AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
La vie n'est que ronces et l'amour en est sa plus cruelle épine

avatar


Messages : 330
Cœurs enchantés : 3990


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    Dim 3 Jan - 21:12



Retrouvailles carrément pas désiré
Régina & Neïlina

Régina m’offrait une solution à laquelle j’avais songé une fois sans pour autant la mettre en application : partir. Quitter Storybrooke, cette ville maudite, cette prison remplie de prince, de princesse, de fée, de pirate, bref de quoi donner milles et une étoile dans les yeux des enfants. La maire de la ville me demandait si j’avais des attaches, en avais-je ? Oui il y avait Dagmar, il m’avait sortie d’un magnifique pétrin dans lequel je m’étais plongée. Il avait été comme un père pour moi, il m’avait trouvé une appartement, un métier, il s’était occupé de moi. Quel message lui enverrais-je si je m’en allais pour fuir mes problèmes ? Non je ne pouvais pas lui faire ca. Ensuite, il ya avait Briar, je l’aimais bien cette rouquine, elle me rappelait moi à son âge et même si je n’osais pas l’avouer, je l’appréciais. Je ne voulais pas qu’elle se fasse avoir comme moi je m’étais fait avoir. Je lui avais promis de la mener sur la scène. Je ne pouvais pas l’abandonner. Il y avait également Marvin, ce soldat un peu scientifique qui m’avait appris à vivre en oubliant mes peurs. Il avait été le premier homme qui avait su faire taire ma paranoïa sans coucher avec moi. Un exploit ni plus ni moins. Ne relevant pas, je lui posais la question concernant la véracité de mes souvenirs en temps que Neilina. Une question qui me torturait depuis la levée de la malédiction. Je me doutais que la réponse n’allait pas me plaire, et ce fut le cas. A mon grand étonnement Régina, m’offrit la vérité sans fioriture ni détour, elle répondait étonnée, mais sincère. Une fois de plus les regrets ornée sa voix. Cependant, je ne la plaignais pas, elle récoltait ce qu’elle avait semé. Elle avait lancé cette malédiction les remord qui venait avec étaient à prendre.
Une fois de plus ma colère et mon agacement se lisaient dans mes pupilles qui vinrent prendre leur forme reptilienne. De multiples fourmis envahissaient mes doigts et je buvais une gorgée yeux clos pour faire revenir la forme humaine de mes yeux. Une petite manipulation qui marcha parfaitement bien.

« Crois tu réellement que je souhaite vivre un mensonge pour le restant de ma vie ? Plutôt mourir, et partir pour aller où ? Je n’ai nulle part où aller Régina. J’ai déjà vécu en jouant un rôle et je ne veux plus le faire. »

Déclarais-je en un souffle de sincérité. Nulle once de haine n’était présente dans mes paroles, je voulais qu’elle se mette un peu à ma place. Si elle devait vivre une vie inventée de toute pièce, un rôle que je devrais tenir toute une vie, je l’avais déjà fait lorsque j’avais été acheté pour remplacer la vraie Milady de Winter. J’avais vu ce que ces mensonges avaient fait sur mon cœur. Je ne pouvais plus vivre ainsi.
La mairesse de la ville me demandant plus ample détail sur ma vie ici, je rigolais un instant avant d’hausser les épaules et de révéler les dits détails. Eux au moins ils ne risquaient pas de me faire pendre.

« Ici, je suis Neilina Kramers, arrivée à douze ans, Dagmar m’a pris sous son aile quelques années après mon arrivée. Il m’a remis sur le droit chemin si je puis dire. Il m’a offert un job, un appartement. Je suis professeur de piano, la journée, encore un talent qui m’a poursuivi du monde des conte. Pourtant Zeus lui-même sait que je déteste cet instrument mais qu’importe, ca m’occupe. Sinon la nuit quelques soirs par semaines, je deviens la sulfureuse et séduisante Lina, une strip-teaseuse du Psychic Club et n’en déplaise aux pauvres gourdes qui attendent sagement leur mari en pensant qu’ils sont en diner d’affaire. »

Lâchais-je moqueuse, avec un timbre légèrement sadique, m’hydratant légèrement les lèvres en les trempant dans mon verre de chardonay je reprenais.

« Sinon, oui j’ai des amis, pas beaucoup tu t’en doute, sans compter que j’ai du passer la majorité du premier mois qui suivi la levée de la malédiction à luter contre l’afflux de souvenirs qui s’imposer dans mon esprit. Tu n’imagine même pas le nombre de malaise et de migraine que plusieurs siècles de souvenirs font dans l’esprit ! Je te jure si ton intention avait été de me torturer ca aurait été drôlement efficace. M’enfin bref, nous avons déjà eu cette conversation, tu es loin d’être pardonner, mais on va dire que j’ai plus envie de te faire brûler vive sur un bucher. Ce qui crois moi, et déjà une grande avancé dans l’histoire de Neilina ! »

Souriant fièrement à mon ancienne amie afin de clore mon moment confidence dans les règles de l’art, je prenais une nouvelle gorgée de Chardonnay avant de demander :

« Et toi alors ? Je crois que c’est ton tour de passer aux aveux ! »

Ce petit moment, me rappelait ceux que nous avions lorsque nous chevauchions nos chevaux respectifs loin du château de Cora ou encore de mes étouffants parents. Nous étions capables de passer une après-midi entière à parler, seulement là c’était bien différent. Nous avions grandi, nous avions nourri des espoirs et des rêves différents bien que complémentaires parfois. Nous enfin j’étais enivrée par un désir de vengeance, quotidiennement en colère, sans pour autant espéré que cela n’accélère pas trop le vieillissement de ma peau soit dit en passant, mais c’était une toute autre histoire ca aussi. J’avais fini par lui demander si elle compter nous renvoyer dans le monde des contes après tout c’était de là que nous venions. Nous n’avions rien à faire dans ce monde que nous sciottions sans pour autant être entièrement d’accord avec ça.

« Non mes problèmes seraient les mêmes, peux être qu’ils seraient empirés je l’ignore, mais c’est notre monde. Sans compter qu’il est déjà plus vaste que Storybrooke et pour échapper à ses ennemis et vivre sereinement c’est quand même plus simple.

La mairesse, m’apprenant dans un même mouvement qu’elle avait pardonné à Snow White je manquais de m’étouffer. Toussant le plus silencieusement possible en couvrant ma bouche de ma main je finissais par lâcher à bout de souffle :

« Pardonner ? Attend tu as pardonné à Blanche Neige d’avoir fait tuer ton … merde j’ai encore oublié son nom ! Bref de toute manière tu vois ce que je veux dire. Et il t’as fallu une vingtaine d’année de malédiction pour en arriver à ca ? La franchement je te comprends plus du tout ! Ok la notion de pardon chez moi est très vague, elle se solde souvent par un meurtre et une rose lancé sur la tombe (avouais-je en marquant une pause, mes pensées se remémorant la satisfaction que j’avais ressenti lorsque j’avais appris la mort de mon immonde de père. Une mort que j’avais intelligemment orchestré aidé par Athos, une mort par empoisonnement, un poison qui avait asséché chacune de ses veines avant de faire arrêter son cœur. Quel jouissance, et encore il n’était pas totalement, pardonné. Après quelques seconde de pause où le sadisme et la satisfaction avait envahi mes yeux, je reprenais), juste une question comment tu t’es démerdé pour arrivé à cette issue ? »



acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    Mar 5 Jan - 19:58




Des retrouvailles carrément pas désirées
 





L’idée de Regina de faire quitter la ville à Neïlina pour qu’elle ne soit plus en proie à ses souvenirs douloureux de transformation ne semblait pas convenir. En effet, c’était une fausse bonne idée, la jeune femme souligna le fait qu’elle ne souhaitait plus jouer un rôle. L’ancienne Méchante Reine pouvait parfaitement comprendre cela, elle l’avait fait pendant des années lorsqu’elle était mariée au roi Leopold et qu’elle devait élever cette insupportable princesse qui lui servait de belle-fille. Elle savait donc combien se faire passer pour ce qu’on n’était pas était horrible et torturait l’esprit. Elle se contenta de hocher la tête lentement, pensivement. Comment faire pour aider son ancienne amie ? C’était vraiment un gros mystère que la solution à ce problème.

-Tu as raison, ce n’est pas la solution…

Enfin, l’ancienne Milady livra à son interlocutrice les détails de sa vie à Storybrooke. Professeur de piano le jour, alors qu’elle détestait ça, strip-teaseuse la nuit. Regina sourit.

-Tu as de quoi t’occuper. Pourquoi n’enseignes-tu pas un autre instrument si le piano te déplait ?

Cela lui fit penser que peut-être que Roland aimerait apprendre à jouer d’un instrument… Cet enfant avait une telle soif d’apprendre, il était adorable. Mais connaissant la patience de Neïlina avec les enfants, le lui confier n’était peut-être pas une bonne idée.

Regina était rassurée de savoir que Neïlina avait des amis. Même si elle en avait peu, au moins, il y avait des gens qui tenaient à elle et sur qui elle pouvait compter. Etre seule, c’était vraiment difficile, madame le maire en savait quelque chose. Miss Kramers rappela alors combien la levée de la malédiction avait été douloureuse et difficile pour elle, tout un mois à lutter contre ses démons, contre des transformations incontrôlées, des souffrances physiques et psychiques. Comme elle s’y attendait, la belle brune était loin d’être pardonnée, elle hocha la tête silencieusement, mais au moins, les choses étaient claires à présent, c’était ce qui importait. A présent, elle voulait que Regina parle d’elle. Qu’elle passe aux aveux à son tour. L’ex méchante reine ne savait que dire, ni par où commencer. Elle n’avait pas envie de lui balancer son tout nouveau et récent bonheur au visage alors que Neili avait tant de mal à s’en sortir. Regina joignit ses mains, entrelaçant ses doigts et parcourut la petite table ronde des yeux, cherchant quoi répondre.


-Que veux-tu savoir ? Je pense que tu sais déjà tout ce qu’il y a à savoir, non ?


La strip-teaseuse semblait dire que vivre dans la Forêt Enchantée était finalement mieux que de vivre à Storybrooke, du moins d’un point de vue pratique. Pourtant, la modernité de ce monde, qui pouvait s’avérer déconcertantes pour les non-initiés, avait aussi un côté pratique non négligeable. L’informatique, par exemple, permettait de cacher bien des traces. Puis, elle manqua de s’étouffer avec son Chardonnay en apprenant que Regina avait pardonné à Mary-Margaret. Oui, c’était vrai. Elle-même avait encore du mal à le croire parfois, mais c’était vrai. Il le fallait, pour le bien de tous, et pour son propre bien. Regina serra les dents en fermant les yeux d’un air agacé en voyant que Neïlina écorchait encore une fois le nom de Daniel.

-Il s’appelait Daniel ! souffla-t-elle entre ses dents.

Elle soupira avant de reprendre, ouvrant les yeux et plantant ses iris dans celles de son interlocutrice.

-Il arrive un moment dans la vie, où tu t’aperçois que lutter ne sert à rien, il faut passer l’éponge. Mon père me le disait, mais je n’ai pas su écouter : semer le malheur autour de moi ne m’a menée qu’à m’enliser moi-même dans la noirceur sans en tirer une once de bonheur. J’ai ouvert les yeux, tout simplement. En acceptant de changer, de devenir une meilleure personne, j’ai tout gagné : l’amour de mon fils, et l’amour de l’homme qui est fait pour moi. A présent je suis heureuse, c’était tout ce que j’ai toujours voulu. Alors tu vois, moi qui n’en démordais pas, en fait je peux être heureuse sans infliger la mort ou la souffrance de quelqu’un, même si cette personne m’a fait du tort de manière irréparable.

Elle marqua une légère pause pour sonder le regard de Neili, voir si elle la suivait, si elle comprenait ce qu’elle lui disait. Elle était si différente, pouvait-elle seulement comprendre ?

-La vengeance n’apporte rien. Je crois que ce n’est qu’un soulagement éphémère, et qu’ensuite on plonge encore d’avantage. Je l’ai compris bien tard, mais je crois comprendre qu’il n’est jamais trop tard.

Ca pouvait sonner un peu idyllique, mais pourtant c’était ce qu’elle pensait. Et il lui avait fallu du temps pour le penser. Si on lui avait dit ce genre de paroles quelques années auparavant, Regina aurait éclaté de rire au visage de la personne en question. Elle s’attendait à cette réaction de la part de son ancienne amie qui semblait bien loin d’en démordre avec ses anciennes pratiques.


-C’est très difficile, je ne te le cache pas, mais il faut parvenir à faire le vide, mettre un point final à tout ça.








(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La vie n'est que ronces et l'amour en est sa plus cruelle épine

avatar


Messages : 330
Cœurs enchantés : 3990


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    Dim 10 Jan - 12:12



Retrouvailles carrément pas désiré
Régina & Neïlina

Régina, perspicace accepte mon refus de fuir, en admettant que vivre une vie comme si on n’était dans une pièce de théâtre, n’était pas la meilleure façon de vivre. Nous avions toutes les deux vécu ça. Bien entendu, l’échelle était bien différentes, elle avait été marié de force, une habitude dans le monde des contes direz-vous, et vous avez raison, les filles au sang noble était automatiquement marié avant même de pouvoir marcher. Quelques fois on tombait sur un homme qui dépassait toutes nos attentes, ce fut mon cas. Malheureusement quelques fois c’était le contraire, Régina avait été donné à un homme de dix ans son aîné si ce n’est plus. Veuf, père d’une fillette de quelques années, c’était loin d’être le tableau parfait. Sans compter que ce mariage avait engendré la mort de l’homme qu’elle aimait, la fameux David. Elle avait connu la pire chose qu’une femme pouvait connaître en amour. D’ailleurs en parlant de David, ma capacité à oublier son identité semblait irriter la bonne humeur et les bonnes résolutions de celle que jadis nous appelions la méchante reine. Qui me rappela son nom en un souffle entre ses dents.
 
« Quoi, ne me dis pas que ta vie se résume à être une bonne mère qui partage son fils avec la « sauveuse »alias la fille du couple le plus nianian du monde des contes, et a être la maire de la ville et la méchante reine en rédemption. Je t’ai vu y a pas longtemps avec un homme et un autre gamin et au vu des regards que vous partagiez c’était plus qu’un rendez-vous professionnel. »

Sans suivi d’une révélation qui allait me mettre un coup de grâce. Régina, avait pardonné à Blanche Neige. Elle avait effacé l’ardoise. Comment avait-elle pu ? Cette malédiction n’avait donc servi à rien du tout. L’énervement envahissant mon âme, je sentais ma mâchoire se crisper. Posant un flot de question mêlée avec un certain sarcasme j’attendais les réponses de la méchante reine. Elle me devait bien ça vu le bordel qu’elle avait foutu dans ma vie et dans la vie de tant d’autre personne.

« Ainsi donc c’est ça la solution miracle au bonheur le pardon ? Je n’y aurais donc jamais droit, la colère c’est tout ce qui me reste… Pour l’instant du moins. »

Confessais-je avec une voix brulante de sincérité, mais pas destinée à chercher la pitié. Je n’étais pas ce genre de femme. La pitié me répugnait. Elle me mettait en colère, de toute manière je n’avais que ce sentiment dans ma vie. La colère et la peur, triste vie, mais c’était la mienne et je faisais avec.

« Tu es devenue bien optimiste ! Ce monde te réussi à ce que je vois. Même si je n’aurais jamais pensé qu’une chose comme ça t’arrive. »

Avouais-je, non pas sans la moindre pointe d’étonnement.

« Faire le vide ? Je connais qu’une manière de faire le vide c’est de se débarrasser des personnes qui anéantissent l’avenir que l’on se forge ou que l’on convoite.  Or ce n’est pas ce que tu as fait, … Ouais, j’ignore comment faire le vide autrement que par la mort. »


acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    Mar 12 Jan - 11:01




Des retrouvailles carrément pas désirées
 






A l’évidence, Neïlina était bien décidée à provoquer, que ce soit délibéré ou non, le maire de Storybrooke. Que ce soit en écorchant le nom de son premier amour, jugeant son choix de rédemption ou critiquant sa vie actuelle. Regina ne put s’empêcher de soupirer, manifestement agacée par ce comportement. A une époque, elle était comme ça, elle aussi, l’époque où seule sa vengeance comptait. Elle pensait, elle aussi, que c’était uniquement par ce biais qu’elle parviendrait à être heureuse. Il lui avait fallu des années, et les bonnes personnes, pour s’apercevoir qu’elle faisait fausse route. Etait-il possible de venir en aide de la même manière à son ancienne amie ? Regina l’espérait.

-Je te l’accorde, Mary-Margaret et David forment un couple des plus barbants, avec leur optimisme à deux ronds…

Ainsi, Milady l’avait vue avec Robin et Roland. De toute façon, leur relation n’était un secret pour personne, elle pouvait donc lui en parler librement, et peut-être que cela l’aiderait à ouvrir les yeux à son tour.

-Oui, c’est vrai, j’ai entamé une relation avec Robin des Bois. Je suis très heureuse avec lui, et j’espère qu’il l’est aussi. Le petit garçon que tu as vu avec nous est son fils, Roland.

En parlant de sa nouvelle famille, les yeux de Regina ne pouvaient cacher une certaine tendresse. Un peu la même que lorsque, par le passé, elle parlait de Daniel à son amie de chevauchée forestière.

-Tu peux avoir la même chose, Neïli, si tu t’en donnes les moyens. Tu es dévorée par la colère et la haine, comme je l’ai été, mais regarde, tu me l’as dit toi-même, tu as des gens qui t’entourent, qui sont là pour toi, qui t’aiment. Ils t’aideront à garder le cap, j’en suis sure. Et je veux bien être là pour toi, comme avant, si tu le souhaites.

La belle strip-teaseuse semblait bien amère quant à ses chances de trouver le bonheur elle aussi. Regina secoua la tête doucement avec un sourire un peu attristé.

-Tu dis que la seule manière de faire le vide que tu connaisses est le meurtre ? Pourtant ici tu n’as pas le choix, tu ne peux pas le faire. Enfin, tu pourrais, mais ce n’est pas conseillé si tu souhaites avoir un avenir. Donc par la force des choses, il te faut trouver un autre moyen. N’est-ce pas là une chance à saisir pour pouvoir changer à ton tour ?

La brune pencha la tête de côté tout en regardant Neïli dans les yeux.

-Fais-moi confiance, je parle en connaissance de cause, tu pourrais avoir tout ce que tu souhaites, si tu daignes mettre ta colère de côté. Il faut te trouver des objectifs moins négatifs. Je suis sure que tu en as, et que tu as des centres d’intérêt. Tu aimes la musique, tu aimes danser, pourquoi ne pas donner des cours de danse par exemple ? Ça te ferait rencontrer d’autres personnes.

Regina essayait de mettre son ancienne amie sur des pistes pour l’aider à oublier toute cette rancœur qu’elle avait emmagasinée depuis des années, se trouver un but, quelques chose à faire qui l’aiderait à penser à autre chose et qui, par la même occasion, lui montrerait qu’il y avait d’autres choses qu’elle aimait faire.

-On pourrait refaire du cheval ensemble, comme avant ? Souviens-toi comme nous étions bien, en forêt, à respirer l’air frais, et à galoper à toute allure.

Etre à cheval, partager cette sensation de liberté avec sa monture, et éventuellement un compagnon de balade, était quelque chose de vivifiant, et cela permettait de se vider la tête. Peut-être était-ce une bonne solution aussi. Neïlina ne s’était pas tellement montrée de bonne volonté jusqu’à présent, mais peut-être qu’en insistant, ça finirait par arriver. Regina était du genre persévérant, surtout qu’elle voulait prouver à son amie qu’elle aussi avait la possibilité de changer. Si la méchante reine l’avait fait, tout le monde le pouvait ! Et le « pour l’instant » qu’elle avait ajouté permettait d’entrevoir la lumière au bout du tunnel.







(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La vie n'est que ronces et l'amour en est sa plus cruelle épine

avatar


Messages : 330
Cœurs enchantés : 3990


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    Mer 13 Jan - 19:06



Retrouvailles carrément pas désiré
Régina & Neïlina

Malgré les nombreux désaccords qui nous unissaient depuis le départ, Régina me rejoignait sur un point : David Nolan et Mary Margaret étaient terriblement barbant. Enfin, elle me donnait raison, en même temps comment ne pas acquiesçais face à ses dires ? Ils avaient sans doute vécu mille et une aventure pour être heureux ensemble notamment lorsque la Méchante Reine tentait le tout pour le tout pour détruire Blanche Neige, mais il n’empêche que leur amour puait la niaiserie à plein nez.
De son côté Régina finissait par m’avouer sa nouvelle relation avec le roi des voleurs et son fils, certainement futur voleur, mais nous n’allons pas faire dans les clichés, même si l’envie n’en manquait pas.
Un sourire bienveillant se gravant sur mes lèvres sans que je ne puisse le contrôler, lorsqu’elle avouait être heureuse, mine de rien, j’étais contente qu’elle ait fini par oublier ce David qui lui avait été retiré bien trop prématurément. Elle avait été mon ami et la perte de cet homme l’avait anéanti. Une douleur que je comprenais, si j’avais perdu Athos de la même manière j’ignore combien de vie j’aurais prise pour payer la douleur du deuil. Après quelques minutes de sourire, je me ressaisissais espérant que la maire de Storybrooke n’avait pas aperçu mon moment de bonheur. Reprenant donc un air glacial légèrement bancal je laissais échapper avec un léger sourire un peu plus fort qu’un murmure sans pour autant parler avec :

« Tant mieux au moins tu ne souffres plus de la disparition de David. »

Versant un supplément de vin dans mon verre, avec délicatesse j’écoutais Régina, ce n’est que lorsqu’elle m’apprenait que j’avais moi aussi droit à un « Happy End », je manquais de lâcher ma précieuse bouteille. Relevant la tête avec un certain pessimisme, je grimaçais sans m’en rendre compte. Il est vraie que j’avais moi aussi songé à cette possibilité et j’en étais arrivée à une conclusion très simple : j’avais raté  ma chance et les vices du mal étaient ancré dans mes gênes.  

« Le dieu de l’enfer l’a lui-même dit, j’ai les vices en moi, qui voudrait d’une femme qui possède tout les vices ? J’ai raté la chance que Zeus m’avait donnée en me livrant aux enfers. »

Lâchais-je un désemparée, et terriblement sincère. Je ne croyais plus en ce doux « Happy End », je n’étais pas comme toute ses princesses ou ses paysannes qui trouvent le bonheur. Ses personnes là avaient du bien en elle, qu’est-ce que j’avais moi ? J’avais commis plus d’atrocité en dix ans qu’une de ses personnes auraient pu en commettre dans toute une vie.  Comme souvent Régina ne partageait pas mon point de vue et me le faisait bien comprendre. Tout en sirotant mon verre, je l’écoutais peux convaincu, bien que ses propos avaient du sens. Dans cette ville, je ne pouvais tuer impunément, et au vue de la population je ne pouvais pas mettre mon meurtre sur le dos d’une autre personne. Enfin, je le pourrais mais combien de temps ce mensonge tiendrait la route ? Ce n’est qu’une fois que Régina me parlait de la possibilité de donner des cours de danse que j’explosais de rire. Un rire sincère, qui m’était rarement donné de libéré :

« Ainsi donc tu veux que j’apprenne le strip-tease aux femmes et aux fillettes de ce monde, dit moi que veux tu faire de cette ville ? Quoi que j’imagine bien Margaret autour d’une barre d’un coup »

Posant mon verre, l’image que je venais d’évoquer en tête, je reprenais mon souffle douloureusement guère habitué à cela. Reprenant mes esprits, après une poignée de minutes, je me redressais, saisissais mon verre pour en boire une nouvelle gorgée :

« Excuse moi, je ne me moque pas, c’est juste l’idée de donner des cours à Blanche neige qui m’a fait dérivé d’un coup, enfin bref, tout ca pour dire que ça peux être une idée, c’est gentil d’essayer de me convaincre. »

Avouais-je avant d’avaler tout le contenu de mon verre sans le moindre ménagement. Je ne pouvais pas me laisser tenter. Non, il ne fallait pas. Je ne pouvais pas m’infliger une nouvelle déception. Perdue dans mes pensées de plus en plus alcoolisé, je jetais un œil à ma bouteille, elle était encore à moitié pleine. Je l’avoue je n’écoutais pas tellement Régina. Jusqu’à ce qu’elle prononce le mot cheval. Perle, ma magnifique jument au pelage d’un gris brillant, une tache en forme de losange sur la tête, entre ses yeux. Ses yeux, ses grands yeux noirs, elle était magnifique. La jument que l’homme qui m’avait recueilli la veille de noël lorsque je m’étais retrouvée à la rue, m’avait offert le jour de mon mariage. Quelques mois avant qu’il ne décède. Ma jument avait été la chose la plus précieuse que j’avais dans le monde d’où l’on venait.

« Il y a un centre équestre ici ? »

Demandais-je étonnée, avant de poursuivre :

« Oui, ce n’est pas une mauvaise idée, d’ailleurs est-ce que tu sais ce que les animaux de notre monde sont devenus ? »


acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    Ven 15 Jan - 12:42




Des retrouvailles carrément pas désirées
 






Contre toute attente, Regina vit Neïlina sourire lorsqu’elle évoqua sa vie avec Robin, et le bonheur qui était le sien à présent. La belle brune ne s’attendait absolument pas à voir apparaitre ce sourire franc et plein de bienveillance qu’elle n’avait plus revu depuis des années. Cela la fit sourire également, espérant qu’enfin son ancienne amie se range du côté de la raison. Elle l’observa ensuite reprendre son air froid et distant, sans doute par fierté. Et en l’entendant se tromper une énième fois sur le prénom de Daniel, l’ancienne méchante reine se retint de faire tout commentaire, se contentant d’un pincement de lèvres et d’un clignement des paupières. Peut-être qu’elle ne le faisait vraiment pas exprès après tout…

-On va dire ça… se contenta-t-elle de commenter.

Elle la regarda se servir un autre verre. A combien en était-elle ? Serait-elle encore capable de marcher après tout ça ? C’était incroyable la quantité d’alcool qu’avait ingurgité son amie jusque là. Regina n’aurait jamais pu suivre sans en sentir les effets. Mais les propos de l’ancienne Milady semblaient encore très cohérents, bien que teintés d’un pessimisme inégalable. Elle ne croyait pas en la possibilité d’une fin heureuse pour elle. Eh quoi, juste parce qu’un dieu de l’Enfer l’avait dit ? Regina posa la main sur la bouteille à présent quasiment vide de son interlocutrice.

-Neïli… Les prophéties sont faites pour être bravées, n’est-ce pas ? Si j’arrive à faire des efforts et à en voir le résultat, je suis sure que tu peux le faire aussi. Je reviens de loin, j’étais un cas désespéré. Je suis sure qu’on peut trouver un moyen de t’aider, ajouta-t-elle avec un petit sourire qui se voulait rassurant.

La voyant ensuite exploser de rire, Regina se mit à rire également.

-Non, j’avoue que ce n’était pas à ce genre de danse que je pensais… Mais c’est vrai que cette image est assez drôle !

Elle rit de nouveau, regardant Neïli et imaginant de nouveau Blanche avec une barre de strip-tease. Impossible ! Ce fou-rire qu’elles avaient eu n’était pas sans lui rappeler le nombre de rigolades qu’elles avaient partagé étant plus jeune. Cela faisait un bien fou de se retrouver un peu comme avant, insouciante l’espace de quelques secondes.
Puis, elles en arrivèrent à leur passion commune pour les chevaux, ce qui les avait d’ailleurs menées à se rencontrer, dans le temps de leur jeunesse. Regina hocha la tête.

-Oui, il y en a un, en lisière de la forêt. J’y ai emmené Robin le week-end dernier. Il y a des sentiers équestres magnifiques, qui m’ont rappelé d’ailleurs les balades que nous faisions. Tu te rappelles nos concours improvisés de saut d’obstacles ? Ou plutôt de troncs d’arbres ?

Un nouveau sourire nostalgique naquit sur ses lèvres.

-On peut y aller ensemble quand tu veux, tu n’auras qu’à me dire.

Puis, elle posa une question inattendue, concernant les animaux de leur monde. Il était vrai qu’étant donné qu’elle avait dû sacrifier son précieux étalon, Regina ne s’était pas posé la question, d’autant qu’elle n’avait pas d’affection pour d’autres animaux. Elle prit quelques secondes pour y réfléchir.

-J’imagine qu’ils ont été transportés ici également. Archie a bien un dalmatien… Tu penses à un animal en particulier ?

Etant donné qu’elles ne s’étaient plus revues depuis des lustres après leurs mariages respectifs, Milady aurait pu avoir n’importe quel animal, chien, oiseaux de proie, mêmes des fauves, ça lui aurait bien été d’ailleurs.
En tout cas, Regina espérait fort que Neïlina accepte cette idée de refaire des sorties à cheval, comme au bon vieux temps. D’une part, ça lui viderait la tête et peut-être l’aiderait à ne plus se focaliser sur toute cette colère qui était si dangereux, et d’autre part, peut-être que ça les rapprocherait, comme par le passé.








(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La vie n'est que ronces et l'amour en est sa plus cruelle épine

avatar


Messages : 330
Cœurs enchantés : 3990


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    Ven 15 Jan - 20:59



Retrouvailles carrément pas désiré
Régina & Neïlina

Un sourire, un rire, voilà bien des choses que j’avais cessées de faire régulièrement, pourtant des souvenirs me revenaient. Un souvenir tendre, les moments que je passais avec la Régina d’avant, les fous rires nous en avions souvent. Nous étions jeunes et insouciante, toutes deux destinés à des hommes, seule Régina pensait avoir son mot à dire dans l’histoire.
L’alcool avait libéré les barrières de ma haine et ma colère, pour faire apparaître une bride d’humanité sous mon masque de fer. Régina quand à elle riait, en accord avec moi tout en m’avouant qu’elle ne pensait pas à ce genre de danse. Sans déconnait, ça m’aurait étonné moi aussi que la maire de la ville ait proposé que je devienne celle qui déprave toute sa ville. Malgré cette pensée, je ne relevais pas, j’étais fatigué de lui balancé des atrocités ou des méchancetés, sans compter que les flots d’alcool que j’avais ingurgité commençait à embrumer mon esprit colérique.  

La discussion, détournait vers l’équitation, notre passion d’enfance et d’adolescence. Automatiquement je repensais à ma jument, Perle. Une jument dont la robe était d’une douce couleur grise, presque blanche, d’ailleurs elle avait une tâche entre ses deux grands yeux noirs sous forme de losange aussi blanche que la neige. Elle était si belle ma jument. Elle m’avait toujours été fidèle, même la nuit de ma fugue elle avait couru plus vite que jamais, jusqu’à l’épuisement. Perle, était mon bien le plus précieux, un bien que la malédiction m’avait retiré. Régina coupa court à mes pensées, en m’apprenant qu’il y avait bel et bien un centre équestre en lisière de la forêt. Décidément, cette ville regorgé de surprise, ou plutôt j’avais passé trop de temps à vivre la nuit.

« Oui je m’en souviens, nous étions tellement insouciante. Malheureusement, nous avons grandi… Nous étions de bonne cavalière… »

Un sourire, étirant mes lèvres, je trempais légèrement mes lèvres dans mon verre. Finalement, je prenais mon courage à deux mains, l’image de Perle en tête, et je lui demandais ce qu’il était advenu des animaux du monde des contes. Une question qui prit Régina au dépourvue. Elle n’avait pas prévue que je me soucie d’un tel sujet, surtout après m’avoir proposé une virée à cheval comme au bon vieux temps.
Un silence s’installa entre nous de quelques secondes, avant qu’elle ne me réponde, toujours pleine de sincérité. Elle n’avait pas réellement de réponse, elle se basait sur le chien du psychologue de la ville. Haussant un sourcil, je buvais une bonne gorgée finissant ainsi mon verre avant de répondre :

« Oui, à Perle, c’était ma jument. Je l’ai eu quand elle était encore un bébé, c’était mon cadeau de mariage. J’étais très attachée à l’homme qui me l’a offert. Il m’avait tendu la main une nuit où la vie m’avait tourné le dos alors que j’étais enfant. Enfin, bref c’est le passé tout ca, il ne sert à rien de remuer les souvenirs. »

Décrétais-je tout en m’adossant à ma chaise. Un soupir soulevant ma poitrine, je m’attachais à ne plus pensé à ma fidèle amie, qui m’avait toujours soutenue malgré les épreuves et mes erreurs. C’était la seule et unique confidente que j’avais eu. Elle connaissait ma vie dans son intégralité ou du moins dans sa demi-réalité. Que voulez-vous, une jument ne pouvait pas parler, c’était de suite plus fiable qu’un humain. La proposition de Régina me revenant à l’esprit je répondais avec un sourire nostalgique et sincèrement :

« Oui, pour ton invitation, sait-on jamais la forêt de Storybrooke pourrait me réserver de belles surprise… »


acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    Sam 16 Jan - 19:28




Des retrouvailles carrément pas désirées
 






L’atmosphère se détendait enfin, Neïli souriait, et riait même, elle abaissait sa garde, enfin, et Regina revoyait dans les traits de ses sourires la jeune amie qu’elle avait eue autrefois. Il avait tout de même fallu un verre bien corsé et quasiment une bouteille entière de Chardonnay pour en arriver à ce résultat. Mais peut-être qu’à présent qu’elle lui avait balancé tout ce qu’elle avait sur le cœur, alors les choses pourraient enfin évoluer, changer pour le meilleur ? C’était ce que la brune espérait. Tout comme elle, son ancienne amie se rappelait tous ces souvenirs de jeunesse et d’insouciance, et cela faisait du bien. Elles étaient si heureuses en ce temps-là, à ne se soucier que de si peu de choses à part d’elles-mêmes. Malgré ces bons souvenirs qui faisaient sourire madame le maire en pendant à sa jeunesse insouciante dans la Forêt Enchantée, l’ancienne Milady ne put s’empêcher de faire preuve de pessimisme en rappelant qu’hélas, elles avaient grandi. Madame Mills pinça un peu les lèvres avant de faire un sourire en coin, se disant qu’elle ne pouvait décidément pas s’en empêcher. Mais la belle brune ne perdait pas espoir de parvenir à égayer un peu son ancienne amie.

Elle lui parla alors de Perle, sa précieuse jument qu’elle avait dans le monde des contes. Fouillant dans sa mémoire, Regina se demanda s’il s’agissait du même équidé qu’elle montait lorsque les deux jeunes filles se retrouvaient en forêt. Si c’était le cas, elle avait effectivement souvenir d’une jument aux traits fins et la crinière presque blonde, au pommelures adorables sur la croupe. Regina hocha la tête et prit la bouteille pour éviter à Neïlina de se servir un énième verre qui ne l’aiderait surement pas à avoir les idées claires.


-OK super, on a qu’à dire samedi prochain ? On se retrouve au centre équestre à 14h ? La nuit ne tombe qu’à 17h, ça nous laisse le temps pour une belle balade.


Ca laissait le temps à Regina de faire déjeuner les garçons et de partir un peu en avance pour voir si elle réussissait à trouver la jument de son amie pour lui faire une surprise.


-Allez viens, je te ramène chez toi, je pense que l’une et l’autre, nous avons assez bu pour ce soir, n’est-ce pas ?


Sans attendre sa réponse, elle se leva de sa chaise, remit son manteau et prit son sac avant d’aller aider Neïli à se lever à son tour. Elle posa un billet sur la table pour payer les consommations, après tout elle avait dit qu’elle invitait, et aida la strip-teaseuse à enfiler à son tour sa veste et prendre son sac. Elle la prit ensuite par le bras et l’emmena à sa voiture pour la raccompagner chez elle. Sur le chemin, elle lui demanda de lui parler encore de sa jument avec qui elle semblait si proche. Regina l’était aussi de son étalon, elle l’aimait tellement.
Arrivée à la mercedes noire de Regina, les deux femmes entrèrent, et le maire de Storybrooke ne tarda pas à trouver l’habitation de son amie. Elle la déposa et rentra à son tour chez elle, assez fatiguée par cette journée dont l’issue avait été des plus surprenantes.









(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    

Revenir en haut Aller en bas
 
❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» parce qu'avec de la chantilly c'est carrément meilleur!
» Le vouvoiement parents/enfants
» Carrés guimauve et beurre d'arachides - Chanm
» carré aux dates aide
» Où trouver de la soie ou un carré de soie?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Bienvenue à Storybrooke :: Quartier Tchaïkovski-
Sauter vers: