AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mushu - Mais t'as vu ces Huns? Ils poussent de partout, comme des pâquerettes !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Messages : 190
Cœurs enchantés : 478
Humeur : Baratine


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Mushu - Mais t'as vu ces Huns? Ils poussent de partout, comme des pâquerettes !   Lun 30 Mai - 12:22


Fa Mushu
Hey! I'm Dragon. *Dra-gon*, not lizard. I don't do that tongue thing.




Nom, Prénom(s) :  Fa, Mushu
Âge : 33 ans d'apparence sous sa forme humaine, il vit sous sa forme de dragon depuis beaucoup plus longtemps
Date & Lieu de naissance : Le village le plus paumé que vous pouvez trouver sous la protection de l'empereur de Chine, un 19 mars si sa mémoire est bonne (c'est que çà commence à remonter, cette histoire)
Conte : Mulan, le conte "l'enfant et la perle du dragon", Robin des bois et Le vaillant petit tailleur
Personnage : Mushu, le voleur de perle, Triste Sire et le Vaillant Tailleur
Orientation & Statut : Amoureux de lui-même
Groupe : Le musicien
Un camp en particulier : Celui de la famille Fa, même s'il peut se montrer en apparence égoïste. Gardien un jour, Gardien toujours.
Pouvoirs : Grâce à une perle magique qu'il a volée à un dragon, il peut utiliser la magie. Vous savez, ces célèbres perles que ces impressionnantes créatures tiennent dans la gueule sur les gravures et statues des territoires de Chine. Mushu l'a depuis si longtemps qu'il la considère comme la sienne à présent. C'est en l'avalant par mégarde qu'il est devenu un petit lézard rouge... Euh... Un dragon à son tour (Pas aussi impressionnant que sur les illustrations, c'est vrai) et donc qu'il a arrêté d'être un simple humain pour devenir une créature magique. En plus de son apparence de lé... de dragon, il put cracher le feu (à nouveau, pas aussi impressionnant qu'on pourrait le croire) mais surtout baratiné sur la grandeur de ces pouvoirs. Sans la perle, c'est retour à la normalité : apparence humaine et une réserve de magie qui s'épuisera de jour en jour jusqu'à ce qu'il remette la main sur le précieux objet magique. Autant dire qu'il y tient énormément !

FEAT HARRY SHUM JR



Que penses-tu de la politique actuelle des choses ?
Es-tu au moins au courant de ce qui se trame ?


Si Mushu avait accès au vocabulaire imagé du monde moderne, il aurait résumé son avis sur la situation actuelle dans le monde des contes avec ces deux mots : çà craint ! Par où commencer pour détailler un peu cette impression générale ? Déjà, on aurait pu penser qu'échapper à la malédiction serait une bénédiction. Parce que quand quelqu'un surnommé 'méchante reine' prépare quelque chose de type malédiction ou sort noir qui fait disparaître une bonne partie des habitants du royaume, on ne peut qu'être heureux de ne pas faire partie des pauvres erres kidnappés vers on-ne-sait-où, non ? Faux. Entièrement faux.
Mushu ignore ce qui est arrivé aux habitants emmenés par cette malédiction, mais, la situation ici est certainement bien pire.

Dans le coin gauche, on a cette Cora qui veut prendre le contrôle de tous les royaumes sous prétexte que c'est grâce à elle que ces royaumes en question sont encore là. Dans le coin droit, on a un tyran à la tête d'une armée de dragons. Entre les deux, vous avez Mushu qui s'est retrouvé entre les griffes d'un cinglé lui ayant volé sa perle et, de ce fait, se retrouve quasiment sans pouvoir magique (déjà qu'il n'en avait pas beaucoup) et avec une apparence humaine qu'il n'avait plus eue depuis... Pff... Très longtemps. Et là, c'est la version résumée à l'extrême, car, en vrai, c'est encore plus compliqué avec Shan-Yu qui n'est pas vraiment mort, la poiscaille d'Atlantis qui veut sa part du gâteau, et plein de petits royaumes qui ont chacun leurs problèmes, etc. Bref, l'heure est grave. Pour le gardien de la famille Fa, il n'y a qu'une personne qui pourra arranger la situation : Mulan. Ok, ce n'est pas objectif comme avis, alors on peu appliquer cette espérance à un autre héros sur lequel il tombera, mais retrouver la trace de Mulan serait mieux, car, mine de rien, Mushu s'inquiète un peu pour sa vaillante guerrière.

Malgré sa manière bien à lui de résumer un conflit, qui pourrait laisser croire qu'il ne comprend pas toutes les subtilités de cette guerre tri-parti ou qu'il s'en moque, il garde l'oreille attentive aux rumeurs qui circulent. Qui peut dire quelles informations pourraient s'avérer utile dans l'avenir ? En attendant, il est trop occupé à essayer de survivre (Et d'essayer de récuperer sa perle... Oui, je l'ai déjà dit, au moins trois fois, mais c'est SUPER important) pour chercher à exploiter les détails d'une histoire qui le concerne, pour l'instant, qu'à peine.

Choisir son camp n'est pas non plus dans ces priorités actuelles. Il craint de se retrouver embarquer contre sa volonté dans l'armée de ce Drago à cause des rumeurs concernant ce qui arrive aux dragons. Il parait que ce type sait en prendre le contrôle. Or, même s'il a actuellement retrouvé son apparence humaine, Mushu a été un dragon bien plus longtemps dans sa vie qu'un simple humain donc pas certain de résister à ce truc d'Alpha ou il ne sait trop quoi. Dans le doute, mieux vaut éviter de croiser sa route !


Anecdotes & Caractère


Il paraît que l'enfer est pavé de bonnes intentions. Cette expression résume parfaitement Mushu. Il veut bien faire, mais ces conseils sont rarement bons, voir, carrément désastreux. Le pire est qu'il en a conscience, à force d'enchaîner les catastrophes, mais il refuse de l'admettre. Il se concentre sur les rares bonnes actions auxquelles il a contribué, comme si cela rééquilibrait la balance cosmique. D'accord, il a conduit Nottingham à la ruine avec ces conseils au Prince Jean MAIS il a aidé Mulan à sauver la Chine. Vous voyez ? Équilibre cosmique rétabli !

L'ennui avec le petit dragon, c'est qu'il est trop confiant. Même avec des ennuis jusqu'au cou, il donnera l'illusion que tout va bien et n'arrêtera pas de fanfaronner. De ce fait, il est très difficile pour lui d'admettre ces erreurs ou alors il le fera avec une certaine condescendance (comme si c'était votre faute si vous voyez la situation sous cet angle défaitiste). Peut-être que s'il prenait le temps de réfléchir à la situation, ces conseils seraient plus judicieux. Mais non, Mushu reste un impulsif en plus d'être un peu susceptible sur les bords. Une stratégie établie à tête reposée peut voler aux éclats à cause d'une parole ou d'une action qui lui a fait monter la moutarde au nez. Difficile de le voir comme un manipulateur, du coup, même si on peut lui accorder un certain talent pour choisir les mots justes.

Puisqu'il agit sans se préoccuper des conséquences pour les autres, on pourrait le croire égoïste. Ce qui serait un demi-mensonge. C'est vrai que sa première priorité est lui-même. (Il faut bien que quelqu'un y pense, non ?) Son idéal est que les autres se salissent les mains tandis que les bénéfices lui reviendront. Pourtant, il ne refusera jamais de rendre service si on lui demande de l'aide. Il ferait mine d'y aller à contre-coeur ou de vous accorder une grande faveur mais il le fera. Tout comme il ne pourra rien refuser à Mulan. Égoïste ou non, sa loyauté ira toujours à la famille Fa.

Comment ? Vous vous offusquez encore sur le passage 'laissé les autres se salir les mains et en récolter la gloire' ? Vous vous dites que vous ne tomberez jamais dans le panneau. C'est justement çà le plus drôle (Enfin... Drôle... Question de point de vue), si çà se trouve, vous y êtes déjà tombé sans vous en rendre compte. La recette d'un tel exploit est simple : une oreille attentive, un œil observateur, un esprit rusé, une tendance à l'opportunisme et surtout avoir une langue bien pendue. Tous les ingrédients pour en faire un baratineur parfait.

Hélas, malgré ces beaux discours et son assurance, la triste vérité est que Mushu se montre incapable de se débrouiller seul. Lâcher le seul dans la nature et vous le retrouverez cinq minutes plus tard dans un état déplorable. Autant dire que la situation actuelle est s'approche de sa vision de l'enfer. Peut-être est-ce pour cela qu'il se montre amical avec le premier quidam venu, imposant sans gêne sa compagnie même auprès d'un parfait inconnu, ou peut-être est-ce aussi parce qu'il adore s'entendre parler ( et que parler tout seul le ferait passer pour un fou).

Bien que ces pouvoirs ne soient pas aussi impressionnant qu'il s'en vante, Mushu compensera facilement en jouant de son sens du spectacle. Au pire, il trouvera toujours une excuse pour justifier le manque d'efficacité de sa magie. Paradoxalement, le dragon a beau jouer constament avec la vérité (tordant les mots pour la présenter d'une façon favorable), il se vexera si son interlocuteur ose remettre sa parole en doute.

Anecdotes :

Mushu a gardé de bonnes connaissances en couture et (accessoirement) et un sens de la mode assez prononcé. Peu de gens savent son lointain passé de tailleur et il évite d'aborder cette période de sa vie. Non parce qu'il en a honte, mais parce qu'il est difficile de se vanter de ce genre de compétence.

S'il utilisait sa magie sous sa forme humaine, même en puisant dans ses réserves en l'absence de sa perle, ses yeux deviendront jaunes et ses iris se contractent un peu comme des yeux de chat, trahissant sa nature de dragon.

Il appuie toujours ces paroles par des gestes maniérés et théâtraux, comme pour donner du poids à ces mots ou bien pour mieux illustrer son propos.

Il dit comprendre les animaux, en réalité, il fait semblant en feintant de les écouter avec attention et improvisant ensuite des réponses à partir des intonations et du comportement de l'animal.

Son sens de la mode est un peu... Démodé... Puisqu'il date du siècle dernier. En plus, il a tendance à aimer la soie avec des motifs luxueux et d'autres tissus dans le genre tape à l'oeil.

Il ment sur son âge, se disant vieux de plusieurs centaines d'années alors qu'il a à peine cent ans (130 si on compte les années en tant qu'humain). Un seul petit siècle n'est pas suffisamment impressionnant, selon lui.



Pseudo : Snaky
Prénom : moumoune
Âge : Razz
Loisirs : écrire, lire, geeker
Crédits de la fiche : avatar de missphan, tumblr pour les gifs
Code du règlement : OK by R
Que penses-tu de NKL ? : très beau *.* sinon je ne retenterais pas ma chance une deuxième fois.
Besoin de parrain/marraine ? : peut-être



Dernière édition par Fa Mushu le Mer 8 Juin - 12:04, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 190
Cœurs enchantés : 478
Humeur : Baratine


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Mushu - Mais t'as vu ces Huns? Ils poussent de partout, comme des pâquerettes !   Lun 30 Mai - 12:24

Histoire
"So how we're doing? We're a team right ? Like Yin and Yang ?
Ping and Pong ? Beef and Broccoli ?"

I'm your one best chance
D'HUMAIN A DRAGON - D'HUMAIN A DRAGON - D'HUMAIN A DRAGON - D'HUMAIN A DRAGON


La légende parle d'un guerrier de légende dont la maîtrise du kung-fu était carrément légendaire. Il parcourait le pays en quête d'ennemis à sa hauteur et... Oups, mauvais conte. En même temps, Mushu a mis son grain de sel dans tellement d'histoires qu'il est normal de se mélanger un peu les pinceaux quand il s'agit de trouver un début.

Plus sérieusement, quand vous entendez le nom de famille 'Fa', vous pensez à qui ? À Fa Mulan, très certainement, celle qui sauva la Chine de l'invasion des Huns. Ensuite, vous penserez peut-être à Fa Zhou, le père, qui a également bravement servi l'empereur en son temps. Si vous êtes très vieux, vous penserez peut-être à Fa Zhen. Mais, lui, on va éviter d'en parler pour l'instant. Sujet sensible. Dans tous les cas, peu de personnes sont suffisamment âgées pour savoir qu'avant d'en être un des esprits protecteurs, Mushu était un membre de la famille Fa.

Loin des exploits guerriers qu'on lui connaît aujourd'hui, la famille Fa trouve ses origines dans la misère la plus totale. Habitant une modeste maison proche d'une rivière, les membres de cette famille gagnaient de quoi manger en vendant des herbes fraîches pour nourrir le bétail. Pas très glorieuse comme façon de vivre, bien qu'on puisse trouver facilement pire. Au moins, ils restaient honnêtes. Ce qui ne les empêchait pas de nourrir des rêves de grandeurs. Le chef de la famille de l'époque avait décidé qu'en plus de vendre de l'herbe, dorénavant, ils seraient également tailleurs. Une idée qui lui était venue en voyant les belles parures des nobles traversant la région. Malheureusement, ils gagnaient juste assez pour se nourrir. Alors avoir de quoi acheter de la soie et autres tissus coûteux qu'adoraient les riches semblaient impossible ! Là encore, le chef de famille avait pensé à tout. Ils élèveraient leurs propres ver à soie, tisseraient eux-même le coton. Le genre de projet qui demandait beaucoup de temps et encore plus d'efforts.

Mushu naquit à une période où la famille jonglait entre ces deux professions. Ils avaient un petit lot de client fidèle pour leur création, mais pas suffisamment pour risquer d'arrêter de vendre de l'herbe fraîche pour les montures. Ce deuxième travail était devenu officieux, comme s'ils en avaient honte. Bien sûr, deux métiers signifiaient avoir deux fois plus de travail. Le jeune Mushu se pliait à ce rythme éreintant tout en écoutant les rumeurs colportés par les clients. Petit à petit, il en vint à espérer vivre un de ces destins exceptionnels qui semblaient pointer le bout de leurs nez à tous les détours de rizières. Il rêvait d'arriver à redorer le nom de la famille Fa à lui tout seul. C'est vrai, il n'était ni un héros ni un prince, un très mauvais départ pour une histoire, mais il pouvait citer des tonnes d'exemples de type ayant simplement croisé un gars et devenu un héros en aidant une vieille dame à traverser une rivière. Des histoires déformées à force de passer de bouche en bouche au point d'en devenir invraisemblable et, pourtant, lui y croyait.

Hélas, le temps passait et diminuait ces chances d'être l'objet d'une prophétie quelconque. En fait, devenu à présent un jeune adulte, la seule histoire que semblait lui réserver le destin était de devenir un bon tailleur, le seul défi était de devenir meilleur que les autres membres de la famille. Ensuite, il se marierait sans doute, fonderait à son tour une famille et finirait sa vie en espérant que ces enfants fassent mieux que lui. Bien qu'il aimât trop sa famille pour souhaiter découvrir que son père n'était pas son père (et tout ce que cela sous-entendait comme aventure potentielle), Mushu ne pouvait s'empêcher de trouver sa vie horriblement banale et ennuyeuse. La famille Fa méritait mieux. IL méritait tellement mieux !

À défaut de vivre une vie trépidante, il décida de transformer chaque geste ordinaire de son quotidien en quelque chose d'extraordinaire. Se félicitant de chaque point de couture compliqué, usant de tout son talent pour harmoniser des tissus qui n'étaient pourtant pas faits pour aller ensemble. Ces parents étaient ravis de ces efforts et il trouvait ainsi sa vie moins ennuyeuse. Tout le monde y gagnait ! Chaque fin de semaine, il s'octroyait une récompense (qu'il estimait avoir amplement mérité, même si cela le faisait piocher dans la cagnotte familiale) en s'achetant un met raffiné provenant d'un royaume lointain (et donc très coûteux) : de la crème pour s'en faire une délicieuse tartine.

Un beau jour, sept mouches décidèrent de gâcher ce petit moment de plaisir gastronomique. Agacé par ces insectes qui lorgnaient sa tartine de crème, Mushu souffla pour chasser les nuisibles. Son souffle propulsa les bestioles contre un des murs de manière assez forte pour les assommer et il put facilement les achever avec le plat de sa main. Sept d'un coup ! Non, mieux : sept d'un seul souffle ! Mushu sentait venir l'inspiration devant ce petit exploit. Il choisit parmi les plus beaux tissus pour se faire une ceinture et passa la nuit sur la broderie en fil d'or qui proclamait fièrement cette phrase.

Le jour suivant, ses parents se demandèrent quelle était cette nouvelle fantaisie de la part de leur rejeton tandis que la clientèle ne manqua pas de poser des questions sur cette ceinture et surtout sur la signification du fameux chiffre 7 qui y figurait en grand.

"Sept canailles ont essayées de me voler mon repas. D'un souffle, je les ai assommées et d'un revers de la main, je les ai tuées." Répondit Mushu en mimant le geste entre deux prises de mesure pour une robe.
"Ah bon ? Je n'ai rien entendu cette nuit." Protesta sa mère.
"C'est parce que ces vermines étaient aussi furtives que silencieuses." Répondit-il sans hésiter un seul instant.

Techniquement, il ne mentait pas. Il avait juste omis de préciser que les canailles en question n'étaient que des insectes.
Au fur et à mesure, l'histoire du tailleur s'étoffa de détails croustillants qui changeaient selon son auditoire et son inspiration. Cela prit une telle proportion que certaines personnes venaient pour l'écouter et non acheter quelque chose. Le jeune homme était ravi d'être le centre de l'attention, se découvrant un don pour baratiner les autres. En plus, a présent, la boutique était chaque jour remplie de monde. Sauf qu'il s'agissait pour la plupart de personne venu pour écouter les histoires sans rien acheter en retour, un détail qui n'échappait pas à ses parents.

Il était devenu plus qu'évident pour eux qu'il fallait trouver une excuse pour éloigner Mushu du leur modeste boutique pendant une grande partie de la journée. C'était dans ces moments-là qu'on ne regrettait pas d'avoir tiré un trait sur la vente d'herbe pour le bétail. Chaque jour, le père envoyait son fils couper de plus en plus loin de l'herbe fraîche. Les excuses ne manquaient pas : elles étaient trop sèches, pas assez vertes. Essaye donc d'aller plus loin, la prochaine fois. Le jeune homme se plaignait un peu (plus par principe que par paresse) mais finissait toujours par obéir.

Au bout d'un moment, il trouva un certain intérêt à ces expéditions forcées. C'était une nouvelle occasion de revenir avec de nouvelle histoire à raconter. Comme par exemple, la fois où il s'était aventuré si loin qu'il croisa la route d'un géant. C'était vrai, il le jure ! La créature s'était penchée vers lui en plissant les yeux et fut, lui aussi intrigué par la phrase sur la ceinture du tailleur. "Il prit peur en croyant que le chiffre désignait sept de ces semblables. Alors il me lança plusieurs défis reposant sur la force pure. Mais grâce à ma ruse, je pus m'en sortir sans problème." Racontait-il devant un public toujours présent bien que réduit à cause de l'heure tardive. "A la fin, le géant était bien trop épuisé par ces efforts pour songer à me manger."

En parlant de ruse, celle de ces parents s'étaient retournés contre eux. C'est vrai que Mushu ne jouait plus les perturbateurs dans la journée, sauf qu'il allait à présent raconter ces histoires à la taverne du coin quand il rentrait trop tard pour prendre les derniers clients de la journée en guise de témoin de ces nouvelles aventures. De ce fait, en dehors des herbes qu'il ramenait, il ne travaillait plus du tout et il payait rarement les consommations à la taverne. Ignorant provoqué indirectement autant d'ennuis avec ces mensonges innocents, le jeune homme continuait, persuadé d'avoir trouvé sa voie.

Au retour du voyage suivant, un voyage beaucoup plus long où il ne rentra qu'un jour plus tard, il raconta avoir recroisé le géant qui l'avait emmené chez ces frères en déclarant qu'eux ne se feront pas avoir aussi facilement. Vers Minuit, ses hôtes avaient essayé de le tuer et étaient même persuadés d'avoir réussi. "Mais ils avaient oubliés qu'étant plus petit qu'eux, il m'avait installé dans un lit bien trop grand pour moi. Ma tête ne se trouvait pas à l'endroit visé par ses assassins." Au final, il avait dormi comme un bébé tandis que les géants crurent voir un fantôme en le voyant, le lendemain matin. Effrayés, ils prirent aussitôt la fuite.

Difficile d'y croire ? Au fond personne n'y croyait vraiment, cependant, Mushu savait rendre plaisant à écouter le mensonge le plus grossier, alors on lui pardonnait cette impression qu'il voulait nous faire avaler des sornettes. Le raconteur de mensonge, lui, restait persuadé de ne faire de mal à personne tout en contribuant à la notoriété de la famille Fa à sa manière. Bon, peut-être, ternissait-il la réputation des géants, mais, de toute façon, personne n'allait chercher à retrouver ces soi-disant géants afin de témoigner de la véracité de cette aventure.

Mushu commençait à se faire une raison. Les seules aventures qu'il vivrait seront celles imaginées pendant ces voyages. Malgré tout ces efforts, il s'était de nouveau englué dans la routine. Il n'avait même plus besoin de chercher de nouveaux coins pour trouver de l'herbe fraîche. Cela faisait un mois que le jeune homme avait trouvé le coin idéal. Il y avait une portion de verdure se trouvant au pied de la montagne qui restait toujours aussi verdoyant quelle que soit la saison. Personne n'osait s'approcher, car le lieu était supposé être la tanière d'un dragon. De ce fait, personne n'avait pu assister à cet étrange phénomène et il pouvait s'y servir autant qu'il le souhaitait sans craindre qu'on lui vole sa source d'approvisionnement.

Il ne croyait pas du tout en l'existence de ce dragon qui devait être, de son point de vue, aussi imaginaire que les géants de ces histoires. Pourtant, un jour de sécheresse où le carré d'herbe restait toujours aussi verdoyant malgré le soleil aride et le sol desséché, le tailleur dut admettre qu'un phénomène magique était bien à l'œuvre.
La curiosité fut plus forte que la prudence. À mains nues, il creusa la terre pour voir ce qui pouvait être à l'origine de ce miracle de verdure. Il creusa, creusa, jusqu'à ces doigts en soit engourdi, dégageant cailloux et mottes de terre en oubliant complètement le but initial de sa venue. Sa persévérance porta ses fruits lorsqu'il tomba sur la perle la plus grosse qu'il n'avait jamais vue. Lorsqu'il essuya la terre dessus, l'objet se mit à luire d'une aura magique. Maintenant qu'elle était sortie de son trou, la perle ne lui semblait pas aussi grosse que cela. Il s'attendait à devoir la dégager à deux mains, alors qu'en vérité, elle pourrait tenir de justesse dans une de ces poches. Cependant, la légère déception qu'il menaçait de ressentir disparu assez vite. "Ma foi, cela reste une perle assez impressionnante à regarder." Conclut-il. L'impression d'avoir fait quelque chose d'interdit le poussait à parler à voix haute pour se rassurer.

Une impression qui se confirma lorsqu'il entendit un rugissement à glacer le sang, juste au-dessus de sa tête. Lui qui n'avait jamais cru au dragon commençait à revoir son jugement. Mushu courut jusqu'à avoir les poumons en feu. Épuisé, il se décida à se terrer dans un coin. Même depuis sa cachette éloignée, il pouvait entendre les hurlements de rage du monstre. Recroquevillé et tenant toujours l'objet de son larcin entre ses bras, il resta dans cette position jusqu'à ce que le silence retombât après ce qui lui parut une éternité. Le jeune homme se permit un soupir de soulagement devant le calme retrouvé. Sur le chemin du retour, il était assez confiant pour se permettre de fanfaronner à nouveau. Pfff, tu parles d'un dragon. Incapable de bien protéger son trésor. Lui gagnait une perle et la bête gagnait une bonne leçon. À nouveau, il s'imaginait que tout le monde se retrouvait gagnant dans cette histoire.

Il rentra chez lui, sans les herbes promises et couvert de boue. Avant que ses parents ne puissent s'offusquer de son état, il brandit la perle avec un sourire rayonnant.

"Elle est magnifique !" S'exclama sa mère, ce qui gonfla d'avantage de fierté le fils. "Elle doit valoir une fortune ! J'irais demain en estimer le prix, en attendant, cache-la dans la jarre à riz."

C'est tout ? Pas même un merci ou un bravo ? Bah ! Mushu était trop fatigué pour souligner cette ingratitude alors il obéit et recouvra de grain de riz l'objet volé afin de tamiser au mieux l'éclat de la perle. La jarre était juste assez remplie pour la cacher. Il s'écroula de sommeil et fut réveiller en sursaut le lendemain matin en entendant un bruit de pot cassé et le cri de surprise de sa mère. Imaginant le dragon venu récupéré sa perle, le voleur se précipita vers l'origine du bruit avec la peur au ventre. Rien d'aussi négatif, heureusement. Au contact de la perle, les grains de riz semblaient s'être multipliés remplissant la jarre au point de la casser sous la pression, d'où la surprise de sa mère.

Face à cette découverte, il était hors de question de vendre la perle. Grâce à ce petit miracle, plus un sous n'était dépenser dans la nourriture (Par contre, ils mangeaient du riz à chaque repas... Fallait aimer le riz). À la place, cet argent était investi dans du matériel ou des tissus qu'ils ne se seraient jamais permis d'acheter avant. Leur travail s'était amélioré, Mushu n'avait plus aucune raison de partir et s'était joint à l'effort. Il avait également arrêté de raconter des histoires de peur que celle du dragon ne lui échappe par mégarde. Le bouche-à-oreille fit venir un nouveau type de clientèle, plus riche. Comme ils ne pouvaient décemment les accueillir dans leur modeste boutique au bord de la rivière, la famille Fa déménagea en ville. Une période de prospérité commença pour la famille Fa.

Bien sûr, ce genre de succès soudain attirait toujours la jalousie. Trop heureux d'enfin voir leurs efforts récompensés, aucun membre de cette famille ne vit les prémisses du drame. Les regards soupçonneux et les rumeurs ne firent que grandir tandis que la famille Fa affichait de plus en plus les marques de leur nouvelle richesse.

De plus en plus, des personnes venaient dans le magasin en déclarant être venu 'simplement pour regarder', sauf que ce n'était pas les tissus ou les modèles qui accaparaient leurs attentions. Ces visiteurs semblaient rechercher autre chose. Mushu s'en aperçut bien qu'il était trop tard pour faire autre chose que de limiter les dégâts. Chaque jour, les curieux repartaient bredouille et revenaient le lendemain avec un peu plus de détermination.
"Ils cherchent la perle, j'en suis certain. On devrait mieux la cacher ou arrêter de s'en servir pendant quelques temps." Suggéra Mushu. Hélas, ces parents refusaient de l'écouter, prétextant qu'ils n'étaient pas dans une de ces histoires, qu'il avait beaucoup trop d'imagination. Bref, tout un tas de reproches. Le jeune homme arrêta d'essayer d'avertir ces parents, mais garda un œil sur ces types louches qui continuaient de venir.

Leurs intentions étaient de moins en moins subtiles. A présent, ils arrivaient à se montrer suffisamment imposant pour oser d'aventurer dans les réserves du magasin. Comment ses parents pouvaient-ils continuer de ne rien voir ? Mushu prit les devants, avant que les visiteurs n'arrivent dans cette partie du magasin, il sortit la perle et la mit en bouche. Une décision prise sous le coup de l'urgence. Ensuite, il remplit un bol et se saisit d'une paire de baguettes afin de justifier ces joues gonflées en faisant croire qu'il était en train de manger.

Sa ruse avait fonctionné... Jusqu'au moment où un coup de coude dans le dos le surprit et Mushu avala la perle par mégarde. Il n'eut pas le temps de réaliser son erreur ou de tenter de recracher l'objet magique. À peine avaler qu'une sensation de brûlure l'envahit. Tandis qu'il hurlait et se recroquevillait sous le coup de la douleur, la pièce lui semblait grandir et son cou s'allonger. La suite fut une suite de coups et de hurlements, il fut ballotté d'un endroit à l'autre de la maison jusqu'à être jeté sans ménagement à l'extérieur. Ce n'est qu'à ce moment-là qu'il se rendit compte des écailles rouges qui le recouvraient et les griffes. Il s'était transformé en dragon !

Bien sûr, son premier réflexe fut d'essayer d'appeler à l'aide. On l'ignorait ou, lorsque le regard de quelqu'un se baissait enfin vers lui, on hurlait au serpent et on essayait de l'écraser. Mushu fut vite obligé de quitter la ville. Loin des pieds vengeurs, il essaya de réfléchir à la situation. Le mieux était d'attendre. Si c'était le fait d'avaler la perle qui était responsable de sa nouvelle apparence, forcément... À un moment donné... Je ne vais pas vous faire un dessin ! Disons que la nature allait suivre son cours et que tout redeviendrait à la normale ! Le petit dragon essaya d'être patient tandis qu'il galérait à gérer sa nouvelle forme et surtout sa taille rikiki. Jour, semaine puis mois passèrent sans qu'il y eût le moindre changement. La perle semblait vouloir rester dans son estomac.

A force de voyager, il quitta les terres sous la protection de l'Empereur, mais il n'était pas vraiment d'humeur à s'en apercevoir. Il avait tout perdu. Sa famille l'avait chassé, il ne pouvait pas rejoindre une ville civilisée sans être menacé d'être écrasé, piétiné ou peut-être mangé (allez savoir...). Pourquoi était-il si petit ? Pourquoi ne savait-il pas voler ? N'était-ce pas les règles minimums pour un dragon ? Être imposant et savoir voler ? L'arnaque ! On aurait dit qu'un dieu farceur s'était vengé sur lui pour lui faire payer... Quoi ? Il n'avait rien fait de mal ! Et maintenant ? Que devait-il faire ? Retourner là où il avait volé la perle ? Oh oui, il se voyait bien dire au dragon : coucou, comment çà va ? Au fait, c'est moi qui ai volé votre perle. Je sais que vous devez être très en colère contre moi, mais, vous voulez bien la récupérer et me faire redevenir humain pour que je puisse rentrer chez moi ? Merci beaucoup.
Non. Mauvais plan. Très mauvais plan.

Mushu avait continué de marcher, sans destination précise. Il marchait, s'écroulait de fatigue pour dormir, mangeait tout ce qui semblait appétissant quand son estomac criait famine et recommençait à marcher. C'est alors qu'il les vit. D'autres dragons. Le petit dragon rouge ouvrit de grands yeux en voyant les silhouettes ailées dans le ciel. Sans le savoir, il avait atteint les alentours de Beurk... Pardon... Berk (çà va, c'est presque pareil). Il retrouva toute son énergie devant ce spectacle assez impressionnant. C'était çà ! Il allait les suivre et faire connaissance. Au pire, il avait trouvé une nouvelle famille, au mieux, autant de dragons rassemblés au même point allait forcément résoudre son problème.

Déception. Double déception. Ces dragons-là n'étaient pas comme lui. Ce n'était que... Des animaux ! Il était le seul à savoir parler et avoir un minimum de savoir vivre. Mushu essaya de s'intégrer, mais c'était terriblement humiliant. Malgré son apparence reptilienne, son esprit restait celui d'un être humain. Essayer de se sentir chez lui parmi ces semblables revenait à lui demander d'éteindre son cerveau. Le nouveau arrivant essaya tout de même de faire entrer un peu de modernité dans ces crânes vides. Il s'acharna avec la détermination de celui qui avait déjà tout perdu et n'avait, par conséquent, plus rien à perdre. Durant ces tentatives répétées, il avait complètement perdu la notion du temps. Au moins, il apprenait quelques trucs de dragon au passage comme cracher du feu. Fini la viande crue ! Une mince consolation devant le désespoir de sa situation. Après un énième essai où il essayait de présenter les avantages d'un concept comme le savon, Mushu laissa tomber. Sa place n'était pas ici. Il avait fait de son mieux et avait échoué. C'était des choses qui arrivaient. Déprimé plus que jamais et conscient que ce n'était pas l'idée du siècle, il décida de rentrer chez lui. A sa VRAI maison.

Ce n'est que sur le chemin du retour que Mushu réalisa à quel point il s'était éloigné de chez lui... Et une autre surprise l'attendait sur place ! Il eut beaucoup de mal à reconnaître la maison. Il n'y avait plus de traces de la boutique, le domaine s'était agrandit d'un jardin. Si la statue de dragon était une espèce d'hommage à ce qui lui était arrivé, et bien, c'était d'un mauvais goût prononcé. Bon d'accord, la statue était assez flatteuse. Il y avait aussi un petit temple dédié aux ancêtres qui lui servit d’abri et de point d'observation. Le petit dragon vit des personnes trop vieilles pour être ces parents et des gosses qu'il n'avait jamais vus. Combien de temps s'était-il absenté ? Certainement pas des années ! Peut-être un an. Certainement pas plus.

"Tu es parti depuis très longtemps, Mushu." L'informa une voix lugubre dans son dos.

Après un arrêt cardiaque évité de justesse, le petit dragon se retourna pour faire la connaissance du bonhomme bleu imposant se nommant le 'Grand Ancêtre'. Le chef des esprits de la famille avait vu son histoire et tenait à remercier Mushu pour son sacrifice fait au nom de la famille Fa en le nommant Gardien (ou Esprit Protecteur, choisissez la formule que vous voulez). En réalité, il dut avoir pitié de lui et de sa mine de chien battu, mais, c'est moins classe raconté ainsi.

"Tu vois ce garçon ? Il se nomme Fa Zhen. Ta mission est de veiller à ce qu'il fasse honneur à la famille." Expliqua le Grand Ancêtre.

"Rien de plus facile !" Affirma le dragon.

Voilà, on arrive au sujet sensible. Fa Zhen. Comment en parler sans utiliser les mots 'cas désespéré' ? Parce qu'il était vraiment désespérant. C'était çà la nouvelle génération ? De son temps, on volait des perles à des dragons. Oui, monsieur, on visait la plus haute marche. Mushu se montra très persévérant. Après tout, il était celui qui avait voulu apprendre le mot 'bain' aux autres dragons. Ce n'était pas un gamin un peu benêt qui allait lui faire peur.

"Écoute-moi bien, petit. Le plus important n'est pas ce que TU peux vraiment faire, mais ce que LES AUTRES te pensent capable de faire."
Déclara avec patience le gardien fraîchement nommé et en appuyant sur certain de ces mots.

"Un peu comme toi quand tu parles de tes supers pouvoirs de dragon ?" Avait demandé le garçon.

"Exac... Non ! Ne plaisante pas avec mes supers pouvoirs de dragon ou je te foudroie sur place." Objecta immédiatement Mushu en montrant crocs et griffes dans une tentative de se montrer menaçant tandis que son interlocuteur étouffait un rire. "Mais tu as saisi l'idée." Admit-il de mauvaises grâces en feintant de bouder. Au fond, il l'aimait bien ce petit. Avec un gardien comme lui, Zhen fera de grandes choses.


Le plan était simple. Attendre une dizaine d'années puis parcourir les routes en racontant des faux exploits dans chaque taverne où ils s'arrêteront. Ensuite, il suffisait de laisser faire les rumeurs et improviser quand on viendra trouver Zhen avec un problème de type monstre ou bandit. Enfantin. Parfait. Sauf que le principal concerné ne semblait pas très motivé. "Je ne sais pas, Mushu. Père veut que je devienne acupuncteur, çà semble moins dangereux." La réplique du dragon fut immédiate : "On ne fait pas honneur à la famille en étant acupuncteur. Fais-moi confiance !" Son protégé fut obligé de se plier devant cet argument.

Dix ans plus tard, le plan de Mushu était en marche. Retrouvant ces vieux réflexes de baratineur, le petit dragon se cachait dans la capuche de Zhen et lui soufflait ce qu'il devait faire ou dire. Comme prévu, la rumeur enfla jusqu'à leur arrivée dans la capitale. Au début, leur petit mensonge ne parlait que de bandits. À chaque auberge, le nombre de bandits augmentait. Pour finir, cette réputation fictive les devançait et parlait d'une armée d'ogre. De sorte qu'à peine avaient-ils fait un pas qu'une escorte les menait devant l'empereur. Zhen était pétrifié de trac tandis que Mushu, toujours caché, jubilait en entendant les murmures de l'escorte, beaucoup se demandait la véracité des rumeurs. L'empereur confia la mission de débarrasser la route de la soie de deux ogres. Rien de plus facile étant donné la réputation de tueur d'ogres qu'avait Zhen.

D'accord, il l'aimait bien ce 'gamin' (il pouvait encore se permettre de l'appeler comme çà, vu la différence d'âge) mais c'était un sacré ingrat. Pendant tout le trajet, il se plaignait de son sort alors que Mushu lui avait déroulé une voie express pour être un héros. "Çà va trop loin Mushu, il faut tout arrêter. Peut-être que l'empereur se montrera clément si on lui disait la vérité." Et d'autres arguments dans le même style. Le petit dragon tacha de le rassurer, de le motiver et, sur la fin, de lui remonter les bretelles. "Pense plutôt à ce que tu demanderas à l'empereur lorsque tu reviendras victorieux." Assura-t-il.

Ce n'est qu'en voyant les deux monstres assoupis à un arbre qu'il mesura l'ampleur de la tâche ainsi que la différence subtile entre un vrai acte héroïque et une jolie histoire inventée de toute pièce. L'assurance de Mushu en prit un coup, mais il était hors de question de flancher devant le gamin. "Ok. On oublie l'héroïsme. J'arrondirais les angles après." Affirma-t-il en essayant de se redonner un peu de contenance. Il ordonna à Zhen de s'éloigner et de se cacher, ce qu'il fit avec un certain soulagement. Ensuite, le dragon mit à profit sa petite taille pour se faufiler silencieusement entre les monstres et grimpe à l'arbre sans se faire repérer. Bien camouflé dans le feuillage, Mushu n'avait plus qu'à lancer tout ce qui lui poussa sous la main sur ces gigantesques cibles qui ne tardèrent pas à s'accuser l'un l'autre de ce dérangement. Le petit dragon attendait à chaque fois que la situation se calme un peu où que les ogres détournent le regard pour frapper à nouveau. La colère monta entre ces deux victimes qui finirent par en venir aux poings puisque personne ne voulait avouer ses torts. Au final, Mushu n'avait plus rien d'autre à faire que d'admirer le spectacle tout en se retenant de rire devant la bêtise de ces monstres.

Son plan se déroula au-delà de ces espérances puisque les deux ogres finirent par s'entre-tuer. Zhen n'en revenait pas en sortant de sa cachette. "Comment as-tu pu accomplir ce prodige ?" S'étonna-t-il. Mushu en aurait pu être vexé, mais, il préféra fanfaronner. "Impressionnant, n'est-ce pas ? Je t'avais dit de ne pas sous-estimer mes supers pouvoirs de dragon !" Il ne restait plus qu'à Zhen de récolter les lauriers de la ruse de son gardien. Mushu lui indiqua quoi raconter à l'empereur. Bien sûr, il s'agissait d'un combat valeureux à deux contre un. Son protégé entra dans l'armée de l'empereur pour ce haut fait. Plus tard, la capture d'une licorne lui valut une place au conseil. À chaque mission, le petit dragon trouvait une nouvelle ruse pour réussir sans que Zhen n'ait rien à faire de dangereux.
Au bout d'un certain temps, l'empereur commençait à être à court de récompense. Zhen avait obtenu tout ce dont un homme pouvait rêver et le nom de sa famille se retrouvait suffisamment auréolé de gloire pour plusieurs générations.

Zhen était aux anges et ne cessait de le remercier. Le petit dragon était tellement aveuglé par ces compliments qu’il oublia de voir les signes précurseurs du futur désastre. Mushu avait oublié de tirer les leçons du passé, oublié qu’une rapide ascension attirait forcément jalousie et convoitise. Ce fut rapide, le dragon n’eut le temps de rien faire. Une embuscade fomentée par des soldats jaloux et Zhen était tué. Décapité. Fin de l’histoire.

Après un tel échec, il fut démis de ces fonctions de gardien. Mushu en était réduit à sonner le gong pour réveiller les ancêtres lorsque l'heure était grave. Autant dire que cela n'arrivait pas souvent. De toute façon, le petit dragon était bien trop déprimé par la mort de Zhen pour oser protester. À partir de quel moment, son plan parfait avait-il déraillé ? Il n'arrivait pas à comprendre où il avait mal agi. Pendant ce temps, la famille Fa compta un nouveau membre : Fa Zhou. L'ex-gardien avait suivi cette histoire de loin, préférant se concentrer sur son propre problème. Zhou a servi bravement l'empereur et fut blesser durant la bataille. Rien à signaler. C'était frustrant de voir que la famille Fa s'en sortait très bien sans lui. À mesure que le temps passa, Mushu eut de plus en plus envie d'obtenir une deuxième chance. Seulement, il ne fallait pas espérer recevoir ce genre de proposition de la part du Grand Ancêtre.

Du moment qu'il était là quand il fallait sauver le gong, Mushu était assez libre de ces mouvements. Alors, il décida de se donner lui-même la deuxième chance qu'il espérait. Mais pas ici. Il ne voulait pas risquer de faire subir une autre catastrophe dans le genre Fa Zhen à sa famille. Le dragon s'éloigna le plus loin possible.

Nottingham, royaume prometteur, lui tendait les bras après un voyage interminable. À sa tête, le roi Richard, souverain respecté et aimé de tous. Mushu avait bien réfléchi à sa première expérience en tant que gardien. Le problème était l'inexpérience de Zhen. Il avait trop mâché le boulot à ce pauvre petit ! Trop couvé ! C'était lui qui faisait tout le boulot à sa place. Pas étonnant que Zhen se soit retrouvé incapable de se défendre au premier combat réel qui lui était tombé dessus ! Tandis que ce Richard, ce 'cœur de lion', c'était un homme, un vrai ! Aucune chance de rater son coup.

Il fallait croire que, oui, il existait une minuscule chance pour tout rater. De nouveau, Mushu était incapable de dire où il s'était trompé. Déjà qu'il avait dû batailler pour arriver à approcher le roi et convaincre celui-ci d'écouter ces conseils... Tous ses beaux efforts s'écroulaient comme un château de cartes à cause d'une guerre ! C'est vrai qu'une solution diplomatique aurait pu être possible. Peut-être aurait-il du conseiller cette option... Mais un roi devait prouver sa force au combat et non présenter patte blanche au conquérant d'en face ! La diplomatie, il n'y a pas de mieux pour passer pour un faible. Et puis, comment aurait-il pu prévoir que le roi Richard (qui avait tout du vaillant gaillard) perde la bataille ? Ce n'était pas sa faute !

Mushu ne sut jamais comment il fut au courant, mais en rentrant à la maison, le Grand Ancêtre avait une vision bien différente de la situation. Pour lui, il était évident que le petit dragon était catastrophe ambulante qu'on ne pouvait laisser vadrouiller dans la nature. Que ces intentions soient bonnes au départ ne changeaient rien à l'affaire. Alors le Grand ancêtre prit la décision qui s'imposait. Il pétrifia Mushu et ne le réveillera que lorsqu'il devra à nouveau sonner le gong.



Make a note of this: dishonor on you, dishonor on your cow.
DRAGON GARDIEN - DRAGON GARDIEN - DRAGON GARDIEN


Mushu pourrait vous parler pendant des heures de combien il était insultant de finir en tant qu'encensoir du temple aux ancêtres pendant quinze ans (que se soit un encensoir en or n'atténuait pas l'injustice de la punition). En réalité, c'était plutôt comme d'être plongé en sommeil. Il n'avait eu conscience de rien. Ce qui ne l'empêchera pas de se plaindre de ce mauvais traitement !

Le dragon était prêt à passer l'éponge si le Grand Ancêtre l'avait réveillé pour lui donner enfin une deuxiè... Troisième chance en lui confiant un nouveau membre de la famille Fa. Hélas, il n'était là que pour sonner encore le gong. Mushu resta dans un coin en feintant de ruminer l'ingratitude du grand bleu, mais ne perdait pas une miette des disputes des ancêtres. Alors comme çà, le petit Fa Zhou avait eu une fille ? Ce que le temps passait vite quand on se faisait transformer en décoration de temple ! Et la petite Mulan s'était enfuit en portant l'armure de son père. Comme c'était mignon. Là où il commit une erreur, c'est lorsqu'il fut question du gardien à lui envoyer. Bien sûr, Mushu se proposa. Il avait un bon feeling avec cette histoire. Il était certain de pouvoir sauver la famille Fa de cette délicate situation. Ramener la fille à papa au bercail avant qu'elle n'arrive à destination, rien de plus facile. Ce n'est qu'en recevant les rires du petit comité qu'il réalisa son erreur. Les rires étaient déjà durs en soi, mais qu'on lui balance ces erreurs précédentes à la figure fut encore plus difficile. Surtout lorsque le Grand Ancêtre lui lança qu'ils avaient besoin d'un VRAI dragon pour protéger Mulan en désignant l'imposante statue dans le jardin.

"Petit un, cette statue a été érigé en MON honneur. Petit deux, JE suis un VRAI dragon." Déclara-t-il, vexé. Il n'était pas certain du point un et le point deux était assez discutable puisque Mushu était né humain. Détail, détail, un peu d'action allait très certainement finir de convaincre l'assistance. Sa petite démonstration de flamme ne fut pas aussi impressionnante qu'il l'avait espéré, mais il n'allait pas griller toute sa réserve de magie pour impressionner des fantômes incapables de se réveiller tout seul !

Peut-être aurait-il dû griller un peu de sa réserve, tout compte fait. Cela lui aurait certainement évité de finir dans le jardin, l'instant d'après, à tenter de réveiller le grand dragon de pierre. Pour la peine, il allait le baptiser Franky. C'était déjà frustrant de réveiller un autre gardien (un autre dragon, par-dessus le marché) pour y aller à sa place, sans que monsieur ne fasse la sourde d'oreille en ne réagissant pas au son du gong. A force d'insister, Mushu eut la désagréable surprise de voir la statue tomber en morceau à ses pieds. On allait certainement encore mettre ce pépin sur son dos ! Alors que ce n'était pas sa faute ! D'accord, il avait tapé un peu trop fort et détaché l'oreille de la statue, mais c'était tout. Depuis quand les statues étaient aussi fragiles ? Le petit dragon aurait volontiers radoté sur le bon vieux temps si le Grand Ancêtre n'avait pas appelé au loin. Il n'eut pas d'autres choix que de se faire passer pour le grand dragon de pierre, en tenant à bout de bras la tête de la statue (seul élément resté plus ou moins intact).

La ruse fonctionna. Le soulagement que procura ce constat fut de courte durée. On allait le pulvériser ! Que pouvait-il faire ? Mushu parlait tout haut, face à un criquet porte-bonheur, feintant d'avoir un dialogue avec l'insecte, il eut une idée brillante. Il n'allait pas simplement ramener Mulan à la maison, il allait en faire un héros de guerre. Après çà, les ancêtres allaient le supplier de reprendre son boulot. Ce plan était parfait ! (d'accord, il disait souvent ça, mais, cette fois, c'était VRAI-MENT parfait).

En toute modestie, il mit le paquet pour impressionner Mulan lorsqu'il retrouva sa trace près du camp de l'armée. Entrée fracassante, mur de flamme, ombre impressionnante, baratin sur ces pouvoirs lorsqu'elle découvrit la véritable apparence du petit dragon, tout y était. Évidemment, il déclara être envoyé par ces ancêtres pour l'aider, dans le but de simplifier les choses et non dans une intention malveillante de mentir ou cacher un détail important à sa nouvelle protégée. La tête de cette chère apprentie-soldat était déjà assez remplie de tracasserie en tous genre (comme le fait qu'on allait la tuer si l'armée découvrait qu'elle était une femme) sans qu'il ne vienne en rajouter avec une histoire de statue de pierre tombé en mille morceaux. Vu les essais qu'il avait entendus avant de faire son entrée en scène, elle avait besoin de son aide et de se mettre dans le bain au plus vite.

Mushu donna tous les conseils nécessaires pour que sa nouvelle protégée face une première impression marquante. Comment se tenir, comment marcher, comment dire bonjour, comment sympathiser avec ces futurs camarades, des suggestions pour le nom. Comme au bon vieux temps où il dictait ces répliques à Fa Zhen. Peut-être a-t-il involontairement participé au déclenchement d'une bagarre à cause d'une remarque d'un de ces gros balourds, mais on ne pouvait pas dire qu'il ménageait ces efforts. Mulan avait même droit au petit-déjeuner au lit. Un gardien en or !

Si grain de sable il devait avoir, il viendrait certainement du côté de Shang. D'instinct, le dragon ne l'aimait pas. Trop sérieux, trop prétentieux, trop tout. Rien à voir avec le fait qu'il semblait avoir tapé dans l'œil à Mulan. Trop observateur, aussi. Pendant l'entraînement, Mushu usa de quelques ruses pour faire passer Mulan pour une championne. Par exemple, récupérer le poisson à sa place ou lui donner une pomme déjà transpercée au bout de sa flèche. Ce genre de coup de main parfaitement inoffensif. Hélas, Shang avait l'œil et prenait sa protégée la main dans le sac à chaque fois et en faisait tout un drame avec son regard désapprobateur à vous glacer le sang. Heureusement, Mulan, sous le nom de Ping (encore une brillante suggestion de Mushu, ce nom, même si le vrai Ping était un piqueur de gonzesse, entre parenthèses), arriva à prendre ces marques et relever le défi du poteau toute seule. Il fallait croire que c'était le coup de fouet dont elle avait besoin, puisque tout roula comme sur des roulettes à partir de ce moment-là.

Je vous passe le passage où le petit dragon se sacrifia pour mordre un popotin pour empêcher qu'un des soldats découvre le secret de Mulan lors d'une baignade au clair de lune. Il vaut mieux éviter les détails, parfois. Alors, oublier le côté peu glorieux de ce passage et retenez le mot 'sacrifice'. Mushu était prêt à tout pour que Mulan (et lui aussi, par effet domino) rentre couvert de gloire. Elle était forte et entraînée. L'ombre d'un désastre à la Zhen ou Richard semblait s'estomper. L'avenir s'annonçait radieux.

Pourquoi dès qu'on voyait l'avenir sous un angle optimiste, quelque chose se mettait sur votre chemin ? Il avait mal visé au niveau des suspicions. Ce n'était pas Shang qu'il fallait surveiller et, Mushu le réalisa en surprenant une conversation entre le capitaine et le conseiller de l'empereur. Ce Chi-Fu menaçait de détruire tout son plan en refusant d'envoyer les nouvelles recrues à la guerre. Oh non, le gardien n'avait pas travaillé aussi dur pour finir avec une héroïne sans bataille ! Jusqu'à présent, il était resté en retrait. Maintenant, il était grand temps de se mêler de manière un peu plus active à cette histoire.

Avec l'aide du criquet, il rédigea un faux ordre de mission. Tout ce qu'il lui fallait ensuite était une armure rembourrée, des bambous, une monture... Surtout, ne lui demander pas comment il a eu un panda. La faute au cheval de Mulan qui ne s'est pas montré coopératif. De toute façon, il raconterait une histoire différente à chaque fois. Chi-Fu ne tarda pas à faire l'expérience des entrées made-in-mushu qui se conclut par une disparition mystérieuse alors que le conseiller finissait de lire le parchemin. (En fait, le Panda était simplement monté dans l'arbre le plus proche.) Détail. L'important était qu'ils allaient l'avoir, cette bataille héroïque contre les barbares.

Le lendemain, ils marchèrent gaiement vers le champ de bataille. Mushu, confortablement installé avec les munitions et les canons, profitait du paysage, du fait d'être un des rares à ne pas devoir marcher jusqu'à leur destination lointaine et de l'immense satisfaction qui le parcourait à chaque fois qu'un plan marchait comme prévu. Le petit dragon se laissait toujours guider par son imagination dans ces moments d'allégresses toujours trop court. Qu'est-ce qu'il allait dire au Grand Ancêtre en rentrant avec une Mulan victorieuse ? Il fallait mieux préparer ce genre de discours à l'avance.

Rien de mieux que la brutalité de la réalité pour mettre fin aux instants de rêverie. Alors qu'ils traversaient des terres enneigées, signe que le point de rendez-vous approchait, et que des idées de batailles de boules-de-neige commençaient à germer dans l'esprit de certains soldats, le spectacle d'un village saccagé les ramena à la dureté de leur situation. C'était la guerre.

La tension montait alors qu'ils traversèrent le paysage dévasté. On retrouva vite ce qu'il restait des troupes expérimentées qu'ils étaient censés rejoindre. Tandis qu'une scène poignante se jouait au sujet de la mort du père du Shang, Mushu, toujours a l'abri avec les munitions, sentait le trac monté. On y était ! C'était l'instant où son avenir (Et, accessoirement, celui de Mulan... Ainsi que celui de la Chine, sans doute) allait se jouer. Le petit dragon bomba fièrement le torse pour se donner du courage. Il allait faire son maximum pour que cette histoire se termine bien. Un souvenir vicieux l'assaillit. Celui de sa piètre démonstration de jet de flamme devant les anciens. Et si cette 'panne sèche' lui arrivait de nouveau à un moment déterminant pour lui (ou pour Mulan ou pour le sort de la Chine, c'est bon, vous avez saisi l'ordre des priorités...) ? Le gardien décida de profiter du calme avant la tempête pour effectuer quelques vérifications sur ce point.

Mauvaise idée : faire des essais impliquant du feu dans un chariot rempli de munitions et de canon prêt à l'emploi. Mushu eut à peine le temps de ressentir la satisfaction de produire une flamme convenable que son regard se fixa sur la mèche qu'il avait involontairement allumée pendant son essai. À partir de cet instant, tout alla très vite. L'explosion signala la position des troupes et les Huns passèrent sans attendre à l'attaque. Une seule des fusées put être sortie des flammes. Le petit dragon s'en sorti lui-même de justesse (du moins, c'est ce qu'il raconte toujours quand on arrive à ce passage) alors que sa protégée préféra sauver le cheval plutôt que de s'inquiéter du sort de son gardien. Mushu en fut à peine vexé, il commençait à avoir l'habitude de l'ingratitude.

Les troupes barbares, avec le terrible Shan-Yu à leur tête, fonçaient vers eux. Le petit dragon avait retrouvé sa place de prédilection dans le foulard vert de Mulan. Cette dernière se saisit du dernier canon et se lança en direction de l'ennemi. Bien sûr, il avait une confiance absolue en sa protégée. Elle semblait avoir un plan. Du moins, Mushu l'espérait. Surtout quand on voyait Shan-Yu débouler droit vers eux. "Ça serait pas mal d'allumer la mèche genre maintenant, maintenant, MAINTENANT !" Encouragea le gardien alors que la guerrière semblait avoir des difficultés à faire du feu. Heureusement qu'elle se rappela avoir un dragon comme gardien. Mushu servit de briquet ambulant avant de se retrouver propulser avec le projectile qui passa largement au-dessus de la cible. Manqué ?! Comment elle avait pu manquer l'ennemi ? Shan-Yu était à un mètre d'elle ! Il eut le temps d'émettre cette protestation avant que s'écraser contre le sommet enneigé de la montagne.

Il pouvait dire merci à la neige (ou bien à sa résistance naturelle) pour avoir survécu à cette partie de l'histoire. L'explosion créa une avalanche, Mushu fut entraîné avant de trouver un bouclier pour s'en servir comme d'une luge improvisée. Les Huns étaient engloutis par la puissance de la vague de neige, mais il ne voyait aucune trace de Mulan. Il s'agrippait à tout ce qui dépassait de la neige en appelant sa protégée. Il tomba sur un Hun mécontent, le cricket et d'autres trucs inutiles dans le genre. Quoi que le criquet prouva qu'il était un vrai petit veinard d'insecte puisqu'il put rejoindre sa guerrière peu de temps après avoir sorti le porte-bonheur de cet enfer blanc.

La brave noiraude de cheval peinait à galoper en contre-sens. Le bord d'une falaise se profilait de plus en plus près. Mushu avait toujours une confiance absolue en sa guerrière, mais, il eut la certitude tout aussi absolue qu'ils allaient mourir dans cet acte de bravoure. S'il y restait, la famille Fa avait intérêt à lui sculpter une statue de dragon dix fois plus grande que celle qu'il avait cassée dans le jardin familial ! Un miracle plus tard, ils étaient tous hissés en sécurité. Oui, un miracle. Il n'y avait pas d'autres mots pour l'apparition d'une corde attachée à une flèche qui les ramenèrent sur la terre ferme après un petit saut dans le vide.

L'armée des Huns était vaincue. Une poignée de soldats avait survécu. Mulan avait sauvé la situation. Pouvait-on dire que tout était bien qui finissait bien ? Non. Décidément, cette phrase portait poisse. Dans la confrontation avec Shan-Yu, Mulan avait reçu un méchant coup d'épée. Sans que Mushu ne puisse faire quoi que se soit, il vit le médecin révélé le secret sur l'identité de sa protégée au conseiller. Chi-Fu entraîna la blessée hors de la tente pour que la vérité éclate au grand jour. Mulan n'eut la vie sauve que grâce à la dette de Shang. Et il avait intérêt, monsieur le capitaine beau gosse, a ne pas toucher à un seul cheveu de Mulan ! Sinon Mushu allait lui faire regretter d'avoir survécu aux barbares, foi de dragon ! Ce coup de sang passé, le petit dragon ne tarda pas à comprendre que bien qu'ils eussent gagnés la bataille, tout les deux avaient perdu bien plus. C'était fini. Héroïne ou non, la famille Fa allait être déshonorée après tout ça.

Encore un échec ! Pourquoi ? Mushu n'en pouvait plus d'accumuler autant de bourde et cette dernière en date lui restait particulièrement au travers de la gorge. Qu'avait-il encore fait de mal cette fois-ci ? Il avait de bonnes intentions, il avait fait son maximum. D'habitude, ce genre de chose comptait. La bataille avait été gagnée alors pourquoi se braquer sur le fait que Mulan soit une femme et non un homme ? C'était acceptable d'être sauvé par un homme et honteux de l'être par une demoiselle ? Aucun sens. Le pire était que, cette fois-ci, il avait été à deux doigts de réussir. De couvrir la famille Fa d'honneur, de retrouver sa situation de gardien. Bon sang, c'était injuste ! Le petit dragon ruminait ce énième coup du sort en sa défaveur. Concentré sur ce malheur, il ne faisait pas attention aux sentiments de sa protégée face à cette victoire au goût amer. Pourtant, elle devait également en avoir gros sur le cœur.

Le petit dragon ne réalisa son égoïsme que lorsque Mulan vida à son tour son sac. Toute cette aventure n'était pas seulement pour sauver son père, elle avait eu enfin l'impression d'être à sa place. Mushu essaya de lui remonter le moral et lui avoua la vérité. Il n'avait jamais été envoyé par ces ancêtres pour l'aider. C'était certainement de sa faute si tout avait raté. Si seulement il avait sonné ce foutu gong et envoyer un vrai gardien à Mulan au lieu de vouloir jouer au plus malin. Cela lui faisait du mal de l'admettre, mais le Grand Ancêtre avait eu raison : elle méritait un vrai dragon, cette petite. Pas l'espèce d'imposteur qu'il était. Sa protégée se montra étonnamment compréhensive alors qu'elle était en droit d'être en colère contre lui. Pour la première fois de sa vie, Mushu ne chercha pas une excuse pour fuir le jugement qui allait l'attendre au retour, il ne proposa pas non plus l'éventualité de fuir et de recommencer à zéro ailleurs. Mulan était décidé à affronter sa famille et il allait la soutenir jusqu'au bout.

Rassembler les affaires fut rapide, même en trainant les pieds à cause du moral qui était au niveau des chaussettes. Ils ne levèrent la tête qu'à cause d'un cri perçant, celui du faucon de Shan-Yu. En suivant le volatile, le duo de choc (quatuor si on compte le criquet et le cheval) découvrirent que le chef des Huns et certains de ces hommes avaient survécu à l'avalanche. "Bon, heureusement que cette histoire ne nous concerne plus, n'est-ce pas ?" Commenta Mushu depuis leur cachette avec un rire nerveux, histoire de détendre l'atmosphère. Sauf que non, Mulan était bien décidé à intervenir. C'est çà l'ennui, avec les héros, ils ne savent jamais quand s'arrêter. C'était du suicide. Sa protégée pouvait se faire tuer rien qu'en voulant informer Shang. Tout çà pour quoi, au final ? Elle n'aura aucune reconnaissance pour son geste. "Tu viens avec moi, oui ou non ?" Demanda Mulan en interrompant son flot de protestation. "Bien sûr que je viens ! On ne se débarrasse pas de moi sous prétexte que quelques Huns joue les pâquerettes en sortant du sol." Répliqua-t-il aussitôt en prenant place à ces côtés.

Le destin lui accordait une deuxi... Troisi... Quatrième chance. Mushu avait feint l'assurance en plaisantant à propos de pâquerette, mais il avait conscience de miser gros, sur ce coup-là. Les Huns survivants allaient certainement s'en prendre à l'empereur. Où et quand ? Mystère. En arrivant dans la cité, ils ne voyaient que d'innocents quidams fêtant la victoire. La populace jouait les sourds face aux avertissements de Mulan, quant à Shang et compagnie, ils ne semblaient pas la croire. Du moins, dans un premier temps. Bien sûr, lorsque Shan-Yu et ces sbires sortirent en cachette pendant la cérémonie, là, on commença à se dire qu'elle avait raison ! Comme c'est pratique ! Bref, le petit dragon mit de côté ses remarques sarcastiques pour aider un maximum la guerrière.

Sa première action fut de griller le faucon ennemi qui allait donner l'alerte lorsqu'ils entrèrent dans le palais. Il commençait enfin à mieux maîtriser cette histoire de feu. "Alors, la suite du plan ?" Demanda-t-il en essayant de suivre le rythme. Un silence suivit sa question. Oh oh. "Tu n'as pas de plan ?!" S'offusqua le gardien. Il voyait la guerrière se triturer les méninges avant de s'arrêter. Le dragon suivit son regard et aperçu sur une des tours du palais. Les feux d'artifice étaient visibles d'ici. Ils eurent la même idée. "Mushu, tu pou..." Commença Mulan. "N'en dis pas plus, je suis sûr le coup." Assura le gardien en sautant sur un des cerfs-volants pour attendre en vol plané la tour. Terrorisés les gardes fut un vrai jeu d'enfants. La partie 'plaisir' du plan était fini. Il ne restait plus qu'armer d'un maximum de feu d'artifice en direction du toit et d'attendre. Attendre en son rongeant les griffes. "Grand Ancêtre, je ne t'ai jamais prié, car, soyons honnête, tu as un caractère de cochon et qu'accessoirement, tu m'as transformé en encensoir pendant quinze ans, mais, là, si tu pouvais faire que Mulan s'en sorte, je te promets de..." Heureusement, il vit sa protégée emmenée son adversaire sur le toit, comme prévu avant qu'il ne finisse sa prière.

Boum. Mushu envoya tout ce qu'il avait en stock sur le chef des Huns. Shan-Yu fut laissé pour mort (grave erreur). L'empereur s'inclina devant Mulan. Le petit dragon en avait des larmes de fiertés dans les yeux. Le retour à la maison se passa très bien. Il ne restait qu'une seule chose à régler. "Donc, ma nouvelle statue, je la verrais bien en or et, au moins, de dix mètres." Déclara-t-il en prenant les mesures. "Mushu, n'exagère pas." L'averti le Grand Ancêtre. "Bon d'accord." Concéda Mushu avec réticence, avant de reprendre aussitôt du poil de la bête. "Est-ce que je peux au moins avoir un : Bien joué Mushu, tu as fait du bon boulot ?" Soupir du grand bleu. "Tu peux redevenir gardien." Dit-il à la place et le petit dragon s'en contenta.
Enfin, un happy ending.




Dernière édition par Fa Mushu le Mer 8 Juin - 12:05, édité 56 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 190
Cœurs enchantés : 478
Humeur : Baratine


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Mushu - Mais t'as vu ces Huns? Ils poussent de partout, comme des pâquerettes !   Lun 30 Mai - 19:03

Histoire

You think that you don't need me ? I'll teach you attitude.
DE DRAGON A HUMAIN - DE DRAGON A HUMAIN - DE DRAGON A HUMAIN - DE DRAGON A HUMAIN


Mushu profita un maximum de cette conclusion satisfaisante. Un peu trop. Il allait jusqu'à réveiller les ancêtres pour des raisons de plus en plus fantaisistes. Ces réveils intempestifs étaient des tentatives pour tromper l'ennui. Il était de nouveau officiellement un gardien de la famille Fa, mais ne voyait pas quoi faire de plus après avoir aidé Mulan à sauver la Chine. Tout était parfait.

Bizarrement, à chaque fois qu'il formulait cette pensée, il était traversé d'un léger doute, comme s'il restait une affaire non-résolue. Le petit dragon prit le temps d'y réfléchir. D'où lui venait cette impression ? Il n'avait pas vraiment l'habitude de se soumettre à l'introspection. L'affaire Zhen était classée, celle de ces parents aussi. Ses erreurs de passer avaient été corrigées par sa dernière action qui avait redoré le nom de la famille pendant les cinq prochaines générations, au minimum. Du moins, c'est ainsi qu'il voyait les choses.

A force d'y réfléchir, il trouva enfin cette petite ombre au tableau : Nottingham. À cause de lu... À cause de la guerre, le roi Richard était mort. Le petit dragon se montra soudain curieux de savoir ce qui était arrivé à ce royaume après son départ précipité. Au début, la distance le refroidissait. Cependant, à mesure que les jours s'écoulaient dans une harmonie trop parfaite, la question le torturait de plus en plus l'esprit. En se faufilant dans des chariots de marchandises, il pourrait certainement atteindre ce royaume, sans se fatiguer. C'était décidé !

Il eut tout le voyage pour chasser cette impression que le Grand Ancêtre semblait ravi de le voir partir très loin. C'était limite s'il ne l'avait pas poussé vers la sortie du temple alors qu'il argumentait les raisons de son voyage. À mesure qu'il approchait de Nottingham, il avait de plus de mal à trouver un chariot ou un autre véhicule dans lequel jouer les passagers clandestins. Il écoutait les rumeurs disant que les bois étaient peuplés de bandits. Au final, il dut couvrir les derniers jours à pied.

Revoir Nottingham fut un vrai choc ! Le royaume allait au plus mal depuis son départ. Il y avait ce bandit, un certain Robin des bois qui attaquaient tous les convois du prince Jean. Le Shérif local était incapable d'arrêter ces bandits dont les rangs grossissaient de jour en jour. Le peuple mourrait de faim. Le dirigeant se montrait incapable de reprendre le lourd flambeau laissé par son frère. Mushu ne s'attendait pas à une situation aussi désespérée !

Le choc passé, le gardien sentit de nouveau le feu de la détermination brûler en lui devant ce nouveau défi qui se présentait. Nottingham allait redevenir un royaume prospère grâce à ces conseils. Entrer dans les petits papiers du prince Jean fut enfantin. Le prince était quelqu'un de facilement influençable et surtout très réceptif aux flatteries. La grande spécialité de Mushu !

Le petit dragon prenait la situation en cours de route. De ce fait, il prit tout de travers. Pour lui, ce Robin était forcément le méchant. Un bandit ne pouvait pas être un héros. Et puis, c'était quoi ce slogan ridicule ? Voler les riches pour donner aux pauvres ? Ça sonnait comme un aussi gros bobard que lui, à son époque, avec ces 'sept d'un seul souffle'. Mushu restait persuadé que le royaume irait beaucoup mieux lorsque ces 'Merry men' se retrouveraient derrière les barreaux du plus sombre et humide des cachots du château.

À cause de cette vision des choses complètement tronquée, Mushu n'était pas vraiment populaire auprès de la populace de Nottingham. On le prenait pour un serpent et il écopa du surnom de 'Triste Sire'. Pour le coup, ce peuple ingrat méritait de rester dans la misère, tiens ! Malgré tout, Mushu fit de son mieux pour essayer d'améliorer les choses. Il resta des années dans ce royaume, jusqu'à ce que la rumeur d'une malédiction se propageât comme une traînée de poudre. Le dragon s'inquiéta immédiatement pour sa famille. Peut-être était-il temps de laisser ce royaume insauvable pour rentrer chez lui ?

Mushu avait eu beaucoup de chance. Du moins, c’est ainsi qu‘il avait vu la situation dans un premier temps. S’il était resté à Nottingham, il aurait certainement été pris par la malédiction comme tous les autres. Les terres de Chine faisaient partie des territoires protégés par la barrière de Cora. Le soulagement fut de très courte durée. D’abord, se furent les ogres qui se manifestèrent. Il fallait croire qu'à cause du sort noir, les chevaliers tueurs de monstres étaient en rupture de stock. Rien d’insurmontable pour une guerrière qui avait déjà sauvé la Chine. Car, évidemment, Mulan ne pouvait pas rester sans agir. Mushu, lui, avait déjà donné niveau ogre alors il donna un maximum de conseil à sa protégée et endossa la lourde responsabilité de rester en arrière pour s’assurer que rien n’arrive aux autres membres de la famille Fa. C’est qu’il prenait très au sérieux son titre retrouvé de gardien !

Puis la paix fragile seulement troublée par quelques monstres se transforma en guerre tripartie. D’abord, les escarmouches et autres batailles concernaient uniquement les royaumes inoccupés à cause de la malédiction. Rapidement, ce ne fut plus suffisant. Pendant cette période, le petit dragon ne recevait plus aucune nouvelle de sa protégée. Il avait beau tendre l’oreille aux ragots, rien sur une guerrière asiatique semant la pagaille chez les ennemis. Aux dernières nouvelles, elle protégeait un groupe de rescapée dans les contrées de la Forêt Enchantée. Il commençait à véritablement s’inquiéter lorsque des rumeurs lui apprirent également que Shan-Yu était encore en vie. Devait-il faire le rapprochement entre le manque de nouvelle de Mulan et la réapparition du chef des Huns ? Mushu espérait que ces deux faits ne soient qu'une coïncidence.

Au bout d'un moment, le gardien en avait assez d'attendre. Il allait chercher lui-même les informations et surtout la trace de guerrière. Dans quel guêpier allait-il la retrouver ? La situation inverse était aussi possible. Mushu volontiers creusé du côté du chef des Huns pour en avoir le cœur net. Sauf que ce dernier étant allié à Drago, le type qu'il valait mieux évité si on appartenait à la noble classe des reptiles cracheurs de feu, il renonça très vite à cette idée.

Où pouvait-on trouver une guerrière sauveuse de la veuve et de l'orphelin ? Après avoir erré aux hasards, sauver sa peau de justesse en allant fouiner du côté des batailles, Mushu entendit parler d'un endroit remplis de monstres : Halloween Town. Éventualité une, il retrouverait Mulan en train de tenter sa chance contre la galerie des horreurs. Éventualité deux, un des monstres avait forcément croisé sa guerrière et en parlerait pour avertir les autres. Dans les deux cas, il sortira gagnant de cette visite. Du moins, il en était persuadé.

Au début, grâce à sa petite taille, Mushu essaya de la jouer fine, mais la méthode subtile tomba rapidement à plat. Difficile d'obtenir une information précise en se contentant de tendre l'oreille depuis une cachette. Alors, il se bricola un déguisement pour s'infiltrer et tenter d'orienter la conversation sur le sujet qui l'intéressait.

À sa grande honte, il fut très rapidement démasqué. Il fallait croire que le coup de la marionnette taille humaine ne fonctionnait que sur les conseillers d'empereur. Il aurait dû emmener ce satané criquet avec lui ! Encerclé par les monstres, Mushu n'avait qu'une seule arme : ses fanfaronnades.

"A votre place, je prendrais mes jambes à mon cou, tant que je suis encore d'humeur clémente. Vous avez affaire à un dragon ! Et pas un de ces espèces de chiens apprivoisés qu'on retrouve dans l'armée de ce Dragon. Non ! Un VRAI dragon mystique pure souche ! Qui va vous réduire en cendres dans un enfer de flamme !" Proféra-t-il d'une voix aussi forte que possible.

Il cracha alors du feu. Ce n'était pas aussi impressionnant que l'enfer des flammes promis, mais la surprise lui permit de se faufiler entre ces adversaires. Le petit dragon croyait être tiré d'affaire, qu'il suffirait de se cacher et d'attendre avant de continuer à jouer les espions. Il ignorait que son bluff avait attiré l'attention de celui qu'il nommera (affectueusement) plus tard : le cinglé en chef. Du moins, il l'ignora jusqu'au moment où il reçut un violent choc électrique dans le dos qui lui fit perdre conscience.

Mushu revenait périodiquement à lui. Il avait l'impression d'entendre de la musique. Une espèce de tic-tac. La froideur d'une table métallique le long de son dos. Mais... Surtout... SURTOUT... L'impression désagréable qu'on lui triturait les entrailles. Le genre de chose qui ne donnait pas envie d'ouvrir les yeux pour vérifier si l'impression était juste. Ensuite, une nouvelle douleur le refaisait plonger dans l'inconscience après une plainte.

Il ignorait combien de temps dura ce petit jeu sadique. En tout cas, cela n'allait pas lui faire plaisir de découvrir que sa perle avait été volée durant cette dissection dont il fut victime. Cependant, la plus grande surprise restait à venir puisque privé de la source de sa magie, il allait retrouver son apparence humaine.





Dernière édition par Fa Mushu le Mer 8 Juin - 12:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 566
Cœurs enchantés : 8219


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Mushu - Mais t'as vu ces Huns? Ils poussent de partout, comme des pâquerettes !   Lun 30 Mai - 19:22

Merci pour le compliment ! Potté
Le tien est vraiment bien choisis, je dois dire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I do not get drunk. I get awesome.

avatar


Messages : 514
Cœurs enchantés : 2747


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Mushu - Mais t'as vu ces Huns? Ils poussent de partout, comme des pâquerettes !   Lun 30 Mai - 22:58

Rebienvenouuuue ♥
J'ai hâte de lire cette nouvelle fiche, je sais d'avance qu'elle va roxer Hihi
(déjà pour le peu que j'en sais... Please)
Bon courage, et n'hésite pas si tu as des questions Love
Pour les délais, même chose que d'hab, une semaine pour la fiche, mais tu peux demander trois autres semaines si besoing What a Face Voilà voilààà Coeur

_________________

Elle se donnait volontiers d'excellents conseils (bien qu'elle les suivît rarement) et il lui arrivait de se gronder si fort qu'elle en avait les larmes aux yeux. Elle se rappelait même s'être tiré les oreilles pour avoir triché au cours d'une partie de croquet qu'elle jouait contre elle-même, car cette étrange enfant aimait beaucoup s'imaginer qu'elle était deux personnes. © caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 187
Cœurs enchantés : 1530


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Mushu - Mais t'as vu ces Huns? Ils poussent de partout, comme des pâquerettes !   Lun 30 Mai - 23:29

Mushuuuuuuu Brou Brou Brou

Rebienvenue parmi nous Pole i
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1012
Cœurs enchantés : 2516


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Mushu - Mais t'as vu ces Huns? Ils poussent de partout, comme des pâquerettes !   Mar 31 Mai - 8:42

Eh bienvenue toi ! Même si je pensais pas te le souhaiter aussi vite petit dragon ! Vodoo
J’espère pour toi que t’es à jour dans tes projets, sinon je vais te courroucer !

En vrai je suis trop contente de te voir avec ce personnage et tout mon courage pour ta fiche Coeur

J’adore sa dégaine sur l’avatar Love et le gif trop class aussi !

>>> que le dressage commence :


_________________
Je n’ai eu que mensonges et enclaves. J’aurais du être une princesse et désormais c’est ainsi qu’on me traitera. Trop blessée, il est parfois difficile d’être sincère avec ses propres sentiments, même face à son enfant. ▵ ©endlesslove.
“ i love you mom. ” ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 246
Cœurs enchantés : 2685
Humeur : taquine


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Mushu - Mais t'as vu ces Huns? Ils poussent de partout, comme des pâquerettes !   Mar 31 Mai - 9:17

Petit dragonooo

Re-bienvenue toi :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 190
Cœurs enchantés : 478
Humeur : Baratine


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Mushu - Mais t'as vu ces Huns? Ils poussent de partout, comme des pâquerettes !   Mar 31 Mai - 23:05

encore merci à tous Pompom Pompom

Briar > Mais euh ! Je suis en chômage technique pour mes autres trucs jusqu'à demain, donc je met ce temps à profit Vodoo Voilà Tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Mushu - Mais t'as vu ces Huns? Ils poussent de partout, comme des pâquerettes !   Mer 1 Juin - 22:12

Bien le bonjour vile petit reptile nous nous retrouverons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 190
Cœurs enchantés : 478
Humeur : Baratine


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Mushu - Mais t'as vu ces Huns? Ils poussent de partout, comme des pâquerettes !   Mer 1 Juin - 22:26

ah, mais n'est-ce pas monsieur le voleur qui fait croire qu'il est un héros du peuple ? hu hu hu Boude

bien sûr qu'on se reverra. Please
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 190
Cœurs enchantés : 478
Humeur : Baratine


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Mushu - Mais t'as vu ces Huns? Ils poussent de partout, comme des pâquerettes !   Dim 5 Juin - 16:06

re-coucou, désolé du double post oh no
mon délai se terminant aujourd'hui ou demain (gros doute Hmm ) et comme mon histoire est plus longue que prévue (comme vous pouvez le voir Rp ), je me dis que demander un délai ne serait pas du luxe Aaaah BOOM !

merci d'avance :8)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mushu - Mais t'as vu ces Huns? Ils poussent de partout, comme des pâquerettes !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mushu - Mais t'as vu ces Huns? Ils poussent de partout, comme des pâquerettes !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mushu - Mais t'as vu ces Huns? Ils poussent de partout, comme des pâquerettes !
» aidez moi
» Il sait marcher mais ne veut pas....
» Je perds, mais pas que du poids ... (régime et dérèglements... féminins)
» des pâtes, des pâtes, oui mais...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Se faire de la place et s'installer :: Faire les présentations :: Validées-
Sauter vers: