AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « J'avais juste besoin de bières » + Louise&Alice.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
I do not get drunk. I get awesome.

avatar


Messages : 514
Cœurs enchantés : 2747


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: « J'avais juste besoin de bières » + Louise&Alice.   Lun 1 Fév - 13:12

c'est lundi, c'est raviolis !
Je viens porter plainte ! (Louise Lemire & Alice R. O'Liddell)

Le réveil avait été dur : il n’y avait plus de bières dans le réfrigérateur. Même dans le couloir de l’entrée, où Alek avait l’habitude de poser les packs de bières qu’il achetait pour sa colocataire, il n’y avait que des bouts de cartons à jeter pour le recyclage. Il était déjà quinze heures, et si Alice voulait avoir de quoi se dessécher la gorge, elle devait se bouger le cul pour aller chercher sa boisson. Elle avait eu beaucoup de mal à sortir du lit, comme toujours, mais elle y était parvenue un peu plus vite que par rapport à la normale. Forcément, dès qu’il s’agissait d’obtenir de quoi boire dès le réveil, elle avait un bonus de motivation. C’était une demie heure plus tard qu’elle était prête à prendre la porte et courir à l’épicerie du coin, à deux minutes à pied de l’appartement.

Il y avait un néon qui ne marchait pas, du côté des chips et des boissons, à l’épicerie. Le clignotement avait tendance à énerver Alice. Elle n’arrivait pas à juste poser son regard sans que le néon défaillant ne l’appelle et l’invite à péter les plombs. Elle payait assez cher ses boissons pour que le gérant puisse faire le nécessaire, non ? Elle ne savait pas quoi choisir, en plus. Est-ce que c’était plus avantageux de prendre le pack de huit, moins alcoolisées, ou le pack de six ? Elle optait pour le pack de bières le moins cher, après avoir longtemps comparé les contenus et fait des calculs auxquels elle ne trouvait pas de résultat, encore trop endormie pour vraiment faire marcher ses capacités cérébrales dans des mathématiques avancées.
Quand elle passait à la caisse, elle se contentait de poser son trésor devant le vendeur et de sortir des pièces de monnaie qu’elle avait amassées la nuit dernière en faisant les poches de ses vieux sacs. Car elle avait beau dépenser la quasi intégralité de chaque billet qu’elle recevait dans les bars, elle arrivait toujours à trouver de quoi se payer une nouvelle boisson, mais encore fallait-elle qu’elle ait la peine de chercher. Le caissier ne bougeait pas. Alice levait les yeux vers lui. « Non, je ne vous vends rien, » avait-il dit d’un ton sec. L’air surpris se peignit sur le visage de la jeune femme. Pourquoi ? Elle n’avait pas eu besoin de le lui demander à voix haute pour qu’il lui explique. « Visiblement vous étiez trop défoncée pour vous en rappeler, mais avant-hier soir vous m’avez cassé une bonne partie du stock d’alcool, sous prétexte que chez moi c’est trop cher. Alors maintenant, vos bières, vous allez vous les acheter ailleurs. » Alice était abasourdie. Il n’avait déjà pas grand monde qui venait chez lui, si en plus il se permettait d’envoyer chier le peu de client qu’il avait… sans compter qu’elle faisait sans doute partie de ses clients les plus fidèles. Elle tentait de négocier, mais il était clair. Tant qu’elle ne paierait pas les dégâts qu’elle avait causés, il était hors de question qu’elle achète quoi que ce soit dans cette boutique. Alors une fois passé le temps de l’étonnement, elle avait poussé sa gueulante. Que c’était pas normal de traiter un client de la sorte, etc. Elle avait demandé à voir son supérieur. « C’est moi le patron ! » que le caissier lui avait répondu. D’un geste sec, elle récupérait les petites pièces de monnaie qu’elle avait posées devant lui, elle ne lui en ferait certainement pas cadeau, et même si elle tenta de prendre avec elle son pack de bières, le vendeur fut plus rapide qu’elle.
Elle sortit de l’épicerie, mais elle était trop énervée pour rentrer chez elle s’affaler sur le canapé avec rien d’autre à boire que du Coca et pas un sou vraiment pour boire des coups au Casino ou au PsyChic. Elle avait une meilleure idée en tête, pour se faire entendre.

C’était direction la mairie, qu’elle allait. Puisque le patron se permettait de la mettre sans preuve sur la liste noire, elle allait faire jouer ses droits. À vrai dire, elle ne savait pas si c’était légal ou non, tout ce qu’elle savait, c’était qu’elle trouvait ce sort injuste, et que cela suffisait selon elle à rendre quelque chose d’illégal.
Quand elle débarquait, c’était une autre femme pleine de couleurs dans les cheveux – Alice cru un instant être dans un espèce de délire – qui dut faire face à cette arrivée bruyante. Car en effet, Alice râlait. Mais pas dans sa barbe, non. Elle râlait à voix haute, clairement, et quelquefois même elle criait. « Je viens pour déposer PLAINTE, madame ! » la salua-t-elle.

code by sixty

_________________

Elle se donnait volontiers d'excellents conseils (bien qu'elle les suivît rarement) et il lui arrivait de se gronder si fort qu'elle en avait les larmes aux yeux. Elle se rappelait même s'être tiré les oreilles pour avoir triché au cours d'une partie de croquet qu'elle jouait contre elle-même, car cette étrange enfant aimait beaucoup s'imaginer qu'elle était deux personnes. ©️ caius


Dernière édition par Alice R. O'Liddell le Jeu 9 Juin - 1:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 100
Cœurs enchantés : 1180


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: « J'avais juste besoin de bières » + Louise&Alice.   Dim 22 Mai - 19:19


       
J'avais juste besoin de bières.

       
Run boy run! This world is not made for you. Run boy run! They’re trying to catch you. Run boy run! Running is a victory. Run boy run! Beauty lays behind the hills. Run boy run! The sun will be guiding you. Run boy run! They’re dying to stop you. Run boy run! This race is a prophecy. Run boy run! Break out from society. Tomorrow is another day. And you won’t have to hide away. You’ll be a man, boy! But for now it’s time to run, it’s time to run!
Alice & Louise

       
J'ouvris péniblement les yeux. Comme d'habitude, mon réveil indiquait 6h30 du matin. Horloge interne de merde. Je m'extirpais de mon lit, mon corps était en pleine forme et prêt à attaquer sa journée mais mon cerveau était encore dans le gaz. En allant me préparer, j'énumérais mentalement tout ce que j'avais à faire aujourd'hui. J'enfilais un jogging et un tee-shirt, pris mon Ipod et sortis courir sur les docks. Il faisait encore nuit mais je m'en fichais. Cette ville ne comportait aucun danger. Je rentrais au bout d'une heure, pris une douche et me préparais à aller travailler. Une bonne partie de mon surplus d'énergie était sortie et je savais que Regina s'empresserait de m'enlever le reste.

Je ne savais pas exactement pourquoi, mais je ne la sentais pas cette journée. Le temps était gris et mon humeur l'était tout autant. En ce moment, je m'énervais plus facilement sans raison. Il allait falloir que je remédie à ce problème qui ne me ressemblait pas du tout. Je jetais mon sac derrière mon bureau et montais dans celui de Regina pour lui apporter son café. Quelques formules de politesse forcées et je retournais à mon travail avec une tonne de paperasse dans les bras. Comme d'habitude, j'allais poster le courrier à la poste et revenais pour classer les derniers dossiers à archiver. Puis une pause cigarette lorsque Regina a le dos tourné et révision de mes cours en même temps. Ma journée s'annonçait longue, surtout avec ces papiers à remplir et envoyer. J'allais m'y atteler à contrecœur lorsqu'une espèce de bombe gueulante était entrée dans la mairie. Elle fixait mes cheveux, oui le rainbow hair est à la mode. Je ne voyais pas le problème surtout que Regina me forçait à les attacher en chignon pour avoir l'air à peu près présentable. Je soupirai intérieurement à la requête de cette femme, j'étais déjà exaspérée. Généralement quand on voulait porter plainte, c'était chez les flics, mais visiblement dans cette ville, une partie des plaintes allait directement chez Madame le Maire. J'ouvris une fenêtre sur mon ordinateur et souris à la blonde.

« Bonjour !
(J'appuyais bien sur cette formule de politesse) Puis-je connaître le motif de votre plainte ? »

Par pitié, ne me sors pas un truc à la mord moi le nœud. Une plainte normale, pas quelque chose de complètement farfelue. Je recevais tellement de plainte et de demande étrange, qu'au final je m'y étais fait une raison. Il n'empêche que quelque chose de normal me ferait du bien pour une fois. Comme cette homme qui était venu hier pour se plaindre qu'une femme... blonde... était venu tout défoncer dans son magasin. Ok. Je la sentais mal.

« Alice O'Liddell, je présume ? »

Pitié, dis-moi que je me trompe et que tu n'aies pas cette barge qui défonce les stocks d'alcool en gueulant que c'est trop cher.

       
       


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I do not get drunk. I get awesome.

avatar


Messages : 514
Cœurs enchantés : 2747


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: « J'avais juste besoin de bières » + Louise&Alice.   Jeu 9 Juin - 1:40

Après avoir annoncé haut et fort le motif de sa venue, elle eut un gros bug sur la chevelure lumineuse et colorée de la secrétaire. C’était assez atypique, pas le genre que l’on s’attendait à trouver derrière un bureau soi-disant aussi officiel. Alice avait sûrement crut à une blague d’ailleurs sur le moment. Ou alors elle avait pensé que Vael lui avait fait ingéré quelque drogue pendant son sommeil. Mais elle pouvait bien se pincer, la secrétaire ne changeait toujours pas de couleur de cheveux. Il fallait dire, on trouvait tout et n’importe quoi dans cette bourgade. Alice secoua la tête. Elle n’était pas venue pour faire une analyse de la couleur de cheveux de la secrétaire du maire. D’où elle sortait, d’ailleurs ?
La salutation bien appuyée de la secrétaire sortit Alice de son délire. Enfin pas tout à fait. Elle resta un moment sans voix, réfléchissant à l’histoire qu’elle devait sortir. Putain, les bières. Elle prit son inspiration pour parler, mais la secrétaire la coupa une nouvelle fois, cette fois pour lui demander confirmation sur son identité. Attendez, j’ai donné mon nom à quelqu’un ici ? « Hm, nope, c’est pas moi. Enfin si. Mais je suis venue pour parler de bières, en fait. »

Et déjà à l’aise, la blondinette prit le premier fauteuil qui lui tombait sous la main pour s’y affaler, comme si c’était son propre canapé. Elle posa ses pieds sur le bureau, peu importe ce qu’il y avait dessus. Elle fit même tomber quelque chose, mais elle ne prit pas la peine de le ramasser, ni même de savoir de quoi il s’agissait. « Bon alors note bien. » Elle se donnait déjà le droit de tutoyer cette gamine qu’elle ne connaissait ni d’Adam ni d’Eve. « On a refusé de me vendre de la bière. Enfin voyons, c’est inadmissible, vous êtes d’accord ? » Elle attendait que son interlocutrice hoche la tête. « Bon OK, je ne suis pas tout à fait en bons termes avec le commerçant. Mais les relations personnelles ne doivent pas interférer dans le professionnel. On est juste censés avoir une relation vendeur-client dans ce cadre-là. » Elle était lancée, elle trouvait que son histoire tenait brillamment la route. Si elle gardait cette même assurance jusqu’au bout, elle pouvait être sûre qu’elle arriverait à bout de ce conno de vendeur qui ne voulait pas vendre. Du moins, c’était ce qu’elle pensait. « Bref. Ben le gars il a décidé qu’il arrêterait de me vendre de la bière jusqu’à nouvel ordre. J’ai envie de dire, la bière c’est de la boisson, la boisson ça permet d’éteindre la soif, et la soif est l’un des besoins primaires chez l’homme. Je trouve cela inadmissible. Je sais pas ce que tu en penses, mais… » mais tu as intérêt à être de mon avis. « Moi je trouve que c’est un peu de la non-assistance en personne en danger. Je ne sais pas si tu t’y connais en lois et tout le bordel… » Alice pensait que oui, en fait. Elle était persuadée que les gens avec des cheveux arc-en-ciel se les étaient généralement peints en prison, un peu comme ces gars barraque et tatoués de partout. Ou alors il s’agissait d’un connard de chat de Cheshire. Putain. Si c’était le cas, Alice ne pouvait que détester cette connasse qui l’avait mise à de nombreuses reprises dans la merde au Pays des Merveilles. « … mais je pense qu’il mérite la prison. Et avant de passer par là, il faut déposer plainte. Alors et que ça saute, cocotte. »

Un sourire pour la politesse, et elle attendait sagement que l’arc-en-ciel lance la procédure.

code by sixty

_________________

Elle se donnait volontiers d'excellents conseils (bien qu'elle les suivît rarement) et il lui arrivait de se gronder si fort qu'elle en avait les larmes aux yeux. Elle se rappelait même s'être tiré les oreilles pour avoir triché au cours d'une partie de croquet qu'elle jouait contre elle-même, car cette étrange enfant aimait beaucoup s'imaginer qu'elle était deux personnes. ©️ caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 100
Cœurs enchantés : 1180


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: « J'avais juste besoin de bières » + Louise&Alice.   Dim 26 Juin - 16:23


       
J'avais juste besoin de bières.

       
Run boy run! This world is not made for you. Run boy run! They’re trying to catch you. Run boy run! Running is a victory. Run boy run! Beauty lays behind the hills. Run boy run! The sun will be guiding you. Run boy run! They’re dying to stop you. Run boy run! This race is a prophecy. Run boy run! Break out from society. Tomorrow is another day. And you won’t have to hide away. You’ll be a man, boy! But for now it’s time to run, it’s time to run!
Alice & Louise

       
Cette fille était complètement en arrêt sur mes cheveux. J'en profitais donc pour la détailler plus en profondeur, même si au fond ça allait aller assez vite. Blonde, yeux bleus, banal. Bon ok, d'accord elle n'était pas moche, mais sa façon de me fixer commençait à me mettre mal à l'aise. Si elle continuait à me fixer comme ça j'allais finir par appeler pour Regina pour qu'elle s'en occupe elle-même. C'était flippant. Elle sortit enfin de sa torpeur pour me dire qu'elle était bien cette Alice. Et merde. J'allais encore passé une journée joyeuse.

Je décidais rapidement de noter la plainte de cette femme, puis de la donner avec l'autre le plus rapidement possible à Regina et elle n'aurait qu'à se débrouiller. Ce ne serait plus mon problème. J'avais presque envie de rire de l'attitude de cette nana. En dehors du boulot, on aurait pu bien s'entendre. Mon cœur rata un battement, en posant ses pieds sur le bureau, elle avait fait tomber, heureusement, un pot à crayon et un peu de paperasse, mais le cadre avec une photo de ma famille était un peu trop proche. Je l'enlevais rapidement, par peur des dégâts que cette Alice pouvait causer. J'ouvris la fenêtre de mon ordinateur avec un sourire crispé alors qu'elle me disait de noté. Oh bah ça, je ne compte pas en rater une miette. J'avais hâte de connaître son histoire. Ironie. Je commençais à noter ce qu'elle disait en hochait la tête au moment où elle l'attendait. Regina allait être heureuse de reprendre son cas. Je ne cessais de noter ce qu'elle me balançait. J'avais de plus en plus envie de rire. Elle partait loin, et je sentais qu'elle pouvait encore aller bien plus loin. Je ne fus pas déçu, même pas une minute plus tard, elle changea de ton pour devenir presque philosophique. Je notais ce qu'elle me disait, mais j'avais tellement envie de rire. Les larmes me montaient aux yeux, tellement je me retenais. Quand elle commença à parler de loi, je n'en pouvais tellement plus que je finis par exploser de rire devant elle. La pauvre n'allait pas comprendre, mais elle était tellement sérieuse et convaincue de ce qu'elle disait que ça en devenait comique.

« Pardon, pardon, excuse-moi. »

Après tout si elle me tutoyait pourquoi je ne pourrais pas le faire ? J'avais maintenant les yeux complètement embué de larmes et mon fou rire me donnait mal aux côtes. J'adorais cette fille. Je tentais de me calmer rapidement, sous peine de voir Regina débarquer en me demandant ce qui se passe et sans doute en me sermonnant. Je repris mon souffle, m'essuyais les yeux et toussotais pour reprendre mon sérieux.

« Ok, alors non-assistance à personne en danger, pas de vente de bières, besoin primaire. C'est bon ? »

Non, visiblement ce n'était pas bon, elle me certifia que cette homme méritait la prison. Je sentis mon rire remontait. Cette fille était géniale. Elle me sourit et je lui souris en retour. J'ouvris un nouveau document que j'imprimais avant de le lui tendre avec un stylo.

« Super, j'ai tout, mais il va falloir me remplir ce formulaire, juste histoire d'attester la véracité de ce que tu avances. Ah ! Et puis il va aussi falloir que tu me signes ça, » dis-je en imprimant un papier que je lui tendis.

C'était simplement ce qu'elle venait de me dire, en le signant elle approuvait que ce qui était écrit était exact et que je n'avais pas pris de liberté. Je ramassais le tas de feuilles et les stylos qu'elle avait fait tomber et pendant qu'elle remplissait son formulaire, je m'attaquais à un peu de paperasse. Elle venait d'embellir ma journée et de me redonner de la motivation.

       
       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I do not get drunk. I get awesome.

avatar


Messages : 514
Cœurs enchantés : 2747


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: « J'avais juste besoin de bières » + Louise&Alice.   Mer 6 Juil - 23:42

L’arc-en-ciel, ce devait être le seul drôle de personnage qui ne s’enthousiasmait pas encore à l’idée qu’elle soit la Alice. En tous cas, dans la version de Burton ça passait bien de dire qu’on était la Alice. Pas ici. Malgré ce que semblaient annoncer la chevelure de la secrétaire, l’ambiance n’était pas à la fête – ni aux bières. Elle regardait le poney noter ce qu’elle lui racontait. Elle prit aussi le temps de décoder son écriture à l’envers, histoire de s’assurer qu’elle ne mettait pas de conneries, ou de commentaires pas très gentils. Elle avait même fait une mini course de dictée, voir qu’elle vitesse de diction était capable de supporter la fille aux mille couleurs. Alice avait tourné l’histoire de façon à ce que ça l’arrange, elle avait même un peu poussé le bouchon, il fallait l’admettre. Mais elle était fière d’elle. Arriver à caser l’expression de non-assistance à personne en danger, elle méritait au moins soixante-dix points au Scrabble. Et un bon putain de pack de bières. Parfois, elle prenait soin de répéter plus ou moins la dernière phrase pour être sûre que la licorne notait soigneusement son récit. « Ne fais pas de fautes hein, sinon ça fait pas sérieux. » En parlant de sérieux… c’était quoi son problème à elle ? Alice se doutait à son expression qu’il y avait anguille sous roche, ça l’embarrassait un peu d’ailleurs. Ça voulait dire quoi, cet air ? C’était en rapport avec l’affaire de première importance d’Alice, ou l’autre avait juste une envie soudaine de couler un bronze sur le trône blanc ? Ce n’était pas la dernière hypothèse. La secrétaire se mit à exploser de rire devant l’air tout à fait sérieux – pour une fois – de l’ancienne coureuse de lapin. C’était quoi, qui la faisait rire ? « Je sais pas si tu es au courant, mais ce n’est pas très bien vu par chez nous de prendre de la drogue avant d’aller bosser. C’est cool pour toi si ça te fait cet effet-là hein, mais on a un problème de la plus haute importance à boucler au plus vite. » Ah, l’administration. Elle comprenait mieux pourquoi les bureaux n’étaient pas si souvent ouverts. L’autre repris son sérieux et s’excusa. Alice avait haussé un sourcil, sans dire un mot. Pour une fois, c’était la seule qui avait gardé un air sérieux. Les bières, c’était plus important que tout. Que tout ce qui n’est pas alcoolisé, en fait. Pour le reste, elle préférait le whisky ou la vodka. Au moins elle sentait passer l’alcool.

« Ouais en résumé c’est plus ou moins ça. J’espère que tu vas lui faire payer ce déshonneur, redorer mon nom et me rapporter une belle somme. » La voilà maintenant qui prenait la secrétaire pour un avocat. Ou un chevalier, c’était selon. Elle ajouta aussi que le vendeur méritait de passer quelques temps derrière les barreaux pour le laver de son crime. Elle, elle y avait été une nuit pour avoir volé une pizza, lui pouvait bien y rester aussi. Son délit était plus grave que celui d’Alice. Alice avait sauvé une pizza d’un client qui allait sûrement ne pas manger la croûte. C’est juste qu’aux yeux des autorités, ce qu’elle avait fait s’appelait tout simplement du vol. Les gens ne comprennent pas toutes les subtilités des situations, parfois. Elle prit les papiers que la secrétaire lui tendait. Elle ne prit pas la peine de les lire. Elle avait trop la flemme de se concentrer là-dessus. Sur ce coup, elle faisait confiance à la palette de peintures. « Mais du coup y a pas moyen d’avoir un papier spécial de la Méchante Reine pour dire que si on ne me fournit pas de boisson, je peux lui couper la tête ? Ou un truc du genre ? Même si c’est un peu moins méchant, c’est pas grave, je prends. C’est juste que j’ai vraiment besoin de bières… »

_________________

Elle se donnait volontiers d'excellents conseils (bien qu'elle les suivît rarement) et il lui arrivait de se gronder si fort qu'elle en avait les larmes aux yeux. Elle se rappelait même s'être tiré les oreilles pour avoir triché au cours d'une partie de croquet qu'elle jouait contre elle-même, car cette étrange enfant aimait beaucoup s'imaginer qu'elle était deux personnes. ©️ caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « J'avais juste besoin de bières » + Louise&Alice.   

Revenir en haut Aller en bas
 
« J'avais juste besoin de bières » + Louise&Alice.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « J'avais juste besoin de bières » + Louise&Alice.
» juste besoin de pousser un coup de gueule!!!
» juste besoin de l'ecrire.....
» Maya ✻ On a pas besoin d’un conte de fée, on a juste besoin de quelqu’un avec qui on est bien.
» juste parce que j'ai besoin de vider le verre trop plein.... (texte long)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Broyer les vieux papiers :: Faire le tri sélectif :: RPs délaissés-
Sauter vers: