AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Mar 19 Avr - 21:08




   


Belle & Juliette
La vie moderne est un drôle de jeu dans lequel on ne comprend pas toujours toute les règles

« Comme je te comprends »

Murmurais-je en guise de réponse suite à l’aveu de ma patronne concernant sa certitude qu’elle ainsi que le Ténébreux avaient droit à leur fin heureuse. J’avais pensé la même chose. L’amour créé ce désir. Je savais ce qu’il en coûtait de se battre pour l’homme que l’on aime. J’avais fait exactement la même chose. Bien que certain personne dont ma nourrice prenait mon amour pour Roméo comme étant le fruit d’un caprice. Une grande partie de la population de Vérone pensait cela. Nous étions deux enfants pourris gâtés par la vie. On nous enviait notre naissance, notre richesse, notre famille ou encore notre pouvoir. Je me souvenais des dernières paroles que ma nurse m’avait adressées avant que je ne disparaisse, et qu’elle ne trépasse dans les flammes. Elle se demandait pourquoi je ne démordais pas de cet amour pour Roméo alors qu’il s’était rendu coupable du meurtre de mon cousin. De son point de vu mon mariage avec Pâris restait la meilleure solution. C’était même une aubaine, peu d’homme aurait encore voulu de moi en sachant que j’avais perdu ma vertu avant notre mariable. Si elle savait que j’aurais pu tout pardonner au fils des Montaigue. J’en étais toujours capable. Certes, il me faudrait quelques jours pour y parvenir mais malgré les vingt huit années de séparation, mes cinq années d’amnésie, la mort de Tybalt, je lui passais toutes ses erreurs, lui trouvait toutes les excuses. Je ne pouvais blâmer Belle pour son optimisme vis-à-vis de son mari. Tandis que cette dernière repartait faire du thé, je laissais mes lèvres se mouvoir. Je racontais mon histoire, m’étonnant devant la perspicacité de l’auteur qui c’était attribuée l’histoire de ma vie. Parfois, je me demandais si le plan de ce cher William Shakespeare était pas le plus simple. La mort m’aurait évité plus d’une souffrance et peut-être que Rosaline s’en serait mieux sortie. Je l’avais transformé en prostitué puis elle avait subi des tortures qui lui avaient retiré tous les éléments qui faisaient d’elle une femme parfaite. La mort, ma mort, aurait certainement fait de la peine aux personnes qui m’aimaient, cependant leur destin aurait pu être différent de celui qu’ils avaient eu. La réflexion de la jolie princesse, me fit hausser les épaules, je ne savais pas quoi dire. Mes sombres pensées avaient de cesse de corrompre la sérénité dans laquelle je devais rester. Toutes ses réflexions, la déformation de mon histoire, la solitude et la multitude de question que je me posais à l’encontre des membres de ma famille, tous ses éléments me privaient de l’usage de la parole. JE devais avant tout contrôler les aléas capricieux de mes pouvoirs. Ce n’est que lorsqu’elle revint avec de nouvelle tasse en m’apprenant que pour elle j’avais pris la bonne décision en choisissant la fuite plutôt que la mort, je secouais la tête, remerciant ma patronne avant de murmurer de manière presque inaudible :

« Parfois je me demande »

Ma confession faite, je repoussais le livre qui avait tout déclenché loin de moi. Le savoir si près commençait à me peser. Je me demandais toujours commence son auteur avait fait pour avoir autant de détail sur les deux familles les plus célèbre de Vérone. J’avais du mal à imaginer qu’ici, dans ce monde nous n’étions qu’une vulgaire histoire destinée à tenir les enfants sage ou encore à les endormir le soir. Tout ceci était terriblement incompressible. Alors que Belle s’échinait à se rattraper en me confiant qu’elle était persuadée qu’ils allaient tous bien, je souriais reconnaissante. Avant qu’elle se prête à son tour aux révélations. Attentive, je rassemblais mes mains autour de la tasse assimilant chaque information avec surprise et une certaine colère. La fille de la reine de cœur était plus odieuse que sa mère. J’ignorais que des cœurs aussi noirs soient encore possibles. Comment ses personnes pouvaient-elles encore supporter leur reflet dans le miroir en étant consciente de toutes les souffrances qu’elles engendraient à chaque instant de la journée. Alors que j’apprenais qu’elle avait été enfermée pensant plus la malédiction dans un hôpital psychiatrique je lui saisissais la main. Le souvenir de l’hôpital où j’avais essayé de récupérer Alice quelques minutes avant que le sort noir ne l’emporte dans cette ville me revenant en tête je lâchais :

« Mon dieu, cette femme est donc encore plus immorale que sa mère. J’étais persuadée qu’une telle chose était impossible. Je me suis bien trompée.  Je suis navrée Belle. Je t’en pris depuis le début nous ne parlons que de moi. C’est ton tour maintenant ! »

La chaleur de nos tasses créant une douce fumée rassurante, je me laissais saisir pour cette dernière, tentant de me rappeler les sensations de mon enfance. Depuis que j’avais mes pouvoirs, je ne ressentais plus les tiraillements du froid, mais à contrario il en était de même pour la chaleur. Je ne connaissais plus les étés étouffant où on ne cherche qu’une chose, un arbre à l’ombre. Toutes les températures étaient les mêmes pour moi. Les récits de Belle se poursuivant, je la regardais avec une certaine admiration tandis qu’elle terminait, je laissais s’exprimer mon étonnement :

« Et après c’est moi que tu qualifie de courageuse ? Tu t’es sacrifiée pour sauver ta famille, ton peuple !  Tu as vendu ton âme à un monstre sans même savoir comment il allait te traiter tu as abandonné ton titre, tes privilèges pour une vie inconnue. Tu es plus courageuse que je ne l’ai jamais été. Quand tu étais en train de sauver ton peuple, moi j’abandonner ma famille pour un le fils de leur ennemi. Toi ton peuple et ta famille ont été admiratif du choix que tu as fait, de mon côté ils sont mort en ayant en tête ma trahison. J’ai disparu embarquant dans mon sillage la dernière héritière des Capulet pour l’homme qui avait tué mon cousin et endeuillé ma famille. Crois moi tu es plus courageuse et généreuse que je ne l’ai jamais été Belle. »

Laissant échapper un soupire admiratif, je me retenais pour ne pas me laisser envahir par la douleur de ma révélation. C’était la première fois que j’exprimais ma trahison et les effets qu’elle avait eu sur ma famille de vive voix. Cela ne changeait rien au problème de conscience que cela avait engendré mais l’exprimer haut et fort c’était clairement autre chose. Reportant mon attention sur mon amie, je demandais :

« A quel âge as-tu quitté ta famille pour vivre avec le Ténébreux ? Toi aussi tu avais été promise ou tes parents voulaient te laisser le choix ? »



   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 265
Cœurs enchantés : 5090
Humeur : Perdue


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Sam 23 Avr - 12:13




   


Belle & Juliette

« Je n’en doute pas une seconde. On a quand même traversé de sacrés choses quand on y pense.  »

C’était quand même une drôle de situation quand on y pensait. Imaginez-vous. Vous trouvez que votre vie est tout à fait normale. Vous vivez un jour après l’autre sans vous poser la moindre question. Et puis, un jour, vous tomber sur un livre qui raconte votre histoire. Mais pas que. Ce livre, connait absolument tout sur tout. Vos goûts, vos habitudes, vos amis, votre vie intime et bien d’autres choses encore que l’on n’imagine pas. Pourtant, tout avait bien commencé dans la vie de Belle. Enfin presque tout… Elle était née princesse dans un joli château avec des parents aimant. Mais quand on née princesse, tout le monde autour de vous pense que votre vie est fantastique. Bon, il de rien. Que l’on cède à tous vos caprices et que vous portez des tenues toutes plus sublimes les unes que les autres. Mais tout le monde sait que l’on a un prix à payer. Malheureusement, dans les familles royales, il y a les mariages arrangés.  Et peu importe que vous soyez un prince ou une princesse. C’est votre destin et personne ne peut vous sauvez. Vous êtes née et conditionnée pour obéir. Et ce jour que Belle redoutait temps finit, hélas, par arriver. Son père lui expliqua qu’ils avaient besoin d’une armée plus grande et plus puissante pour défendre son peuple fasse aux orques. Il avait donc promit sa fille à Sire Gaston. Ce qui ne réjouit pas la jeune femme. Elle connaissait très bien la réputation de ce dernier. Il adorait les femmes et ils aimaient varier les plaisirs. Belle voulait un mari qui l’aime juste elle. Non, ce n’était pas égoïste. Il s’agissait tout simplement du véritable amour pour elle. Car quand deux personnes s’aiment sincèrement, il n’y a absolument aucune raison d’aller voir ailleurs. Mais ce cher Gaston savait mener les femmes par le bout du nez et il ne manqua pas à Belle de lui faire son numéro de charme. La jeune femme décida alors de lui laisser une chance. Après tout, tout le monde a droit à un moment d’égarement. Autant dire qu’elle ne fut pas déçue du voyage… Il se trouve que Gaston n’était pas aussi gentil et attentionné comme il voulait le faire croire. Il traqua un jeune ogre sans répit. Belle était persuadée que ce jeune orge ne voulait pas leur faire de mal. Mais Gaston n’était pas de cet avis. Comme le petit ogre était tombé dans un trou, elle réussit à convaincre Gaston de l’attendre et de surveiller l’ogre pendant qu’elle allait chercher un miroir qui reflétait l’âme de la personne. Les miroirs ne mentent jamais. Mais durant son absence, Gaston fit croire que l’ogre l’avait sauvagement attaqué. Belle ne crut pas une seconde à cette mise en scène et finit par constater que la personne qui avait une mauvaise âme s’était Gaston… Elle vit le reflet de ses yeux dans le miroir que ce dernier avait volontairement voulu briser. Elle avait vu la bête derrière l’homme. Jamais elle n’aurait pensé que le scénario se répèterait avec Rumpel.

]b]« Ne dis pas une chose pareil, personne ne mérite de mourir.  »[/b]

Le cœur de Belle se serra un peu. Elle n’aimait pas les histoires qui finissaient mal. Bon, c’est vrai qu’il faut de tout pour faire un monde. Et que si on ne parlait que de belles histoires, on s’en lasserait très rapidement. Mais quand ce genre d’histoires vous concerne ou concerne une personne qui vous est proche, c’est une tout autre paire de manches. Pour la jeune femme, tout le monde avait droit à une fin heureuse. Surtout elles deux qui avaient tellement lutté pour en arriver là. Mais Juliette avait traversé bien plus de choses qu’elle. Elle avait enduré des souffrances que Belle ne pouvait même pas imaginer. Sauf peut-être dans ses pires cauchemars. Perdre l’homme qu’elle aimait était une chose vraiment inimaginable. Ce serait comme lui arracher son cœur ou la couper de tout oxygène. C’était une chose impensable. A la place de Juliette, elle se serait probablement suicidée elle aussi. Comment peut-on vivre avec la mort de notre âme sœur sur notre conscience ? Mais il est vrai que pour mettre fin à ses jours, il faut quand même avoir un sacré courage. Car tout être humain est doté de ce que l’on appel, l’instinct de survie. Il fallait vraiment que les deux jeunes femmes passent une soirée « normal » entre filles où elles ne parleraient pas de tout ça. Mais cela dit, ça faisait aussi du bien de dire tout ce qu’elles avaient sur le cœur.

« Oui, elle a eu une très longue période  de méchanceté en prenant plaisir à faire du mal à tout le monde. Elle a fait des choses vraiment horribles. Mais à présent, tout ça c’est du passé. Cela dit, je m’en méfie quand même encore un peu. C’est plus fort que moi.»


Le thé était vraiment une boisson que Belle avait toujours adorée. Il en existe pour tous les goûts. Il réchauffe le corps mais parfois, il sert aussi à réchauffé le cœur. C’était une boisson que Belle garderait toujours dans sa vie. Elle avait rapidement fini par comprendre que Juliette ne ressentait pas le froid ni le chaud. Avait-elle de la chance ? Car il est vrai que dans certaines situations, cela doit être pratique. Au moins, elle ne risque pas de mourir de froid si par inadvertance, elle en arrivait à tomber dans une rivière gelée.

« Je te remercie pour tous ses compliments Juliette. Disons que l’on est toutes les deux courageuses à notre manière. On a vécu des choses horribles qui nous ont renforcés à jamais. J’ai vraiment cru que j’allais y rester dans cet hôpital psychiatrique. Je ne sais vraiment pas ce que je serai devenue si Jefferson ne m’avait pas sortie de là. Je suis contente de pouvoir passer à autre chose aujourd’hui. Et quand j’y pense, je ne regrette pas les choix que j’ai faits jusque-là. Si c’était à recommencer, je recommencerai sans la moindre hésitation. J’ai toujours eu le sens du sacrifice d’aussi longtemps que je m’en souvienne. Mais foncer tête baissée, ce n’est pas toujours la meilleure des solutions quand tu y penses. Ça peut être dangereux et avoir de graves conséquences. Mais comme m’a toujours dit mon père, c’est en faisait des erreurs que tu apprends. Car ce qui ne te tue pas te rends plus fort. Et il avait raison. »

Belle posa sa tasse et décida de s’assoir à côté de Juliette. Elle lui prit la main qu’elle garda dans la sienne. Elle savait très bien que tout ce que Juliette lui avait dit jusque-là, avait été assez difficile pour elle. En aucun cas, elle n’avait voulu lui rappeler de mauvais souvenirs. Mais qui sait, après tout, ça allait peut-être faire du bien à Juliette de pouvoir en parler à une personne de confiance.


« Je suis partie vivre avec lui le jour de mes vingt-cinq ans. Hélas oui, j’ai été promise à un homme du nom de Gaston mais ce n’était pas du tout une bonne personne…  Je devais me marier avec lui afin de renforcer l’armée de mon père. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu au final. »



   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d


Dernière édition par Belle French le Mar 26 Avr - 15:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Lun 25 Avr - 8:48




   


Belle & Juliette
La vie moderne est un drôle de jeu dans lequel on ne comprend pas toujours toute les règles

Un désaccord naissait entre Belle et moi. Si elle trouvait la coïncidence intéressante entre la fin du roman de Shakespeare et les options que j’avais dessiné dans mon esprit la veille de ma disparition, elle n’appréciait guère le faite que j’admette que la mort aurait sans doute été une fin plus acceptable. Comment lui reprocher ? Elle ne connaissait qu’un pan de l’histoire. Celui que j’avais bien voulu lui raconter. Celui qui mettait sous silence mon année de prostitution. Elle ne connaissait rien du poids écrasant de ma conscience depuis plus de trente ans. L’état dans lequel j’avais retrouvé ma sœur, avant que le sort noir ne lui trouve une autre histoire, n’avait de cesse de me hanté. Elle avait tellement souffert. Si j’étais morte peut-être que sa fin aurait été différente. Peut-être que jamais elle ne se serait retrouvé dans cet hôpital dénudé de tout ce qui faisait d’elle un être extraordinaire. Un jour j’avais exprimé ma pensé au mage qui entretenait une affinité puissante avec les esprits et celui qui avait eu la vision de notre prophétie, du haut de ses années de sagesse il n’avait pas rejeté ma théorie. Il était d’accord avec moi, si j’avais choisi le suicide l’avenir de Rosaline aurait été différent. Seulement, elle n’aurait plus eu son bouclier humain, et par conséquent elle aurait pu avoir une vie remplie de souffrance et réellement finir dans le brasier de notre demeure.
Préférant ne pas me battre avec ma patronne sur ce sujet là, nous parlâmes de sa vie à elle pendant la malédiction. Une vie qi ressemblait étonnement à celle que Rosaline avait dû vivre, en plus tendre, mais tout aussi isolé. D’après elle, la méchante reine avait fait une croix sur ses années de noirceur, fronçant les sourcils, je serrais les lèvres, un faible sourire de compassion se gravant sur mes lèvres.

« Tu fais bien de te méfier Belle. La première chose que les mages m’ont appris après que j’ai eu mes pouvoirs, c’était la notion de bien et de mal. Ils m’ont parlé du cœur. L’utilisation de la magie noire, noirci le cœur, et cette noirceur et quasiment éternel. D’après eux une fois qu’on a gouté aux ténèbres on ne peut s’en défaire. Régina fait partie de ces personnes. Elle était certainement une femme bien avant de gouter à la noirceur, mais son cœur est certainement plus noir que la cendre incandescente. »

Mes mains autour de la tasse brulante, je ne sillais pas. Je savais qu’elle était chaude, vu que la vapeur d’eau s’échappait de cette dernière. Mon regard se perdait dans cette dernière, tentant de me rappelait de cette sensation de brûlure. Ce que j’avais dit pour Régina était valable pour Rumple, ce n’est qu’après l’avoir dit, que je regrettais d’avoir été aussi honnête. Belle espérait toujours que son mari se détourne de la noirceur. En mon sens Régina avait plus de chance d’y parvenir que lui. Les pouvoirs de la méchante reine n’étaient pas nés de la plus grande source de noirceur que l’univers avait portée. Régina avait connu comme toute sorcière une magie blanche avant de la transformer en un outil de vengeance et de désolation. J’espérais que le mage de l’esprit se trompait. Qu’il y avait encore de l’espoir pour ceux qui succombait à la sécurité et au réconfort du côté sombre. Cependant, il m’avait démontré bien trop de fois que sa clairvoyance était presque inviolable.
Désormais, c’était au tour de Belle de me contait son histoire, et sans grande surprise, sa gentillesse et sa force était des éléments qui définissaient déjà la jeune femme dans sa première vie. Elle me conta son sacrifice, qui ne fit que ressortir ma culpabilité. J’étais face à une vraie héroïne, non une princesse capricieuse comme je l’avais été. Alors que je la complimentais elle mettait une nuance à ces derniers en concluant que nous étions toute els deux courageuse à notre manière, avant de ma parler de son père. Mon cœur se serrant, je songeais au mien avant de répondre :

« Ton père était un homme clairvoyant, tu devais être proche de lui non ? »

Ce n’était pas le mien qui aurait dit une chose pareil, aux yeux du seigneur Capulet, les erreurs n’était pas source d’éducation. Bien au contraire, les erreurs étaient condamnable et uniquement condamnable. Du moins, c’est ce qui ressortait de mes souvenirs. Du plus loin que je me souvienne je n’avais jamais eu de vraie conversation avec mon géniteur. Malgré tout je savais qu’il m’aimait, malheureusement, il y avait une autre chose qu’il aimait plus que ses progénitures : le pouvoir. Rosaline en était la preuve même, quand ma mère était enceinte, il n’avait eu de cesse de prier les dieux pour que ce soit un petit garçon afin que la délégation de son nom soit assuré. Quand le jour fatidique avait eu lieu et qu’il apprit que son fils adoré était en réalité une fille il était entré dans une colère noire. Mettant fin à mes pensées, je demandais à Belle à quel âge elle s’était vendue pour sauver son peuple et si elle avait été promis à un autre avant ses évènements. Ce n’est qu’en entendant sa réponse que je levais les yeux au ciel, tandis que mon amie avait changé de place pour venir à côté de moi et me prendre la main :

« Décidément nos géniteurs ont l’art de choisir les hommes avec lesquels leurs filles doivent passer le restant de leur vie. Heureusement dans ce monde ces histoires ne sont plus d’actualité et nous pouvons choisir qui aimé. »

La main de Belle serrant la mienne, j’étirais légèrement ma nuque avant de demandé d’une voix légèrement torturé :

« Et si Alice ne voulait pas que je la retrouve. Je suis toujours partie en me disant qu’elle voulait que je revienne vers elle, mais si ce n’était pas le cas ? Mes choix ont affecté la vie de ma sœur mais pas de la bonne manière. Si elle était fatiguée de mon influence sur elle ? Et si Roméo ne voulait plus de moi ? Il a gaspillé tant d’année pour me sauver ! Ce monde lui a peut-être montré que je n’en valais pas la peine. Que toute cette peine, que tous les morts et les personnes que l’on a laissé dernière nous pour cette amour était un prix trop lourd finalement. »

Mordillant ma lèvre inférieure, le regard brulant de peur mais également de clairvoyance, je ne lâchai pas Belle du regard avant de reprendre :

« J’ai abandonné mon royaume pour cette ville et les retrouver. Cependant, c’est peut-être un combat vain ? Ca fait quatre mois que je les cherche et je n’ai as l’ombre d’un indice …»




   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 265
Cœurs enchantés : 5090
Humeur : Perdue


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Mar 26 Avr - 15:58




   


Belle & Juliette

Il est vrai que Belle ne connaissait pas toute l'histoire de Juliette. Elle avait été mise au courant uniquement de ce que Juliette avait bien voulu lui dire. Quand on y pense, c'est tout à fait logique que Juliette n'est pas forcément envie de tout lui dire. On a tous fait des choses dont l’on n’est pas forcément très fier. Que ce soit par choix ou par obligation. Belle se disait souvent qu'elle aurait dû épouser Gaston au début. Mais finalement, elle n'était pas triste du choix qu'elle avait fini par faire. Elle n'aurait jamais pu épouser un homme aussi horrible. Mais quand elle y pensait, Rumpel n'était pas blanc non plus dans l'histoire. Il avait commit des actes qui étaient largement pire que ceux de Gaston. Mais la jeune femme voulait lui donner une autre chance. Elle était persuadée que lui aussi, avait envie de changer pour devenir une personne meilleure. Elle ignorait à quel point elle se trompait. Car oui, il était vrai que Rumpel l'aimait sincèrement, mais malheureusement, il aimait ses pouvoirs largement plus qu'elle. On dit que l'amour est plus fort que tout. Mais dans ce cas, ça ne marche pas. La jeune femme n'allait pas tarder à descendre rapidement de son petit nuage. Car Rumpel lui mentait pratiquement tous les jours. Mais la jeune femme était tellement aveuglée par son amour et tellement persuadée qu'il était prêt à) changer, qu'elle laissait faire.
Belle ne savait pas que sa vie aurait pu être un peu pareil que celle de Rosaline. D'ailleurs, elle ignorait que Juliette avait eu une sœur.  Ce n'était écrit nulle part dans l'histoire qu'elle avait lue sur Roméo et Juliette. Elle se disait que cette dernière avait de la chance. Belle aurait bien voulu aussi avoir une sœur. Car être une fille unique ce n'est pas toujours une chose facile à vivre.

«Donc, si je comprends bien, tu es en train de me dire que Rumpel ne deviendra jamais une bonne personne? Car il a goûté aussi à cette magie noire. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression qu'il a vraiment envie de changer et qu'il fera tout pour devenir une personne meilleure. Je t'assure qu'il est vraiment plein de bonnes volontés. Mais je sais aussi que ce n'est pas évident pour lui tous les jours.  »

Belle regardait les mains d Juliette. Elle savait que cette dernière ne ressentait pas la chaleur, mais elle ne pouvait s'empêcher de trouver ça impressionnant. Elle savait que Juliette n'avait pas fait exprès d'être maladroite en parlant de Régina. C'est vrai qu'à partir du moment que l'on touche à la magie noire, ça devient tellement additif qu'il en est presque impossible de s'en défaire. EN parlant de Rumpel à voix haute, Belle avait envie d’essayer de convaincre Juliette que leur amour pouvait être suffisamment puissant pour braver la magie noire. Mais quand on y réfléchissait bien, c'était plutôt elle même que Belle essayait de convaincre. Car les pouvoirs de Rumpel étaient d'une incroyable puissance. Il était donc normal qu'il n'est pas envie de redevenir un simple humain. Et puis, quand on y réfléchit, il ne les a pas sacrifié pour son propre fils, alors pourquoi le ferait il pour son épouse? Elle ne passerait très certainement pas avant.
Belle eut quelques débuts de sanglot dans la voix quand elle en arriva au moment où elle parlait de son père. Dans une famille, les enfants ont toujours un parent avec qui ils ont un peu plus d'affinités. Et pour Belle, s'était son père. Comme toutes les petites filles, elle le voyait comme un héro et comme l'exemple qu'il fallait suivre. Elle voulait être aussi forte et respectée qu'il l'était. Elle remerciait le ciel tous les jours de voir son père debout et en bonne santé.  Elle ne voulait pas être séparée de lui. Elle l'aimait.

« Oui, j’étais très proche de mon père. Il était l’homme le plus sage que je connaissais. »

C'est vrai que la jeune femme avait toujours eu de la chance. De plus, elle avait toujours était plus où moins sage avec ses parents. Oh certes, elle avait fait quelques petites bêtises sans gravité. C'est ce qui se passe quand on est jeune. On cherche les limites des adultes. Mais Belle avait été une enfant relativement facile à vivre. C'est vrai qu'elle avait eu de la chance de ne pas avoir un père trop autoritaire. Bon, il avait quand même voulu faire en sorte qu'elle épouse Gaston. Mais elle avait réussi à le convaincre qu'il était mauvais intérieurement.  Son père aurait très bien pu la forcée à se marier quand même. Il aurait très bien pu lui dire que sauver le royaume passait avant le bonheur de sa fille. Mais non, il n'était pas comme ça. Elle savait que la plupart des pères qui sont Roi ne sont pas aussi compréhensif comme l'était le sien. La plupart avaient horreur des filles. Ils faisaient vraiment tout pour avoir des garçons afin d'assurer leurs descendances. Certains méprisaient leurs filles et étaient vraiment désagréable envers elles. Ils les considéraient comme des moins que rien. La jeune femme avait vraiment eu beaucoup de chance.

«Mon père n'a pas choisi Gaston car il l'appréciait. Il la choisi uniquement dans un but politique afin de renforcer son armée pour sauver notre Royaume. Mais je suppose que pour toi, il avait aussi ses raisons? »

Belle avait gardé sa main dans celle de Juliette. Elle l'avait juste lâchée quand cette dernière avait posée ses deux mains sur la tasse.

« Pourquoi Alice ne voudrait-elle pas que tu la retrouves? Aurait-elle des raisons d'être en colère contre toi? Tu sais, je crois que tu te poses beaucoup trop de questions. Roméo est l'amour de ta vie Juliette, il te l'a prouvé à mainte reprise. C’est normal que tu aies peur après tout ce que tu as traversé. Mais je suis certaine qu'ils tiennent tous énormément à toi malgré tout ce qu'il s'est passé et tout ce que vous avez enduré. Tu sais, je pense que ce genre d'épreuves renforce l'amour et l'amitié d'avantage. Je suis sûr et certaine que rien n'aura changé dans vos relations. »

Belle posa sa min sur l'épaule de Juliette. Elle était persuadée qu'elle avait raison. Juliette avait peur d'être abandonnée par ceux qu'elle aimait et elle pouvait très bien le comprendre. Comment vivre seul?


«Non bien au contraire, je suis certaine que si tu ne trouve pas d'indices il doit forcément y avoir une raison. Comment est-ce que tu t'y prends? Comment tu les cherches?  Et si on le faisait ensemble?»



   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Jeu 5 Mai - 10:20




   


Belle & Juliette
La vie moderne est un drôle de jeu dans lequel on ne comprend pas toujours toute les règles

« Je l’ignore Belle. La seule chose dont je sois certaine, c’est que j’ai confiance dans les propos des mages. »

Confessais-je à mi-voix, avant de prendre la main de Belle dans les miennes, avant de poursuivre, en un sourire bienveillant digne de la réputation de la reine blanche.

« La seule chose que je sais c’est que l’on peux rapidement tomber dans les ténèbres. Une fois, j’ai failli franchir la ligne lorsque j’avais eu vent de la mort de Rosaline et de toute ma famille. La nuit qui a suivi, j’ai perdu tout contrôle. J’ai laissé mon âme s’enfoncer dans la puissance de la bague. J’ai entrainé la mort de plusieurs personnes. Les mages ne pouvaient plus rien pour me stopper. Roméo m’a sauvé en me retirant la mémoire. Il est possible que tes espérances soient fondées et que ton amour puisse le sauver. Tout peut-être possible Belle… »

Mon regard ancré dans celui de la bibliothécaire, je pouvais y décelé cette once de tristesse, que j’avais involontairement provoqué. Lâchant un discret soupir, je complétais :

« Navrée Belle, je ne voulais pas te peiner, oublie ce que je t’ai dit. Si tu pense que tu peux sauver le ténébreux, alors met tout en œuvre pour y parvenir.  Je t’aiderais s’il faut. »

Relâchant, les mains de mon amie, j’entourais ma tasse bouillante, mon regard se perdant dans les dessins voluptueux que la vapeur d’eau créait au dessus de l’eau. Préférant mettre fin au sujet de la rédemption, nous déviâmes vers un autre sujet épineux. Celui de nos géniteurs respectif, ô du côté de Belle, tout semblait être serein. Elle aimait son père et en était aimé en retour. Elle c’était sacrifiée pour le bien de leur famille, pourtant elle aussi avait été promise à un autre. Contrairement à moi elle n’avait pas maudit sa famille pour cet acte de vente immonde. Buvant une gorgée brûlante de thé, je sentais sa chaleur descendre le long de mon œsophage. Écoutant Belle me parlait de ce fameux Gaston qui me rappelait en tout point à Pâris. Quant Belle me demanda les raisons qui avaient poussé mon père à m’offrir en trophée à ce comte, je lâchais un rire cynique qui ne me ressemblait pas.

« Avoir des filles fût le plus grand malheur de mon père. Il nous aimait Rosaline et moi, mais il aurait préféré avoir au moins un garçon pour que son nom soit transmit à l’instar des Montaigue. A défaut, il a choisit d’agrandir son royaume de sorte que sa puissance anéantisse à jamais les Montaigue. Mon père était un homme qui n’avait que faire de son peuple. Son unique préoccupation était la guerre avec son ennemi de toujours. Ce n’était pas un homme sage. C’était un homme envieux, opportuniste, rempli de haine et de rancœur, parce qu’enfant on lui avait dit que c’était ainsi qu’il fallait vivre. »

Haussant les épaules, je n’attendais aucune réponse de la part de Belle. Mes propos pouvaient parraître dur, pourtant c’était la simple vérité. J’avais réglé mon œdipe depuis des années. En réalité j’avais ouvert les yeux sur mon père le lendemain de la mort de Tybalt. Plutôt que de consolé sa fille endeuillé, il m’avait annoncé de but en blanc que mon mariage avec Pâris aurait lieu le lendemain des obsèques de Tybalt. Quel père faisait ca ? Il m’avait poussé à fuir ! S’il m’avait écouté, s’il m’avait soutenu, peut-être que mon histoire aurait été différente.
Les embûches que j’avais dues affronter, me revenant à l’esprit, je sentais une nouvelle angoisse me tordre l’estomac et réveillé la culpabilité que je ressentais depuis qu’Alice et moi avions été condamné à devenir des prostituées par ma faute. Exprimant ma peur concernant le rejet de ma petite sœur ou encore de Roméo je retenais une larme, avant que Belle dans son optimisme des plus parfait, tentait de me réconforter.

« Nos dernières retrouvailles ont fini de manière désastreuse et je l’ai à nouveau perdu. Quant à Roméo, sa vie tournait autour de moi durant tellement d’année. Cette malédiction, la perte de son histoire initiale, lui a fait voir une autre facette de sa personnalité. Je comprendrais aisément qu’il soit fatigué de me courir après pour tenter de sauver mon âme... Il la fait pendant tellement d’année et il aura rencontré d’autre femme.  »

Exprimer à voix haute l’hypothèse qu’il ait pût me tromper, me donner un haut le cœur. Non, quoi qu’il en soit je ne pouvais chercher à avoir la réponse à cette question. Une réponse déclencherait ma colère et envenimerait la situation déjà bien compliqué. Seulement étais-je réellement capable de ne prendre en compte uniquement la variable la plus niaise et innocente qui s’offrait à moi dans le seul but de me conforter dans mes idées ? Buvant une nouvelle gorgée, en respirant l’odeur réconfortante du breuvage, je fermais les yeux, laissant la vapeur d’eau caresser mon visage. De son côté Belle, me demandait comment je m’y prenais avant de me proposer son aide. Faisant ainsi renaitre un sourire sur mon visage.

« Je tente de suivre les indices en me basant sur ce qu’ils étaient dans notre monde. Seulement, ici je ne connais pas leur nom et la seule fois où j’ai essayé de demandé si on connaissait une certaine Rosaline Capulet, on m’a regardé comme si je sortais d’un asile. En même temps je peux le comprendre. »

Marquant une légère pause, je reprenais en prenant la main de la bibliothécaire :

« Belle, tu fais déjà bien assez pour moi. Je ne peux décemment te demander de faire cela. »




   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 265
Cœurs enchantés : 5090
Humeur : Perdue


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Jeu 5 Mai - 21:52




   


Belle & Juliette

« J’espère que tu ne vas pas mal prendre ce que je vais te dire Juliette, mais nul n’est infaillible. »

Belle ne voulait pas la vexer en lui disant cela. Elle voulait tout simplement lui faire comprendre qu’elle pourrait peut-être changer ce que les mages avaient prédit. Elle savait que Juliette était suffisamment forte pour le tenter.

«Je savais que je ne me trompais pas quand je disais que tu étais une personne forte. Mais la situation avec mon mari est relativement compliquée. Il m’a déjà prouvé qu’il préférait les ténèbres à moi la première fois que j’ai essayé de le sauver. Il l’a aussi prouvé en faisant passer la magie noire avant son fils. Nous avons donc eu quelques mauvaises périodes comme tu peux t’en douter. Mais je sais qu’il essaie de lutter contre ses vieux démons. Ou alors, c’est ce qu’il essaie de me faire croire. Il y a des fois où je ne sais plus trop où j’en suis.»

Belle ne pouvait s’empêcher d’avoir de la tristesse dans la voix. La situation de son couple était quelque chose de difficile pour elle. Surtout ces derniers temps. Mais quelque part, ça lui faisait du bien de pouvoir en parler avec une personne de confiance telle que Juliette.

«Tu n’as pas à t’excuser Juliette. C’est juste que je tiens vraiment énormément à lui-même si la plupart des personnes trouvent ça totalement dingue. C’est avec plaisir que j’accepte ton aide. Je suis certaine que ça pourrait mettre utile. »

Le sujet des familles étaient un peu épineux. Il est vrai que Belle avait réellement eu de la chance. Dans son enfance du moins. D’une certaine manière, elle pouvait vraiment dire qu’elle avait eu une vie de princesse. Mais comme dans tous les contes qui commencent bien, il y a des nuages qui ne sont jamais loin. Le fait qu’elle ait été promise à Gaston n’eut pas été la pire tragédie de sa vie. La pire avait été le fait d’avoir perdu sa mère. Son père avait pris le soin de faire effacer de Belle les horribles circonstances de ce drame. Ce dernier jugeait que sa fille avait été bien assez traumatisée sans avoir besoin d’en rajouter d’avantage. Quand elle apprit la vérité, elle lui en voulu. Mais la jeune femme n’est pas du genre à être rancunière. Elle resta malgré tout proche de son père malgré ce qu’il lui avait fait. Il avait voulu bien faire et être bienveillant.

«Je suis vraiment désolée de l’apprendre Juliette. Je ne sais pas comment c’est que de vivre dans le conflit avec sa famille. Je ne comprends pas comment un parent ne peux pas aimer son enfant et aller même jusqu’à le mépriser. Ils ne peuvent pas comprendre que ce n’est pas de la faute de nos pauvres mères si nous naissons filles ? Je trouve que tu es vraiment devenue une femme formidable. Tu aurais très bien pu mal tourner. Cependant, il est vrai que ça à faillit être le cas. Mais preuve que l’amour finit toujours par triompher. Est-ce que tu pourrais m’apprendre à être aussi forte que toi ? »

Belle avait vraiment été attristée par tout ce que lui avait raconté Juliette. Comment pouvait-on être aussi cruel ? Quand on est parents, on est censé aimer son enfant et être là pour lui. Mais d’après ce que Belle avait compris, Juliette avait eu l’exact opposé du père aimant et attentionné. Il est vrai qu’elle aussi avait eu des différents avec son père. Mais quand on aime, il est tout à fait normal que l’on se dispute. La réconciliation finissait toujours par arriver d’une façon ou d’une autre. Elle ne put s’empêcher de sentir son cœur se serrer en pensant à la situation de Juliette.
Bien évidemment, Belle n’avait pas été mise au courant de la totalité de la situation. Elle ignorait totalement que Juliette et Alice avaient terminées comme prostituées. Elle ne comprenait donc pas pour qu’elle raison Alice en voudrait à Juliette. Elle se basait uniquement sur ce que Juliette avait bien voulu lui raconter. Il était donc difficile pour elle de comprendre la situation entre les deux amies. Mais elle essayer de faire son possible.

«Si tu veux me parler d’Alice, tu sais que je suis une oreille attentive et que je ne suis pas le genre de personne à juger. Quant à Roméo, il est peut-être tout à fait possible qu’il ait eu un moment de faiblesse. Nous savons toutes les deux comment fonctionnent les hommes. Mais Juliette, tu es son seul et unique grand amour. Je suis peut-être trop optimiste, mais je suis persuadée qu’il t’aime et qu’il a vraiment envie de finir sa vie avec toi malgré tout ce que tu peux penser.»

Pour la jeune femme, il était absolument impossible que Juliette ne termine pas sa vie avec Roméo. Les livres ne mentaient pas. Ce couple était connu pour la fin relativement tragique de leur histoire, mais pas uniquement. Ils étaient aussi principalement connus pour montrer que l’amour était plus fort que la mort. Il est difficile de sacrifier sa vie pour les personnes que l’on aime. Ca à l’air simple en théorie, mais en pratique, c’est complètement différent. Quand Belle s’imaginait à la place de la Juliette qu’elle avait lue dans les livres, elle ne savait pas si elle aurait eu le même cran que cette dernière. Probablement que non. Le suicide n’était pas une option pour elle. Enfin, c’est ce qu’elle pensait de son point de vue extérieur.

«Il faudrait peut-être que nous nous rendions au bureau du shérif. Je suis certaine qu’Emma pourrait nous aider. Eh bien contrairement à toi, je ne comprends pas leur réaction. Ici, nous sommes tous des personnages de contes. Ce genre de réaction serait plutôt celle des personnes qui vivent en dehors de notre ville. Tu es allée dans un autre endroit avant d’arriver ici ?»

Belle laissa faire Juliette et regarda sa main un instant. Elle avait besoin d’une minute de réflexion. Elle pourrait peut-être aussi demander de l’aide à Régina ? Elle pourrait ainsi voir si s'était bien vrai que cette dernière avait changé comme elle le prétendait.


«Juliette, les amies sont faites pour ça. Je te considère comme la sœur que je n’ai jamais eu et je ferais tout ce que je peux pour t’aider. »




   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Ven 20 Mai - 21:42




   


Belle & Juliette
La vie moderne est un drôle de jeu dans lequel on ne comprend pas toujours toute les règles

Notre désaccord persistait et Belle tenait à s’assurer que je n’allais pas me vexer face à son obsession. Hochant les épaules, je lui faisais un signe de tête pour la rassurer que ses idées ne dévalorisaient en rien ce que je pensais d’elle. Je comprenais son raisonnement. Elle était amoureuse. C’était bien connu l’amour rendait aveugle, mais ca allait encore plus loin. L’amour faisait perdre tout sens du bien et du mal. Elle floutait les frontière et donnaient des perspective magnifique qui nous semble être possible à franchir. Dans son cas, elle était persuadé que la noirceur de Rumple pouvait disparaître avec la force de son amour. C’était possible, mais le ténébreux était-il prêt à sacrifier cette puissance qu’était la sienne au nom de leur amour ? Je n’en savais rien. Sa situation n’était en rien comparable à la mienne, certes la magie, ma magie était destructrice, mais j’avais toujours choisi l’amour à la puissance. J’étais différente de Rumple et Roméo n’était en rien comparable au ténébreux. Il m’avait choisi, depuis toujours, quoi qu’il advienne. C’est ce qui m’avait poussé à toujours lui pardonner ses faux pas, même le meurtre de Tybalt. Mon histoire n’était pas comparable à la leur.

« Le temps répondra a tes questions Belle, je ne sais pas quoi te dire nos histoires et les aboutissant sont différentes, … Mais je suis du même avis si l’amour est aussi fort d’un côte que de l’autre, il peut faire des miracles. »

La main de Belle ancré dans la sienne, je tentais de réduire la peine qui se lisait dans ses yeux et s’entendait dans son timbre. Je ne voulais pas être l’actrice de ce sentiment. C’est pour cela que je lui proposais mon aide. Ma magie n’était pas ce que je lui proposais en réalité c’était plus une épaule sur laquelle se confessais et une ancre à laquelle s’accrochait en cas de problème. J’étais Juliette Capulet, connu pour sa ténacité et sa confiance en l’amour et en ses pouvoirs. Même si cette image avait été idéalisé du peu que j’en avais lu elle était réelle, j’avais toujours cru Roméo capable de m’aimait bien que comme toute jeune fille de mon âge il m’était arrivé de douter de sa sincérité. Ceci dit il n’était pas connu pour être l’homme le plus prude de son royaume, bien au contraire, une tendance qui n’arrangeait en rien mes doutes. Qui plus est, ces derniers étaient exacerbés par les nombreuses remontrances et le pessimisme de mes proches à son égard et je n’ose même pas aborder le sujet du peuple. Pour eux c’était certain, notre amour était le fruit d’un simple caprice point final, la discussion était même pas ouverte sur d’autre possibilité. Un sourire s’installant sur mes lèvres, je répondais après avoir aperçu l’ombre d’un sourire dans le visage de mon amie.

« Si je peux t’aider ca sera avec plaisir. »

Tandis que j’expliquais à Belle les fondations de mon enfance concernant la considération que nous offraient nos parents à Rosaline et moi. Je n’avais pas le moins du monde envie d’attiser la compassion de ma patronne, non je voulais seulement qu’elles comprennent que nos enfances avaient été différente. Mon intention était aussi de lui faire comprendre que la dureté avec laquelle je traitais la mémoire de ma défunte famille.

« Je pense que toutes les familles ont leur fardeau à porter et doivent composer avec leur histoire. Les pères veulent des héritiers pour perpétuer leur nom et faire en sorte que leurs égaux soient comblés et à l’abri d’un quelconque oubli. Tu es forte Belle. Tu n’as pas besoin que je te l’enseigne, tout comme moi tu te bats pour préserver l’amour qu’il y a entre toi et le ténébreux. Tu te bats contre les préjugés que les gens ont sur ton mari et de mon côté je me suis battus contre ceux qu’on avait contre Roméo et moi. »

Je pensais chaque mot que j’avais prononcé, je ne m’étais jamais trouvé forte. Égoïste oui, capricieuse oui, déterminée oui, mais forte pas tellement. La discussion dérivée sur ma petite sœur, mon cœur se serrait la culpabilité reprenait le dessus. Comment pouvais-je me pardonner de lui avoir imposé cette année de prostitution. Elle avait vécu à l’âge de quatorze ans les pires ébats amoureux, qui plus est elle était un cygne noir. Par définition les cygnes aux tendances les plus hard, j’osais à peine imaginer ce qu’elle avait subit. Le peu que j’avais vu dans les couloirs des cygnes noir m’avait suffit à faire naître les images dans mon esprit torturé.

« J’espère que tu as raison Belle. Je verrais bien le moment venu »

Concluais-je, la voix remplie de tristesse, et de culpabilité. J’avais l’impression d’avoir détruit la vie des personnes que j’aimais le plus au monde. N’étant guère désireuse de parler de mon passé sordide davantage, je parlais de mes recherches infructueuses.

« J’ai parcouru le monde des contes dans son ensemble dès que le sort noir, avait emporté les personnes que j’aimais. Je pense que cette idée fixe de retrouver Alice, Roméo et Benvilio m’avait fait tenir toutes ses années sans perdre le contrôle une nouvelle fois. Si tu penses que le shérif peux m’aider je n’ai rien contre l’idée. Et toi tous tes proches sont dans cette ville ? »





   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 265
Cœurs enchantés : 5090
Humeur : Perdue


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Dim 29 Mai - 11:02




   


Belle & Juliette

Pourquoi tout le monde était contre elle ? Bien sûr, c’était juste une façon de parler. Mais Belle constatait que Juliette n’était pas la première personne à lui dire que le Ténébreux était irrécupérable. Certes, ce n’était pas les mots qu’elle avait utilisé, mais ça voulait dire un peu la même chose. Juliette et les autres personnes, disaient que Rumple ne ferait jamais passer l’amour qu’il ressentait pour Belle avant ses pouvoirs. Mais la jeune femme était persuadée du contraire. Elle était persuadée que Rumple l’aimait et que ce dernier était prêt à changer. Il avait juste besoin d’un petit coup de pouce. Et elle était persuadée qu’elle pouvait l’y aider. Il est clair que ça lui prendrait peut-être du temps, mais elle s’en fichait. Elle était prête à tout pour le retrouver. Même si ce dernier avait quand même choisit ses pouvoirs plutôt que son fils. Mais Belle savait qu’il avait toujours regretté d’avoir fait ce choix et qu’il devait vivre tous les jours avec ce fardeau. Elle était persuadée qu’il ne ferait pas deux fois la même erreur. Mais elle n’imaginait pas à quel point elle avait tort. Dans le cas de Belle, l’amour lui donnait des œillères. Elle ne voyait vraiment que ce qu’elle voulait bien voir.

« Je suis d’accord avec toi Juliette. Seul le temps me le dira. Et j’espère vraiment que je ne me trompe pas. Si tel est le cas, je n’aurai pas de regret car j’aurai vraiment tout fait tout mon possible pour le sauver.  »


Il était clair que Juliette était vraiment d’un grand secours pour notre petite Belle. Ça lui faisait vraiment du bien d’avoir du soutient et une personne à qui elle pouvait parler librement sans qu’elle ne la juge. Dans la plupart des cas, les personnes ne voulaient même pas parler de Rumple ou préféraient changer de sujet de discussion. Ils ne pouvaient pas ou ne voulaient pas la comprendre.  Mais Juliette était complètement différente. Elle donnait son point de vue sans lui jeter la pierre contrairement aux autres. Pourtant, la jeune femme ne demandait pas grand-chose, juste un peu de soutient. Mais le problème, c’est que la plupart des personnes craignaient Rumple et ce à juste titre. La plupart des habitants avaient déjà eu affaire à lui et à ses contrats qui étaient plus que mal saint. Tous étaient tombés dans le piège sans se douter du prix qu’ils auraient à payer pour obtenir ses services. Et tous s’en étaient mordu les doigts. La jeune femme comprenait parfaitement qu’ils avaient du mal à lui refaire confiance. Mais elle ne pouvait malheureusement pas les forcer à lui donner une seconde chance si ces derniers ne voulaient pas. Le sourire réconfortant de Juliette faisait vraiment du bien à Belle. Elle se comportait vraiment comme une véritable amie et Belle savait très bien que cette dernière était vraiment plus que sincère.

« Tu n’imagines pas à quel point ta phrase me fait du bien. »

Belle compatissait à tout ce que lui racontait Juliette. Une chose était certaine, la vie n’avait pas été tendre avec elle. A côté d’elle, on pouvait vraiment dire que Belle avait eu une vie de princesse. Elle n’était vraiment pas à plaindre. Sa famille était relativement soudée malgré quelques désaccords. Ce qui est tout à fait logique quand on y pense. La famille model qui ne se crie jamais dessus n’existe pas.

« Oui, je suis entièrement d’accord avec toi. On n’a pas vécu les mêmes choses, mais je trouve que l’on se comprend vraiment bien. Je me suis battue pour lui et jusqu’à mon dernier souffle pour lui. Tant que je vivrais je me battrais avec ou sans soutient. Je trouve quand même que certains pères exagèrent. L’important pour moi, c’est que les enfants soient en bonne santé et arrive à survivre.  L’enfant n’a pas demandé à naître fille ou garçon. Je ne vois donc pas pourquoi ils devraient s’acharner sur eux ou sur la mère. J’ai toujours eu du mal à comprendre ça et je suis ravie de ne pas l’avoir vécu.»

Belle entendait des débuts de sanglot dans la voix de Juliette. A première vue, parler de sa petite sœur était un sujet plus que délicat pour la jeune femme. La jeune bibliothécaire n’était pas au courant de toute l’histoire. Elle ne savait pas ce que la sœur de Juliette avait vécu. Et quand on y pensait, c’était peut-être mieux ainsi. Mais une chose était certaine, elle ferait tout pour aider Juliette dans sa quête à retrouver les personnes qu’elle aimait. Pour Belle, une famille ne devait pas être séparée. Le seul regret qu’elle avait eu, c’était de ne pas avoir de frère ou de sœur. Elle se rattrapait donc avec Juliette.

« J’espère moi aussi que j’ai raison. Je ne peux pas voir l’avenir malheureusement et heureusement. Ce serait quelque chose de trop lourd à porter.  »

Belle comprenait tout à fait que Juliette aurait envie de changer de sujet. C’était tout à fait logique quand on se mettait à sa place. Elle aurait très certainement réagit de la même manière que Juliette. Elle attendit donc la suite.

«  Tu sais, si ça se trouve, ils sont peut-être ici et tu ne le sais pas. Il y a des fois où on cherche une chose absolument partout jusqu’au moment où on se rend compte qu’elle est juste sous notre nez. Je suis certaine que le Shérif peut nous aider et peut-être même une autre personne. Mais ce sera vraiment en cas de dernier recours. Toute ma famille se résume à mon père et oui, il est ici. Mais nous sommes un peu en froid pour le moment.  »




   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Sam 4 Juin - 21:42




   


Belle & Juliette
La vie moderne est un drôle de jeu dans lequel on ne comprend pas toujours toute les règles
La lueur dans le regard de Belle, je la connaissais, je l’avais déjà vu. Elle souffrait. Elle vivait par amour et personne ne voulait donner une chance à cette histoire pour laquelle elle se battait. Ô comme je comprenais le point de vu de ces personnes qui refusait de donner une nouvelle chance aux ténébreux. Il avait détruit tellement d’existence. Il avait piétiné le monde en insufflant souffrance et désolation partout où il passait. Méritait-il le pardon ? La souffrance d’un homme peut-elle tout justifier ? Je ne pensais pas. A mon sens la magie avait consumé l’âme torturée de cet homme qui avait fini par trouver du réconfort dans la noirceur magique qu’il contrôlait. Une nouvelle chose que j’étais en capacité de comprendre, la magie nous permettait d’avoir un certain avantage, elle puisait dans nos ressources les plus profonde et quand on avait l’impression de ne plus rien avoir, elle nous donner un socle sur lequel nous retenir. Je pouvais imaginer qu’on se laisse tomber dans les ténèbres, mais je ne pardonnais pas les actes pour autant. En ce qui concerne Belle, je ne pouvais pas lui lancer la pierre, ce combat qu’elle menait, je menais le même depuis des années. Un combat éreintant et désespérant. La cruauté des autres était sans pareil, leur préjugé, ils avaient tous une chose à dire ou toutes leurs anecdotes sur notre histoire. Ce combat nous plongeait dans une profonde solitude.
C’est pour lutter contre la solitude qui envahissait le regard de Belle que je m’attelais à la soutenir en lui offrant un peu d’espoir. Je lui donnais ce que j’aurais aimé avoir lorsque j’étais à Vérone. Alors que la bibliothécaire, me disait avec un sourire que je n’imaginais pas a quel point mes mots lui faisait plaisir, je souriais à mon tour. Prenant ses mains entre les mienne je lâchais en un soupir :

« Ô si Belle, j’imagine très bien, j’aurais aimé qu’une personne à Vérone croit un peu en mon histoire avec Roméo, peut-être que les issues auraient été différentes… »

Le sujet dérivant vers nos paternels, deux hommes complètement opposé, mais qui avait réussis à engendrer deux femmes quasiment identiques. Je ne parle pas du physique, bien que Belle soit une femme très belle, je parlais de ce qu’il y avait à l’intérieur. J’étais persuadée que se nous nous étions rencontrées dans notre monde originel nous aurions été forcément amies.

« Ce que je trouve magnifique, c’est que nos pères étaient parfaitement différents l’un de l’autre et je parierais qu’en ce qui concerne nos mères c’est exactement pareille. Pourtant ils ont réussi à engendrer des filles similaires.»

La mission que je m’étais donnée, venait s’immiscer dans notre discussion. En parler rester douloureux, les sanglots étaient présent dans ma voix, la culpabilité se lisait dans mon regard. Belle ne pouvait pas comprendre l’importance de cette dernière dans ma vie. Elle tentait de me rassurer, en me disant ce que je voulais entendre. Malheureusement, je n’étais pas aussi optimiste. J’avais changé durant ses vingt-huit ans où j’avais endossé mon rôle de reine avec le rôle de chef des armées des Roméo. J’étais devenue une guerrière capable de décimé une armée d’ogre à moi seule. La guerre m’avait changé et rien ne m’assurait que ce n’était pas pareil pour les gens que j’aimais :

« Ils sont forcément dans cette ville Belle. Brian les a vus. Il ne m’aurait pas menti. Jamais un de mes mages ne m’aurait envoyé dans un monde inconnu sans la moindre protection. Brian a certainement dû voir ce qui se passerait quand j’ai plongé dans le terrier. Ils sont là. Qui est donc cette autre personne dont tu parles ? »




   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 265
Cœurs enchantés : 5090
Humeur : Perdue


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Sam 11 Juin - 20:13




   


Belle & Juliette

Pourquoi personne ne pouvait comprendre Belle ? Était-ce donc vraiment si ridicule que ça qu’elle se batte bec et ongle pour l’homme qu’elle aime sincèrement ? Elle se sentait seul dans ce combat où la plupart des personnes lui faisaient comprendre qu’il était perdu d’avance. Mais Belle était une battante et elle ne se laissait pas abattre aussi facilement. Heureusement pour elle, elle avait fini par rencontrer Juliette. Et la jeune femme ne cessait de remercier le destin pour cette belle rencontre. Car si une personne pouvait vraiment comprendre ce qu’elle ressentait, c’était vraiment Juliette. Elle aussi s’était battue pour l’amour qu’elle portait et qu’elle portera toujours à Roméo. Seules les personnes qui vivent ce genre de choses peuvent se comprendre et se soutenir. Le père de Belle lui avait toujours dit que ce qui ne la tue pas la rendrait plus forte et il avait entièrement raison. Elle avait vécu un nombre incroyable d’épreuves qui n’avaient pas toujours étaient drôle ou facile. Mais elle avait toujours réussit à se montrer positive même si parfois elle avait eu envie de tout laisser tomber. Quand elle était prise par une envie de tout lâcher, elle pensait à sa mère qui était toujours avec elle malgré le fait qu’elle soit décédée. Grâce à ça, elle arrivait à reprendre courage et à retrouver sa positivité perdue. Car vivre prisonnière du Ténébreux n’avait pas toujours été une partie de plaisir pour la jeune femme.
La jeune bibliothécaire laissa Juliette prendre ses mains dans les siennes. Elle sourit à ce geste et appréciait grandement le soutient que cette dernière était en train de lui apporter. Elle garda ses mains dans celle de la jeune femme et écouta ce que cette dernière avait à lui dire. C’est vrai que si une personne avait crue d’avantage en Juliette, la finalité de son histoire aurait très certainement été différente. Mais hélas…

«Oui, je veux bien te croire. Ce n’est pas évident de se battre toute seul. Il est vrai qu’un peu de soutient et le bienvenue. Les gens ont dû mal à comprendre l’importance de leurs ondes positives. »

Les deux amies changèrent de sujet et partirent sur celui de leur père respectif. Belle pensait exactement la même chose que Juliette. Si elles s’étaient rencontrées dans le monde des Contes, elles ce seraient entendues tout de suite et elles seraient devenues rapidement amies. Il n’y avait aucun doute là-dessus. Même si les pères étaient complètement opposés. Belle était ravie de voir que Juliette était devenue une femme bien.

« Tu sais quoi ? Pour tout te dire, j’étais précisément en train de penser à la même chose que toi. Comme quoi, nous nous serions vraiment bien entendues si nous nous serions rencontrées dans notre monde. Je suis même certaine que nos mères seraient elles aussi, devenues de grandes amies.»

Lorsque Belle vit que Juliette avait des sanglots dans sa voix et le regard triste, elle lui caressa le dos des mains avec ses pouces. Elle ne voulait pas lui faire de la peine. Elle détestait rendre les personnes tristes. Elle voulait tout simplement faire son maximum pour l’aider. Il était tout à fait normal que les choses soient devenues différentes. Les personnes aussi avaient fini par changer. Vingt-huit ans venaient de s’écouler. Mais malgré tout ce que Belle avait vécu, elle avait su rester positive. Ce qui énervait certaines personnes. Car celles qui sont trop positives ont tendance à être agaçante. Mais c’était sa nature et personne ne pourrait réussir à la changer.

« Oui, et je suis certaine qu’il a raison. Sinon il est clair qu’il ne se serait sans doute pas amusé à t’envoyer aussi. Sauf si c’était dans son intérêt. La personne qui est le mieux placée pour pouvoir répondre à tes interrogations, c’est Madame le Maire. Je t’assure de source sûre qu’elle a changé et qu’elle sera ravie de le faire. Je viendrai avec toi si tu en as besoin.»



   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Sam 18 Juin - 16:06




   


Belle & Juliette
La vie moderne est un drôle de jeu dans lequel on ne comprend pas toujours toute les règles
Nos combats communs, n’avaient de cesse de nous tourmenter. Cette douleur invisible que seuls ceux qui s’étaient réellement battus pouvaient comprendre. Si nous aimions les mêmes choses, ceux comptant également le fait que nous nous entichions des princes les moins idéaux aux yeux de nos géniteurs. Nous n’avions as eu la même vie. La mienne était plus sombre. Les sacrifices que j’avais décidé de faire pour être avec mon mari avait été plus violent et les conséquences moins contrôlable que ceux de Belle. Qui plus est nous n’avions pas eu la même famille, ou devrais-je dire le même type de famille. La mienne était ancrée dans les traditions et bornée à leur guerre de territoire qui remontait à la nuit des temps. Voilà donc la plus grande différence entre le père de Belle et le mien. Tandis que nous conversions sur leur compte Belle émettait l’hypothèse que nos mères se seriez bien entendu, fronçant les sourcils un instant je la contredisais :

« J’ignore comment été ta mère Belle, mais la mienne était différente je pense. Elle ne vivait que pour plaire à mon père et pourtant elle multipliait les amants. Ceci dit je pense qu’elle a dû aimer mon père, autant qu’on puisse aimer un homme qu’il nous a été forcé d’épouser.  Ceci dit ils étaient pareil, ils aimaient le pouvoir et la puissance. Aussi bizarre que cela puisse paraître je n’étais pas proche de ma mère. »

Le sujet dérivant sur la possibilité que ma cadette, Roméo et son cousin soit là, revenant sur le tapis, je finissais par expliquer pourquoi j’en étais autant persuadé. Brian, était un mage puissant, qui m’aimait comme sa fille, un vieil homme qui n’avait de cesse de me couver. J’étais celle qui aurait dû les sauver. Celle qui devait protéger le royaume et détruire la reine de cœur avec sa sœur. Je n’avais jamais réellement cru à cette prophétie, je n’aimais pas l’idée de savoir ma cadette en armure de guerrière. Cette idée m’avait toujours affolé pourtant quand Alice avait disparu j’avais compris que je n’aurais jamais dû dépenser autant d’énergie à réfuter la véracité de cette prophétie. Alors que Belle entrait dans mon sens en me disant qu’en effet le mage de l’esprit ne m’aurait jamais envoyé ici sans bonne raison, j’hochais la tête avant que Belle ne propose une chose qui allait me mettre dans tous mes états. Serrant les dents, je me levais, me dirigeant vers les livres avant de répondre d’une voix plus qu’agacé, frôlant légèrement des accents meurtriers :

« Je ne pense pas que me mettre face à la fille de la reine de cœur qui m’a retirer ma sœur pour l’envoyer dans un monde qui l’a détruite, et qui le jour où je l’avais enfin retrouvé. Le jour où enfin j’avais retrouvé la mémoire été ma sœur la maire de cette ville m’a séparé une nouvelle fois de ma famille pour la seconde fois. M’obligeant à devenir une guerrière. J’ai passé vingt-huit ans de ma vie à chercher ma famille ! Je suis altruiste. J’arrive à pardonne et j’essaie toujours de voir le bon chez les personnes qui m’entoure, mais je ne m’abaisserais pas à demander de l’aide à la femme qui a détruis une partie de ma vie ! »

Me retournant vers Belle, bras croisés sur ma poitrine, je la regardais incapable de comprendre pourquoi elle avait l’air de lui avoir pardonné, avant de lui demander :

« Ainsi donc tu as pardonné à Régina toute la souffrance qu’elle t’a fait subir ? »




   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 265
Cœurs enchantés : 5090
Humeur : Perdue


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Sam 18 Juin - 16:41




   


Belle & Juliette

Oui, aussi incroyable que cela puisse paraître, les deux jeunes femmes avaient vécu un peu les mêmes choses. Elles étaient toutes les deux très combatives et lorsqu’elles avaient une idée en tête, elles allaient vraiment jusqu’au bout. Elles faisaient tout pour obtenir ce qu’elles voulaient et rien ni personne ne pouvaient les faire changer d’avis. C’était drôle de voir à qu’elles point elles étaient pareil même si elles avaient eu une éducation un peu différente. Elles avaient eu de la chance de bien s’en sortir. Si Belle n’avait pas prouvé à son père que Gaston était vraiment un être mauvais, elle aurait dû l’épouser et elle en aurait probablement souffert jusqu’à la fin de sa vie. Mais heureusement pour elle, il avait quand même prit le soin d’écouter ce qu’elle avait à lui dire. Par la suite, elle avait décidé de se sacrifier pour sauver son père ainsi que son Royaume. Dans le monde actuel, elle méritait vraiment un prix de martyr.

« Oh, je suis désolée Juliette. Je ne pensais pas que ta mère était un peu comme ton père et qu’elle avait une telle soif de pouvoir. Je ne pensais pas non plus qu’elle collectionnait les amants. Elle ne devait pas être très discrète pour que tu sois au courant de son comportement. Il est vrai que mes parents n’ont pas fait non plus un mariage d’amour. Mais ils s’aimaient quand même et ils le vivaient relativement bien. Heureusement pour moi. »


Mais la conversation prit rapidement une autre tournure. Belle suggéra à Juliette d’aller demander de l’aide à Régina. Car oui, aussi incroyable que cela puisse paraître, l’ancienne méchante Reine avait vraiment changé. La jeune femme avait elle aussi eu de la peine à penser que c’était vrai. Mais pourtant, elle l’avait vu à l’œuvre. Et puis, il y avait aussi eu Robin de qui Belle était proche. Ils étaient devenus amis proche. Il faut dire qu’elle lui avait sauvé la vie. Sans lui, il se serait très certainement fait tuer par le Ténébreux. Il avait donc eu vraiment beaucoup de chance que Belle soit au bon endroit au bon moment. Il n’y a pas si longtemps, il était venu lui parler afin de lui demander si Belle pouvait l’aider. Il cherchait un remède contre une potion d’infertilité que Régina avait bu quand elle était encore dans le monde des Contes. Ils avaient pris la décision d’avoir un bébé ensemble pour la plus grande surprise de la jeune femme. Mais cette dernière avait confiance en Robin et elle savait qu’il avait bien assez d’influence sur elle pour qu’il la cadre en cas de souci. Il n’ y avait d’ailleurs plus eu de soucis concernant la magie.

« Juliette, calme toi je t’en prie. Je sais très bien de quoi Régina est capable. Elle a aussi gâché ma vie je te signal. Durant vingt-huit ans, j’ai joué le dommage collatéral entre elle et Rumple. J’ai aussi eu beaucoup de peine à croire que son changement était réel et sincère. Mais j’ai quand même eu des preuves à l’appui. Rumple aussi a fait beaucoup de mal autour de lui et pourtant il essaie de faire tout son possible pour changer. Il n’a pas fait des choses très gentilles non plus tu sais et il a tué, lui aussi, un très grand nombre de personnes qu’il s’amusait à faire souffrir pour son plus grand plaisir. J’ai arrêté de calculer le nombre de fois où il rentrait dans son château les mains couvertes de sang. »

Belle posa un regard doux sur Juliette. Elle ne pouvait pas lui en vouloir de réagir de manière aussi impulsive. Si un jour on lui avait dit qu’elle finirait par lui pardonner, elle aurait ri au nez de la personne.

« Eh bien disons que j’essaie de lui pardonner oui. Elle n’a pas eu une vie facile non plus. Elle a eu aussi de très grosse perte. Elle n’a juste pas compris sur le coup que s’en prendre à tout le monde n’était pas forcément la meilleure des options. Mais à présent, elle vit avec un homme qu’elle aime et elle essaie d’être une mère du mieux qu’elle peut. »




   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    

Revenir en haut Aller en bas
 
Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» besoin de vos lumières...
» Besoin de vos lumières d'expertes !
» Une collaboration qui sent mauvais! Besoin de vos lumières svp!!!! (salariat déguise?)
» J'ai besoin de vos lumières... enfin, de vos idées...
» Salariat en IME ou pas : besoin de vos lumières

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Bienvenue à Storybrooke :: Quartier Lucrèce :: L'horloge et la bibliothèque-
Sauter vers: