AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  "Première" rencontre + Robin&Regina.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: "Première" rencontre + Robin&Regina.   Mer 23 Sep - 16:32


   
Robin & Regina
   
   
"Première" rencontre
   



Elle le regarda une dernière et le pria de l'excuser avant de se lever et de disparaître dans une autre pièce. Robin en profita pour remettre le bouchon sur le goulot évitant au passage de nouvelles tentations. Puis il se frotta le visage à deux reprises et souffla longuement. Son cœur battait promptement, il pouvait le sentir en plaçant une main sur sa poitrine. L'odeur de son hôtesse continuait à planer dans la pièce et à enivrer son odorat. Conscient de la situation, l'ancien voleur ne pouvait réprimer l’immense sourire qui apparaissait peu à peu sur son visage. Il se sentait bien, c'était comme si le temps avait concédait à lui ouvrir un retour en arrière. Ainsi, il avait l’impression de n'être plus qu'un adolescent qui vit son tout premier flirt à l'abrit des regards. Cette pensée lui arracha un léger rire qu'il étouffa aussitôt en se traitant d'imbécile. Il se demandait bien ce qui allait se passer, quelles discussions abordées, comment continuer à la faire sourire, à la faire rire ? Ce doux moment allait-il perdurer ? Assailli par une multitude de questions sans réponses, l'homme se frotta à nouveau le visage, espérant ainsi dissiper son trouble. Passé cette action, il sentit, dans la poche de son jean, les vibrations émanant de son portable. Il le prit en main et découvrit sur l'écran à présent allumé, la petite icône signalant l'arrivée d'un SMS. Il regarda droit devant et attestant de sa solitude temporaire, il ouvrit le message émanant de Petit Jean.

« Le petit monstre est K-O. Profite bien.
A demain
Je veux des détails »


Il se laissa un temps (relativement court) de réflexion avant de répondre à son tours. « Super, merci de ta patience, mais je ne te félicite pas pour ta curiosité. À demain. »  Il pressa la touche "envoi" et rangea sans plus attendre son téléphone, puis il reprit sa place initiale et attendit, non sans impatience, le retour de sa belle. Pour combler l'attente, il ne trouva rien de bien à faire que de regarder une fois encore ce qu'il y avait autour de lui, puis il redressa ses manches, laissant fièrement apparaître son tatouage.

« -Vous avez besoin d'aide ? »

N'ayant aucune réponse, il se redressa et fit un pas en avant, un pas vite inutile, car Regina, tout sourire, venait de faire son apparition avec une petite assiette et une nouvelle boisson. Le voleur, rassuré de voir qu'elle n'avait pas eu besoin d'aide, reprit sa place initiale et observa non sans curiosité la part de tarte qui trônait au milieu de l'assiette avec un peu de chantilly.

« -Hum, ça à l'air délicieux, il me tarde de goûter le fruit défendu » Allusion subtile qui s'accompagna du "sourire charmeur". Une fois encore, le voleur fustigea intérieurement son audace. Il n'avait plus l'habitude de sourire comme ça, ni de jouer les séducteurs. L'impression de l'adolescent maladroit, lui paraissait être la meilleure des images pour illustrer son attitude. Il avait beau essayer de comprendre, rien n'y faisait. Il était déséquilibré, ne contrôlait plus rien. Peut-être aurait-il dû se contenter de la sauver et de s'en aller sans rien demander de plus. Oui, peut-être que de choisir la solution de facilité, aurait épargné à son esprit de multiples embrouilles. Mais il n'a pas choisi cette solution, il a opté pour un tout autre chemin, plus escarpé, moins facile d'excès. Une route vers l'inconnue, qui plus est, une charmante inconnue, qui au fil des minutes, devenait de plus en plus familière.

« -Bon, faites-moi gouter tout ça alors ! »

Il se saisit de la cuillère et attrapa un bout de tarte, qui trempa dans la chantilly avant de l'amener jusqu'à sa bouche. Une fois le morceau arrivé à bonne destination, il savoura le goût qui exaltait à présent ses papilles. Jamais encore, pas même au Granny, il n'avait goûté pareille merveille. Regina était donc également, une excellente cuisinière et louait ainsi une autre corde à son arc, à la grande joie d'un voleur, quasi-séduit. Après s'être délecté de quelques préparations de Madame le maire, Robin posa la petite cuillère et se servit un autre verre, mais de cidre cette fois.

« -Alors, votre tarte m'a réconcilié avec les pommes et votre cidre, avec les alcools doux, ce qui relève du miracle, quand on carbure, depuis aussi longtemps, au whisky. Mais je vais en rester là pour ce soir, niveau alcool. » dit-il avec un arrière-goût de culpabilité. « -Je suis drôle parfois, mais pas incroyable vous savez. Je suis un homme, avec les qualités et les défauts qui vont avec. Mais je pense que vous n'avez rien à craindre de moi Regina Mills » Il se mordit la lèvre, résistant à la tentation de combler la distance qui le séparait de ses lèvres. Des lèvres qu'il n'avait de cesse de regarder. "Non Robin, tu n'embrasses pas le premier jour" Il serra la mâchoire et se concentra sur leur sujet actuel de conversation, à savoir leurs enfants.

« -Je...euh.. Oui, j'ai un fils. Il s'appelle Roland et il a cinq ans maintenant. Il est très curieux et à le goût de l'aventure, je suis même parfois obligé de le réfréner un peu. Il est plutôt malin pour son âge et aussi têtu que moi. Il adore les glaces aussi, à la vanille et au chocolat.  D'ailleurs, on va au Granny une fois par semaine, pour qu'il mange un glace  avec quelques pancakes. »

Il dut faire une pause tant ça n'était pas dans ses habitudes de se confier de la sorte et plus particulièrement sur son fils, son petit trésor comme il se plaisait à l'appeler affectueusement. Roland était tout ce qu'il lui restait, de sa vie passée et de Marianne. Pour que le petit ne manque jamais de rien et encore moins d'amour, il déployait bon nombre d'efforts ne serait-ce que pour le faire sourire quotidiennement. Mais le petit Roland n'ayant jamais connu sa mère, s'était, contrairement à son père, accommodé à cela, du-moins pour le moment. La discussion avait donc pris une toute autre tournure, plaça les confessions au centre de toutes les attentions. Sans s'en rendre compte, car il était très attentif aux paroles de sa belle, l'ancien brigand de Sherwood, s'était rapproché de l'accoudoir sur lequel Regina se reposait en se livrant.

« -Je comprends tout à fait vous savez. On n'a tous nos zones d'ombres » Gêné, il baissa la tête et regarda au sol. Il repensa ainsi à toutes ces nuits, passé à écumer les bars et à boire plus que de raison. L'ancien shérif Graham l'avait même arrêté à plusieurs reprises, pour des dégradations multiples et quelques plaintes, mais conciliant l'homme lui avait épargné le fardeau d'un casier bien garni.

« -On fait tous des erreurs n'est-ce pas ! Je suis désolé d'avoir évoqué la méchante reine et je n'avais pas l'intention de vous appeler ainsi. Car contrairement aux autres, moi, je crois à la rédemption. Je pense que quand on veut changer non pas pour nous, mais pour une personne qu'on aime, cette même rédemption est à portée de main tout comme la fin heureuse à laquelle vous aspirez. Je ne sais pas si c'est l'alcool, mais j'ai très envie de ...vous embrassez Regina. Mais je pense que ça serait mal vu, alors qu'on se connaît à peine. Je...euh... Vous allez me prendre pour un dingue, mais j'ai l'impression qu'on s'est déjà rencontrée, dans une autre vie. Je vous connais à peine et pourtant, j'ai l'impression que...ah...je... Je n'arrive pas à trouver mes mots. Vous savez, la dernière fois que j'ai ressenti ça, c'était... »

Ne parvenant à trouver ses mots et visiblement troublé, Robin marqua une pause et souffla avant de sortir péniblement son excuse : « En fait, je crois que j'ai sommeil. Je vais aller me coucher, c'est mieux ! » Son regard était fuyard à présent et les attraits du séducteur, avaient fait place aux lourdes maladresses de l'adolescent épris de la plus jolie des filles du lycée. Il avala bruyamment sa salive et attrapa l'assiette et les deux verres à whisky « -Je vais vous aidez à débarrasser, je vous dois bien ça. » Il se leva et attendit qu'elle en face de même pour lui indiquer où se trouvait la cuisine.






(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: "Première" rencontre + Robin&Regina.   Jeu 24 Sep - 0:06



Captain Swan, Baby pirate is on the way !
ft. Emma Swan & Killian Jones




L’allusion subtile de Robin au fruit défendu figea Regina une seconde, ses lèvres, finement marquées d’un rouge lit-de-vin, entrouvertes mais ne sachant que dire durant cette seconde où elle le fixait intensément. Le sourire charmeur qu’il arborait la désarma totalement. C’était tellement rare qu’elle se sente aussi fragile, aussi vulnérable face à quelqu’un, qu’elle en perdait son latin. Ses pupilles ne pouvaient se détacher de ses yeux, c’était tout simplement impossible en cet instant. Puis finalement, il déclara qu’il allait gouter tout cela, et Regina se réinstalla, en se raclant la gorge, comme pour reprendre à nouveau ses esprits. Décidément, cet homme avait un drôle d’effet sur elle. C’était comme s’il l’ensorcelait.

Alors qu’il mangeait sa part de tarte entre deux gorgées de cidre, madame le maire ne pouvait toujours pas détacher son regard de lui. Elle était comme hypnotisée. Elle avait l’impression qu’ils avaient de plus en plus de points communs, à mesure qu’ils se découvraient. Le fils de Robin était aussi un petit gourmand, comme Henry.

-Je ne sais pas ce qu’ils mettent dans leurs glace, chez Granny, mais les enfants n’en démordent pas.

Puis il affirma être réconcilié avec les pommes, ce qui fit sourire la maîtresse de maison. Comment pouvait-on ne pas aimer les pommes ? Cela lui paraissait impensable tant il y avait de façons de les accommoder.

-C’est tant mieux, c’est un fruit délicieux… Oh mais attendez…

Elle se pencha vers lui, accoudée de son bras droit sur l’accotoir de son fauteuil, tandis que de sa main gauche elle retira, de son index, une goutte de chantilly restée sur la lèvre supérieure de Robin. Le simple fait d’avoir effleuré ses lèvres du bout du doigt, délicatement, lui procura un frisson qui lui parcourut tout le corps. C’était étrange, un peu comme de la magie. Il venait alors juste de déclarer qu’elle n’avait rien à craindre de lui.

-J’espère, murmura-t-elle presque de manière inaudible.

Ils étaient si proches à présent. Regina pouvait même sentir l’odeur du cidre que son invité venait d’avaler. Elle était plus troublée que jamais. Et les paroles de l’ancien voleur de Sherwood n’aidaient pas. Il était si compréhensif, il semblait dire que, tout comme Henry, il croyait au pardon, à la rédemption et aux fins heureuses possibles pour ceux qui regrettent leurs mauvais choix et tentent de se racheter. C’était trop beau pour être vrai, et l’ancienne méchante reine avait l’impression de vivre un rêve éveillée. Et elle eut l’impression de carrément halluciner en entendant les propos que son beau sauveur lui tenait. Il disait, de manière un peu maladroite mais tellement charmante, qu’il avait à présent envie de l’embrasser. Une audace qui, de la part de quelqu’un d’autre, aurait fait réagir violemment Regina. Mais venant de lui, c’était tout simplement inespéré. Elle sentait les battements de son cœur s’accélérer de manière incontrôlable. La belle brune se surprit à penser « Oh oui, faites-le ! » tellement fort qu’elle en eut peur qu’il entendit. Mais fort heureusement, cela n’était que dans sa tête. Et Robin finalement se ravisa, ce qui eut pour effet de « réveiller » Regina, qui, pour une fois, se sentait vraiment en plein conte de fée. Elle recula de quelques centimètres, simplement en se remettant droite sur son fauteuil.

Robin prétexta une fatigue soudaine, ce qui après tout pouvait être vrai au vu de l’heure tardive, mais qui, en réalité, semblait être une évidente excuse pour se faire pardonner une telle audace de propos. Regina hocha vivement la tête, se sentant bête.

-Oui..! Oui bien sûr, je comprends…

Tant pis, pensa-t-elle, ils se reverraient le lendemain soir pour un verre… Et quelques jours après pour un diner. Oui, ils se reverraient. Souriant intérieurement à cette idée, elle se leva à sa suite. Il proposait poliment de l’aider à débarrasser.

-Je vous en prie, vous ne me devez rien, c’est moi qui vous dois tout…

En voulant prendre la vaisselle qu’il tenait dans ses mains, elle remarqua alors le tatouage de lion sur son avant-bras qui avait été dénudé. Regina se figea, repensant aux paroles de la fée. L’homme fait pour elle qu’elle lui avait désigné, de dos dans la taverne, avait ce tatouage. C’était donc lui, Robin des Bois était l’homme que le destin lui envoyait ? Bouche bée quelques secondes, madame Mills se reprit rapidement et attrapa les verres des mains de Robin.

-La cuisine est par ici… balbutia-t-elle, manifestement troublée.

Elle se dirigea d’un pas lent vers cette pièce. Une lenteur sans doute guidée par la triste idée que plus vite la vaisselle serait dans l’évier, et plus vite ils monteraient se coucher. Mais il fallait être raisonnable. Pour qui la prendrait-il si elle cédait à ses pulsions et qu’elle lui sautait littéralement dessus ?
Ils ne tardèrent pas à arriver dans la cuisine. Regina posa les verres dans l’évier, prit doucement l’assiette et la cuiller des mains du bel homme qui lui faisait face, non sans les effleurer. Leurs mains respectives à présent vides, Regina lui sourit.

-Je vous montre votre chambre…

C’est à contre-cœur qu’elle se retourna pour se diriger vers l’escalier. Arrivés en haut, ils ne tardèrent pas à se retrouver face à la porte de la chambre d’amis. Il faudrait ainsi le laisser, lui souhaiter une bonne nuit… C’était soudain si triste. Regardant une seconde le sol avant d’à nouveau lever les yeux vers lui, Regina lui fit un dernier sourire, un peu plus mélancolique cette fois. Il était temps de se séparer.

-Dans le placard, vous trouverez une chemise propre pour demain. Je vous souhaite une bonne nuit, Robin.

En effet, une ancienne chemise de Graham trainait là. Regina n’avait pas vraiment eu l’occasion de la lui rendre. Au moins, elle servirait à quelqu’un…




made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: "Première" rencontre + Robin&Regina.   Jeu 24 Sep - 21:12


   
Robin & Regina
   
   
"Première" rencontre
   



Dans un élan de galanterie nullement réfléchi celui qui jadis volait aux riches pour donner aux pauvres, prit en main la riche vaisselle dans laquelle il avait dégusté ce qui semblait être la meilleure tarte aux pommes qu'il lui était donné de manger. Même la prêtresse incontestée des pâtisseries, la bien nommée Granny, ne pouvait rivaliser avec la tarte aux pommes de Regina Mills. Robin ne put s'empêcher de penser à son gourmand de fils qui aurait à coup sûr dévoré la part en ne manquant pas d'émettre plusieurs exclamations pour témoigner de son engouement. Mais plus que la pâtisserie, innocemment Robin venait à se demander si Roland serait lui aussi charmer par la belle brune et concéderait à son cher et tendre papa, la possibilité de revoir de façon ponctuelle Regina. Car oui, malgré ses quelques maladresses, le voleur était bien décidé à prendre son courage à deux mains et à ouvrir une porte restait trop longtemps verrouillée. Il ramassa donc tout ce qui traînait sur la petite table du salon. Regina quoique légèrement gênée par tant de galanterie, lui tendit malgré tout les verres. Le geste à peine accomplit, elle s'immobilisa l'espace d'un court instant. Cet arrêt sur image aussi bref soit il attira cependant l'intention de Robin.

« - Regina ! Vous allez bien ? Il y a quelque chose qui ne va pas ? Vous semblez ailleurs, troublé même. Si j'ai dit une bêtise, n’hésitez pas à me le faire savoir. »

Et une fois encore leur regard comme deux pôles contraires attirés l'un par l'autre, se trouvèrent avec une facilité déconcertante. Ils avaient beau être de parfait inconnu, ils continuaient malgré ça à se dévorer du regard comme deux jeunes adolescents happés par leur premier coup de foudre. Aucune réponse ne franchissait présentement le seuil de leur bouche. Regina était toute troublée d'avoir sous les yeux ce fameux tatouage et Robin, s'en comprendre, se retrouvait troublé par sa réaction. Elle qui paraissait si forte, se retrouvait à présent aussi fragile que lui, une fragilité qu'elle ne pouvait se résoudre à afficher plus longtemps au vu de ses antécédents. Aussitôt, elle récupéra les verres et lui indiqua non sans mal où se trouvait la cuisine. Robin qui n'avait rien compris, se demandait bien ce qui avait engendré ce changement d'attitude. Avait-il dit quelque chose à proscrire ? L'avait, il refroidit en avouant avoir envie de goûter à ses lèvres ? Que se passait-il dans sa tête ? Il y avait-il au moins l'ombre d'une réponse ? Mais peut-être fallait-il ne pas chercher à les éluder, peut-être que les choses devaient se passaient ainsi ? Peut-être qu'un rapprochement n'était envisageable en de telles circonstances. Il la regarda passait devant pour ouvrir la marche et se retint de pousser un soupir pour évacuer sa frustration. Lui-même, avait adopté pour un pas lent et préférait se terrer dans le silence, de peur de dire une bêtise. Il serra la mâchoire une fois arrivée à bon port et ne prit même pas le temps d'observer l'une des pièces favorites de son hôtesse. Il se contenta de lui tendre l'assiette et les deux verres qu'il tenait, pour qu'elle puisse les mettre dans l'évier. L'espace d'une seconde, aussi infime soit-elle, leurs mains concédèrent à un rapprochement involontaire. Un contact qui valut quelques frissons à l'ancien archer qui se mordit la lèvre supérieure pour dissiper une légère gêne. Par chance, Regina, toujours souriante, lui proposa de lui montrait la chambre où il passerait la nuit.

« -Merci pour votre hospitalité en tout cas » dit-il en la suivant vers l'escalier. Une fois encore l'ancienne terreur du monde enchanté, avait opté pour un pas lent et lourd. Je rêve où elle traîne des pieds. Dit-il pour lui. Il monta, derrière elle, les quelques marches de l'imposant escalier qui trônait au milieu du hall. La gorge serrée, il avança à ses côtés dans l'imposant couloir qui menait aux chambres.

« -Le moment fatidique » dit-il lorsqu'il se retrouva face à elle devant la porte de la chambre d'ami. La jeune femme avait quitté son regard pour laisser le sien voguait vers d'autre horizon, le sol. Robin, ne sachant que dire, regarda ailleurs conscient que l'heure de la séparation avait sonné. « -Merci pour la chemise » le merci sonnait faux. Le simple fait de savoir que la chemise d'un autre homme traînait ici, avait ébranlé le jeune homme, qui préférait ne pas chercher à connaître l'identité du propriétaire du vêtement. « -Bon et bien bonne nuit alors ! » Sans plus attendre et pour mettre un terme et cette infâme tentation, Robin ouvrit la porte de la chambre et la ferma aussitôt. Il souffla longuement et se prit le visage. « Bon sang, bon sang, mais qu'est-ce qui t'arrives ?! » Il se redressa et fit quelques pas dans la chambre. Ça cogitait sec dans sa tête à tel pont qu'il dut s'asseoir pour remettre en ordre ses pensées. Mais rien n'y faisait, quelque chose, en lui, une force qui le dépassait, n'avait de cesse de l'inciter à baisser sa garde et ne plus réfléchir d'avantage. « Et puis merde ! » Il se releva précipitamment, ouvrit la porte et sortit dans le couloir, un couloir à présent vide. Plusieurs portes se présentaient à lui et il était incapable de savoir laquelle était la bonne. « -Espèce de crétin » s'injuria-il. Il fallait faire un choix et ne pas se tromper au risque de paraître ridicule. Il prit donc une grande inspiration et opta pour la porte qui se trouvait en face de la chambre d'ami. Son cœur battait à s'en rompre, rien n'était clair dans sa tête et il ignorait présentement ce qu'il dirait une fois la porte ouverte. Chose qui ne tarda pas à arriver. Il avait vu juste, Regina lui ouvrir la porte. Sans réfléchir, il se précipita sur la jeune femme et captura sa bouche avec fièvre. Quelques intenses secondes s'écoulèrent avant qu'il ne mette fin à l'audacieuse action qu'il avait entreprit. Il la regarda, totalement perdu.

« -Je...j'en avais envie, autant que de rester auprès de vous. Je ne sais pas ce qui m'arrive, mais ça fait du bien. Je n'ai plus ressenti ça depuis des années. C'est complètement dingue... » Ses yeux azur brillaient sous l'effet grisant de ce baiser qui n'avait pourtant duré que trois secondes à peine. Il ne l'a quitté plus des yeux et restait là, immobile, imbécile, le cœur prêt à exploser.







(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: "Première" rencontre + Robin&Regina.   Jeu 24 Sep - 22:04



Captain Swan, Baby pirate is on the way !
ft. Emma Swan & Killian Jones




Le « bonne nuit » avait été prononcé, sonnant l’heure de la séparation. Regina adressa un dernier sourire à son invité de la nuit avant de reculer d’un pas. Une réaction étonnante fut que Robin se précipita dans sa chambre et ferma la porte aussitôt après. La maire de Storybrooke ne chercha pas à comprendre, déjà bien assez troublée. Elle tourna les talons pour à son tour franchir la porte de sa chambre de la refermer. Elle retira ses bottes à talons qu’elle posa au sol près d’un beau fauteuil de style, avant d’aller s’asseoit au bord de son lit, le regard perdu dans le vide. Cet homme lui plaisait, c’était indéniable. Cette pensée lui fit se mordre la lèvre inférieure. Lui plaisait-elle aussi, ou se montrait-il simplement galant ? Non, il avait dit qu’il avait envie de l’embrasser, et elle aussi en avait envie. Pourquoi ne l’avait-il pas fait ? Elle se leva et alla se mettre devant un psychée. Elle contempla son reflet. Elle portait un ensemble tailleur gris, jupe et veste. La belle brune se passa une main dans les cheveux et soupira en retirant sa veste qu’elle posa sur le fauteuil.

Mille et une pensées traversaient son esprit. Qu’allait-il se passer maintenant ? Etait-ce simplement un flirt, allaient-ils vivre, d’ici quelques jours, une histoire sans suite ? L’ancienne reine espérait tellement plus. Il était évident que ces deux êtres partageaient beaucoup de points communs, d’idées communes, et qu’une belle histoire pouvait s’écrire. Mais était-ce réellement possible pour quelqu’un comme elle ? Robin représentait peut-être, et même surement, la fin heureuse qu’elle attendait, qu’elle recherchait depuis des années. Pouvait-elle vraiment y prétendre avec lui ? La fée lui avait présenté l’homme au tatouage de lion sur l’avant-bras comme cette personne, son âme-sœur ! Alors il y avait fort à parier que l’alchimie se ferait, mais était-ce le bon moment ?

Et uis un bruit attira son attention alors qu’elle allait déboutonner son chemisier. La porte de la chambre d’ami s’était rouverte, et elle avait ensuite entendu le son de la voix de Robin, sans pour autant comprendre ce qu’il avait pu dire. Peut-être l’appelait-il ? Peut-être avait-il besoin d’elle, peut-être que sa blessure lui faisait mal ? Blessure qu’il avait, d’ailleurs, à cause d’elle. Elle se précipita alors pour ouvrir la porte et se trouva quasiment nez à nez avec son sauveur. Elle n’eut pas même une seconde pour se demander, ou lui demander, ce qui se passait, que Robin fondit sur elle et l’embrassa . Le cœur de Regina se mit à battre la chamade tendit qu’elle lui rendait son baiser. Après quelques trop courtes secondes, Robin écourta cette action pourtant si plaisante, et semblait vouloir se justifier. Regina le regardait dans les yeux et machinalement posa sa main droite sur la joue de son bel invité.

-Vous parlez trop, murmura-t-elle.

Et ces mots furent ponctués par un nouveau baiser qu’elle lui donna cette fois, tout en laissant glisser sa main de sa joue à ses cheveux. De son autre main libre, elle attrapa celle de Robin qu’elle plaça sur sa taille. En cet instant, alors que leur baiser fougueux se prolongeait, elle n’avait qu’une envie, être au plus proche de lui. Elle ne pouvait guère l’être plus, d’ailleurs. Le haut de son corps était plaqué contre celui de Robin, et la jambe sur laquelle elle n’était pas en appui s’était quelque peu pliée pour être contre la sienne. Ce moment était merveilleux, semblable à de la magie, il envahissait tout son être jusqu’à la faire frissonner de manière incontrôlable.
A ce moment-là, plus aucune question ne traversait son esprit. Du moins elle l’avait fermé hermétiquement afin que rien ne vienne troubler ce moment où leurs lèvres se touchaient, se caressaient si sensuellement. Après quelques secondes, bien plus nombreuses que les précédentes, Regina mit une fin, qu’elle espérait provisoire, à ce second baiser, pour regarder à nouveau Robin dans les yeux. Si elle éprouvait à présent un besoin et un désir irrépressibles de passer le reste de la nuit à l’embrasser, elle avait aussi l’envie de le regarder, d’une part parce que c’était une activité tout aussi plaisante, et d’autre part pour sonder un peu l’esprit de son bel ancien voleur de Sherwood. Avait-il envie de continuer ainsi, voire d’aller plus loin, ou allait-il lui souhaiter une seconde fois bonne nuit, jugeant que les choses allaient un peu vite ?

Malgré tout ce qu’elle avait vécu, Regina n’avait qu’une brève expérience des rencontres amoureuse. Son premier amour avait été tué par sa mère, et les autres relations qu’elle avait eues n’impliquaient pas de sentiments réels. A vrai dire, la seule personne pour qui elle avait éprouvé de l’amour, à part son père, c’était un autre Henry : son fils. Les autres forts sentiments qu’elle avait éprouvés n’avaient été que haine. Alors, force était de constater qu’elle était un perdue quant à la marche à suivre, puisque d’ordinaire, elle ne se préoccupait, avec les hommes, que de ce que seule elle voulait. Les désirs des autres lui passaient outre. Mais avec Robin, c’était différent. Complètement différent. Elle n’avait à présent qu’une seule envie : lui plaire. Son cœur battait toujours aussi fort, elle se sentait si bien dans ses bras, si près de lui, elle sentait la chaleur de son corps. Elle n’avait qu’une peur, que cette étreinte prenne fin. Elle se surprit à prier intérieurement pour qu’il ne retire pas sa main de sa taille.

Ses grands yeux sombres ne pouvaient plus se détacher des iris azurés de son galant. Il était si beau, si charmant, si adorable. Il était prévenant et doux, et ses baisers étaient comme du miel sur les lèvres de Regina. Les secondes parurent durer une éternité, alors qu’elle attendait une réaction de sa part.



made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: "Première" rencontre + Robin&Regina.   Ven 25 Sep - 21:30


   
Robin & Regina
   
   
"Première" rencontre
   



Il considérait son cœur comme une entrave qui l'avait tant de fois amené à s'enfoncer dans de profonds abysses. Pourtant, jadis l'organe battait promptement. Exalté, enflammé, attristé, désespéré, heureux, malheureux, il connaissait tout ce que le genre humain avait en réserve en termes de sentiments, le pire comme le meilleur, mais surtout le pire si l'on se réfère à ces  dernières années, du moins à celle qui correspondaient au moment où il vivait encore dans un monde emplit de magie. Avec la  levée de la malédiction, il prince des voleurs avait donc put recouvrir la mémoire et ainsi se souvenir  du peu de bonheur qu'il lui avait été accordé.  Il ne voulait donc conserver que les bons moments, ceux qui vous arrache un sourire et non des larmes. Malgré tout, les passages les plus obscurs de sa vie de voleur ne pouvaient se résoudre à disparaître à son grand désarroi. À cette époque, quand il était encore jeune et audacieux,  son cœur battait et pour cause la belle Marianne était entrée dans sa vie. Mais la mécanique pourtant si bien huilée, cessa de fonctionner lorsque la lame du sinistre Shérif  traversa la poitrine de celle à qui il avait promis l'amour éternel aux yeux de tous un jour d'été dans la forêt de  Sherwood. "Jamais plus", demeura la seule promesse qu'il se sentait encore capable de tenir. Et c'est ainsi, que son cœur demeura une entrave et que jamais plus il ne le sentit battre promptement, du moins, jamais plus jusqu'à maintenant. Quelque chose c'était passé au moment même où son regard s'était posé sur celui de la belle brune. L'attirance était plus qu'indéniable, il ne pouvait nier l'évidence suite à ce qui venait de se passer. Sa malédiction avait-elle prit fin ? De toute évidence, l'épaisse carapace qui maintenait son cœur en état d'hibernation, peinait à le protéger des sourires dévastateurs de Madame Mills.  


Robin lui avait offert un premier baiser, conquise Regina lui offrit la réponse tant espérée. Les secondes s'écoulèrent sans que les cœurs en éruption ne puissent se résoudre à réfréné leur ardeur et leur corps sont eux aussi soumis à la promiscuité. Robin  ne peut s'empêcher de laisser sa reine le guider jusqu'à sa taille, le coquin se permet même de descendre un peu plus bas. Il fait chaud, très chaud. Malgré ça, rien ne les empêche de se rapprocher toujours encore plus, comme s'ils ne parvenaient à se rassasier l'un de l'autre. Mais il faut bien se résoudre à mettre un terme, au vu de l'air venant à manquer, à ce baiser. Le désir les avaient incontestablement ébranlé, tellement que toute notion temporelle avait déserté leur esprit. Robin ne pensait plus, il voulait la sentir près de lui, sentir son corps contre le sien. Il voulait à nouveau dévorer ses lèvres, mais il se contenta de la regarder. Oui, il ne voulait rien faire, rien dire, il voulait juste se contenter de la contempler, de profiter de cet instant magique, encore et encore.A court d'argument, il décida d'étayer cette confortable promiscuité. Il posa sa main sur la joue de la jeune femme, une joue qu'il caressa avec le revers de son pouce. Il en profita même pour dégager la mèche venue éclipser le regard de sa belle.Puis cette même main, chaude et rassurante se posa près du coeur de la reine déchue.  L'organe battait avec vigueur, tout comme celui du voleur.  Mais la contemplation cessa très rapidement, car déjà en manque de ses lèvres, Robin ne put se résoudre à attendre plus longtemps.Il voulait une fois encore s'abreuver de sa bouche, de ce fruit défendu qu'il était le seul à croquer ce soir. La passion se mêla à la douceur, la température n'avait de cesse de grimper, leurs souffles se mélangèrent dans l'ivresse du désir et leurs langues s'unirent avec sensualité, conférant au baiser une teinte outrageusement passionnée. Robin ne voulait plus la lâcher et en caressant la courbure des hanches de sa reine, il ne put que constater  la parfaite harmonie de ses formes. La magie n'avait de cesse d'opérer entre eux, mais malgré ce besoin presque vital, d'être l'un contre l'autre, bouche contre bouche, ils durent à regret se séparer à nouveau. Mais ne voulant pas la voir partir après tant d'audace, le voleur la retint captive de son étreinte et posa son front contre le sien.


"-J'ai très envie de vous suivre et de passer la nuit avec vous, mais ça ne serait pas raisonnable et il m'arrive parfois, d'être un homme de raison, mais parfois il faut savoir écouter son cœur..." Il baissa le regard, peu sûr de lui. Il la désirait plus que tout, mais n'allait-il pas trop vite ? Ne prenait-il pas le risque de brûler les étapes ? "-Mieux vaut faire preuve de raison ce soir." avoua t-il à contre cœur en lui prenant la main pour la lui baiser. "-Bonne nuit Milady" Il tourna les talons à regret et regagna sa chambre, sans se retourner pour ne pas laisser la tentation le dévorait davantage.Une fois seul dans la pièce, il souffla puis sans attendre il commença à se déshabiller. Il retira ses chaussures, ses chaussettes, se délesta de sa ceinture et de son jean qu'il plia avec son soin, puis il enleva sa chemise qu'il posa sur une chaise. Il retira les couvertures et s'allongea enfin. Il regarda le plafond, essayant de se vider la tête, mais rien n'y faisait, il ne pensait plus qu'à elle...




(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: "Première" rencontre + Robin&Regina.   Ven 25 Sep - 23:33



Captain Swan, Baby pirate is on the way !
ft. Emma Swan & Killian Jones




La température montait dangereusement. Les lèvres de la reine déchue et de l'ancien voleur ne cessaient de se chercher pour enfin se trouver, et plus elles se rencontraient, plus les baisers étaient fougueux. Régina sentait les battements de son coeur s'accélérer, tout comme la fréquence de son souffle, et sentir celui du beau Robin effleurer sa peau l'ennivrait d'avantage encore. La tête lui tournait presque tant ses baisers étaient torrides. De temps à autres, ils échangeaient des regards brûlants qui ne faisaient qu'attiser la braise.

Regina avait peine à se rappeler quand elle avait ressenti autant de choses pour la dernière fois. Elle se sentait si bien en cet instant, comme si elle n'était plus elle-même, comme si tous ses soucis s'envolaient, comme si elle était une autre personne qui vivait sa fin heureuse. Etait-ce cela, le bonheur? Être bien dans les bras d'une personne qui semblait si bien nous comprendre, et faire fi de tout ce qui se trouvait autour? Parce que clairement, en cet instant, rien d'autre ne comptait que Robin. Ils auraient pu se trouver au sommet d'un volcan en éruption, au bord d'un gouffre, au milieu d'une foule ou dans un désert, rien n'aurait changé et elle n'aurait de toutes façons d'yeux que pour lui.

La belle brune sentait les frissons la parcourir et ventre lui infliger de délicieux pincements lorsque la main chaude de son beau sauveur toucha sa joue. Cet homme était clairement un magicien à sa manière, il lui procuraient de douces sensations des plus agréables. En cet instant, elle aurait été prête à tout pour lui, déplacer des montagnes s'il le fallait.

Mais un dur retour à la réalité se fit. Il le fallait sans doute. Robin déclara que peut-être fallait-il être raisonnable et en rester là. A ce moment précis, leurs fronts étaient l'un contre l'autre. Régina avait clos ses paupières pour savourer cette dernière étreinte, et hocha doucement la tête. Il avait sans doute raison. Se montrer raisonnable ne pourrait pas leur faire de mal, et se montrer patient était souvent une bonne chose. D'autant qu'ils se reverraient très vite puisque Régina lui avait promis au moins un verre et un diner. C'etait donc entendu, ils en resteraient là pour cette nuit.

-Bonne nuit Robin, murmura-t-elle en le laissant regagner sa chambre.

A son tour elle regagna sa chambre. Après avoir fermé la porte, elle resta plantée là pendant quelques secondes. C'etait comme si ses jambes ne pouvaient plus la porter. Elle dut s'appuyer sur le fauteuil sur lequel reposait sa veste de tailleur. Après avoir repris son souffle, elle gagna la salle de bain attenante à sa chambre, ôta rapidement ses vêtements et prit une douche froide pour se remettre les idées en place. Une chose était sûre, son invité ne la laissait pas indifférente, loin de là. Une fois sortie de la douche, elle se mit en nuisette et alla gagner son lit. Emmitouflée dans ses draps soyeux, la belle brune pensait avec tendresse à Robin, et finit par s'endormir le sourire aux lèvres.

Ses rêves furent divers et variés, mais tous avaient un point commun: un certain brun avec un arc. Même dans son sommeil, madame Mills avait du mal à ne pas cogiter. Cette toute nouvelle histoire qui s'écrivait déjà était pleine de mystères, une délicieuse inconnue qu'elle ne demandait qu'à percer à jour.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Première" rencontre + Robin&Regina.   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Première" rencontre + Robin&Regina.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Centenaire de la première école Maria Montessori
» Comment humaniser les premières heures en prison ?
» Une première Archéologique.
» Biodiversité : Festival des droits de l'homme Paris, Marie-M Robin
» Syndrome pierre robin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Bienvenue à Storybrooke :: Quartiel Flamel :: La forêt-
Sauter vers: