nous nous interrogions alors sur les meilleurs tuteurs que nous pourrions trouver pour cet enfant. Anna souleva alors un problème dont je n’avais pas encore conscience. Le Monde des Contes qui me paraissait si loin aujourd’hui faisait partie intégrante de la vie d’Anna et de sa famille. La jeune princesse s’inquiéta alors des répercutions que mon amitié avec Régina aurait pour elle. Après tout, son beau-frère était en conflit ouvert avec la mère de Régina, Cora. Elle tourna son attention vers moi avec un ton si véhément que je ne pus que reculer. S’il y a bien un sujet sur lequel je ne plaisantais jamais, c’était bien mes amis ! Je ne supportais pas l’idée qu’on s’en prenne à eux, que cela soit de manière verbale ou physique. Ma réaction fût d’autant plus vive que Régina faisait partie de mes plus proches amis. J’adoptais alors une mine sévère et adoptais une conduite beaucoup plus froide.

- Pardonne-moi Anna mais il s’agit de TON monde non du mien ! Le Monde des Contes appartient pour moi au passé et je ne vais certainement remettre mes relations en question parce que cela te déplait ou déplait à ta belle-famille. Régina est mon amie non la tienne. Si Drago veut s’en prendre à quelqu’un pour cela, qu’il commence par moi !  En revanche, il est vrai qu’il serait imprudent de choisir Régina comme marraine compte tenu des circonstances…

Au moment où je m’apprêtais à faire une nouvelle suggestion, Anna me coupa la parole. Elle s’accordait avec moi sur l’idée qu’il faudrait trouver des personnes capables de s’occuper de notre bébé si un malheur devait arriver. Cependant, elle ne désirait pas en parler maintenant. Elle était bouleversée et souhaitait plus que tout se reposer. Je vis alors ma rouquine poser sa tête sur mes genoux, après m’avoir expressément demandé la permission. Je pris alors sur moi et acceptais ce contact physique, heureux qu’elle puisse trouver le courage de faire la distinction entre Hyde et moi. Je la regardais alors attendri s’assoupir, restant bien conscient des défis et des dangers qui se dresseraient sur notre route avec l’apparition de cet enfant dans nos vies. Je laissais ces questions de côté. Nous aurions bien le temps d’y réfléchir à un autre moment.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Je ne suis pas encore prête à vivre sans toi... » (marvin&anna)   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Je ne suis pas encore prête à vivre sans toi... » (marvin&anna)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» voilà, j'suis là aussi
» doumeni : Je suis nouvelle...
» Bonjour je suis nouvelle
» Ma collec (finalement je suis raisonnable lol)
» Bonjour je suis une addicte...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Bienvenue à Storybrooke :: Quartier Turner :: Les maisons :: Maison de Marvin E. Kandinski-
Sauter vers: