AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Théa ✜ Moi j'ai un rêve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Messages : 67
Cœurs enchantés : 280


MessageSujet: Théa ✜ Moi j'ai un rêve   Ven 20 Mai - 21:58


Raiponce "Théa" Fitzerberg
J'ai passé 18 ans de ma vie à regarder le monde de ma fenêtre tout en rêvant à ce que l'on peut ressentir en voyant ces lumières s'élever dans le ciel. Je commence à douter de ce que j'ai imaginé. Et si je m'étais trompé?



Nom, Prénom(s) :  Raiponce Rosenberg, c'est mon nom de jeune fille, mon vrai nom, après mon mariage j'ai pris le nom d’Eugène, plus connu sous le pseudo de Flynn soit Fitzerberg. A storybrooke par contre on m'appelait Théa Rosenberg.

Âge : 24 ans

Date & Lieu de naissance : Un certain 14 mai, il y a environ 50 ans. Ça fait peur de dire  ça comme ça non ? Enfin bref vous vouliez une réponse en voilà une.

Conte : Raiponce

Personnage : Raiponce

Orientation & Statut : Hétérosexuelle jusqu'à preuve du contraire et marié à Flynn Rider

Groupe : Peintre

Un camp en particulier : je dirais le bien, je ne suis pas d'une nature méchante

Pouvoirs : J'avais des cheveux magique qui s'illuminaient quand je chantais ! Ils étaient capable de soigner toutes les blessures, de rajeunir la personne qui les maniait et si on était perdu ils s'illuminaient donc j'avais une lampe de poche sur place. Depuis que Flynn a coupé mes cheveux je suis capable de soigner les blessures si je pleure tous en chantant la fameuse chanson.

FEAT EMMA WATSON



Que penses-tu de la politique actuelle des choses ?
Es-tu au moins au courant de ce qui se trame ?

Au courant, je pense que je le suis, mais est-ce que cela m’intéresse ? Pas tellement. Dans cette ville, je ne me soucis pas des questions éreintante de la politique. Lorsque je suis, comment dire, sobre, je me demande comment va mon royaume. Je me questionne sur ce que Flynn fait et sur la manière dont il gère le royaume de mes parents. Malgré toutes mes interrogations je reste persuadée d’une chose : il fait du mieux qu’il peut pour tout gérer.


Anecdotes & Caractère

✜ Téméraire ✜ Joyeuse ✜ Maladroite ✜ Débrouillarde ✜ Courageuse ✜ Naïve ✜ Rêveuse ✜ Optimiste ✜ Attachante ✜ Créative ✜ Énigmatique ✜ Curieuse ✜ Enjouée ✜ Lunatique (depuis la levée de la malédiction) ✜

Anecdote :
✜ J'avais un Caméléon. Il est arrivé dans ma vie, comme par magie pour rompre ma solitude, mais il... quand j'en parle j'ai l'impression qu'il a toujours été là dans ma vie ! C'est étrange non ? Je ne sais trop comment il aurait pu entrer dans la tour. Pascal... Il a été mon meilleur ami pendant des années, mon seul ami à vrai dire. Il était tout pour moi, je lui racontais des histoires, on faisait des cookies, des parties de cache-cache et tout  plein d’autres choses. Je ne sais plus où il est. Pourquoi est-ce que la malédiction m'a touchée moi et non lui ? On était ensemble ! Mon petit caméléon.
Les plantes et moi c'est une grande histoire d'amour. En même temps mes pouvoirs me viennent d’une larme de soleil tombé dans une fleur, du coup ça me parait logique. Je prend des plantes pour tout. Contre pas mal de maladie, pour la fertilité, pour tomber amoureux (même si je doute encore de ses facultés), et même pour se shooter et croyez-moi c’est celle que je préfère, elle est d’une beauté parfaite, elle est plus verte que jamais puis elle permet de tout oublier, grâce à elle j’ai parfois l’impression d’être un oiseau.

✜ Je psychote aussi beaucoup sur mes cheveux, dans le monde des contes quand ils étaient encore magique, j'avais peur qu'on me les vole. Désormais la magie de la fleur de raiponce réside dans mon corps, mes larmes guérisses, et peux de personne le savent. Cependant, je reste toujours très attaché à mes cheveux et dans ce monde je déteste le coiffeur avec leur ciseaux infernal.



Pseudo : Maat'
Prénom : Mathilde
Âge : 20 encore et toujours pour cette année
Loisirs : toujours les même que précédemment
Crédits de la fiche : tumblr spécial disney
Code du règlement : Darkness in your soul
Que penses-tu de NKL ? :  Aaaah BOOM !  Bludvist  Nyaaaaan  Fish
Besoin de parrain/marraine ? : Ca devrait aller j'ai de l'expérience  Tongue



Dernière édition par Raiponce Fitzerberg le Ven 27 Mai - 9:16, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 67
Cœurs enchantés : 280


MessageSujet: Re: Théa ✜ Moi j'ai un rêve   Ven 20 Mai - 22:02

Histoire
« Tout ce temps
A rêver jour et nuit tout ce temps à chasser l'ennui tant d'années sans voir ni comprendre le monde qu'elle a rêvé. Elle est la sous le ciel étoilé, je la vois et soudain je sais l'avenir s'est éclairé, je devine ou je vais »


Je suis Raiponce, la princesse disparue
MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES
Tout commença à cause d'une fleur magique. Cette plante aux vertus rajeunissante, était la dernière de son espèce et seule une personne savait où elle était. Elle s'appelait Gotel et la fleur en question n'était autre que la Raiponce. Gotel l'avait préservé, gardé pour elle pendant toutes ses années, grâce à cette dernière elle restait éternellement jeune.

Un jour la reine fut gravement malade alors qu'elle attendait un nouveau né, en réalité elle en attendait deux, mais elle aurait la surprise un peu plus tard. Le roi ne pu accepter cela, la perte de sa femme et de son futur héritier aurait causé sa perte. Aussi il fit venir un grand nombre de mage et de médecin afin de les soigner. Ils s'accordèrent tous sur un même point, seule la Raiponce pouvait la sauver. Une grande quête fut donc lancée dans tout le royaume à la recherche de la fleur magique.

Au bout de plusieurs semaines de recherche, ils la trouvèrent et la ramenèrent au château. On broya la fleur afin d'en faire un médicament que l'on fit ingurgité à la reine et qui la guérie. L'histoire aurait pu se terminer ainsi, mais le seul hic c'était Gotel. On lui avait dérobé sa fleur. Sans elle son vieillissement s'accélérait considérablement, toutes les années que lui avait fait gagner la Raiponce lui était reprise. Comment allait-elle faire ? Il n'existait nulle autre alternative dans le monde des contes.
La reine mit au monde deux filles, qu'ils nommèrent Raiponce et Giselle en hommage à la fleur qui les avait sauvés et de la mère de la reine. Deux magnifiques petites filles aux cheveux aussi blonds que l'or et aux yeux aussi verts que l'émeraude. La beauté de la Raiponce se lisait en elle, quelques heures après sa naissance, la marraine des princesses tenta de les préserver. Elle jeta un enchantement qui fit disparaître la blondeur de leur chevelure afin de les remplacer par une couleur châtaigne similaire à celle de la reine. Malheureusement, les rumeurs avaient déjà parcouru une grande partie du royaume, la blondeur des cheveux des princesses avait attisé la curiosité d'un grand nombre de personne et pour cause le roi et la reine était brun. Les jaloux aimaient à penser que la reine avait un amant, mais qu'importe, Gotel avait eu vent des rumeurs. Elle comprit immédiatement que ce phénomène était dû à la Raiponce.

Sans perdre une seconde, Gotel se hissait jusqu'à la chambre des princesses tel un pirate envahissant un bâtiment. Croyez-moi pour une vielle dame elle se débrouillait particulièrement bien. Malgré une légère fatigue tout à fait compréhensible je vous laisse imaginer la tête de la sorcière en voyant les cheveux châtain des nouveaux nés. Gotel crue un instant que les rumeurs étaient fausse, mais elle chanta quand même la chanson et le miracle se produit. Raiponce fut la première à passer entre ses mains, sa sœur était non loin endormi dans son berceau. Dès les premières paroles, la couleur châtain fut remplacée par leur couleur d'origine, prodiguant au passage une nouvelle jeunesse à Gotel. Cette dernière profita de cet instant pour couper une mèche de cheveux au nourrisson, mais à peine avait elle fait cela que le doré disparu aussitôt pour reprendre leur couleur « normale ». Elle n'avait pas eu d'autre alternative, il lui restait plus qu'à voler l’enfant. Ô elle aurait pu prendre qu’une seule des jumelles, seulement l’égoïsme de la sorcière l’empêcher de faire celà. Ah peine avait-elle sortie le nourrisson de son berceau que ce dernier se mit à brailler réveillant au passage quelques serviteurs du roi et sa sœur qui pleurait à son tour. Gotel devait faire vite et c'est ce qu'elle fit. Elle parvint à emmener Giselle et Raiponce et les sépara afin d’éviter toutes tentative de fuite une fois qu’elles seraient grande. Gotel emmena Raiponce dans la tour qu’elle avait construit grâce sa magie et l’enferma à son sommet.

Cette enfant dont je vous parle, c’est moi. Je suis la princesse disparue. Le reste de mon enfance est tout à fait dénudée d'intérêt. Je suis restée dix-huit ans enfermée aux sommets de cette tour. Emprisonnée par celle que je pensais être ma mère. Séparée de ma sœur, dont j’ignorais totalement l’existence, mais dont je rêvais parfois. Seulement dès que j’osais parler de cette fillette, ma mère s’échinait à me faire redescendre sur terre. Finalement, j’avais appris à ne plus lui en parler et à avoir presque honte d’en rêver tellement j’avais peur de blesser ma mère. Contrairement à ce que l'on pourrait pensé je l'aimais. J'aimais Gotel, je m'efforçais aussi de tout faire pour recevoir un peu d'amour en retour. Mais ce miracle n'eu jamais lieu. Pardon, si ce miracle avait lieu une fois par jour, lorsque ma mère chantait sa chanson pour stimuler ma magie :

« Fleur aux pétales d'or
Répands ta magie
Inverse le temps
Rends-moi ce qu'il m'a pris

Guéris les blessures
Éloigne la pluie
Ce destin impur
Rends-moi ce qu'il m'a pris
Ce qu'il m'a pris »

Cette chanson résume toute mon enfance. Durant mes longues journées de solitude, je m'occupais en peignant, en cuisinant, en lisant, je faisais également de la poterie et du ménage, mais surtout je m'échinais à brosser la longue chevelure et croyez-moi, brosser des mètres de cheveux ça prend beaucoup, beaucoup de temps. En somme j'étais la fille au foyer parfaite et certainement rêver par tous. Cloîtrée dans ma tour, je recevais tous les jours la visite de ma « mère ». Chaque jour, elle se hissait en haut de ma tour grâce à ma chevelure. Une tâche qui bizarrement j'adorais accomplir. Ah si le seul événement marquant de mon enfance fut le jour où je retrouvais un petit caméléon sur le rebord de ma fenêtre. Un caméléon que je nommais Pascal et que j'avais dissimulé à Gotel consciente qu'elle me l'aurait confisqué. Pascal était mon meilleur ami, mais jamais au grand jamais je ne m'étais doutée que Pascal était plus qu'un simple animal.

Ah et oui il y a aussi autre chose : chaque année le soir de mon anniversaire, je vois de ma fenêtre des étoiles. Oui je sais vous allez dire que c'est normal, mais là ce n'est pas des étoiles comme les autres, elles reviennent uniquement pour mon anniversaire et elles sont plus brillantes que n'importe quel autre. J'aime à penser qu'elles sont pour moi et je rêve de pouvoir un jour les voir de plus près. Après quelques heures, que j’avais passé à étudier le phénomène et j’avais fini par découvrir que ce n’était pas des étoiles, mais plutôt des lanternes, que les habitants du royaume lançaient dans le ciel dès que la nuit tombait.

Ma vie était parfaitement platonique jusqu'à ce jour. Ma dix-huitième année approchait. Mon anniversaire, comme chaque année parce que oui un anniversaire ça se fête chaque année et je le répéterais aussi souvent qu'il le faudra ! Cette année serait différente des autres ! Je l'avais décidé ! J'allais prendre mon courage à deux mains et parler à ma mère. Quelques jours avant la date fatidique, j’y ai parlé. J'y ai demandé qu'elle m'emmène à la fête des étoiles. Une requête qu'elle accueillie mal, mais vraiment. Jamais je ne l'avais vu aussi en colère. Ce jour-là elle m’apprit également ce que j'avais toujours su au fond de moi sans jamais vouloir vraiment me l'avouer : jamais au grand jamais je ne sortirais de cette tour dont je connaissais tous les recoins. « Le monde est trop dangereux Raiponce je fais ça pour toi ! » « Regarde toi Raiponce tu ne tiendrais pas un jour en dehors de cette tour » Toujours le même refrain, trop faible, trop peureuse, qu'en savait-elle de quoi j'étais capable ! Hein je vous le demande ! Cette nuit qui avait précédé cette « merveilleuse » nouvelle avait été bercée par mes monologues/ Pascal lui semblait d'accord avec moi. J'étais tout à fait capable de me débrouiller à l'extérieur de la tour. Puis c'était juste à la fête des lanternes que je voulais y aller, pas dans un nouveau pays où ma mère ne connaissait rien ...

Lorsque j'avais ouvert les yeux le lendemain, je pensais que cette journée serait comme celle que j'avais habituellement, mais c'était sans compter sur Flynn Ryder. Ce voleur, assez séduisant et qu'il le sait, ce dernier avait décidé de monter se réfugier dans la tour suite à son vol de la couronne royale. Rien que ça. Je n'ai pas besoin de vous dire qu'il était très doué. Cependant, il aurait dû faire preuve de plus de discrétion si ce dernier aurait voulu me surprendre. Ma tour était tellement silencieuse que le moindre bruit était révélateur d'une présence. Ce n'était pas ma mère ; Ma mère me demandait de déployer mes longs cheveux pour que je la porte, sait-on jamais si elle se casse un ongle en tentant d'escalader comme le voleur le faisait. Guidée par mon instinct je courrais à la cuisine afin d'en sortir une poêle. Drôle d'arme ? J'en conviens, mais vous verrez elle est très efficace. Méfiez-vous des apparences c'est l'une des meilleures armes que l'on puisse posséder et pour cause.

J'en étais où moi ? Ah oui Flynn Rider grimpait donc au sommet de ma tour, ce dernier ne devait pas se douter du danger qu'il courrait alors qu'il tentait d'échapper au cheval de la garde royale. A peine était-il entré dans ma demeure que je lui assaillais un coup de poêle. L'inconnu à terre, je ne vous cache pas l'immense fierté que j'avais. Après une légère discussion avec Pascal je pus constater que ce dernier avait des dents normales. Drôle de vérification ? Pas tellement quand on sait que ma très chère mère m'a toujours répété qu'à l'extérieur les hommes étaient monstrueux, avaient des dents pointues et allaient me prendre mes cheveux. Alors, riez autant que vous voudrez, mais oui j'ai vérifié les dents de l'inconnu.

Tout cela pour dire que j'avais eu assez de force pour le neutraliser, à mes yeux il serait la meilleure preuve que je n'étais pas aussi fragile que ce qu'aimait penser mère. Consciente que cette dernière viendrait bientôt me voir, je dissimulais le jeune homme dans mon placard. Une tâche qui fut plus complexe que prévu, mais une fois de plus j’y été parvenue ! J'avais réussi, là elle pourrait plus refuser de me laisser partir. Elle allait s'excuser et nous nous réconcilierons et je pourrais aller à la fête des lumières avec ma mère. Enfin ça c'était sans compter sur la délicatesse de ma très chère maman, qui se fit un plaisir de me rappeler que jamais je ne sortirais de cette tour et qu'elle ne voulait même plus m'entendre parler de lanterne. Tout était dit. Je le savais, je n'obtiendrais rien d'elle. Casse l'en tienne, j'irais sans elle ! Comme toujours je chantais la chanson, comme toujours ma mère gagnait en jeunesse. Afin de l'éloigner plusieurs jours je lui demandais d'aller me chercher de la peinture de coquillage. Une peinture qu'elle ne pouvait obtenir qu'après trois jours de voyage. Un détail que Gotel se fit un plaisir de me rappeler. Mais elle ne pu refuser. J'avais le champ libre. Après lui avoir préparé un petit panier de provision pour lui assurer la survie, elle s'en alla.

De mon côté j'emprisonnais le mystérieux garçon dans ma chevelure, bien décidé de découvrir ce qu'il me voulait. Après plusieurs longues minutes de discussion qui furent légèrement laborieuse et teintée d'un cynisme que le jeune homme ne tâchait pas de dissimuler. Il fini par accepter de me donner son aide. Bien entendu tout cela n'était pas gratuit. Une fois qu'il m'aurait emmené à ma dite fête, je devrais lui rendre la couronne royale qu'il avait volé et que je lui avais caché à son arrivée dans ma tour.

S'en suivi d'une longue et merveilleuse aventure. Bien entendu avant d'y parvenir il a fallu que je lutte contre mon sentiment de culpabilité et de l'excitation. Une tâche qui fut loin d'être aisée et qui avait fait naître un sentiment de victoire chez Flynn. Mais qu'importe, il pouvait bien rêver je n'abandonnerais pas en si bon chemin, même si un lapin essaye d'avoir ma peau.

Je le jure ! Ma désobéissance m'offrit tout ce dont j'ai toujours rêvé. Le bonheur. Le monde extérieur n'était pas aussi sombre que ce qu'avait bien voulu me faire croire ma mère. Même les briguant vers lesquelles Flynn m'avais mené. Contrairement aux apparences ces derniers avaient un cœur et des rêves. Mais pas des rêves sanglants et sadiques, non des rêves dignes des meilleures fins de contes de fée. Ils nous ont aidés à fuir les soldats du château qui était à la recherche de Flynn.

Ô oui nous en avons vécu des aventures pour que je puisse réaliser mon rêve. Nous avons même failli mourir pour y parvenir, cet après-midi là bloqué dans ce trou qui se remplissait de plus en plus d'eau. Flynn enfin Eugène parce que oui il avait décidé de changer son identité pour devenir Flynn Ryder le voleur hors pair, m'avoua sa vrai identité persuadé que nous allions mourir noyer. Dans la pression et la peur j'en avais même oubliées les pouvoirs de ma chevelure. Ce n'est qu'après sa révélation que j'étais également passée aux aveux. J'avais des cheveux qui s'illuminaient quand je chantais. Une révélation que mon compatriote n'accueilli pas sérieusement, mais qui me fit réaliser que nous n'allions pas mourir. Ni une ni deux, je chantais et ma chevelure brune s'illumina et nous montra la sortie. Quelle aventure croyez-moi !

Le reste de notre excursion se fit plus calme, ma mère nous avait retrouvées. Elle avait tenté de me faire revenir avec elle, mais je ne pu m'y résoudre. J'avais goûté à la liberté et je ne voulais plus la quitter. Aussi elle me rendit la sacoche dans laquelle se trouvait l'objet de la fidélité de Flynn. Intelligente ma mère me demanda de rendre la sacoche à Flynn et ainsi je verrais son vrai visage. Mais je ne pu le faire. J'vais trop peur. Trop peur qu'elle ait raison, trop peur qu'il prenne ses jambes à son cou comme il l'avait si souvent fait par le passé. Alors, je l'ai dissimulé jusqu'à ce qu'il me mène au château du roi. Je me rappelle de mon émerveillement lorsque j'avais découvert la beauté de ces lieux. Mon incompréhension devant le portrait du roi et de la reine tenant dans leur bras la princesse disparue. Là-bas je m'étais fait tresser ma chevelure par des petites filles qui une fois la tâche achevée étaient éreintées. J'avais dansé, ri avec des inconnues. J'étais vivante. Je connaissais enfin le goût de la vraie vie. Et j'étais en train de succomber involontairement aux charmes du voleur.

La soirée fatidique arriva enfin. Mon rêve prenait enfin une réalité. Cette dernière dépassée mes espérances, tout était si beau. J'aimais tellement cette vision. Tout était parfait. C'est cette nuit là où je me suis aperçue que j'étais tombée amoureuse de lui. Ce sentiment que je ressentais été le même que dans mes livres en plus déroutant. J'y ai cru. Je l'ai cru. Je l'ai cru quand il insinuait qu'il m'aimait. J'étais si naïve. Bercée par ce sentiment d'amour j'y ai rendu sa sacoche. Quelle sotte ! Nous allions nous embrasser, enfin c'est ce que je pensais. Mais il a trouvé une excuse pour revenir sur la rive. J'aurais dû comprendre, mais j'y ai fait confiance. Je l'ai attendu sur la barque, lui adressant avec tendresse : « Je vous attends ici ». Il a vraiment dû se rire de moi en me voyant ainsi confiante, parce qu'il n'est jamais revenu. Non il m'a laissé là. Il m'a abandonné à deux hommes qui n'en avaient qu'après mes cheveux. En cet instant je l'ai maudit. Mon cœur était brisé, il l'avait piétiné et ce fut pire en le voyant s'éloigner sur son bateau. Il était un goujat. Il avait volé mon cœur et l'avait ensuite écrasé sans ménagement.

J'ai essayé de les fuir. J'ai vraiment essayé, mais mon chagrin m'empêchait de penser clairement, ma tresse se coinça dans un obstacle. J'étais prise au piège. Terrorisée. Forte-heureusement ma mère me sauva en les assommant. En quelques secondes, j’étais redevenue la jeune fille docile et qui avait besoin de sa mère. Elle avait eu raison, Flynn ne m’aimait pas alors si elle avait eu raison sur ce point là elle avait raison sur le reste.

Voilà comment j’ai retrouvé ma tour, ma mère se hâta de m’enlever toutes mes fleurs et de défaire mes tresses, avant de m’apprendre qu’elle allait me faire un bon petit plat pour me réconforter. Ca partait d’une bonne intention. Alors qu’elle me laissait seule, sur mon lit, je sentais un drapeau sortir de ma poche. Ma première réaction fut de pleurer en le serrant contre mon cœur. Puis, je l’avais regardé longuement, le symbole de la famille royale. C’est comme ca que j’ai compris le fin mot de l’histoire. Le portrait de la reine et du roi tout deux portant deux petites filles. Les histoires que l’on m’avait contées les concernant. Les princesses disparues voilà comment on les appelait. Et ce symbole qui revenait en boucle dans mes peintures, dissimulé comme si mon subconscient voulait me faire passer un message sans pour autant que Gotel le découvre. Sans réfléchir une seconde, je suis allée rejoindre ma mère gonflée par le courage et je lui ai posé la question qui me torturait l’esprit :

J’étais la princesse disparue ! Mais où était la seconde princesse ?

En guise de réponse, Gotel montra son vrai visage, à des lieux de l’attitude rassurante et bienveillante qu’elle avait adopté jusqu’ici. En un claquement de doigts je me retrouvais menotté et attaché contre le mur, bâillonné comme une esclave. C’est ç cet instant précis que j’avais réglé mon Oedipe.Mais alors que je pensais que tout était fini pour moi, je l’ai entendu. Flynn était revenu. Il m’appelait. Il me demandait de lui lancer mes longs cheveux. Une demande qui m’avait fait pleurer de rage, il ne pouvait pas savoir. Comment aurait-il pu se douter que ma sorcière de mère se chargerait de réaliser son souhait avec un sourire pervers sur les lèvres. Pendant que ce dernier montait au sommet de ma tour elle m’avait murmuré que j’allais voir ce qu’il en coûtait de lui désobéir. Une menace qui n’avait fait qu’alimenter ma rage envers elle, j’aurais voulu hurler à Flynn de s’en aller, c’est ce que je faisais d’ailleurs à travers mon bâillon mais il n’entendait pas. Lorsqu’il pénétra dans ma tour tout se passa très vite. Gotel poignarda l’homme que j’aimais, avec un des morceaux du miroir que j’avais cassé plus tôt dans la journée. Alors que ce dernier s’effondrait à terre, je parvenais à défaire mon bâillon, jurant à ma mère que je ne passerais plus un jour, une minute, une seconde à essayer de la fuir, si elle ne me laissait pas le sauver. Penchée au dessus du corps de Flynn, je ne faisais pas attention aux moqueries de ma mère qui ne comprenait pas mon attachement pour ce voleur. Ma promesse de rester l’esclave de la sorcière, n’avait pas plu à Flynn, alors que j’allais le soigner en lui promettant que tout irait bien, ce dernier m’apprenait que j’étais son nouveau rêve avant de couper ma chevelure. Il avait réalisé l’acte qui m’avait tant effrayé autrefois. Interdite je voyais ma chevelure prendre leur teinte brune, pendant que ma mère se mourrait. J’étais persuadée qu’il allait mourir. Je lui en voulais. Il aurait pu attendre que je le soigne. Flynn se mourrait, quand à moi je pleurais, en chantonnant la chanson qui aurait pu le sauver. C’est à cet instant que le miracle eut lieu. Mes larmes soignèrent Flynn, à notre grand étonnement et pour notre plus grand bonheur.

La suite de l’histoire dépassait de loin tous mes rêves d’enfant, Flynn et moi nous avons repris le chemin du château du roi et de la reine, mes vrais parents. Puis après des semaines entières de fête endiablée où Flynn a été que très peu sobre et où de nombreux rêves se sont réalisés, Flynn à demandé ma main. Nous nous sommes mariées, j’étais la plus heureuse des femmes, même si parfois ma longues chevelure me manquait et que je me demandais où été cette sœur jumelle qui m’avait été retiré bien tôt. Malheureusement, même dans les royaumes les plus heureux, les malheurs s’abattent sur eux, quelques années après nos retrouvailles mes parents moururent de mort naturelle. Tout les deux en même temps, main dans la main. Le cœur brisé, j’avais dû reprendre les rennes du royaume, soutenu par mon mari. Nous avions tout gardé de leur habitude, jusque la fête des lanternes qui représentaient beaucoup pour nous, mais aussi pour ne pas oublié ma jumelle encore perdu dans la forêt et qui peux être comme moi, regardait ses lanternes chaque années, le jour ne son anniversaire et qui se demandait ce qu’elle représentait. Après un peu moins d’une année de reine et une fête des lanternes, le sors noir fuit lancé et me sépara de l’homme qui faisait mon bonheur alors qu’il était en mission diplomatique.




Dernière édition par Raiponce Fitzerberg le Ven 27 Mai - 9:08, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 67
Cœurs enchantés : 280


MessageSujet: Re: Théa ✜ Moi j'ai un rêve   Ven 20 Mai - 22:05

Histoire
“Quand les combles sont en feu, il ne sert plus à rien de prier ou de récurer le plancher. Il est néanmoins plus pratique de prier.” -  Roger Vailland


Théa, Raiponce, tout se mélange dans ma tête
STORYBROOKE - STORYBROOKE -STORYBROOKE - STORYBROOKE -STORYBROOKE - STORYBROOKE -STORYBROOKE - STORYBROOKE
Des souvenirs de mon enfance ? Je n’en ai plus beaucoup. Maintenant je comprends, je sais que tout ceci est le fruit d’un maudit sortilège. Pourtant tout me semble si réel, le peu de souvenirs qu’il me reste continue de me hanter.

Je me souviens de ce jour où ma maison de Portland fut engloutie par les flammes, je me souviens de la peur qui paralysait mon estomac. Je me souviens d’avoir pris dans mon sillage mon petit-frère endormi dans mes bras avant de sauter par la fenêtre du premier étage et de retomber dans notre piscine avec violence.  J’entends encore les cris de mes parents. Je revois les flammes s’échappaient des fenêtres. Je ressens encore cette angoisse, et cette culpabilité. C’est moi qui aie oublié d’éteindre les bougies du salon. Papa me l’avait demandé avant d’aller se coucher. Encore aujourd’hui je ne sais pas ce qu’il c’est passé, peut-être que c’est le chat qui a fait tomber la bougie. Savoir a-t-il la moindre importance ? Je ne pense pas. Je ne pense plus. Je me revois courir trempée dans les rues endormies de Portland, mon frère endormi dans mes bras. Du moins c’est ce que je pensais. J’étais persuadée qu’il était endormi, qu’il n’avait pas entendu, ni ressenti toute la peur de cette nuit où j’avais détruis ma famille, seulement, il ne se réveillait pas. Après une journée passé à errer dans les rues, je fus retrouvée par les policiers de la ville. Ils me retirèrent Théodore des bras. Une psychologue est venue m’expliquer qu’il était mort suite à une intoxication dû aux fumées. Je n’ai pas supporté l’information. C’est cette même femme qui me fit interner dans un hôpital afin de me faire intégrer que mon frère était mort. J’avais seize ans. Après une semaine passé dans ce lieu infâme, je me suis enfuie et j’ai pris le bus avec le peu d’argent qu’il me restait. C’est ainsi que je suis arrivée à Storybrooke. La suite, elle est simple. J’avais besoin de travailler. J’avais besoin d‘un toit. Mais j’avais surtout besoin d’oublier les semaines que j’avais passé. Rapidement j’ai trouvé un poste de barmaid, dans un bar de la ville, le Down The Rabbit Hole situé dans le Quartier Shakespeare.

La suite de ma vie n’as pas d’importance, la seule chose à savoir c’est que vivre dans le monde de la nuit, m’a permis d’oublier mon crime. Contrairement à ce que m’avaient dit mes parents le cannabis et la cigarette me furent d’un grand réconfort. Leur vertu était simple, ils faisaient taire cette mauvaise confiance qui me pourrissait l’existence lorsque j’étais sobre. Alors que je trouvais un certain équilibre une certaine Emma Swan est arrivé en ville. Puis de fil en aiguille elle a brisé la malédiction du sort noir. Elle a levée le voile, sur la farce de Régina. Cette fois je connais ma vraie histoire, la vérité, je suis Raiponce. J’ai cherché mon mari, en vain, on m’a dit que certain habitant de notre monde avait été épargné par le sort noir, j’espère qu’il en fait parti et qu’il va bien. J’ai cherché Pascal aussi, le résultat ne fut pas concluant. Une chose est sûr je veux comprendre pourquoi régina a fait ca ! Je veux savoir si cette vie dont je me souviens est réelle où si ce n’est le fruit de cette malédiction. Mais surtout, je veux savoir où est Flynn, je veux le rejoindre, il est le seul qui puisse me sortir de mon addiction. J’ai besoin de lui.


Dernière édition par Raiponce Fitzerberg le Jeu 26 Mai - 22:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Théa ✜ Moi j'ai un rêve   Ven 20 Mai - 22:49

Potté Potté Potté Potté Potté Potté Potté Potté

Bon courage pour ta fiche et si tu as besoin n'hésite pas !

Petit rappel staff tu as 7 jours pour faire ta fiche mais n'hésite pas non plus si tu as besoin d'un délai :)
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Théa ✜ Moi j'ai un rêve   Ven 20 Mai - 23:38

Re re re rebienvenuuuue Pompom Une Raiponce! Coeur (j'ai failli écrire "réponse" Moustache )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1012
Cœurs enchantés : 2516


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Théa ✜ Moi j'ai un rêve   Sam 21 Mai - 8:39

Bienvenue encore à toi ! Raiponce avec Emma Watson c’est vraiment un choix pas mal du tout What a Face
Plein de courage pour ta fiche ! Et si t’as des questions, demande à ton mari Please Hihi

_________________
Je n’ai eu que mensonges et enclaves. J’aurais du être une princesse et désormais c’est ainsi qu’on me traitera. Trop blessée, il est parfois difficile d’être sincère avec ses propres sentiments, même face à son enfant. ▵ ©️endlesslove.
“ i love you mom. ” ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 67
Cœurs enchantés : 280


MessageSujet: Re: Théa ✜ Moi j'ai un rêve   Sam 21 Mai - 9:25

Flynn Hug Bed J'essayerais de finir ma fiche dans les plus bref délai d'ici la si tu vois un truc qui te chagrine hésité pas à me le dire Coeur

Régina : moi aussi je dois faire gaffe je manque de faire l'erreur :8) Please Owiiiii

Briar : merci ma poule je protège les fesses de mon mari de ta voracité Mdr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1012
Cœurs enchantés : 2516


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Théa ✜ Moi j'ai un rêve   Sam 21 Mai - 10:06

Rhooo tout de suite ! Fallait pas te marier à Zac Effron Hihi What a Face
Bon allez au travail ! Ecris ! (sort le fouet)

_________________
Je n’ai eu que mensonges et enclaves. J’aurais du être une princesse et désormais c’est ainsi qu’on me traitera. Trop blessée, il est parfois difficile d’être sincère avec ses propres sentiments, même face à son enfant. ▵ ©️endlesslove.
“ i love you mom. ” ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 566
Cœurs enchantés : 8219


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Théa ✜ Moi j'ai un rêve   Sam 21 Mai - 12:04

Eh eh ! Rebienvenue avec ce nouveau super perso ! Pompom

Je trouve que l'avatar que tu as utilisé pour la petite Raiponce est génial !!!

Bon courage en tout cas pour ta fiche ! Heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 67
Cœurs enchantés : 280


MessageSujet: Re: Théa ✜ Moi j'ai un rêve   Sam 21 Mai - 17:13

Merci beaucoup c'est elle qui a fait l'unanimité ca se jouait entre elle est Emily Browning pour moi Potté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Théa ✜ Moi j'ai un rêve   Sam 21 Mai - 20:00

Je préfère Emma à Emily pour le côté folie douce qu'elle peut avoir parfois.
Super début d'histoire en tout cas. Re-bienvenue Potté
Revenir en haut Aller en bas
I do not get drunk. I get awesome.

avatar


Messages : 514
Cœurs enchantés : 2747


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Théa ✜ Moi j'ai un rêve   Dim 22 Mai - 22:25

Uesh j'avais même pas posté encore !
Rebienvenue avec cet énième personnage Love
Bon courage pour ta fiche, je veux tout plein de liens et de sujets, comme d'hab Please

_________________

Elle se donnait volontiers d'excellents conseils (bien qu'elle les suivît rarement) et il lui arrivait de se gronder si fort qu'elle en avait les larmes aux yeux. Elle se rappelait même s'être tiré les oreilles pour avoir triché au cours d'une partie de croquet qu'elle jouait contre elle-même, car cette étrange enfant aimait beaucoup s'imaginer qu'elle était deux personnes. ©️ caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Théa ✜ Moi j'ai un rêve   

Revenir en haut Aller en bas
 
Théa ✜ Moi j'ai un rêve
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Broyer les vieux papiers :: Faire le tri sélectif :: Fiches de présentation-
Sauter vers: