AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je ne suis pas éméché, juste un peu bourré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Messages : 129
Cœurs enchantés : 2260


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas éméché, juste un peu bourré    Lun 5 Sep - 15:45

 
Je ne suis pas éméché, juste un peu bourré Fête au coin du feu

Cette soirée s’annonçait sous les meilleurs auspices. Bien sûr, comme Wyatt l’avait suggéré il fallait se méfier des surprises de notre très cher barde qui souvent dépassaient le bon sens et la raison ! Nous le connaissions tous et je ne pus m’empêcher d’éclater d’un rire honnête et joyeux lorsque mes amis firent part en cœur de leur méfiance. Cela ne me dérangeait pas ! Au fond, j’avais hâte de pouvoir fêter nos retrouvailles et d’oublier mes soucis. Quelle que puisse être la manière dont cette soirée se déroulerait, je savais que nous ne l’oublierons jamais !

Bientôt, nous pénétrions dans la forêt où nous attendait Allan. Dès la sortie de notre pick-up, nous retrouvions notre barde les yeux rivés sur son jeu électroniques, je lui avais fait part de mon mécontentement mais d’annoncer fièrement que j’avais amené mes propres boissons artisanales. Mes derniers s’en réjouirent et me couvrirent de compliments. Il m’était toujours difficile de les accepter, l’humilité faisant partie des vertus les plus nobles d’un chevalier et d’un bon croyant. Je leur souris alors aimablement.

- Vous savez ce n’est pas grand-chose ! Pour être tout à fait honnête, mes journées passées autour de mes alambiques me manquaient. Je pensais donc que vous revoir serait une excellente occasion de m’y remettre !

Allan expliqua alors les raisons pour lui de s’intéresser à ces jeux électroniques. Sur le fond, je ne pouvais qu’être d’accord avec lui. Il est vrai que le monde dans lequel nous vivions aujourd’hui était terriblement individualiste pourtant je n’étais toujours pas persuadé que les jeux vidéo le meilleur des moyens pour réunirent les personnes.

- Je suis amplement d’accord avec toi Allan ! Ce monde est une terre très individualiste mais je pense que la technologie y est pour beaucoup. Les gens passent leurs journées les yeux rivés sur un écran. A mon avis, pour fédérer ton équipe tu devrais plutôt leur proposer des activités de plein air ou alors des soirées de jeux de cartes ! Cela sera bien plus gratifiants pour chacun d’entre vous.

Robin parlait alors de Roland et d’Henry. J’aimais bien ces petits garçons, d’autant plus Roland que j’avais eu l’honneur de baptiser et avec lequel je passais beaucoup de mes temps libre en tant que baby-sitter officiel du garçonnet.

- Oh ça Robin, je n’en doute pas ! Henry et Roland sont tous les deux des enfants très curieux. Les livres renferment tant de merveilleuses histoires dont leurs proches en sont bien souvent les héros. Tiens voilà une idée pour tes jeune recrue Allan, tu n’as qu’à organiser un club de lecture !

J’éclatais alors de rire, non s’en donner une bonne tape dans le dos de mon ami. J’imaginais tellement bien ces fiers gaillards réunis autour d’un bon thé chaud en train de parler de ce qu’ils avaient préférés dans leur lecture d’un bon roman à l’eau de rose.

Puis, une fois que nous fûmes tous installés autour du campement, Allan m’invita à bénir le repas. Avec beaucoup de solennité, je fis le signe de croix et invitait mes amis à en faire de même.

- Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ! Seigneur merci de nous avoir réunis en cette magnifique soirée autour d’un repas. Daigne bénir chacun de tes enfants présents et fait qu’il se retrouve toujours réunis dans l’Amitié et le Bonheur. Donne à manger aux personnes qui n’en ont pas. Amen ! Je vous souhaite un très bon appétit, mes chers amis !

Je me tournais alors vers les bouteilles de bière et je versais avec plaisir le liquide dans des choppes que je leur tendis. Robin exprima alors sa volonté de se joindre à notre ivresse. Je lui souris et lui adressa un clin d’œil.

- Je savais bien que tu finirais par craquer ! Santé !

Je bus alors quelques gorgées du breuvage. Allan nous demanda alors des nouvelles de chacun. Je souris en entendant les déclarations de Robin. Lorsqu’il avait perdu Marianne, je pensais qu’il ne s’en remettrait jamais. Pourtant, il avait trouvé le bonheur aux côtés d’une nouvelle femme et j’en étais ravi pour lui.

- Je suis très heureux pour toi, fils ! Tu as une famille vraiment formidable et malgré tout ce qui a pu se dire sur le compte de Régina, je suis persuadé qu’elle fait une excellente compagne et une très bonne mère ! Quant à toi, je ne doute pas que tu fais de l’excellent travail. Je suis persuadé que Marianne qui nous regarde de là-haut est très fière de toi !

Je pris quelques instant pour répondre à mon tour. Je ne voulais pas inquiéter mes amis en leur annonçant mes projets de retour très proches dans le monde des contes. Cela n’était ni le jour, ni l’endroit. Je me contentais donc de hausser les épaules.

- Oh moi tu sais, je ne deviens pas grand-chose. Je me suis définitivement écarté de toutes nos batailles d’antan. Je travaille à présent comme guérisseur et je passe le plus claire de mon temps à arpenter la forêt à la recherche de plantes… et pour toi Wyatt ?


Nombre de mots/citation
© idyllic prince.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I do not get drunk. I get awesome.

avatar


Messages : 514
Cœurs enchantés : 2747


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas éméché, juste un peu bourré    Mar 18 Oct - 23:11

Elle n’avait pas été invitée. En fait, elle n’avait rien à faire dans cette forêt. Et elle n’y serait pas allée si après six bons verres de whisky elle n’avait pas pensé que ce serait une bonne idée d’y aller pour décuver. On a qu’à considérer cela comme une coïncidence. Elle n’avait nulle part où terminer la soirée, et elle se rappelait qu’avec Charlie c’était généralement dans les bois qu’elle digéraient les nombreux shots qu’elles s’étaient enfilés. Sa tête tournait de ouf, mais elle mettait plutôt ça sur le compte de la fatigue. C’était la deuxième soirée de laquelle elle pouvait enfin profiter sans avoir à se lever pour donner le biberon. Tout ça parce qu’elle avait eu pitié de Vael…

Le compteur de pas sur son portable indiquait silencieusement qu’elle avait déjà parcouru deux kilomètres au cours de la soirée. Soirée qui avait commencé au moment du goûter, d’ailleurs. Elle avait dû se perdre deux ou trois fois, elle n’arrivait pas à retrouver la sympathique petite clairière qui était devenu son repaire - et accessoirement l’endroit où elle posait son cul pour terminer endormie à la belle étoile. Sauf qu’histoire de ne pas se perdre non plus - parce qu’elle les connaissait mine de rien, les histoires du Petit Poucet et d’Hansel et Gretel - elle avait suivi les bruits. On l’invitait auditivement à se joindre à la fête. Elle avait toujours eu le flair de toute façon pour dénicher les contre-soirées et s’y incruster. Y avait de la boisson en général, non ?
Bref, bientôt Alice rejoignit les festivités, déjà bien éméchée. Elle se trouvait face à un troupeau de bonshommes. Avec la fatigue et le peu d’alcool qu’elle avait avalé ce soir, elle était déjà toute titubante. Son geste pour saluer la troupe était encore hésitant, on n’aurait pas tellement dit qu’elle tentait de les saluer - ça ressemblait plus à une clocharde qui essayait de virer le moucheron qui lui était rentré dans la narine. « Je viens en paix. Je suis une amie d’ami, on m’a demandé d’aider à vider les stocks. » Ce n’était absolument pas vrai, mais c’était toujours la phrase qu’elle sortait quand elle s’invitait dans les soirées étudiantes. En général, personne ne lui demandait d’où elle venait - de toute façon dans ces cas-là elle n’était pas forcément en état de répondre avec une phrase cohérente. Elle reprit, l’air grave : « Et puis j’ai besoin d’un bon remontant… j’ai un gamin braillard à garder tout le reste de la semaine, il me faut bien ça. » Des remontants, elle en avait déjà eu, comme évoqué ci-dessus. Mais une fois qu’elle commençait, Alice ne connaissait plus ses limites.


hrp:
 

_________________

Elle se donnait volontiers d'excellents conseils (bien qu'elle les suivît rarement) et il lui arrivait de se gronder si fort qu'elle en avait les larmes aux yeux. Elle se rappelait même s'être tiré les oreilles pour avoir triché au cours d'une partie de croquet qu'elle jouait contre elle-même, car cette étrange enfant aimait beaucoup s'imaginer qu'elle était deux personnes. ©️ caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 142
Cœurs enchantés : 1855


MessageSujet: Re: Je ne suis pas éméché, juste un peu bourré    Jeu 3 Nov - 15:26

hj : Wyaaaaat mon pote arrête de compter les citrouilles on t'attend !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas éméché, juste un peu bourré    Lun 5 Déc - 22:31


HJ : Le roi des pécores est ravi d'avoir un nouveau sujet !!!

    Il avait traîné les pieds avant de consentir à suivre ses camarades. Il regrettait à présent de d'être laissé envahir par l'hésitation. Après tout ne doit-on pas trouver du temps pour nos amis quand ils nous le demandent ? Ne doit-on pas leur accorder ne serait-ce qu'un peu d'importance au vu du lien qui nous lie l'un à l'autre ? Après coup tout semblait évident aux yeux de Robin qui cessa progressivement de culpabiliser d'être ici, entouré des siens, autour d'un feu de camp comme au bon vieux temps. Les premiers sourires furent échangés entre les compagnons d'infortune. Un à un, ils savouraient chacun a leur façon la douce chaleur de ces retrouvailles, oubliant aussi leur souci. Et tant pis si cela ne durait qu'un temps, Robin avait bien l'intention d'en profiter quitte à oublier le reste...

    Robin et ses camarades prirent place, attendant avec impatience que ce cher Lance termine de bénir ce doux nectar qui faisait jadis tournait bien des têtes, mais qui était grandement apprécié après un vol de grande ampleur. Cependant, avant de s'enivrer, place aux civilités. Robin qui prit place à côté de Lance consenti à prendre la parole et à donner quelques nouvelles à ses compères de toujours. Puis lorsqu'il eut enfin terminé d'évoquer ce tout inhérent à cette nouvelle vie, avant que quelqu'un d'autre ne prenne la parole, l'ancien leader des Merry Men se leva et tendit le bras et la main dans laquelle se trouvait son verre, pour esquisser les contours d'une promesse qu'il espérait bien tenir cette fois. « - Camarades, mes frères ! La malédiction nous a séparés, la voilà brisée à présent ! Bien sûr, ce monde n'est pas semblable au nôtre, je peux le concevoir. Nous ne volerons plus aux riches pour donner aux pauvres certes, mais nous restons et nous demeurons les Merry-Men. C'est pour cela que je voudrais que l'on se fasse une promesse que notre homme de foi scellera. Promettons-nous de nous retrouver au moins une fois par mois ici, dans cette forêt. Qu'est-ce que vous en dites ?! »

    Après avoir frappé son échoppe dans celle de ses camarades, Robin se rassit le sourire aux lèvres et écouta le récit de ses anciens frères d'armes. Maintenant que le repas avait béni les choses sérieuses pouvaient commencer. « -Bénissons Lance de ne pas avoir perdu la main. Ce nectar est à tomber, le Rabit Hole a du souci à se faire ! Aller santé mes frères ! » Les Merry-men commencèrent donc à s'abreuver sans retenue et à déguster les quelques chips et autres petites friandises salées à leur disposition. Lance, toujours assit à côté de messire Locksley, lui fit savoir avec l'infinie gentillesse qui le qualifiait, à quel point il était heureux pour son ancien chef qui passait les déclarations, posa un tendre regard sur son camarade « - Marianne serait fière de nous tous ! » A son tour, Lance parla un peu de lui. « - Un guérisseur ? Comme Whale tu veux dire ? Quoique, je doute qu'il se serve de plantes pour guérir. Tu as une boutique en ville ? Et à part ça, tu ne fais rien d'autre ?! Non parce que si jamais l'ennui te guette viens donc au bureau. Nous avons quelques uniformes en trop. Bon bien sûr, c'est calme en ce moment, trop calme pour deux personnes, mais rien ne vous empêche de venir patrouiller avec moi la nuit ! Non ? Ça ne vous tente pas les gars ? » Robin but à nouveau une gorgée du délicieux nectar. Délicieux certes, mais quelque peu traître !

    Les chopes se vidaient à mesure que les minutes s'écoulaient. Dans l'obscurité de la nuit, à la lueur du feu qui continuait à être (trop) alimenté, Robin et ses camarades semblaient s'amuser. « -Faisons griller les saucisses aller ! Et comme dirait Petit Jean ... » Puis il se leva et commença à marcher comme si dans une vie antérieure, il eut été un géant. Puis il tenta maladroitement d'aggraver sa voix « -... Attention mes frères, ne nous trompons pas de saucisse ! » Les éclats de rire retentirent, puis une branche cassa. L'attention des Merry-Men se concentra sur la silhouette frêle d'une jeune demoiselle qui s'approchait non sans difficulté. Robin se leva et plissa les yeux « - Ah, mais je sais qui tu es ! » Puis il se tourna vers ses camarades « - C'est la "poivrotte" de la ville ! Aller viens donc te rassasier camaradette ! »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 142
Cœurs enchantés : 1855


MessageSujet: Re: Je ne suis pas éméché, juste un peu bourré    Mar 6 Déc - 16:51


HJ : Yeaaah come on Alice !!!


    Allan se félicitait de son initiative. Il était génial ! Ca n'avait pas été facile de faire se bouger ses camarades pourtant. Mais il avait réussit comme toujours. Les chopes commençaient à s'entrechoquer et les rituels à revenir. Comme si ils n'avaient jamais été séparés. Le pompier se signa après les bénédictions de Tuck. Même après toutes ces années et la modernité il restait fidèle au Tout Puissant. Chacun fit un petit résumé de sa vie. Robin qui changeait et Lance aussi...

    - Ca me manque les batailles. Sauver la veuve et l'orphelin. Etre pompier à Storybrooke c'est sympa et prenant mais côté sensations fortes j'ai pas mon quota. J'ai plus à faire à des hystériques paumés et à des chats coincés dans les arbres qu'à des vraies missions de sauvetage. Les gens c'est dans leurs têtes qu'ils ont des problèmes et je me retrouve à jouer les psychologues de bazar. On accumule sans jamais pouvoir se lâcher dans cette société aseptisée. Pourtant une bonne claque dans le museau ça n'a jamais tué personne. Et ça remet les idées en place.

    Lui-même avait en mémoire d'avoir reçu des bonnes baffes éducatives si jamais il avait l'audace de douter de lui. Une autre époque...Il donna une bourrade amicale à Athos.

    - Puisque tu es guérisseur mon vieux je te les enverrais.

    Beau cadeau en vérité ! Et à propos de cadeau Robin leur proposa de venir patrouiller avec lui puis de se promettre de se retrouver une fois par mois. Allan trinqua avec eux mais il savait que cette promesse ne serait jamais tenue. Impossible d'imposer une régularité dans le fait de se retrouver à festoyer dans les bois. Ils avaient tous des priorités autres hélas...- Eh ben voilà. Lance, tu mets l'uniforme et moi je vous rejoindrais avec le mien. Les patrouilles chez les pompiers ça nous connaît. Pourquoi est ce qu'on ne ferait pas ça ensemble ?Et voilà encore une idée formidable ! Et de qui venait-elle ? De Allan ! Si en plus ils apportaient des beignets alors là ça serait la totale. Le chevalier s'empara de la guitare pour accompagner Robin dans son imitation de Petit Jean.

    Petit Jean tu es un géant
    Petit Jean tu n'es pas plan plan oyé oyé


    La fatigue commençait à se faire sentir. Quarante huit heures qu'il n'avait pas dormi. Le pompier prit une saucisse pour éponger un peu les effets de la bière spéciale cuvée Frère Tuck. Marianne lui manquait mais il préférait ne pas l'évoquer. C'est alors que la poivraute de Storybrooke se pointa

    - Eh mais c'est ma fiancée de Speed dating! Ca va Mignonne ?

    Encore une bien atteinte et avec laquelle il allait quand même falloir rester correct. Une "cliente" habituelle du pompier quoi. Il retint un soupire. Il aurait tellement voulu pouvoir se lâcher lui aussi. Eh ben ça serait pas pour cette fois ! Perfection, perfection...Mais malgrè tout il était content d'avoir de ses nouvelles


Dernière édition par Allan de Dale le Lun 12 Déc - 8:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 187
Cœurs enchantés : 1530


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas éméché, juste un peu bourré    Dim 11 Déc - 23:44

Je ne suis pas éméché, juste un peu bourré Fête au coin du feu

Tout bougeait très rapidement dans le Nouveau Monde. Il y avait la technologie, la médecine ou encore la mode… Ici, tout semblait éphémère, même les alliances et les amitiés. Wyatt était habitué à évoluer dans un milieu où la camaraderie était de mise. Les Mery Men en étaient la meilleure illustration. Il pouvait tout se passer dans sa vie, l’homme maudit savait qu’il y aurait toujours un de ses confrères présent pour l’écouter et le soutenir. Après tout, c’était ce à quoi servait les amis non ? Wyatt était content d’avoir retrouvé tout le monde ce soir car il avait bien cru, jusqu’à là, avoir été le seul à avoir été transformé dans cet univers de folie où se retrouvait l’un de ses plus grands problèmes : Regina. S’il ne savait pas encore que la sorcière se fût mis en couple avec son ancien chef, il avait tout de même pu voir que la noiraude n’avait rien perdu de son culot et de son tempérament !

Son esprit voyageait entre ses pensées et le présent. QU’est-ce qu’il ne donnerait pas pour se venger de cette dinde perchée sur talon haut ! Cependant le moment n’était pas donné à la haine mais plutôt à la joie. Ce fut le campement qui le tira de ses pensées, mais surtout le feu qui crépitait déjà en son centre. Tout était là pour faire une parfaite soirée, ce qui allait sûrement se passer. Wyatt alla chercher un ou deux autres cabats qui restaient encore dans la voiture, terminant ainsi le flot de va-et-vient et s’assit à côté de Lance après avoir pris une bière. Alors qu’il observait Allan nourrir le feu avec du petit bois, il prit une ration de nourriture et attendit le fameux bénédictin que Frère Tuck avait l’habitude de prononcer, puis il commença à manger, tout en écoutant les histoires de ses camarades. Le chirurgien n’avait pas trop la tendance à parler de soi et préférait écouter les autres et les découvrir. Un caractère un peu renfermé, que les Mery Men avaient réussi à casser.

La question de Lance réveilla un peu le docteur qui s’était à nouveau perdu dans ses pensées ; ceux qui le côtoyaient pouvaient le croire plus éteint que d’habitude, ce qui était le cas. Un léger sourire apparu sur ses lèvres avant de poser sa gamelle parterre et de prendre la bouteille de bière entre ses doigts agiles.
- Pas grand-chose de nouveau… Je bosse à l’hôpital, j’aide les gens comme je peux et je fais toujours un peu de sport à côté pour décompresser… Donc c’est un peu cuit pour moi pour les rondes… Sauf si tu arrives à les caser entre deux blocs et dans une période où je ne suis pas de piquet… Et je continue de voler les riches pour donner aux pauvres ? A voir ce n’était plus trop le trend du moment alors il allait se retenir de le dire… Surtout que Robin était devenu sheriff et avait dû avoir vent de ces histoires.
« Ne cache pas ton enthousiasme ! » Auraient-ils pu lui répondre ou « Tu es sûr que c’est bien toi Wyatt ? ». Mais le médecin n’était juste pas dans son assiette pour le moment. Rien de bien grave mais ça faisait beaucoup d’un coup pour lui, et même si ce « beaucoup » était positif, il avait du mal à tout accumuler. Tout semblait si similaire à antan, mais tout était si différent ! Heureusement pour lui, et pour eux, quand le prénom de Regina fut prononcé, le docteur n’était pas « connecté » à ce qu’il se disait mais perdu dans le flou. Et ce fut le beau discours à Allan – mais surtout l’appelle de la saucisse - qui le tira de son Monde.
- On peut arrêter de parler de la société d’aujourd’hui et plutôt se replonger dans celle d’antan ? Pas que je veuille faire mon chiant mais si on est là, c’est bien pour ça non ? Demanda-t-il, laissant la plus part de ses camarades sur leur cul alors qu’une inconnue que tout le monde semblait connaitre était apparue. Bonsoir…Tiens, voilà une bière ! Dit-il en lui tendant une bouteille avant de lui faire une place à côté de lui.

Nombre de mots/citation
©️ idyllic prince.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 129
Cœurs enchantés : 2260


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas éméché, juste un peu bourré    Ven 30 Déc - 19:38

 
Je ne suis pas éméché, juste un peu bourré Fête au coin du feu

C’était une soirée magique qui s’annonçait dans cette forêt. Quel plaisir de se retrouver entre anciens compagnons de combat et de partager les plaisirs de la vie, tout comme nous le faisions à l’époque où nous étions connus sous le nom des Merry Men ! Les compliments de mes camarades sur les victuailles que j’avais emportées avec moi me firent grandement plaisir ! Tous s’en donnait à cœur joie pour les dégustations, y compris Robin qui pourtant s’était bien promis de ne pas boire d’alcool en cette soirée. Il est vrai que l’on n’était jamais assez prudents. Un danger pouvait toujours arriver dans la ville et notre bien aimée shérif Emma Swan pourrait avoir besoin des services de son adjoint à n’importe quel moment. Pourtant, les dangers que nous rencontrions aujourd’hui étaient à cent lieues de ce de la forêt de Sherwood. A Storybrooke, nous pouvions nous relaxer et profiter du bon temps sans avoir peur du Nottingham ou de ses sbires. Wyatt proposa alors de nous replonger dans nos souvenirs passés, voilà qui me réjouissait grandement ! Poursuivant sa réflexion, Robin déclara que nous devrions nous réunir une fois par mois dans cette forêt pour passer une belle soirée entre hommes ! Une initiative qu’il appuya avec une demande solennelle de bénédiction de ma part. Je ne savais pas si le vœu de Robin pourrait se réaliser. Tant de choses se passait aujourd’hui dans notre belle ville de Storybrooke depuis que les portes avaient été ouvertes entre la ville et le Monde des Contes ! J’avais cependant envie d’y croire et c’est tout naturellement que j’obéis aux ordres de Robin. Je fis donc un signe de croix, rajoutant gaiement « Je prie également pour que notre communauté soit toujours unie et l’amitié qui nous lie soit indestructible ! ».

J’éclatais ensuite de rire aux propos de notre ami bout-en-train Allan de Dale. A l’entendre, il existait un moyen radical pour faire taire les gens qui adressaient des plaintes inutiles aux deux sherifs de la ville de Storybrooke. Sa méthode me semblait bien radicale ! Je joignis alors mes mains en signe de prière et ajoutais « Allons donc mes frères, ne cédons pas à la violence ! Gardez l’énergie de vos coups pour des causes et des personnes mauvaises qui le méritent réellement. » Robin s’adressa alors à moi, me demandant ce que je faisais à présent dans la petite vie discrète. J’haussais alors modestement mes épaules « Je suis devenu herboriste ! Je soigne des blessures et des maladies grâce à des plantes médicinales ! Mais je vous avoue que le Monde des Contes me manque. Il me tarde de pouvoir le rejoindre pour me battre aux côtés de mes valeureux Chevaliers de la Table Ronde qui luttent sans merci contre Mordred… enfin ce n’est pas à vous que je vais apprendre cela. N’est-ce pas mes amis ? En revanche, je t’avoue Robin que si tu cherches un jour un compagnon d’armes, je serais plus que ravi de t’aider ! Mon glaive t’appartient toujours ! » je mimais alors une fausse révérence comme celle que j’aurais adressé à mes souverains mais en bien plus satiriques. C’est alors que Robin parla de Petit Jean, son fidèle bras droit ! Il est vrai que notre ami me manquait et j’en témoignais à haute voix. « Il est vrai que notre compagnon savait mieux que personne rendre nos fêtes inoubliables. Que devient-il d’ailleurs ? Est-ce qu’il nous a suivi ici, à Storybrooke ? » J’éclatais à nouveau de rire en voyant notre chef imiter les mimiques de Petit Jean à la perfection ! Il n’y a pas à dire, il avait suffisamment roulé sa bosse en sa compagnie pour le connaître par cœur.

Mon amusement et ma bonne humeur furent cependant chassés par l’arrivée d’une inconnue dans nos rangs. Une jeune fille ivre arriva dans la compagnie et fut saluée par tous avec un grand sourire et une nouvelle distribution d’alcool ! Personnellement, je n’appréciais qu’à moitié cette arrivée. Je restais donc septique et silencieux, guettant l’arrivée d’une catastrophe probable !


Nombre de mots/citation
© idyllic prince.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas éméché, juste un peu bourré    Mer 4 Jan - 1:30

Merry Men Team & Alice



Le feu continuait à être alimenté, tout comme les conversations et les éclats de voix. Les chopes quant à elle, ne restaient jamais vides bien longtemps. Un rituel qui semblait immuable malgré les vingt-huit années de captivité sous une identité qui n'était pas la leur. Les images d'un passé malheureusement révolu, se bousculaient dans la tête de Robin qui continuait à délester sa chope de plusieurs gorgées. Ce soir, il s'était pourtant promis de ne point céder aux sirènes de l'excès, histoire de rester frais comme un gardon si la belle Emma venait à le contacter pour une urgence. Mais preuve qu'il est difficile de se tenir à ses engagements en bonne compagnie, l'ancien voleur s'autorisa quelques gorgées en plus. Et puis merde alors ! Il n'avait de comptes à rendre à personne et pour une fois, on n'allait pas lui reprocher son manque de sérieux, lui qui jusqu'alors avait redoublé d'efforts à tel point qu'il pouvait se targuer de rivaliser avec Charming en personne. Enfin ça, c'était avant de se retrouver devant un feu de camp en compagnie de ceux que l'on surnommait les Merry Men dans une autre vie.

Allan, dans toute sa magnificence, prit la parole se faisant comme toujours le garant de la perfection même. Bien évidemment tout cela n'était que raillerie et c'est un regard amusé que l'ancien leader posa sur le pompier qui venait de faire part d'une nostalgie qu'il partageait avec chacun de ses camarades. Robin laissa parler ses petites camarades, puis il se lança dans une imitation parfaite de Petit Jean, l'un de ses plus fidèles compagnons, qui n'était malheureusement plus dès leur. Un constat qui malgré l'amusement général, serra le cœur de Robin d'une amertume que l'ivresse peinait à dissimuler. Le plus simplement du monde, après avoir repris sa place, Locksley entreprit de répondre à la question que venait de formuler Lance. « -J'ignore où se trouve Petit Jean. J'ai bien essayé de le chercher, mais de toute évidence, il n'est pas à Storybrooke. J'espère qu'il ne lui est rien arrivé ! J'espère aussi le retrouver un jour. » Alice, qui débarquait en touriste, vint interrompre les réflexions et rejoignit des Merry Men intrigués par cette surprenante présence. Allan en (presque) parfait gentleman vint aux nouvelles, quant à notre cher frère Tuck toujours enclin à la bienveillance, il tendit une bière à la nouvelle. Robin un peu bougon marmonna « -On n'avait pas dit une soirée entre mecs ? Bon bah tant pis, on va composer avec hein !? Après tous les Merry-Men n'avaient pas l'habitude de refuser l'hospitalité » Bien qu'enclin à l'ivresse, il n'en demeurait pas moins suspicieux à l'égard d'Alice qui elle pour le coup, était bien plus atteinte qu'eux. « -Pour en revenir à nos parlotes mes frères, je dois vous confesser quelque chose. » Il prit une grande inspiration « -Je m'emmerde ici ! Allan, tu as raison, les batailles me manquent aussi ! Les grandes quêtes, les courses-poursuites contre ces pécores de soldats à la solde de Notthigham. Voler des calèches remplies d'or et de bijoux et offrir le tout à ceux et celles qui ne pouvaient espérer tant. Se sentir VRAIMENT utile, voilà ce qui me manque. Et si un jour, ils nous ait permis de retourner chez nous, je vous promets mes frères, que l'on sera les premiers à partir et qu'à nouveau, les Merry Men feront parler d'eux. On en a des culs à botter non ?! Aller, je porte un nouveau toast. À notre retour à Nottingham ! »

B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je ne suis pas éméché, juste un peu bourré    

Revenir en haut Aller en bas
 
Je ne suis pas éméché, juste un peu bourré
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Je suis juste entrée pour poser une question...
» voilà, j'suis là aussi
» Bonjour je suis nouvelle
» Ma collec (finalement je suis raisonnable lol)
» Bonjour je suis une addicte...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Bienvenue à Storybrooke :: Quartiel Flamel :: La forêt-
Sauter vers: