AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  "Première" rencontre + Robin&Regina.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: "Première" rencontre + Robin&Regina.   Sam 19 Sep - 0:08


   
Robin & Regina
   
   
"Première" rencontre
   
Une nuit, encore une nuit passée dehors à s'abreuver d'alcool et à se maudire d'être encore vivant. Nul doute que s'il avait pu le faire, Robin se serait lui-même arraché le cœur pour, dans un élan de désespoir, le réduire à l'état de poussière. Cette pensée n'avait de cesse de s'intensifier à mesure que le temps filait et au vue des quelques verres absorbés au préalable.  Notre omniscience nous permet ainsi de constater les effets néfastes de l'alcool chez Robin. Le breuvage ambré typiquement irlandais, dont il raffolait tant, abrutissait à l'excès son esprit et annihilait le moindre de ses sentiments. Assujetti à la bouteille, il s'enfonçait dans sa solitude et ne s'en plaignait pas. Malgré tout, malgré le rituel inchangé depuis dieu sait combien de temps, ce soir Robin, n'avait pas eu la main lourde sur la boisson. Il avait juste absorbait ce qu'il fallait pour sentir ses joues s'empourpraient. Mais il restait lucide et pouvait encore tenir un semblant de conversation à la grande surprise de ses collègues. Depuis le retour des souvenirs, l'ancien archer, avait semblerait-il "mit de l'eau dans son vin". Mais il lui restait encore beaucoup d'efforts à accomplir avant de ses délester complètement de ses vieux démons.

"-Tu en veux un autre Robin?" Demande l'homme qui le remplaçait au bar. L'archer répondit par la négative. Il se leva et enfila sa veste "-Je vais peut-être rentré tout compte fait." Il n'ajouta rien de plus et quitta le Rabbit Hole pour rejoindre l'extérieur. Il leva les yeux au ciel, quelques étoles subsistaient, malgré les nuages menaçants. Une légère brise caressa le visage échaudé de Robin qui se délecta de la fraîcheur extérieure. Il remonta la fermeture de sa veste, plaça ses mains dans les poches de son jean et commença à marcher. Sans trop savoir pourquoi, il rejoignit sa voiture et récupéra son fidèle arc, puis il commença à marcher vers une destination inconnue.

Une branche craqua, puis un léger bruissement indiqua aux animaux encore présents, qu'un être approchait de leur territoire. Peu vaillantes, les bêtes se mirent à fuir. Au loin, dans l'obscurité, une ombre se dessinait peu à peu. Son propriétaire, encore légèrement son le jonc d'une forte alcoolémie, marchait dans les bois, arc en main. Peu à peu, il récupérait toutes les sensations dont la malédiction l'avait privé durant tant d'année. Le vent continuait à caresser sensuellement son visage. Ses sens en éveil, lui indiquait la présence de plusieurs créatures. L'archer continua à avancer, confiant malgré les verres de Whisky en trop. Il marcha durant de longues minutes, serrant un peu plus son arc contre lui. Il était en pleine nature, dans son domaine, là où malgré la solitude, il se sentait à l'aise, délesté de tous ses maux. Il continua à avancer jusqu'à se rapprocher de la route. Il s'apprêtait à retourner sur ses pas, mais des éclats de voix attirèrent bien malgré lui, son attention.Curieux et inquiet par la virulence des propos, il décida de rebrousser chemin et de s'approcher un peu plus pour s'enquérir de la situation. Tel un félin, il outrepassa les quelques obstacles qui se présentaient à lui. Au loin, il vit deux hommes, l'un des deux avançait en éclaireur tandis que l'autre poussait une femme. Robin se cacha derrière le tronc d'un arbre et observa silencieusement la scène. Il reconnut aussitôt madame le Maire, qui semblait restait impassible malgré l'attitude hostiles de ses deux interlocuteurs.


"-Alors, la méchante reine se la joue docile?" déclara l'un des deux hommes, pas farouche pour le coup. L'autre commença à tourner autour de la Reine déchue. "-Continuez à jouer, nous, nous ne sommes pas dupes." déclara le second protagoniste. Regina ne disait rien malgré les répliques cinglantes de ses deux assaillants. Vite à bout de patience, l'un des deux commença à la pousser. "-Bah alors ! Arrêtez de jouer les saintes nitouches non de dieu. Allez défendez-vous!" Robin ne
perdait rien de la scène qui se jouait sous ses yeux. Les hommes en colère, devenaient de plus en plus virulent, sans que Regina ne daigne répondre par la magie. Ils voulaient la pousser à bout l'obligeant ainsi à commettre la fatale erreur qui mettrait à mal les quelques efforts qu'elle avait commencé à réaliser pour Henry.A bout d'argument pour l'échauder, le plus virulent de deux malotru, sortit une dague de sa ceinture et s'approcha dangereusement de Madame le Maire.


"-Là, si tu veux te défendre chérie, tu ne vas pas avoir le choix."

Il s'approcha davantage pour attiser le danger et obliger la "méchante reine" à fauter. Mais à peine avait-il franchit le pas, qu'il fut arrêté par une flèche qui vint ainsi s'enfoncer dans l'arbre le plus proche. Robin sortit de l'obscurité, décocha une autre flèche et avança.

"-C'était la première et dernière sommation. Si l'un de vous tente quoique ce soit, je n'aurais aucun mal à le neutraliser. Sachez au préalable, que je ne loupe aucune de mes cibles."

(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: "Première" rencontre + Robin&Regina.   Sam 19 Sep - 9:25



Captain Swan, Baby pirate is on the way !
ft. Emma Swan & Killian Jones



La malédiction avait été levée. Tous les habitants de Storybrooke avaient retrouvé leurs souvenirs, et bien entendu, ils détestaient Regina pour ce qu’elle leur avait fait subir. Elle le savait, elle était allée trop loin, aveuglée par son désir de vengeance. A présent, elle subissait chaque jour le poids du remord. Henry était resté malgré tout, il l’aimait toujours comme sa mère, et pour lui, elle avait décidé de changer. Oui, elle avait pris cette décision, probablement l’une des plus difficiles de toute sa vie, puisque renier ce que vous êtes depuis la majeure partie de votre vie n’est forcément pas chose aisée. Henry lui faisait confiance, et sa mère adoptive lui avait promis qu’elle mettrait tout en œuvre pour être la personne que lui-seul voyait en elle.

Cependant, Regina avait encore beaucoup de mal à accepter qu’Emma et la famille Charming aient aussi une place dans le cœur d’Henry. En fait, elle était parfaitement consciente qu’il était légitime pour un enfant de son âge de vouloir être avec sa famille biologique, surtout une famille aussi « parfaite » et dégoulinante d’Amour, seulement l’ancienne méchante Reine avait toutes les peines du monde à faire fuir ce sentiment de jalousie. Henry avait décidé de passer la nuit chez Emma. Le maire de Storybrooke décida alors de mettre ce temps à profit pour réfléchir, seule, à l’abri des regards et du bruit. Son caveau était l’endroit parfait pour cela.

Après quelques heures passées dans le silence, à observer tous les objets qui se trouvaient là, lui rappelant des souvenirs de sa vie passée, Regina décida qu’il était temps de regagner sa maison pour se reposer. A peine sortie du caveau, deux habitants de la ville semblaient l’avoir attendue de pied ferme. Et il était évident qu’ils ne faisaient pas partie de la poignée de personnes qui lui faisaient confiance. Non, clairement ils étaient venus lui dire qu’ils ne croyaient pas en une soit-disant rédemption de sa part. Pouvait-elle leur en vouloir ? Bien sûr que non. Elle décida donc de les laisser parler. Leurs paroles étaient blessantes, bien entendu, pour quelqu’un qui avait décidé de changer du tout au tout. Et elle décelait même une pointe de provocation. Elle secoua la tête avec un sourire en coin, légèrement agacée.

-Allons, rentrez chez vous messieurs, il est tard…

Mais à l’évidence, ces deux personnes semblaient déterminées à la pousser à bout. Avant, elle n’aurait pas hésité une seconde, elle aurait fait apparaitre une boule de feu dans chacune de ses mains et aurait carbonisé ses deux assaillants. Mais Henry comptait sur elle, elle revoyait dans sa tête l’adorable petite bouille de son fils, avec ses yeux remplis d’étoiles quand elle lui avait promis qu’elle deviendrait bonne. Regina poussa un soupir après une grande inspiration pour l’aider à garder son calme. Elle était droite, perchée sur des bottes à talons, impassible, attendant que les deux messieurs veuillent bien se calmer. Mais à présent, ils avaient aussi décidé de s’en prendre à elle physiquement. L’un d’eux commença à la pousser, puis, semblait-il, il fallait avancer. Exaspérée, Regina décida d’obtempérer, cherchant une solution pour les calmer. Elle aurait pu disparaitre dans un nuage de fumée, mais utiliser la magie à la première difficulté risquerait d’accroître tout le mal qu’ils pensaient d’elle.

-Restons calme, je vous prie. Où allons-nous ?

Ils semblaient plutôt décidés à la provoquer qu’à répondre à une simple question. L’un d’eux finit par sortir une dague. Le regard de Regina s’assombrit. S’ils menaçaient carrément sa vie, elle n’aurait plus le choix. Elle voulait changer, certes, mais elle ne sacrifierait pas sa vie pour ces deux imbéciles. D’autant que s’en prendre à quelqu’un ainsi était illégal. Elle s’apprêtait à leur sortir un argument juridique, bien agacée par la situation –d’ailleurs une petite veine avait commencé à se voir sur sa tempe- lorsque soudain, une flèche fendit l’air, arrêtant le bras qui tenait la dague. Instinctivement, Regina tourna la tête vers la provenance de la flèche. Un homme, grand et plutôt séduisant, se tenait là, un arc à la main, menaçant les deux assaillants. Regina se demandait ce qu’il se passait. Sérieusement, il était vraiment en train de prendre sa défense ? Ou peut-être tout simplement, et plus probablement, avait-il raté sa cible et pour ne pas passer pour un idiot, il avait changé son fusil d’épaule (ou son arc).
Toujours était-il que les deux agresseurs, voyant qu’ils avaient à faire à quelqu’un de raisonnable, semblaient être un peu moins gaillards.

« Si t’es pas avec nous, t’es contre nous ! » lança l’un d’eux.
Mais le second semblait déjà revenu à la raison et donna un coup de coude à son acolyte avant de prendre la fuite. Le premier ne tarda donc pas à l’imiter. Regina les regarda détaler comme des lapins. Cette soirée était vraiment étrange. Ces deux crétins n’avaient pas peur de défier une femme qui pouvait les faire flamber à n’importe quel moment, mais devant la simple mise en garde d’un galant homme avec un arc, ils déguerpissent. La maire de Storybrooke secoua légèrement la tête dans un signe d’incompréhension, avant de se tourner vers son sauveur du soir, lissant son manteau noir de ses mains gantées.

-Vous savez, je maîtrisais parfaitement la situation.

A ces mots, sans pour autant quitter Robin des yeux, elle avança vers lui tout en passant devant l’arbre, à un pas seulement d’elle, dans lequel la flèche s’était plantée. Ne lâchant pas Robin des yeux,  elle arracha la flèche et la lui tendit, une fois arrivée près de lui. A cette distance, elle pouvait sentir qu’il avait bu, ce qui lui arracha un léger pincement des lèvres.

-Retentez votre coup à jeun, vous aurez votre cible, lança-t-elle avec une pointe de taquinerie dans la voix.



made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: "Première" rencontre + Robin&Regina.   Sam 19 Sep - 16:20


   
Robin & Regina
   
   
"Première" rencontre
   
Il banda son arc et se délesta de la moindre hésitation. La flèche fendit ainsi l'air et se logea, en guise de mise en garde, dans l'arbre, près de l'assaillant. Robin, encore légèrement échaudé par les quelques verres de Whisky qu'il avait dans le sang, pouvait ainsi se satisfaire, d'avoir épargné l'homme qui menaçait l'ancienne reine. Aussitôt, les deux hommes furent tirés de leur vendetta et regardèrent communément dans la même direction, pour prendre connaissance de l'identité du malotru, qui avait osé mettre un terme à leur vengeance. Quelle ne fut pas leur surprise en découvrant qu'il s'agissait du tant respecté Robin Hood en personne. L'archer, qui avait décoché une nouvelle flèche, tenait à présent les deux revanchards en joug. Son regard d'ordinaire azur, débordé d'une intense électricité qui laissait transparaître une détermination sans faille, malgré la légère alcoolémie dont il se paraît.Un silence de mort s'instaura entre les protagonistes, Robin continuait à tenir fermement son arme, sans broncher, imperturbable, il se tenait prêt à réitérer son action si les deux gars se montraient menaçant.

"-Alors ! On fait quoi messieurs ?" demanda Robin en fixant tours à tours les deux compères.

"-Si t'es pas avec nous, t'es contre nous" lança le plus vaillant des deux. Le regard de Robin s'intensifia, tandis que le deuxième homme tachait de ramener son acolyte à la raison. Et sans plus attendre, avant que l'archer ne puisse répondre à l'attaque verbale, les deux lâches prient la fuite.

"-A la prochaine, messieurs ! " lança Robin qui abaissa enfin son arc. Il posa ensuite un regard emplit de curiosité, sur la personne qu'il venait de sauver. Il resta silencieux et immobile, désireux de lui laissait la parole et curieux de savoir ce qu'elle pourrait dire, elle madame le Maire, femme forte par définition. La réplique ne tarda pas à venir.

"-Vous savez, je maîtrisais parfaitement la situation."

Il étouffa un léger rire qui se mua en sourire, un sourire taquin qui en disait long sur ce que pensait le voleur. Regina récupéra la flèche qui s'était logée dans l'arbre le tout sans quitter son interlocuteur du regard. Robin n'avait pas effacé
son sourire et il détaillait de la tête aux pieds, celle à qui il n'avait pas encore répondu. Une fois la flèche arrachée, Madame Mills avança de quelques pas et tendit à l'archer, son arme qu'il saisit sans plus attendre, prenant soin de conserver son silence, tout en continuant à observer la séduisante créature qui lui faisait face.

"-Retentez votre coup à jeun, vous aurez votre cible" déclara l'audacieuse.

"-Un "merci" aurait amplement suffit. Mais je suppose que puisque vous maîtrisiez la situation, ce "merci" est en trop, cela va de soit ! Quant à la cible, puisqu'il s'agissait d'une sommation, il était préférable, que je ne blesse personne. Et laissez-moi vous dire, sans prétention aucune, que même ivre, je ne rate jamais ma cible" dit-il en lui offrant un clin d’œil. Il rangea ensuite les deux flèches dans son carcan et se redressa pour à nouveau observer Regina.

"-Je crois que j'ai oublié de me présenter, mais puisque vous êtes le maire de cette ville, je suis bien tenté de croire que vous me connaissez. Du moins, c'est ce qu'on pourrait penser dans les faits, mais bien que rien n'est vraisemblable ici, je suis plutôt tenté de croire que vous ignorez totalement mon nom. Je me trompe?"

Il laissa quelques secondes s'écouler et durant ce court échange, il ne pouvait se résoudre à la quitter du regard. Puis joueur, il reprit la parole, avant qu'elle ne daigne le faire à sa place.

"-Robin de Locksley pour vous servir Milady" dit-il en faisant une hypothétique révérence. "-Bon puisque vous maîtrisiez la situation, il est temps pour moi de m'en aller à moins bien sûr que vous ne vouliez que je vous tienne compagnie durant le trajet. Après tout, on ne sait jamais sur qui on peut tomber, même dans sa propre ville"

(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: "Première" rencontre + Robin&Regina.   Dim 20 Sep - 9:46



Captain Swan, Baby pirate is on the way !
ft. Emma Swan & Killian Jones



« Un merci aurait amplement suffi ». Regina s’attendait à cette réponse, et cela la fit sourire, bien qu’elle ne laissa transparaitre qu’un sourire légèrement narquois avec un haussement de sourcil. Après tout, il n’y avait pas si longtemps que cela, elle en avait presqu’oublié le sens de ce mot qu’elle n’avait plus employé depuis des années. Elle aurait presque rougi d’ainsi être aussi ingrate avec une personne qui l’aurait sauvé, si cet événement s’était produit vingt auparavant. Mais aujourd’hui, c’était vrai, elle ne se sentait pas vraiment en danger. Elle craignait d’avantage pour la vie des deux assaillants, qui auraient peut-être fini par la faire sortir de ses gonds.

-Je pense que c’est plutôt à ces messieurs de vous remercier… dit-elle en regardant dans la direction que ces derniers avaient pris, d’un air pensif.

Que serait-il réellement advenu si Robin n’avait pas débarqué ? L’ancienne reine aurait-elle pu se sortir de cette situation sans utiliser la magie, et ainsi tenir la promesse faite à son fils ? Ou bien s’en serait-elle voulu pour toujours d’avoir été faible et n’avoir pu se contrôler ? Elle chassa ces interrogations d’un léger mouvement de tête et planta son regard dans celui de son interlocuteur. Force était de constater qu’il était vraiment très séduisant. Que se passait-il ? Regina avait beaucoup de mal à détacher ses yeux des siens. Elle était comme hypnotisée. Elle avait l’impression que ses défenses tombaient une à une.

Voilà à présent qu’il jouait au plus malin. Regina n’avait pas l’habitude qu’on lui tienne tête ainsi. La seule personne qui faisait plus ou moins la même chose était Emma, mais contrairement à elle, Robin ne l’agaçait pas. C’était même amusant. Ainsi donc, effectivement elle aurait dû connaître son nom. Et son attitude, c’était vrai, lui rappelait quelqu’un qu’elle avait déjà rencontré, dans la Forêt Enchantée. Avant même qu’elle n’ait pu répondre quoi que ce soit, ayant seulement eu le temps d’ouvrir la bouche, il avait répondu. Robin Locksley, c’était le nom auquel il répondait. Maintenant elle s’en souvenait : Robin des Bois !

-Regina Mills, répondit-elle machinalement en lui tendant une main à serrer.

Robin Locksley. Il faisait preuve d’une telle galanterie à son égard, et de manière totalement désintéressée, sous aucune contrainte. La maire de Storybrooke avait peine à se rappeler quand ce genre de chose était arrivé pour la dernière fois. Il proposait à présent de l’escorter, sous prétexte qu’on ne sait jamais qui l’on peut rencontrer, même dans la propre ville. Cela arracha un petit rire à Regina, qui avait de plus en plus de mal à détacher son regard de cet homme.

-C’est plutôt à moi de m'assurer que vous rentriez chez vous sain et sauf. Je m’en voudrais si j’étais obligée d’annoncer publiquement demain matin que l’on vous a retrouvé inanimé dans la forêt, ayant succombé à un coma éthylique, lança-t-elle avec un sourire en coin. Vous aviez quelque chose à fêter ? demanda-t-elle finalement plus aimablement.

Une manière comme une autre de comprendre ce qui peut pousser quelqu’un à boire à tel point que l’odorat humain pouvait le détecter à plusieurs dizaines de centimètres, pour finalement se retrouver seul en pleine forêt, avec un arc à la main.

D’un signe de tête, Regina lui indiqua par quelle direction ils iraient pour commencer à regagner la civilisation, non sans un brin de causette. Finalement, cette soirée ne s’annonçait pas si morose que cela. Même si elle avait du mal à se l’avouer, la belle brune avait grand hâte d’en connaître d’avantage sur son « sauveur ». La curiosité avait toujours été l’un de ses traites de caractère.




made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: "Première" rencontre + Robin&Regina.   Dim 20 Sep - 12:20


   
Robin & Regina
   
   
"Première" rencontre
   
L'alcool avait cessé d'alourdir son esprit, mais continuait à proférer dans son sang et venait accessoirement le parer de son odeur. Malgré tout, il pouvait prétendre, au vu de son passif, n'avait bu que quelques verres, ce qui était vrai. Ce soir, pour une raison obscur, il s'était limité et à présent, face à Madame le Maire, il ne pouvait que de satisfaire d'être encore capable de tenir un semblant de conversation avec celle que bons nombres des habitants de la ville, craignaient et paraient des pires actes. Il en avait entendu des choses sur la Méchante reine et jamais personne n'avait pris sa défense. Tous, du moins ceux et celle qui s'adossaient son comptoir, nourrissaient une grande rancœur à l'égard de la souveraine. Certains avaient même subi son courroux pour des raisons futiles. Robin, l'oreille attentive du Rabbit Hole, écoutait sans juger, qui était-il pour le faire ? Jamais il n'avait rencontré cette femme, "ce monstre" comme ils disent, alors il ne s'estimait pas en droit de la juger, même au vu des actions odieuses qui lui étaient rapportées.


"-Regina Mills !" avait-elle dit en tendant une main qu'il mit du temps à prendre contre la sienne. Il connaissait son nom, il était donc inutile qu'elle prenne le temps de se présenter, mais il ne s'en offusqua pas et fit comme s'il entendait ce nom pour la première fois, pour ne pas briser le charme d'une première rencontre.Car oui, c'était bel et bien la première fois qu'il l'a rencontré, du moins dans ce monde. Jamais encore, il n'avait eu l'occasion de la voir d'aussi près et d'intervertir avec elle de ce fait. Il se surprit à la trouver charmante, agréable à écouter et à regarder. Elle lui offrait quelques sourires, qu'il ne pouvait que lui rendre dans un naturel désarmant.

D'ailleurs, ça faisait longtemps qu'il n'avait pas sourit autant. Comment se pouvait-il que celle que l'on n'avait de cesse de nommer "méchante reine" soit cette femme qui lui faisait face ? Il ne parvenait à comprendre pourquoi l'on s'acharnait à faire d'elle un monstre, alors qu'elle paraissait si douce. Il garda cette observation dans un coin de sa tête et reprit ses esprits pour répondre à la dernière intervention de l'ancienne reine présentement maire de Storybrooke.

"-Je suis touché par tant de sollicitude de votre part. Mais rassurez-vous, j'ai certes bu plus de raison, mais je me suis exempte de la cuite. Pour preuve, je tiens avec vous en semblant de conversation parfaitement cohérente." dit-il en perdant son sourire lorsque la deuxième interrogation se fit entendre. Il mit d'ailleurs quelques secondes avant de reprendre la parole pour éluder, au mieux, la question précédemment posée. "-Il n'est pas nécessaire d'avoir quelque chose à fêter pour boire sans modération" dit-il en commençant à marcher malgré Regina qui venait aimablement de lui indiquer la direction à suivre pour retrouver la route. Elle le rattrapa donc, il resta silencieux, il avait perdu son sourire, la dernière interrogation semblait avoir agi comme un électrochoc qui le ramena à sa dure réalité. Arc en main, il observait les lieux, son regard balaya chaque parcelle de forêt. Tous ses muscles étaient tendus et ses sens en alerte.

"-C'est trop calme" murmura-il à l'adresse de Regina. Il chargea aussitôt son arme et le pointa en avant tout en continuant à marcher. "-Restez derrière-moi!" Il avança avec précaution et à peine trois secondes plus tard, un assaut fut donné par un groupe de révolté, parmi lesquels se trouvait les deux hommes qui avaient déguerpi comme des lapins lorsque Robin avait décoché sa première flèche. "-Attrapez-le, il est avec elle!" hurla l'un des deux compères. Le groupe composé d'une dizaine de gaillards, se précipita sur Robin et Regina. Le voleur, par réflexe, se plaça devant la reine pour la protéger. Il décocha une première flèche qui se logea dans la jambe d'un des malheureux qui perdit l'équilibre et entraîna deux camarades dans sa chute. Puis il décocha une seconde flèche qui se logea dans un tronc d'arbre à quelques centimètres du visage de l'un des gredins, ce qui suffit à le calmer au passage. Puis pour éviter, de tuer l'un de ces hommes, Robin préféra lâcher son arme au profit d'un combat à mains nues, prenant soin d'éloigner les furieux de Regina.

"-Que de bravoure!" dit-il avec ironie à l'un des assaillants qu'il envoya au tapit après plusieurs crochets. Le second se montra un peu plus coriace et envoya Robin valser. L'archer, qui avait encore pas mal d'alcool dans le sang, voyait son temps de réaction réduit et il s'en fallut de peu que le coriace ne l'attrape pour l'assaillir de coups. Il se redressa juste au bon moment, laissant ainsi le molosse se prendre de plein fouet, l'arbre contre lequel l'ancien voleur fut projeté quelques secondes auparavant. Il se précipita à nouveau vers Regina qui était prise à partit par l'homme à la dague.

"-Hey attaque toi à quelqu'un à ta mesure espèce de salaud !"

L'homme détourna aussitôt son attention de Regina et menaça l'archer de sa dague. Les deux hommes commencèrent à se tourner autour. Robin, les poings en avant, se préparer à riposter à tout moment.

"-Elle doit mourir ! Telle est sa destiné au vu de ce qu'elle a accompli" déclara solennellement l'homme armé

"- Et qui es-tu donc pour te pourvoir d'une telle action? Un juge? Un avocat? Le Shérif? Connais-tu le sens du mot justice? Non j'en doute au vu de la bassesse dont tu fais preuve."

Furieux d'entendre un tel argument, l'homme à la dague se précipita sur Robin, ce dernier parvient tout juste à éviter son assaillant, mais il ne put éviter la seconde attaque et sentit la froideur de la lame pourfendre son épaule.

"-Ah !!!" La douleur était difficile à contenir et à son tour accaparer par la colère, le voleur se précipita tel un bélier en charge, sur son attaquant et le fit tomber au sol. La dague quitta les mains vengeresse de l'assaillant.

"-Tue-moi va y ! "

Robin prit la dague en main, la lame était encore tachée de son sang.

"-J'ai un code d'honneur et je m'y tiens. Je ne tue pas les lâches comme toi"

Il jeta la dague se redressa et retrouva sans plus attendre Regina

"- Vous allez bien?" dit-il en lui prenant la main, visiblement inquiet pour elle.

(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: "Première" rencontre + Robin&Regina.   Dim 20 Sep - 13:43



Captain Swan, Baby pirate is on the way !
ft. Emma Swan & Killian Jones



Alors qu’ils étaient en route, Regina comprit que sa question avait un peu (beaucoup) plombé l’ambiance. Il faut dire qu’elle n’avait plus trop l’habitude d’avoir une conversation agréable avec quelqu’un. Et puis c’était vrai, on buvait aussi plus que de raison quand on voulait noyer une quelconque peine. Regina l’avait fait plus d’une fois. Elle se sentit stupide de l’avoir peut-être blessé dans le vouloir.

Puis, après quelques instants de marche dans les bois, Robin décréta que l’ambiance était trop calme. Regina s’apprêta à rétorquer que dans une forêt, en pleine nuit, c’était plutôt normal, mais un groupe d’assaillant, mené par les deux idtiots de tout à l’heure, fondit sur eux.

-Non mais c’est une blague ! ne put s’empêcher de s’exclamer l’ancienne reine.

Ils semblaient à présent vouloir s’en prendre à Robin, puisqu’il était, vraisemblablement du côté du maire de Storybrooke. Ce qui, d’un certain coté, fit plaisir à cette dernier. Non pas que le groupe veuille s’en prendre à lui, non, mais plutôt que l’ancien voleur soit avec elle.

Ils étaient en supériorité numérique, et certains d’eux armés. Comment faire pour se dépêtrer de tout cela sans blesser personne et sans utiliser la magie ? Cela semblait impossible. Dans un élan chevaleresque, Robin vint se placer devant Regina, tel un protecteur valeureux. Cela la toucha mais malgré tout elle restait sur ses gardes, prudente et prête à intervenir. Le pauvre Robin finit, malgré son courage et son agilité bien que relative suite à l’alcool qu’il avait ingéré, par de prendre un coup de poignard, ce qui arracha un sursaut à Regina qui alors fronça les sourcils. Elle sentait la colère l’envahir, le même genre de colère qui l’avait tant de fois par le passé, poussée à commettre l’irréparable. L’un des assaillants venait clairement de déclarer ses intentions : tuer Regina Mills. Comment ramener à la raison ce genre d’individus ? L’un d’eux se précipita sur elle, et l’ancienne méchante reine n’eut d’autre solution que de le repousser avec une force magique invisible. Il alla alors s’écraser dos à un arbre, ce qui lui arracha un cri de douleur. Au moins, il n’était pas mort, seulement un peu sonné. Il était clair qu’elle retenait le visage et l’identité de chacun d’entre eux, et que leur arrestation ne saurait se faire attendre. Ils seraient jugés et punis selon les lois actuelles qui régissaient la justice de Storybrooke.

Robin l’avait à présent rejoint, après avoir désarmé l’attaquant à la dague. Cette même dague qui avait perforé la chair de l’ancien voleur, qui, pour une raison encore inconnue de Regina, avait fait se serrer son cœur. Elle se baissa pour attraper cette arme blanche qui venait de toucher le sol.

-Ceci servira de pièce à conviction, dit-elle à l’attention de celui qui avait blessé avec.

Regina portait des gant en cuir donc ses empruntes ne seraient pas dessus. Voyant que certains se relevaient, elle soupira.

-Maintenant ça suffit, déclara-t-elle d’une voix autoritaire.

Elle prit le bras de Robin, et dans un nuage de fumée, tous deux se volatilisèrent.

Ils reprirent forme chez Regina, au milieu de son salon devant la cheminée. Elle fit asseoir Robin sur le canapé, et dans le même élan, posa la dague sur un petit guéridon en fer forgé et en verre situé au coin dudit canapé.

-Vous êtes blessé, lança-t-elle avec une voix et un regard inquiet.

Sans attendre qu’il répondre, Regina alla rapidement chercher une trousse de secours. La vie de son défenseur n’était pas en danger, mais il devait tout de même souffrir. En revenant, elle retira son manteau, laissant apparaitre une tenue assez classe, composée d’une jupe et une veste de tailleur gris foncés sous laquelle elle portait une chemise blanche.
La belle brune sortit de la trousse une compresse qu’elle imbiba de désinfectant.

-Retirez votre veste, il faut désinfecter. Ca risque de brûler…

De sa main libre, elle l’aida à ôter sa veste et ouvrir sa chemise afin de mettre à l’air libre la plaie. Elle appliqua ensuite la compresse d’alcool avec délicatesse sur la blessure. Ca devait faire un mal de chien…

-Je suis désolée…

Bien sûr, ça n’apaiserait pas sa douleur, mais Regina était sincère. Elle se sentait coupable. La culpabilité était un sentiment qu’elle avait peu ressenti ces dernières années. Et c’était vraiment quelque chose d’horrible. Si elle avait décidé de se téléporter de son caveau à chez elle, jamais elle n’aurait été attaqué par les deux individus, et jamais Robin n’aurait eu à intervenir. Et donc, jamais il n’aurait été blessé ainsi. Il semblait pourtant connaitre les risques lorsqu’il décida de prendre sa défense contre la dizaine d’assaillants. Pourquoi donc se préoccuper du sort de celle que quasiment tout le monde en ville détestait ?

Tout en continuant de nettoyer la blessure, Regina remonta son regard jusqu’au visage de Robin. A présent, il était réellement temps de le remercier.

-J’imagine que je vous dois un « merci », dit-elle d’une voix douce.





made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: "Première" rencontre + Robin&Regina.   Dim 20 Sep - 19:07


   
Robin & Regina
   
   
"Première" rencontre
   



Il ne la connaissait pas, mais ne pouvait s’empêcher de craindre pour sa sécurité. Malgré la blessure, il se tenait près à intervenir à nouveau. S'il fallait livrer bataille pour protéger cette femme, sans la moindre hésitation, il se livrerait à corps perdu dans le combat. Il avait un code d’honneur et malgré les années passées et ce monde différent de son monde d'origine, il n'était pas près à s'affranchir de ce code.


Le « vous allez bien ? » ne put se résoudre à trouver un échos car les révoltés sortirent peu à peu de leur semi-inconscience près à en découdre à nouveau. Devant tant de véhémences, Robin, blessé à l'épaule, peinait à imaginé être à nouveau efficace face à tous ces hommes. Il serra la mâchoire et sentit une légère douleur étreindre son épaule blessée. Au préalable, la charmante Regina avait ramassé la dague pour avoir sous la main, une preuve à présenter au shérif dans les plus brefs délais. Robin n'avait quant à lui put se résoudre à ramasser son arc avant que Regina ne lui attrape le bras pour qu’ils disparaissent ensemble dans un nuage de fumée violette. Le voleur qui n'avait pas la plus grande des affections pour l'univers ésotérique, fit un pas en arrière lorsqu'il se rendit compte qu'ils n'étaient plus dans la forêt, mais à l'intérieur d'une charmante maison de style victorien.


Présentement, ils avaient élu domicile dans le salon, une pièce richement lourdement décorée, mais au combien agréable à observer, tout aussi agréable que l'hôtesse de ces lieux qui avait pris soin de conduire son invité sur le canapé blanc disposé en face d'une élégante cheminée. Le cœur du voleur, au vu de la série de péripéties qu'il venait de vivre, cognait avec vigueur contre sa poitrine venant ainsi accentuer la petite plaie causée par la dague. Mais digne, le voleur ne laissa rien paraître.Ses yeux océan vinrent trouver les deux perles chocolat qui lui faisaient face. L’inquiétude qui émanait des yeux de la reine, n'était pas feinte et sa voix elle-même appuyait ce constat. Robin se retrouva totalement désarmé et ne sut que répondre. Par chance Regina ne lui laissa pas reprendre la parole, elle se leva aussitôt et quitta précipitamment la pièce sans rien ajouter. Robin se retrouva donc seul et prit le temps d'observer dans le détail, le salon. Les meubles, en bois portaient de magnifiques enluminures, le tapis qui recouvrait le sol était imposant et judicieusement choisi. Il laissa son regard se poser sur quelques tableaux, sur les quelques petites statues en marbre représentant de gracieux chevaux. Puis il observa les quelques cadres photos qui trônaient sur la cheminée. Il y découvrit un petit garçon souriant posant fièrement avec sa mère. Aussitôt, il pensa à son propre fils qui lui aussi posait fièrement sur les photos en sa compagnie. Il esquissa un léger sourire alors que Regina refit enfin son apparition avec ce qu'il faut pour soigner son invité.


« -Ne vous donnez pas cette peine. Je n'ai rien, ça n'est qu'une petite égratignure. » déclara l'ancien voleur. Regina ne s'en formalisa point et retira sa veste laissant paraître une magnifique tenue signe qu'elle avait aussi beaucoup de goût en terme de mode vestimentaire. Robin, appartenant à une autre classe sociale, se sentit légèrement mal à l'aise. Face à elle, il faisait bien piètre figure. Elle qui se paraît avec tant de goût, elle qui était pourvue d'une incroyable classe, elle qui même dans ce monde, avait les attitudes d'une reine. Elle n'en finissait pas d'être trop parfaite à ses yeux.


« -Je vais bien » dit-il visiblement peu convaincu. Regina n'y prêta aucune intention et sortit une compresse qu'elle imbiba d'alcool.

« -Retirez votre veste, il faut désinfecter. Ça risque de brûler »

« -Il en faut plus pour me faire peur. » dit-il en arborant un léger sourire. Il accepta par la suite de retirer sa veste avec l’aide de sa protégée d'un soir. De sa main libre, elle défit quatre boutons de sa chemise en flanelle. Il serra la mâchoire et enfonça son regard dans le sien pour exorciser la douleur à venir. Il serra encore plus la mâchoire lorsque la compresse imbibée d'alcool toucha la plaie. La douleur était fulgurante à tel point que ses phalanges avaient blanchi d’un coup tant il serrait les poings.


« -Je suis désolé » dit-elle dans une sincérité désarmante.

« -Ça va vous ne vous en sortez pas si mal. Et puis je vous l'ai dit ça va, j'ai connu bien pire et je peux vous certifier que je n'avais pas une personne aussi charmante pour me prodiguer les premiers soins. »


Il était parfaitement détendu, la douleur avait cessé malgré le fait qu'elle continuait à légèrement tapoter la compresse contre la blessure.


« - Mais je suppose que ça n'est pas à cause de vos talents d’infirmière que vous me présenter des excuses. Si je peux me permettre, vous n'avez pas à vous sentir coupable. Quand une demoiselle en détresse a besoin d'aide, je fais ce que je peux pour aider. Et quand elle est aussi charmante, la moindre hésitation n'est pas permise. »

« -J’imagine que je vous dois un merci »

« -Hum non ! À ce stade-là, vous me devez au minimum un verre voir même un dîner. Mais comme je ne suis pas exigeant, je vais me satisfaire du « merci »



(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: "Première" rencontre + Robin&Regina.   Dim 20 Sep - 21:58



Captain Swan, Baby pirate is on the way !
ft. Emma Swan & Killian Jones




Regina s’affairait consciencieusement à nettoyer la plaie, ayant beaucoup de mal à ne pas garder ses iris rivés sur son beau blessé. La situation était totalement incroyable, voire incongrue. En mec qui se respecte, Robin avait protesté à l’intention de l’ancienne reine de le soigner, et cela l’avait faite sourire quand elle s’était éclipsée pour aller chercher la trousse de premiers soins. Ses mains, à présent dégantées, étaient précises et avaient presque fini leur œuvre. Il déclara qu’il en fallait plus pour lui faire peur. Elle sourit et n’hésita plus à le regarder dans les yeux.

-J’ai cru remarquer cela. Vous avez été très courageux.

La maire de Storybrooke avait un peu de mal quand il s’agissait d’être aimable et complimenter quelqu’un. La seule personne avec qui elle avait l’habitude de le faire était Henry. Et elle n’allait surement pas le féliciter comme un enfant de huit ans… Robin était tout simplement désarmant de surprise : malgré la situation qui devait être bien désagréable pour lui, il arrivait encore à la complimenter, ce qui fit quasiment rougir Regina en même temps qu’un rire, qui visait d’avantage à masquer sa timidité, émanait de sa gorge.

-Avez-vous toujours été un éternel flatteur ?

Regina déposa la compresse souillée dans la trousse. La plaie de saignait plus, c’était déjà une bonne chose. Un sourire de satisfaction orna les lèvres roses de l’ancienne méchante reine qui attrapa un lot de pansements à strap.

-La bonne nouvelle, c’est que la plaie n’est pas assez profonde pour nécessiter des points.

Reportant à nouveau sa concentration sur la blessure dont elle s’occupait, madame le maire retira les emballages des pansements et les appliqua un par un le long de la petite ouverture dans la chair de Robin. Tout en terminant de fixer par-dessus tout le cela une compresse stérile, elle contemplait cette déchirure infligée dans l’épaule de l’ancien voleur, elle songeait qu’il aurait une cicatrice par sa faute, parce qu’elle avait voulu bien faire et qu’elle avait foiré en beauté. Elle commençait à se dire qu’elle n’arriverait pas à changer.
Elle repensait aux paroles des assaillants, et peu à peu son sourire s’effaçait. Henry serait tellement déçu si elle baissait les bras, mais atteindre le but fixé semblait si difficile, la lumière au bout du chemin semblait si loin, presqu’impossible à atteindre.

Il fallait qu’elle arrête de penser à tout cela, car ses émotions menaçaient de gagner la surface, et ce n’était absolument pas le moment de se laisser aller, pas devant ce presqu’inconnu. Et il fallait avouer qu’elle n’avait pas du tout envie de se montrer faible. Déjà qu’il avait jugé nécessaire de lui venir en aide, alors que clairement elle aurait très bien pu se débrouiller seule. Du moins, c’était ce dont elle essayait de se persuader. Bref, malgré les paroles réconfortantes de l’ancien voleur de Sherwood, Regina avait beaucoup de mal à ne pas culpabiliser quant à l’issue des événements. Un innocent avait été blessé en voulant l’aider, la protéger ! Depuis quand personne n’avait voulu aider ou protéger Regina de son plein gré ? Cet homme l’avait fait, cet homme magnifique et courageux, avait fait abstraction du danger pour prendre la défense de la méchante reine, et tout ce qu’il avait récolté, ce n’était qu’une vilaine blessure à l’épaule.

Alors qu’elle luttait contre cet affreux sentiment, Robin parvint encore à la faire sourire, et même rire. Il n’avait pas tort, elle lui devait bien plus qu’un « merci », c’était l’évidence-même. Un diner ou un verre ? Mais il était clair que c’était la moindre des choses !

-Oh, oui bien entendu… C’est le moins que je puisse faire, bredouilla-t-elle avait un sourire qui avait de nouveau gagné ses lèvres. Vous n’aurez qu’à me donner vos disponibilités…

A présent que les soins avaient été prodigués, Regina se redressa, lissa machinalement les pans de sa jupe et regarda Robin. Il se faisait tard, elle n’allait pas le laisser rentrer chez lui tout seul alors que les agresseurs étaient encore en liberté.

-Vous passerez la nuit ici, c'est plus prudent. J’ai une chambre d’amis des plus confortables. Je peux vous offrir quelque chose à boire ? Bien  entendu, ça ne comptera pas comme le verre que je vous dois, dit-elle avec un sourire amusé.

En attendant sa réponse, elle rangea tout ce qui trainait dans la petite trousse qu’elle déposa sur le guéridon qui avait déjà accueilli la dague qui avait blessé Robin.

-Je reviens, annonça-t-elle en emportant aussi la dague qu’elle avait prise avec une autre compresse.

Elle alla dans son bureau pour déposer la pièce à conviction sur son bureau. En revenant en direction du salon, elle prit son téléphone sans la poche de son manteau et envoya un sms à Emma, pour la prévenir qu’elle aurait du travail.
La maitresse de maison rejoint alors le salon, non sans avoir attrapé une bouteille d’un excellent Whisky.

-Alors, partant pour un petit verre ?

Il fallait bien admettre qu’après une telle aventure, un petit remontant n’était pas de trop. Regina vint s’asseoir sur le fauteuil situé juste à côté du canapé, posa la bouteille sur la table basse, et attrapa deux verres en cristal dans un petit tiroir de ladite table. Elle ne tarda pas à déboucher le contenant du liquide ambré qui dégageait à présent une agréable odeur.





made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: "Première" rencontre + Robin&Regina.   Lun 21 Sep - 21:34


   
Robin & Regina
   
   
"Première" rencontre
   



Durant toute l'opération et ce malgré la douleur provoquée par l'alcool venu désinfecter l'héroïque blessure, Robin ne put se résoudre à la quitter des yeux. Il ne pouvait résister à la charmante tentation du détail. Tout chez cette femme était agréable à la vue même la petite cicatrice sur sa lèvre supérieure. Mais la jeune femme était aussi un ravissement pour ses autres sens. Sa main douce et chaude aurait pu, un nombre de fois incalculable depuis le premier contact, lui procurait des frissons tant ce contact était agréable. Son parfum d'une féminité sans égale était lui aussi pourvu de douceur. Et les quelques notes fruitées de son shampoing n'avaient de cesse de séduire l'ancien bandit.Ils se connaissaient à peine et la proximité qui s'imposait à eux, ne semblait les gêner le moins du monde, au contraire tout était naturel entre les deux protagonistes dont le sourire n'avait de cesse de paraître à mesure que les secondes s'espaçaient. La douleur encore présente n'avait pour ainsi dire pas ébranlé le voleur qui se permit quelques gentils compliments qui lui valut un sourire et une petite question qui ne le laissa pas de marbre


« -Non je ne suis pas un éternel flatteur Milady. Je me contente de réserver mes compliments pour ceux et celles qui le mérite. » dit-il en observant sa blessure tandis que son hôtesse bien vaillante se détestait de la compresse pour saisir le pansement qu'elle s'apprêtait à disposer sur la plaie qui par chance et selon ses dires, n'était pas assez profonde pour bénéficier de points de suture. Un soulagement pour Robin, qui pour avoir déjà expérimenté la chose avec Petit Jean, savait à quel point l'opération pouvait s'avérer douloureuse, encore plus avec le nécessaire à couture d'une amie. Ce souvenir fit sourire Robin qui conservait encore aujourd'hui les stigmates de cette opération improvisée, sur son biceps, à savoir une cicatrice longue d'environ 15 cm.


« -Ravi de savoir que je vais être exempte de points de suture. Mais je peux malgré tout prétendre à une nouvelle cicatrice. »


Mais Regina ne prêta aucune attention aux dernières paroles de Robin. Elle continuait à panser méticuleusement la blessure de son sauveur qui cessa de parler conscient du léger malaise qui venait de s'instaurer. Les gestes de Regina étaient méticuleux, précis, la concentration était de mise et le sourire avait cessé d'illuminer son magnifique visage. Son regard, jadis intense, était à présent rivé sur la blessure de Robin qui parvint ainsi à comprendre ce changement d'attitude. « -Je sais, sans prétention, ce que vous vous dites. Vous vous reprochez ma blessure. Laissez-moi vous dire que je suis le seul fautif dans cette histoire. C'est moi et moi seul qui ait prit la décision de vous sauvez. Vous ne m avez rien demandé, vous n'avez donc pas à laisser la culpabilité éclipser ce doux sourire de votre visage. »


Il ne lui en avait pas fallu davantage pour à nouveau la rallier à sa cause et laissait son sourire reprendre le dessus. Robin était plus que ravi, car voir une telle femme se laissait alourdir pour une culpabilité qui n'avait aucune raison d'être, le mettait mal à l'aise. Elle n'avait pas à s'en faire, tout allait bien, cette blessure n'était qu'une petite égratignure rien de plus aux yeux de Robin qui se retrouva prit au dépourvu lorsque sa charmante interlocutrice accepta volontiers et sans la moindre hésitation, sa précédente invitation.


« -Je... euh... Vous êtes d'accord ? Très franchement je ne m'attendais pas à une réponse positive et ce aussi rapidement. J'imagine que la blessure a fait son petit effet. Finalement, je m'en sors plutôt bien. »lança-il sur le ton de la plaisanterie. « -Pour ce qui est des disponibilités, les vôtres sont les miennes excepté le vendredi et le samedi soir. Je gère un bar et ces deux soirées sont les plus importantes dans la semaine. Sinon quoi je me plie à vos désirs Milady. »


Les soins à présent achevés, madame le Maire se releva du confortable canapé blanc sur lequel elle était assise depuis de longues minutes. Robin se redresse à son tour faisant ainsi face à Regina. Il récupéra sa veste et commença à fermer les boutons de sa chemise sans se douter de ce qui se tramait dans la tête de Regina. Il s'apprêtait d'ailleurs à enfiler sa veste quand la voix suave de celle qui avait malgré les péripéties, illuminé sa soirée, le stoppa dans son action. « -Je...Écoutez c'est vraiment très gentil de vous souciez autant de ma sécurité, mais... » il ne parvint à terminer sa phrase. Il voyait bien que l'inquiétude avait rejaillit dans ce délicieux regard et au vu de son état il ne voulait pas prendre le risque d'effrayer Roland en rentrant. D'ailleurs au vu de l'heure que lui indiquait sa montre, le petit monstre devait déjà, dans une certaine logique, dormir. « -Bon je pense que c'est préférable que je reste au moins pour veiller et puis je serai idiot de ne pas accepter quelque chose à boire surtout si ce quelque chose ne compte pas comme le verre que vous me devez. »


« -Je reviens » dit-elle en ramassant tout ce qui traînait dont la fameuse dague et une compresse non utilisée. La jeune femme s'éloigna. Discrètement mais sûrement, Robin observa ses courbes se mouvoir lors de sa marche. Il se surprit même à laisser son regard se perdre jusqu'à sa chute de rein, tout aussi agréable à observer. Pour sortir de sa contemplation au combien masculine, il se donna une petite claque sur la joue et sortit aussitôt son portable pour appeler son meilleur ami et le rassurer. « -Petit Jean c'est moi. Ne t'énerve pas, je vais bien et non je n'ai pas but comme un trou, la preuve je tiens une véritable conversation avec toi. Oui oui ne t'en fais pas. J'espère que le petit est au lit à l'heure qu'il est. Bon et bien embrasse-le pour moi et dis-lui que je l'aime. Je suis chez...une amie. Oui c'est ça. Va coucher mon fils abrutis oui c'est ça bye » Ne voulant pas en dire davantage, il raccrocha aussitôt son téléphone, au moment même où la belle Regina Mills refaisait son apparition avec une bonne bouteille de Whisky et de quoi la savourer.


"-Comment ne par être partant avec un tel alcool. On résiste à tout sauf à un bon vieux whisky. J'aurai presque tendance à croire qu'il a des propriétés magiques. Vous me gâtez ! Je vais avoir envie de vous sauvez tous les jours après ça" déclara le voleur avant de rejoindre son hôtesse. Il s'installa au milieu du canapé près à boire le verre tant attendu. Regina versa un fond de liquide ambré dans l'un des verres de cristal qu'elle tendit à son protecteur."-A la vôtre" dit-il en avalant cul sec le contenu du verre. "-Alors ? De quoi voulez-vous parlez ?"






(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: "Première" rencontre + Robin&Regina.   Mar 22 Sep - 8:37



Captain Swan, Baby pirate is on the way !
ft. Emma Swan & Killian Jones




La galanterie de Robin n’en finissait plus de surprendre Regina. Elle n’avait en effet plus l’habitude d’une telle attitude chevaleresque envers elle. Une fois assise, jambes croisées, elle lui tendit son verre de whishy avant de prendre le sien, et n’eut rien le temps de dire que son invité avait ingurgité sa boisson cul-sec, ce qui la laissa bouche bée une seconde durant. Puis elle sourit et but une gorgée avant de reposer le verre sur la table.

-Le whisky n’a rien de magique, si ce n’est qu’il a la propriété, comme tout alcool fort, de changer les personnes qui en abusent, dit-elle en souriant.

La magie, Regina connaissait plutôt bien, et en effet, les alcools ne faisaient pas partie des ingrédients à utiliser.

L’ancien voleur de Sherwood paraissait, une fois encore, avoir deviné les pensées de Regina. Celle-ci était vraiment peu habituée à cela, et haussa un sourcil.

-Vous semblez, vous aussi, avoir certains dons : est-ce que lire dans les pensées en fait partie ? demanda-t-elle amusée. C’est vrai, je n’avais rien demandé, d’ailleurs je ne demande jamais rien, et j’aurais très bien pu m’en tirer toute seule. Mais je ne voulais pas gâcher vos chances de vous défouler, vous sembliez en avoir besoin… ajouta-t-elle avec une pointe de taquinerie.

C’eut été quelqu’un d’autre, l’ancienne reine du pays enchanté aurait très mal pris qu’on parle à sa place. Mais pour une raison qu’elle ignorait, tout chez cet homme lui était adorable.
Robin semblait surpris qu’elle ait accepté sa proposition de remerciement en l’invitant à dîner et aussi boire un verre, et cela la fit sourire.

-Pourquoi est-ce si surprenant ? Me prenez-vous pour une ingrate ? dit-elle en souriant et penchant la tête de côté.

En s’enquérant des disponibilités de celui qu’elle trouvait de plus en plus séduisant à mesure que les secondes passaient, elle apprit donc qu’il gérait un bar. Etait-ce pour cela qu’il sentait l’alcool à plein nez lors de leur rencontre dans la forêt ?

-Je vois. Eh bien, demain, ou plutôt tout à l’heure, nous serons jeudi. Un verre demain soir, où vous voudrez. Et puis nous verrons après le week-end pour le diner alors, dit-elle en souriant.

La simple idée de le revoir réchauffait son cœur, c’était un sentiment étrange qu’elle n’avait pas ressenti depuis des années. Elle avait envie d’en savoir plus sur lui. Et il ne semblait pas pressé d’aller dormir. Tant mieux. Et à la question « de quoi voulez-vous parler, le maire de Storybrooke mourrait d’envie de répondre « de vous ! ». Mais il est évident qu’elle se retenait d’une telle impolitesse.

-Alors comme ça vous gérez un bar ? C’est beaucoup de responsabilité. J’imagine que ce n’est pas facile tous les jours.

Elle le savait, les responsabilités n’étaient pas faites pour tout le monde. Si certaines personnes adoraient en avoir et excellaient dans leur domaine, d’autres bien au contraire étaient de bien piètres gestionnaires.

Regina avait remarqué en s’éclipsant, que Robin avait passé un appel, du moins elle avait entendu de loin quelques paroles, sans distinguer réellement les mots qui avaient été prononcés. C’était évident, quelqu’un l’attendait forcément. Elle se sentait bête de faire s’inquiéter toute une famille en le gardant ici.

-J’y pense, peut-être qu’on vous attend chez vous ? Je ne voudrais pas que votre famille s’inquiète…

Un homme pareil, il avait forcément une femme et des enfants, c’était sûr ! A quoi s’attendait-elle ? Il semblait parfait en tous points : gentil, respectueux, protecteur, charmant au plus haut point, et il n’était pas dénué d’humour, ce qui ne gâchait rien. Bref, absolument pas fait pour la méchante reine. Peut-être restait-il simplement par politesse. Cette option semblait la plus logique. Elle se mordit la lèvre inférieure, songeant qu’elle était bien égoïste d’ainsi le garder ici. Il avait manifesté le souhait de rentrer chez lui un peu plus tôt, et elle l’avait en quelque sorte amadoué avec un verre de whisky. Est-ce qu’elle recommençait, sans s’en apercevoir, à manipuler autrui ?

Regina s’en rendait compte, elle commençait à avoir l’esprit embrouillé. Ses réflexions partaient dans tous les sens, et elle avait du mal à distinguer ce qui était objectif et ce qui ne l’était pas. Etait-ce les émotions liées aux événements de la soirée, était-ce la fatigue ? Etait-ce le fait qu’elle était très troublé par cet homme assis juste à côté d’elle ? Madame le maire était perturbée ce soir, et ce n’était pas à cause de l’alcool. Surtout qu’elle n’en était qu’à son premier verre, contrairement à son invité. Machinalement, voyant le verre vide de Robin, elle se pencha pour le resservir.

-Vous voulez peut-être manger quelque chose ? demanda-t-elle en plongeant ses yeux dans les siens. J’avais fait une tarte aux pommes pour mon fils, mais finalement il est allé dormir chez… quelqu’un.

Elle n’allait pas dire « chez son autre mère », certainement pas. Elle avait beaucoup de peine à supporter la simple idée de devoir partager Henry avec cette « sauveuse » que tout le monde trouvait si parfaite. Mais elle avait promis à son fils de changer, de faire des efforts, alors elle tolérait Emma, et tâchait d’être aimable avec elle, même si de voir Henry l’aimer, peut-être plus qu’elle, lui déchirait le cœur. Après tout, seul le bonheur du petit comptait. Et il l’aidait à reprendre espoir de trouver le sien un jour.






made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: "Première" rencontre + Robin&Regina.   Mar 22 Sep - 21:52


   
Robin & Regina
   
   
"Première" rencontre
   



Les personnes qui peuvent se targuer de bien connaître Robin sont rares tant l'homme est peu docile. Bien sûr on ne peut douter qu'il est de ceux que l'on peut classer, si classement il y a, dans les gentils. Malgré tout l'ancien voleur n'en reste pas moins dur à apprivoiser et hormis dans le cadre de son métier, il ne va pas naturellement vers les autres. Il n'en éprouve pas forcément le besoin qui plus est. Il a son cercle d'amis, son fils, tous suffisent à son bonheur et à l'épanouissement de sa sociabilité. Avec les femmes n'en parlons pas. Pas timide pour un sou, il fut un temps séducteur, du genre invétéré. Mais cette époque révolu n'appartient pas à ce monde. Ici Robin a toujours eu l'impression d'être marié à Marianne et de ce fait même si elle n'est plus, il n'a jamais cherché à la remplacer. Ici ou ailleurs, il est pourvu de son code d'honneur et ne pas trahir la mémoire de Marianne est un des grands préceptes auquel il s'y tient malgré les viles tentations et il y en a. Robin est séduisant et le sait au vu des regards que lui lancent les quelques femmes qui viennent de désaltérer au bar. Petit Jean lui-même n'a de cesse de lui rappeler que son sex-appeal les éclipses tous eux les Mery- men repentis de Sherwood. Mais malgré ses attraits plus qu' avantageux Robin restait insensible aux appels féminins au grand dame des esprits lubriques et au combien masculin qui le côtoyaient. Robin avait offert son cœur a une seule femme qu'il avait aimé de toute son âme et jamais, il s'en était même convaincu, son cœur ne battrait à nouveau pour une autre... Les trois points de suspension laissent cependant sous-entendre que cette impossibilité malgré sa véhémence n'est pas immuable bien au contraire.


II avait bu son verre de whisky d'une seule traite. Il ne prenait même plus le temps de savourer ce liquide aussi vieux soit-il. A présent, lui le vieux briscard du comptoir, ne sentait même plus les volutes alcoolisées, ni la sensation de brûlure dans la gorge après une si rapide absorption. Était il alcoolique? Non, mais la frontière semblait à présent à portée de main. Suffisamment pour qu'il faille prendre en considération le problème. « -Hum intéressant je ne vous imaginez pas détentrice de ce genre de connaissance. Une femme aussi raffinée que vous me paraît être plus accommode aux alcools fins. Pour ce qui est de la transformation  après abus je ne peux qu' attester. » Il se tue aussitôt ne voulant pas développer ce sujet qui démolirait à coup sûr la première bonne impression qu'il renvoyait. D'ordinaire il se fichait pas mal de ce que les autres pensaient de lui, mais pour une raison étrange, face à la belle brune il voulait paraître sous son meilleur jour. Il ne voulait pas l'offusquer, ni la voir se paraît de cette expression dédaigneusement fidèle aux têtes couronné. Il voulait continuer à être bercer par ce doux regard, à la faire sourire, à lui plaire tout simplement. À cet instant, lui-même ne pouvait nier l'évidente attraction et ce malgré l'identité de la personne qui lui faisait face. Quelque chose, du genre inexplicable, était en train de se passer. La sensation était nouvelle pour Robin et le trouble encore plus grand.  

« -Non je n'ai aucun don malheureusement hormis le fait d'être un super papa ce qui est déjà pas mal non ? Mais toutefois, avec le travail que j'exerce, je pense que lire dans les pensées au du moins essayer, est une qualité préalable à l'embauche. Toutefois, pardonnez-moi d'ajouter, loin de moi l'idée de douter de vos capacités de défense, qu'une dizaine d'hommes n'est pas chose aisée même pour vous Milady. »

Il fit une petite pause et lorgna son verre à présent vide. Il repensa à comment sa soirée avait débuté et ne put que faire le constat d'une triste routine dont il était coutumier. Se sentant soudainement coupable, il n'osait pas contredire Regina. Il sourit se pinçant légèrement la langue.  Ce genre de sourire n'était pas anodin et la dernière fois qu'il l'avait offert à une femme, il avait par la suite épouser. Ce souvenir troubla davantage l'ancien archer qui ne comprenait toujours pas pourquoi il était autant attirée par cette femme. Bien sûr il y avait le physique et il fallait être idiot pour ne pas la regarder et décrocher la mâchoire. Regina était parfaite de la tête aux pieds et même cet adjectif semblait dérisoire pour la décrire. À cela s'ajouter un sourire à damner tous les saints de cette foutue planète. Et si seulement elle n'était qu'un physique les choses seraient plus simples pour Robin et il est indéniable qu'il n'en serait pas autant troublé. Regina était donc aussi belle qu'elle était intelligente, comment résistait avec de tels atouts.

 "-Vous êtes une femme pleine de surprise Madame le Maire. D'ordinaire je n'aime pas les surprises, mais avec vous, ça en devient presque agréable.  Et jamais, ô grand jamais, je ne vous ai imaginé ingrate. Je suis juste surprit qu'une femme de votre prestance accepte aussi rapidement un dîner avec un type de ma prestance. "

Il la laissa énoncer ses disponibilités et se réjouit de ce qu'il venait d'entendre et c'est sans attendre une seconde de plus et le sourire aux lèvres, qu'il lui répondit :

 "- Où je veux ? Vous êtes aventurière vous. Attendez j'ai une idée ! Vous choisissez l'endroit où prendre un verre et moi je choisis l'endroit où dîner. Je vais donc opter pour.. Le Granny. Pour un premier dîner c'est pas mal non ? Et puis-je me permettre de vous dire que j'adore votre sourire."

"Mais qu'est-ce que je raconte là ? Robin, qu'est-ce qui te prend" se dit-il intérieurement sans la quitter du regard. La discussion reprit sur un tout autre sujet, que Robin maîtrisait "logiquement"

 "-Hum effectivement je gère le Rabbit Hole et comme vous le dites ça incombe beaucoup de responsabilités, comme vous à la Mairie. Vous vous occupez de nos contribuables et moi je m'occupe de remplir leur verre tout en restant dans les clous. Mr Gold est plutôt du genre tatillon sur les loyers. Çà me ferait presque regretter le temps où je volais aux riches pour donner aux pauvres." Il remarqua après quelques secondes, les quelques regards soucieux de son interlocutrice "-Est-ce une façon discrète de me soutirer quelques informations ? Si ça peut vous rassurez, je ne suis pas attendu. J'appelai juste le parrain de mon fils, pour vérifier si le petit monstre était bel et bien au lit. Il n'est pas facile à border. Mais apparemment, il était couché, donc rassurez-vous, on ne m'attend pas, je suis libre, entièrement libre.

Elle n'était pas égoïste et ne le retenait pas contre son grès. Il voulait rester, tenter d'en apprendre davantage sur elle, discuter quitte à monopoliser toute la nuit. Il la voulait pour lui tout seul tout simplement et plus les minutes s'écoulaient et plus il appréciait leur proximité. Il n'avait de cesse de sourire, hypnotisé par son regard, il se sentait de plus en plus attiré par elle et était près à accepter n'importe quelle excuse pour qu'elle reste.

"-Oui je veux bien un petit quelque chose à manger, en votre compagnie bien-sûr. Et dites-moi, c'est Henry votre fils c'est ça ? Je l'ai croisé à plusieurs reprises en fait. Mon fils a mademoiselle Blanchard comme institutrice. Ceci explique cela. C'est un brave garçon, très poli en tout cas. Vous devez être fier de lui j'imagine tout comme lui doit être fière de sa mère."

Il marqua une pause et décida de se resservir. "-Vous savez, je pense que les liens du cœur sont parfois aussi puissant que les liens du sang. Votre fils le sait, je n'en doute pas. Vous savez j'ai beau chercher, j'ai du mal à voir la méchante reine."





(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: "Première" rencontre + Robin&Regina.   Mer 23 Sep - 6:01



Captain Swan, Baby pirate is on the way !
ft. Emma Swan & Killian Jones




Robin de Locksley était réellement surprenant, il avait une conversation agréable, d’ailleurs il parlait beaucoup et devançait parfois les dires de Regina, ce qui dans un autre monde et à une autre époque l’aurait agacée, mais ici et maintenant, elle se sentait parfaitement heureuse de cet échange qui lui était des plus agréables. De plus il n’était pas dépourvu d’humour, et le mieux de tout : il était franc.
On pouvait donc l’affirmer, sans aucun jeu de mots : Robin avait plusieurs cordes à son arc. Regina l’avait resservi et écarquilla légèrement les yeux à sa réflexion sur les alcools avant d’esquisser un petit rire.

-Ce n’est pas un peu réducteur, comme réflexion ? J’ai vécu dans un château, pas dans un couvent ni sur une ile déserte. Je connais les alcools et leurs méfaits. Leurs avantages aussi, ils délient les langues. Mais rassurez-vous, je ne suis pas une espionne infiltrée de Mr Gold, ajouta-telle avec un clin d’œil.

Il venait d’évoquer le Ténébreux. Il était vrai que Rumplestiltskin « possédait » la ville, et tout un chacun qui possédait un commerce lui devait un loyer. Cela avait été la condition sinequanone pour que Regina obtienne et puisse jeter le sort noir.

Robin ne la pensait pas capable de se défendre contre une dizaine d’hommes ? C’était mignon… C’était sans doute qu’il ne connaissait pas l’étendue de ses pouvoirs. Si elle l’avait voulu, elle aurait pu les faire valser en un simple mouvement du poignet. Mais elle avait promis à son fils de ne plus utiliser la magie pour faire le mal, et blesser de simples humains dénués de pouvoir, ce n’était certainement pas faire le bien. Mais ce n’était pas le moment d’effrayer Robin. Pour une fois qu’un homme semblait ne pas voir que la Méchante Reine en elle, il ne fallait pas le faire se ranger du même côté que la plupart des gens de la ville. Aussi, Regina se contenta d’un petit sourire en coin.

-Je reviens.

La jolie maire de Storybrooke resservit son invité au verre vide avant de se lever en direction de la cuisine. Il avait accepté une part de tarte aux pommes. Son pommier, c’était en quelques sortes la petite activité « détente » de Regina. Elle l’avait depuis une éternité et passait un temps considérable à s’en occuper. Il donnait de belles pommes rouges, ses préférées. Arrivée dans sa cuisine, elle prit quelques secondes, appuyée sur le plan de travail en marbre, pour essayer de réaliser ce qui se passait. Mais force était de constater qu’elle n’y comprenait rien. Tout son esprit était embrouillé, sens dessus-dessous. Elle avait l’impression d’être à nouveau une adolescente, le cœur battant pour un garçon d’écurie. Sauf que cette fois, elle était une femme, une mère, avec des responsabilités, le cœur battant pour un barman. Elle se retourna, adossée au même plan de travail, croisant les bras avec un sourire qu’elle aurait qualifié de niais si elle l’avait vu dans un miroir. Elle secoua la tête pour reprendre quelque peu ses esprits, et sortit une jolie assiette finement décorée ainsi qu’une cuiller en argent, et coupa une part de tarte aux pommes qu’elle disposa au milieu de la porcelaine, avant d’y ajoutée une pointe de chantilly maison qui sortait du frigo. Elle rangea le tout et prit l’assiette dans une main, une bouteille de cidre fait à base des pommes de son pommiers et un autre verre, à pied cette fois, avant de se re-diriger vers le salon. Il ne fallait pas faire attendre son invité.

-Et voilà. Je me suis dit que vous aimeriez peut-être goûter à du cidre. Il est aussi fait avec les pommes de mon pommier.

Et puis boire quelque chose de moins fort ne lui ferait sans doute pas de mal. Elle déposa le tout devant lui avant de se rasseoir, et de terminer à son tour son verre de Whisky.

L’ancien voleur se sous-estimait beaucoup, selon Regina. Il ne cessait de dire combien il était surpris qu’elle ait accepté son invitation, qu’ils semblaient venir de deux mondes différents. Ce n’était pas vrai. Regina haussa un sourcil.

-Essayez-vous de me faire revenir sur ma décision ?

Bien entendu, il ne s’agissait-là que d’une petite pique. En aucun cas elle ne souhaitait annuler. Sa réflexion sur le fait qu’elle était aventurière la fit éclater de rire. Décidément, il était vraiment très drôle.

-Vous êtes incroyable. Vous dites ça comme si j’avais quelque chose à craindre. Ai-je quelque chose à craindre de vous, Robin Locksley ? demanda-t-elle finalement en se penchant pour plonger son regard dans le sien d’une manière quelque peu inquisitrice.

Il avait choisi le lieu du dîner. Chez Granny. C’était un peu « familial » comme endroit, et ils y croiseraient sans doute la moitié de la ville, mais finalement ce n’était pas important. Peut-être qu’en la voyant dîner avec un homme qui semblait aimé de tous comme Robin, les habitants finiraient par comprendre que Regina avait réellement changé ? En tout cas, là-bas ou ailleurs, l’ancienne reine accepta en hochant la tête. Elle lui nomma à son tour un bar situé sur la place du village, qui n’en manquait pas. Un bar lounge avec de la musique et une ambiance feutrée.

-Mon fils adore aller chez Granny. Il boit son chocolat chaud avec de la cannelle, et il raffole des gauffres.

Elle ne put que sourire d’avantage lorsque ce flatteur de Robin lui déclara qu’il adorait son sourire. Elle aurait bien répondu qu’elle fondait devant le sien, mais elle n’avait pas envie de passer pour une dévergondée. Du moins pas tout de suite.

-Vous êtes direct. C’est gentil.

Robin parlait d’Henry. Regina eut un sourire tendre aux lèvres. Elle pourrait passer des heures entières à parler de son fils. Il n’était pas son fils biologique, mais cela ne changeait rien, elle l’aimait au plus haut point, elle donnerait sa vie pour lui sans hésiter une seule microseconde s’il le fallait. Et Robin aussi en avait un alors, cela fit sourire d’avantage Regina, qui s’accouda sur l’accotoir de son fauteuil du coté de Robin.

-Alors vous avec un fils aussi ? De quel âge ? Comment s’appelle-t-il ?

Lui aussi avait Mary-Margareth comme institutrice. Il fallait dire qu’elle adorait les enfants. A une époque, Regina trouvait qu’elle était un peu trop proche de son fils, mais à présent que la malédiction était levée, il s’avérait que Blanche était en fait la grand-mère d’Henry. Ils étaient tous liés, et il fallait faire avec, même si elle aurait préféré garder Henry très égoïstement pour elle seule.
Robin faisait des compliments sur Henry, quelle mère n’en serait pas ravie ? Regina sourit de plus belle. Bien sûr qu’elle était fière de son petit. Il était vif, intelligent, et même s’il n’obéissait pas toujours, c’était vraiment un brave petit garçon. Quant à savoir si Henry était fier de sa maman, c’était une autre affaire. Regina savait qu’elle l’avait beaucoup déçu par le passé, et que pendant longtemps il s’était imaginé qu’elle ne l’aimait pas. Cela l’avait beaucoup blessée. Mais aujourd’hui, elle faisait tout pour regagner l’estime de celui qu’elle aimait le plus au monde.

-Ca n’a pas toujours été facile, vous savez. J’ai fait beaucoup d’erreurs par le passé, et je l’ai déçu. Mais, je lui ai promis de changer, d’être la mère qu’il a toujours voulu avoir, et j’espère que cela le rendra fier de moi, bien sûr.

Un sourire un peu amer restait à présent sur ses lèvres en pensant à toutes les fois où, aveuglée par la haine et le désir de vengeance, Regina était passée à côté de beaucoup de bonnes choses. D’autant qu’à vouloir s’acharner à gagner l’amour d’Henry par des chemins obscurs, elle avait creusé le fossé entre eux. Elle s’en était aperçue un peu tard, et aujourd’hui elle tâchait de se rattraper.

Robin parla des liens du sang et des liens du cœur. Madame le maire ne put qu’acquiescer, c’était très vrai. Mais pouvait-elle lutter contre les liens du sang ? De jour en jour Henry se rapprochait d’Emma et de la famille « charmant ». Finirait-il un jour par la mettre de côté avant de l’oublier totalement ? C’était la plus grande peur de Regina. Et puis Robin finit par évoquer « la méchante reine ». Aïe, il fallait bien qu’à un moment donné ça sorte. Regina esquissa une petite grimace en plissant les yeux.

-Je préfère Regina… Ici je suis Regina Mills. Comme je vous le disais, je suis consciente des erreurs que j’ai faites par le passé. J’ai décidé de changer, pour mon fils d’abord, et ensuite pour enfin avoir, moi aussi, ce que je cherche depuis toujours : ma fin heureuse.






made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Première" rencontre + Robin&Regina.   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Première" rencontre + Robin&Regina.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Centenaire de la première école Maria Montessori
» Une première Archéologique.
» Biodiversité : Festival des droits de l'homme Paris, Marie-M Robin
» Syndrome pierre robin
» Syndrome pierre robin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Bienvenue à Storybrooke :: Quartiel Flamel :: La forêt-
Sauter vers: