AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « I've... missed you... » ❧ (Ashley).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: « I've... missed you... » ❧ (Ashley).    Sam 20 Fév - 2:47

« I've... missed you... »
miss me, miss me, you're the one who makes me feel, makes me feel for real... in the night, in the night, you know when i close my eyes, i can hear you voice forever...

« ‘tain mais tu es sérieux, mec ? Tu te mets dans cet état-là pour une nana ? » En l’entendant parler ainsi, je tourne brusquement la tête dans sa direction en lui lançant un regard suffisamment mauvais pour qu’il comprenne que je n’ai pas envie de recevoir une leçon de morale. Non mais de quel droit se le permet-il ? Je suis majeur et vacciné alors si j’ai envie de boire quelques verres pour oublier que j’ai aperçu la fille que j’aime plus que tout… Embrasser sauvagement une personne que je ne connais absolument pas… Eh bien, ça reste encore mon problème. Et ce qu’il peut en penser ne me fera pas changer d’avis pour autant. « Tu n’es pas ma nounou, Jen. Je suis assez grand pour savoir ce que je fais et pour en assumer les conséquences. » Le dénommé Jen s’est figé pendant quelques secondes avant de secouer la tête, dépité. Visiblement, ce n’est pas cette réaction qu’il a espéré. « Ecoute… T’es un type relativement sympa, t’as un beau faciès… Oublie-la, tu trouveras facilement une autre fille qui saura t’envoyer dans les étoiles. » Je soupire. Mais pourquoi je dois me coltiner quelqu’un comme lui ? Et depuis quand il s’y connaît à ce sujet, déjà ? Je secoue la tête en poussant un nouveau soupire. Je saisis mon verre que je termine cul-sec pour en recommander un autre presque immédiatement après. Ça fait déjà le quatrième que je me sers et franchement, je dois admettre que ça fait du bien. De juste se détendre, sans penser à ce qui nous tracasse. Dommage que ce soit gâché par lui. « Très bien, dis-moi… Est-ce que tu as déjà rencontré une femme qui t’a donné envie de passer ta vie avec elle ? Une femme si belle, si unique, que tu pourrais presque croire à un rêve ? Une femme qui te donne l’impression que ce sera elle… Et personne d’autre ? » Mon regard le scrutant de la tête aux pieds, j’attends patiemment sa réponse. Et lorsqu’il me la donne en baissant les yeux et en secouant la tête de gauche à droite, je ne suis pas surpris. Alors il ne peut pas comprendre ce qui m’a lié à Elle et ce qui fait que je ne peux pas passer à autre chose. Bien sûr, il y a d’autres facteurs qui sont un peu plus compliqués et encore moins rationnels… Mais du coup, s’il est incapable de me comprendre avec les premières questions, sincèrement, ça ne sert à rien d’aller plus loin. Je finis mon quatrième verre et j’en commande un cinquième… « Alors tu ne peux pas te permettre de me donner des conseils ou de me juger sur ma façon de réagir. Peut-être quand tu auras connu ces choses-là mais en attendant… Fais-toi petit. » En deux gorgées, je termine le fameux cinquième verre, je me lève, je pose doucement la main droite sur l’épaule de Jen et je prends la direction de la sortie… En lui laissant l’addition de tout ce que j’ai pris sans aucun scrupule.

Une fois à l’extérieur, je prends réellement conscience du temps que j’ai passé dans ce bar quand je me rends compte que le soleil s’apprête à bientôt se coucher. Pourtant, je n’ai pas envie de rentrer immédiatement chez moi. Je n’ai pas envie d’entendre mon fichu père me demander où je suis passé durant toutes ces heures. Je crois qu’étant donné mon état actuel, il ne ferait pas bon d’avoir une confrontation avec lui. Et puis, si ça se trouve, il est tellement pris par le fait de s’occuper de ma fille, Alexandra, qu’il ne voit même pas le temps passer. Parce que oui, évidemment, après avoir extrêmement rapidement croisé Ash… Je suis rentré la déposer chez mon père avant de ressortir. Je ne suis pas un père si irresponsable… Je sais bien que les bars ne sont pas des endroits faits pour des fillettes. Enfin, du coup, en sortant de l’établissement, une idée folle vient de traverser mon esprit embrumé par l’alcool. Et si je rends une petite visite à Ashley, dans son appartement ? Après tout, je ne pense pas avoir grand-chose à perdre, pas maintenant. Ni une, ni deux, je prends la direction de sa galerie en faisant tout ce que je peux pour rester debout, sur mes deux jambes qui ne cessent de vaciller. J’arrive tant bien que mal devant la porte, que je pousse sans même prendre le temps de toquer. Connaissant la maison, je me permets de monter à l’étage en m’accrochant à la rampe des escaliers. En haut, personne. Je me dirige vers la salle de bain où j’enlève mon t-shirt que je lance au hasard, dans la pièce… Je me passe rapidement un coup d’eau froide sur le visage et sans penser à reprendre mon vêtement, je redescends. Chose que j’aurais peut-être mieux fait de ne pas faire. A ce moment-là, la porte d’entrée commence à s’ouvrir et Son visage commence à se dévoiler. Je continue malgré tout à avancer dans sa direction, torse nu, les mains posées sur la boucle de ma ceinture, un air légèrement gêné sur le visage. « Salut Ash… » Je fais encore un pas, deux pas… « J’allais… justement… partir… » Et puis non, sans prévenir, je m’effondre comme une masse vers elle. A partir de là, deux options sont possibles : soit elle me rattrape, soit je finis étaler au sol comme l’ivrogne que j’ai été ce soir…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: « I've... missed you... » ❧ (Ashley).    Lun 22 Fév - 0:52

« I've... missed you... »
miss me, miss me, you're the one who makes me feel, makes me feel for real... in the night, in the night, you know when i close my eyes, i can hear you voice forever...

Sans même expliquer pourquoi, revoir ma fille avec son père m’avait quelque peu retourné l’esprit… les souvenirs m’avaient hantés et j’avais fini la soirée chez une amie, autour d’un verre de martini. Bref, tout était beaucoup trop compliqué en ce moment dans ma vie, moi qui m’étais jurée de ne jamais plus m’attacher, je me retrouvais dans une situation plus qu’étrange avec Scamp, ne pouvant me résoudre à le laisser derrière moi. Et Sean… oui, je lui en voulais au plus profond de mes chairs, parce que dans cette vie il ne s’était pas battus pour nous, il n’avait même pas réussi à se dresser contre son père. Ca me rendait folle, ma fille me manquait, et quoique je puisse en dire lui aussi. Après tout, dans notre ancienne vie, malgré le fait que pendant 4 ans j’avais été la maîtresse de Louis, jamais je n’avais cessé de penser à lui. Tout ce que je voulais c’était le protéger de moi, il avait fallu qu’il débarque à la cour du roi soleil pour que je revienne près de lui. Etrange. Bref, ma vie sentimentale est un véritable bordel. Pourquoi Scamp avait il du débarquer dans ma petite vie (bon en réalité c’était plutôt moi qui avait atterrit dans la sienne ) ? Pourquoi est ce que Sean me touchait autant ? pourquoi… pourquoi… Beaucoup trop de questions en suspends, mais je devais apprendre à vivre avec. Et ces piques de colères ces derniers temps … Cette froideur comme si la dullahan qui prenait possession de moi s’apprêtait à ressortir très prochainement. Je ne pouvais plus laisser entrer les gens que j’aimais dans ma vie. Finissant le verre de martini face à moi en grimaçant légèrement au goût âpre de l’alcool, je jouais un instant avec la chevalière à mon pouce, la faisant tourner autour de celui ci, le regard perdu sur les initiales qui y étaient gravées SDP ….  Sean de Pardaillan… Cadeau de mon ex que je me persuadais garder par habitude. Un soupire parvint à mes oreilles et je relevais les yeux sur Alice : « Non mais Ash… Sincèrement, ta vie elle est fucked-up ! Prends exemple sur moi , des plans culs, j’suis complètement libre, toi t’as le cul entre trois chaises : Ta fille, le clebs, et to ex Prince. » Je roulais des yeux, avant de me lever du sofa sur lequel j’étais posée et j’attrapais ma veste et mon sac que j’avais jeté sur l’accoudoir. «  Il s’appelle Scamp, quand à Sean… Bref, je devrais suivre ton exemple me dis tu ? Oui, je t’aime bien Aless mais je ne suis pas certaine que ton alcoolisme me convienne… J’ai besoin de garder la tête froide. » Oui, c’était une mauvaise idée, si je me mettais à boire, je n’étais pas certaine de pouvoir apprivoiser le monstre tapi dans mes tréfonds. Lui déposant un bisou rapide sur la joue, je quittais la pièce. « Merci Aless, on se revoit bientôt, la prochaine fois c’est moi qui invite ! »

Je me retrouvais rapidement chez moi, après tout je n’avais que quelques quartiers à parcourir pour me retrouver à la galerie, c’est à dire chez moi. Je passais par derrière ou je laissais toujours une clef sous le paillasson de l’entrée, mais je remarquais qu’il y avait déjà de la lumière à l’intérieure. Fronçant les sourcils, je ne me laissais pas impressionnée, et entrait dans le corridor, prête à sauter sur celui qui avait osé venir me cambrioler ou s’introduire chez moi sans ma permission. Ce qui revenait au même en réalité. Et là… Mon visage, de lui même affiche un air plus surpris que prêt à passer à l’attaque. Mon ex, Sean, se trouve torse nu dans l’entrée de ma demeure, et visiblement très éméché. Il m’adresse même la parole, alors qu’il s’approche de moi. « Sean…  je rêve ! Mais qu’est ce que tu… » Mais je n’ai pas le temps de finir ma phrase, prête à le repousser mais il s’effondre et malgré moi, je n’ai pas d’autre choix que de le rattraper au vol, jetant au passage mon sac dans l’entrée. La situation à vrai dire est assez cocasse, je tiens mon ex torse nu dans mes bras, tentant de le soutenir comme je le peux c’est à dire, un bras autour de son torse, l’autre agrippé à sa ceinture pour tenter de garder un certain équilibre. « Bordel Sean… Tu es complètement saoul. » Je le tire comme je peux jusqu’au salon, qui est fort heureusement juste à coté, et l’installe sur le sofa avant de tomber à califourchon sur lui, son poids m’ayant entrainé dans sa chute. Mon bras est coincé entre son dos et le canapé et je viens de remarquer que je viens de lui mettre la tête dans mes seins. Génial. Tirant sur mon bras, un rire nerveux m’échappe et je ne sais pas comment je finis par me retrouver sur mes deux jambes face à lui. «  Reste là, j’arrive… »  Je fais une escale à la cuisine lui sortant une aspirine et un verre d’eau avant de revenir dans le salon, me postant de nouveau face à lui avant de lui tendre le verre et le cachet. « Tiens pour ta gueule de bois… Mais sérieusement Sean t’as vu dans l’état que tu te mets ? Alexandra compte sur son père, surtout en semaine, le week end que tu sortes avec tes potes, que tu dragues tout ce qui bouge reprenant ainsi ta petite vie de play boy célibataire et fils à papa que tu étais avant qu’on se connaisse, je m’en fiche, mais la semaine consacre là à notre fille. » Je me met à râler sur un type qui n’a pas du boire qu’un seul et unique verre, mais en l’instant même c’est plus fort que moi, je piétine sur place avant de me passer une main dans les cheveux. «  Et je peux savoir ce que tu fais à moitié à poil chez moi à 10H30 du soir ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: « I've... missed you... » ❧ (Ashley).    Sam 2 Avr - 20:48

« I've... missed you... »
miss me, miss me, you're the one who makes me feel, makes me feel for real... in the night, in the night, you know when i close my eyes, i can hear you voice forever...

Je m’attendais à ce qu’elle me laisse me ramasser littéralement par terre mais elle en a décidé autrement. Au dernier moment, elle me rattrape tant bien que mal… Et moi, je la laisse gérer toute seule parce que mon état actuel ne me permet pas de l’aider à me soutenir. Alors elle me soutient comme elle peut. Un bras autour du torse et l’autre agrippé à ma ceinture. Une situation bien ridicule… Surtout qu’il ne faut pas oublier que je me suis toujours torse nu et dans ses bras. Même ses paroles passent à travers mon esprit sans que je ne parvienne réellement à les capter. Après tout, elle a raison. Je suis complètement bourré et je n’ai même pas la force de la contredire. De toute façon, je crois que j’aurais bien du mal à rester crédible même en essayant. Ne pouvant donc pas vraiment faire autrement, je me laisse tirer jusqu’au salon puis, jusqu’au sofa. Juste ça, ça aurait pu aller… Mais sans que je ne sache pourquoi, Ashley est tombée sur moi pour finir à califourchon. A croire que mon poids est un peu trop élevé pour lui permettre de rester debout… Mais je ne fais aucune remarque à ce sujet. Parce qu’en toute honnêteté, même si je suis bourré, ça ne me dérange pas qu’elle se retrouve ainsi sur moi, bien au contraire. Et puis, ça me permet de finir, littéralement, la tête dans ses seins alors que je sens également son bras coincé dans mon dos… Dans d’autres circonstances, j’aurais trouvé ce moment particulièrement gênant et étrange mais étant donné mon taux d’alcool, je ne pense même plus à la bienséance. En effet, si elle n’avait pas fini par réussir à se lever, personnellement, j’aurais pu rester dans cette position pendant encore longtemps. Mais non, c’est trop tard. J’arrive à comprendre qu’elle me demande de rester là, qu’elle revient… Où veut-elle que j’aille, de toute manière ? Elle l’a bien vu, je suis incapable de tenir sur mes jambes et je ne suis pas encore arrivé au passage critique du « je rampe par terre et adieu la dignité » ! J’attends donc patiemment qu’elle revienne. Et effectivement, elle ne met pas beaucoup de temps pour revenir devant moi. Voyant ce qu’elle me tend, je me force à me redresser et à tenir… Puis, je saisis tant bien que mal le verre et le cachet qu’elle me donne. Je place ce dernier dans ma bouche et j’enchaîne avec quelques gorgées d’eau pour le faire passer. Une fois fait, je redonne le verre à Ashley en soupirant. « Merci et… Je me suis mis dans cet état pour… Oh non, laisse tomber ! Et ne t’inquiète pas… J’étais avec elle… Toute la journée… J’ai juste eu besoin d’oublier une certaine chose en fin d’après-midi… » Bien évidemment, ça la concerne. Elle et le baiser avec cet inconnu. Mais même bourré, je conserve une certaine fierté et il est hors de question que je lui avoue cette vérité. « T’es sérieuse ? Tu crois vraiment que le week-end, je sors pour aller draguer tout ce qui a une poitrine ? Je dois te rappeler qui m’a changé, Ash’ ? Je dois te dire encore une fois que je ne suis plus celui que j’étais avant, dans ces souvenirs ? Le play-boy est mort depuis longtemps… Et je m’occupe de notre fille comme je le peux mais si tu crois que sans sa mère, c’est facile… » Woh, j’ai du mal à croire que c’est réellement moi qui viens de dire cela. Avouer ces choses-là, ce n’est pas du tout mon genre mais là, il faut croire que je n’ai pas sur me retenir. Pas en ce qui concerne notre fille… Pour le reste, j’arrive encore à dissimuler le fait de l’avoir vue avec quelqu’un d’autre et j’espère que ça va rester ainsi…

« Je voulais te voir, te parler. Il y a quelque chose de mal à ça ? Je pensais que tu serais là, vu l’heure… » Et je ne suis pas certain de vouloir savoir où elle se trouvait, de toute façon. Surtout si c’est pour l’entendre me dire qu’elle avait passé la soirée chez lui. Bon, il est bien probable que je me fasse des idées mais on ne sait jamais, n’est-ce pas ? Soudainement, mon regard tombe sur ses mains et je remarque bien rapidement que l’une la porte encore… Cette chevalière que je lui ai offerte alors que nous étions toujours un couple. Je pensais sincèrement qu’elle l’aurait jetée ou même brûlée quand nous avons rompu… Mais non. Et quelque part, ça me soulage de savoir qu’elle est encore avec elle. Ça ne veut peut-être rien dire… Mais en toute franchise, je ne suis pas vraiment en état de réfléchir et de répondre à cette question. Je préfère simplement imaginer le meilleur en ce qui concerne cet objet. Malgré moi, un sourire se dessine sur mes lèvres alors que mon regard continue à rester indéniablement bloqué sur son doigt. Sur ce coup-là, je ne peux pas m’empêcher de faire une petite remarque. « Oh… Tu l’as gardée ? Elle te va toujours aussi bien… Et c’est gentil… Enfin, je ne pense pas que tu la portes encore pour moi… Mais dans tous les cas, je dois admettre que j’apprécie le geste… » Nul doute qu’elle va rapidement comprendre de quoi je parle. Après tout, pour cela, il lui suffit simplement de suivre mon regard. J’ignore si elle va me prendre au sérieux puisqu’elle a conscience que j’ai un taux assez élevé d’alcool dans le sang… Mais tant pis. Au moins, c’est dit. Finalement, je crois que l’aspirine commence à faire effet petit à petit puisque je crois bien que je me sens un peu mieux… Disons que j’ai un peu moins l’impression d’avoir une véritable fanfare qui se promène dans ma tête. Et justement, je crois que c’est bon signe. « Je suis désolé de ne pas avoir géré pour ce soir… J’aurais dû passer la soirée avec Alexandra. Pardon. » C’est peut-être un peu facile comme excuse mais je sais pas quoi dire d’autre. Alors à défaut, je fais avec les moyens que j’ai et avec ce que mon état me permet de faire.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « I've... missed you... » ❧ (Ashley).    

Revenir en haut Aller en bas
 
« I've... missed you... » ❧ (Ashley).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Passeport de Miss Truscott [terminé]
» FÊTE SAINT VALENTIN AVEC TOUS LES INVITES
» (poppy-lynn) ♥ mon coeur est un chamallow. [100%]
» (M/LIBRE) MAX IRONS → On peut toujours choisir son camp, il suffit de choisir le bon.
» ALEYNA ♦ « C'est officiel ! Mis à part se prendre tous les meubles d'une maison, le petit orteil ne sert à rien. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Broyer les vieux papiers :: Faire le tri sélectif :: RPs délaissés-
Sauter vers: