AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Invitée Surprise (louise&kiernan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 114
Cœurs enchantés : 3718


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Invitée Surprise (louise&kiernan)   Dim 21 Fév - 21:32

Invitée Surprise
Louise Lemire & Kiernan Ravenswood.

Il ne supportait pas faire les courses lors des heures de pointes. Soit quand la plus grande partie des vivants viennent juste après leur travail. Il avait des heures décalées, de nuit, et pourtant le voilà coincée dans la longue file d’attente. Le temps de se réveiller, de profiter de sa journée, de finaliser ses occupations, il était 19 heures et ses doigts tapotait le bord du tapis roulant de la caisse, impatient et nerveux. Grand-mère n’arrivait pas à voir ses pièces dans son minuscule porte-monnaie car elle avait oublié ses lunettes. La caissière très aimable et mignonne (celle qu’il préférait) avait tenté de lui proposer son aide. La sénior était trop fière pour ça. Kiernan avait fini par craquer : « Tu vas lui donner ton porte-monnaie mémé qu’on puisse tous rentrer chez nous ! » avait-il beuglé sous le regard choqué de certain et l’approbation timide d’autre. Il avait simplement assumé ce que ces derniers n’avaient ne serait-ce qu’oser penser.

Il était enfin arrivé chez lui. Il sortit les courses de l’arrière de son pick-up et jetais un regard aux alentours dans la rue. Ce n’était qu’une habitude paranoïaque qui s’était de nouveau développé (après sa perte de mémoire) depuis son dernier et seul meurtre encore non-résolu. Le sac en papier dans les mains, il pénétra dans l’immeuble en cherchant déjà ses clés dans la poche de sa parka. Il se prévoyait à peu près l’idée de sa soirée de repos alors que l’ascenseur gravissait lentement les étages. Un repas, la télévision et une bouteille de whisky. C’était déjà une bonne ligne de conduite et il improviserait selon les envies. Il s’enfermait dans sa routine, trop encombré par ses démons. Il n’avait envie de rien, ou alors il avait un désir si immense qu’il n’avait envie de rien d’autre. Sauf qu’il n’arrivait pas à mettre la main sur cette envie. Après le travail, il ne faisait plus rien et passait le temps en buvant ou en dormant. Un soir sur trois, il trouvait une femme pour se décharger de sa rage, sa frustrations et ses pulsions. C’était souvent sa patronne qui l’y aidait.

Il arriva alors dans le couloir de son étage. Il regardait le sol, pensif et balançait ses clés dans ses mains dans une geste machinal. Lorsqu’il passa devant la porte de Grace, il toqua une fois, compta « un Mississippi » et toqua à nouveau. C’était un signal entre eux, pour s’indiquer qu’ils étaient rentrés. Kiernan le faisait plus souvent qu’elle, continuant à veiller sur elle même en dehors du travail. Un soucis, un emprunt, un dépannage, un soutient, une envie de parler, régler un problème ou le compte d’un intrus, il était là.

Soudain devant sa porte se tenait une demoiselle à la chevelure vomissant d’excentricité. Kiernan sursauta légèrement, figé. Il espérait avoir une hallucination. Ensuite, il étudia son emplois du temps ou un lointain souvenir oublié qu’ils devaient se voir. Négatif. Si elle était là alors c’était sûrement parce qu’elle avait besoin de quelque chose. Il avait presque vu juste. Elle avait besoin d’optimisé sa soirée et elle a décidé que ce serait en l’emmerdant lui.
« Qu’est-ce que tu veux ? » finit par grogner Kiernan alors qu’il la poussait de devant sa porte pour l’ouvrir. Pas de politesse, car il sentait qu’elle serait que trop mielleuse. Il espérait passer sa soirée tranquillement devant la télévision, il n’avait vraiment pas envie de lui dire bonjour. Il sentait qu’elle allait lui brisé ses projets de la soirée sinon. Il poussa la porte et entra dans sa cuisine. Il ne referma pas derrière lui. Qu’elle fasse vite, il rangerait les courses en lui expliquant la raison de sa venue si soudaine. Lâchant sèchement le sac sur la surface de travail de la cuisine, il se tourna vers Louise, appuyé contre le meuble. Ses doigts pianotaient vivement contre le bois, il attendait de savoir à quel sauce allait se cuisiner sa soirée face à son invitée imprévue.
« Comment tu savais que je serais là ? Tu savais ou pas ? T’aurais attendu toute la nuit ? » lui demanda t-il après bon nombre de réflexion sur cette demoiselle et d’autre chose. Il avait quelque soupçons à ce qu’elle le stalke. Il n’avait vraiment pas envie d’avoir une personnage comme elle tout le temps dans les pattes. Pire encore, qui aimait les sujets bien croustillant de sa généreuse âme de journaliste.
acidbrain



_________________

Pour me contacter, passez par Briar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 100
Cœurs enchantés : 1180


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Invitée Surprise (louise&kiernan)   Dim 26 Juin - 16:24


     
Invitée surprise.

     
Run boy run! This world is not made for you. Run boy run! They’re trying to catch you. Run boy run! Running is a victory. Run boy run! Beauty lays behind the hills. Run boy run! The sun will be guiding you. Run boy run! They’re dying to stop you. Run boy run! This race is a prophecy. Run boy run! Break out from society. Tomorrow is another day. And you won’t have to hide away. You’ll be a man, boy! But for now it’s time to run, it’s time to run!
Kiernan & Louise

     
M'adapter à Storybrooke s'avérait plus difficile que prévu. Déjà je ne m'étais pas attendue à une si petite ville, d'accord vu le nom du patelin j'aurais dû m'en douter, mais je vous jure que je pensais qu'il y aurait cinq vaches de plus. D'habitude, je m'adaptais plutôt facilement, mais la façon dont ces gens me regardaient me freinait immédiatement. J'avais l'impression d'être un indésirable. Même lorsque je marche dans les rues pour aller de mon appartement à mon boulot à la mairie, je sens les regards suspicieux des habitants pesaient sur moi. Ils me faisaient flipper. Regina tentait tout pour me faire déguerpir de la ville, mais en fait ce seront les regards des autres qui me poussera à le faire. J'allais péter un plomb.

Je venais de pousser la porte de mon studio après une journée de boulot éreintante que m'avait offerte Regina. J'avais couru un peu partout en ville et passer plus d'une dizaine de coups de téléphone afin de finaliser les derniers préparatifs du bal que madame le maire avait décidé d'organiser. J'avais tout de suite adorer cette idée. J'aimais cet esprit où tout le monde se réunissait pour discuter et faire la fête tous ensemble. N'empêche que je commençais à penser que Regina faisait ça uniquement pour m'occuper. J'avais rencontré Belle peu de temps auparavant et elle m'avait expliquée qu'aucun événement n'avait jamais lieu en ville. Je débarque et bam ! Un bal apparaît. Mais après tout, si ça pouvait apporter un peu quelque chose aux gens, ça me faisait plaisir ! Je m'affalais sur mon lit quelques instants. J'avais beau être hyperactive, parfois mon corps rencontrait de laisser coup de mou. Juste cinq minutes à ne rien faire et après mes batteries seraient à nouveau pleine. Mon bras me lançait légèrement lorsque je forçais trop. Il faut dire aussi que ce chien ne m'avait pas épargnée. J'observais mon bras, en admirant le travail des chirurgiens de la ville. Aucune trace de morsure, rien. C'était comme si rien ne s'était passé, à peine quelques jours après l'accident. C'était dingue ! Comment des chirurgiens pareils avaient pu s'enterrer dans un endroit pareil alors que n'importe quel hôpital les aurait embauchés pour une petite fortune ?

Je me relevais d'un bond de mon lit, cinq minutes plus tard. J'étais fermement décidée à profiter de ma soirée et il n'était que 18h20. Je décidais de prendre une douche. Ô bonheur ! Plus d'eau chaude. Satané appartement beaucoup trop vieux. Je tentais quelques bidouillages rapides sur le monstre blanc mais rien à faire. Deux options : soit je prend une douche froide, soit je squatte chez quelqu'un. Une image se profila dans mon esprit. Kiernan. Je pris mes clés et me dirigeais immédiatement vers chez lui. Kiernan ne m'aimait pas, mais contrairement aux autres habitants de la ville, il me le disait. C'était plutôt agréable dans un sens. Je grimpais les marches de son immeuble. J'avais l'impression que dans cette ville tout le monde se faisait confiance, aucun digicode, aucun interphone, aucune sonnette. C'était le paradis du cambrioleur. Je me postais devant sa porte et toquai. Aucune réponse. Je retentais. Toujours rien. Soit il n'était pas là, soit il m'évitait. Comme la deuxième solution était bien plus probable que la première, je frappais cette fois la porte du poing et du pied en même temps. Là au moins, il saurait que je suis là. Je me postais devant la porte et me laissais glisser sur le sol. Je n'étais pas du genre à abandonner la partie.

Il était plus de 19h, j'avais passé plus de 40 minutes à attendre. S'il était à l'intérieur, j'allais lui en coller une. J'allais le saouler et le coller jusqu'à ce qu'il me supplie de me barrer. Je me doutais que cette menace serait sans doute bien plus efficace sur lui que la violence. De toute manière, je serais clairement en infériorité physique face à lui.

Soudain, j'entendis des pas dans le couloir. Plutôt lourd. C'était lui. Je me relevai, pendant qu'il faisait son stupide rituel avec sa voisine. Je levai les yeux aux ciel. RI-DI-CU-LE ! Je regardais mes pieds, le talon gauche collé à la pointe de mon pied droit, mes cheveux multicolores encadrant mon visage. Je relevai la tête un sourire narquois plaqué sur mon visage lorsque j'entendis ses clés s'arrêtaient. Il s'était figé.
Cet homme était d'une délicatesse sans égal. Il me poussa et je faillis me prendre le mur avec sa force. Je soupirais en levant les yeux au ciel avant de le suivre dans son appartement. « Y a pas à dire, tu es d'une gentillesse sans égal. Fais gaffe de ne pas te faire marcher dessus, » dis-je ironiquement en refermant la porte. J'observais chaque détail de l'appartement, sans doute à la recherche de quelque chose que je pourrais retenir contre lui. Je m'assis sur la table de la cuisine, le laissant ruminer ma venue. Je l'avais énervée et je pouvais avouer que ça me faisait plaisir. Oui, c'est pas bien bien, mais sa tête en valait la peine. Je haussais les épaules à ses questions, lui adossé au plan de travail et sur la table, une distance de sécurité nous séparait. « Je suis venue et t'étais pas là. D'ailleurs si tes voisins se plaignent de quelqu'un qui toque à une porte comme un malade, tu m'oublies. N'empêche qu'on te repère quand tu rentres à douze apparts à la ronde. Ce truc avec ta voisine : c'est complètement débile. « Un hippopotame ». Elle le fait aussi où tu es le seul débile des deux à t'y tenir ? J'aurais pas attendu toute la nuit, mon estomac serait mort avant, après je serais aller voir Regina, mais je t'avoue qu'elle me fait bien plus peur que toi, alors tu étais la meilleure solution pour commencer. » J'avais dit le « un hippopotame » en français, je savais bien qu'il y avait un équivalent, mais je ne m'en souvenais pas. Il n'avait qu'à se débrouiller. Je n'avais envie de tout de suite lui dire la raison de ma venue. Je sentais qu'il allait me jeter dehors en refusant.

     
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 114
Cœurs enchantés : 3718


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Invitée Surprise (louise&kiernan)   Sam 16 Juil - 17:30

Invitée Surprise
Louise Lemire & Kiernan Ravenswood.

Elle était entrée sans son invitation, ni sa permission. Après s’il avait vraiment voulu qu’il s’en aille, il savait qu’il devait la poussé jusqu’à l’extérieur de l’immeuble. Ca manquait un peu de sécurité dans cette ville, surtout si des personnes comme elle ne cessait de débarquer. Il risquait de changer encore d’endroit si les gens devenaient envahissants et trop curieux. Storybrooke, s’il y était revenu c’est en souvenir d’une ville tranquille. Il pouvait bien lui accorder du temps, donc il ne s’étonna pas d’entendre ses petits pas suivre les siens dans son appartement. Les deux chiennes de Kiernan étaient venues silencieusement. Deux husky, dont une croisée avec une louve vinrent saluer leur maitre et restèrent à distance de Louise, sur le qui-vive. Une caresse sur la tête de chacune et un sifflement puis elles partirent se poser sur leur spot dans le salon. L’appartement était assez spacieux et lumineux il pouvait l’être mais Kiernan avait tendance à se cloitrer dans l’obscurité et surtout se cacher du monde extérieur. La décoration était simple, celui d’un homme célibataire et mais avant-tout parfaitement rangé. Chaque chose était à sa place précieuse. Son environnement psychologique, autant dû à sa vraie (chirurgien) ou fausse (officier militaire) vie avait fait de lui quelqu’un de très maniaque.

Il posa ses courses dans la cuisine avant de s’appuyer contre le plan de travail. Elle avait commencé à parler et parler et elle n’avait pas l’air prête de s’arrêter. Kiernan resta silencieux, les bras croisé et la dominait de sa hauteur et sa carrure. Il levait parfois un sourcil, ou secouait la tête las, mais pas un son ne sortit. Enfin, il y eut un silence. Elle devait avoir fini. Kiernan préféra attendre un petit instant au cas où et sans détacher son regard du sien. Son visage était marqué par l’exaspération. Disons que les fois où ils se voyaient et qu’ils l’avaient prévu, il prenait sur lui, çar cette sale fouineuse pouvait lui être utile. En dehors de ça, il n’en était incapable. Elle l’exacerbait. Par surprise, il n’avait pas le temps de s’y préparer psychologiquement. « Tu t’arrêtes jamais de parler pour rien dire » avait-il seulement soufflé, avant de se redresser et venir la pousser une nouvelle fois. Elle se tenait entre lui et les courses qu’il entreprit de ranger. « Régina n’est qu’une conne derrière ses grands airs. Ce n’est qu’une carapace creuse » n’avait-il pu s’empêcher de répliquer, ayant quand même pris un coup à son égo lorsque la Rainbow Dash l’avait comparé au Maire.

Déposant les aliments pour son repas sur la table au milieu de la cuisine et rangeant le reste, sautant d’une armoire à l’autre, il ignora totalement Louise. « Tu ne m’as toujours pas dis pourquoi tu étais là, ni quand est-ce que tu comptais partir… » lui dit-il la voix ferme d’un marine tout en claquant sèchement une petite porte d’armoire murale. Il se retourna subitement, plaquant ses deux mains sur la table, emprisonnant Louise de ses deux bras. On l’a dit, il était incapable de la supporter quand il ne s’y préparait pas. Il essayait pourtant, mais il avait quelques pics de colère qui lui échappait. Tout près d’elle, il avait un sourire narquois : « Je te préviens tout de suite, j’ai aucune patience, à t’accorder à moins que tu sois venu perdre ta virginité… ». Il tentait, qui sait si cela ne la ferait pas fuir. Pour vu qu’elle n’ait pas la réaction contraire. Pour le coup, serait-il capable de ne pas le faire. Kiernan était presque de ces hommes pour qui « un trou est un trou et ... ». Et s’il le faisait, ça risquait de compliqué encore plus les choses avec ce nuisible.
acidbrain



_________________

Pour me contacter, passez par Briar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Invitée Surprise (louise&kiernan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Invitée Surprise (louise&kiernan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Emission de relooking cherche mère de famille voulant faire une surprise à ses enfants
» L'auteur d'une des plus belles chansons (Louise), vient de disparaître!
» quelque photos d'un paras qui est a bord du louise marie
» ATTENTION, ceci est un quizz " surprise"
» Surprise pour toutes mes amies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Broyer les vieux papiers :: Faire le tri sélectif :: RPs délaissés-
Sauter vers: