AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Two Merry Men, One Similar Secret ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 187
Cœurs enchantés : 1530


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Two Merry Men, One Similar Secret ?   Lun 6 Juin - 14:19


Two Merry Men, One Similar Secret ?
Lance & Wyatt
Il se trouve souvent dans un jardin caché par des roses aux épines empoisonnées, ou derrière une rivière qui semblait sans fond. Toujours protégé d’une façon différente, ce trésor intime peut prendre plusieurs formes selon l’individu qui le porte, qui l’enfoui au plus profond de sa personne. Cependant ce dernier aura toujours le même pouvoir : celui de ruiner la vie de son propriétaire. Car mal gardé, le secret est la plus offensive des armes que l’on peut utiliser et retourner contre son propriétaire. Le dire était facile, tout comme en être conscient, mais même avec la plus grande des précautions il arrivait que le destin nous réserve des surprises auxquelles on ne s’attendait pas. Et il ne restait qu’une seule chose à faire : s’adapter. Apprendre à composer avec ce que la vie nous imposait.

Il était tôt le matin quand je pris l’initiative d’enfiler mon jeans, un t-shirt et un pull pour sortir de la ville. La tension en moi était trop forte. Je pouvais sentir cette force bouillonner en moi. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas repris le contrôle. Le souffle court, je sortis de mon immeuble, conscient de ce qui allait se passer dans très peu de temps. Mais je devais tenir. Je devais aller me réfugier dans les bois avant que le monstre ne sorte. Bois qui me paraissaient si lointain tout à coup. A peine avais-je atteint le coin de ma rue que cette douleur dans mon ventre me fit me plier, cette douleur qui venait quand je luttais contre lui. Je m’accrochais à ce que je pouvais, à cette petite fille que j’avais vu dans le bus ce matin qui m’avait offert la moitié de son pain au chocolat, à tout ce qui pouvait me donner de la force. La peine devenait insupportable, comme si chaque muscle brûlait et se transformait, me faisant sentir que ma lutte était veine. Arrivé à trois cents mètres de la sortie de Storybrooke, je vis cette lumière dans une flaque d’eau, ces pupilles qui tournaient au doré. Pourquoi est-ce que tout cela ne pouvait pas se passer dans de meilleures conditions ? Pourquoi ne pouvait-il pas attendre que je sois sorti de la ville pour lui laisser les commandes ? Mes pas se faisaient plus lourds alors que j’étais à moitié recourbé sur moi-même pour passer ces fichus derniers bâtiments et me diriger vers la forêt. Mes plaintes de douleur devenaient de moins en moins humaines, laissant gentiment la place à des bruits gutturaux. Je pouvais sentir ma peau s’étirer, craquer pour s’adapter aux mouvements que mes os lui infligeaient. C’était comme si l’on m’écorchait le corps à chaque fois. Aucune ne m’épargnait. Chaque transformation était douloureuse. Ma concentration sur ce qui restait d’humain en moi en ce moment même m’empêchait de voir quoique ce soit, ou de l’entendre. Une rafale de kalachnikov aurait pu retenter à cinq mètres de moi qu’elle ne m’aurait pas ralenti, tout comme une mamie avec son déambulateur.

Ce fut à l’orée de la forêt que je perdis totalement le contrôle. La bête annihila tout ce qui restait de conscience de moi, m’écrasant comme un vulgaire moucheron contre le parebrise d’une voiture roulant sur une autoroute dans un cri sauvage. Le corps de la créature se détendit après ce puissant rugissement jusqu’à ce qu’un bruit attire son attention. Il tourna alors son visage pour observer.

electric bird.


Code si tu en as envie ^^:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 129
Cœurs enchantés : 2260


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Two Merry Men, One Similar Secret ?   Ven 10 Juin - 18:11


❝Two Merry Men one similar secret❞
Wyatt C. Johnson & Lance A. White-Knight

J’aimais passer du temps dans la forêt de Storybrooke. Ce lieu était comme une cachette où j’aimais me réfugier pour m’éloigner de ce monde que je ne comprenais pas. J’avais toujours agis ainsi et je pense que cette habitude avait été ancrée en moi dès mon enfance. Je n’avais jamais vécu à la Cour auprès de ma famille et j’ignorais de quelle manière je devais me comporter parmi eux. L’apprentissage des bonnes manières et des faux semblants m’avaient forcé à me parer d’un masque de dorure que je ne supportais pas. Voilà pourquoi il m’était nécessaire, voire même vitale, de laisser derrière moi ce parfait gentilhomme pour redevenir Lancelot du Lac. Voilà pourquoi je m’étais sentis si heureux le jour où j’avais rejoint les rangs des Merry Men. Auprès de Robin des Bois et de sa joyeuse équipe de compagnons, j’avais le sentiment de pouvoir être enfin accepter. Je savais que tant que je respectais une conduite droite et loyale, dédiée entièrement au bonheur des plus démunis, aucun de mes amis ne me jugerait. On ne rejoignait pas aisément les rangs de cette joyeuse bande de hors-la-loi mais lorsque la confiance de tous avait été conquise, nous savions que l’on pourrait toujours compter sur eux et ceci quel que soit le problème que nous rencontrions dans nos vies.

Si je n’avais jamais manqué à mes engagements, j’avais cependant caché une autre identité derrière un masque aussi solide que le précédent. Car dans les pénombres de mon esprit se cachait un mal terrible qui menaçait chacun de mes pas. Un monstre tapis au plus profond de moi et qui pouvait se manifester aux moments les plus inopportuns de ma vie. Cet être maléfique s’appelait le Léviathan et tout comme le monstre de la légende, il provoquait des raz-de-marée dans mon existence menaçant à chaque fois ce que je possédais de plus précieux dans ma vie. Fort heureusement pour moi, j’avais été entouré des plus grands mages qui m’avaient aidé à dissimuler cette deuxième identité grâce à l’utilisation d’une bague qui avait le pouvoir de canaliser cette énergie et de ne laisser ressurgir que les dons bénéfiques de cette créature. Grâce au Léviathan, je possédais une force herculéenne et un don de guérison qui me permettait de soigner les maux d’autrui et me garantissait une vie bien plus longue que celle des communs des mortels. Je vivais donc une situation bien étrange, plongé entre malédiction et bénédiction. Les aspects charmants de cette personnalité m’avaient permis de me sortir de biens des impasses et même si l’assassin n’était jamais loin, je n’aurais voulu renoncer à lui pour rien au monde.

Grâce à mes talents de guérisseur, j’avais ouvert un petit cabinet au sous-sol de ma maison. En dehors des soins que je prodiguais aux habitants de la ville, je me livrais également à la préparation d’engeant miraculeux à partir des plantes que je dénichais dans la forêt alentours. C’est ce que j’étais occupé à faire lorsque j’entendis un bruit terrible résonné dans les bois. Mi-humain et mi-animal, ce bruit ne ma rappelais aucune des créatures que j’avais pu rencontrer au cours de mes aventures. Par curiosité, j’entrepris de rejoindre cette bête, désireux de savoir si elle était maléfique et s’il me faudrait agir pour protéger les habitants de Storybrooke. Armé uniquement d’un poignard, je me dirigeais sans aucune peur dans la direction de ces hurlements. Je n’en crus alors pas mes yeux. Le monstre était terrifiant, bien plus qu’aucun de ceux que j’avais dû affronter dans ma vie. Tentant de me rapprocher de lui sans faire de bruits, je fus cependant trahi par une brindille qui craqua sous ma chaussure. Le monstre se retourna alors et son regard me glaça littéralement le sang. Refusant de céder à la panique, je serais mon emprise sur le manche de mon poignard.

- J’ignore ce que tu es créature mais si tu oses m’attaquer je te promets par Saint-Georges que je saurais te le faire amèrement regretter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 187
Cœurs enchantés : 1530


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Two Merry Men, One Similar Secret ?   Lun 13 Juin - 22:47


Two Merry Men, One Similar Secret ?
Lance & Wyatt
Il m’arrivait souvent de me maudire dans ce genre de moment, ce genre de passe où je me sentais impuissant. C’était comme si j’étais trop faible pour endosser ce fardeau qui était le mien depuis cette malédiction. Se sentir glisser chaque fois dans les abysses un peu plus, comme si j’étais tiré par des mains qui ne me laisseraient jamais remonter, peu importe les efforts fournis. Lors de cette lutte, j’étais condamné à perdre face à la bête, condamné à me faire attirer en direction du néant jusqu’à ce que je ne sois plus que le spectateur de mon corps, que le seul lien qui me relie à la réalité soit mes yeux, qui ne reflétaient plus rien d’humain. Plus il prenait le dessus, plus les pupilles devenaient dorées et les veines ressortaient alors que les dents devenaient plus longues, plus affinées que des couteaux. La peau devenait plus opaque, plus épaisse et le visage se tordait pour prendre une forme inhumaine.

Ce fut au bord de la forêt que ma dernière prise sur mon corps et ma conscience lâcha et où tout devin le néant dans un cri inhumain comme pour avertir du danger qui venait d’arriver. La bête se détendit alors qu’elle sentit qu’elle avait pris le contrôle. Sa respiration plus vulgaire et lourde était bruyante, comme celle d’un sanglier. La chose resta un instant immobile, pour prendre conscience de ce qui l’entourait et d’où elle se trouvait car même si c’était les instincts primaires qui la commandaient, elle n’en restait pas moins intelligente. A travers ses yeux, mes yeux, je pouvais voir cette forêt, mais pas comme je l’observais simplement. Tous les détails ressortaient, chaque bourrasque qui soulevaient les feuilles dans une sourde sonate imperceptible à l’oreille humaine.

Sonate qui fut perturbée par un bruit, une brindille sèche qui avait craqué sous un pas. Par réflexe, le monstre se retourna pour chercher ce qu’il se passait, qui pouvait bien être à sa poursuite, ou plutôt qui allait être sa proie. La simple vue de ce visage faisait fuir tout le monde, mais cet inconnu resta de marbre, je pouvais n’y voir qu’une silhouette, qu’une ombre floue pour le moment. Comme simple réponse, le monstre lui grogna dessus. Saint-Georges… Non, ça ne pouvait pas être lui… Pas Frère Tuck. Un cri resta coincé au niveau de ma gorge, en travers de mes cordes vocales, son nom. Puis, comme un missile, la bête fonça dans sa direction. J’étais convaincu que mon compagnon des bois de Sherwood n’aurait aucune chance en face du monstre, j’avais déjà vu ce dont il était capable. La bête ne le lâchait pas des yeux. Je ne pouvais pas laisser cela se passer. Frère Tuck… Je ne pouvais pas le tuer… Il ne pouvait pas le tuer ! Une de mes mains reprit appui et tenta de me tirer des abysses alors que la créature se jeta littéralement sur lui. Qu’allait-il arriver ?


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 129
Cœurs enchantés : 2260


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Two Merry Men, One Similar Secret ?   Sam 25 Juin - 22:15


❝Two Merry Men one similar secret❞
Wyatt C. Johnson & Lance A. White-Knight

Jamais encore je n’avais croisé de telles créatures dans la petite ville de Storybrooke. Depuis la fin de la malédiction, la magie avait repris ses droits sur la ville. Les plus terrifiants des mages en usaient afin de servir leurs causes et de nombreuses rumeurs concernant leurs agissements se rependaient parmi les habitants de la plus ou moins paisible bourgade. Cependant, je n’avais encore jamais entendu parler d’histoires contant le retour de créatures magiques dans notre monde. Comment se faisait-il qu’un monstre d’une pareille envergure n’ait encore été aperçu par aucun de mes concitoyens ? Pourquoi ne l’avais-je encore jamais rencontré alors que je passais la plupart de mon temps libre dans cette forêt ? Honnêtement, je n’en avais aucune idée mais je savais que quelque chose sonnait étrangement faux dans cette aventure improvisée.

Ces questions ne cessèrent de trotter dans mon esprit alors je faisais face à l’une des bêtes les plus affreuses et terrifiantes de toute la Création. Je me sentais particulièrement mal à l’aise face à cette situation. Jamais je n’avais eu à affronter un monstre sans armure et sans épée pourtant je savais que je ne pouvais y échapper. Accepter de faire face à cette créature était un moyen de garantir la sécurité de la ville qui m’avait adopté. Je ne fléchis donc pas et saisissant mon couteau dans ma main, je restais droit devant lui et me préparais psychologiquement à parer la première de ces attaques. Calmant les battements de mon cœur affolé par l’éclat terrible de son regard embrasé, je reprenais une respiration sereine et pris appui sur mes deux jambes. Soudain, je crus percevoir dans les mouvements de la bête un semblant d’humanité. Comme si d’un seul geste, le monstre où ce qui l’animait tentait de retirer un voile devant ses yeux… un ombre devant mes yeux. Mes soupçons par rapport à cet étrange phénomène ne fut que s’agrandir. Et si cette créature souffrait du même mal que moi ? Cela justifierait-il le fait que je sois le premier à la voir ?

Soudain, toutes mes interrogations s’envolèrent aussi vite que l’éclair. Sans crier gare, le monstre se jeta sur moi. Le monstre disposait d’une agilité extraordinaire et j’eus tout juste le temps de me jeter sur le côté pour l’esquiver. Je compris dès lors que mon adversaire se montrerait particulièrement coriace ! Reprenant très rapidement ma position initiale, j’embrassais dans un réflexe la bague qui m’avait été offerte par Merlin et la Dame du Lac. Elle seule serait en mesure de m’apporter la victoire.

- Crois-tu réellement pouvoir m’effrayer, monstre ? J’abrite en moi une créature bien plus dangereuse que tu ne l’es. Je jure sur tout ce qui est sacré que je protégerais cette population de toutes tes diableries !

Je me mis soudainement à prier de toutes mes forces pour que mon dieu guide mes gestes dans cet improbable combat. J’espérais de tout cœur que mes proches me donnent la force de me dépasser et de vaincre ce monstre. L’heure était grave et cette épreuve ne présageait rien de bon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 187
Cœurs enchantés : 1530


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Two Merry Men, One Similar Secret ?   Lun 21 Nov - 19:26


Two Merry Men, One Similar Secret ?
Lance & Wyatt
Je ne savais rien de ce qu'il se passait à Storybrooke. Rien de rien ! Je n'étais meme pas au courant jusqu'à dernièrement que la Maire de la ville était celle qui m'avais laissé cette malédiction dans la peau alors qu'elle aurait pu l'enlever. J'avais payé ma partie du contrat bordel et elle s'était volatilisée comme... comme ce qu'elle était : une salope en Lamboutin ! Cette raison là fut celle qui me confirma encore plus que j'avais meilleur temps de rester éloigner de leurs histoires car j'avais assez de problèmes à gérer sans en avoir encore à rajouter par dessus !

Mais comme on le dit très justement, lorsqu'un soucis vient, il n'est jamais seul à arriver sur la ligne d'arrivée ! Ainsi je me retrouvais lors de cette maudite nuit à lutter contre la chose qui me rongeait depuis plusieurs décennies. Il ne lui fallu pas longtemps pour reprendre le contrôle. Ce soir, j'étais particulièrement fatigué et lui particulièrement en forme.

Mais comme si cela ne suffisait pas, il fallait encore en rajouter une couche : un pauvre fou - ou une pauvre folle - avait decidé de se promener en pleine forêt la nuit, seul(e) et de rester pile en face du regard du monstre quand ce dernier se retourna. Et ça ne s'arrêtait pas là : le pauvre fou se trouvait être Frère Tuck ! Comment était-ce possible ? Allais-je être la raison de la mort du Merry Man ? De mon frère d'arme ? Je ne pourrais jamais me le pardoner, vivre avec cela mais la bête ne semblait pas prendre ce critère en compte. Tout ce qu'elle avait en tête c'était de verser le sang, son besoin de tuer. Les mots de Lance n'atteignirent pas la créature qui se contenta de lui sauter à la gorge pour le coucher et pouvoir commencer à l'étriper.

La chute ne dut pas être agreeable et la bête se retrouva au-dessus de sa victim qui tenait sa distance avec son bras comme il le pouvait. Le monster tenta de donner quelques coups de gueule pour blesser sa victim mais son success. Et tout à coup, la bête poussa un cri glutural tout en se cambrant en arrière, comme si quelqu'un venait de saisir son coeur à travers sa cage thoracique. Je n'allais pas le laisser tuer mon camarade sans avoir essayer tout ce qui était en mon pouvoir. c'est à dire reprendre le dessus sur la creature.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 129
Cœurs enchantés : 2260


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Two Merry Men, One Similar Secret ?   Lun 28 Nov - 10:52


❝Two Merry Men one similar secret❞
Wyatt C. Johnson & Lance A. White-Knight

L’étrange créature menaçante ne semblait pas être effrayée par mes paroles. Cela n’avait rien d’étonnant en somme ! Pourquoi se méfier d’un humain alors que ce dernier ne semblait avoir pour arme qu’une langue et une lame bien aiguisée. Si elle pensait que sa stature et son air terrifiant suffirait à me faire peur, c’est qu’elle ignorait tout de moi ! Lorsque la bête se rua sur moi, je l’esquivais avec adresse. Cependant, mon adresse ne suffit pas et après quelques passes gracieuses, elle finit par me plaquer au sol. Que pouvais-je faire dans ma situation ? Je ne pouvais espérer la transpercer de mon poignard ou me dégager de son corps, son poids était si imposant. Au prix de longues et douloureuses gesticulations, je finis par libérer le bras qui tenait encore larme et sans hésiter une seconde, je lui portais un coup à la gueule qui la blessa et lui laissera probablement une cicatrice mémorable pour le restant de ses jours.

Satisfait de ma petite parade, je m’apprêtais à renouveler mon attaque. C’est alors que je perçus quelque chose d’effrayant dans son attitude. Sans que rien ne puisse clairement le justifier, la créature se replia sur elle-même comme si elle semblait prise d’un curieux et soudain malaise. Que lui arrivait-il ? C’est alors que je plantais mes yeux dans son regard et le reflet qu’il me renvoya me tétanisa sur place. Son air ne ressemblait à celui d’aucun monstre que j’avais combattu jusqu’alors. Au contraire, ce dernier semblait presque… humain ?

Un humain pouvait-il vraiment se cacher sous cette écorce monstrueuse ? La chose était probable. Après tout, je me trouvais moi-même dans une pareille situation ! Le Léviathan qui s’était enchaîné à mon esprit prenait parfois forme physique, m’empêchant d’interagir avec le monde qui m’entourait. Mon ex-femme Neïlina connaissait elle-même cette situation avec la mythique Gorgone. Se pourrait-il que cette personne soit la malheureuse victime de cette même malédiction ?

Sans vraiment réfléchir, je profitais du malaise du monstre pour me dégager et d’un rapide mouvement, je saisis la chevalière de mon doigt et après avoir arraché un morceau de ma chemise, la passait dans le tissu. Je la nouais ensuite autour de la patte de la bête. La chevalière avait comme pouvoir d’affaiblir les entités démoniaques afin de permettre à leur détenteur de reprendre le pouvoir sur elle-même. Elle m’avait été offerte par le grand Merlin en personne et avait constitué pour moi une réelle bénédiction. Serait-elle efficace sur cette créature ?

Tout en me posant cette question, je me relevais et observais chacun des changements de la bête, espérant que cela suffirait à calmer la fureur de la bête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Two Merry Men, One Similar Secret ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Two Merry Men, One Similar Secret ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Secret diary of a demented housewife by Niamh Greene
» Rouen. Insolite et secret.
» Les Cherry Merry Muffin de Titi-Chan
» Savez-vous garder un secret?
» LE SECRET DE L'AUBERGINE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Bienvenue à Storybrooke :: Quartiel Flamel :: La forêt-
Sauter vers: