AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
La vie n'est que ronces et l'amour en est sa plus cruelle épine

avatar


Messages : 330
Cœurs enchantés : 3990


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    Dim 13 Déc - 19:38



Retrouvailles carrément pas désiré
Régina & Neïlina

Une journée de plus, une journée qui s’achevait comme tant d’autre, dans quelques heures, j’allais devoir retrouver ma fidèle partenaire la barre de danse du Psychic Club. Si en temps normal, et ceux depuis quelques semaines je parvenais à contrôler mes maux de têtes et la remonté de mes souvenirs, ça n’avait pas réellement était le cas aujourd’hui. Pour la première fois depuis la levée de la malédiction j’avais aperçu au loin Régina. La maire de la ville, aussi connu sous le nom de la méchante sorcière, un cocktail au Rabbit Hole portait même son nom, elle était célèbre. Célèbre pour sa puissance, pour sa méchanceté et surtout pour les dégâts qu’elle avait causés dans la vie de centaines de personne. Cependant, pour moi Régina était également une ancienne amie. Une amie à Milady de Winter, une femme avec laquelle j’avais chevauché gaiement dans les forêts du royaume où nous avons vécu. Nous nous étions perdu de vue lorsqu’elle avait perdu son James ou je ne sais quoi commençant par un « J », et que je m’étais marié à Athos.

En cette après midi d’automne, j’avais aperçu la fameuse Régina, au bras d’un bras ténébreux, plutôt pas mal, elle semblait heureuse. Elle avait oublié le chagrin qui lui avait noirci le cœur et ce détail me rendait dingue ! Elle avait retrouvé le bonheur grâce à sa malédiction alors que moi, j’étais hanté par mes vies passées, terrassée par mes peurs, tétanisé à l’idée de revoir Athéna ou encore mon mari. Athos, quand j’ai vu Régina j’avais l’impression de me voir dans un miroir il y a bien longtemps. Moi aussi j’avais paradé au bras de l’amour de ma vie en riant aux éclats. Moi aussi les gens enviaient ma relation, seulement dans cette ville qui m’avait retiré toute liberté, rien n’était pareil. C’était pire.
J’avais passé l’après midi entière à revivre silencieusement des épisodes de mon passé, mes yeux avaient pris leur forme de serpent mille et une fois et j’avais causé aux personnes qui avaient osé me regarder dans les yeux pendant mes moments de transformation, de terrible maux de tête suivi d’une perte de mémoire quelques secondes, une aubaine, au moins ils ne se rappelaient pas de l’apparence reptilienne de mes beaux yeux vert. Si je voulais assurer se soir, je devais oublier mon désarrois.

Dix-sept heures sonnaient dans les rues humide de Storybrooke, et je me dirigeais a grand pas vers le bar. Il me restait beaucoup de chemin à effectuer, en effet depuis presque deux heures, j’avais erré dans la forêt, avant de me poster devant le puits qui avait la réputation d’exercer des souhaits.  Autant vous dire que je ne croyais pas le moins du monde à cette légende urbaine, mais j’avais tout de même laissé mes désirs de vengeance me saisir devant se dernier souhaitant à Régina de souffrir autant que moi chaque soir.
Alors que j’avançais, dans le quartier Tchaïkovski, prenant la direction du quartier Grimm, toujours aussi hanté par mes sombre pensées, je n’apperçevais pas la personne qui se trouvait devant moi, lui bombant dedant en un seul mouvement. Le fil de mes pensées rompu, et légèrement confuse je relevais la tête : « Oh milles exc… » Stoppant net mes excuses en voyant le visage de mon ancienne amie se dessinait sous mes yeux, je reprenais une moue haineuse sur le visage avec une voix bercée par la rancœur que je lui portais depuis plusieurs moi : « Régina manquait plus que toi ! Je dirais bien que c’était un plaisir de te revoir mais on m’a appris à ne pas mentir ! »

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    Lun 14 Déc - 6:18




Des retrouvailles carrément pas désirées
 





La vie pouvait prendre de drôles de tournants, parfois. Regina et Milady s’étaient connues, alors qu’elles étaient jeunes filles. Une époque reculée, dans les contrées de la Forêt Enchantée, où alors elles étaient jeunes, heureuses, insouciantes, et surtout très loin de se douter de ce que l’avenir leur réserverait. Nombreuses étaient leurs promenades à cheval, où les demoiselles pouvaient rire et se confier l’une à l’autre en tout impunité. La mère de Regina voyait d’un très mauvais œil que sa fille s’éloigne autant de la maison, mais souvent couverte par son père, la jeune fille pouvait alors s’éclipser pour profiter de quelques heures en compagnie de son amie. Elle lui parlait alors de cet adorable palefrenier qui ravissait son cœur d’avantage chaque jour. Daniel, l’homme de sa vie, à n’en pas douter. Mais le destin avait joué un bien mauvais tour à Regina. Alors qu’elle sauva la vie de la fille du roi Léopold, la fillette n’avait su garder le secret découvert de son amour pour Daniel, et Cora avait assassiné le jeune homme sous les yeux de sa propre fille, qui eut alors le cœur brisé, et n’eut d’autre choix que d’épouser le roi. C’est à cette époque que les deux amies se perdirent de vue, Regina n’ayant d’autre choix que de finalement obéir à sa mère.

Bien des années plus tard, devenue la méchante reine après s’être débarrassé de son encombrant mari, Regina lança le sort noir pour se venger de Blanche-Neige et de toutes les odieuses personnes qui l’avaient soutenue. Les habitants de la Forêt Enchantée s’étaient retrouvés à Storybrooke, privés de leurs souvenirs. La malédiction à présent rompue depuis quelques mois, chacun avait eu le loisir de se rappeler sa (ou ses) vie(s) antérieure(s), et d’ainsi détester, ou non, de nouveau la reine devenue maire. Madame Mills avait publiquement fait part de son souhait de devenir meilleure, de changer, ne plus être cette horrible personne rongée par la haine et le désir de vengeance, avant tout par amour pour son fils Henry. Sa fin heureuse, elle la trouverait autrement, et force était de constater que cela fonctionnait : elle avait trouvé son âme-sœur, son nouvel amour en la personne de Robin des Bois. Cela faisait maintenant quelques mois que leur bonheur était de notoriété publique, approuvé ou non par certains habitants.

Avec tout cela, Regina n’avait plus pensé, depuis de nombreuses années, à cette ancienne amie avec qui elle partageait tant. Si tous les habitants de Storybrooke connaissaient leur maire, madame Mills, quant à elle, ne pouvait tous les connaître et encore moins savoir leur passé. C’est ainsi qu’après être passée à l’école primaire de Roland pour donner des recommandations quant à son projet de Noël pour les enfants de la ville, elle se dirigeait, à pied, vers la mairie où sa voiture l’attendait. Elle voulait profiter du fait que le froid de l’hiver ne mordait pas encore les pauvres mortels qu’ils étaient pour faire cette petite balade à pied. Le regard attiré alors par un bruit, Regina ne fit pas attention au fait qu’elle n’était pas seule sur ce trottoir et percuta une personne. Celle-ci commença à s’excuser et madame le maire en fit autant, agitant ses mains gantées de noir.

-Non, c’est moi qui…

Mais quand elle porta son regard sur cette interlocutrice, alors, tel un film, toutes les images d’une lointaine époque lui revinrent en tête. Cette personne qu’elle venait de renverser n’était autre que Milady, son amie de jeunesse. La belle brune resta bouche bée quelques secondes, le temps d’entendre les gentillesses de cette demoiselle lui balança au visage.

-Eh bien… je vois que tu as gardé pas mal de rancœur… commença-t-elle calmement. Je ne savais pas que tu étais à Storybrooke… Je suis vraiment, vraiment désolée, continua-t-elle en insistant sur le « vraiment ».

Elle avait passé quasiment l'année écoulée depuis la levée de la malédiction, à présenter des excuses, et cela commençait à l'agacer. Elle ne l'avait jamais autant fait de toute sa vie qu'en ces quelques mois, mais elle savait que le chemin de la rédemption passait par le douloureux passage de reconnaissance de ses fautes. Néanmoins, la sincérité était palpable dans le son de sa voix ainsi que dans son regard. Milady semblait avoir changé et avoir nourri une certaine colère à son égard. Regina était loin de se douter de tout ce que son ancienne amie avait traversé au cours de sa longue existence, et des souffrances qui étaient les siennes à présent.

-Je voudrais vraiment en discuter avec toi, si tu es d’accord. Je pourrais peut-être… je sais pas, me faire pardonner ? Ou du moins essayer ?

Elle le savait, la belle blonde avait toujours eu un fort tempérament, et il ne serait sans doute pas facile de lui faire admettre qu’elle avait changé, et surtout qu’elle était sincèrement désolée à présent. Regina le savait, sa conduite passée était impardonnable. Aujourd’hui, elle regrettait vraiment d’avoir été cette personne. Mais elle souffrait. Certes la souffrance n’excusait pas tout, mais c’était un fait.





(c) ystananas


Dernière édition par Regina Mills le Mar 29 Déc - 16:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La vie n'est que ronces et l'amour en est sa plus cruelle épine

avatar


Messages : 330
Cœurs enchantés : 3990


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    Lun 14 Déc - 21:14



Retrouvailles carrément pas désiré
Régina & Neïlina

Les moments d’impact, ils rythment nos vies. J’en savais quelque chose, mes vies avaient été rythmées par ses divers impacts. Le premier fut le jour de ma naissance, ma première naissance lorsque mon père Phorcys m’avait prit dans ces bras, puis cette vie sous le nom de Médusa fut rythmé par un nombre incalculable d’impact qui ont été déterminant, ma nuit d’amour avec Poséidon en faisant bien entendu partie. Cependant, c’est bien ma vie sous l’identité d’Anne puis de Milady que ses impacts ont été déterminant, ils ont fini par me mener dans cette ville grâce à ma chère amie Régina.

Une fois de plus ma théorie se confirmait. Cette journée qui était bien pourrie, se solda par un nouveau moment d’impact, lorsque la mairesse de la ville et moi-même nous fûmes rentrées dedans. Si au départ j’avais eu l’intention de m’excuser, cette envie disparu à l’instant même où je vis le visage de la méchante reine se dessiner sous mes yeux reptiliens. De son côté, la femme tout de noire vêtue me laisser rependre ma mauvaise humeur sans siller un seul instant. Une attitude qui n’avait de cesse de nourrir ma rancœur, comment faisait-elle pour rester calme ! J’ignore quelle réaction m’aurait convenue certainement aucune. Grimaçant légèrement je sentais mes yeux prendre leur apparence reptilienne, une preuve de plus que mes moments d’impact était rarement bienveillant avec moi. Tandis que Régina me répondait calmement que j’avais gardé pas mal de rancœur, je grimaçais, un acte qui ne faisait qu’accroitre l’intensité reptilienne de mes yeux. Je m’y quelques instant avant de m’apercevoir de cette nouvelle trahison de mes vies passées avec lesquelles j’essayais de vivre. Fermant les yeux un instant, je secouais discrètement ma tête de droite à gauche, mes cheveux frottant contre ma veste, avant de les rouvrir en détournant le regard, apeuré à l’idée que le serpent reviennent.

« Oh tu veux parler de ma rancœur ! Pourquoi tu as peur que je foute ta vie parfaite en l’air ? » Demandais-je avec sadisme, tandis que ma nouvelle idée, m’attrayait de plus en plus. Que pourrais-je faire pour lui faire payer son geste ! Coucher avec le brun ténébreux ? Pourquoi pas, quoi qu’il avait un gosse ce n’était pas le plus simple. Mes pensées filant à milles à l’heure, je me souvenais du souhait de la méchante reine, relevant les yeux vers elle je me laissais tenter par l’idée de parler avec elle au pire je pourrais lui coller le mal du crâne du siècle faire en sorte qu’elle prenne un somnifère à la place d’un ibuprofène et partir séduire son cher prince. Et bien entendu je film l’infidélité avant de lui renvoyer par mail ou mieux de le diffuser sur l’écran géant du cinéma. « Ok pour la petite discussion je suis bien curieuse de savoir comment tu compte te faire pardonner pour m’avoir littéralement pourri la vie mieux que personne ! » Lui offrant un magnifique sourire forcé, je serrais les dents avant de demandé un avec une bonne humeur feinte : « Alors où la reine Régina a envie d’aller ? Je précise il va me falloir de l’alcool, mais je ne t’impose pas le bar loin de moi l’idée de donner le moindre ordre à la maire de la ville »
acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    Lun 14 Déc - 22:26




Des retrouvailles carrément pas désirées
 





Il était clair que Milady en voulait beaucoup à Regina. Pourtant, cette dernière n’avait, en aucune façon cherché à lui nuire lorsqu’elle avait jeté le sort noir. Pour dire vrai, cela faisait des années qu’elle n’avait plus pensé à son ancienne amie perdue de vue. Aujourd’hui, par un hasard incroyable, elles s’étaient retrouvées, et l’ancienne Méchante Reine comptait bien tout faire pour essayer de faire comprendre à Neïlina qu’elle avait changé. Elle fit exprès de ne pas relever sa pseudo menace, elle savait qu’elle parlait sur le coup de la colère et ne lui en tenait pas rigueur. En revanche, Regina avait décelé quelque chose d’étrange dans le regard de son interlocutrice, comme si ses yeux… Non, ce n’était sans doute qu’un tour de son imagination.


-Ma vie parfaite ?
répondit-elle en étouffant un rire. Tu plaisantes j’espère !

Mais l’heure n’était pas au sarcasme, Regina voulait prouver à Milady, ou peu importe comment on l’appelait dans ce monde, qu’elle avait changé, du moins qu’elle s’y employait, et qu’elle ferait tout pour lui venir en aide si elle le lui demandait.

-Très bien, je t’invite à boire un verre. Je connais un endroit sympa…

Elle l’invita du regard à venir avec elle. Madame le maire emmenait son ancienne amie dans le bar lounge où elle avait invité Robin pour leur premier verre. Après tout, si cet endroit lui avait porté chance pour l’homme de sa vie, peut-être qu’il aurait le même effet avec la demoiselle. Alors qu’elle la qualifiait de reine, Regina secoua la tête en regardant droit devant elle.

-Allons, je t’en prie, pas de ça. Je ne suis plus cette personne.

Elles ne tardèrent pas à arriver et entrèrent dans l’établissement. Un fond sonore agréable se faisait entendre. L’endroit n’était pas encore très fréquenté, il y avait un homme seul au bar, un couple dans le fond et une bande de jeunes étudiants à une autre table. Regina l’invita à s’asseoir à une petite table ronde quelque peu reculée par rapport au bar, tandis qu’elle fit de même après avoir retiré son manteau, laissant apparaitre une robe de tailleur grise avec un chemisier blanc. Le serveur ne tarda pas à arriver pour prendre la commande.

« Madame le maire, comme d’habitude ? »

Regina hocha la tête tandis que le serveur demandait à Neïlina ce qu’elle prendrait. Puis, la commande passée, l’homme repartit à son bar pour la préparer.

-Ecoute, je suis vraiment, sincèrement désolée. Je ne sais pas ce qui a pu t’arriver. Est-ce que tu veux m’en parler ? Je… je ne sais pas comment le sort a pu te toucher, et honnêtement, si j’avais su que tu le serais, j’aurais probablement fait en sorte que tu sois hors de la Forêt Enchantée pour t’épargner ça…

A la vérité, Regina était tellement aveuglée par sa colère, ses souffrances et son désir de vengeance qu’elle ne faisait plus gère attention à ce qui l’entourait. Son seul et unique but était de détruire la vie de Blanche-Neige, tout comme celle-ci avait détruit la sienne. La tuer ou la faire souffrir comme elle souffrait d’avoir perdu Daniel, voilà son idée fixe. Elle plongea un regard compatissant dans les beaux yeux de son amie.

-Je t’en prie, dis-moi ce que je peux faire pour me racheter. Savoir que je t’ai fait du mal, alors que tu étais une amie si proche à l’époque, me rend malade. S’il te plait, parle-moi.

Milady aussi avait changé. Si elle avait toujours eu du caractère, tout comme Regina, elle n’avait pas souvenir de l’avoir déjà vue si remontée. Cette discussion était donc importante, il fallait mettre les choses à plat.






(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La vie n'est que ronces et l'amour en est sa plus cruelle épine

avatar


Messages : 330
Cœurs enchantés : 3990


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    Mar 15 Déc - 19:42



Retrouvailles carrément pas désiré
Régina & Neïlina

La colère avait souvent rythmé ma vie, je devais l’admettre. D’ailleurs si Hadès était dans le coin il dirait que j’ai aussi toujours eu un vice, et la pureté n’était pas faite pour moi. Enfin, bref comme souvent j’étais en colère, je brûlais d’un enivrant désir de vengeance. De plus, il y avait un avantage à me complaire dans ce sentiment : grâce à cette colère, je n’avais plus peur. Athos disparaissait pendant quelques secondes de mon esprit et la menace de revoir la déesse de la guerre éternellement vierge, bien que j’espérais secrètement que la malédiction l’ait embraqué à Storybrooke et qu’elle ait perdu sa virginité qui lui semblait si précieuse. Oui, Anthéa était bel et bien ma pire ennemie, je la maudissais et je ne comprenais pas qu’elle mouche avait piqué les Romains pour la nommer déesse de la sagesse ! Déesse de l’hystérie oui ! Mais la sagesse non, elle n’avait jamais fait par de la moindre part de sagesse à mon égard. Elle avait même planifié ma mort, et avait pas la suite utilisé ma tête en guise de boucler pétrifiant ! Passionnant non ? Alors psychopathe hystérique lui correspondait plus en mon sens.  
Cependant, revenons à l’instant présent, sur ce trottoir (et ceux sans mauvais jeux de mot s’il vous plait) du quartier Tchaïkovski, alors que le soleil commençait à disparaître derrière les nuages, comme s’il redoutait que nos sombres retrouvailles ne viennent lui retirer un centimètre de splendeur. Si depuis le départ, je ne cachais pas mon animosité, l’ancienne Reine contenait son impulsivité sous un masque de verre parfait. Elle ne laissait rien transparaître d’autre que de l’amitié et un air triste. Triste, mais bien sur, elle pensait pouvoir me duper avec ses faux airs de madame parfaites, par le passé elle frisait la perfection, mais tout comme moi elle avait laissé la noirceur envahir son âme, sauf qu’elle avait oublié de garder son sens de la justice et de l’équité, un comble pour une mairesse !

En quelques seconde mes yeux étaient redevenus ceux de la gorgone de mon passé, avant que je ne parvienne à reprendre une forme humaine, un détail que Régina ne sembla pas noter et heureusement pour moi. Pour dire vrai je pense que c’est parce qu’elle était resté bloqué sur mes propos concernant sa vie parfaite, en effet cette dernière ne semblait pas du même avis que moi, si je me fiais à son rire forcé. Que lui fallait-il à la fin ? Me demandais-je de plus en plus agacé par la vision que m’inspirait mon ancienne amie. « J’ai l’air de plaisanter ! » sifflais-je entre mes dents, sans pour autant essayer de développer, il n’y avait rien à en dire. A mes yeux elle avait tout, la belle maison, le gamin (même si à mes yeux ses minimoys ne servait pas à grand-chose, mais bon je pouvais concevoir qu’on puisse en vouloir, c’était encore une histoire de perpétuer le nom, les gênes et bla bla bla, qu’importe), le compagnon sexy et du peu que j’en avais vu amoureux d’elle, un métier valorisant, que lui fallait-il d’autres ?

Suivant Régina, vers l’endroit de son choix, je restais silencieuse, m’interrogeant sur sa définition du mot « sympas ». Comme je l’avais prévu, ma provocation basée sur l’exagération de son ancien statut, fit réagir la maire de la ville, qui m’apprenait qu’elle n’était plus cette personne. Laissant un rire sarcastique s’échapper de mes lèvres, je laissais échapper en un murmure toujours aussi sarcastique : « Mais bien sur ». Suivant toujours bien sagement la trentenaire tout en couvrant mes arrières en lançant de léger regard inquiet autour de moi.  
Après quelques instant ce marche silencieuse, digne des meilleures éloges funèbres, nous pénétrâmes dans un bar bien typé Texas. L’ambiance était générale était chaleureuse, c’était certainement pour cette raison que Régina m’avait amené ici. Elle espéré que les bois et les couleurs chaude réchaufferais mon attitude glaciale ? Elle avait tord, tout ce bois me donnait surtout envie de mettre le feu et d’enfermer la méchante reine dans l’espoir qu’une fois morte, je puisse retourner dans mon monde originel. Alors que Régina m’invitait à m’assoir, j’obéissais, retirant ma veste blanche pour y laisser apparaitre un body rouge parsemé de dentelle accompagné par un gilet en voile noir qui laissait transparaître ma peau et mon slim noir. M’asseyant en face d’elle, j’admirais le serveur, qui ne manqua pas de loucher sur le haut apparent de mon body, tout en demandant à Régina si elle prenait comme à son habitude, une réponse positive s’échappant de ses lèvres, le serveur se retourna sur moi. « Du Chardonnay, pour moi merci » Le serveur repartant derrière son bar, je reportais mon attention sur Regina, me retenant pour ne pas croiser mes bras pendant qu’elle parlait.

« Ce qui m’est arrivé ? Depuis quand ? Non parce que grâce à ton manque de courage évident tu as foutu un bordel infini Régina. Tu as réveillé de vielle malédiction sans même le savoir ! » Lâchai-je l’air grave, si elle savait, toute la souffrance qu’elle m’avait causé ! Je n’avais rien à voir avec sa vendetta contre Blanche Neige, gamine elle avait détruit la vie de Régina certes, mais les proportions que sa vengeance avait pris était démesuré à mon sens. Sans pouvoir me retenir, je laissais échapper un rire malsain s’échapper de mes lèvres pulpeuses tout en poursuivant d’une voix un tantinet provocatrice mais débordante de sincérité, tout en cherchant le regard de la méchante sorcière : « Savoir où j’étais, ne mens pas Régina, je suis certaine que lorsque tu as lancé ta saleté de malédiction tu n’as pas songé une seule seconde à moi ! »


Le serveur revenant vers nous, j’ignorais le regard compatissant de la mairesse, remerciant malgré tout le jeune homme qui disparaissait aussi vite qu’il n’était apparu, je portais mon verre de vin blanc à mes lèvres. Aspirant le liquide après avoir aéré l’alcool en effectuant d’élégant rond, je  réfléchissais aux propos de mon ancienne amie. « Tu ne peux rien faire Régina, on sait tous même moi qui ne pratique pas la magie que retourner dans le passé est une tâche impossible ! Tu ne peux pas m’aider, tu voulais te venger de Blanche Neige, ok, ben tu sais quoi t’aurais dû venir me voir je t’aurais donné des cours pour réaliser une vengeance sans foutre la moitié d’un monde en l’air ! Tu aurais ou la tué, l’emprisonner, la rendre folle qu’en sais-je ! Mais non tu as préféré une malédiction et tu m’as condamné à me souvenir putain ! Tu sais ce que le poids du souvenir fait sur un esprit ? » Lâchais-je en retenant mes cris tandis que mes yeux changeais une nouvelle fois d’apparence pour représentait celle qui avait été la leur pendant des siècles, comme pour appuyer sur l’horreur qui était la mienne en ce moment. Étirant ma nuque, un instant, je buvais davantage, consciente que ma vue avait une nouvelle fois changé. Seulement, cette fois je ne parvenais pas à faire disparaître les pupilles reptiliennes aussi rapidement. Décidant d’ignorer, ce détail, je reposais mon verre, afin de poser mon front dans la paume de ma main tout en répétant pour moi-même : « Ca non tu ne sais rien ! » Fermant les yeux un instant, je reprenais une longue et lourde inspiration, avant de relever la tête tout en rouvrant les pupilles devant le regard de  l’ancienne méchante reine, qui pu admirer mes yeux reptiliens disparaître pour laisser place à mes yeux humains tandis que je demandais légèrement épuisé et décontenancé, tout en reprenant mon verre : « J’espère que l’issue de toute ta vengeance te plait au moins ? Et tu satisfaite ? Non parce que j’ai entendu des rumeurs qui disent que tu es la mère adoptive du petit fils de ta pire ennemie alors laisse-moi être perplexe ! C’était quoi le but de tout cela Régina ? »

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    Mar 15 Déc - 22:26




Des retrouvailles carrément pas désirées
 





En chemin, madame le maire ne prit pas la peine de relever l’exclamation de son amie d’une autre vie qui souffla qu’elle ne plaisantait pas. Elle avait l’air d’avoir beaucoup souffert de la malédiction, mais savait-elle au moins combien Regina elle-même avait souffert ? Savait-elle ce que cela faisait d’être trahie par une personne à qui l’on a sauvé la vie, et d’être confrontée à la cruauté de sa propre mère qui occit devant vous l’amour de votre vie ? Pour ensuite se voir mariée à un homme d’au moins deux fois son âge, qu’elle n’aimait pas, et qui ne pouvait l’aimer, trop hanté par sa défunte épouse. Tout une vie dans une prison dorée, devant élever et prendre soin de la petite peste qui fut la cause de son malheur.

Faisant fi des provocations de Neïlina, bien que Regina commença à en être agacée, elle se contenta de la regarder bien droit dans les yeux. Le serveur était revenu avec la commande, et la belle brune le remercia sans quitter son interlocutrice du regard.

-Bien, je conçois que tu sois en colère, je le comprends, vraiment. Mais ne dis pas que j’ai manqué de courage ! lâcha-t-elle entre ses dents, les sourcils légèrement froncés. J’ai dû sacrifier l’être que j’aimais le plus au monde pour lancer ce sort. J’en suis pas fière, aujourd’hui, mais crois-moi, pour faire ça, il ne faut pas être une mauviette !

Elle attrapa son verre de Martini blanc et en but une gorgée. Milady

-De quelle vieille malédiction tu parles à la fin ? Qu’est-ce que le Sort Noir t’a fait ?

Neïlina marquait un point : il était clair que la Méchante Reine n’avait pas pensé à elle au moment de jeter la malédiction, mais là n’était pas la question.

-Ce que tu dis est vrai : je n’ai pas pensé à toi au moment de lancer le Sort Noir, mais parce que je ne pensais pas faire du mal à des personnes comme toi. Honnêtement, j’ai toujours pensé que tu t’en étais allée loin de la Forêt Enchantée !

Elle s’interrompit, buvant une nouvelle gorgée de martini. Neili disait vrai : on ne pouvait pas remonter dans le temps. Même la magie la plus puissante en était incapable, du moins à la connaissance de Regina. Il était vrai que si la chose était possible, il y aurait tant à modifier dans le passé… Mais cela pouvait avoir une influence sur le présent , une influence non connue… Regina regarda son interlocutrice en fronçant les sourcils.


-Tu crois que je n’ai pas essayé ? !


Elle se pencha vers elle, appuyant son avant-bras sur la table, pour éviter qu’on entendre leur conversation. Elle fixait Neili, ayant presque des flammes dans les yeux .

-J’ai essayé de la faire assassiner, de terrasser tous ceux qui l’ont aidée, je lui ai même infligé le charme du sommeil… Mais Blanche et son prince sont pire que des cafards, ils survivent à tout !

Elle se reprit, reprenant sa place initiale. Elle voyait bien que les conséquences de sa malédiction avaient eu des répercussions inattendues chez Milady. Elle parlait de souvenirs, mais desquels ?

-De quoi tu parles, bon sang ?!

Elle reprit son verre pour boire une nouvelle gorgée de nectar translucide lorsqu’elle remarqua l’étrange effet des iris et pupilles de son interlocutrice. Ses yeux… qu’avaient-ils ? Cette fois, elle n’avait pas rêvé, il était évident que quelque chose se passait. Que lui était-il arrivé ? Regina reposa lourdement son verre sur la table, effarée par ce qu’elle voyait.

-Tes yeux ? Milady qu’est-ce qui t’arrive ??

Elle la fixait, elle-même avec des yeux ronds, cherchant à comprendre ce qui se passait. Dans ses reproches, faisait-elle allusion à ça ? A ce drôle d’état ? Regina regarda Neili poser sa tête sur sa main, comme pour se reprendre. La brune ne disait rien, attendant que la strip-teaseuse l’éclaire sur ce qui était en train de se passer. Lorsqu’elle releva son joli minois vers le maire de Storybrooke, les yeux avaient repris leur apparence normale. Elle continua alors à lui poser des questions, notamment à savoir si elle était satisfaite. Puis elle parla d’Henry… qui était le fils de la sauveuse. Regina secoua doucement la tête de gauche à droite.

-Henry est le fils biologique d’Emma Swan, c’est vrai. Je ne le savais pas au moment de l’adopter. Gold s’est joué de moi. Toujours est-il que c’est mon fils et je l’aime plus que tout.

Elle refusa de répondre à la question à propos de sa satisfaction quant à la malédiction. Certes, au début elle était contente de constater que tout avait fonctionné, elle voyait Blanche n’ayant aucun souvenir de son prince, continuant à être seule sans lui jour après jour. Mais la monotonie de cette vie l’avait pesée après de longues années au quotidien répétitif. Elle avait compris grâce au Dr Hopers qu’il lui manquait quelque chose dans sa vie : une personne à aimer. Un enfant. Et ce fut là que Gold entra en scène, lui trouvant un nourrisson à adopter : Henry. Henry Daniel Mills, qui s’avéra être le fils biologique d’Emma, la fille de Snow. Oui, le sort s’acharnait, et Regina était entrée dans une rage folle en découvrant le pot aux roses. Mais c’était fait. Henry était là, elle l’aimait de tout son cœur et ne pouvait plus s’en séparer.

-Ecoute, comme tu l’as très justement dit, je ne peux pas changer le passé. Nous devons tous nous accoutumer à la vie ici, à Storybrooke. Mais si je ne peux pas remonter le temps, je peux faire en sorte que les choses s’arrangent ici. Du moins je peux essayer.

A la vérité, aujourd’hui elle était heureuse. Mais sa fin heureuse, qu’elle avait cherché depuis si longtemps, elle estimait l’avoir méritée, même si pour cela elle avait dû bousiller la vie de certains par le passé. Aujourd’hui elle regrettait d’avoir été mauvaise, et sa rédemption lui avait apporté le bonheur tant attendu. Elle avait trouvé l’Amour de sa vie, son fils commençait à la voir avec un  œil nouveau. Les choses commençaient lentement à s’arranger. Elle avait encore du chemin à parcourir pour convaincre les habitants de Storybrooke, mais elle ne perdait pas espoir. Non pas qu’elle attachait une quelconque importance à l’avis de ces gueux, mais elle voulait que sa famille ait une vie agréable, et pour cela, il fallait qu’ils ne soient pas victimes de regard de travers.







(c) ystananas


Dernière édition par Regina Mills le Ven 18 Déc - 10:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La vie n'est que ronces et l'amour en est sa plus cruelle épine

avatar


Messages : 330
Cœurs enchantés : 3990


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    Jeu 17 Déc - 18:18



Retrouvailles carrément pas désiré
Régina & Neïlina

Ma tête, elle allait exploser, trop de pensées se bousculaient dans mon esprit tourmenté. Régina, elle était celle qui avait tout déclenché. Cependant j’avais été celle qui avait accumulé les erreurs dans mes anciennes vies. La jeune fille fleur bleue qui aimait trop les hommes et la fortune. La petite fille aux allumettes qui en un soir de noël avait arpenté des rues enneigées en réunissant sa haine pour surmonter la mort de sa catin de mère. Cette enfant qui marchait vers l’inconnue, bien décidé à se venger. J’étais celle qui avait construit mon malheur, et je n’étais pas parvenue à garder le bonheur qui j’avais pu trouver. Quant à Régina elle était celle qui avait tout chamboulé, puis celle qui m’avait rendue la mémoire par le biais de son fils adoptif qui avait fait revenir la fille des pathétiques Charmant.

Fière, je l’étais également lorsque le vrai visage de Régina se réveilla, pendant qu’elle me sommait de ne pas lui dire qu’elle manquait de courage. Ce n’est qu’une fois qu’elle m’apprit qu’elle avait dû sacrifier l’être qu’elle aimait le plus au monde pour ce sortilège, que je laissais échapper :

« Ton père donc, étant donné que ton Dav, James, bref ton premier amour est mort avant le sortilège »

De son côté elle buvait une gorgé de martini, un acte qui la calma un instant. Une raison de plus de la détester, pensais-je tandis que de mon côté je ne parvenais pas à calmer cette rage, que je ressentais. Je débitais de brève parole quasiment aussi vague que l’écume que Poséidon posait sur mes jambes pour me séduire. Par tous les dieux j’étais vraiment ridicule en jeune fille fleur bleue ! Régina demandait plus d’explication, je l’ignorais, en buvant une longue gorgé de mon verre le finissant d’une traite. Je n’étais pas prête à lâcher le morceau. Je n’étais pas persuadé que je pouvais lui faire confiance alors que je l’attaquais à nouveau, en mettant fin à ses vaines excuses qu’elle sortait certainement à tout le monde, tout en appelant le serveur. Lorsque le jeune  homme arrivait au pas rapide, je lançais une fois qu’il était assez prêt pour m’entendre :

« Une bouteille s’il vous plait ! »

En un demi-tour il disparaissait à nouveau, et je dévoilais toutes mes réflexions concernant ce que je pensais de sa malédiction et de son attitude. Une chose que Régina ne cautionnait pas, bien que je continuais de parler, elle rétorquait qu’elle avait bien essayé de la tuer mais apparemment elle était aussi résistante qu’un cafard. Non mais fallait-pas déconné non plus, c’était une humaine, elle avait aucune magie en elle, elle n’était même pas immortelle, mais non Régina avait pas réussi à la tuer. Mince une flèche en plein cœur, un piège mortel plus convaincant qu’une pomme empoisonné, un sommeil de cent ans n’était pas la solution à tout. Bien qu’un grand nombre de sorcière semblait le pensait si on se fiait au cas Blanche Neige et la Belle au bois dormant.
Plus les minutes passaient et plus mes yeux retenaient leur forme reptilienne, modifiant légèrement ma vision. Consciente que ma bouteille n’allait pas tarder, je savais qu’il fallait que je les fasse disparaitre. Une anxiété qui n’avait de cesse d’augmenter l’intensité reptilienne de ces derniers. Trop préoccuper par ma nouvelle mission, je n’entendais même pas ses remarques concernant mes yeux. Posant mon verre sur la table, je déposais ma tête dans les paumes de main. Après quelques inspirations, et quelques longues secondes de silence pendant lesquels j’avais sentit le regard de Régina posé sur moi tout le long. Les bruit de pas revenant vers notre table, je relevais la tête fière de revoir ma vue redevenir humaine. Le serveur, posant la bouteille sur la table, je le remerciais tout en lui tendant un billet désireuse de m’acquitter de cette dette.

Une fois reparti, je continuais mon questionnaire, concernant ce fameux fils adoptif qui avait foutu la malédiction en l’air en repartant chercher sa vraie mère. Une attitude qui soit dit en passant aurait mérité une bonne correction après tout le gosse était partie de Storybrooke pour je ne sais qu’elle ville d’Amérique en un claquement de doigts guère perturber d’avoir à peine la dizaine. M’enfin bref ce n’était pas le mien de gamin et heureusement, j’aurais été la pire mère qui puisse exister. Déversant, un peu plus de liquide dans mon verre, pendant que Régina parlait, tout en hochant la tête de temps à autre tout en remarquant que madame la maire, ne répondait pas à ma question sur sa satisfaction, décidément c’était la politicienne parfaite ! Songeais-je, avec un léger désespoir dû à l’alcool qui venait adoucir ma rage.
Malgré mon attitude des plus détestables, Régina semblait toujours désireuse de m’aider, renversant ma tête un instant, je secouais la tête avant de lâcher désespéré :

« Mais tu ne comprends pas, tu ne peux rien si j’étais dans la forêt enchanté c’est seulement parce que j’étais parvenue à m’échapper du cachot la veille de mon exécution. Et désormais je comprends pourquoi Hades était venue me voir un soir dans ma demeure conjugale, il avait raison j’étais Médusa. Ca te vas ca comme réponse ! Et crois moi tu ne peux rien contre la malédiction d’Athéna ! Toutes les nuits je revis ma transformation ! Tu sais ce que ca fait Régina ? Tu sais la douleur que l’on ressent quand une colonne vertébrale se brise ? »

Marquant une pause j’avalais une longue gorgé, avant de poursuivre désireuse de vider ce sac dans lequel je m’étouffais depuis quelques mois :

« Et mieux peux tu imaginer une seconde combien c’est agaçant d’air des serpents qui te sifflent dans les oreilles toutes la journée ! Tu veux m’aider Régina ? Je t’en pris trouve la solution miracle, parce que si mon mari et ici je vais passée au pilori et si Athéna était par malheurs dans ton angle de tire je n’ose même imaginer quel nouveau traitement elle m’offrirait ! »

Laissant échapper un soupir, je passais une main dans mes cheveux avant, de m’étrier un instant la nuque, reprenant une gorgé du doux liquide légèrement doré, avant d’ajouter avec un air meurtrier et déterminé sur le visage :

« Ceci dit je te préviens, si tu oses révéler ça à quiconque que se soit un de tes deux fils adoptif ou ton copain sexy, je jure que je te le ferais payer, et crois moi dans notre monde beaucoup de personne sont passés entre mes mains et peux en sont ressortis vivant. Ici je suis une simple servante lorsqu’on me le demande alors tu seras aimable de confirmer. C’est le moins que tu me doives non ? »


acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    Ven 18 Déc - 10:37




Des retrouvailles carrément pas désirées
 





Regina avait confié à l’ancienne Milady de Winter les sombres détails des conditions pour lancer le Sort Noir, espérant ainsi lui montrer que, contrairement à ce qu’elle pouvait penser, ce genre de malédiction ne se jetait pas à la légère. Il fallait murement y réfléchir et peser le pour et le contre avant de pouvoir jeter un tel sortilège qui demandait un sacrifice aussi énorme que la perte de l’être que l’on aimait le plus au monde. Neïlina écorcha le nom de son premier amour, ce qui tira un léger froncement de sourcils à madame Mills.

-Daniel. Il s’appelait Daniel, dit-elle d’une voix amère en fixant la table.

Elle regarda à nouveau la belle blonde dans les yeux, espérant qu’enfin elle se montrerait un peu plus conciliante, parce que si elle continuait à se montrer aussi désagréable, l’ancienne Méchante Reine ne parviendrait plus à garder son calme bien longtemps.

-Tu as vu juste, j’ai dû sacrifier le cœur de mon propre père pour tenter d’accomplir ma vengeance. Tu vois, j’y suis pas allée de main morte, j’étais vraiment prête à tout. Mais comme tu peux le constater, j’ai changé, j’ai passé l’éponge. Mary-Margaret est la grand-mère d’Henry, je ne lui veux plus aucun mal…

Même si, il fallait l’avouer, son éternel optimisme avait le don de casser les pieds de Regina d’une force incroyable. Miss Kramers se commanda carrément une bouteille. La soirée allait être longue. Regina sentit son téléphone vibrer en recevant un SMS de Robin qui s’inquiétait de ne pas la voir revenir. Elle profita que son interlocutrice payait le serveur pour lui répondre de ne pas s’en faire, qu’elle discutait avec quelqu’un et qu’elle rentrerait un peu plus tard que prévu. Elle posa ensuite son téléphone sur la table, écran contre le plateau et reporta son attention sur Neïli.

Celle-ci renfermait une telle colère qu’elle en était quasiment palpable. Regina en était désolée pour elle. Elle savait tellement ce que cela faisait, ce genre de sentiments vous consument de l’intérieur, et vous fait ressentir presque une douleur physique. La Méchante Reine qu’elle était dans la Forêt Enchantée avait été si longtemps guidée –et aveuglée- par cette rage, cette colère, ce désir inébranlable de vengeance qu’elle avait créé un vide immense autour d’elle. Plus personne ne pouvait l’atteindre pour la faire rebrousser chemin, pas même son propre père qui l’aimait pourtant par-dessus tout.

Neïlina finit enfin par cracher le morceau. Par bribes. Enfin son douloureux passé commençait à être dévoilé afin que madame le maire y voit un peu plus clair. La belle brune reprit une gorgée de sa boisson, sans quitter son ancienne amie des yeux, écoutant attentivement son explication. Alors comme ça, elle avait été condamnée à mort ? Mais qu’avait-elle bien pu faire ? Et enfin, elle énonça clairement ce qui la faisait tant souffrir depuis la levée de la malédiction : elle avait été Medusa, et elle revivait sa transformation. Quelle horreur ! Regina en resta bouche bée tout en la fixant toujours. Cela expliquait son étrange regard de tout à l’heure, lorsque ses pupilles s’étaient allongées. Ce n’était pas une illusion d’optique, non…

-Oh Neïli… Je ne savais pas… balbutia-t-elle sur le coup de la surprise.

Mais elle continuait à avoir un ton agressif avec elle. Madame Mills pencha la tête de côté tout en la fixant.

-Est-ce que tu te rends compte que tu me blâmes pour tes malheurs alors que je n’étais même pas au courant ? Penses-tu réellement que si j’avais su à l’époque que tu vivrais tout ça, je n’aurais pas cherché un moyen pour t’envoyer ailleurs ?! Et tu me reproches depuis tout à l’heure de n’avoir pas pensé à toi lorsque nous étions là-bas, mais toi, en passant dans la Forêt Enchantée, es-tu venue me trouver ? J’aurais pu t’aider ! Si tu m’avais dit que tu avais des ennuis, j’aurais pu te protéger.

Regina avala la dernière gorgée de martini et leva son verre vide pour faire comprendre au serveur qu’il fallait en ramener un autre. Pour autant, elle n’avait pas détaché ses pupilles de celles de son interlocutrice.

-C’est quoi encore cette histoire avec ton mari ? Si ce n’est qu’un homme, je peux te protéger.

Par contre Athéna… Les dieux et déesses, Regina ne savait pas si leurs pouvoirs dans ce monde étaient aussi puissant que sur l’Olympe. Et surtout s’ils avaient la possibilité d’y venir. La situation était bien compliquée et Neïlina semblait s’être bien foutue dans la merde au cours de ses vies passées.

-Je peux faire des recherches afin de savoir si ton mari a été envoyé dans ce monde… Tu penses qu’il a pu te suivre dans la Forêt Enchantée à l’époque ?

Repensant alors aux tourments qui étaient à présent ceux de son amie, cette douleur qu’elle ressentait chaque nuit, ces sifflements dans sa tête… il y avait de quoi devenir folle !

-Mais alors… tu redeviens Medusa chaque nuit ? demanda-t-elle, masquant son inquiétude.

Si c’était le cas, cela pouvait s’avérer dangereux pour les habitants de la ville.

-Je peux chercher dans mes grimoires si je trouve une solution à ton problème… ou sinon… un ultime recours, mais ça peut être dangereux : as-tu demandé à Gold s’il avait une solution pour toi ? Il te fera passer un marché sans doute désagréable, mais si c’est le prix à payer pour te débarrasser de tout ça, peut-être que le jeu en vaut la chandelle ?

Ce n’était qu’une proposition, une idée comme ça. Le serveur arriva avec un nouveau verre de martini, débarrassant rapidement le verre vide et repartit aussi vite qu’il était venu. Madame le maire attrapa son verre et en but une nouvelle gorgée avant de manquer de s’étouffer, suite à un rire qui lui échappa.

-Tu me menaces ? Tu penses vraiment que j’ai quelque chose à craindre de toi ? demanda-t-elle pleine de sarcasme. Alors très chère, calme-toi. Je ne révèlerai pas ton secret, quel intérêt ? Ton secret sera bien gardé, alors garde tes menaces pour ceux que ça impressionne, dit-elle fièrement en portant à nouveau son verre à ses lèvres rouges qui avaient du mal à dissimuler un petit sourire. Et entendons-nous bien : je ne te dois rien. Si je cherche à t’aider, c’est uniquement au nom de notre amitié passée. A prendre ou à laisser.

Elle voulait bien tenter de réparer ses erreurs, mais elle n’allait pas non plus s’agenouiller devant cette femme en la suppliant de lui pardonner. Si elle avait envie de continuer à la blâmer pour tous ses malheurs, Regina n’insisterait plus.








(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La vie n'est que ronces et l'amour en est sa plus cruelle épine

avatar


Messages : 330
Cœurs enchantés : 3990


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    Ven 18 Déc - 21:47



Retrouvailles carrément pas désiré
Régina & Neïlina

Régina avait raison, je devais l’admettre pour moi-même. Elle avait sacrifié beaucoup pour exercer la vengeance historique qu’elle a réalisée. Bien que je ne pouvais pas lui pardonner l’égoïsme de son geste. Je me doutais que tué son père avait dû être une épreuve assez difficile à gérer mais je ne pouvais la plaindre. Son acte m’avait trop couté. Il m’avait couté ma liberté et sans le savoir elle m’avait maudit une seconde fois. Le souvenir, voilà ce qu’elle m’avait offert.
Ma bouteille était arrivé et à en croire le regard de Régina, elle ne se doutait pas que j’allais en commander une. Que pensait-elle ? On n’avait pas essayé de la rendre folle en lui collant une troisième vie en tête ! On en sort pas indemne et l’alcool a bien des vertus, dont celle d’éclaircir l’esprit. Lentement, mais surement, ma méfiance et ma colère se dissipait, aidé par le flux d’alcool que j’ingurgitais à intervalle régulier pour calmer tous ses sentiments qui me rongeaient de l’intérieur.

« Non Régina, je ne te reproche pas de ne pas avoir pensé à moi ! J’avais moi-même oublié de me soucier de toi dans notre monde d’origine. Nous avions nos vies. Elles étaient bien remplies et nous donnaient guère le temps à la rêverie. Je te reproche d’avoir condamné des centaines de personnes à vivre une vie qu’on n’a pas voulue. Tu nous as fait payer une vengeance qui était d’ordre personnel. »

Marquant une pause, je perdais mon regard à l’intérieur du verre, poursuivant mon explication, honteuse concernant la révélation sur ma vie de gorgone. Puis la colère mêlée à une certaine désolation lorsque j’évoquais ma condamnation à mort, sous le regard inquisiteur et attentif de Régina, qui me demandait qu’est ce que c’était que cette nouvelle histoire. Apercevant le serveur revenir, obéissant comme jamais, j’attendais qu’il accomplisse sa mission. Buvant à mon tour, pour faire passer le temps, j’admirais le serveur disparaitre avant de répondre :

« Athos, il était parfait avec moi, mais j’avais des secrets à protéger. Il pensait que j’étais la femme parfaite. Il m’avait placé sur un piédestal. J’avais tellement peur que s’il découvrait mes imperfections il me laisse tomber, que j’ai accumulé mensonges sur mensonges, meurtres sur meurtres. Mes vices passés refirent surface, puis en plus des meurtres j’ai fini par le tromper. Un soir D’Artagnan dévoila la vérité à Athos alors qu’il venait de lui sauver la vie. Ma trahison a rendu Athos fou de rage, une fois le masque tombé il comprit que je lui cachais plus de chose que j’en avais l’air. Seulement, je n’ai rien dit.  De son côté il a fait le lien avec mon dernier meurtre et il m’a fait emprisonné. Il m’a donné une chance d’échapper à la peine de mort, mais pour ça il fallait que je lui révèle toute la vérité. Je n’ai pas pu. Je ne voulais pas qu’il sache alors je suis resté muette et il m’a condamné à mort. Athos n’a qu’une parole, je savais à quoi m’attendre quand il m’a mit dos au mur. »

Une fois de plus, je buvais une gorgée, réfléchissant à la remarque de Régina avant de reprendre, tout en passant une main dans mes doux cheveux châtains.

« Oui, je pense que c’est possible qu’Athos se trouvait dans ton angle de mire. Malgré tout, il savait que je n’aurais pas accepté de me faire pendre sur la place publique. J’étais Milady de Winter. Il a dû se rendre à mon cachot avant le levé du soleil. Peut-être qu’il était revenu sur sa décision, peut-être pas mais qu’importe, il a forcément appris que je m’étais échappée. Je n’avais pas trente six endroits où me réfugier en de telle circonstance : la demeure familiale de De Winter. Athos est certainement là quelques part » déclarais-je en formant un arc de cercle « Je veux bien que tu m’aides, mais pas que tu lui fasses du mal, malgré tout il reste l’homme le plus intègre que je connaisse, même plus intègre que tous ses dieux de l’Olympe. »

Secouée et intriguée par la tournure des évènements qui avaient pris un tournant diamétralement opposé à celui que je m’étais répétée dans la tête, je ne savais plus quoi pensée. Mi en colère, mi désemparé, mi triste, je ne savais plus sur quel pied danser. Cherchant des réponses, dans mon verre de Chardonnay. Une réponse qui n’aura pas le temps d’arriver étant donné que la méchante reine qui était étonnement gentille ce soir, vint couper court à l’effet médium de l’alcool pour me demander si je me transformais au sens propre du terme chaque soir. Relevant le regard, une souffrance indéniable dans les yeux, je répondais brusquement et un tantinet sèchement.

« Rassure toi je ne suis pas un danger pour ta ville. De cette malédiction il ne me reste que la vue, la magie de Zeus à l’air plus puissante que celle de sa cousine. Lorsque je dors, je ne ressens que la douleur ainsi que tous les sentiments qui m’ont envahi pendant ce jour maudit. »

La nouvelle proposition de Régina, se faisant entendre, je secouais la tête, désemparé avant de remettre un masque tremblant de froideur, me demandant pendant un instant où été passé cette rage qui me faisait tenir depuis plusieurs mois.

« Non, ne perds pas ton temps avec ça. Bien que je ne doute pas de ta puissance celle d’Athéna est plus puissante, même la magie de Zeus n’est pas parvenu à tout éradiqué. A moins que ca ne soit la puissance de ta malédiction qui ait écorché la magie de Zeus. Je l’ignore. » Nouvelle pause, boisson, je remplissais une fois de plus mon verre que je ne supportais pas de voir vide avant de poursuivre. « Gold  je ne veux plus rien avoir à faire avec la magie. Son prix et les sacrifices qui vont avec je les ai gouté avec Médusa et en temps que Milady je n’ai jamais eu recours à cette dernière, je ne dis pas que je m’en suis bien sortie, mais au moins je n’ai pas été condamné à vivre des siècles durant en temps que Gorgone. »

C’était dit, la simple vérité toute nue, sans fioriture et sans détour, la magie et moi ce n’était pas le grand amour. De mon point de vue c’était tout à fait justifié, la magie m’avait tout retiré et je n’étais pas assez stupide pour refaire deux fois la même erreur. Sans compter que Rumplestinskin n’était pas un model de droiture et ses contrats penchaient plus souvent en sa faveur que en celle de ceux avec qui il les contractait.
Mes menaces concernant une potentielle trahison ne laissèrent pas la mairesse de glace, bien entendu ce n’était pas une surprise. Cette dernière pleine de sarcasme mettait un nom sur mes mots, des menaces. Oh comme elle avait raison, je la menaçais sans la moindre peur car contrairement à elle, je n’avais plus rien à perdre. De son côté elle avait un monticule de chose à perdre, son fils, son amant, sa ville, son métier, le fils de son amant, il y avait tant de possibilité. Je voyais bien qu’elle n’avait pas peur, pourtant elle devrait, j’étais redoutable.

« Je prends, … Mais comprend bien, jamais je n’ai confié les choses les yeux fermés, même à l’unique homme que je n’ai jamais aimé, je n’ai pas même pas réussi à regarder mon mari en face en lui avouant qui il avait épousé en réalité. La confiance et moi, ce n’est pas mon truc. »
M’adossant mon dos contre le dossier de la chaise, je buvais un peu plus du nectar de bien-être, avant de poser la question qui me brulait les lèvres depuis plusieurs mois.

« Régina la vie à Storybrooke est-elle réelle ou ce passé que la malédiction nous a fourni est-il seulement le fruit d’une bonne blague ? Est-ce que tout été dans ma tête ? Est-ce que tout est faux ? »


acidbrain




Dernière édition par Neïlina K. Kramers le Sam 26 Déc - 20:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    Dim 20 Déc - 19:43




Des retrouvailles carrément pas désirées
 






Son nouveau verre de martini en main, Regina le faisait tournoyer entre ses doigts machinalement tout en écoutant Neïlina. Ce qu’elle avait vécu n’était pas facile, c’était le moins que l’on puisse dire. Néanmoins, il était un peu facile de s’apitoyer sur son sort alors qu’elle reconnaissait elle-même avoir commis des impairs. Personne ne l’avait forcée à mentir à son mari, à commettre des meurtres, à tromper Athos avec son meilleur ami et équipier… Enfin bref, dans sa vie de Milady de Winter, l’ancienne amie de Regina avait cumulé les boulettes.

-Ma vengeance était d’ordre personnel, c’est vrai, mais par la même occasion je punissais aussi ceux qui me désobéissaient en ne me livrant pas la fugitive qu’était Blanche. Bref, je ne vois pas l’intérêt de reparler de mes raisons de l’époque. Aujourd’hui, elles ne sont plus valables, ajouta-t-telle d’un ton froid. Je comprends bien que de te retrouver ici n’a pas arrangé tes affaires, mais si elles allaient déjà mal, ce n’est pas de ma faute, tu t’es mises dedans toute seule.

A son tour, madame le maire but une gorgée de son verre, savourant la fraîcheur de la boisson. Neïli était persuadé que son mari avait été transporté lui aussi à Storybrooke, puisque d’après elle, il l’aurait vraisemblablement suivie après sa fuite la veille de son exécution. Il était vrai que d’aller se réfugier dans sa demeure familiale était tellement prévisible qu’elle aurait mieux fait de songer à s’enfuir ailleurs, dans une autre contrée. Au pays des contes, ce n’était pas cela qui manquait, elle aurait pu refaire sa vie ailleurs… Mais l’ancienne méchante reine ne garda bien de lui faire une telle remarque. Son ancienne amie semblait déjà assez sensible sur le sujet, inutile d’ajouter de l’huile sur le feu. Regina sourit.

-Pourquoi lui ferais-je du mal ? J’ai arrêté ce genre de chose, j’ai fait une promesse à mon fils. A moins d’un danger immédiat… Bref, je verrai si je le retrouve, et je te tiendrai informée. De toute façon, tu es protégée par les lois qui régissent les villes de ce monde. On ne peut pas faire justice soi-même ici. Donc s’il s’avère qu’il est ici et qu’il t’en veut toujours, il lui faudra passer par des méthodes officielles, sans quoi je le ferai arrêter.

Puis, elle lui conta l’horreur de ses souvenirs de transformation qu’elle revivait, un souvenir qui était si physique qu’elle en souffrait. Regina se mordit la lèvre inférieure, n’osant imaginer le calvaire que cela pouvait être.

-J’ai bien compris que la magie te rebutait, mais penses-tu qu’une potion d’oubli puisse t’aider ? Je veux dire, avant la levée de la malédiction, quand tu n’avais aucun souvenir de tes vies passées, tu ne souffrais pas. Alors peut-être que si l’on te faisait oublier ta vie de Medusa, tu serais guérie ?

A la vérité, Regina ne savait pas si cela pouvait fonctionner, mais c’était la seule solution qu’elle voyait, pour l’instant. L’ambiance semblait s’être quelque peu détendue, peut-être grâce aux gorgées d’alcool que l’un et l’autre des interlocutrices ingurgitaient. Cela faisait des décennies qu’elles ne s’étaient pas vues, elles s’étaient quittées amies et s’étaient retrouvées bien longtemps après, l’une avide d’une rancœur immense envers l’autre.  A présent que chacune avait dit à l’autre ce qu’elle avait sur le cœur, la situation semblait plus calme.

Neïlina confia alors à Regina que la confidence qu’elle lui avait faite, elle n’en avait pas même parlé à l’homme qu’elle avait aimé, celui qui avait réellement compté pour elle. Quelque part, la belle brune fut touchée par cette déclaration. Peut-être que leur amitié passée n’était pas perdue. Madame Mills hocha la tête avec un sourire sincère.

-Je te fais la promesse de ne pas ébruiter ton secret.

Puis, une question à laquelle l’ex méchante reine ne s’attendait pas survint. Le sujet des souvenirs qui avaient été mis dans la tête des anciens personnages de contes devenus les habitants de Storybrooke. Neïli demanda s’ils étaient réels ou bien factices. Regina se mordit la lèvre, perdant son sourire, et plongea son regard dans son verre.

-Je pense que tu connais la réponse… commença-t-elle.

Mais elle préféra lui expliquer clairement les choses.

-La vie que chacun a vécue à Storybrooke durant les vingt-huit années de la malédiction était bien réelle, dans le sens où chacun avait son libre arbitre. En revanche, les souvenirs antérieurs à notre arrivée ici, ceux concernant une vie déjà passée à Storybrooke, étaient … inventés de toutes pièces. Comment aurait-il pu en être autrement ? Le but était que personne ne se souvienne de qui il était dans la Forêt Enchantée…

Elle plongea ses iris chocolat dans les yeux de son interlocutrice. Sans doute que cette réponse ne lui conviendrait pas, mais c’était la vérité. Elle la voulait, alors l’instigatrice du sort noir la lui donna. Il était certain qu’à présent que chacun avait retrouvé ses véritables souvenirs, se rendre compte que ceux de la nouvelle vie n’étaient que mensonges pouvait s’avérer être perturbant. Et Neïlina semblait déjà l’être, aussi, Regina s’attendait à une nouvelle réaction vive de son ancienne amie. Elle s’y prépara en terminant d’une traite son verre.

-Je suis désolée, Neïlina, j’imagine que ce n’était pas la réponse que tu espérais, mais je t’ai promis la vérité, alors je tiens parole.

Elle prit une inspiration, regardant son verre vide, puis à nouveau son interlocutrice.

-La vie est ainsi aujourd’hui, il ne tient qu’à nous de faire en sorte d’être heureux. C’est ce que j’ai appris.

Bien sûr, les tourments que rencontrait l’ancienne Milady de Winter de par son passé de Médusa n’étaient pas communs, personne ne pouvait sans doute comprendre l’exactitude de ses souffrances. Elle devait se sentir bien seule. Regina essayait de lui faire comprendre qu’elle voulait bien redevenir l’amie qu’elle avait été pour elle dans leur jeunesse, mais la rancœur qu’éprouvait la strip-teaseuse, et qui était compréhensible, pouvait y faire barrage. Elle était donc la seule à pouvoir décider de la nature de leur nouvelle relation. Mais une chose était sure, madame Mills n’irait pas supplier. Sa vie était déjà bien remplie et malgré ses petits tracas, elle en était plutôt satisfaite, ce n’était donc pas elle qui avait besoin de l’autre, mais plutôt l’inverse.








(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La vie n'est que ronces et l'amour en est sa plus cruelle épine

avatar


Messages : 330
Cœurs enchantés : 3990


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    Sam 26 Déc - 20:13



Retrouvailles carrément pas désiré
Régina & Neïlina

Les lois voilà ce qui étaient censées me protéger. Je devais donc me fier à un principe invisible qui dicte des principes magnifiques, des idéaux eux même protégés par des humains qui les appliquent. Des humains, autant dire des personnes dotés de vices, et dont les principes étaient tous dictés par leur vies et leur pensées. Je devais donc me fier à cela d’après la maire de la ville. Merci, mais non merci, j’avais déjà du mal à me fier à des humains alors à un idéaux, non c’était plus fort que moi. Mon manque de conviction se lisait sur mes traits, cependant, je ne relevais pas. Régina devait déjà se douter que je n’étais pas convaincu par les jolis principes que les grands penseurs dictaient.  Dans le monde des contes, nous en avions nous aussi, certes ils étaient moins développer, mais même dans notre monde, j’étais incapable de m’y fier. Sans compte que j’avais la preuve que les personnes qui les appliquaient, protégeaient leur intérêt ainsi que ceux de leur proche. Athos me l’avait prouvé en tuant mon père, puis le soir de ma condamnation quand il m’avait promis de me blanchir si je lui avouais la vérité sans la moindre dentelle.
Je préférais donc noyer mes idées, dans le vers de blanc que je couvais comme une mère aurait pu le faire avec son enfant.

Comme j’aurais pu le deviner les questions concernant la première malédiction qui m’avait enseveli des siècles auparavant firent leur apparition. Ma première pensée avait été d’envoyer Régina voir ailleurs si une personne voulait bien lui parler, puis j’avais changé d’avis. Ma rancœur envers la méchante reine était fondée, il est vrai que comme elle l’avait si bien relevé : j’avais légèrement foutue la merde pour parler vulgairement seule. Il est certain qu’elle ne m’avait pas mis le couteau sous la gorge pour que je mente, que je tue ou que je manipule tout mon petit monde. Ceci dit, même si la maire de la ville se présentait à moi dans le rôle de l’amie bienveillante, j’étais parfaitement consciente qu’elle pouvait aussi me rendre la vie impossible. Elle avait beau me certifier qu’elle avait changé, je savais mieux que personne dans cette ville que nos anciens vices ont la vie dur. Qu’importe, le nombre de promesse qu’on fait, changé sa nature profonde n’est pas une tâche facile et dès que l’occasion se présente et que nous faiblissons, les vieux démons rassurant viennent prendre en main la situation et c’est à ce moment-là que nous nous apercevons que c’est trop tard. Voilà pourquoi, j’avais décidé de lui confier quelques détails sordides de ma transformation en gorgone, incapable de cacher l’horreur de la situation, et la teinte de douleur dans ma voix.
Consciencieuse, elle comprenait la problème majeure de ma répugnance pour toute forme de magie, et me proposait une alternative : une potion d’oublie. Unn faible sourire se gravant sur mes lèvres, je lui répondais, la gorge serrée :

« J’y ai déjà pensé, tu n’imagine pas combien de fois je me suis retrouvé à la frontière de la ville. Tu sais j’ai beau vivre la nuit, les rumeurs ne dorment pas. Je sais depuis bien longtemps que si je franchis les limites de la ville tout redeviendra comme avant qu’Emma ne lève la malédiction. La Neïlina d’avant renaitra de ses cendres et j’aurais plus mes satanés souvenirs en tête. Seulement, avant la levée de la malédiction la magie était quasi inexistante dans la ville, ce n’est plus le cas et mes yeux, les conséquences de la malédiction sont pas anodine. Tu ignores la puissance qui se trouvait dans mon corps par le passé à cause de cette malédiction. Je suis la seule à connaitre tous les symptômes de la transformation. Si je m’efface les souvenirs, je serais d’autant plus instable, je ne comprendrais pas comment mes yeux font pour prendre leur ancienne forme. Je ne parviendrais pas à les contrôler, déjà que c’est bien compliqué de gérer tout ca. »

Marquant une pause, je détournais le regard, honteuse. Tout ca pour une partie de jambes en l’air, songeais-je amère, avant de prendre une gorgé de vin avant de reprendre :

« Si mes souvenirs disparaissent, tout le monde saura. Je sais que dans la ville il n’y a pas que des personnes originaires de notre monde. Je ne souhaite pas devenir une bête de foire. Je souhaite encore moins être enfermé comme un chien dans une cage pour qu’on évite le pire. Régina, tu ignores tout de ce qu’Athéna m’a fait, ce qu’elle a fit de moi, j’étais un monstre et une fois décapité mes pouvoirs eux étaient encore en vie. Elle s’en servait pour pétrifier ses ennemis, même morte je restais active. »

Laissant échapper un rire tendu, je buvais cul sec le contenu de mon verre, avant de laisser échapper avec une haine et un sarcasme sans pareil.

« Elle s’est bien vengée cette garce, elle aurait mieux fait de baiser un coup plutôt que d’être aussi aigrie je te jure si elle est ici j’espère qu’une chose qu’elle se soit fait déflorée pour perdre sa précieuse virginité ! »


Une moue sadique se gravant sur mon visage angélique, j’osais imaginer la tête de cette saleté de déesse au retour de ses souvenirs. Mieux que tout que pendant la levée de la malédiction elle soit en plein acte d’amour charnel. Oh oui, voilà tout le mal que je lui souhaitais. Ce n’était pas tellement sadique si on y pensait, après tout cet acte est tout à fait bénéfique pour la santé, il muscle, il élimine les calories sans que l’on s’en aperçoive réellement. Tout bénéfice, et après on ira dire que je suis méchante ?  
Malheureusement, Régina, toujours clairement ancré dans son désir d’honnêteté parfaite, répondait à ma question, concernant la véracité de notre passé. Pour la première fois de ma vie, je regrettais d’avoir eu raison. Ainsi donc tout était fictif. Les sombres iris de l’architecte de la malédiction plongés dans les miens, je grimaçais, une vague de colère s’emparant de moi, mes iris redevenant  reptiliennes, l’espace de quelques seconde avant que Régina s’excuse et que je ne recharge mon verre en alcool pour en ingurgiter une nouvelle gorgée.

« Il est certain que ce n’était pas ce que je voulais entendre. La simple idée que l’on ait joué avec mes souvenirs, que l’on s’est jouer de moi m’horripile. Ceci dit, j’admire ton honnêteté et je te remercie pour ta promesse de tenir mon secret à l’abri. »

Mon regard croisant le verre vide de mon interlocutrice, je poussais ma précieuse bouteille déjà bien entamée, consciente que lorsque j’allais me lever, les effets de l’alcool qui avait déjà atténué ma haine maladive, allaient se faire ressentir avec plus d’intensité. Qu’importe, je quitterais mes chaussures pour rentrer chez moi.

« Ouais, je n’ai pas encore trouvé la recette ma chère, mais je pense que tu as raison à moins que tu ais l’intention de nous ramener dans notre vraie monde ? Après tout tu ne semble plus désireuse de pourrir la vie des Charmant ! »


acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    Mar 29 Déc - 21:25




Des retrouvailles carrément pas désirées
 





Regina le voyait bien au regard de l’ancienne Milady de Winter, l’argument des lois qui protégeaient les citoyens n’avait pas fait mouche. Elle le comprenait très bien car elle était la première à ne pas se préoccuper de ce qui se faisait ou non légalement parlant. Mais ne dit-on pas : « fais ce que je dis, pas ce que je fais » ?

Les limites de la ville. Depuis la levée de la malédiction, toute personne de Storybrooke qui franchit les limites de la ville se retrouve alors dépourvue de tous souvenir d’avant la malédiction, un peu comme quand cette dernière avait lieu. Il est vrai que c’eut pu être une bonne solution pour le cas de Neïlina, cependant là il ne s’agissait pas seulement de souvenirs, mais bel et bien d’une capacité à devenir un monstre marin impressionnant et dangereux. La maire de Storybrooke réfléchissait. Quelle pouvait être la solution pour aider la jeune femme ?

-Ah moins que tu n’ailles vivre ailleurs. La magie est seulement présente à Storybrooke, pas dans les autres villes de ce monde. Je ne sais pas si cette solution peut être envisageable, tu as peut-être des attaches ici…

En parlant de personnes originaires du monde des contes, et celles qui ne l’étaient pas, madame le maire pensa soudain à sa nouvelle secrétaire, qui était originaire de France et qui était arrivée, comme un cheveu sur la soupe, à Storybrooke, prétendant avoir entendu parler de la petite bourgade par un de ses professeurs d’université. Regina n’était pas dupe, elle était persuadée que cette demoiselle cherchait quelque chose de précis ici.

-C’est vrai qu’on commence à avoir des gens de l’extérieur… commença Regina, songeuse.

Ce n’était vraiment pas une bonne chose… Avec le retour de la magie en ville, certaines choses pouvaient s’y passer, des choses auxquelles les simples mortels non issus des contes n’étaient pas habitués à voir. Il ne fallait surtout pas qu’ils découvrent l’existence de la magie, sinon les personnes en étant pourvues couraient au danger.

Puis, Neïlina évoqua Athéna, et le mal qu’elle lui avait fait en tant que Médusa. La décapitant, se servant encore d’elle comme une arme contre ses ennemis. Rien que cette idée donnait froid dans le dos. Soudain, Regina se souvint d’une conversation pas si ancienne que ça, qu’elle avait eue dans son bureau avec une femme qui était apparue là, prétendant être Athéna et souhaitant avoir des renseignements sur le sort noir. Athéna était donc en ville. Est-ce que Neïli courait un danger ? Alors que son ancienne amie déversait son venin en souhaitant que son ennemie ne soit plus vierge, Regina restait interdite, se demandant comment annoncer ce qu’elle savait à cette femme qui semblait déjà si perturbée. Elle décida de se taire encore un peu, le temps que la strip-teaseuse se calme.

D’ailleurs, comme elle s’en doutait, la vérité ne fut pas des plus plaisantes pour son interlocutrice, qui manifesta ce mécontentement en laissant apparaitre ses iris reptiliennes. Regina resta stoïque, inutile de paniquer, elle savait que Neïlina ne pourrait lui faire du mal. Au pire des cas, c’est elle qui souffrirait d’avantage. N’était-elle pas la Méchante Reine après tout ?

-Oui, ton secret ne s’ébruitera pas, à moins que tu ne le souhaites, je t’en fais la promesse. Quant à la vérité, je te la devais. Je suis désolée, encore une fois, pour tout ce que tu as subi. Concernant les souvenirs, à présent chacun peut s’en créer de nouveaux. Il faut aller de l’avant. Je sais que ce n’est pas forcément facile, mais il va bien falloir s’y mettre. Parle-moi de ta vie ici. Que fais-tu ? Est-ce que tu as des amis ? Qu’est-ce que tu aimes faire ?

Regina se rappelait combien, du temps de leur adolescence, elles aimaient se promener en forêt toutes les deux, la plupart du temps à cheval. Elles faisaient des courses, riaient, se confiaient leurs secrets, leurs vies rêvées, leurs différents avec leurs parents… Il est vrai qu’en grandissant, les gouts changent et surtout, se modifient en fonction de ce que la personne a pu vivre. Neïlina avait connu son lot de malheurs, elle aussi avait causé mort et désolation autour d’elle, elle aussi avait dû fuir. Mais l’ancienne Médusa/Milady avait été carrément persécutée, ses anciennes vies lui laissaient un gout amer, et c’était bien compréhensible. L’ex-méchante reine avait de la peine pour son amie. Elle ne l’avait pas connue du temps où elle était elle aussi maléfique, mais à l’époque où elles étaient amies, c’était une personne digne de confiance.

-Pourquoi demandes-tu ça ? Tu aimerais retourner là-bas, dans la Forêt Enchantée ? Est-ce que tu penses que tes problèmes seraient résolus si tu pouvais y retourner ?

A la vérité, Regina savait désormais que l’on pouvait le faire, c’était possible, puisqu’elle l’avait fait, avec Emma et Mary-Margaret.

-Non, en effet, leur pourrir la vie n’est plus mon objectif. De toutes façons je n’ai pas le choix, à présent nous sommes liés. J’ai dû apprendre à pardonner. Ce n’est pas facile, mais finalement c’est beaucoup mieux comme ça.

Oui, c’était difficile à admettre, mais elle était passée à autre chose. Elle qui pendant plus de trente ans avait fomenté diverses stratégies toutes plus machiavéliques les unes que les autres, dans le but de se venger de Blanche-Neige, oui, elle avait jeté l’éponge, elle avait pardonné, elle avait décidé de se ranger du côté des gentils, des héros, pour avoir droit à sa fin heureuse, être aimée de son fils et de l’homme qu’elle chérissait. Oui, ça pouvait sembler bien plat comme fin heureuse pour une femme qui avait tant fait trembler les habitants de la Forêt Enchantée, mais au final, ce genre de bonheur avait toujours été ce qu’elle cherchait.









(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞    

Revenir en haut Aller en bas
 
❝ Régina ☪ retrouvailles carrément pas désiré ❞
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» parce qu'avec de la chantilly c'est carrément meilleur!
» Le vouvoiement parents/enfants
» Carrés guimauve et beurre d'arachides - Chanm
» carré aux dates aide
» Où trouver de la soie ou un carré de soie?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Bienvenue à Storybrooke :: Quartier Tchaïkovski-
Sauter vers: