AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Dim 24 Jan - 22:02




   


Belle & Juliette
La vie moderne est un drôle de jeu dans lequel on ne comprend pas toujours toute les règles
Quatre mois s’étaient écoulés depuis que j’avais quitté de mon plein gré Wonderland et ses dangers. Mon royaume orné de lys blanc et de rose blanche me manquait, mais surtout j’étais inquiète pour les mages restaient sur place pour protéger le royaume comme il l’avait fait depuis si longtemps. Allaient-ils bien ou les ogres avaient-ils réussi à détruire le royaume blanc de Wonderland ? Tant de questions qui demeuraient sans réponse et auxquels je n’allais pas obtenir de réponse.
Depuis que j’étais à Storybrooke, je devais avouer que j’avais du mal à m’acclimater à ce lieu. Je nageais dans un monde inconnu, où les dangers étaient parfois insignifiant, je sursautais toujours à l’arrivée d’une voiture et ces choses que les maudits appelaient les « téléphones portables », restaient pour moi un véritable mystère. Je n’étais toujours pas entrée dans la cage métallique qui contenait un miroir, et qui permettait de monter d’un étage à l’autre sans prendre les escaliers. Je crois que Belle avait appelé ça un ascenseur. Belle, c’était elle qui m’avait majoritairement donné des conseils pour m’intégrer durablement dans cette ville sans trop me faire remarquer. Pour commencer j’avais dû changer de style vestimentaire. Ceci dit ce n’était rien de terriblement radicale, j’avais connu plus ardu comme changement, lorsque j’avais été vendu dans la maison close « Les cygnes ». Oui, mon année dans ce lieu maudit avait bel et bien était quelque peu traumatisant, les changements que m’imposaient ce nouveau monde étaient de la rigolade.

Dans ce monde où la plupart des objets m’étaient inconnus, j’avais réussi à trouver un havre de paix. Une petite maison sur la plage. Elle était loin de tout ce que j’avais eu l’habitude de vivre, mais je devais avouer que sa simplicité était rassurante et agréable. Même si faire le ménage était une chose très nouvelle pour moi et je ne vous parle même pas des lessives. D’ailleurs parlons en de mes vêtements, j’avais du troquer ma robe de reine pour des tenues disons plus traditionnelle. Si je n’étais pas vraiment à mon aise dans ce que les vendeuses appelaient des jeans, j’avais réussi à trouver mon bonheur en trouvant des robes. C’était Belle qui m’avait aidé à réaliser ses achats et qui m’avait également offert un travail. Encore un mot qui m’était étranger, le seul travail autre que princesse capricieuse ou reine amnésique que j’avais eu avait été prostitué autant dire que le poste d’assistante à la bibliothèque restait un véritable mystère.
La bibliothèque était légèrement éloignée de mon lieu de résidence et nécessité que je marche pendant plus d’une vingtaine de minute pour atteindre le centre de la ville, endroit où se situait la bibliothèque.
C’était dans se lieu que je me trouvais, en ce début d’après-midi. Alors que j’étais en train de ranger les livres de la même manière que Belle me l’avait indiqué, je tombais sur un livre « Roméo et Juliette ». Posant la pile de livre que je tenais dans mes mains, je prenais ce livre qui avait l’air de parler de ma vie. M’asseyant sur un fauteuil, j’attaquais la lecture de ma vie selon un certain William Shakespeare.

Le passage parlant de la mort de mon cousin, me glaça le sang, sans m’en rendre compte j’avais ouverte toutes les fenêtres, avant de glacer l’atmosphère avec une ambiance humide qui avait fait naitre de la bué sur les vitre pourtant grande ouverte vers l’extérieur lumineux et ensoleillé de l’extérieur. Lisant les lignes qui décrivaient l’agilité et le sang froid haineux qu’avait fait preuve Roméo en arrachant la vie à Tybalt, je sentais une larme rouler sur ma joue. Mes souvenirs remontant jusque cet instant noire de ma vie, qui avait marqué un tournant sans précédant dans la vie des sœurs Capulet. Une rafale de vent venant fermer la porte qui venait de s’ouvrir, je relevais la tête pour faire face à Belle qui semblait indécise. Elle n’était pas au courant de mes capacités magiques. En faite elle ne savait pas grand-chose excepté que j’étais Juliette Capulet et la Reine Blanche du pays des merveilles, à la recherche de sa sœur. Mon regard se posant sur les fenêtres grandes ouverte et couverte de buée, je refermais l’ouvrage de ma vie :

« Je suis navrée Belle, je, … je ne me suis pas rendue compte, … »

Admirant les bouquins qui avaient succombé à ma légère perte de contrôle j’ajoutais :

« Je jure que je vais ranger, .. »



   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 265
Cœurs enchantés : 5090
Humeur : Perdue


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Ven 26 Fév - 22:27




   


Belle & Juliette
La vie moderne est un drôle de jeu dans lequel on ne comprend pas toujours toute les règles
Quatre mois. Ce n’est pas forcément une longue période. En tout cas, pas pour Belle qui s’est relativement bien acclimatée à sa nouvelle vie. Mais pour Juliette, c’est une toute autre histoire. Belle a toujours eu cette qualité de vouloir aider les gens. C’est dans sa nature, elle a toujours été comme ça. Dans le monde des contes, elle s’est sacrifiée pour sauver son père ainsi que toutes les personnes qu’elle aimait en acceptant d’aller vivre avec le ténébreux. Elle voulut donc aider Juliette car elle savait ce que s’était d’arriver dans un nouveau monde où on ne connait absolument rien, où la vie et le mode de vie est complètement différent que celui que l’on a connu. Elle avait été bien contente que l’on soit là pour elle, alors elle trouvait normal d’aider les autres. Juliette avait tout à apprendre et Belle ne comptait pas la laisser tomber. Elle lui avait expliqué ce qu’était une voiture et à quoi elle servait. Il allait aussi falloir qu’elle apprenne à conduire un jour. Mais une chose à la fois. Elle lui avait aussi expliqué ce qu’était un téléphone et à quoi cela servait. Pareil pour l’ascenseur et pour tout le reste. Micro-ondes, aspirateur et pleins de choses encore. Juliette n’était pas au bout de ses surprises car Belle ne lui avait montré que les choses principales. Il ne fallait pas l’effrayer d’avantage. Mais il fallait surtout lui montrer que la technologie n’était pas une chose dangereuse. Elle comprenait que de passer des pièces de théâtres à la télé et des lettres au téléphone pouvaient surprendre n’importe qui.

Il avait fallu lui trouver un endroit où vivre et elles avaient trouvé cette jolie petite maison sur la plage où Juliette pouvait être tranquille. La maison était à l’écart mais pas trop ce qui était vraiment idéal pour notre nouvelle arrivante et rassurant pour Belle. Elle avait aussi dû lui apprendre à faire le ménage. Elle avait aussi connu ça car quand elle était chez le Ténébreux, elle avait le statu de princesse et elle n’avait jamais utilisé un balai de sa vie. Mais elle était très observatrice et ça l’avait bien aidé à comprendre comment ça marchait. Elle avait pu l’apprendre à Juliette. En plus de tous ces changements, elle avait aussi dû lui faire acheter des vêtements car le style était complètement différent dans ce monde. Contrairement au monde des contes, les femmes avaient le droit de porter le pantalon et d’avoir les cheveux court. Elles n’avaient plus besoin de corset cat le soutient gorges avait fait son apparition ce qui était, pour Belle en tout cas, une total bénédiction. Mais notre bibliothécaire lui expliqua que dans ce monde, le statu de Princesse était, hélas, inexistant. Il fallait travailler pour gagner sa vie. Au mot travail, Juliette avait changé de couleur. Mais Belle la rassura en lui disant qu’elle pouvait venir travailler à la bibliothèque. Car comme elle, elle avait l’amour des livres. Et puis Juliette était le genre de fille à apprendre relativement vite. Ce qui était une chance pour elle et pour Belle. Juliette ne voulait pas de voiture et heureusement pour elle, la bibliothèque se trouvait à vingt minutes à pied de sa jolie petite maison. Ce jour-là, Belle avait décidé de donner les clefs de l’établissement à Juliette. C’était donc elle qui allait faire l’ouverture. Car elle devait passer à l’école afin de donner des livres aux enfants. Ce qui lui donnerait aussi l’occasion de parler avec Marie-Margarette.


Une fois la distribution des livres terminés, Belle se mit en route pour la bibliothèque. Elle espérait que tout s’était bien passé pour Juliette. Elle lui avait expliqué comment elle devait faire pour téléphoner en cas de souci. Mais elle était persuadée que tout se passerait bien. Comme il faisait beau, elle décida de marcher jusqu’à son lieu de travail. Mais son trop savoir pourquoi, elle ressentait quelque chose de bizarre. Elle accéléra un peu le pas et ne tarda pas à arriver. Elle regarda en direction du bâtiment, et son soupçon se confirma. Toutes les fenêtres étaient ouvertes. Oh, ce n’est pas une chose grave, mais comment se faisait-il que de la buée si trouvait ? Le genre de buée que l’on trouve uniquement quand la température baisse. Belle courut donc en direction du bâtiment et entra. Il y avait des livres un peu partout mais rien de cassé. Juliette était assise sur un fauteuil. Elle avait un peu le regard dans le vide.

-Juliette ? Mais que s’est-il passé ?


Belle regarda autour d’elle. Elle avait l’impression qu’une tornade était entrée. Elle s’approcha de Juliette et lui prit les mains.

-Ne t’en fais pas pas pour ça. Tu vas bien ?





   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Dim 28 Fév - 17:54




   


Belle & Juliette
La vie moderne est un drôle de jeu dans lequel on ne comprend pas toujours toute les règles
Je venais de briser pour la première fois la règle que je m’étais imposée. J’avais perdu le contrôle de ma bague. J’avais glacé l’atmosphère de la bibliothèque. Ô j’avais déjà perdu le contrôle dans ma maison du bord de plage mais là-bas je pouvais me permettre ce genre d’écart. J’étais la seule témoin de cette faiblesse. Aujourd’hui ce n’était pas le cas. La propriétaire des lieux venaient de passer la porte avant que je ne la referme involontairement en une rafale de vent. J’aurais pu la blesser, mais heureusement elle avait eu le temps de s’avancer. Silencieuse pendant quelque seconde, je refermais le livre de ma vie, regardant Belle. Avant de sortir de mon silence, paniquée et remplie d’une sincère désolation, m’excusant sans vraiment savoir quoi dire, je finissais par promettre de tout ranger. Priant intérieurement pour qu’aucun livre n’ait eu à souffrir de ce malentendu.
De son côté Belle ne semblait pas en colère, au contraire cette dernière semblait inquiète. Pensait-elle que je m’étais fait agressée ? J’aurais pu lui dire cela pour dissimuler mon secret un peu plus longtemps, mais mon instinct m’empêchait de mentir. Le mensonge ne faisait pas partie de mes habitudes. La seule fois que je l’avais fait, c’était pour la survie de ma famille. La jolie brune, me demanda ce qui s’était passé, mais je n’étais pas fichu d’y répondre. J’étais tétanisé par la peur et l’incompréhension qu’avait réveillée ce livre.
Les mains de Belle saisissant les miennes, je sursautais consciente qu’elles devaient être gelée. C’était un des effets de mes pouvoirs, mes mains se refroidissaient subitement. Une larme roulant sur ma joue, je gravais mon regard dans le sien en répondant :

« J’ai perdu le contrôle. Je ne m’en suis pas rendue compte. Je ne sais pas comment tout faire redevenir comme avant »

Avouais-je en reprenant mes mains pour les placer dans mes cheveux, enserrant ma tête avec ses dernières. En temps normal c’était Roméo qui me calmait ou au pire des cas les mages. J’étais instable. Le passé me l’avait prouvé à de multiple reprise. Inspirant profondément, je jetais un coup d’œil sur les fenêtres avant d’ajouter toujours autant inquiète :

« Ô je t’en pris n’en parle à personne, personne ne doit savoir ! »

Les conseils de mes amis en protecteur, les mages me revenant en tête, je savais que le silence de Belle était essentiel. Bien entendu je ne me faisais pas d’illusion un jour viendra où tout le monde saura. Cette ville était petite et les émotions y étaient démultipliées. Tous étaient matière à perdre le contrôle. Des voitures qui passent dans la rue aux bruits de la machine à café dans un bar.

« Je te jure, je ne suis pas dangereuse, c’est à cause de ce livre que j’ai trouvé »

M’expliquais-je tout en montrant le livre à Belle. Caressant un instant la couverture de cuir, où m’intitulé « Roméo et Juliette y était gravée, je poursuivais d’une voix triste mais surtout tinté d’une grande incompréhension.

« Qui est William Shakespeare ? Comment à t-il fait pour savoir autant de chose sur ma vie, sur les détails de la mort de Tybalt, il y avait pas de témoins… »



   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d


Dernière édition par Juliette-A. Whitedawn le Mar 19 Avr - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 265
Cœurs enchantés : 5090
Humeur : Perdue


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Lun 29 Fév - 14:07




   


Belle & Juliette
A première vue, Juliette était d'accord de répondre aux questions qui ne cessaient de tourner dans la tête de Belle.C'était une excellente chose d'ailleurs. Car une amitié sincère ne peut pas reposer sur des mensonges et des cachotteries. Notre bibliothécaire fut rassurée de ce côté-là. Mais elle ne pouvait s'empêcher d’appréhender ce que Juliette allait lui dévoiler. Elle ne ressentait pas le froid? Tiens, en voilà une chose étrange. Elle ne put s'empêcher de se sentir soulagée de cette révélation. Car contrairement à cette dernière, Belle le ressentait bien le froid. Elle reprit donc la couverture des épaules de Juliette, et la posa sur elle. Elle sentit la chaleur de la couverture l’envahir un peu. Ça faisait vraiment du bien. La magie était une chose qui effrayait Belle au plus haut point. Elle espérait que Juliette pourrait se maîtriser avec le temps et éviterai ainsi de plonger dans le côté obscur.
Elle ne voulait pas la perdre. Les deux jeunes femmes s'étaient rapprochées et Belle considérait vraiment Juliette comme la sœur qu'elle n'avait jamais eu. Elle était née fille unique et elle avait toujours été choyée par ses parents. En tant que Princesse, Belle n'avait jamais manqué de rien. Mais ce n'était que des biens matériaux. Au fond d'elle, elle avait toujours se manque. Et puis, par la suite, elle perdit sa mère et tout s'enchaîna rapidement. Mais pour le moment, nous n'en sommes pas encore à parler de son histoire. Notre jolie brune souhaitais en savoir d'avantage sur la jeune femme qu'elle avait en fasse d'elle et qu'elle pensait connaître. Cette dernière la remercia pour ses attentions, et Belle ne put s'empêcher de lui sourire malgré la crainte qu'elle ressentait. Oui, elle avait un peu peur et on ne pouvait pas lui en vouloir. Elle se trouvait face à une personne qui possédait certains pouvoirs et qui avait du mal à les maîtriser. Elle n'avait pas trop envie de terminer en glaçon.


-Tu n'as pas à me remercier. C'est bien normal. Vraiment? Tu ne ressens pas le froid du tout? Tu as bien de la chance, car moi je le ressens et je peux te dire que la pièce a vraiment chuté au niveau de la température. Je ne te demande pas d'y répondre comme si je te demandais une faveur Juliette. Mais je te considère vraiment comme la sœur que je n'ai jamais eu. Et j'aimerai vraiment savoir ce qu'il t'arrive car c'est intriguant. Je ne vais pas te juger et encore moins te faire des reproches si c'est ça qui t'effraie. Ça ne changera rien entre nous.

La jeune femme allait faire en sorte de lui en demander le moins possible. Elle ne voulait pas lui faire se rappeler des souvenirs qui pouvaient lui sembler douloureux. Tout ce qu'elle voulait, c'était que Juliette en vienne directement au fait. Comme par exemple, qu'elle lui dise d'où elle sortait ses pouvoirs? Depuis combien de temps elle les avait? De quoi était elle vraiment capable? La situation était très délicate pour Belle, car elle ne savait pas comment fonctionnent les pouvoirs de Juliette. Est-ce qu'ils se mettent en marchent quand elle est triste? En colère? Les deux? Il fallait donc qu'elle fasse attention. Mais pour le moment, elle aurait bien voulu que la température de la pièce remonte un peu. Car si elle restait là encore un peu, il était fort probable qu'elle attrape froid et qu'elle tombe malade par la suite. Mais chaque chose en son temps. Il fallait déjà faire en sorte qu'elle se détende et qu'elle se calme un peu.Belle venait de lui faire comprendre qu'elles étaient des personnages qui se trouvaient dans les livres d'histoire pour enfant. Il était tout à fait logique que ça lui fasse un choc. Belle resta calme comme toujours.

-Je le sais bien Juliette. Mais dans ce monde, c'est comme ça. Nous sommes des héros d’histoire s écrite pour les enfants. Même si certaines ne sont d'ailleurs pas très joyeuse. En ce qui concerne William Shakespeare, je viens de te le dire. Tu es un de ces personnages. C'est lui qui a écrit absolument tout ce qui t'es arrivé. Nous avons tous un auteur. J'en ai un moi aussi. Non, il est vrai que ton histoire est relativement triste et même tragique. Ensuite, quand tu me dis que ce monde est bizarre, je suis entièrement d'accord avec toi...J'ai eu exactement la même réaction que toi. On dirait que c'est eux qui sont fou et nous qui sommes normaux... Si la méchante Reine n'avait pas lancé cette malédiction, les choses auraient, sans le moindre doute, étaient complètement différente.

Belle observait Juliette qui, a juste titre, se sentait un peu perdue. Elle avait les yeux fixés sur son livre. Belle ne put s'empêcher de soupirer en toute discrétion. Car pour elle aussi, son histoire ne lui rappelait pas de très bons souvenirs. Mais ce que venait de lui proposer Juliette était une excellente idée.Elle alla ensuite se faire une tasse de thé et but à son tour une gorgée . Elle ferma les yeux un court instant. Ca faisait vraiment du bien et elle profita de la tasse pour réchauffer ses doigts qu'elle ne sentait plus beaucoup.

-Franchement Juliette, c'est une excellente idée. Si tu veux, demande moi ce que tu veux et je commence.




   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d


Dernière édition par Belle French le Lun 14 Mar - 12:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Dim 6 Mar - 22:03




   


Belle & Juliette
La vie moderne est un drôle de jeu dans lequel on ne comprend pas toujours toute les règles
Le calme de Belle était sans pareil et m’inspirait. Combien j’aurais aimé pouvoir être aussi sereine. Cependant, il n’en était rien, et je n’étais pas dans sa position à entrer dans ma propriété glacée, avec tous mes biens répartis sur le sol comme si un cyclone était passé par là. Sa douceur et son timbre de voix me rappelait celle que j’utilisais dans mon royaume. Nous nous serions bien entendu dans notre monde d’origine je pense. Malheureusement, nous n’avions pas eu cet honneur. La jolie brune, m’apprenait qu’il n’y avait pas mort d’homme étant donné qu’il n’y avait n’y blessé ni mort. Pour une fois, songeais-je légèrement amère. Belle ne savait pas de quoi j’étais capable. Je n’avais jamais pu avoir un total contrôle sur moi-même, surtout lorsque j’avais l’entière possession de mes souvenirs.
Patiente, elle m’écoutait poser toutes mes questions, attentive avant de se relever et de partir vers l’arrière boutique, un endroit qui n’avait pas subit les foudres de la bague. Sentant une couverture douce sur mes épaules, je sentais un faible sourire étirer mes lèvres. Ses attentions me touchaient réellement, elle ne savait pas que je ne craignais pas le froid, mais avait eu la délicatesse de réagir face au constat de mes mains glacé. Mes mains touchant les bords doux de la couverture, je regardais Belle s’activait à faire chauffer de l’eau pour un thé. Une des rares coutumes qui ne m’avait pas surprise dans ce monde. Le thé, j’adorais ça, depuis toujours, mais surtout depuis que j’avais été à Wonderland, contrairement à ma petite sœur d’ailleurs. Après quelques minutes elle revint avec la tasse et me la tendit avant de s’assoir en face de moi en m’assurant qu’elle ne dirait rien à personne, en ajoutant qu’elle méritait des explications. Prenant sa tasse en la remerciant, j’acquiesçais silencieusement avant de déposer la tasse de thé sur la table et de retirer la couverture de mes épaules nues.

« Merci Belle, pour toutes tes attentions, mais je n’aurais pas besoin de cette couverture, je préfère que vous la preniez. Je ne ressens pas les effets du froid, mais j’arrive à voir quand il est là. Je répondrais à toutes tes questions je te dois bien cela. »

Légèrement réticente, je permettais à Belle d’en savoir plus sur moi, j’ignorais quelle partie de l’histoire elle voudrait. Cependant, je préférais encore qu’elle éclaire mes lanternes vis-à-vis de ce fameux Shakespeare. Il fallait que je comprenne avant de pouvoir parler de ma réelle vie ou du moins d’une partie de ma vie. Je n’étais pas prête à parler de mon passé en temps que cygne blanc. Consciencieuse, elle s’arma à me répondre, légèrement hésitante avant de reprendre son assurance naturelle. William Shakespeare était donc un auteur célèbre. Jusque là je l’avais déjà compris, mais tout se dégrada lorsqu’elle me disait que dans ce monde nous n’étions pas réelle, nous étions considéré comme des histoires pour enfant.
Alors qu’elle se levait une nouvelle fois vers les étagères, elle tirait un livre pendant que je demandais consternée :

« Attend, mais nous ne sommes pas des histoires, ce qu’on a vécu est vrai ! Ce monde est réellement bizarre. Je veux bien croire que quelques histoires soient en capacité de divertir les enfants, mais la mienne n’a rien de divertissant … Comment ce William Shakespeare a pu en savoir autant sur ma vie et en même temps si peu ! Il a réduit ma petite sœur au statut secondaire,  il la mentionne même pas or mi pour dire que c’est la première femme dont Roméo est tombé amoureux, … »

Regardant le livre qu’elle venait de poser sur mes genoux, je lisais son titre la Belle et la Bête. Buvant une gorgée de thé, je sentais une bouffée de bien être m’envahir, avant que toutes mes interrogations me reviennent.

« La Belle et la bête ? J’ai une idée je te réponds à toutes tes questions sur mes … » Marquant une pause, je désignais d’un geste de bras les environs avant de poursuivre hésitante : « tu vois où je veux en venir, et en échange tu me raconte ton histoire. Je sais que c’est moi qui ait fat une bêtise, mais je t’avoue que ça me mettrais plus a l’aise qu’on soit deux à le faire … »


   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 265
Cœurs enchantés : 5090
Humeur : Perdue


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Ven 18 Mar - 10:37

Belle French a écrit:



   


Belle & Juliette
A première vue, Juliette était d'accord de répondre aux questions qui ne cessaient de tourner dans la tête de Belle.C'était une excellente chose d'ailleurs. Car une amitié sincère ne peut pas reposer sur des mensonges et des cachotteries. Notre bibliothécaire fut rassurée de ce côté-là. Mais elle ne pouvait s'empêcher d’appréhender ce que Juliette allait lui dévoiler. Elle ne ressentait pas le froid? Tiens, en voilà une chose étrange. Elle ne put s'empêcher de se sentir soulagée de cette révélation. Car contrairement à cette dernière, Belle le ressentait bien le froid. Elle reprit donc la couverture des épaules de Juliette, et la posa sur elle. Elle sentit la chaleur de la couverture l’envahir un peu. Ça faisait vraiment du bien. La magie était une chose qui effrayait Belle au plus haut point. Elle espérait que Juliette pourrait se maîtriser avec le temps et éviterai ainsi de plonger dans le côté obscur.
Elle ne voulait pas la perdre. Les deux jeunes femmes s'étaient rapprochées et Belle considérait vraiment Juliette comme la sœur qu'elle n'avait jamais eu. Elle était née fille unique et elle avait toujours été choyée par ses parents. En tant que Princesse, Belle n'avait jamais manqué de rien. Mais ce n'était que des biens matériaux. Au fond d'elle, elle avait toujours se manque. Et puis, par la suite, elle perdit sa mère et tout s'enchaîna rapidement. Mais pour le moment, nous n'en sommes pas encore à parler de son histoire. Notre jolie brune souhaitais en savoir d'avantage sur la jeune femme qu'elle avait en fasse d'elle et qu'elle pensait connaître. Cette dernière la remercia pour ses attentions, et Belle ne put s'empêcher de lui sourire malgré la crainte qu'elle ressentait. Oui, elle avait un peu peur et on ne pouvait pas lui en vouloir. Elle se trouvait face à une personne qui possédait certains pouvoirs et qui avait du mal à les maîtriser. Elle n'avait pas trop envie de terminer en glaçon.


-Tu n'as pas à me remercier. C'est bien normal. Vraiment? Tu ne ressens pas le froid du tout? Tu as bien de la chance, car moi je le ressens et je peux te dire que la pièce a vraiment chuté au niveau de la température. Je ne te demande pas d'y répondre comme si je te demandais une faveur Juliette. Mais je te considère vraiment comme la sœur que je n'ai jamais eu. Et j'aimerai vraiment savoir ce qu'il t'arrive car c'est intriguant. Je ne vais pas te juger et encore moins te faire des reproches si c'est ça qui t'effraie. Ça ne changera rien entre nous.

La jeune femme allait faire en sorte de lui en demander le moins possible. Elle ne voulait pas lui faire se rappeler des souvenirs qui pouvaient lui sembler douloureux. Tout ce qu'elle voulait, c'était que Juliette en vienne directement au fait. Comme par exemple, qu'elle lui dise d'où elle sortait ses pouvoirs? Depuis combien de temps elle les avait? De quoi était elle vraiment capable? La situation était très délicate pour Belle, car elle ne savait pas comment fonctionnent les pouvoirs de Juliette. Est-ce qu'ils se mettent en marchent quand elle est triste? En colère? Les deux? Il fallait donc qu'elle fasse attention. Mais pour le moment, elle aurait bien voulu que la température de la pièce remonte un peu. Car si elle restait là encore un peu, il était fort probable qu'elle attrape froid et qu'elle tombe malade par la suite. Mais chaque chose en son temps. Il fallait déjà faire en sorte qu'elle se détende et qu'elle se calme un peu.Belle venait de lui faire comprendre qu'elles étaient des personnages qui se trouvaient dans les livres d'histoire pour enfant. Il était tout à fait logique que ça lui fasse un choc. Belle resta calme comme toujours.

-Je le sais bien Juliette. Mais dans ce monde, c'est comme ça. Nous sommes des héros d’histoire s écrite pour les enfants. Même si certaines ne sont d'ailleurs pas très joyeuse. En ce qui concerne William Shakespeare, je viens de te le dire. Tu es un de ces personnages. C'est lui qui a écrit absolument tout ce qui t'es arrivé. Nous avons tous un auteur. J'en ai un moi aussi. Non, il est vrai que ton histoire est relativement triste et même tragique. Ensuite, quand tu me dis que ce monde est bizarre, je suis entièrement d'accord avec toi...J'ai eu exactement la même réaction que toi. On dirait que c'est eux qui sont fou et nous qui sommes normaux... Si la méchante Reine n'avait pas lancé cette malédiction, les choses auraient, sans le moindre doute, étaient complètement différente.

Belle observait Juliette qui, a juste titre, se sentait un peu perdue. Elle avait les yeux fixés sur son livre. Belle ne put s'empêcher de soupirer en toute discrétion. Car pour elle aussi, son histoire ne lui rappelait pas de très bons souvenirs. Mais ce que venait de lui proposer Juliette était une excellente idée.Elle alla ensuite se faire une tasse de thé et  but à son tour une gorgée . Elle ferma les yeux un court instant. Ca faisait vraiment du bien et elle profita de la tasse pour réchauffer ses doigts qu'elle ne sentait plus beaucoup.

-Franchement Juliette, c'est une excellente idée. Si tu veux, demande moi ce que tu veux et je commence.




   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Sam 19 Mar - 13:52




   


Belle & Juliette
La vie moderne est un drôle de jeu dans lequel on ne comprend pas toujours toute les règles
Le cœur poignardé par la souffrance des souvenirs que j’avais passé tellement d’année à refouler, n’avait de cesse de me donner des vertiges. Tybat. Le vide que sa mort avait créé n’avait jamais été comblé. Cette soirée, où Roméo l’avait privé de sa vie, il m’avait également privée de mon meilleur ami. Jamais, même lorsque j’étais amnésique, je n’étais parvenue à le remplacer. Tybalt, m’aimait plus que ce qu’un cousin devrait aimer sa cousine, mais à mes yeux il était un pilier. Mon pilier. Il m’avait couverte. Il m’avait protégé. Il m’avait réconforté. Il m’avait diverti. Il était toujours présent. Du jour au lendemain, je l’avais perdu, mais aujourd’hui je me rendais compte de l’évidence que j’avais toujours préféré nier. Il était mort par ma faute. Ce Shakespeare, avait tord sur de nombreux sujet, mais il avait raison sur Tybalt. Il était mort en ayant comme dernière pensée, ma trahison. Les yeux débordant de souffrance j’essayais de me contrôler d’éviter à Belle la souffrance glaciale de mes pouvoirs. Elle l’ignorait mais ce peux de détérioration était un miracle, si nous avions été dans notre monde, ca aurait été une tempête que j’aurais créé ou un orage destructeur.
Belle était emplie de gentille attention qui était malheureusement vaine. La couverture qu’elle avait posée sur mes épaules, me serait d’aucune utilité. Je lui rendais en lui expliquant les raisons de mon refus. Apercevant la fine fumée qui s’échappait de ses lèvres, et le rose qui commençait à prendre place sur son visage, je sentais la culpabilité me saisir. Même si Belle s’acharnait à me rassurer en m’affirmant que tout cela n’était pas de ma faute, je ne pouvais me complaire à la croire. J’étais la seule responsable. Ma main se posant sur ma bague, je relevais les yeux vers elle lorsqu’elle m’avoua que j’étais comme la sœur qu’elle n’avait jamais eu. Une larme roulant sur ma joue, je l’essuyais, songeant à ce que j’aurais donné pour que Rosaline me dise cela. Incapable de réagir, je tentais de faire taire cette voix dans ma tête qui me susurrait que j’allais la rendre malade si elle restait en ma présence. J’étais un danger. Mes intentions n’étaient pas mauvaise, mais sans les mages pour me contrôler, ou sans Rosaline, ou encore Roméo pour temporiser mes émotions, j’étais une bombe à retardement. Pendant la malédiction, j’avais laissé ma colère dicter mon esprit, je m’étais réfugiée dans la force qu’elle créait et j’étais devenue plus puissante que jamais. Ma quête était mon unique but, désormais, dans ce monde où tout semblait démultiplié j’avais perdu ce contrôle.
Sans pouvoir m’en empêcher je certifiais à la bibliothécaire que je n’étais pas dangereuse, un mensonge, ou plutôt un demi mensonge. Une affirmation qu’elle croyait sans le moindre mal avant de m’expliquer une nouvelle fois que les règles dans ce monde était inversée. Un frisson la parcourant discrètement, je me décidais à rompre une de mes règles. Je ne pouvais pas la laisser avoir froid.

« Je t’en pris ne prend pas peur Belle. Je vais essayer, si tu vois que ca ne marche pas part. »


Demandais-je, d’un ton suppliant débordant de culpabilité. Fermant les yeux une nouvelle fois, je posais le livre qui témoignait de ma vie sur la table. Tybalt avait déclenché les pouvoirs de la bague, sa mort. M’efforçant à replonger dans mes souvenirs, je repensais à nos amusements, nos défit puérils destinés à pousser nos parents à bout. Nos éclats de rire, nos disputes qui finissaient toujours bien surtout parce que le jeune homme avait pris l’habitude de se plier au moindre de mes désirs. Il capitulait. S’en suivi des souvenirs avec Rosaline. Rouvrant les yeux, je voyais Belle derrière un voile blanc. Signe que mes pupilles vertes, venaient de se recouvrir d’une épaisse couche blanche. Donnant ainsi l’impression que j’étais aveugle. Envahie par mes souvenirs joyeux, je gardais à l’esprit mon idée première éliminé la fraicheur. Au bout de quelques secondes, le temps qu’il avait fallu à mon esprit de corrompre mes mauvais souvenirs, une fine bruine, accompagnée par des fins nuages revenaient vers moi, entrant dans mes cellules.  Les fenêtres claquant une nouvelle fois, je retrouvais l’usage complet de mes pupilles, récupérant mes mains pour les enlacer autour de ma tasse, une larme roulant sur ma joue tandis que je regardais autour de moi, toute trace de givre ayant disparu, laissant par endroit des traces d’humidités.

« Ca a marché ! »


Lâchais-je étonnée dans un léger rire surpris. Rigolant légèrement, je libérais ma tasse, pour poser mes mains sur mes lèvres, avant de les poser sur mes lèvres en admirant les alentours. Mon index jouant avec ma bague. Avant que la proposition de Belle ne me revienne à l’esprit.

« Tu connais mon histoire, enfin une partie. J’ignore comment fini celle que cet homme à raconter. Mais je ne sais rien sur la tienne. La Belle et la bête, je suppose que Belle c’est toi mais qui est cette bête ? »


Mon regard détournant une nouvelle fois vers le livre j’ajoutais :

« Comment fini mon histoire dans ce monde ? Je peux l’entendre, … »

Offrant un sourire à belle, je buvais davantage avant de lui poser la question qui risquait de m’apporter plus de mal que de bien.

« Alors que veux-tu savoir sur moi ? »




   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 265
Cœurs enchantés : 5090
Humeur : Perdue


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Dim 20 Mar - 12:53




   


Belle & Juliette
Belle savait que les personnes qui étaient en souffrance, étaient celles qui était le plus souvent les plus instable. Juliette venait d’ailleurs de le prouver. Elle venait de changer la bibliothèque en palais des glaces. Il fallait donc l’aider à canaliser son pouvoir. Pour ce faire, notre bibliothécaire ne connaissait que deux personnes. Rumpel et Régina. Il était clair que dans la logique, elle irait demander de l’aide auprès de son mari au lieu d’aller voir l’ancienne méchante Reine. Les rapports s’étaient quand même un peu améliorés entre les deux femmes. Belle avait pris son courage à deux mains et s’était rendue à la Mairie pour mettre les choses au clair avec Régina. Elle avait besoin de réponses à ses questions et elle les avait obtenues sans avoir besoin de trop insister. Après tout, Régina lui devait bien ça. Elle lui avait fait perdre vingt-huit longues années de sa vie. Il était donc normal qu’elle sache ce qu’il serait advenue d’elle si Jefferson n’avait pas été là pour la sauver. Il était donc logique qu’elle demande de l’aide à son mari en priorité. Sans compter que c’est lui qui avait tout apprit à Régina. Il était donc beaucoup plus puissant que cette dernière.  
Cette dernière fut contente d’avoir pu récupérer la couverture qu’elle avait prioritairement donné à Juliette. Elle détestait le froid et elle y était très sensible. Elle ne savait pas combien de temps elle allait réussir à tenir sans vraiment tombé malade. Car même si le froid traversait tout son corps comme un coup de poignard, il était absolument hors de question qu’elle laisse Juliette tout seul dans la bibliothèque. Elle ne voulait pas que cette dernière se sente abandonnée. Elle prendrait donc sur elle le temps qu’il faudra. Intérieurement, la jolie brune espérait vraiment que Juliette trouverait rapidement une solution afin de tout remettre à la normal. Elle ne savait pas comment faire pour calmer la jolie princesse. Pourtant, ce n’était pas l’envie qui lui manquait. Voir sa sœur de cœur dans un tel état de désespoir lui fendait le cœur.  Une larme coula sur la joue de Juliette et Belle lui sourit avec douceur. Elle ne voulait pas que cette dernière pleure. Oui, elle la considérait vraiment comme sa sœur et rien ni personne ne pourrait changer cela. Elle était certaine que Juliette avait juste besoin d'aide et que tout finirait par rentrer dans l’ordre tout ou tard. En faisant travailler sa mémoire, Belle comprenait pourquoi Juliette était aussi triste. Elle avait lu son histoire et cette dernière était remplie de tragédie. C’était un peu comme si la jeune femme n’avait pas le droit au bonheur. C’était complètement injuste. On a tous droit à une fin heureuse.
Juliette lui dit qu’elle n’était pas dangereuse. Belle n’en doutait pas. Elle savait que si elle faisait des bêtises ou du mal à quelqu’un, ce ne serait pas volontaire. Non, il était clair que Juliette n’était pas méchante. C’était peut-être juste de la maladresse ou elle devait avoir tout simplement du mal à contrôler ses émotions. Il fallait que Belle trouve ce qui pouvait la calmer.

 -Je n’ai pas peur Juliette. Je suis juste un peu impressionnée. Ne m’en veut pas. Je ne suis pas face à ça tous les jours. Non, il est absolument hors de question que je te laisse ici toute seul. J’ai confiance en toi, et je suis certaine que ça va marcher.                                    

Belle savait que ça marcherait. Enfin, c’est ce qu’elle se disait dans son for intérieur. Cela dit, il était vrai qu’elle avait confiance en Juliette. Mais il était absolument hors de question qu’elle s’en aille de cette pièce. Elle savait que Juliette ne la blesserait pas. Ou alors, si elle le faisait, il est clair que ce ne serait pas volontaire. Elle prenait un risque en restant dans la même pièce qu’elle et elle le savait. Mais si les rôles avaient été inversés. Elle n’aurait pas voulu qu’on la laisse seul pour traverser cette épreuve. Elle resta donc devant Juliette et ne bougea pas d’un centimètre. Elle l’encourageait intérieurement. Elle savait qu’elle ne l’entendait probablement pas, mais elle n’osait pas parler de peur de la déconcentrer. Elle resserra un peu plus la couverture autour d’elle. Le froid était vraiment en train de la raidir complètement. Non seulement elle commençait à avoir les joues rouge, mais elle ne sentait plus vraiment ses doigts. Elle avait l’impression que si elle les cognait quelque part, ils tomberaient avec une énorme faciliter. Elle avait l’impression d’avoir des mains en verre. Elle espérait que ça n’arriverait pas car elle ne souhaitait vraiment pas perdre un membre. Sans ses mains, comment ferait-elle pour tourner les pages de ses livres qu’elle adorait tellement ?   Elle secoua la tête pour chasser cette image de sa tête. Elle ferma les yeux pendant un instant et sentit une chaleur l’envahir. Elle ouvrit les yeux et regarda autour d’elle. Juliette avait réussi ! La chaleur était revenue ! Elle posa son regard sur la bibliothèque et alla rapidement ramasser un livre qui avait une trace d’eau sur une page.

-Tu vois, j’en étais certaine. J’ai confiance en toi Juliette, je savais que tu allais réussir.                          

Tout en laissant Juliette reprendre ses esprits, Belle retira la couverture de ses épaules et la plia. Elle alla la poser sur le comptoir et revint avec un torchon Elle le posa sur le livre afin d’absorber l’eau. Mais heureusement, il n’en avait pas eu beaucoup. Elle en ramassa d’autres qu’elle remit sur les étagères et retourna ensuite voir Juliette.

-Eh bien oui, tu as bien deviné. Belle c’est moi. Et la bête c’est rumpelstiltskin qui est connu sous le nom de Monsieur Gold. Il a une boutique en ville que tu dois sans doute connaître. C’est une histoire un peu compliquée qui se termine bien vers la fin. Tu veux que je te la raconte ? Ou tu préfères la lire?  

Juliette lui demanda comment se terminait son histoire à elle dans le monde où il se trouvait. Belle se mordit la lèvre car elle ne se finissait malheureusement pas bien..

-Tu es certaine que tu es prête à entendre la fin de ton histoire ? J’ai peur que tu ne réagisses pas très bien à ça.

Heureusement, elle changea rapidement de sujet et demanda à Belle ce que cette dernière avait envie de savoir sur Juliette. Un tas de question se mit à se bousculer dans la tête de la jeune femme. Il fallait qu’elle pose les bonnes questions et qu’elle évite de lui en poser trois tonnes.

-Eh bien, comment se fait-il que tu as des pouvoirs ? D’où sortent-ils ?                                    



   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d


Dernière édition par Belle French le Jeu 7 Avr - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Dim 3 Avr - 10:23




   


Belle & Juliette
La vie moderne est un drôle de jeu dans lequel on ne comprend pas toujours toute les règles
Comme je le pensais, Belle n’était pas habituée à la magie. Ses manières me rappelaient les miennes lorsque j’étais Juliette. La douce bien que rebelle héritière du royaume des Capulet à Vérone. Jusqu’à ce que Roméo ne tue Tybalt, je n’avais jamais songé à la magie. A mes yeux cette pratique était celle du diable, destinée au faible pour l’accomplissement d’acte qu’ils étaient en réalité incapable de faire d’eux même. Une simple supercherie, condamnable. Pourtant, j’avais fini par me vendre à elle, espérant naïvement qu’elle me donnerait la vie que je désirais. Une attitude de princesse dira-t-on, et je ne les contredirais pas. Ma mésaventure m’avait appris une chose, la magie avait un prix. Je m’étais fait dupée, et j’étais devenue l’esclave d’une maison close, un cygne blanc, dont la seule fonction était de satisfaire les caprices et les vices les plus inavouables des hommes.
J’étais parvenue à rétablir l’atmosphère naturelle de la bibliothèque, un miracle que je n’étais pas certaine de pouvoir réitérer mais dont je n’allais pas me plaindre. Je ne voulais en aucun cas lui faire du mal, je n’avais jamais tué d’être humain volontairement. Certes parfois, je devais avouer que quelques un de mes sujets étaient morts par ma faute lorsque j’avais perdu le contrôle et que je m’étais abandonnée aux sombres forces de la bague.
Regardant Belle s’échiner à ramasser les livres, qui étaient malheureusement dans les flaques d’eau que je n’étais pas parvenue à faire évaporer. Une pause qui me permit de reprendre le cours de mes pensées.

« Le ténébreux ? J’ai entendu ce nom plusieurs fois, mais je dois t’avouer que je me méfie de cet homme qui a vendu son âme à la noirceur. Je sais qu’il est aisé de se laisser porter par cette dernière, mais le ténébreux à commis d’un acte malhonnête… »

Marquant une pause, je lâchais un faible sourire à mon amie, ne comprenant pas pourquoi Belle s’était entiché de cet homme, cependant, je ne pouvais pas lui reprocher quoi que se soit. J’avais moi aussi des leçons à prendre sur le fait de choisir les hommes. Après tout j’avais bien ranimé les rancœurs dans ma ville en alliant mon existence avec le fils de l’ennemi de ma famille.

« Je choisis la vraie histoire, si cela ne te dérange pas »

Avouais-je finalement, avec un faible sourire, buvant les derniers centilitres de ma tasse de thé. Une action qui me rappela les jérémiades de ma petite sœur en ce qui concernait les tasses de thé. Elle n’était pas friande de cette boisson, même le pays des merveilles n’étaient pas parvenue à la réconcilier avec cette boisson. Peut-être n’’y était-elle pas resté assez longtemps pour découvrir tout les bienfaits de ces derniers, lorsqu’ils n’étaient pas associés avec des produits hallucinogène, cela va s’entendre. La version de mon histoire qui se tenait toujours en face de moi, venant une nouvelle fois titillée ma curiosité je demandais à la propriétaire de ses lieux de me conter la fin. Une requête qu’elle ne semblait pas prête à exaucer.  Je pouvais aisément comprendre pourquoi. Posant ma main sur celle de Belle, je lui répondais avec sincérité et douceur :

« Certaine, la fin de cette histoire ne peux être plus douloureuse que celle que j’ai réellement vécu. Je suppose qu’elle s’allie également avec la mort de mon cousin. Je veux juste savoir ce qu’il c’est passé ensuite,… »

Récupérant ma main, qui je le savais, devait être encore un tantinet froide, je décidais d’offrir une chance à Belle. Si en arrivant dans ce monde je m’étais promis à moi et au mage de ne jamais avouer le moindre de mes secrets, je comptais bien faire une impasse pour cette jeune femme. Elle était restée avec moi-même lorsque sa vie aurait pu être en danger. Elle m’avait aidé à m’acclimater à ce drôle de monde, et s’échinait à se soutenir dans chacune de mes interrogations ou angoisse existentielle. Elle était digne de confiance, elle me l’avait prouvé. Ses interrogations étaient fondées sur mes pouvoirs, comme j’aurais pu le prédire. Prenant une grosse bouffée d’air de quatre seconde, j’expirais pendant un même lapas de temps avant d’expliquer :

« Je ne les ai pas toujours eu. Avant j’étais comme toi, à Vérone je n’étais guère habitué à fréquenter la magie. Je pensais même que cette dernière était destinée au faible qui était incapable d’être assez brave pour s’en sortir par leur propre moyen. Je ne pensais pas qu’il était possible d’utiliser la magie pour faire le bien. A la mort de Tybalt, j’ai perdu la foi. Roméo s’était fait exiler, et même si je ne lui avais pas avoué, je lui en voulais pour l’acte qu’il avait commis. Tyblat n’était pas un model de vertu, mais je l’aimais. C’était mon cousin. Toutes ses variables prises en compte je suis allée voir la sorcière la plus réputée de Vérone. Ma petite-sœur, que j’avais passé ma journée à rejeter, me suivi jusqu’à son repère. J’étais bien trop naïve pour voir que la femme qui se trouvait en face de moi se jouait de moi enfin de nous. Au lieu de nous aider, la sorcière nous a maudits, Rosaline et moi. Pendant une année on a connu l’enfer, et ses émois, jusqu’à ce que Roméo et Benvilio nous retrouve et nous sorte de l’impasse dans laquelle je nous avais envoyé.
Puis on est arrivé à Wondelrand, et il y avait cette prophétie qui disait que deux sœurs, qui sauverait le pays du règne de la reine de cœur. L’ainé contrôlerait les éléments météorologique et mènerait sa petite sœur jusqu’à la victoire en soulevant les éléments contre le règne de Cora. Je ne croyais pas en cette dernière. Je n’avais pas de pouvoir et je me portais très bien sans. Mais le destin en a voulu autrement. Nous avons été recueillis par cinq mages, tous doté de pouvoir et qui en user pour protéger le peuple qui avait fuit l’oppression. Un jour un d’entre eux, le plus âgé et malade, me fit passer un test de bravoure sans que je ne le sache. J’ai sauvé l’enfant au péril de ma vie, et il m’a donné cette bague.
»

Marquant une pause, je posais ma main à plat sur la table, la bague à découvert, un magnifique anneau en or blanc qui été surplombé d’un saphir blanc avant de reprendre.

« Le mage est mort en m’offrant ses pouvoirs. Voilà comment je me suis retrouvée avec cette capacité-là. »



   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 265
Cœurs enchantés : 5090
Humeur : Perdue


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Jeu 7 Avr - 20:56




   


Belle & Juliette
Belle avait toujours été effrayée par la magie. Elle n’aimait pas trop toucher aux livres qui en parlaient, mais il était quand même parfois utile d’avoir certaines bases. Ainsi, elle pouvait venir en aide aux personnes qui ne s’y connaissaient pas trop et partager ses connaissances, même si ces dernières n’étaient que théorique. Il était absolument hors de question qu’elle passe à la pratique. C’était vraiment trop dangereux. Pourtant, à une époque, ça ne lui aurait pas dérangé d’essayer. Quand son peuple a failli se faire massacrer, elle aurait bien voulu pouvoir les défendre. Mais d’une certaine manière, elle avait réussi. Elle s’était sacrifiée pour toutes les personnes qu’elle aimait en partant avec le Ténébreux pour toujours. Elle savait pertinemment qu’elle ne reverrait jamais sa famille ainsi que ses proches. Il fallait quand même avoir un sacré cran pour se sacrifier de la sorte.
Elle avait toujours eu ce sens du sacrifice. Ça devait être son destin. Le froid qui avait emprisonné la bibliothèque, venait de se dissiper. Belle sourit doucement. Elle recommençait à sentir l’usage de ses membres. Il est vrai que sur le moment, elle avait eu peur de ce qui aurait pu se produire. Mais elle avait confiance en Juliette. La jeune femme avait cette fâcheuse habitude de donner sa confiance un peu trop facilement. Il fallait pourtant qu’elle se corrige car elle pourrait très rapidement s’en mordre les doigts.  Mais quand elle voyait comment la situation venait de tourner. Elle se dit qu’elle avait bien eu raison de faire confiance à Juliette.

« Oui, le Ténébreux.  C’est bien de lui dont il s’agit. Je sais qu’il a fait des choses pas bien. Mais tu sais, il est vraiment en train de changer. Il ne faut pas se fier aux apparences. J’ai vécu avec lui pendant un bon moment, et il n’est pas aussi méchant que tu crois. Il est juste triste. Et la tristesse peut être dangereuse. »

La jeune femme lui rendit son sourire. Elle ne pouvait pas lui en vouloir après tout. Il était normal que les personnes qui avaient connu Rumpel en Ténébreux et qui avait passé des contrats avec lui s’en méfie comme de la peste. Mais Belle savait très bien qu’il était sur le droit chemin et elle ferait en sorte de ne pas le laisser replonger dans la noirceur. Elle avait confiance.

«Très bien, c’est toi qui décide après tout. Mais j’espère que ça va aller. »

Belle resta silencieuse pendant un moment. Ce que venait de lui demander Juliette était quand même relativement compliqué. Elle allait devoir lui expliquer ce qu’il s’était passé dans l’autre version de l’histoire. Très honnêtement, elle ne savait pas du tout comment amener le sujet. Comment dire à une personne qu’elle a fait semblant de mourir et que l’homme qu’elle aime pense qu’elle est vraiment morte et fini par se donner la mort ? Belle avait pleuré en lisant l’histoire de Juliette. Elle avait essayé d’imaginer ce que cette dernière avait dû ressentir lorsqu’elle avait constaté que son âme sœur était bel et bien morte.  C’était plus que délicat. Il fallait qu’elle réfléchisse à chaque mot qu’elle allait dire. Elle se sentait un peu nerveuse sur coup-là.  Bon, c’est vrai que ce n’était pas elle qui avait écrit l’histoire de Juliette et encore heureux.

« D’une certaine manière, ton histoire est un peu comme celle de Rumpel. Tu es allée voir une sorcière et ça a mal tourné.  Heureusement que ta sœur n’a rien eu. C’est dans ce genre de cas que l’on constate que la curiosité est un vilain défaut. Mais au moins, ça se voit que ta sœur t’aime et qu’elle devait probablement se faire du souci pour toi. Je trouve ton histoire vraiment impressionnante. Tu as vraiment vécu beaucoup de chose. Je savais que tu étais une personne forte. Mais je ne pensais pas que tu étais forte à ce point-là. Je suis vraiment impressionnée par tout ce que tu me racontes Juliette. Tu as aimé Roméo d’un amour démesuré. Je vais maintenant te raconter la fin de ton histoire que les personnes connaissent dans ce monde. Mais il va falloir que tu prennes sur toi. J’espère que ce que tu vas ressentir ne va pas déclencher tes pouvoirs. Car j’avoue que c’est impressionnant. Dans ton histoire, enfin dans celle que tu as vécue, qu’est devenu Benvilio ? Si ce n’est pas trop dur pour toi d’en parler bien sûr. Je ne voudrais pas remuer le couteau d’avantage dans la plaie.
Car dans ton histoire, tu as quand même eu une fin heureuse.  Tu as sauvé cet enfant et tu as hérité de cette bague. D’une certaine manière, c’est un bon héritage car tu peux faire le bien avec tes pouvoirs. Mais en ce qui me concerne, je trouve que c’est un peu à double tranchant quand on y pense. Car le mal peut te tenter un jour et ça peut mal finir. Ou alors, quelqu’un pourrait vouloir s'en emparé et que feras-tu alors ? Je t’avoue que je ne peux pas m’empêcher d’être inquiète sur ce sujet. Mais je m’éloigne du sujet. Tu voulais connaître la fin de ton histoire, alors je vais te l’a raconté. Dans ce que j’ai lu, tu bois un breuvage qui fait croire aux gens que tu es morte. Le but et que les personnes le croient afin que tu puisses fuir avec Roméo. Quand il arrive au lieu où tu es soit disant morte, Il croit que tu l’es vraiment et il se suicide. Tu te réveil quelques minutes plus tard mais Roméo est mort… Tu essaies alors de l'embrasser pour récupérer le poison qu'il a sur ses lèvres mais rien n'y fait, alors tu te tues avec sa dague.»


Belle garda la main de Juliette dans la sienne. Elle appréhendait sa réaction, ce qui était tout à fait logique quand on y pensait. Elle regarda la fameuse bague qui contenait  ces pouvoirs incroyable.

« Je suis vraiment désolée pour tout ça Juliette. Je ne sais vraiment pas quoi te dire.  »
                               



   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Sam 9 Avr - 22:13




   


Belle & Juliette
La vie moderne est un drôle de jeu dans lequel on ne comprend pas toujours toute les règles
Apparemment le mari de Belle avait vécu la même chose que moi. Il avait perdu la foi. Seulement cela ne justifiait pas tout. La perte de la foi ne justifiait pas qu’il ait vendu son âme à l’obscurité. Ô il était facile de tomber à l’intérieur, de se laisser corrompre par sa puissance et par les plaisirs qu’elle apporte, mais les solutions de facilité n’étaient pas toujours les plus acceptables. Si ca avait le cas, mon histoire aurait été différente. Si j’avais choisi la solution de facilité j’aurais suivi les souhaits de mon père. Je me serais marié à Pâris sans chercher plus loin. Ce mariage ne m’aurait pas emmené le bonheur, mais c’était la solution de facilité. Il en était de même pour mes pouvoirs, je pouvais facilement répondre la souffrance ce n’était pas pour cela que je le faisais. Préférant ne pas la blesser je répondais d’un air faussement convaincu, les paroles de mes maîtres bourdonnant dans ma tête. Ils m’avaient toujours dit que lorsque la noirceur atteignait le cœur il était très dur de s’en défaire.

« J’espère que tu as raison, Belle, autant pour lui que pour toi »

Afin de respecter le pacte que j’avais conclu avec ma patronne je lui racontais comment j’avais trouvé mes pouvoirs. Les mots sortirent de ma bouche comme une espèce de confession où j’omettais de parler de mon passé en temps que cygne blanc. Cette partie de ma vie restait sans aucune hésitation la plus compliqué pour moi à aborder. Autant je parvenais à parler sur ma vie à Vérone ou encore de celle à Wonderland, mais l’année qui la sépare restait pour moi une vraie épreuve. J’étais donc heureuse lorsque je voyais que Belle ne cherchait pas à en savoir plus sur mon année que j’avais définie comme l’enfer. Tandis que Belle soulevait le fait que ma sœur m’aimait, je sourirais tristement. Oui, Rosaline m’aimait, autant que je l’aimais, malheureusement pour elle sa confiance en moi l’avait mené sur un chemin sombre ou la vertu n’avait pas sa place. A ses yeux, j’étais forte. Je n’étais pas si forte qu’elle le prétendait, j’avais toujours une personne pour me soutenir en toute circonstance. A Vérone c’était Tybalt et Rosaline, par la suite c’était Roméo, puis Benvillio et une fois qu’ils avaient tous disparu c’était les mages qui avaient repris le relais. Je n’étais jamais seule, seul mes premier jour dans cette ville m’avait fait connaître ce que le mot solitude voulait dire. Ceci dit elle avait raison sur un point j’aimais Roméo démesurément. Je perdais toutes rationalités par amour, que ce soit vis-à-vis de Roméo ou en ce qui concerne ma petite-sœur. Comme souvent, Belle prouvait sa finesse et sa rapidité d’esprit en soulevant une interrogation concernant le destin de Benvillio. Je ne savais pas ce qu’il était devenu. Tout comme j’ignorais où se trouvaient Roméo et Rosaline. Puis ce fut à son tour de respecter sa part du contrat en me racontant la fin de l’histoire écrite par le fameux William Shakespeare. Avant d’attaquer son histoire, elle prenait ma main, plantant son regard dans le mien et lâcha le morceau. Ainsi donc dans la version de ce Shakespeare, j’avais avalé une potion qui m’avait offert une fausse mort. Seulement Roméo y avait cru et c’était lui-même tué avant que je ne me tue avec sa dague pour rester avec lui. Une larme roulant sur ma joue, je laissais échapper un rire tendu.

« Tu sais ce qu’il y a de plus drôle ? C’est que j’y avais pensé, je voulais aller quérir l’aide du frère Laurent mais j’avais eu peur que la rumeur de ma mort ne se répand plus vite, empêchant Benvillio d’arriver à temps pour prévenir Roméo. Sans compter que je ne voulais pas infliger cette douleur à ma sœur. »

Marquant une pause, je poussais un soupir, essuyant ma larme d’une geste franc, avant d’ajouter :

« Ceci dit ce Shakespeare avait raison sur un point : je n’aurais pas réussi à imaginer une vie sans Roméo, surtout en étant consciente qu’il s’était donné la mort pour moi. Même mon amour pour Rosaline n’aurait pu me retenir sur les terres de Vérone. Mais ne soit pas désolé Belle, ce qu’a écrit cette homme n’est pas arrivé. J’avais opté pour une nouvelle vie, mais je ne suis pas passé par la case mort »

Récupérant ma main, je faisais tourner ma bague pensivement autour de mon annuaire, me rappelant les questions de Belle. Celle qu’il avait posée juste avant de me conter la version que les habitants de ce monde connaissent de ma vie.

« Tu m’as demandé pour Benvillio, ce qu’il était devenu. Je l’ignore. Avant que le sort noir ne s’abatte sur nous, j’avais laissé Roméo, Benvillio et Alice. J’avais besoin de temps pour encaisser. Quand la malédiction a disparu, je suis repartie à l’hôpital, mais il n’y avait personne. Ils avaient tous disparu. Quand je suis rentrée dans mon royaume, j’ai ordonné qu’on les retrouve. Il m’a fallu plus de vingt-huit ans pour trouver cette ville et moins d’une journée pour me jeter dans le terrier. Je ne sais pas où ils sont. J’espère seulement qu’où qu’ils soient, ils soient heureux, et je les retrouverais. »

Poussant un soupir, je m’adossais à la chaise avant de répondre à sa dernière question :

« Tu m’as demandé ce qu’il se passerait si une personne tentait de me subtiliser ma bague, cette hypothèse est impossible. La bague est protégée par un puissant sortilège, nul ne peux me la retirer. Quiconque essaierait se retrouverait brûler et subirait les foudres de la bague. Je suis l’unique personne capable d’offrir mon don. Si je ne le fais pas le jour de ma mort signera la fin de ma magie. Pourrais-tu m’en dire plus sur cette malédiction que vous ait-il arrivé pendant vingt-huit ans ? Pourquoi avez-vous changé de prénom ? Les mages ont été incapables de me le dire. Et ta vraie histoire, comment t-es-tu retrouvé en contacte avec le Ténébreux ? Tu as passé un marché avec lui ? »




   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 265
Cœurs enchantés : 5090
Humeur : Perdue


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    Mar 12 Avr - 22:28




   


Belle & Juliette

Notre petite Belle savait très bien que sa relation avec Rumpel était un peu délicate. Il avait un peu le cul entre deux chaises. Il pouvait, par moment, être gentil et bien se comporter. Mais chasser le naturel et ce dernier revient au galop. Avec lui, c’était très justement dit d’ailleurs. Tout le monde disait qu’elle devait se méfier de lui. Il est clair que l’amour principal de Rumpel était ses pouvoirs et la noirceur qui envahissait peu à peu son cœur. Mais pour Belle l’amour était plus fort que tout. Elle voulait s’en convaincre, elle ferait tout ce qu’elle pouvait pour remettre son mari sur le droit chemin. Ça allait être long et difficile. Elle en avait pleinement conscience. Elle voulait tellement qu’il renonce à ses pouvoirs, mais elle savait très bien qu’il ne le ferait jamais. Ou du moins pas tout de suite. De ce côté-là, il est vrai que la jeune femme était quand même un peu naïve. Elle devait sortir de son monde rose où tout était bien qui finissait bien et où tout le monde était heureux.

« Je ne sais pas si j’ai raison, mais je crois en notre amour et je suis certaine qu’il aura droit, lui aussi, à sa fin heureuse. »

Bon d’accord, c’est vrai qu’avoir un mari pour Ténébreux, ce n’est pas vraiment facile comme situation. Belle n’avait pas toujours été aussi attachée à lui qu’elle ne l’était aujourd’hui. Après tout, c’est lui qui l’avait arraché à sa famille et à ses proches. Il l’avait sans doute fait exprès. Mais quelle avait été sa motivation principale ?`La faire souffrir ? Aucun doute sur le fait que ça avait relativement bien fonctionné. Les premiers jours, elle avait passé toutes ses nuits à pleurer. Il fallait se mettre un peu à sa place. Quitter toutes les personnes qu’elle aimait du jour au lendemain pour ne plus jamais les revoir, n’importe quelle personne sensée s’écroulerait. Mais au fur et à mesure que le temps passait, notre jeune captive avait pris la décision de connaître d’avantage celui que l’on appelait le Ténébreux. Après tout, elle allait vivre avec lui jusqu’à la fin de sa vie, alors autant faire quelque chose de constructif. Mais ce dernier était relativement sur ses gardes. Car il était persuadé qu’elle cherchait ses points faibles dans l’unique but de le vaincre. Sauf que Belle, ne ferait pas de mal à une mouche. Elle était réellement de nature gentille et bienveillante. Elle se mit donc dans le rôle des fonctions qui lui avaient été attribuée. L’entretient du château. Autant dire que ce n’était pas une mince affaire, car il était vraiment très grand. Plus le temps passait, plus elle se rapprochait de celui qui la retenait captive. Elle finit par comprendre qu’avant d’être le Ténébreux, il avait été un monsieur tout le monde. Il avait une femme mais aussi un fils. Comment avait-il pu en arriver là ? Ce n’était pas évident de le cerner, car il n’était pas vraiment le genre de personne à se confier ou à parler de lui. Belle n’avait donc pas insisté. Mais elle avait failli le rendre à nouveau humain en l’embrassant. Ce qui mit Rumpel dans une rage folle. Il fut d’autant plus énervé lorsqu’il apprit que la méchante Reine était derrière tout ça. Tout ceci était derrière eux à présent. Belle était sa lumière. Elle faisait tout ce qu’elle pouvait pour l’aider et pour le rendre heureux. Mais, est-ce que tout ceci allait vraiment suffire ? Mais revenons-en à Juliette, car Belle était en train de s’égarer complètement dans ses pensées.

« En effet, c’est assez ironique quand on y pense. Tu as donc vraiment failli avoir cette même idée ? Je t’assure que j’en ai pleuré quand je l’ai lu. Je n’aime pas les fins de ce genre. Personne ne mérite une chose comme celle-ci. C’est bien que tu aies pensé à ta sœur avant toute chose. Il aurait été dommage qu’elle termine sa vie sans sa grande sœur pour la guider. »

Le cœur de Belle se serra. Elle avait vu la larme de Juliette, mais elle préféra ne pas intervenir.

« Je suis bien contente de te l’entendre dire Juliette. En ce qui me concerne, la mort est vraiment très loin d’être une solution. Mais je suis un peu indécise pour tout te dire. D’un côté tu as la mort avec ton âme sœur. Donc être avec lui pour l’éternité sans personne d’autre. Mais de l’autre, tu as aussi tous tes proches que tu laisses derrière toi. Et vivre avec la mort de la personne que tu aimes le plus au monde, je ne sais même pas si je serai capable de le faire. Pour moi, tu as pris la meilleure des décisions. »

Belle n’osait plus dire quoi que ce soit. Ce genre de conversation était très loin d’être évidente. Pour briser ce mal-être qu’elle ressentait, la jeune femme décida de refaire le plein de thé. Elle refit donc chauffer de l’eau.

« Je suis persuadée qu’ils vont bien et qu’ils ne doivent pas être loin. Ne t’en fait pas, je sais à quel point vingt-huit ans ça peut être long. La méchante Reine m’a enfermée dans un hôpital psychiatrique afin de me faire passer pour morte aux yeux de Rumpel. Ainsi, elle espérait pouvoir le manipuler plus facilement. Mais heureusement, le chapelier est venu, par hasard à mon secours, et m’a sorti de cet horrible endroit. Il n’y a pas longtemps, je suis allée à la Maire pour parler avec l’ancienne méchante Reine et lui demander ce qu’il serait advenue de moi si Jefferson ne m’avait pas sauvé. Oh mais je suis désolée, je parle de moi depuis tout à l’heure. »

La bouilloire siffla et Belle mit le thé à infuser. Elle attendit ensuite quelques minutes, et remplit les tasses sans dire un mot.

« Oh tu sais, je me méfie des sorts. Tout est défaisable. Je me méfierai si j’étais toi. Car nous sommes entourés de personne malhonnête et puissant. J’espère donc de tout cœur, que personne ne pourra te la retirer. Eh bien, comme je te l’ai dit, pendant vingt-huit ans, j’étais enfermée dans un hôpital et dans un quotidien très monotone. Comme tout le monde en fait. Cette malédiction et l’œuvre de la méchante Reine. C’est elle qui a tout fait et qui nous a donné nos nouvelles identités. Pour Rumpel c’est simple. Mon château se faisait attaquer par les ogres et mon père n’avait pas l’armée nécessaire pour nous protéger. Il a donc voulu passer un marcher avec le Ténébreux. Il me voulait en échange. Je devais partir avec lui pour toujours et ne plus jamais revoir les miens. Comme des vies étaient en jeu, je n’ai pas hésité une seconde. Et si c’était à refaire, je le referai sans la moindre hésitation. »




   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞    

Revenir en haut Aller en bas
 
Belle ❝ j'ai besoin de tes lumières ❞
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» besoin de vos lumières...
» Besoin de vos lumières d'expertes !
» Une collaboration qui sent mauvais! Besoin de vos lumières svp!!!! (salariat déguise?)
» Besoin de vos lumières
» J'ai besoin de vos lumières... enfin, de vos idées...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Bienvenue à Storybrooke :: Quartier Lucrèce :: L'horloge et la bibliothèque-
Sauter vers: