AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Fou comme un chapelier » ▬ feat Jefferson T. Hightopp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: « Fou comme un chapelier » ▬ feat Jefferson T. Hightopp   Lun 4 Jan - 17:35


Jefferson Tarrant Hightopp
"You know what the issue is with this world? Everyone wants a magical solution to their problem, and everyone refuses to believe in magic.”



Nom, Prénom(s) :  Jefferson Tarrant Hightopp.
Âge : 33 ans à Storybrooke, plus de 200 ans dans le monde merveilleux des contes.
Date & Lieu de naissance : Jefferson a perdu la notion du temps au pays des Merveilles, il ne se rappelle plus sa date de naissance. En revanche, il sait parfaitement qu'il vient de la Forêt Enchantée.
Conte : Alice au Pays des Merveilles ou Alice's Adventures in Wonderland dans la langue de Lewis Carroll. Jefferson est aussi dans la suite d'Alice au Pays des Merveilles : De l'autre côté du Miroir (Through the Looking-Glass, and What Alice Found There)
Personnage : Le chapelier fou ou The Mad Hatter.
Orientation & Statut : Pour son orientation sexuelle, Jefferson ne s' est jamais penché sur la question. En revanche, il est veuf et père de famille célibataire, un comble pour un homme qui aime la famille !
Groupe : L'écrivain. Jefferson ne pense qu'à sa fille et sa petite personne.
Particularité : Il ne sort jamais mal habillé ! Ce n'est pas parce qu'il est dans un monde sans magie qu'il se permet de se négliger !
Un camp en particulier : Être un fou, c'est être instable. Alors comment peut-il choisir un camp en particulier ? Jefferson change de camp comme il peut changer de chapeau. L'importance pour lui est que Grace reste en sécurité avec tout ce qui se trame. C'est pourquoi, il est même prêt à pactiser avec le diable s'il sait que sa fille peut être épargnée.
Pouvoir(s) : Jefferson a un chapeau magique capable de voyager entre les mondes ou de ramener des objets provenant de ces derniers. Cependant, la magie a un prix. Le chapeau fonctionne avec des règles bien particulières.

FEAT SEBASTIAN STAN



Que penses-tu de la politique actuelle des choses ?
Es-tu au moins au courant de ce qui se trame ?

Jefferson a un pressentiment et il déteste avoir des pressentiments. C'est toujours un mauvais signe, rien de bien qui vaille. Il y a de la magie dans l'air, une magie qui est néfaste. Il se prépare a toute éventualité. Sa priorité est avant tout de protéger sa fille qui ignore ce qui pourrait arriver de pire. Il préfère la laisser dans l'ignorance tandis qu'il envisage de quitter Storybrooke pour un autre monde. Cependant, Jefferson a eu vent de l'influence de la reine de Coeur dans le monde des contes. Il la redoute tellement et la craint. Il ne souhaite pas avoir affaire à elle sauf s'il en est contraint pour Grace. Quoiqu'il en soit, le chapelier ne souhaite aucunement prendre partie, il n'est pour aucun camp et ne pense qu'à sauver sa peau et celle de sa fille. Il espère s'en sortir seul et être oublié, il ne veut pour le moment pas venir en aide à qui que ce soit de peur de mettre sa famille en danger. Néanmoins, si on lui promet une protection, un échange équitable, il est prêt à faire des efforts. Quitte même à pactiser avec le diable en personne pour avoir la paix une bonne fois pour toute. Alors qui osera venir lui quémander ses services ?


Anecdotes & Caractère

Jefferson est de nature extravagante. Il est très théâtral dans ses gestes et se vêtit élégamment. Il doit toujours bien être habillé et porte souvent un foulard pour cacher sa cicatrice autour de son cou. Cette cicatrice, il la doit à la reine de Cœur qui a ordonné que l'on lui coupe la tête. Jefferson est un bon vivant, il aime profiter de la vie, rire aux éclats, jouer avec sa fille. Il ne rate jamais l'heure du thé et sait s'occuper de ses invités. Le chapelier est également un spécialiste des énigmes inachevées et des chansons à chanter à tue-tête ! De plus, le jeune homme est un très bon couturier, il sait faire des miracles avec un bout de chiffon et une paire de ciseaux. Jefferson peut être un homme égoïste, en tout cas, pour servir les intérêts de sa famille. C'est un père en or, qui serait prêt à tout pour protéger sa fille et la voir heureuse. Il n'a pas de don en particulier si ce n'est son chapeau magique qui lui permet de voyager entre les mondes. C'est un excellent voyageur et guide, car il connaît pratiquement tous les mondes où il a posé son pied. C'est un très bon voleur et comédien, grâce à ces talents, il peut très facilement manipuler les gens. Il est également très sensible du point de vue de la magie. S'il ne dispose d'aucun pouvoir, il sait lorsqu'il en est entouré. C'est comme cela qu'il a su pour Emma. Il déteste le Pays des Merveilles et il est toujours contraint d'y être associé.


Pseudo : K.
Prénom : Tiph'
Âge : 23 ans
Loisirs : le rpg, l'Histoire, les sorties etc...
Crédits de la fiche : gifs tumblr, avatar : Hepburns
Code du règlement : Darkness in your soul.
Que penses-tu de NKL ? : Il est juste génialisime  Nik Nik
Besoin de parrain/marraine ? : Oui je veux bien merci d'avance  Bisou



Dernière édition par Jefferson T. Hightopp le Mer 6 Jan - 19:35, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: « Fou comme un chapelier » ▬ feat Jefferson T. Hightopp   Lun 4 Jan - 17:36

Histoire
“Holding conflicting realities in your head… it will drive you mad.”

I Hate Wonderland
MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES
Jefferson est le fils unique d'un chapelier de la reine et mère de Blanche-Neige, Tarrant, ainsi que d'une mère qui lui est inconnue, car elle était morte en couche. Depuis tout petit, Jefferson avait baigné dans les chapeaux. Ces derniers n'avaient aucun secret pour lui, son père lui avait appris à les créer, à les adapter aux physionomies des clients et lui avait transmis sa passion pour cet accessoire. Le père de Jefferson, en plus de détenir une chapellerie à la cour, avait en sa possession également un objet des plus précieux qu'il emportait partout avec lui. Il s'agissait d'un chapeau magique servant de porte pour voyager entre les différents mondes dont le pays des merveilles. Jefferson les avait longuement arpenté avec ce dernier, qui l'avait souvent mis en garde contre les différents dangers rencontrés au pays des merveilles et dans les autres mondes. Bien évidemment, Tarrant l'avait également mis en garde sur l'usage du chapeau magique.

« Le même nombre de personnes peuvent entrer puis sortir, ni plus ni moins, c'est ainsi que fonctionne le chapeau. »

Cette règle ne devait jamais être oubliée sous peine de rester prisonnier d'un monde qui n'était pas le sien. Le jeune homme tâchera toujours de l'appliquer lorsqu'il deviendra le propriétaire du chapeau. La vie du jeune Jefferson changea à l'adolescence lorsque son père décéda d'une maladie. Ne pouvant pas conserver la chapellerie de Tarrant par faute de moyens et parce qu'il n'en avait jamais tenu les rennes, le jeune homme se trouva dépourvu de ses biens. Le seul objet précieux qu'il garda fut le fameux chapeau. Malin, il espéra vivre en faisant profiter de ses services. Ainsi, Jefferson commença une carrière en tant que voleur professionnel. La première personne à avoir demandé ses services fut William, le frère aîné de Daniel – le premier amour de Regina – qui le paya gracieusement pour ramener un objet précieux se trouvant dans un des nombreux mondes. Le chapelier avait pour règle de ne jamais s'occuper des affaires des autres. C'est pourquoi, il se contentait de récupérer l'objet en échange d'or, sans en connaître le besoin de son commanditaire de le détenir. Jefferson pouvait acquérir suffisamment d'argent pour vivre, s'apprêter à la mode de la forêt – car il a un goût très prononcé pour le raffinement -, mais il passait son temps à être un véritable dépensier. Il avait ce goût pour l'aventure comme la plupart des vagabonds orphelins incapables de rester stables. Le chapeau magique l'aida beaucoup, sans lui, il n'aurait pas pu se faire une réputation de voleur et il n'aurait jamais croisé le chemin de Rumpelstiltskin – le Ténébreux – et de la nouvelle reine, Regina. Le Ténébreux l'invita à le servir en échange de la paille qu'il peut transformer en or. À l'époque, il n'était pas difficile de convaincre le jeune chapelier, du moment qu'il était payé, son intégrité pouvait être mise de côté. Le Ténébreux ne souhaitait pas faire appel à lui pour ses talents de voleur, mais pour ses talents d'acteur. Après tout, pour être un voleur, il ne fallait en aucun cas être sincère, être capable de manipuler les gens pour arriver à ses fins. L'objectif était simple : il devait faire croire à la jeune reine qu'il existait une dernière et seule possibilité pour faire revenir son feu premier amour à la vie. Cet espoir était incarné par le docteur Victor Frankenstein provenant d'un monde sans magie et emmené par le chapelier. Les trois hommes étaient gagnants si cette mise en scène fonctionnait : Le Ténébreux aurait brisé le cœur de son apprentie et il pourrait pleinement lui apprendre la magie noire, le docteur quant à lui hériterait d'un cœur magique pour parfaire sa folle expérience et le chapelier pourrait se servir suffisamment de l'or de Rumpelstiltskin pour se refaire une santé. Le Ténébreux arrivant toujours à ses fins et parce qu'il a des super talents de comédiens – oui, Jefferson est imbu de sa personne – réussirent avec brio à convaincre Regina. Jefferson était de ce fait bien loin de se douter que cette dernière franchissait une étape importante de sa vie, qu'elle ne serait plus aussi gentille et naïve qu'il venait de croiser. Après cet épisode, Jefferson profita de ce qu'il a remporté. Là encore, il dépensa en vêtements, joua les faux riches avant de tout dilapider une fois de plus. En entrant dans l'une des tavernes du royaume, le jeune chapelier eut vent du richissime trésor royal du roi Arthur à Camelot. Fou d'aventure comme il l'était depuis toujours, Jefferson pensa que c'était du gâchis de laisser reposer l'or dans des coffres. L'argent servait à être utilisé et le roi Arthur en avait trop, il fallait donc l'aider à en faire bon usage. Jefferson parti quelques jours plus tard dans le royaume de Camelot où se préparait des festivités. Le jeune chapelier espérait profiter de cette occasion pour infiltrer la salle des trésors. Il arriva élégamment accompagné de son chapeau magique sur la tête. Il pourrait fuir en cas d'ennuis. En quittant la salle de fêtes et en pénétrant la salle des trésors pendant que les gardes eurent le dos tourné, Jefferson tomba nez à nez avec une demoiselle. Celle-ci était formidablement habillée, elle était très belle, trop ravissante à son goût pour être ce qu'elle prétendait :

« Recule vagabond ! Tu n'as guère le droit d'être ici ! Sors et j'épargnerai ta vie ! » dit-elle en brandissant un poignard sorti tout droit de sous sa robe.

« Hum intéressant....et vous êtes ? » Jefferson la contourna, sans aucune peur, il était intrigué.

« Un garde de sa majesté ! Puis ce n'est pas le moment de parler, exécutez mes ordres ! »

Il se mit aussitôt à ricaner : « Ou sinon quoi ? » rétorqua-t-il avec un sourire amusé.

La petite ingénue n'eut pas le temps de répondre que des bruits de gardes se firent entendre. Ils étaient foutus comme des rats s'ils ne partaient pas immédiatement. Jefferson se dirigea vers une autre porte quant celle-ci le retint :

« Où comptez-vous aller ? »


« Et bien je fuis très chère ! »

« Il n'y a aucune sortie dans cette direction, c'est une impasse ! »

Il fit une petite moue avant de remettre convenablement sa veste : « Bien. Aux grands maux, les grands remèdes ! »

Avec un air tout à fait théâtral, le chapelier enleva son chapeau et le jeta au sol sous les yeux de sa nouvelle amie.

« Allez viens suis moi ma chère ! Il serait vraiment dommage qu'une si jolie robe finisse en chiffon dans un cachot ! »

La jeune femme attrapa la main qu'il lui tendit et ils sautèrent à l'intérieur du chapeau magique. Ils se retrouvèrent dans la Forêt Enchantée. Autour d'un bon feu de camp, Jefferson découvrit l'identité de la demoiselle. Elle se prénommait Priscilla, était originaire de Camelot et passait la plupart de son temps à voler pour vivre le jour au jour. Le chapelier se reconnu en elle, c'est pourquoi il lui proposa de poursuivre un bout de son aventure avec lui, ce qu'elle accepta. Très vite les deux voleurs se complétèrent et commirent divers délits. Jefferson tomba amoureux d'elle. Pour la première fois de sa vie, le jeune homme se sentait moins seul, le cœur remplit de joie. Il venait de rencontrer sa moitié, son âme sœur et son monde ne tournait plus autour des vols et des intrigues, mais de Priscilla. Jefferson lui fit connaître les nombreux univers qui les entourent. Lors d'un de leurs nombreux voyages au pays des Merveilles, le chapelier lui demanda sa main. Les deux amoureux se marièrent et très vite ils eurent une petite fille qui répondait au doux prénom de Grace. Hightopp était un homme comblé, il avait tout ce qu'il désirait : l'amour, la famille. Rien ne pouvait gâcher son bonheur. Cependant, s'il décida d'être plus attentif à sa famille, les finances commencèrent à diminuer. Il ne pouvait pas s'enrichir sans ne rien faire. Jefferson se jura de faire un dernier et unique vol avant de se ranger. Ensuite, avec l'argent nécessaire, il ferait en sorte de s'offrir une chapellerie pour reprendre l'activité que son père lui avait longtemps inspiré. Ainsi, il pourra subvenir à sa famille honnêtement. L'objet qu'il convoitait est la montre à gousset qui était détenu par le Lièvre de Mars un richissime gangster au Pays des Merveilles. Cet objet pouvait contrôler le temps. Jefferson souhaitait, une fois volé, la vendre aux plus offrants.

« Jefferson il est hors de question que tu y ailles ! Tu l'as dit toi-même, cet homme est encore plus fou que la reine de Cœur ! Nous nous débrouillerons sans cette montre à gousset ! »

« Je connais chaque recoin du Pays des Merveilles, je peux le faire ! Se sera la dernière fois je te le promets! Cette fois-ci c'est la bonne ! »

Après un court silence, Priscilla reprit : « La dernière ! Je t'accompagne et nous n'y allons pas sans aucun plan. »

« Qui s'occupera de Grace si nous partons ensemble ? Ne risquons pas nos deux vies. »

« Tu l'as dit toi-même, tu connais le Pays des Merveilles par cœur, nous nous en sortirons indemnes. »

Jefferson prit dans ses bras son épouse avant de l'embrasser tendrement. Après une longue journée et après avoir réfléchi longuement, le chapelier décida de partir sans Priscilla. Il profita d'une nuit de sommeil pour partir comme un voleur en se servant du chapeau. Si cette histoire se terminait mal, il ne souhaitait pas que Grace finisse orpheline comme il l'avait été. Le chapelier réussi sans réelle difficulté à pénétrer dans la demeure du Lièvre de Mars. Il fouilla quelques-unes des pièces quand l'hôte du manoir fit son apparition, l'attrapant sur le fait, avant de l'assommer. Lorsqu'il se réveilla, le jeune homme se retrouva ligoté à une chaise, privé de son chapeau et contraint à prendre le thé avec lui :

« Prendriez-vous une tasse de thé Chapelier ? »

Jefferson refusa dans un premier temps, il était loin de se douter que le Lièvre de Mars venait d'utiliser la fameuse montre. Très vite, il se retrouva prisonnier d'une éternelle partie de thé. Ce dernier lui proposa sans cesse du thé qu'il n'eut pas le temps de boire complètement. Du thé, du thé et encore du thé. Sa résistance ne dura qu'un temps, il finit par se laisser distraire par cette partie de thé, se prêtant au jeu, riant et chantant des chansons incompréhensibles comme un joyeux non-anniversaire. Le chapelier devenait véritablement fou ! Jefferson ne remarqua guère l'absence du Lièvre de Mars qui en avait profité pour partir à la chasse aux lièvres. Pendant ce temps, le jeune homme rit aux éclats, il conversa seul et lança des énigmes totalement incompréhensibles :

« Pourquoi un corbeau ressemble à un bureau ? »

Il avait totalement perdu la notion du temps. D'ailleurs, il prenait justement le thé pour tuer ce temps qui s'était arrêté. Priscilla quant à elle, n'avait plus revu son mari depuis qu'ils étaient allés se coucher. Elle en conclue que ce dernier était parti chercher la montre à gousset. Elle laissa Grace chez des voisins et elle demanda au Lapin Blanc de l'emmener au Pays des Merveilles où elle récupéra le chapeau magique et libéra Jefferson. Il n'eut pas le temps de recouvrer ses esprits que le Lièvre de Mars couru après le couple à travers la grande demeure. Munit d'un arc, l'hôte décocha une flèche dans la poitrine de Priscilla qui tomba dans les bras de son époux. Elle était en train d'agoniser à mesure que le Lièvre de Mars s'avança à pas de loup :

« ….Tu dois fuir....pour Grace... »

Priscilla lâcha son dernier soupire dans ses bras tandis que le Lièvre de Mars lui demanda en riant :

« Prendriez-vous une tasse de thé Chapelier ? »

Jefferson embrassa une dernière fois son épouse avant de lancer son chapeau et fuir le pays des Merveilles. Quant il revint dans la Forêt Enchantée, il fut totalement dévasté. Il en pleura toutes les larmes de son corps et mit quelques jours avant de récupérer Grace. Le chapelier regretta et culpabilisa pour toujours la mort de sa femme. S'il n'avait pas été si ambitieux, sa famille serait réunit . Hightopp décida donc de ranger définitivement – enfin c'est ce qu'il croyait sur le moment – son chapeau magique. Il mettait fin à sa carrière de voleur pour se consacrer exclusivement à sa fille. Afin de pouvoir la nourrir et subvenir à ses besoins, Jefferson pratiqua la cueillette de champignons pour les vendre sur le marché. Il ne gagnait presque rien, mais tant qu'il pouvait s'occuper de Grace, c'était le principal. Les années passèrent et sa petite fille chérie arriva à l'âge de douze ans. Elle ressemblait trait pour trait à sa mère, elle était magnifique. Jefferson était fier d'elle. Sa relation avec sa petite fille était fusionnelle. Il la dorlotait comme jamais, jouait avec elle – à cache-cache et aux parties de thé notamment - , la protégeait. Il l'aimait plus que tout au monde depuis la mort de sa femme. Néanmoins, le chapelier était rongé de l'intérieur par sa culpabilité et parce qu'il ne pouvait rien offrir à sa fille. Ils étaient toujours pauvres malgré la cueillette des champignons. Un beau jour, le carrosse de la reine Regina apparu devant sa modeste maison. Cette dernière souhaitait avoir recours à ses services pour être emmené au Pays des Merveilles et récupérer un objet qui lui avait été dérobé :

« Accepte de faire ce dernier travail pour moi et tu pourras lui donner la vie qu'elle mérite. »

« Si je te dis non, c'est pour ça. On n'abandonne pas sa famille. Voilà ce que ma fille mérite. »

Son refus fut catégorique, il ne souhaitait pas pendre le risque une deuxième fois. Il avait changé et tout ceci était du passé. Néanmoins, le passé peut très vite revenir au galop. En allant au marché avec sa fille, Jefferson fut dans l'incapacité de lui offrir un lapin blanc en peluche – il était bien loin de se douter qu'il s'agissait en fait d'une mise en scène de Regina – ce qui le fit se maudire, se détester de ne pas offrir tout ce que sa fille pouvait souhaitait. Une fois à la maison et malgré qu'il avait rafistolé quelques matériaux pour lui faire ce fameux lapin, le chapelier décida d'accepter l'offre de Regina. Un seul voyage et il pouvait tout obtenir, tel était le deal.

« Promets-moi que tu reviendras, tu dois me le promettre. Tu rentreras pour le thé. Promis ? »

« Je te le promets. Pour rien au monde je ne le manquerai. »


Avec son chapeau magique, Jefferson arriva au château de la reine. Il était prêt pour cette dernière aventure. Avant de partir au Pays des Merveilles, il devait s'assurer d'une chose :

« Je veux la garantie que si je fais ce que tu souhaites, ma fille ne manquera de rien. »

« Tu as ma parole. »


Regina et lui sautèrent dans le chapeau pour se retrouver au Pays des Merveilles qu'il détestait tant depuis la mort de Priscilla. Il rappela la règle de ce dernier. Elle était primordiale sinon ils ne pourraient jamais repartir de ce monde. Les deux jeunes gens pénétrèrent ensuite dans le labyrinthe de la reine de Cœur pour dérober un de ses cœurs. Pensant la mission terminée et prêt à repartir pour le royaume enchanté, Regina lui fit la mauvaise surprise de ramener son père à la place du chapelier :

« Ma fille, ma petite Grace, elle m'attend. Je lui ai promis de rentrer pour boire le thé. »


« Une promesse qu'à présent tu ne pourras plus tenir. Si comme tu le dis tu tenais à ta fille, tu n'aurais jamais accepté de partir. Tu avais raison Jefferson, on n'abandonne pas sa famille.»

Jefferson fut très vite arrêté par les gardes de sa majesté la reine de cœur. Ils l’accompagnèrent devant la souveraine où il fut interrogé. N'étant pas satisfaite de sa réponse, la reine lui fit couper la tête. Cependant, le chapelier y survit et il est même ordonné de créer un chapeau magique s'il souhaite rentrer un jour auprès de Grace. Prisonnier du Pays des Merveilles, Jefferson devint fou et fit un nombre incalculable de chapeaux jusqu'à ce que la première Malédiction l'envoya à Storybrooke.



I remember everything
STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE
Jefferson est apparu à Storybrooke dans un manoir se situant à la périphérie de la ville. Contrairement aux autres personnages de contes, il est l'un des rares à se souvenir de ce qu'il est vraiment, c'est-à-dire « le chapelier fou » du Pays des Merveilles. Jefferson échappe dès lors à sa vie tourmentée et prisonnière du Pays des Merveilles. La première chose qu'il fit après avoir retrouvé ses esprits, ce fut de partir à la recherche de Grace, sa fille chérie. Il avait passé tout ce temps loin d'elle et il était à présent libéré, il souhaitait rattraper le temps perdu, la serrer dans ses bras et lui jurer qu'il ne l'abandonnerait plus. Après de long jours à avoir arpenté la ville de Storybrooke - tout en constituant une carte de la ville -, Jefferson a aperçu Grace à la sortie de l'école.

« Papa ! » s'écria la petite fille. Le chapelier se mit à sourire, il était remplit d'émotion. Il fit un pas en avant prêt à serrer sa princesse dans ses bras quand Grace le contourna pour se blottir contre un homme qui lui demanda aussitôt :

« Ta journée s'est bien passée Paige ? Maman a fait des crêpes pour le goûter ! »

La petite fille acquiesça, prit la main de l'inconnu et ils commencèrent à marcher en direction de leur maison. Jefferson fut dérouté par la situation. Etait-il en train de faire un mauvais rêve ? Grace ne se souvenait plus de lui ? Qui était cet homme ? Pourquoi l'appelait-il Paige ? Avait-elle perdu la mémoire comme les habitants de Storybrooke ? Plusieurs interrogations lui traversèrent l'esprit. Pourquoi avait-il échappé à la malédiction et pourquoi n'était-il pas avec sa fille ? Le chapelier était dans l'incapacité de raisonner convenablement, il était tiraillé par la scène qu'il venait de subir sous ses yeux. Cette scène était répétitive à mesure que les jours passaient dans cette ville. Dans un premier, temps Jefferson se contenta d'espionner Grace et sa nouvelle famille. Sa petite fille semblait heureuse, elle riait, souriait, se sentait aimée. En revanche, chaque jour était un enfer pour le jeune homme. Il essaya de trouver plusieurs stratagèmes pour lui rappeler qui elle était, pour rentrer dans sa vie et ne jamais en sortir.

« Grace, Paige, mon trésor c'est moi...c'est moi ton vrai père...tu te souviens lorsque nous prenons le thé ensemble.... ? »

Jefferson ne réussit pas à franchir le pas, à sortir ces quelques mots au-delà de ses prestations devant l'un de ses nombreux miroirs au manoir – et sans doute sous les yeux amusés de Regina – . Il avait longuement espéré les sortir et faire que ces quelques paroles puissent tout arranger. Le chapelier comprenait que se serait une cause perdue et il ne souhaitait pas briser sa fille, détruire son bonheur. Vivre en ayant conscience de deux réalités n'était pas serein pour un enfant, c'était déjà assez perturbant pour Jefferson qui avait l'impression de devenir cinglé. C'est pourquoi, il était incapable d'infliger ce fardeau à sa fille. Néanmoins, le jeune homme ne perdit pas espoir, il devait trouver une autre solution, un autre moyen pour mettre fin à sa propre malédiction et pour cela il ne lui restait plus qu'à retrouver son chapeau. Il fallait tout simplement que Grâce et lui puissent retourner chez eux. Leur véritable maison se trouvait dans la forêt enchantée. Jefferson était partie à la recherche de son chapeau magique. Il pénétra dans la boutique de Rumpelstilskin, mais celui-ci ne l'avait pas, il avait même espéré le trouver chez Regina en y pénétrant illégalement, sans grand succès. Le chapeau n'était pas à Storybrooke. Le chapelier devait donc en faire un nouveau, un qui puisse fonctionner, comme au Pays des Merveilles. C'était cette situation qui était horrible, il devait revivre cet éternel recommencement, passer sa vie à créer des chapeaux, rien ne semblait avoir décidément changé quel que soit le monde où il se trouvait. Il en créa encore et encore pendant vingt-huit ans. Un éternel cauchemar qui le rendait fou jusqu'au jour où Emma Swan débarqua à Storybrooke. Le jeune homme était sensible aux changements, cette demoiselle avait fait quelque chose, il ne saurait dire quoi, mais plus rien ne pouvait être comme avant. Jefferson avait pour objectif de l'approcher. En arpentant l'avenue principale, Jefferson compris en regardant la tour de l'horloge. Emma avait fait revenir la magie, c'était évident, l'horloge s'était remise à fonctionner. Le chapelier avait toujours perdu la raison lorsque le temps s'était arrêté, que ce soit au Pays des Merveilles ou à Storybrooke. Maintenant il voyait clair, il retrouvait ses esprits. Il fallait qu'Emma Swan fasse elle-même ce maudit chapeau. Jefferson profita alors de la fuite de Mary Margaret - plus connue sous le nom de Blanche-Neige – pour la kidnapper et la séquestrer chez lui avant d'attirer l'attention d'Emma en se mettant littéralement sur son chemin. Jouant parfaitement la comédie, Hightopp fit mine de s'être tordue la cheville par sa faute tout en se montrant sympathique et chaleureux. La jolie blonde le raccompagna à son manoir où il l'invita à prendre le thé avant de repartir afin de la remercier pour sa gentillesse. Enfin, c'était ce qu'avait dû croire Emma sur le moment puisqu'il en profita pour la droguer avec du somnifère afin de la séquestrer pour la création de son chapeau. Pour Jefferson, cette situation paraissait normale, il ignorait qu'il était en train de passer pour un psychopathe en liberté. Bien évidemment, la Sauveuse portait très bien son surnom et découvrit que le chapelier détenait Mary Margaret prisonnière. Elles étaient prêtes à s'enfuir quand ce dernier les menaça avec un pistolet. Jefferson ne souhaitait pas louper une occasion de retrouver sa fille. Comme il l'avait toujours dit à son épouse : « Aux grands maux, les grands remèdes ». C'était donc sous la contrainte qu'il l'emmena dans une grande pièce remplit de chapeaux. Là-bas, il lui expliqua qu'il avait besoin d'elle pour en fabriquer un, qu'elle avait emmené la magie avec elle et qu'elle était la seule à pouvoir vaincre cette fichue malédiction qui l'empêchait de voir Grace. Jefferson pensa être convainquant en jouant sur ses sentiments de mère. Il lui montra également sa petite fille avec sa nouvelle famille. Mais, non ! Swan était encore aveuglé par son monde qu'elle pensait être le seul et l'unique. Une arrogance que ne pouvait tolérer le chapelier. Jefferson pensait l'avoir convaincu quand la Sauveuse l'assomma avant de fuir avec Blanche-Neige. Le chapelier les rattrapa et il dû se battre avec Emma avant de finir défenestré au travers de la fenêtre. Fort heureusement pour lui, il n'eut que quelques égratignures et attendit le moment propice pour retourner à l'intérieur de son manoir. Quelques jours plus tard, il était en train d'espionner sa fille quand il remarqua la carte du lapin blanc posé sur le vélo de Grace. Il comprit de qui venait le message et se dirigea aussitôt chez Regina. Il n'était pas là pour plaisanter. Pourquoi cherchait-elle à attirer son attention alors qu'elle ne l'avait pas fait durant vingt-huit ans ? La raison était simple, la méchante reine souhaitait récupérer un objet dans le monde d'où ils venaient. Jefferson ne souhaitait plus travailler pour elle, pas après ce qu'elle lui avait fait et pourtant, elle réussit à toucher la corde sensible et lui promettre de lui écrire une nouvelle histoire à Storybrooke avec sa fille. La proposition était alléchante et il espérait qu'elle tiendrait parole, il ne pourrait pas supporter un énième échec. Regina lui rendit donc son chapeau et l'aida à le faire fonctionner pour récupérer une pomme empoisonnée qui servirait à se débarrasser d'Emma. Ayant honoré sa part du marché, Jefferson s'empressa de demander à Regina d'appliquer sa part du contrat. Celle-ci refusa comme il aurait dû s'y attendre. Énervé par la situation, il décida de se venger à sa façon en libérant Belle de l'asile et lui demanda d'expliquer à Rumpelstiltskin qu'elle a été captive de Regina pendant ces vingt-huit années. Après la fin de la première malédiction, Jefferson se faisait discret, mais il a été rapidement retrouvé par David pour qu'il puisse ouvrir une porte avec l'aide de son chapeau. Le chapelier refusa, car il se sentait incapable et ne se mêla guère des histoires, il avait d'autres chats à fouetter comme appréhender sa rencontre avec sa fille. Jefferson avait peur de la retrouver, il aurait été incapable d'expliquer pourquoi. Il avait peur qu'elle souffre, qu'elle ne l'aime plus comme auparavant. Le jeune Henry Mills lors d'une rencontre, l'incita à retrouver Grace. Après une longue hésitation, Jefferson s'exécuta et il retrouva Grace. Dès cet instant, son mode fit remplit de joie. Plus jamais il ne l'abandonnerait et ferait tout pour rattraper le temps perdu. D'ailleurs, Jefferson souhaita rester à Storybrooke avec Grace même, si la magie était revenue et que son chapeau fonctionnait comme auparavant. En effet, le chapelier pensait que sa fille était en sécurité ici et qu'elle ne manquerait de rien à présent puisqu'il détenait toujours son magnifique manoir. Hightopp entreprit également de reprendre une vieille boutique abandonnée de chapeaux, accessoires et vêtements. Il y exposa ses créations, ayant reprit le goût pour la couture. Cependant, à Storybrooke rien n'est de tout repos, une nouvelle malédiction est réapparue. On murmure que la reine de Coeur est derrière tout ça. Jefferson comprend que son passé est en train de le rattraper. Jamais, il ne pourra se débarrasser du Pays des Merveilles et qu'à tout moment Cora comme la Sauveuse risquent de lui demander des services. Le chapelier est prêt à conduire seul sa barque, aider les gentils et les méchants selon ses propres intérêts et surtout protéger par n'importe quel moyen sa fille. Le chapelier fou détient plus d'un tour de magie dans son chapeau.




Dernière édition par Jefferson T. Hightopp le Jeu 7 Jan - 17:02, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: « Fou comme un chapelier » ▬ feat Jefferson T. Hightopp   Lun 4 Jan - 17:52

Mon Chapelier fou !!!
On va repeuplé Wonderland Hihi Hihi
Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche Potté


Dernière édition par Juliette-Asylis Whitedawn le Lun 4 Jan - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: « Fou comme un chapelier » ▬ feat Jefferson T. Hightopp   Lun 4 Jan - 17:57

Heyyyyyyy la reine Blanche Potté
Haaaaaan merci pour cet accueil Sirène Bisou
Avec grand plaisir pour parler de ce cher pays des Merveilles What a Face Gangnam
Revenir en haut Aller en bas
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: « Fou comme un chapelier » ▬ feat Jefferson T. Hightopp   Lun 4 Jan - 18:07

Quand tu veux mon chou Potté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: « Fou comme un chapelier » ▬ feat Jefferson T. Hightopp   Lun 4 Jan - 19:07

Et bien bienvenue officiellement ! Heureux de te voir avec un visage et aussi fou que celui ci ^^
En tout cas je te souhaite bon courage pour ta fiche !

Et comme malheureusement aucun collègue n'est passé avant moi je te fais donc le petit topo staff XD
Tu as donc une semaine pour faire ta fiche, mais tu peux bien entendu demander des délais si nécessaire. Pour toute question il ne faut suuuuuuuurtout pas hésiter à venir nous embêter ! On sera toujours ravi de te répondre ^^
Quand à ton parrain ou ta marraine, on s'occupe de ça rapidement.

PS : Neverland > Wonderland, nah ! What a Face
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 186
Cœurs enchantés : 1411
Humeur : Bestiale


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: « Fou comme un chapelier » ▬ feat Jefferson T. Hightopp   Lun 4 Jan - 19:26

Ce perso Tombe
Cet acteur Tombe
Je l'aime Nik NikNik NikNik Nik

Bienvenue sur NKL Love
Saches que je t'aime déjà et que je veux des enfants de toi Moustache (La meuf qui veut des enfants avec tout le monde  Pan )

Bon courage pour ta fichette CoeurCoeurCoeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
My only love sprung from my only hate.

avatar


Messages : 445
Cœurs enchantés : 3813


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: « Fou comme un chapelier » ▬ feat Jefferson T. Hightopp   Lun 4 Jan - 19:38

Ma jolie attention on va finir par se poser des questions sur ta pureté Hihi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: « Fou comme un chapelier » ▬ feat Jefferson T. Hightopp   Lun 4 Jan - 19:52

Powaaaaaaa cette ambiance de fifou Pompom , j'adore déjà ! Aaaah BOOM !
Merciiiiiiiiiii pour cet accueil Lama Nik Nik
Jack ; Merciiiiiiii, yeah ça marche, je vais venir vous faire la misère alors si j'ai des questions Brou et super pour le parrain ou la marraine, je l'aime déjà Hug2
Charlie ; Haaaaaaaaan tant d'amour ça me touche Potté moi aussi je t'aimeuuuuuh déjà marry me *out*

Allez je m'y remets Pig
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 187
Cœurs enchantés : 1530


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: « Fou comme un chapelier » ▬ feat Jefferson T. Hightopp   Lun 4 Jan - 23:30

Bienvenue parmi nous et bonne écriture :D
Ne te perds pas entre les lignes de tes textes beau chapelier Nik Nik J'ai hâte de voir comment tu vas le jouer Sirène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I do not get drunk. I get awesome.

avatar


Messages : 514
Cœurs enchantés : 2747


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: « Fou comme un chapelier » ▬ feat Jefferson T. Hightopp   Mar 5 Jan - 0:30

MIAM TOI, bienvenue Love
très bon choix de perso (avec le feat de fifoufe) Hihi
je veux des liens (t'façon t'as pas le choix What a Face)
et j'te souhaite du courage pour ta fiche ♥️
si t'as des questions t'hésite pas !
(je sais pas si mon message est français en fait, je crois que c'est grave j'ai besoin de sommeil Mdr)

_________________

Elle se donnait volontiers d'excellents conseils (bien qu'elle les suivît rarement) et il lui arrivait de se gronder si fort qu'elle en avait les larmes aux yeux. Elle se rappelait même s'être tiré les oreilles pour avoir triché au cours d'une partie de croquet qu'elle jouait contre elle-même, car cette étrange enfant aimait beaucoup s'imaginer qu'elle était deux personnes. ©️ caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1012
Cœurs enchantés : 2516


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: « Fou comme un chapelier » ▬ feat Jefferson T. Hightopp   Mar 5 Jan - 7:38

Bienvenue à toi !!!! Bon courage pour ta fiche.

Ouais, c’est pas très inspiré comparé aux autres :/ Mais le coeur y est Owiiiii

_________________
Je n’ai eu que mensonges et enclaves. J’aurais du être une princesse et désormais c’est ainsi qu’on me traitera. Trop blessée, il est parfois difficile d’être sincère avec ses propres sentiments, même face à son enfant. ▵ ©️endlesslove.
“ i love you mom. ” ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Fou comme un chapelier » ▬ feat Jefferson T. Hightopp   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Fou comme un chapelier » ▬ feat Jefferson T. Hightopp
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» « Fou comme un chapelier » ▬ feat Jefferson T. Hightopp
» Les animaux ne sont plus considérés comme des biens meublés
» ça ne se passe pas comme je voulais...
» Roch Voisine - Comme j'ai toujours envie d'aimer
» Le Polonais comme Langue étrangère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Broyer les vieux papiers :: Faire le tri sélectif :: Fiches de présentation-
Sauter vers: