AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Artémis || Phoebe D. Archer [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: Artémis || Phoebe D. Archer [terminé]   Ven 4 Déc - 23:01


Phoebe Delia Archer
« Un bon archer atteint la cible avant même d'avoir tiré. »



Nom, Prénom(s) :  Phoebe Délia Archer, connu sous les noms plus populaires d'Artémis ou de Diane. Aussi nommée (bien mal) l'Homme de La Lune ou bien la Maitresse des Fauves, et autant de noms que son frère, soit beaucoup trop pour les citer ici.
Âge : Immortelle
Date & Lieu de naissance : Sur l'île de Délos, il y a très longtemps, durant le mois de mai.
Conte : Mythologie || Les cinq Légendes
Personnage :Artémis/Diane || L'homme de la Lune
Orientation & Statut : Vierge éternelle
Groupe : Les écrivains
Particularité : Déesse jumelle d'Apollon, elle a fait vœux de chasteté.
Un camp en particulier : Aucun pour l'instant
Pouvoir(s) : (facultatif)

Immortelle, Artémis est capable de se téléporter d'un bout à l'autre du pays, même si elle privilégie tout de même la course et la marche pour se déplacer, afin de rester aux cotés de ses chasseresse. Grande archère, Phoebe est aussi douée que son frère, Apollon, et tous deux sont les patrons des archers. Mais elle est surtout la déesse de la chasse, et possède ainsi des dons exceptionnelles pour celle-ci. Elle est de plus favorisée par la nuit : déesse de la lune, elle voit parfaitement dans la nuit et s'y sent aussi à l'aise que le jour, elle s'y fond très facilement, et rare sont ceux qui parviennent à la voir lorsqu'elle ne le souhaite pas. Enfin, en tant que déesse des animaux sauvages, elle peut se faire comprendre d'eux, et les comprendre, et même les apprivoiser facilement. Enfin, elle possède la capacité de désigner les Gardiens, et ainsi de révéler leurs pouvoirs, afin qu'ils protègent les enfants pour elle.

FEAT JENNIFER LAWRENCE



Que penses-tu de la politique actuelle des choses ?
Es-tu au moins au courant de ce qui se trame ?

Artémis, au courant de ce qui se passe ? Personne, mortels comme immortels, n'y croirait. Comment la déesse vierge, indépendante et libre comme le vent pourrait-elle recevoir des nouvelles du monde civilisé ? Chacun sait évidemment qu'elle passe son temps dans les forêts et les montagnes, à chasser ou à faire on-ne-sait-quoi en compagnie de ses suivantes. Elle évite toute civilisation, elle rend à peine visite à la cité qui lui a été offerte par son père. Ses apparitions sont rares, et brèves.

Et bien sur, ils se trompent tous. Ils croient tous Artémis retirée du monde, et elle ne fait rien pour en changer. Mais la déesse n'est pas ignorante. Mêmes reculée dans les plus profondes forêts, cachée dans les grottes sombres des montagnes, les bruits parviennent jusqu'à elle. Si les animaux sauvages sont ses proies, paradoxalement, elle est leur déesse, et lorsqu'elle ne les chasse pas, ils la servent bien volontiers, amenant les murmures des chasseurs jusqu'à elle. Mais Phoebe apprend aussi différemment les changements de ce monde. Lorsque les hommes connaissent de grand bouleversements, la forêt subit son impact. Moins de voyageurs - plus protégés et armés - moins de chasses organisées par les nobles, l'atmosphère sombre et inquiétante des bois reprend le dessus sur les chants des oiseaux. Ainsi elle prend connaissance des perturbations qui agitent les hommes. Ce n'est pourtant pas suffisant pour connaître les déboires politiques. Mais Artémis se mêle bien plus souvent au monde civilisé que chacun ne pourrait le croire, entrant dans les villes et les cités sans que personne ne la remarque. Ainsi, si elle ne connaît pas précisément les détails politiques, Phoebe connaît du moins les affaires en cours.

En ce qui concerne son avis, on peut facilement dire qu'elle est pour le moment peu sensible à ce qu'il se passe dans le monde des contes. Elle laisse de coté le plus souvent les humains et leurs histoires. Néanmoins, il lui arrive de prendre partit, lorsqu'elle y trouve quelques intérêts, ou bien qu'on lui demande son aide. Elle est donc pour l'instant neutre, même si elle pourrait choisir d'aider l'un des deux camps.



Anecdotes & Caractère

En tant que grande déesse grecque, membre des douze Olympiens, Artémis est souvent considérée comme un archétype d'un caractère, comme une personnalité sans complexité façonnée par les fonctions qu'elle exerce. Bien sûr, elle n'est pas la figure mythique que l'on pourrait croire, mais bien une femme en chair et en os, avec ses facettes multiples et ses paradoxes, changeante et imprévisible.

L'une des facettes que connaissent le mieux les mortels, et même les dieux, de la déesse, sont ses démonstrations de violence et de vengeance. Il suffit de voir le massacre des enfants de Niobé, en compagnie de son frère, pour comprendre qu'elle ne prend pas l'honneur de sa famille à la légère. Violente et meurtrière, il vous est fortement déconseillé de la croiser ainsi, car elle est très rancunière, et avec une bonne mémoire, elle n'hésitera pas à vous pourchassez si vous l'offensez d'une quelconque manière. Et orgueilleuse comme elle est, fière et susceptible, la faute est aisément facile. Sans pitié, elle ne s'énerve pourtant guère, mais ses colères sont d'une rare violence. Sombre est l'Artémis sanguinaire, comme elle est nommée dans certaine région du monde.

Mais on oublie bien trop facilement qu'un être vivant n'est pas figé dans un caractère, mais possède bien de multiples facettes. Ainsi Artémis n'est pas uniquement la sombre et violente déesse que beaucoup pense, car si elle est une déesse de la nuit, il ne faut pas oublier qu'elle est celle qui doit apporter la lumière dans la nuit, et c'est pourquoi elle est souvent représentée munie de torches. Si elle est aussi noir que la nouvelle lune, elle est aussi la douce clarté de la pleine lune qui illumine la nuit la plus noire. Douce et bienveillante, elle est après tout la protectrice des femmes et des enfants, mais gare à vous si vous souhaiter l'approcher, car si elle accorde généralement son aide à qui le lui demande, elle est tout de même farouche et il est difficile de la trouver.

Déesse de la chasse, elle a rapidement acquérit la patience et la discrétions qui sied à son activité, se fondant aussi facilement qu'une ombre dans tout milieux. Le pied agile, le silence est son compagnon. Vivant dans un univers féminin, entourée de femmes et fréquentant peu d'individu masculin, Artémis chasse pourtant seule avec l'adresse et l'énergie d'un homme. Nommée à juste titre Maitresses des Fauves, elle est la déesse des animaux sauvages - paradoxalement ceux-là même qu'elle chasse - et sait parfaitement les apprivoiser.

Mais n'allez pas croire qu'Artémis est une femme calme et réfléchit ! Intrépide, elle n'hésite pas à se lancer dans quelques aventures que ce soit, à pourchasser monstres et bêtes dans les forêts, et connaît de nombreuses quêtes en compagnie de son frère. D'ailleurs, elle ne reste jamais bien en place, parcourant les montagnes et les bois, les villes et les cités, sans jamais y rester bien longtemps.

Souvent accompagnée de ses chiens, offert par le dieu Pan, elle peut aussi être vu suivit d'une biche ou d'un cerf. Les flèches de son carquois et l'arc qu'elle porte, souvent rapporté comme étant d'or, brillent pourtant de l'argent pur, tout comme le croissant de lune couchée qui orne parfois sa chevelure, en guise de couronne. Mais, discrète, elle préfère ranger cette accessoire de déesse des palais, et porte plutôt derrière son oreille droite le tatouage d'un croissant de lune. Mais si Artémis est une déesse sauvage, c'est pourtant à sa personnes qu'est dédié le plus grand temple jamais construit, dans la cité d'Ephèse, considéré même comme l'une de sept merveilles du monde.



Pseudo : Lime/Vick/Mordigane
Prénom : ~ (sacré prénom Mdr) vous avez besoin d'aide pour la prononciation ? Muehehehe
Âge : 19 ans
Loisirs : Lire/écrire
Crédits de la fiche : Crédits ? C'est à dire ? Hide
Code du règlement : On est même carrément in ma chère ! Mais il manquait un mot quand même, mais bon comme t'as une bonne bouille, et qu'on se doute bien que t'es une membre sage, tu passes comme une lettre à la poste, tamponnée et tout  Tongue  Pan (bref, code validé par elsa ♥)
Que penses-tu de NKL ? : J'aime  Fire  In Love le design est très beau, le contexte est cool, que demande le peuple ?  Coeur Merci Lestat de m'avoir rendu faible à nouveau  Coeur
Besoin de parrain/marraine ? : Nope o/



Dernière édition par Phoebe D. Archer le Jeu 10 Déc - 1:22, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Artémis || Phoebe D. Archer [terminé]   Ven 4 Déc - 23:01

Histoire
Artémis


La Déesse Vierge
MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES

Sa main ne tremblait jamais. Son souffle restait toujours calme et posé, sa visée était sûre et ses gestes rapides. Elle ne perdait pas de temps à fixer sa cible trop longtemps, parce que des siècles d'expériences parcouraient son corps, et jamais elle ne manquait sa cible. Mais en cet instant précis, Artémis était aussi immobile qu'une statue de marbre. Le bras tendu, une flèche entre ses doigts, elle attendait l'inéluctable. Un souffle étranglé sortit de sa gorge, et la corde de son arc se tendit plus encore. Elle sentait la présence de son frère à ses cotés. Il n'avait aucune attention pour sa cible, ses yeux rivés sur sa sœur. Dans l'attente de la flèche mortelle. Le poids de son regard pesait sur l'archère. Quelques secondes plus tard, le trait partit, sûr et droit, vacillant légèrement sous la force du vent. Aussitôt, elle se détourna, incapable d'émettre le moindre son. Elle n'avait pas besoin de regarder pour savoir que jamais elle ne pourrait racheter sa faute, peu importe ses efforts. Dans le lointain, un son étouffé résonna. Apollon se détendit, et passa un bras possessif autour des épaules de sa sœur, de la main, il essuya les quelques larmes qui coulaient de ses yeux. Jetant un regard en arrière, il contempla avec une satisfaction malsaine le corps d'Orion couler dans les abysses de l'Océan.

Apollon était le frère jumeau d'Artémis, et sûrement la personne la plus chère aux yeux de la déesse. Née à peine quelques instant avant lui, elle avait su aider sa mère à mettre au monde le petit garçon, et c'était à cet instant précis que les Parques l'avait désignée pour aider les femmes à mettre au monde leurs enfants sans heurt. Tous alors avait pensé que la jeune enfant était destinée à devenir une déesse nourricière, présidant à la famille, aux jeunes mères et à leurs progénitures, voir même du mariage, une divinité mineure se plaçant sous la coupe d'Héra, la grand déesse donc du mariage. Une chose en vérité absolument impensable. Comment Artémis pourrait-elle accepter de se retrouver sous la direction de la reine du ciel ? Cette épouse, jalouse et colérique, avait empêché Léto, la mère des jumeaux, d'accoucher parce que leur père était Zeus. Elle osait s'en prendre à une personne innocente, alors qu'elle devrait punir son mari infidèle. Et elle devait devenir comme cette garce, prisonnière des hommes, sous leur pouvoir, à devoir se soumettre et se venger sur d'innocentes mères et ses enfants ? Il n'en était pas question, avait pensé la petite fille.

La petite enfance d'Artémis avait été paisible. Elevée par sa mère, la petite fille grandissait tranquillement avec son frère, déjà remarqué parmi les dieux, beau comme le soleil et habile de ses flèches. Un jour, alors qu'elle était encore jeune, Zeus, son père, lui avait demandé ce qu'elle désirait. Ils étaient alors dans la grande salle du palais des cieux, entourés de nombreux dieux, et tous s'étaient tus pour écouter les demandes de la petite fille, un sourire aux lèvres. Sûrement demanderait-elle une fonction de déesse nourricière, une place dans les divinités familiales. Même Héra, qui détestait l'enfant illégitime, souriait. Que la fillette inconsciente fasse donc ses demandes, et ainsi la reine pourrait lui faire payer son ascendance.

-Père, m'accorderez-vous vraiment ce que je demande ?, demanda-t-elle.

Oui était sa réponse, et Artémis énonça alors d'une voix sûre et claire ses vœux, d'une assurance que peu lui connaissaient. Ainsi lui demanda-t-elle en premier de rester toujours vierge, et que jamais il ne chercherait à la donner à un homme. Le silence déjà était fait dans la grande salle, toute l'attention portée sur la jeune fille. Elle réclama alors de n'être jamais inférieure à son frère, car ils étaient jumeaux, et de porter autant de noms qu'il en aurait. Un arc lui serait forgé par les Cyclopes, et elle aurait le droit de porter une tunique courte, au contraire de toute les femmes, afin de pouvoir se déplacer sans dérangement. Nombres de nymphes et de filles d'Océan lui serait données, pour l'accompagner et prendre soin de ses affaires, ayant toutes fait vœu de virginité. Enfin, Artémis, une déesse qui aurait un jour nombres de villes dédiées à sa personne, exigea qu'une seule lui soit donnée, car elle voulait qu'on lui cède les montagnes, et ainsi rarement elle ne descendrait dans les cités. Telles étaient ses revendications, et ainsi elles furent acceptées par son père avec grande joie. Zeus même lui accorda d'autres charges, et la déesse dû refuser que trente villes lui soient données. Maitresse des Fauves, déesse d'une nature sauvage, il lui donna la charge d'honneur - car elle n'avait aucune action à faire pour cela - de faire respecter les lois pour éviter que la société humaine ne bascule à nouveau dans le sauvage. Par la suite, le dieu Pan lui-même lui céda nombre de ses chiens, pour l'accompagner lors de ses chasses.

Mais la jeune fille n'était pas encore satisfaite, car il restait encore une chose que son frère avait qu'elle ne possédait pas. Aussi revint-elle voir son père, se plaçant sur ses genoux dans l'attitude de supplique traditionnelle, et Zeus l'écouta avec attention.

-Très cher père, vous avez respecté votre parole, et me voilà vierge éternelle, pourvue de compagnes et d'un arc, je possède les montagnes et une cité à mon nom, je suis la lune. Pourtant je vois encore une chose qui me manque. Mon frère adoré est le patron des arts, et pour l'assister dans sa tâche des muses parcourent le monde. Je vois déjà vos arguments, mon père, et voici ma réponse : mes compagnes, les nymphes, sont comme des sœurs pour moi, mes suivantes et mes prêtresses. Elles sont ma suite quand les satyres sont au service de mon demi-frère. Offrez-moi le pouvoir de choisir qui m'assistera dans ma tâche. Vous allez alors me dire, en quoi ais-je besoin d'aide, et voici une fois de plus ma réponse : père, les Parques lors de ma naissance m'ont confié la mission de veiller sur les enfants, sur leur venue dans ce monde et le début de leur vie. Mais cette tâche ne s'accorde pas au mode de vie que je veux mener. Père, permettez-moi de désignez lorsque je le souhaite des gardiens, offrez-moi le pouvoir de révéler leurs pouvoirs et leur nature, afin qu'ils perdurent tels des muses et parcourent le monde pour protéger les enfants.

Et ainsi fut fait.

Artémis disparut dès lors des palais et de la cité d'Olympie, pour commencer véritablement une vie paisible et calme, rythmée par les cycles sans faille de la lune. Constamment mêlée à ses suivantes, elle ne se séparait que très rarement d'elles, vivant en osmose dans les bois et les montagnes, et la déesse ne descendait dans les villes que rarement, lorsque des femmes sur le point d'accoucher réclamaient son aide. Le jour, elles se baignaient dans les sources clairs et froides, et la nuit elles dansaient parmi ses Nymphes dans les clairières. Et ces dernières chassaient entre chiens et loups dans les forêts, en osmose avec leur déesse.

Ainsi se déroula les premières décennies de sa vie, et peut-être un peu plus. Après tout, éloignée des cités et de la civilisation, Artémis laissait le temps passer sans y prendre garde. Les seules fois où elle voyait quelqu'un d'autre que ses compagnes étaient lorsque son frère venait la trouver, ou bien qu'elle venait à lui. Il était en effet le seul homme à pouvoir véritablement l'approcher, hormis son père, Zeus, qu'elle voyait rarement. Elle le rencontrait donc de temps à autre, laissant seules ses compagnes le temps d'une entrevue avec son frère, partant parfois chasser ensemble. Loin de lui en vouloir de s'être tenu à l'écart des autres dieux et du monde civilisé, le dieu en était même plutôt heureux, car il n'aurait supporté qu'un homme s'approche de trop près de sa sœur, ainsi qu'allaient le démontrer les événements.

Orion était un mortel, mais un chasseur à l'habilité légendaire. C'est au cours de l'une de ses chasses qu'il croisa Artémis et ses nymphes, occupées à traquer la même proie que lui. Loin de s'offusquer, la déesse admira plutôt les compétences de l'homme, qui certes ne pouvaient égaler les siennes, mais qui étaient fort remarquables, et dignes de légende. Ainsi pour la première fois un homme pu se mêler aux chasses de la vierge, et ce plusieurs fois. Orion devint même le compagnon privilégié de ses chasses, l'entraînant aux confins des montagnes et des terres connues pour traquer deux milles et une bêtes. Comment était-ce arrivé ? Même elle n'en savait rien. Et elle ne se serait aperçu de rien sans les actes déplacés d'Orion.

Alors qu'ils étaient seuls, traquant une fois de plus quelques proies, l'homme l'avait embrassée. Il aurait dû aussitôt mourir, foudroyé d'une flèche ou d'un couteau en plein cœur, ou bien transformé en ours pour être tué par ses propres chiens. Mais rien de tout cela. Non, Artémis resta figée, incapable de faire quoique ce soit. Parce qu'elle était déchirée. Comment avait-elle pu tomber amoureuse ? Envers et contre tout ses vœux et ses principes, elle s'était laissée prendre au piège. Et nulle personne à blâmer à par elle. Elle aurait pu rejeter la faute sur Aphrodite, mais jamais la déesse n'avait eu vent de cette affaire. L'entière faute revenait à Artémis. Tout. Parce que lorsque Orion, surpris de ne rencontrer aucune résistance, devint plus entreprenant, jamais elle ne pu l'arrêter. Jamais elle ne tenta de stopper cette folie. Ainsi perdit-elle sa virginité.

Comment Apollon avait-il sut ? Artémis n'en avait aucune idée. Peut-être était-ce parce qu'ils étaient jumeaux, et très proches l'un de l'autre, et que la détresse mêlée d'horreur et de bonheur qu'elle ressentait l'avait alerté. Toujours est-il qu'il savait ce qui se passait, et qu'aussitôt il vint trouver sa sœur. Il la trouva seule, dans son campement, prostrée sur elle-même. Elle avait relevé la tête, le trouvant là, et son visage de marbre s'était fendu de larmes. Elle savait ce qu'elle avait fait, et elle savait aussi que cela devait cesser. Lorsque Orion revint dans la clairière, il n'y trouva que qu'une étendue d'herbe couchée.

-Artémis, ma sœur, vois-tu la forme là-bas, qui affleure à l'horizon ? Je te défie de l'atteindre.

Trois jours avaient passé, et la nouvelle lune se trouvait à présent dans le ciel. Artémis, l'arc en main, paraissait ferme et déterminée. A ses cotés, Apollon rayonnait. Dans le lointain, une forme floue dépassait des flots. Elle n'était pas une idiote. Elle savait que cette forme était une tête, celle d'Orion. Mais elle n'avait pas d'autre choix. Son frère garderait le secret, elle le savait. Mais le chasseur n'était plus sûr, et il devait à présent trouver le silence éternel. La veille, la déesse s'était rendue secrètement dans le lac sacré de Canathos, qui redonnait chaque année à Héra sa virginité lorsqu'elle s'y baignait. A présent, sa faute était presque, sinon rachetée, au moins camouflée. Il ne restait qu'Orion. Tremblante, Artémis encocha une flèche. Elle visa, et laissa le temps s'écouler, le temps pour elle de souffrir pour cet homme qu'elle avait aimé. Lorsque la flèche atteint sa cible, elle se permit alors de pleurer dans les bras de son frère. La seule et dernière fois.


Plus aucune trace de sa faiblesse ne subsistait, sa virginité retrouvée, et dans les campagnes courait le bruit qu'Orion, le compagnon de chasse d'Artémis la vierge, s'était montrée fort entreprenant avec elle, et qu'il avait été aussitôt abattu par les flèches des jumeaux divins. Les compagnes même de la déesse ne remarquèrent rien d'inhabituel dans ce récit, car toutes connaissaient le fort tempérament des deux divinités. Malgré tout, elle ne pouvait oublier ce qui s'était passé. Dès lors, Artémis devint plus violente et sombre. Alors qu'avant, elle ne faisait aucune différence entre les hommes et les femmes, tant que les premiers ne tentaient pas de l'approcher de trop près, elle et ses compagnes, aujourd'hui elle les regardait avec indifférence, voir avec mépris si l'un d'eux tentait de lui parler, ou pire, s'il était armé d'un arc. Lune brillante et vive, Artémis devint aussi sombre et nocturne.

Mais si personne de prime ne s'en rendit compte, les changements ne tardèrent pas à se faire voir. Ainsi, lorsqu'un jour, le mortel Actéon la surprit alors qu'elle se baignait, la déesse paniqua et changea l'homme en cerf. Presque aussitôt, les nombreux chiens qui accompagnaient le chasseur se jetèrent sur la proie, tuant l'impudent. Tout d'abord choquée par ce meurtre détourné, elle changea pourtant d'avis, voyant là une solution à ce qu'on la laisse en paix, car malgré son retrait dans les montagnes, des hommes comme des dieux n'avaient cessé de demander sa main à son père, ou pire, à son frère. Artémis, la douce clarté qui éclairait la nuit, s'assombrissait de plus en plus, et bientôt on oublia même qu'autrefois, elle était pratiquement semblable en tous point aux nymphes qui l'accompagnait, douce et heureuse, parcourant joyeusement et innocemment les bois.

Désormais, les mortels la craignaient et quiconque l'offensait subissait ses foudres, surtout les hommes. Ainsi, Oénée, qui avait oublié ses rites lors des fêtes d'été, fut tué par un sanglier, qu'elle envoya par la suite ravager son royaume. Agamemnon, le grand roi des rois lui-même, eut à subir la colère de la déesse : il s'était en effet vanté de savoir mieux tirer qu'elle, une femme, et il le paya cher. Lors de son départ pour la guerre de Troie, Artémis retint les vents. Le roi consulta alors un oracle, et la terrible sentence tomba : s'il voulait partir pour la guerre, il devait lui sacrifier Iphigénie, sa propre fille. Bien sûr, certaines légendes tardives racontent qu'au dernier moment, la déesse vierge sauva l'enfant de son sort terrible. Il n'en est rien, et si elle fut tout de même peinée de la mort de la pauvre enfant, jamais elle n'empêcha le sacrifice. Artémis était inflexible.

Mais si elle était puissante et sans pitié avec ceux qui l'offensaient, ce n'était rien comparé à ceux qui lui manquaient de respect, à elle ou à sa famille, ou pire, qui tentait de toucher à sa virginité factice ou celle de ses compagnes. Ainsi Callisto, l'une de ses nymphes, fut changée en ours pour avoir céder aux avances de Zeus, et fut aussitôt prise en chasse par les suivantes de la déesse. Tityos, qui tenta de violer Leto, la mère des jumeaux archers, fut mis à mort par ces derniers et subit pour l'éternité les supplices du tartare. Niobé, elle, subit un sort diffèrent : coupable de s'être vantée d'avoir eu une progéniture plus importante que Leto, elle du voir la quasi totalité de ses enfants - un seul fut laissé vivant - tuée par Artémis et Apollon. Lorsque la déesse apprit que Coronis était infidèle à son frère alors qu'elle portait leur enfant, elle n'hésita pas à la tuer de ses flèches mortelles. Pourtant, si elle affichait une figure aussi sévère et impassible, jamais la femme n'oublia sa faute, qui la hantait chaque nuit. Le jour où les géants Otos et Ephialtès tentèrent de violer Héra et Artémis, cette dernière fut si effrayée qu'elle ne put rien faire pour se défendre. C'est Apollon qui réussit alors à sauver les deux déesses.

La déesse, marquée à jamais par l'épisode de sa vie qu'elle préférait oublier, sombra de plus en plus au fil des siècles dans la violence et la vengeance. Au point qu'elle-même se dégoutait de ce qu'elle devenait. Etait-elle vraiment la déesse de la virginité, celle qui vivait dans les montagnes sauvages, garantes de la civilisations ? Elle était ce qu'elle devait garder, une sauvage. De plus en plus, elle faussait compagnie à ses chasseresses, avec qui elle passait tant de temps auparavant, pour partir seule en chasse et surtout pour se mêler aux mortels. Si tout d'abord elle se fit remarquer, une femme à la tunique courte et aux jambes nues, accompagnés de chiens, un croissant de lune en guise de couronne, elle ne tarda pas à savoir se fondre parmi les masses avec une aisance étonnante.

Artémis créa même une identité de toute pièce pour ses passages dans la civilisation : Phoebe Délia Archer. Une étrange blague pour ceux qui la connaissaient, mais qui étrangement passait inaperçue auprès des mortels. Une réputation de cette femme, à l'aise avec les armes et la chasse, ne tarda pas à courir parmi les royaumes, et peu à peu, lorsque Phoebe arrivait dans une cité, on commença à lui demander quelques services rémunérés. Tuez cet ours qui ravage nos récoltes, capturez mes chevaux enfuis. Gardez mon trésor, ramenez l'ordre dans ma taverne, tuez cet homme qui est recherché pour être mis à mort. Prenez part à ma lutte contre ce comte, et contre ce roi aussi. Sans qu'elle ne s'en aperçoive, une fois de plus, la déesse changea. Au fil des siècles, elle était devenue au-delà du sombre, une mercenaire habituée à tuer autant les hommes que les bêtes. Il fallait bien, après tout, tuer le temps autrement, car jamais elle ne redeviendrait la déesse qu'elle était. Si elle conservait ses titres, et ses pouvoirs, qui étaient l'essence même de son être, Artémis savait bien au fond d'elle qu'elle n'était plus que l'ombre d'elle-même, une divinité déchue.





La Malédiction
STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE
Comment ne pas remarquer ce lourd nuage pourpre descendre sur le monde, s'infiltrant dans les villes et les forêts ? Sans savoir ce que c'était exactement, Artémis sentait pourtant la grande teneur en magie noire dans cette brume, et prit soin de rester à l'écart, hors de portée de cette chose magique qu'elle ne connaissait pas. Et elle eut bien fait. Le nuage avait emporté quantités de mortels, et même des dieux à ce qu'il parait. Où ? Elle ne savait pas vraiment. Mais cela lui importe peu pour l'instant, car la situation dans le monde des contes se dégradait fortement. Intriguée par les murmures dans les bois, la déesse se mêla aux hommes pour en apprendre plus. Deux grandes forces s'affrontent le pouvoir, une femme et un homme, dans une démonstration de pouvoirs immenses. Si Artémis ne sait pas encore que faire - elle est après tout la gardienne des cités, devant les tenir à l'écart du sauvage, malgré sa déchéance secrète - Phoebe, son identité humaine, pourrait bien être sollicitée dans ce conflit, car son habilité est connue des hommes. Elle choisit donc pour l'instant de ne pas prendre parti, attendant que la situation évolue un peu plus.

Pourtant, lorsque Artémis apprit qu'Athéna, sa sœur, avait trouvé un moyen de se rendre dans l'autre monde, là où se trouvait la reine Regina et tous les autres, l'esprit aventureux de la déesse refit surface, avec le désir de se lancer une fois de plus à l'aventure. Ainsi retrouva-t-elle la déesse de la guerre, qui négocia fortement son passage avec Hécate. La chasseresse fit de même, Hécate était après tout une sorte... d'amie, ou de consœur plutôt, et obtint donc un aller pour Storybrooke, la cité de l'autre monde, un aller qu'elle utilisa bien après Athéna, car elle voulait malgré tout étudier comment les choses évoluaient dans le monde des contes. Ainsi, lorsque Artémis arriva dans la ville, Emma Swan était déjà arrivée, et la malédiction rompue.  




Dernière édition par Phoebe D. Archer le Jeu 10 Déc - 19:03, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Artémis || Phoebe D. Archer [terminé]   Ven 4 Déc - 23:03

LIME Muehehehe Muehehehe Muehehehe Sexe Sexe Sexe Sexe Sexe Sexe Sexe Nik Nik Nik Nik Nik Nik Nik Nik Nik Nik Nik Nik Nik Nik Licorne Licorne Licorne Licorne Bath Bath Bath Bath Bath Bath Nanana Nanana Nanana Fessée Fessée Fessée Fessée Fessée Sexe Sexe Sexe Sexe Sexe Five Five Five Five Wooow Wooow Wooow Tombe Tombe

Bienvenue officiellement Razz
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Artémis || Phoebe D. Archer [terminé]   Ven 4 Déc - 23:19

Merciiii Hug2
Je vais tâcher de finir ma fiche au plus vite Fire
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Artémis || Phoebe D. Archer [terminé]   Ven 4 Déc - 23:32

Nan mais sans rire Lestat, tu vas nous ramener toute la mythologie greco-romaine ? Mdr (Ceci est un compliment Moustache)

Bienvenue parmi nous en tout cas, belle madame ! Et bon courage pour ta fiche et ce superbe perso' ! Please
Revenir en haut Aller en bas
queen of ice-solation ❄
avatar


Messages : 443
Cœurs enchantés : 2237
Humeur : frigide.


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Artémis || Phoebe D. Archer [terminé]   Ven 4 Déc - 23:49

BIENVIENDUUUUUUUUUE Love
Bon choix de feat, niveau ressource pour ce personnage ça devrait gérer Hihi
Par contre je tiens à t'avertir, le personnage d'Artémis est déjà tenté par Selena, du coup on choisira la meilleure fiche au final Please
Tu as une semaine pour faire ta fiche, mais si tu as besoin de temps on peut t'accorder jusqu'à trois semaines supplémentaires, et si tu as des questions... viens nous embêter, on mord pas si fort What a Face
Bon courage pour ta fiche Bludvist !

_________________

je n'ai vu que des ombres. Des ombres géantes à perte de vue et une tempête de flocons noirs. Une neige noire qui recouvre progressivement mes mains, puis mes bras écartés. Des roses rouges semblent pousser tellement le sang gorge la poudreuse. © caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Artémis || Phoebe D. Archer [terminé]   Ven 4 Déc - 23:57

Liiiim ! Potté J'attendais de te voir débarquer Please
Magne-toi de finir ta fiche, que je puisse t'embêter Please Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Artémis || Phoebe D. Archer [terminé]   Sam 5 Déc - 0:02

Oh zut zut j'avais pas vu pour Séléna D:
Du coup je vais quand même tenter le personnage, vu que je l'ai déjà en tête, et je me soumettrais à votre jugement :/ Désolé ToT
Angélique Hug2
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Artémis || Phoebe D. Archer [terminé]   Sam 5 Déc - 0:07

Dagmar me tente pas Siffle

Ouais désolé j'avais pas vu non plus pour Séléna ... :/
Revenir en haut Aller en bas
queen of ice-solation ❄
avatar


Messages : 443
Cœurs enchantés : 2237
Humeur : frigide.


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Artémis || Phoebe D. Archer [terminé]   Sam 5 Déc - 1:28

Pas de soucis, vous serez fouettés en place publique Hihi

_________________

je n'ai vu que des ombres. Des ombres géantes à perte de vue et une tempête de flocons noirs. Une neige noire qui recouvre progressivement mes mains, puis mes bras écartés. Des roses rouges semblent pousser tellement le sang gorge la poudreuse. © caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Artémis || Phoebe D. Archer [terminé]   Sam 5 Déc - 1:32

Nan ça ce sera toi, dans le lit de Drago fouettée par mes soins Moustache
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Artémis || Phoebe D. Archer [terminé]   Sam 5 Déc - 7:52

Bienvenuuuue Pompom
C'est quoi cette invasion de déesses? *est la seule déesse en ce bas-monde*
Eh Elsa, si faut fouetter du monde appelle-moi :D et puis après j'offre l'apero.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Artémis || Phoebe D. Archer [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Artémis || Phoebe D. Archer [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Artémis || Phoebe D. Archer [terminé]
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» L'Hypertension Artérielle
» The Stepford Cuckoos | Phoebe, Mindee & Celeste
» ARTÉMIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Broyer les vieux papiers :: Faire le tri sélectif :: Fiches de présentation-
Sauter vers: