AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un premier verre tant attendu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un premier verre tant attendu   Mer 30 Sep - 13:08


Un premier verre tant attendu
▽ Regina Mils & Robin Locksley.



Robin n’avait pas mal pris le fait que, par la faute de Regina, ou plutôt ses craintes d’antan, ils ne s’étaient pas rencontrés plus tôt. Il avait même, avec beaucoup de tact, rétorqué que tout, dans la vie, était affaire de timing, et que si leur rencontre ne s’était faite qu’aujourd’hui, il y avait une raison et que ce n’était pas plus mal. Elle ne put alors qu’acquiescer d’un signe de tête avec un sourire qui traduisait clairement qu’elle était rassurée. La boule qu’elle sentait à l’estomac s’était volatilisée. Décidément, cet homme était parfait ! Il la rassurait même sur le fait que son problème d’alcool, il ne le devait qu’à lui seul, et par ailleurs qu’il faisait une totale abstraction de celle qu’elle était par le passé. De quoi finir de conquérir le cœur de Regina qui était déjà de toutes façons acquis pour l’ancien voleur. Comment résister à un tel homme ?

Ils étaient à présent dehors, front contre front, Regina toujours sur la pointe des pieds pour savourer cette délicieuse proximité et sentir l’agréable parfum de son sauveur. Il avait d’ailleurs, en sortant, murmuré à l’oreille que leur prochaine sortie était pour lui. Un sourire en coin apparu sur les lèvres rouges de Regina.

-Je te dois aussi un diner, tu as déjà oublié ? Ce n’est pas négociable, ce qui est dit est dit ! Je ne reviens jamais sur ma parole.

Et puis c’était vrai, il travaillait dans un bar tous les jours, alors côté tentation, il était assez au fait des choses. Mais Regina n’avait pas envie de l’y soumettre d’avantage lorsqu’il sortait du travail.

-Justement, autant te changer un peu les idées. J’ai été bête, je n’avais pas pensé que t’inviter dans un bar serait peut-être une mauvaise idée, excuse-moi, dit-elle doucement d’une petite voix.

Et puis ils parlèrent équitation. C’était vrai, cet engouement de madame Mills pour les chevaux était aisément visible dès lors que l’on pénétrait dans son salon : bon nombre de statues équestres s’y trouvaient. La remarque de son amoureux la fit rire quelques secondes.

-Oui, c’est vrai, je me suis un peu laissée emportée sur la décoration du salon…

Voilà encore un point commun : Robin aussi, dans son ancienne vie, avait un étalon dont il prenait grand soin. Cela rappela à Regina combien elle aimait passer du temps avec le sien. Elle passait des heures à le panser, avant et après une sortie, parfois même sans monter. Le simple fait d’être en présence de ce noble et doux animal apaisait toutes les tensions, et à l’époque elle en avait déjà un certain nombre avec sa mère.

-J’en avais un, moi aussi, je passais le plus clair de mon temps avec lui, quand je n’avais pas ma mère sur le dos. Il était si doux, si compréhensif. Je pense que la complicité que l’on peut avoir avec son cheval est unique. Tu as dû ressentir la même chose, je pense…

Regina adorait écouter Robin parler de son fils Roland. C’était réellement adorable. Cet homme était vraiment quelqu’un d’extra-ordinaire. Il aimait les choses simples, alors qu’il avait tout d’un grand seigneur. Quand il évoquait ce qu’il aimait faire, Regina ferma les yeux pour l’imaginer marchant dans l’herbe, observant la rosée du matin ou un lever de soleil, s’allonger dans l’herbe avec son fils pour regarder les étoiles un soir d’été… Elle avait l’impression d’être là, spectatrice de cette scène à la fois intimiste et touchante. Un sourire attendri s’était dessiné sur ses lèvres, avant qu’elle ne rouvre les yeux.

-Roland a beaucoup de chance de t’avoir, n’en doute jamais.

Et finalement, le bel archer revint sur le sujet d’une éventuelle reconversion professionnelle. Regina ouvrit de grands yeux, quasi émerveillés, avec un grand sourire. Elle ne pouvait masquer son intérêt quant à cette idée, car en effet, cela leur permettrait de se voir encore plus souvent.

-Voilà une idée qui me plait beaucoup. Mais je ne voudrais pas influencer tes choix. Ceci-dit, cette activité semble se rapprocher de ce que tu aimes faire et de tes compétences naturelles. Madame le maire approuvre, dit-elle avec un sourire.

Puis, sentant la présence de certaines personnes autour d’eux qui les observaient, Regina reposa ses talons au sol, ce qui eut pour effet de défaire leur étreinte. Elle reprit la main de Robin délicatement dans la sienne avant de lui proposer silencieusement de refaire quelques pas.

-Où veux-tu aller ? Il fait bon, on pourrait marcher encore un peu, à moins que tu n’aies envie d’aller quelques part en particulier ?

Peut-être avait-il faim, peut-être avait-il envie de revoir la forêt qu’il aimait tant ? En cet instant précis, Regina était prête à aller au bout du monde avec lui. Etre avec Robin était la seule chose qu’elle voulait, la seule chose dont elle éprouvait le réel besoin. Plus les secondes passaient, plus elle en était persuadée : la fée avait raison, c’était lui, c’était le bon. Elle sentait qu’une force incroyable émanait de leur présence commune, c’était un amour naissant tellement puissant. Tout ce qui se passait entre eux était non seulement une évidence, mais c’était beau, doux, charmant. Regina sentait le bonheur à portée de main, celui auquel elle n’avait jamais réellement eu droit. Cette seconde chance tant attendue, celle qu’elle se promettait de tout mettre en œuvre pour obtenir, lui tendait les bras, en la personne de Robin de Locksley, et elle n’était pas prête à la laisser filer. Ca non, il n’en était pas question. Elle sentait en son for intérieur qu’elle pouvait tout lui dire, qu’elle pouvait lui faire une confiance aveugle. Elle qui n’avait quasiment jamais fait confiance totalement à personne, cette fois, elle se sentait prête à se livrer totalement. C’était un sacré pas en avant pour cette ancienne méchante reine en quête de rédemption. Elle espérait aussi qu'Henry approuverait. Il n'y avait aucune raison qu'il ne le fasse pas, après tout, il voulait que sa mère soit heureuse, mais néanmoins les enfants étaient toujours un peu compliqué dans des situations telles.



(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un premier verre tant attendu   Mer 30 Sep - 22:33


Un premier verre tant attendu
▽ Regina Mils & Robin Locksley.  



"-Tu me dois un dîner ? Avons-nous souscris à un contrat ? J'en doute Milady et de ce fait, je compte bien négocier et ça commence maintenant..."

Il enfouit son visage au creux de son cou et déposa contre la peau nue et satinée de la belle, ses lèvres déjà échaudées par leur précédent baiser. Il espérait ainsi, avec espoir, lui faire changer d'avis quant aux modalités de leur prochain rendez-vous.

"-Je te propose un dîner...(il monta jusqu'à son oreille) chez toi et je me charge de faire les courses. Tu en dis quoi ? " dit-il en se détachant, mettant ainsi un terme à la petite séance de torture qu'il venait de faire subir à Regina. L'idée même de la voir payer tout un dîner, le gênait plus que tout. Elle venait déjà de s'acquitter des deux boissons, elle ne pouvait à présent prétendre à payer un futur dîner. Robin, en sa qualité d'homme galant, s'y refusait totalement. Alors, il joua de son sourire pour tenter d'amadouer sa belle, espérant vite lui faire changer d'avis.

"-Aller, ne m'oblige pas à faire les yeux de cocker, ça marche à tous les coups avec Roland alors prépare-toi ! Je pourrais même me mettre à genoux pour achever de te convaincre. Et puis, c'est à ton tour de me montrer un de tes talents. Donc ? Sache que je ne suis pas de ceux qui lâchent facilement l'affaire. "

Et oui, Robin des Bois le bien-nommé, dans cette autre vie, à laquelle il ne pouvait souscrire à présent, n'était pas su genre à capituler facilement et c'est bien cette qualité qui avait fait de lui, cet excellent meneur que bien des merry-men avaient pris en exemple. Jamais il ne renonçait et même si la difficulté était avérée, il se battait comme un lion et menait à bien la plupart de ses objectifs. Se rappeler de cet aspect de sa personnalité, lui mit soudain du baume au cœur. C'était comme s'il venait de retrouver un vieil ami, laissé sur le bord de la route au cours d'un long voyage. Jamais, il n'aurait pensé recouvrer cette qualité qui avait jadis fait sa renommée. D'ailleurs, il en était de même pour le courage, chose dont il avait usé à merveille (malgré les quelques grammes d'alcool qui empourpraient son esprit et son sang) pour sauver Regina quinze jours auparavant.

Décidément cette femme avait un réel pouvoir sur lui, un pouvoir positif qui n'avait rien à avoir avec de la magie telle qu'ils l'appréhendaient tous les deux.Depuis leur toute première rencontre, jusqu'à présent, Robin sentait le changement qui s'opérait progressivement dans sa vie. Un changement que ses proches voyaient (pour le moment) d'un mauvais oeil au vue de la fréquentation à l'origine de cette transformation. Mais tôt ou tard, Jean et Tuck seraient forcé de reconnaître que le nouveau Robin est bien plus épanouit que l'ancien, qu'il est bien plus équilibré que son double "storybrookien". Oui, ça n'était qu'une question de temps, avant que les deux fidèles compagnons de Robin, ne se rendent compte de la bonne influence de Regina, qui elle-même était loin de se douter du bien qu'elle engendrait autour de son nouvel amoureux. Mais comment pouvait-elle ne pas se rendre compte du bonheur qu'elle lui procurait en émettant ne serait-ce qu'un sourire ? Comment pouvait-elle ne pas se rendre compte du bien qu'elle faisait avec les quelques douces paroles qu'elle lui offrait en guise de réconfort ? Comment pouvait-elle ne pas se rendre compte de l'amour qui revitalisait son cœur, par le simple contact de ses lèvres contre les siennes ? Elle n'était pas un monstre et même si, en des temps obscurs, on l'a présentait ainsi, Robin s'en fichait éperdument. Elle était tout ce qu'il attendait depuis...toujours. Il appréhenda alors, à ce moment précis, une réalité à laquelle il n'était pas préparé.

Son amour pour Marianne était sincère, il n'en avait jamais douté, mais l'aimait-il vraiment de tout son cœur, de toute son âme ? Oui, de tout son cœur était une évidence, mais le reste sombrait dans l'incertitude. Ce qu'il éprouvait pour Regina, n'avait strictement rien à avoir avec ce qu'il avait éprouvé pour Marianne dans le passé. Certes la jeune femme avait capturé son cœur, mais et ce même lorsqu'ils s'unirent l'un à l'autre, un léger doute avait, l'espace d'un court instant, ébranler Robin dans son choix et il s'en souvient encore. Il avait, sans trop savoir pourquoi, regardait au-dessus de son épaule, afin de vérifier que personne ne se présente à la cérémonie pour l'a perturber. Il préféra, pour le moment, chassait cette pensée de sa tête, car il n'était pas d'humeur a étayé sa culpabilité. Il voulait vivre l'instant, être bien tout simplement et laisser toute forme de tracasserie au placard. Parler de ce qu'il aimait faire, lui permit donc de se vider la tête et de se confier sur des choses un peu plus positives. Et puis, comment ne pouvait-il pas se sentir mieux en évoquant la prunelle de ses yeux, ce petit bout de choux qui lui donnait la force de rester debout malgré tout ?

"-Henry a aussi beaucoup de chance de t'avoir Regina. Il suffit de voir le jeune homme qu'il est devenu au fil des années, pour en avoir la pleine mesure. Et je me permettrais de rajouter, que moi-même j'ai beaucoup de chance de vous avoir Regina Mills. Tu me donnes envie de m'améliorer, d'être meilleur. Je suis sûr qu'à nous deux, on changera les choses. Je sais que tout ça est un peu précipité, mais j'y crois. Et..."

Il ne put développer sa tirade au vue des regards inquisiteurs qui pesaient sur eux à présent. Regina, certainement gênée d'être ainsi épiée, mit un terme à leur étreinte, mais ne retira pas sa main de celle de son homme. Robin quant à lui, serra la mâchoire et ne put s'empêcher de dire tout haut, ce qu'il aurait dû penser tout bas.

"-Quoi ? Vous avez un problème ? Ca vous dérange autant que ça de voir deux amoureux se baladaient main dans la main ? L'amour est proscrit ? "

Regina, voulant éviter un scandale, entraîna Robin pour qu'ils continuent à marcher. Le voleur accepta de la suivre, sans quitter du regard, les quelques malotrus qui les regardaient comme des animaux de cirque.

"-C'est n'importe quoi ! Personne ne fait le moindre effort, ça m'énerve. Et si on allait dans un endroit où personne n'aurait à poser des regards dédaigneux sur nous ? Il n'y a pas grand monde au Granny's à cette heure. Au pire on s'arrête prendre un petit truc à manger et on ressort aussitôt, pour se balader un peu. On pourrait aller au parc, s'asseoir sur un banc et regarder les étoiles tout en mangeant un muffin entre autre. Moi, tout me va, tant que suis avec toi ce soir, le reste je m'en fiche. "


(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un premier verre tant attendu   Jeu 1 Oct - 6:31


Un premier verre tant attendu
▽ Regina Mils & Robin Locksley.


-Tu essaies de négocier? Avec moi? commença-t-elle avec un sourire amusé, sans savoir ce qui l'attendait.

En effet, après avoir prétendu qu'aucun contrat n'avait été signé, Robin se livra à une courte mais efficace séance de douce torture sensuelle en l'embrassant depuis le cou jusqu'à l'oreille, ce qui provoqua à Regina un frisson qui lui parcourut toute la colonne vertébrale. Elle avait fermé les yeux, savourant la douceur de ses lèvres sur sa peau, laissant échapper une petite expiration qui traduisait qu'elle n'était pas indifférente aux actions de l'archer.

-D'accord, très bien, nous ferons ça, c'est une bonne idée, dit-elle en souriant.

Ah, il était certain que si en plus il lui faisait son regard de cocker auquel même un bambin de cinq ans ne résistait pas, elle n'aurait su résister d'avantage. Mais elle avait décidé de concéder à son amoureux cette requête plutôt raisonnable.

-Garde cette carte pour une prochaine fois, ce serait dommage de déjà abattre toutes tes stratégies de négociation, lança-t-elle avec une pointe de taquinerie dans la voix. Tu sauras néanmoins que si tu n'es pas de ceux qui lâchent facilement l'affaire, tu as en face de toi une adversaire de taille en la matière.

Elle avait ponctué cette phrase avec un nouveau baiser qu'elle acheva en lui mordillant légèrement la lèvre inférieure.

Ils avaient repris leur petite marche, dérangés par des regards inquisiteurs. Régina avait décidé de ne pas s'en mêler. Elle savait que ce n'était pas en les brusquant qu'elle récupérerait la confiance des sceptiques de la ville. Cependant, au vu de son caractère, retenir une réflexion cinglante lui était très difficile et elle fait un gros travail sur elle. Robin se chargea donc de remettre ces quelques passants à leur place, et ses paroles toucherent l'ancienne reine en plein coeur. Il parlait de leur couple comme s'il était formé depuis des années, et cela lui arracha un sourire ému.

Ils avaient avancé de nouveau, s'enfonçant un peu plus dans la ville. Robin avait complimenté l'éducation d'Henry. Régina ne pouvait qu'en être fière. Visiblement, elle donnait à son beau sauveur un motivation supplémentaire pour s'améliorer. Il ne se doutait sans doute pas à quel point la réciproque était vrai. Un sourire ému se dessina sur ses lèvres.

-C'est pareil pour moi tu sais... Depuis que je te connais, je sais pas... c'est comme si une force invisible me poussait à être meilleure. Tu as une très bonne influence sur moi, je crois, dit-elle en lui caressant la joue.

La soirée ne faisait que commencer. Robin proposa de passer au Granny's prendre un petit quelque chose à grignoter avant de repartir en balade. Régina hocha la tête en signe d'approbation, attapant son bras avant d'appuyer sa tête contre l'épaule robuste de son bel archer.

-ça me va, allons-y.

La marche en direction de chez Granny ne fut pas bien longue. La nuit était toujours aussi douce. Pas un brin de vent. Les étoiles et la lune éclairaient leur route en plus des lampadaires de la ville, et la température était clémente. C'était donc une soirée bien agréable pour marcher un peu.
Arrivés dans le restaurant dans lequel Henry aimait tant savourer un chocolat chaud avec de la cannelle, Regina opta pour un muffin aux myrtilles, attendant que son homme fasse son choix. Elle allait, machinalement, attraper son sac mais se ravisa aussitôt, sentant le regard lourd de reproches de son beau brun. Elle leva légèrement les mains en signe de compréhension et recula d'un pas, s'eloignant ainsi suffisamment de la caisse pour le laisser passer. C'était l'habitude. Être parent célibataire signifiait être toujours le seul à tout payer pour son petit.
Ils sortirent sans attendre, une fois leur confiserie en main.

-Tu veux que je te montre le château d'Henry? lui demanda-t-elle avant le l'entrainer doucement par le bras.

Henry adorait depuis toujours aller dans une toute petite aire de jeu située proche de l'océan. La construction en bois qui tenait le toboggan s'apparentait à un château-fort médiéval, avec des tours pointues. Le jeune garçon y passait une bonne partie de son temps libre, avec ses livres. Régina et Robin y arrivèrent après quelques minutes de marche. La maire de Storybrooke fut intérieurement rassurée de ne pas y trouver son fils. Il commençait à se faire tard, et elle savait qu'il n'ecoutait pas toujours ses recommandations sur l'heure du coucher. C'était d'autant plus vrai quand ils dormaient ailleurs, comme chez ses grands-parents par exemple. A croire que ces derniers faisaient exprès d'encourager les mauvaises habitudes du petit pour énerver Regina. Mais bon, là n'etait pas la question.

-Voilà l'un des endroits favoris de mon petit garnement.
Regina prit la main de Robin, attirant ce dernier à elle lentement, avant de l'embrasser à nouveau. Les étoiles se reflétaient dans l'eau, c'était très joli et plutôt romantique. Le bruit léger des vagues sur le rivage représentait une douce mélodie, agréable et entraînante.
Regina n'était jamais venue ici à la nuit tombée. C'était plutôt joli, rien à voir avec l'aperçu qu'on pouvait avoir de ce lieu en plein jour, ou quasiment plus aucun enfant ne venait.

-Alors, comment tu trouves?



(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un premier verre tant attendu   Jeu 1 Oct - 21:49


Un premier verre tant attendu
▽ Regina Mils & Robin Locksley.  



Robin, qui ne parvenait à comprendre qu'il soit possible d'émettre autant d'intolérance, s'emporta. Il ne voulait pas en arriver là, mais forcé de constater l'imbécilité dont certaines personnes faisaient preuve, il ne put se résoudre à garder ça pour lui. Prendre la défense de Regina, lui paraissait tout à fait naturel, il était temps de bousculer un peu les certitudes du bon peuple de Storybrooke. Robin osait ainsi espérer, de par sa présence, faire changer les choses. Que les gens voient enfin le vrai visage de celle dont il commençait à sérieusement s'éprendre. Regina resta silencieuse pour ne rien envenimer, elle se contenta d'attirer davantage son voleur, pour qu'il refrène ses ardeurs et qu'ils reprennent ainsi leur paisible marche jusqu'au Granny's.

"-Ils finiront par te présenter des excuses un jour, je n'en doute pas" avoua le voleur tandis que la belle souriait de bon coeur, visiblement émue de voir son protecteur la défendre avec autant d'ardeur. Les deux amoureux continuèrent donc à marcher dans la rue, presque délestée de toute présence humaine. Robin avoua à Regina ce qu'il avait présentement sur le coeur, ce que sa présence lui apportait et ce depuis leur première rencontre. Il fut très vite rassuré de constater que son âme-soeur était sur la même longueur d'ondes et savoura la caresse qu'elle venait de lui offrir. Puis ils reprirent la marche toujours enclin à cette même proximité. Robin embrassa alors le sommet du crâne de sa belle qui avait décidé de poser sa tête contre son épaule. Le périple prit fin, cinq minutes plus tard devant le dinner toujours ouvert par chance. Robin passa le premier pour retenir la porte et laissait ainsi sa belle passait sans encombre. Granny qui était à la caisse, releva la tête et observa les nouveaux arrivants. Elle sourit à Robin et découvrit avec surprise l'identité de sa compagne. Professionnelle jusqu'au bout, la commerçante s'avança vers le couple et ne se laissa pas intimidé par Madame le Maire.

"-Qu'est-ce que vous voulez ?"

Regina observa la vitrine et opta, après quelques secondes d'hésitations, pour un délicieux muffin aux myrtilles. Elle posa ensuite sa main sur son sac, mais n'eut pas le temps d'achever son action, car Robin toussota pour attirer son attention et lui faire comprendre par un regard, qu'il ne concevait pas cette alternative. Alors, l'archer s'approcha de la caisse et sortit quelques billets de son portefeuille

"-Mettez nous deux muffins à la myrtille s'il vous plaît !"

"-Vous payez les deux ?"

"-Oui, exactement je paye les deux et aucune négociation n'est permise."
Il ne quitta pas Regina du regard et prit soin de faire peser chaque mot. Granny lui sourit et prépara un doggy-bag qu'elle tendit ensuite à Robin qui s'acquitta de sa note.

"-Merci Granny !"

"-Vous saluerez le petit monstre de ma part !"

"-Je n'y manquerai pas promis."

"-Bonne soirée Robin ! Madame le Maire"


Robin lui sourit et de sa main libre, il ouvrit la porte pour que Regina puisse sortir une nouvelle fois sans encombre.

"- Milady, il ne faut pas offusquer l'homme galant que je suis ! Je sais que ça n'est pas facile de passer outre nos habitudes de parents célibataires, mais maintenant il va falloir que tu t'y habitues et j'ai bien l'intention de te payer tous un tas de muffins à la myrtille à l'avenir." Ils éclatèrent de rire et quittèrent le commerce aussi rapidement qu'ils l'avaient pénétré. La nuit était toujours aussi douce, malgré le mois de septembre sur le déclin. Le ciel, parait de ses plus belles lumières, se laissait facilement observé. Profitant de l'instant, Regina proposa à Robin de lui faire voir le château d'Henry. Curieux d'en apprendre un peu plus sur le jeune garçon, le voleur accepta volontiers de suivre Regina jusqu'au fameux château.

"-J'ai hâte de voir ça ! Tu sais, j'ai vraiment envie d'apprendre à connaître ton fils, tout savoir de lui. Et je trouve que c'est vraiment une bonne idée de venir ici." Robin ne cachait pas sa joie, il savait, du-moins il osait prétendre savoir à quel point, il était important pour Regina de lui faire partager ce genre de petits moments. Ils arrivèrent donc près du port, devant l'air de jeu où un ensemble de toboggan en bois, surplombait, de sa petite hauteur, la vue. Robin sourit en voyant l'endroit et imagina sans mal, ce qui plaisait tant au jeune Henry.

"-Et bien c'est vraiment sympa comme terrain de jeu. Par contre la boiserie n'est pas en bon état. Il faut faire attention à la solidité de l'édifice. Si Henry le veut bien, je pourrais consolider un peu tout ça pour lui éviter une mauvaise chute."Il observa un peu plus en détails les lieux et ne cessait de sourire, imaginant tout le potentiel de ce "château"

"Roland adorerait ce genre d'endroit. D'ailleurs ça serait marrant de les voir s'amuser ensemble hein ? " Il se rapprocha à nouveau de Regina, cette dernière lui prit la main et l'entraîna vers le banc le plus proche, pour qu'ils puissent savourer en toute quiétude, leur muffin.

"-Bon, c'est la première fois que j'en prends un à la myrtille, je ne garantis rien" Sans plus attendre il se saisit de la pâtisserie et la porta à ses lèvres. Regina l'observa, soucieuse de connaître sa réponse, une réponse qui ne tarda à venir, au vu du grand sourire mutin qui se dessinait sur le visage de Robin. "-Hum... c'est délicieux, je suis passé à côté de quelque chose. Bon puisque tu m'as fait découvrir quelque chose, maintenant c'est à moi de t'initier." Il fouilla dans la poche de sa veste et sortit son portable. "-L'une des meilleures inventions de ce monde !" Il déverrouilla l'écran, laissant apparaître une photo de lui et de son fils, puis activa le lecteur MP3.

"-Bon ça peut paraître kitsch à souhait, mais il n'y a rien de plus magique que d'écouter la bonne musique au bon moment. " Les premières notes de I don't want to miss a thing d'Aerosmith, se firent donc entendre. "-Je pense, que c'est ce qui nous corresponds le mieux présentement. Je pourrais rester éveillé juste pour t'entendre respirer. Te regarder sourire pendant que tu dors, pendant que tu es loin dans tes rêves. Je pourrais passer ma vie dans ce doux abandon. Je pourrais rester perdu dans cet instant pour toujours. Chaque instant passé avec toi est un instant qui m'est cher." Il laissa le refrain passé et s'approcha pour l'embrasser, d'abord avec délicatesse, puis avec un peu plus de passion. Leur souffle, leur langue, les battements de leur coeur, tout se mélangea. Puis Robin osa le dire enfin après tant d'hésitation. Il s'approcha donc de son oreille et lui murmura "-Je crois que j'ai très envie de toi"

(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un premier verre tant attendu   Jeu 1 Oct - 23:18


Un premier verre tant attendu
▽ Regina Mils & Robin Locksley.  


Comme à son habitude, Robin avait fait preuve de galanterie chez Granny, en lui tenant la porte à l’entrée et à la sortie de l’établissement, ce qui avait fait sourire Regina. Dans ce monde où ils avaient été transportés, les hommes galants se faisaient beaucoup plus rares que dans le monde des contes. Malgré tout, l’ancien voleur de Sherwood avait gardé cette bonne habitude, ce qui n’était pas pour déplaire à la maire de Storybrooke. Après avoir salué à son tour Granny, ils étaient à présent arrivés au château d'Henry, en réalité simplement composé d’un ancien toboggan, relique d’une ancienne aire de jeu plus vraiment utilisée.
Robin semblait très heureux d’en apprendre d’avantage sur Henry, et d’ailleurs Regina aimait beaucoup connaitre les petites anecdotes de son bel archer à propos de son petit Roland, qui semblait réellement adorable.

-Oh, tu apprendras vite à le connaitre, Henry est une vraie pipelette. Il va t’adorer tout de suite, c’est sûr, et alors là, tu verras, il va tout te raconter, même des choses que j’aurais voulu qu’il garde pour lui, dit-elle en songeant qu’il n’avait pas hésité à raconter à Emma, dès lors qu’il l’avait rencontrée, qu’elle était la Méchante Reine.

Regina ne gardait aucune rancœur contre son fils, mais elle constatait simplement que, un peu comme elle, pour parvenir à ses fins, il ne lésinait sur rien.

-Pour les réparations, tu t’arrangeras avec lui. Mais je sais qu’il n’y vient plus trop pour s’amuser, il reste perché là-dessus avec ses livres. Mais on peut toujours y emmener Roland, si cette idée lui plait.

Robin avoua n’avoir jamais essayé les muffins à la myrtille, ce qui arracha un écarquillement d’yeux de sa belle. Comment était-ce possible ? Lui qui allait chez Granny si souvent, comment avait-il pu ne jamais se laisser tenter ? Mais l’erreur fut vite réparée puisqu’il sortit la pâtisserie de son emballage et mordit dedans, laissant alors découvrir une mine plutôt satisfaite de cette découverte, ce qui ausa Regina.

-Je ne comprends pas comment tu as pu passer à côté en allant si souvent chez Granny, lança-t-elle avant de couper du bout des doigts un petit morceau du sien et de l’amener à sa bouche.

Les muffins de Granny étaient délicieux, il n’y avait rien à redire. Regina en prenait parfois un avec son café quand elle emmenait Henry prendre son fameux chocolat chaud à la cannelle. Le bel amoureux de l’ancienne reine sortit alors son téléphone portable, le qualifiant d’être l’une des meilleures inventions de ce monde. Regina rit en acquiesçant. Il était vrai que cette petite chose était vraiment très pratique. Comme il venait de le dire peu de temps auparavant, il aimait beaucoup la musique, il était donc évident que la fonction MP3 de son smartphone était celle qu’il utilisait le plus. Robin sélectionna une chanson, et Regina n’eut aucun mal à la reconnaitre. Mais entendre son amoureux prononcer les paroles, si belles, si vraies, si romantiques, lui fit un drôle d’effet. Elle ressentit comme une vague de frissons dans le dos, puis une sensation de pincement au cœur. C’était comme s’il lui ôtait les mots de la bouche, comme si ce qu’il disait sortait directement de sa tête à elle. Lorsqu’il l’embrassa, ce fut comme une explosion de bonheur, elle sentit comme des papillons qui battaient des ailes dans son ventre, comme si la douce chaleur qui émanait de son homme la traversait. Elle le sentit se rapprocher de son oreille, et lui passa une main dans les cheveux comme pour lui dire de ne pas s’éloigner d’elle. Ca non, plus jamais, elle voulait passer chacune des minutes restantes de sa vie avec lui, c’était clair.

La révélation que Robin lui fit, elle avait l’impression de l’avoir attendue pendant deux semaines. Ils étaient sur la même longueur d’ondes, c’était évident. Regina s’approcha à son tour de l’oreille de son bel archer pour y murmurer à son tour.

-Et moi j’en suis sure, j’ai très envie de toi.

Cette phrase achevée, elle ne perdit pas une seconde avant de lui mordiller le lobe de l’oreille, puis descendre l’embrasser dans le cou avant de remonter à ses lèvres pour un baiser des plus passionnés. Elle laissa glisser ses mains le long de la veste en cuir de Robin pour la déziper, laissant apparaitre sa chemise sous laquelle elle glissa ses mains pour être directement en contact avec sa peau. Elle les passa au niveau du bas de son dos, tout en continuant de l’embrasser, le taquinant parfois avec des baisers plus courts que prévus. Puis, elle déboutonna deux boutons de sa chemise pour pouvoir l’embrasser à nouveau dans le cou et descendre ses baisers espacés par quelques mordillements jusqu’au haut de son torse. La musique berçait et accompagnait à merveille ce petit rituel, quand soudain, Regina s’aperçut qu’elle s’emportait un peu et qu’ils étaient toujours dehors, en ville, et que n’importe qui pourrait les surprendre.

-Attends, dit-elle dans un souffle.

Et en une seconde, ils se volatilisèrent dans un nuage de fumée violette, pour réapparaitre dans la chambre de Regina. Sur son lit.

-C’est mieux, non ? dit-elle en souriant. Promis, plus de magie pour ce soir. Enfin, pas ce genre-là, ajouta-t-elle avec un brin de malice dans le regard.

Puis, doucement, elle l’incita à s’allonger alors qu’elle lui grimpait dessus pour s’installer sur lui, affairée à finir de déboutonner sa chemise. Son torse était beau, musclé et bien dessiné. Tout pour plaire. La belle brune passa doucement ses mains dessus avant de se pencher pour retrouver les lèvres de son amoureux et y déposer un nouveau baiser, à la fois tendre et passionné.



(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un premier verre tant attendu   Ven 2 Oct - 23:42


Un premier verre tant attendu
▽ Regina Mils & Robin Locksley.  




La voix érayée par la passion, il lui insuffla ces quelques mots qui se perdirent dans un murmure. Oui il l'a désiré plus  que tout et n'avait plus peur de dire tout haut, ce qu'il aurait logiquement dû penser tout bas. Une légère brise rafraîchit son visage et ses deux pommettes rougies par tant de passion. Les paroles avaient trouvé une résonance, la bonne. Chaque mot semblaient être destinés à bercer le cœur de Regina, des mots que Robin prenait un malin plaisir à égrainer, tandis que la reine déchue concédait à lui offrir quelques caresses en plaçant une main chaleureuse entre ses cheveux. La révélation à peine achevée, laissa place à un jeu que Regina ne connaissait que trop bien. Elle maîtrisait l'art de la sensualité et damner le pion à son voleur, qui subissait les affres de la tentation.  Il ferma les yeux au moment-même où sa compagne se mit à mordiller le lobe de son oreille. Il sentit ensuite ses lèvres parcourir son cou et ses mains chaudes déziper la fermeture éclaire de sa veste en cuir, pour enfin laisser apparaître les rayures de sa chemise en flanelle. Et c'est avec un malin plaisir que madame le maire franchit le dernier rempart entre ses mains et la peau de son cher voleur qui au moment où la main se posa sous sa chemise, sentit une fulgurante chaleur assaillir son bas-ventre.  


Enhardit par l'effet qu'elle avait sur lui, elle continua à orchestrer d'une main de maître, sa symphonie du désir. Les notes se perdaient, autant que les caresses sur la peau de Robin, qui peinait de plus en plus à contrôler l'envie de posséder physiquement sa reine.  Cette dernière se plaisait à échapper, de temps en temps, aux lèvres de Robin qui tentait de reprendre la main, mais en vain, Regina avait le contrôle. A la grande surprise de l'archer au grand coeur, elle passa à la vitesse supérieure et délesta sa chemise de deux boutons. La musique continuait à les accompagner et nul doute que ce morceau resterait dans les mémoires. Robin cessa de lutter et fondit sur les lèvres de Regina. Ses mains se placèrent ensuite sur ses hanches, puis dans son dos à la recherche d'une quelconque fermeture éclair à abaisser. A son tour il voulait goûter, mordiller sa peau, laissait sa trace, mener son jeu...Mais il ne put se résoudre à prendre la partie en main, car avant même d'avoir tenté sa chance, Regina qui venait de revenir à la raison, s'arrêta la grande (mauvaise) surprise de son homme.  


"-Qu'est-ce qui se passe ?" dit-il en parant son cou de quelques baisers enflammés. Regina ne consacra pas de temps aux explications et leva les bras en l'air et emportaient dans un nuage violet, les deux amants disparurent de l'air de jeu. Robin se retrouva sur un lit, légèrement déboussolé.  


"-C'est bien plus confortable que le banc en effet. Je suis curieux de voir de quelle autre magie vous parlez majesté ! " dit-il avant d'accepter de s'allonger sur le lit pour que Regina puisse se mettre à califourchon sur lui.  "-C'est très intéressant !" dit-il le sourire aux lèvres tandis que la belle reine s'activait à le délester de sa chemise "-La vue te plaît j'espère ? " Il l'a laissa jouer encore un peu et bien décidé à outrepasser ses règles, il l'a fit basculer pour se retrouver au-dessus d'elle, reprenant ainsi les rennes.  


A mesure que sa réflexion se prolongeait,  il ne pouvait se résoudre à échapper à l'intensité qui brûlait avec ardeur dans le regard( insondable pour le commun des mortels) de Regina.  Tout allait si vite, Robin savait que ça n'était pas raisonnable, qu'il devait résister à ses pulsions,qu'il fallait la fuir, mais il ne pouvait s'y résoudre.  Les lèvres pulpeuses de l'ancienne "majesté" l'obsédait, il les observait dans les moindres détails, jusqu'à apercevoir cette petite cicatrice qui habillait sa lèvre supérieure. Puis il céda à nouveau et brisa les derniers remparts pour combler la distance qui le séparait de Regina. Son parfum acheva de l'ensorceler, avant que la flamme du désir ne réchauffe conjointement son âme et son corps. Il ne laissa aucune pensée accaparer son esprit, sa tête se vida progressivement et tout le renvoya à ce baiser qu'il intensifia quitte à se perdre aux confins d'un monde inconnu. Un océan de passion venait de déferler dans ses veines et emportait d'un coup de vent, les derniers vestiges de la raison. Les sentiments exultaient et l'excitation, la passion, le désir s'unissaient conjointement dans chaque baiser délivrés par Robin toujours au-dessus de Regina. Il n'arrivait plus à se détacher d'elle, il ne voulait plus partir, il voulait lui accorder cette nuit et toutes les autres.  


La température ne cessa donc de grimper dans la chambre plongée dans les ténèbres de la nuit. Leurs souffles se mélangèrent autant que leurs langues s'unirent avec sensualité.  Robin, ne pouvait que constater l'harmonie parfaite des formes de sa compagne, en laissant ses mains caressaient la courbure de ses hanches. La magie n'avait de cesse d'opérer entre eux, ils s'enivraient l'un de l'autre à chaque contact et étayaient ainsi ce besoin presque vital d'être l'un contre l'autre, bouche contre bouche.  A son tour et après avoir (enfin) trouvé le zip de la fermeture éclair, l'archer commença à déshabiller sa reine. Chaque parcelle de peau dévoilée, lui valut ainsi un baiser.  Regina retira à la hâte ses talons qu'elle envoya valdinguer aux quatre coins de la chambre, puis se fut au tour de la robe de voler. Robin, bouche bée, savoura la vue qui lui était offerte à présent.  


"-Wow ! "  La lingerie de Madame Mills ne le laissait donc pas indiffèrent "- Mon dieu que tu es belle" dit-il en l'embrassant dans le cou avant de l'allonger sur le lit. Il voulait la parer de multiples caresses, de baisers ardents, lui offrir tout de lui sans retenue. Sa langue s'enivra donc de sa peau exquise et dessina une ligne invisible jusqu'à sa gorge, lui arrachant au passage quelques supplices. "-J'espère que je ne suis pas trop rouillé" dit-il d'un air malicieux en commençant à embrasser sa gorge, puis en descendant avec légèreté vers sa poitrine, pour ensuite descendre jusqu'à son nombril. Il réitéra le parcours en traçant à nouveau, à l'aide de sa langue, une ligne invisible.  
"-Je mène la danse !" dit-il avec assurance en retirant sa ceinture et ses chaussures. .

(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un premier verre tant attendu   Sam 3 Oct - 6:39


Un premier verre tant attendu
▽ Regina Mils & Robin Locksley.  



Une fois arrivés dans l’intimité de la chambre de Regina, à l’abri des regards indiscrets, l’ancienne reine fut plus à son aise pour prodiguer à son tendre voleur tous les baisers et caresses passionnés qu’elle voulait. Il était taquin, un rien provocateur, et cela plaisait à Regina. La chemise à présent grande ouverte, elle pouvait contempler sans retenue la perfection d’un corps musclé par l’exercice physique de son ancienne activité de voleur. Elle sourit en haussant légèrement les sourcils lorsqu’il lui demanda si la vue lui plaisait.

-Je serais bien difficile si ce n’était pas le cas !

A peine eut-elle achevé cette réponse qu’elle se retrouva sur le dos, Robin au-dessus d’elle, ce qui eut pour effet d’accroitre la flamme dans son regard. Il la gratifia d’un nouveau baiser plus chaud et passionné que jamais. Regina sentait tout son corps en proie à une douce chaleur qui augmentait petit à petit. Son bel archer l’avait délestée de sa robe, tandis qu’elle avait avait rapidement retiré ses escarpins qui s’étaient retrouvés propulsés à travers la pièce on-ne-savait-où. Robin avait ainsi le loisir d’admirer le corps quasi parfait de la belle brune, réhaussé d’un ensemble de sous-vêtements en dentelle et satin noirs. Il poussa d’ailleurs une exclamation qui fit sourire son amoureuse. Ainsi, elle lui plaisait. C’était tant mieux puisque la réciproque était vraie, évidente, indéniable. La langue impitoyable de Robin infligeait de délicieux supplices à la reine conquise qui sentait des vagues de frissons l’envahir à chaque contact de sa bouche contre sa peau, lui laissant échapper parfois un souffle passionné. Elle avait beaucoup de mal à ne pas se tortiller dans tous les sens, tant les baisers sur son corps lui donnaient des sensations.

Toujours en pleine remise en question, Robin espérait ne pas être trop rouillé. S’il n’avait rien dit, Regina ne se serait jamais imaginé ses doutes, tant il semblait expert.

-Tu t’en sors on-ne-peut mieux, le rassura-t-elle sincèrement avant de lui voler un nouveau baiser.

Et c'était vrai. S'il avait été à sa place, dans sa tête, dans son corps, il aurait compris immédiatement l'effet qu'il avait sur elle, et n'aurait absolument pas douté de ses capacités.

Elle profita qu’il s’était redressé pour retirer sa ceinture pour à son tour retirer ses bas, sans pour autant le quitter des yeux, d’un regard brûlant de désir, la respiration quelque peu accélérée par l’impatience. Il avait à présent retiré ses chaussures, et elle l’aida à défaire les boutons de son jeans, pour lui faire retirer plus vite son pantalon, bien trop encombrant pour la suite du programme. Regina guida les mains de Robin jusqu’à son dos pour qu’il la libère de son soutien-gorge, qu’elle envoya aussi valser à travers la pièce tout en possédant à nouveau les douces lèvres de son archer.

Elle se rallongea ensuite sur le dos, non sans attirer délicatement son voleur à elle. A mesure de la lente chute jusqu’au doux matelas, Regina embrassait le cou de Robin tout en passant ses mains dans son dos, laissant ses doigts accrocher doucement sa chair, prenant soin de ne pas trop le griffer, du moins juste assez pour susciter une réaction.

Il voulait mener la danse, et ce n’était pas pour déplaire à Regina qui sourit avant de lui mordiller la lèvre inférieure.

-Je vous en prie, Mr Locksley, faites, lui susurra-t-elle à l’oreille.

Elle n’avait plus qu’une hâte, que leurs deux corps ne fassent plus qu’un. C’était en tout cas la promesse de cet instant passionné. La belle brune l’entourait désormais de ses jambes nues, savourant les baisers et les caresses qu’il lui donnait. Son corps frémissait à chaque contact, et lorsqu’elle rouvrait les yeux entre chaque baiser, son regard brûlant de passion posé sur elle la consumait tout entière. En cet instant, elle ne pensait plus à rien, à rien ni personne d’autre que lui, son Robin, rien qu’à elle, du moins pour cette nuit, et elle l’espérait tout bas, toutes les suivantes. Son cœur battait la chamade, et même si c’était fou de le penser aussi vite, elle en était sure à présent, elle l’aimait. Elle se sentait attirée par lui tel un aimant. Si elle devait à présent se séparer de lui, ne plus le revoir, elle aurait cette sensation qu’il lui manquait un bras. Il était véritablement son âme-sœur, c’était certain. Il n’y avait qu’à voir comme il savait précisément où l’embrasser pour la faire réagir, alors qu’ils ne s’étaient jamais connus aussi intimement qu’en cet instant. La magie opérait, il n’y avait aucun doute là-dessus, mais pas une magie noire comme celle que Regina avait toujours connue. Non, cette magie-là était différente, cette magie s’appelait l’Amour. Cette impression d’avoir trouvé son autre, sa moitié pour enfin ne faire qu’un, était des plus plaisantes. Elle le savait, elle tenait là sa deuxième chance, la clé de son bonheur. Sa fin heureuse portait un nom : celui de Robin Locksley.

Il faisait vraiment chaud dans la pièce, et la température n’allait pas cesser de grimper, c’était certain. Elle le laissait faire, attendant qu’il la possède toute entière.



(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un premier verre tant attendu   Sam 3 Oct - 22:55


Un premier verre tant attendu
▽ Regina Mils & Robin Locksley.  



Il sourit après avoir pris compte de la réponse à sa question. Ainsi, elle se délectait de la vue qu'il lui était offerte, Robin n'en était que peu fier et remercia pour lui, la petite voix qu'il l'avait incité à ne jamais arrêter l'exercice. Et il avait obtempéré, il prenait en général quelques heures dans la semaine pour aller courir (quand il est sobre) et pour se rendre à la salle de sport soulevé quelques haltères. A présent, il pouvait donc savourer le fruit de ses efforts. Il avait une silhouette parfaitement dessinée, un torse carré et une bedaine totalement absente. Il était même persuadé qu'avec un peu plus d'assiduité et un programme adéquat, il pourrait faire apparaître les quelques tablettes de chocolat, qui font généralement foudre celle qui s'en délecte (du regard.)

-Mais tu n'es pas difficile, tu es juste une Reine nuance, ma Reine !

Ce pronom possessif aurait pu la rebuter, elle qui se voulait si indépendante. Par la suite, Robin se fustigea intérieurement d'avoir osé, la posséder par les mots. Une maladresse de plus, mais le genre qui montre malgré tout l'humanité de l'être dans toute sa simplicité. Encore une fois, l'image de l'adolescent remonta à la surface de ses pensées. Bien sûr, il n'en était plus un depuis longtemps et avait perdu ce que tout adolescent est amené à perdre, mais face à une telle femme, le valeureux voleur avait l'impression de devoir tout reprendre à zéro. Il se sentait, malgré la confiance qu'il faisait mine d'arborer, un peu mal à l'aise. Il avait peur de mal s'y prendre, peur de la décevoir. Après tout, il n'avait pas eu de relation sérieuse depuis...depuis très longtemps.   Mais plus encore, il n'avait pas couché avec une femme depuis au moins autant de temps. Bien sûr, cela pouvait prêter à sourire de voir un homme de la trempe de Robin, stressé à l'idée de ne pas être le meilleur des amants. Oui, je vous imagine déjà fustiger ça, mais ne soyons pas naïf, le sexe a son importance dans la vie à deux. Il constitue l'une des données inhérentes à l'épanouissement des deux êtres au sein de leur couple.

Pour se donner les meilleures chances, Robin avait donc, avec adresse ( à sa grande surprise) tentait de poser les bases des préliminaires en couvrant sa reine de caresses et de baisers tous plus langoureux les uns que les autres. Il s'était prêté au jeu de l'effleurage sensuel et en avait profité au passage pour savourer l'esquisse vue sur cet ensemble en dentelle et satin noir que Regina portait à merveille. Son corps livrait en pâture au désir, exultait sous l'excitation et étouffait sous la chaleur produite par tant d'exaltations sensorielles.  Il n'arrangea pas son affaire en goûtant à la peau sucrée de sa compagne, une peau mise à nue à présent. Sa langue l'accompagna dans l' ardente exploration de ce corps parfait. À chaque passage, la jeune femme serrait un peu plus entre ses mains, les draps en soie et rentrait le ventre pour ensuite se cambrer sous l'effet des langoureuses caresses qui se perdaient jusqu'à son nombril.

Puis par la force des choses, les bouts de tissus continuèrent à tomber tels les feuilles de l'arbre à l'approche de l'hiver. Regina plus impatiente que son voleur, lui défit les boutons de son jean pour qu'il puisse ainsi s'en débarrasser très rapidement. Puis elle prit les mains puissantes de son homme et les déposa sur ses deux omoplates, lui laissant le champ libre pour dégrafer son soutien-gorge. Ce qu'il fit sans plus attendre pour ensuite voir la belle Mills balançait sa lingerie à l'autre bout de la pièce tout en se précipitant avec malice, sur les lèvres de Robin. À son tour, il se permit de jouer les effrontés et dévia ses lèvres de leurs trajectoires au dernier moment, puis il réitéra son geste avant d'enfin la délivrer de cette petite attente. Enfin, les deux amants passionnés, retrouvèrent le matelas, Robin au-dessus et Regina dans l'attente d'être couvée de caresses. Locksley se colla donc à elle, sentant sa poitrine poindre contre son torse tandis qu'elle laissait, sur ses omoplates, une petite trace de son passage, ce à quoi Robin répondit par un suçon bien placé dans son cou. La cadence de leur mouvement, leurs caresses, leurs baisers, tous se laissaient corrompre par la passion. La douceur se mêla donc à l'animalité et l'amour au plaisir.

À cet instant, exquis instant où leurs souffles se mêlaient, leurs corps n'avaient de cesse de se frôlaient et d'éveiller chacun de leur sens. Robin pouvait sentir le moindre frisson qui parcourait le corps de cette femme qu'il voulait posséder. A présent, sa bouche fougueuse consentit à se perdre entre les deux montagnes sensuelles qui se dressaient face à lui avant qu'il ne se décide à descendre plus bas, en terres inconnues. Le corps magnifique de Regina se cambra alors sous le feu ardent de ces baisers interdits. La température continua à monter outrageusement, délestant les deux amoureux des derniers bouts de tissu qu'ils portaient encore avant de succomber. Leurs corps continuaient à se frôler "gentiment". Robin aguichait Regina du regard et ne put résister une seconde de plus. Il prit sa bouche contre la sienne, mordant au passage, ses lèvres avec ardeurs. Ils pouvaient à peine reprendre leur souffle entre deux baisers tant le désir devenait violent. Une fois encore, Regina se cambra sous l'assaut des lèvres, des mains de son amant, de leur corps nu l'un contre l'autre. Robin continuait à mener la danse et attendait patiemment que la reine daigne l'accueillir un peu plus intimement.  

-J'ai tellement envie de toi... lui dit-il en lui prenant les deux mains pour les relever sur la taie de lit. Il continuait à jouer habilement de ses lèvres, ne voulant rien précipiter, il préférait attendre qu'elle se laisse définitivement conquérir. Il espérait aussi, voir la tigresse lui montrer ce dont elle était capable. Il prit ses poignets en main, il ne voulait qu'une chose, s'offrir à elle, que leur corps ne fassent plus qu'un. Robin se rapprocha un peu plus, frôlant à nouveau le corps partiellement dénudé de sa belle. Mille et une sensation le bousculèrent intérieurement et extérieurement cela va s'en dire et avant même que l'archer ne puisse souffler, sa reine pourvut d'une aisance déconcertante, en profita pour le faire basculer à ses côtés. La seconde d'après, elle se retrouva à califourchon sur lui. Féline à souhait, elle avançait, tandis que les mains du voleur glissaient sur ses hanches. Ainsi positionné, il ne pouvait qu'admirer la courbure de rêve de celle qu'il pouvait à présent et sans craindre, prétendre, aimer de tout son corps, de toute son âme. Sa chute de reins était tout bonnement divine, la courbe de ses seins parfaite. Les doigts de Robin remontèrent le long de ses côtes pour atterrir sur sa poitrine et ses lèvres retrouvèrent son cou. Son intimité effleura doucement la sienne, progressivement atteinte par le plaisir.

Les limites, ils n'en avaient plus à présent. Le corps nu de Robin épousait parfaitement celui de Regina tout aussi nu. Les mains de la reine se perdaient dans les cheveux en bataille de son homme tandis que la bouche de ce dernier se perdait sur son abdomen. Avec douceur, il entreprit de lier son corps au siens et l'aida à faire onduler son bassin contre le sien. Leurs souffles se mêlèrent à nouveau. Attentif et soucieux du bien-être de son âme soeur, Robin veilla à ne pas lui faire de mal, comme si au fond de lui, il savait que ça n'était pas ce qu'elle attendait. Ils étaient à présent si près du bord, qu'ils ne purent retenir l'inévitable chute qui les amena à terre.  Robin amorti la chute de la belle brune qui se retrouva sur lui. Cette position leur valut un fou rire conjoint avant de reprendre là où ils s'étaient arrêtés. À califourchon sur son amant, l'ancienne tyran fit onduler son bassin, Robin ferma les yeux. Le rythme s'intensifia au même titre que leurs gémissements. La température n'avait de cesse de grimper et le cœur de l'ancien brigand de Sherwood battait à s'en rompre sous les assauts de la nouvelle femme de sa vie. Il s'avait à présent, que passé cette nuit, plus rien ne serait comme avant.

Ils firent encore l'amour durant de longues minutes, puis durant une partie de la nuit, se donnant l'un à l'autre sans modération. Puis, pour achever cette nuit de rêve, ils retrouvèrent le lit. Blottit l'un contre l'autre, ils pouvaient enfin reprendre leur souffle. Avec le revers de son pouce, Robin caressait l'épaule nue de Regina, regardant les ombres au plafond.

-Je t'aime Regina ! dit-il dans un murmure avant de laisser Morphée capturer son esprit. Il ferma les yeux et s'endormit transit d'amour... Oui, il l'aimait et n'avait plus peur de le dire tout haut à présent.


(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un premier verre tant attendu   Dim 4 Oct - 21:57


Un premier verre tant attendu
▽ Regina Mils & Robin Locksley.

Robin la qualifiait de reine. Cette allusion à son ancienne vie, elle l'aurait mal prise venant de quelqu'un d'autre. Mais s'agissant de son amoureux, elle savait que la sincérité était de mise, et elle s'en satisfaisait très bien, d'autant plus que d'après lui, elle était SA reine.

Les mains expertes de Robin officiaient à merveilles, et Regina se demanda une seconde durant si son bel archer ne faisait pas preuve de fausse modestie. Mais elle n'eut guère le temps d'approfondir cette réflexion, plutôt concentrée sur ce qu'il faisait et qui lui procurait de doux frissons, des plus sensuels. Leurs corps s'effleuraient, se touchaient et se donnaient des sensations exquises et partagées.

Une fois complètement nus tous les deux, l'impatience et le désirs étaient à leur paroxisme. Les souffle de Regina se mêlait à celui de Robin. Un roulé-boulé de trop les fit valser au sol. L'ancien voleur eut la présence d'esprit d'amortir la chute de sa reine, qui éclata de rire avec lui, avant de l'embrasser fougueusement en reprenant l'assaut de ses mordillements ça et là, avant de finalement entamner les choses sérieuses. Il n'avait jamais fait aussi chaud dans cette pièce. Régina, à califourchon sur Robin, donnait un rythme que son bel amant accentuait, accelerait ou non à sa guise. Le plaisir montait autant que la température, et l'ancienne reine avait du mal à retenir des gémissements qui se transformaient parfois en petits cris de plaisir. Elle rejeta sa tête en arrière, le dos cambré, savourant le dernier coup de rein de son amant. Cette nuit serait tout simplement mémorable. Elle se prolongea ainsi quelques temps.

Une fois le lit regagné, Regina eut l'heureuse surprise d'entendre Robin lui faire une déclaration d'Amour des plus romanesques avant de s'endormir. Les larmes aux yeux d'émotion, elle lui caressa les cheveux, le regardant fermer les yeux et succomber aux bras de Morphee en murmurant à son tour.

-Je t'aime aussi, Robin.

Elle le savait, elle ne trouverait pas le sommeil tout se suite. Elle attendit quelques instant que son homme soit bien endormi, puis se leva doucement du lit, en profitant pour récupérer ses affaires qui jonchaient le sol un peu partout afin de les rassembler, et alla dans la salle de bain prendre ine douche rapide. Le sourire ne quittait plus ses lèvres. Elle sentait ses larmes qui menaçaient de rouler sur ses joues. Des larmes de bonheur. Oui, sa secondes chance, elle l'avait bel et bien. Elle en avait eu la preuve. Cette sensation incroyable qu'elle avait ressentie, jamais auparavant elle ne l'avait connue, c'était incomparable. C'était donc ça, aimer quelqu'un de tout son être. Régina sourit tout en succombant aux larmes qui devalerent ses joues rosies par le plaisir qu'elle venait d'avoir. Un coup de jet d'eau sur le visage et il n'y paraissait déjà plus. Elle ressortit, se secha rapidement et enfila une nuisette noire en soie avant de regagner la chambre et se glisser dans les draps au côté de son homme. Elle posa sa tête délicatement contre son épaule, et sa main sur son torse, yeux clos, et succomba à son tour au sommeil.

Réveillée par un rayon de soleil, Regina regarda l'heure. Il était encore tôt. Robin dormait encore, et un sourire se dessina irrésistiblement sur ses lèvres lorsqu'elle vit son visage endormi, si beau, si innocent. Cet homme, elle l'aimait. Voulant que son amoureux profite d'un sommeil réparateur, elle se leva délicatement pour ne pas le réveiller et alla tirer les rideaux pour que les rayons de l'astre n'y pénètrent plus. Elle décida ensuite de lui préparer un bon petit déjeuner, se rappelant de l'avoir entendu dire qu'il ne réussissait les pancakes qu'une fois sur deux. Cette pensée lui arracha un petit rire alors qu'elle descendait l'escalier sur la pointe des pieds. Comment pouvait-on louper des pancakes?

Cela ne prit pas longtemps à madame Mills pour en réaliser quelques uns, pendant que le café coulait. Elle prépara un joli plateau, avec deux belles tasses et sous-tasse en porcelaine blanche, deux assiettes et des couverts. Voilà, elle monterait le tout quand son bel amant serait réveillé. En attendant, elle décida de remonter pour rester dans ses bras. Le contact de sa peau lui manquait déjà.

Elle ne tarda pas à regagner sa chambre, où le beau Robin était encore endormi. Elle ne résistait pas à sourire quand elle le voyait. Régina avait beaucoup de mal à réaliser qu'il était là pour elle. Elle mesurait la chance qui était la sienne. Elle se glissa sous les draps et reprit sa position initiale, en attendant qu'il ouvre les yeux à son tour. Elle écoutait alors les battements de son coeurs, si calmes, sa tête qui reposait sur le torse de son homme suivant les mouvements de sa cage thoracique à chaque respiration. Après quelques instants, elle entendit à sa respiration qu'il commençait à émerger du pays des songes. Elle se redressa alors pour le regarder ouvrir les yeux. Cette vision lui semblait aussi belle qu'un lever de soleil, et son sourire n'en était qu'accru.

-Bonjour, murmura-t-elle. Tu as bien dormi? demanda-t-elle en lui caressa doucement les cheveux de sa main libre.

Elle ne résista bien sûr pas à lui déposer un chaste baiser sur les lèvres.



(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un premier verre tant attendu   Lun 5 Oct - 15:56


Un premier verre tant attendu
▽ Regina Mils & Robin Locksley.  



La nuit continuait à mourir tandis que les deux amants continuaient à se donner l'un à l'autre sans modération. Les baisers et les caresses ne se comptaient plus à présent, tout comme les soupirs et les gémissements inhérents au plaisir que leur procurait leur union physique. Leurs deux corps scintillants sous l'effet de la chaleur, s’épousaient à merveille. La courbure des formes de Regina, insolente et délicieuse au contact, rejoignait parfaitement la puissance et le parfait tracé des muscles protecteur de Robin. Ce dernier pour mieux appréhender le corps de sa belle, laissa d'ailleurs ses mains chaudes se promener un peu partout.


Quelques minutes plus tard, lorsque le réveil annonça une heure peu raisonnable et après avoir offert à Regina l'ultime gémissement de jouissance, Robin se retira, il s'allongea près d'elle et lui avoua donc avant d'accepter l’invitation de Morphée, ce qu'il ressentait vraiment à son égard. Ces mots, ces deux petits mots que l'on ne prononce que peu de fois, ces deux mots qui ont tellement de pouvoir, qui se substituent à tous les grands discours, à toutes les grandes déclarations, Robin ne les avaient jamais prononcés, mais il était à présent trop fatigué pour s'en rendre compte. Et pourtant, c'était un fait avéré, jamais de son vivant, il n'avait offert à Lady Marianne, cette déclaration. Jamais au grand jamais, et ce, malgré les sentiments qui l'habitaient, Robin Hood n'avait dit à sa femme, la mère de son fils, qu'il l'aimait. Regina était donc la première à entendre ces mots sortirent de la bouche du voleur qui s'endormit si rapidement, qu'il ne put entendre le « je t'aime » de sa bien-aimée. Il quitta cette réalité, le cœur léger, la tête vide et le sourire aux lèvres. Il ne sentit pas les premières minutes d'absence de Regina partit se réfugier dans la salle de bains. Allongé sur le dos, la couverture subtilement posée à quelques centimètres de son nombril, juste de quoi caché sa nudité tout en montrant ce qu'il y avait à montrer, le voleur respirait calmement, son torse s'abaissait et se redressait lentement à chaque inspiration expiration.


Lorsque Regina sortit de la salle de bains et qu'elle retrouva le corps chaud de son amoureux, ce dernier, suite à ce contact bougea légèrement pour accueillir contre lui sa chérie. Il pouvait sentir sa main douce contre son torse et son souffle sur son cou. Malgré le sommeil, son bras se plaça instinctivement autour de sa taille. Il voulait la sentir, être au plus près d'elle. Ils quittèrent ensemble la nuit et s'endormir blotti l'un contre l'autre, gravant à jamais ce moment dans leur mémoire.

Les ténèbres de la nuit perdirent peu à peu de leur intensité, vaincu par les premiers rayons d'un soleil naissant. L'horizon se para de rose et d'orange, tandis que les dernières étoiles s'éteignaient. Regina fut la première à se réveiller, elle se précipita aussitôt vers les rideaux et les tira pour que le soleil cesse de pénétrer la chambre et ne réveille ainsi Robin, profondément endormit. Le voleur confortablement installé, n'avait pas encore remarqué l'absence de sa petite-amie partie préparé un bon petit-déjeuner pour le délester de cette tâche, qu'il s'était pourtant décidé à accomplir s'il se réveillait avant. L'odeur du café et des pancakes parfuma la cuisine et s'immisça progressivement à l'intérieur de la chambre, venant ainsi chatouiller l'odorat du voleur, qui pas encore prêt à se réveiller, fit comme si de rien n'était. Mais malgré ses efforts, Robin se réveillait progressivement, il souffla et remarqua alors l'absence de Regina, une absence qui allait prendre fin sous peu, au vu des pas qui se faisaient entendre à présent. Aussitôt, Robin se replaça et ferma les yeux, espérant feindre au mieux son état léthargique. Regina poussa délicatement la porte et vint retrouver sa place, au creux des bras de son amoureux qui continuait à faire semblant de dormir. La jeune femme posa sa tête contre son torse et se laissa apaiser par sa respiration et les battements de son cœur. Après quelques secondes à faire semblant de dormir, l'ancien voleur ouvrit les yeux et fit mine de se réveiller. Il posa aussitôt son regard sur sa reine qui le regardait émerger le sourire aux lèvres.

« -Bonjour ! Oui, je crois que c'est la meilleure nuit qu'il m'a été donné de passer à Storybrooke. Dis-moi, ça fait longtemps que tu me regardes dormir ? » Il ferma les yeux lorsque sa main vint se perdre dans ses cheveux pour les caresser avec douceur. « - Moi qui pensais me lever avant toi, pour te préparer un bon petit-déjeuner, c'est raté on dirait. » Il se redressa et approcha son visage du sien pour répondre au doux baiser qu'elle venait de lui offrir. « -Hum, avec ce genre de réveil, jamais plus je ne me lèverai du mauvais pied. » Il lui caressa à son tour, le visage et attrapa une mèche qu'il replaça aussitôt derrière son visage. « - Voilà, c'est mieux ainsi ! » Ils se dévorèrent du regard encore quelques secondes avant que Robin n'entreprenne de se lever pour aller prendre une douche. « -Je suis à toi pour déjeuner dans une dizaine de minutes. À moins bien sûr que tu ne veuilles venir prendre une douche avec moi. » dit-il en arquant audacieusement un sourcil. Sans plus attendre, il poussa les couvertures, se leva et commença à ramasser tous ses vêtements. La tâche accomplie, il sourit à Regina et prit la direction de la salle de bains. Il posa ses affaires par terre, entra dans la cabine de douche et tourna les robinets afin de régler la bonne température de l'eau. Il ferma les yeux et posa son front contre la paroi, l'eau chaude détendit chacun de ses muscles. Jamais encore, il ne s'était senti aussi bien au lever. Il se mit ainsi à sourire. « -C'est fou comme je l'aime » murmura-il avant de prendre le gel douche. À ça oui, il l'aimait et cet amour n'avait de cesse de s'accroître au vu du temps qu'il passait avec elle.



(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un premier verre tant attendu   Mar 6 Oct - 17:43


Un premier verre tant attendu
▽ Regina Mils & Robin Locksley.


Il avait ouvert les yeux, il lui souriait. Regina ne se doutait pas une seconde de la petite supercherie quelque peu enfantine de Robin, qui en réalité était réveillé depuis quelques instants avant qu'elle ne remonte de la cuisine. Le simple fait de revoir son sourire et la couleur de se yeux suffit à réchauffer le coeur de l'ancienne reine. Et le contact de sa main dans ses cheveux ne fit qu'accentuer cette douce sensation. Elle était si bien avec lui. Pourquoi avait-il fallu attendre autant avant que leurs âmes ne soient réunies? En tout cas, elle ferait tout pour que rien ne les sépare.
Il venait de confesser que cette nuit était la meilleure qu'il ait passé à Storybrooke, et qu'il ne serait plus jamais grognon le matin si toutes les nuits ressemblaient à celle-ci. Régina eut un petit rire et se pencha pour l'embrasser.

-Je souhaite alors que toutes les nuits ressemblent à celle que nous venons de passer. C'était merveilleux.

Elle lui déposa un délicat baiser sur les lèvres avant de le laisser se lever. Il voulait prendre une douche, ce qui était une bonne idée, et d'autant meilleure qu'il lui proposait de la prendre avec lui. Un sourire malicieux se dessina sur les lèvres de Regina, qui était installée en travers du lit, une main soutenant sa tête, alors qu'elle contemplait avec admiration le corps nu de son homme.

-Hum, c'est très tentant... je te rejoins dans une minute.

Elle le laissa gagner la salle de bains, non sans le regarder de haut en bas une fois qu'il eut tourner les talons. Regiina ne put s'empêcher de remarquer que les fesses de Robin étaient à croquer! Cette réflexion lui arracha d'ailleurs un sourire en coin. Une fois que son homme fut dans la douche, ce qu'elle remarqua au son de l'eau qui coulait, elle alla rouvrir les rideaux et la fenêtre. Puis elle entra dans la salle de bains déjà enfumée à cause de l'eau chaude, sortit une serviette propre pour le bel archer , et se deshabilla. Elle n'avait que sa nuisette à retirer. Elle entra à son tour dans la douche, plutôt discrètement puisque le bruit de l'eau avait couvert son arrivée. Robin était dos à elle, le front appuyé contre le mur. L'eau ruisselait sur son dos musclé que l'ancienne reine prit un temps à admirer. Puis elle passa délicatement ses mains autour du corps de son homme, commençant par les côtés jusqu'à les faire se rejoindre sur son torse. Elle était à présent collée contre son dos, la joue appuyée sur son épaule, non sans avoir au préalable déposé un baiser sur celle-ci. Elle n'avait pas entendu le constat personnel qu'avait fait Robin à propos des sentiments qu'il éprouvait pour elle.

D'une main, elle attrapa le gel douche parfumé et en disposa sur son autre main, avant d'ensuite frotter doucement le torse de son bel archer, étant toujours dans son dos qu'elle couvrait de baisers en même temps. Être à son contact lui semblait la chose la plus agréable au monde. Prise d'une soudaine pulsion, elle l'incita à se retourner, et le plaqua contre lui fasse à fasse pour l'embrasser fougueusement, tout en passant ses mains savonneuses dans son dos, en lui procurant quelques douces griffures au passage. Sans quitter ses lèvres, elle prit les mains puissantes de Robin pour les disposer dans son dos, les faisant descendre. Il saurait bien où les mettre tout seul, du coup elle repositionna les siennes sur le corps de son chéri, l'une autour de son épaule, l'autre le long de son torse, descendant outrageusement vers le sud. Elle décida ensuite de quitter sa bouche, non sans avoir mordillé au passage sa lèvre inférieure, pour s'attaquer cette fois au lobe de son oreille, qu'elle mordilla également. 

-Je t'aime, murmura-t-elle alors.

L'eau chaude dégoulinait sur eux, mouillant leurs cheveux et faisant mousser d'avantage le gel douche qui coulait sur leurs corps, leur donnant un aspect et un toucher doux et glissant. Cette douce chaleur mélangée à celle de leur corps était agréable et entraînante. Régina n'avait qu'une envie, que le temps s'arrete pour pouvoir profiter d'un millier d'heures, au cours d'une seule journée, de son bel amant qu'elle aimait déjà tellement fort. Tout se chamboulait dans sa tête et dans son coeur, de tels sentiments, aussi forts, aussi positifs, elle n'en avait plus l'habitude. Le bonheur, le vrai, était à portée de main, il était là, devant elle, et c'est quand on est conscient de ce que c'est que de tout perdre qu'on se rend compte de la fragilité des choses. L'Amour pouvait être un sentiment fort et fragile à la fois, Regina avait déjà perdu un grand amour, elle ne voulait surtout pas perdre Robin. Elle le savait, elle le sentait, c'était le bon. Elle savait aussi que la vie ne tenait qu'a un fil, et si elle savait qu'elle ferait toujours tout pour le protéger, tout comme elle protégeait Henry, elle était consciente du fait que tout pouvait s'arreter du jour au lendemain. Carpe Diem était donc sa philosophie de l'instant.

Reprenant son souffle, elle le regardait avec toute l'intensité dont ses yeux couleur chocolat étaient capables, un regard plein de sous-entendus. Oui, elle avait envie de lui, là tout de suite. Oui, elle voulait passer chaque seconde restante de son existence en sa compagnie. En cet instant précis, elle se fichait complètement de tous ces gens qui ne croyaient pas en son changement, en son souhait de rédemption. Tout ce qui comptait, c'était lui...


(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Un premier verre tant attendu   Mer 7 Oct - 0:31


Un premier verre tant attendu
▽ Regina Mils & Robin Locksley.  



Parfois la souffrance occupe une telle place dans votre vie, qu'elle finit par annihiler la moindre parcelle de bonheur. Alourdit par la tristesse, on finit par ne plus se rappeler d'avoir été heureux. Et puis, un jour on ressent quelque chose d'autre, un sentiment contradictoire de celui avec lequel nous nous efforçons de cohabiter depuis toujours. Ce sentiment nous paraît tellement étrange seulement parce que nous n'avons pas l'habitude. Puis on finit par ce rendre compte, à ce moment précis, que nous sommes heureux. Le sourire ne quittait plus ses lèvres depuis qu'elle était entrée dans sa vie. Tout comme cette irrépressible envie de laisser le bonheur éclaircir toute son existence, gommant au passage les zones d'ombres qui ont si souvent ternis sa vie. Robin était donc amoureux comme jamais auparavant. Il avait subi sans reddition le coup de foudre, celui qui ne vous frappe qu'une seule fois, celui qui réanime un cœur plongé dans une léthargie sans fin, celui qui vous ramène tout simplement à la vie. Ainsi chaque seconde, chaque minute et chaque heure passaient avec elle, lui conférait une plénitude totale, un sentiment de puissance, l'envie d'être meilleur et de redoubler d'effort pour s'acquitter de cette mission. Si autrefois la méchante Reine était le vecteur de bien des tourments, Regina véhiculait à présent des valeurs positives enclin, au prix de quelques efforts, à la mener sur la voie de la rédemption. Les mentalités peinaient encore à évoluer et nombreux étaient les habitants qui continuaient à développer à l'égard de l'ancienne souveraine, une haine sans égard. Mais Robin, à nouveau emplit d'espoir, avait foi en Regina et savait que tôt ou tard, les hostiles concéderaient à accorder une seconde chance à la belle brune.


Pour l'heure, Robin savourait le jet d'eau chaude sur sa peau et ses muscles encore endoloris. La nuit avait été intense, autant que la passion qui avaient étreint les deux amants pendant qu'ils s'offraient l'un à l'autre. L'archer s'apprêtait donc à se saisir à nouveau du gel douche, quant deux mains aussi chaudes que les siennes, se posèrent avec douceur contre son torse. Il ferma les yeux, lorsqu'il sentit la promiscuité de leur deux corps. Décidément, jamais il ne pourrait s'en lasser... "-Hum... tu n'as pas traîné..." dit-il en laissant apparaître un malicieux sourire sur son visage. Les mains habiles de Regina se promenèrent, tout comme ses lèvres qui venaient d'élire domicile sur son épaule. Robin resta immobile, il voulait savourer chaque seconde qui leur était offerte, chaque demi éternité dans laquelle il voulait se perdre. Son cœur cogna avec avidité lorsqu'il sentit à nouveau la main de sa compagne savonnait son torse, puis son dos. Regina était la douceur incarnée et ne se privait pas d'abuser de gestes tendres à l'encontre de sa moitié. Entre eux, tout n'était qu'évidence, les paroles, les regards, les gestes. Ils commençaient à peine à se connaître, mais agissaient déjà comme un couple ayant affronté les années sans jamais se lasser l'un de l'autre. Ou si l'on se place d'un autre point de vue, l'on pouvait aussi les parer de l'attitude de deux adolescents happés par la magie d'un premier amour.


"-C'est très agréable ça Milady ! " avoua le voleur qui se retrouva par la suite assujetti aux pulsions de sa tendre qui lui prit le bras pour l'obliger à se retourner, pour ensuite se plaquer contre lui et attraper avec vigueur sa bouche tout en continuant à le parer de caresses savonneuses et à marquer, du bout des ongles, son territoire sur ses omoplates saillantes. Visiblement peu repus de leur étreinte, l'ancienne souveraine attrapa les deux mains de son compagnon pour les poser dans son dos et par la suite les accompagner tout en sensualité jusqu'à sa chute de rein, une partie que Robin affectionnait beaucoup. D'ailleurs, il en profita pour prendre en main, le joli postérieur de sa reine, alors qu'elle se plaisait à laisser ses mains opéraient une descente en terre connue. Le bas ventre franchit, Robin ne put s'empêcher de fermer les yeux, happé par une once d'excitation, un sentiment qui se répercuta vigoureusement sur sa virilité, ce qui n'était pas pour déplaire à Regina, qui captura les fines lèvres de son voleur, des lèvres qu'elle ne se priva pas de mordiller. Robin qui n'était pas près à jouer les seconds rôles, se vengea des mains baladeuses de Regina, en laissant les siennes se perdre bas, très bas, loin de leur juridiction, ce qui valut à Madame le Maire, un petit gémissement qui laissa place à une déclaration qui stoppa le petit jeu de Robin. Son coeur loupa un battement et ses yeux azurs se perdirent dans ceux de Regina. Il posa sa main près de sa joue et l'a caressa du revers, puis c'est son visage qu'il prit entre ses mains avant de déposa un chaste baiser sur ses lèvres humides. Enfin, il s'approcha de son oreille et d'une voix suave, lui murmura les quelques mots issus d'une réplique de Roméo Montaigu.

"-Mon cœur jusqu'à présent a-il-aimé ? Jurez que non, mes yeux, Car jamais avant cette nuit je n'avais vu la vraie beauté. " Il se détacha de son oreille et posa à nouveau ses deux perles océans sur elle "-C'est ma façon à moi de te dire je t'aime et aussi de t'impressionner en te récitant du Shakespeare. Regina, je n'ai jamais ressenti de tels sentiments pour personne, pas même pour ma femme. Quand je te regarde, c'est le bonheur à portée de main que je vois. Certains diront que l'amour est une faiblesse, mais ils ont tort. Moi, en ma qualité d'homme normal, je pense qu'il n'y a pas plus puissant que le véritable amour. Il surpasse, de loin, toutes les formes de magie. C'est inexplicable, mais tellement puissant. Avec toi, je me sens tellement fort, tellement bien. Avec toi, ma vie en noir et blanc est passée au Technicolor. Alors oui, je vous aime Regina Mills, à la folie, passionnément, totalement. Je veux passer chaque seconde de mon existence avec toi. Je veux t'aimer pour l'éternité, te faire sourire, te rendre heureuse. Notre histoire est complètement dingue, mais c'est une folie à laquelle je suis prêt à succomber." Il acheva sa tirade et se précipita sur les lèvres de Madame le Maire, puis il l'a souleva et la plaqua contre le marbre froid de la cabine de douche. Il dévora son cou, sa gorge, ses lèvres, ses seins. Elle concéda à nouveau à le laisser ne faire qu'un avec elle. L'eau continuait donc à ruisseler sur leur corps. Robin marqua le cou de sa belle, alors que cette dernière, s'occupait encore de ses omoplates. Ils s'abandonnèrent une fois encore et laissèrent quelques gémissements se faire entendre. Ils étaient seuls, autant en profiter.

Quelques minutes plus tard, reput, les deux amants quittèrent la cabine de douche. Robin attrapa la serviette que lui avait préparé Regina, cette dernière ramassa sa nuisette qu'elle enfila à nouveau. Le futur "ancien" barman fixa la serviette autour de sa taille et regarda Regina avec amour.

"-Je t'aime et ça fait tellement de bien de le dire, que je ne m'en lasserai jamais. "




(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un premier verre tant attendu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un premier verre tant attendu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mon Set de pigments tant attendu, tant espéré
» Le premier verre jeté à la figure (en cour) OLYMPIA
» l'arrivé tant attendu de bb Mathis l'amour de ma vie
» Noa, tant attendu par Chouppette, est enfin là !
» Des retrouvailles tant attendu [PV Alessia N. Hallinger]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Bienvenue à Storybrooke :: Quartier Grimm :: Rue Panthéon-
Sauter vers: