AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'hypocrisie fait les amis - Belle&Charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Messages : 265
Cœurs enchantés : 5090
Humeur : Perdue


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: L'hypocrisie fait les amis - Belle&Charlie   Dim 26 Juin - 13:45

L'hypocrisie fait les amis
Belle aurait très bien pu terminer tout le nettoyage sans effectuer la moindre pause. Une fois que la machine était en route, rien ne pouvait l’arrêter. Mais il était logique qu’elle accorde une pause pour Charlie. Après tout, cette dernière était quand même venue l’aider avec la gueule de bois. Elle ne voulait donc pas abuser de ce qu’elle pensait être de la gentillesse. Mais plus elle passait du temps avec elle, plus elle avait fini par comprendre que si elle était venue la voir et accepter de l’aider, ce n’était pas sans une idée derrière la tête. Elle n’allait pas tarder à savoir de quoi il s’agissait. Mais pour que Charlie mette la main à la patte avec autant de faciliter, ça devait vraiment être important. Et la jeune bibliothécaire ne se doutait pas à quel point c’était important pour Charlie. La jolie brune avait donc décidé de mettre de côté le fait qu’elle ne l’aimait vraiment pas. Elle savait très bien que les personnes ne font jamais les choses par hasard. Charlie devait donc très certainement avoir une bonne raison de se comporter en connasse. Elle se répétait dans ses pensées, mais elle ne comprenait vraiment pas pourquoi les personnes aimaient tellement se mettre minable. C’était vraiment une chose qui ne l’attirait pas du tout. Au fur et à mesure qu’elles nettoyaient, Belle constata à quel point tout ça ennuyait Charlie au plus haut point. Cela dit, c’était vrai que les très vieux livres avaient une odeur assez particulière. Il fallait vraiment être mordu de lecture pour aimer cette odeur spéciale. Pour Charlie ça sentait le vieux, pour Belle, ça sentait la lecture et ça lui prouvait que les livres pouvaient traverser un bon nombre d’époques tout en restant intacte si on n’en prenait soin. C’est comme les personnes qui adoraient les chevaux. Ils adorent l’odeur qu’ils dégagent à la différence des personnes qui les aiment juste de loin. Quand on aime, soit on apprécie l’odeur soit on arrive à y faire abstraction. Ah internet, Belle commençait à s’y habituer un peu. Mais elle n’avait pas toujours le reflex d’aller dessus. Charlie avait raison de ce côté-là, on pouvait trouver un très grand nombre de choses avec facilité.

« Oui je le sais. C’est juste que je n’aie pas toujours le reflex de le faire. Je suis certaine que je pourrai trouver de magnifiques éditions. Après, je ne suis pas spécialement douée non plus. Je pense qu’il faudrait que je trouve quelqu’un qui pourrait me donner des cours. Ça pourrait grandement me faciliter la tâche. »

Charlie ne pouvait pas comprendre à quel point les livres que Belle possédait pouvaient avoir de la valeur. Certaines éditions étaient des originaux et on ne pouvait pas les trouver sur internet. Il s’agissait donc d’exemplaire unique. Mais c’est vrai qu’internet avait l’air d’être relativement pratique pour tout un tas de chose. Le jour où elle saurait bien le maîtriser, elle pourrait y mettre toute la comptabilité de la bibliothèque ainsi que la liste des livres empruntés et des personnes inscrites. Car jusqu’ici, la jeune femme faisait tout à la main. Et autant dire qu’elle y passait du temps. Elle aimait les choses bien faites et elle était assez maniaque. Il lui arrivait même de refaire la même feuille plusieurs fois jusqu’à ce qu’elle en soit pleinement satisfaite. Suivant le déroulement de la conversation, Belle pourrait peut-être demandé à Charlie de lui donner quelque court ? Après tout, c’était un renvoi d’ascenseur.

«Oui, en effet. Mais tout ceci est derrière moi à présent. Ma vie a pris un meilleur tournant heureusement pour moi. »

Belle cesse aussitôt de rire. Elle constata que Charlie n’avait pas le même humour qu’elle. En fait, la jeune femme ne devait pas avoir d’humour du tout. Elle décida donc de se taire afin de laisser le loisir à Charlie de pouvoir parcourir son livre. Elle prit un livre qui se trouvait dans la caisse tout au sommet de la pile et plongea son nez dedans. Elle lisait entre les lignes car elle ne devait pas perdre sa concentration. Charlie ne lirait probablement pas son livre en entier. Car la jolie brune se doutait que la lecture ne devait pas être la chose que Charlie préférait.

« Je ne comprends vraiment pas pour quelle raison ils se sont amusés à raconter n’importe quoi sur nous. »

La curiosité de Belle était piquée au vif à présent. Elle referma le livre qu’elle avait dans ses mains et se concentra sur son interlocutrice. Elle était curieuse de voir si l’histoire qui était racontée dans le livre avait quand même une part de vérité ou pas du tout. Elle ne comprenait pas pourquoi les auteurs s’amusaient à déformer les histoires. Pourquoi ne pas simplement raconter la vérité ? Était-ce vraiment si ennuyeux que ça ? Il fallait croire que oui. Sans ajouter quoi que ce soit, Belle s’assit comme Charlie le lui demandait.

Elle l’écouta avec une attention particulière. Au tout début, l’histoire de la jeune femme commençait bien. Elle était aimée de ses parents et elle était fille unique. Elle imaginait tout à fait une jolie petite fille aux longs cheveux blond bouclé avec de jolis yeux bleus. Ses parents avaient l’air d’être de bons travailleurs. La petite fille ne devait manquer de rien. Mais la vie tranquille et paisible de celle que l’on surnommait boucle d’or tourna très rapidement au drame. Elle perdit sa famille et toutes les personnes auxquels elle tenait. Elle devint louve elle-même et Belle n’osait imaginer la peur que la jeune fille ait dû ressentir. Et ce fameux loup noir. De quel droit avait-il fait tous ces horribles carnages ? Elle comprit très rapidement pourquoi Charlie voulait accéder aux archives. Sa raison était tout à fait légitime et Belle ravala toutes les méchancetés qu’elle avait pensées sur Charlie. A présent, tout se mettait en place. Elle comprenait beaucoup mieux le comportement de Charlie et elle se sentait vraiment ridicule de l’avoir traité de la sorte. Une chose était claire, elle allait l’aider à retrouver cette espèce d’enfoiré de Warren. Contrairement à ce que pouvait bien penser Charile, Belle se doutait parfaitement que cette dernière avait tué des gens. Par accident ou volontairement. Mais elle n’était pas là pour la juger. Elle était là pour l’aider et elle mettrait tout en œuvre pour ça. Bon, une fois Warren capturé, Belle ne voulait pas que Charlie le tue. Mais elle ferait mieux de garder cette information pour elle pour le moment. Charlie était bien assez remonté comme ça et sa réaction était tout à fait légitime. Elle entendit les sanglots dans la voix de Charlie et elle ne put s’empêcher de lui prendre les mains. Soit ça passait, soit ça cassait. Car elle savait très bien que la blonde n’était pas du tout du genre à tolérer ce genre de geste. Belle avait aussi perdu sa mère. Elle savait donc ce que Charlie pouvait ressentir.

« Non Charlie, tu n’es pas un monstre. Je ne suis pas d’accord avec toi. Je t’interdis de penser une chose pareille. »


Belle pouvait parfaitement ressentir la détresse de la jeune femme. Elle n’était pas un monstre. Elle avait juste des pulsions de loup qui ne devait vraiment pas être évidente à contrôler. Mais ce n’était pas le plus urgent. L’urgence, s’était de retrouver cet enfoiré et vite avant qu’il ne tue d’autre personne. Et ça, c’était une excellente motivation pour Belle.

« Je vais t’aider Charlie. Je ne te laisserai pas tomber. » Elle lui apporta un verre d’eau avec une aspirine. « Reprends toi calmement et on va aller droit aux archives. On va tout éplucher et je suis certaine que l’on trouvera une piste. Si ce n’est pas le cas, je ferai appel à mon mari. La magie peut aussi nous aider à trouver certaines personnes. »

acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 186
Cœurs enchantés : 1411
Humeur : Bestiale


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: L'hypocrisie fait les amis - Belle&Charlie   Dim 3 Juil - 20:54

L'hypocrisie fait les amis
Je ne sais pas vraiment ce qui m’a amené à me confier à elle. Surement un instant de faiblesse. Mais il faut dire aussi que j’avais besoin de parler et bon, je n’ai surement pas choisi la meilleure personne mais je l’ai fait. Et ça m’a soulagé d’un poids, en quelque sorte. Elle m’a écouté attentivement tout le long de mon récit et je l’en remercie pour ça, vraiment. Au fond, je sais que Belle est une bonne personne, peut-être un peu trop niaise, un peu trop fleur bleue, mais elle n’est pas mauvaise. Et c’est ça, qui me dérange chez elle. Je n’aime pas les gens trop gentils, bien souvent ils cachent quelque chose. L’avantage avec les gens mauvais, c’est qu’ils montrent directement leur vraie nature. Je ne me suis jamais cachée d’être une garce, une manipulatrice, une véritable connasse. Je profite de la faiblesse des autres pour gravir les échelons et obtenir ce que je veux. Et ce que j’aime le pus, c’est de leur montrer tout ça, leur montrer comment je profite, comment je leur marche dessus. Voir leurs visages déconfis quand ils réalisent alors qu’au fond, je ne peux être changée, c’est plaisant, jouissif. Avec Belle, c’est ce qui est en train de se passer. Certes je me sers d’elle afin d’accéder aux archives mais je lui ai quand même raconté ma vie. Un petit moment d’égarement de mon objectif final. Mais à la fin de mon récit, alors qu’elle m’invite à venir aux archives, je me reprends, je redeviens moi et j’espère qu’elle est prête à subir tout ça. Je ne suis qu’une manipulatrice. Et jamais ça ne changera.

Tout ça n’était qu’un moment de faiblesse mais je m’en rends compte trop tard, quand elle m'amène une aspirine. Je ne montre rien. Il faut qu’elle continue à avoir confiance en moi, à me croire, au final, être du bon côté. Lorsqu’elle m’invite aux archives, je la suis, gardant cet air dépité et triste sur le visage. Une putain de comédienne. Je la suis, et bordel je suis impatiente. Si jamais je le trouve, si jamais je trouve Warren, je le mets minable. Je ne sais pas si je le tues mais une je chose est sure, je l’emmène tout droit à l’hôpital. On entre dans une petite salle aux étagères bondées par des classeurs et dossiers en tous genres. Je fais comme chez moi, je prends deux classeurs sans savoir à quoi ils correspondent. Je m’en fous. Je m’installe alors et je commence à lire, ignorant quelque peu Belle. Je me décide quand même à lui lancer un :

« Bon, croisons les doigts ! J’espère vraiment qu’on va le trouver. »

Une fausse voix enjouée, elle n’y verra que du feu. Je me lance dans ma lecture…. Et c’est franchement chiant à mourir. Mais vraiment. Bordel dans quoi je me suis lancée moi. Je lui lance un regard en coin et je vois qu’elle s’est aussi plongée dans un classeur. Je ne pense pas qu’il y est une ville plus ennuyante que Storybrooke. Soit il ne s’est vraiment pas passé grand-chose, soit la maire a pris un malin plaisir à retirer quelques éléments gênant ou dérangeant. Environ deux heures plus tard, j’ai terminé le premier classeur et je me frotte le visage afin d’éloigner les traces de fatigue. Je me tourne vers la bibliothécaire afin de lui demander :

« T’as toujours rien trouvé hein ? Ce co… Warren n’est nulle part. »

Ma voix est froide. Je suis frustrée. Frustrée de ne rien avoir trouvé. Frustrée d’avoir fait tout ça pour rien. Alors je me replonge à nouveau dans ma lecture, dans le deuxième classeur. Je relève la tête et constate que la lecture de celui-ci m’a pris deux heures et demie. Je suis épuisée. Je veux dormir. Je veux quitter cet endroit.

« Bon … eh bien merci pour tout ça mais malheureusement, je repartirais comme je suis venue. »

Je ricane, l’air mauvais, parce que je n’ai rien trouvé. On sort de la salle et je siffle Lupo qui se met sur ses pattes. Alors que j’atteins la porte d’entrée, je me tourner vers Belle et lui lance :

« Eh bien je repasserai surement une autre fois, sans gueule de bois. Merci quand même Belle et bonne fin de journée ! »

Puis je pars, accompagnée de mon chien, tout de me fière d’avoir Belle dans ma poche. Ouais, ça au moins c’est une victoire.


HRP:
 

acidbrain

_________________
believe, the madness is my strong point. ✻✻ i know what you think of me. you think i’m just a doll. a doll that’s pink and light. a doll you can arrange any way you like. you’re wrong. very wrong. what you think of me is only a ghost of time. i am dangerous. and i will show you just how dark i can be.
I am the devil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 265
Cœurs enchantés : 5090
Humeur : Perdue


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: L'hypocrisie fait les amis - Belle&Charlie   Dim 3 Juil - 22:20

L'hypocrisie fait les amis
En effet, on dit la plupart du temps que les apparences peuvent être trompeuse. Il était vraiment certain, Charlie était vraiment très doué pour la manipulation et pour faire croire ce qu’elle avait envie. Sur le moment, Belle avait vraiment eu l’impression que Charlie avait été sincère avec elle. D’une certaine manière, elle l’avait été. Elle lui avait racontée sa vie sans que Belle n’insiste. Il fallait croire que Charlie devait en avoir besoin. Notre bibliothécaire fut vraiment touchée par l’histoire de la jeune femme. Personne ne méritait de perdre toute sa famille. Ca expliquait le comportement qu’elle avait dans la vie de tous les jours. Quand on y pensait, c’est vrai que c’était un peu trop facile. Charlie avait changé en peu de temps. Elle était passée de la connasse à la pauvre victime. Belle ne s’était rendu compte de rien. Elle avait baissée rapidement les armes, et il y avait de très fortes chances qu’elle finisse par se mordre les doigts. Charlie devait très probablement effectuer la danse de la victoire dans son for intérieur. La jolie brune avait un côté naïf et là, il ressortait vraiment bien. Elle était persuadée que Charlie était sincère dans sa détresse. Mais si ça se trouvait, elle l’était. Elle n’avait quand même pas inventé le massacre qu’elle avait vécu ? Elle ne pouvait pas être si mauvaise que ça ? Si tel était le cas, la blonde était vraiment une personne très tordue. Car il faut vraiment détester sa famille pour inventer une histoire pareille. Il fallait aussi être une comédienne incroyable pour réussir à montrer autant d’émotions et faire croire que ces dernières sont réelles.

Belle n’était pas une personne méchante de base. Mais si Warren était vraiment le responsable, il était clair qu’elle le livrerait à la justice. Il méritait la peine de prison à vie voir pire… Mais si Charlie le trouvait avant, il ne serait plus de ce monde pour témoigner de quoi que ce soit. Charlie lui ferait la peau et personne ne pourrait l’arrêter. La jeune femme l’emmena dans la salle des archives. Elle était motivée à aider Charlie dans ses recherches et même si elle devait passer toute la nuit. Car laisser un meurtrier courir dans la nature, était très loin d’être une excellente idée. Il fallait qu’elle demande à Charlie à quoi il ressemblait afin de donner son signalement à Emma et à Robin. Elle n’allait pas lâcher l’affaire. Elle emmena donc Charlie aux archives, bien décidée à trouver un moyen de piéger Warren. Elle était même prête à demander de l’aide à Rumple pour être certaine de le retrouver.

« Ne t’en fait pas Charlie, il est clair qu’on va tout faire pour le retrouver. »

Belle se lança elle aussi dans sa lecture. Elle avait pris un petit tas de classeur qu’elle lisait très vite. Elle savait plus où moins de quoi ils parlaient. Mais elle savait que les plus importants étaient chez Régina. Belle avait fait exprès de les mettre à l’abri afin de s’assurer qu’ils ne tombent pas entre de mauvaises mains. Elle regarda Charlie de temps en temps en lui lançant des petits regards discrets. Une fois que Charlie serait partie, Belle prendrait soin de faire ses recherches de son côté. Le but du jeu était d’aider Charlie mais en gardant les meilleures cartes pour elle. Charlie n’était pas assez stable pour pouvoir les consulter. Elle voulait utiliser la magie même si ça allait contre ses convictions.

« Hélas non, c’est le désert total… » Elle referma son classeur.

La voix de Belle était remplie de compassion. Il y avait beaucoup de classeurs et si les deux jeunes femmes voulaient toutes les lires, elles allaient y passer la nuit voir même la semaine. La bibliothécaire commençait elle aussi à fatigué. Tout le ménage qu’elles avaient fait avait été épuisant pour toutes les deux. Elle n’avait pas le courage de reprendre un classeur.

« Je t’en prie. Je suis désolée, j’aurai voulu pouvoir faire plus. Si jamais je trouve quelque chose, je t’appel tout de suite. »


Belle suivit Charlie jusqu’à l’entrée et jeta un œil au chien. Il avait tellement été sage, qu’elle l’ait complètement oublié. Elle lui fit un joli sourire. Il était sage et très beau.

« Bien sûr, avec plaisir. Tu sais que tu es la bienvenue Charlie. »

Belle alla se faire un thé et elle alla s’assoir dans son fauteuil avec son livre. Avec toutes ses émotions, elle avait bien mérité une pause.


acidbrain


Hj:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'hypocrisie fait les amis - Belle&Charlie   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'hypocrisie fait les amis - Belle&Charlie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Belle hypocrisie
» Plus Belle La Vie : Le topic des fans !
» Ma belle-mère a scrappé mes bums :(
» help!!que faire quand on est invité à manger chez des amis..
» Gabonitude : J’ai couché avec ma futur belle mère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Bienvenue à Storybrooke :: Quartier Lucrèce :: L'horloge et la bibliothèque-
Sauter vers: