AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  ▬ what did i ever do wrong? i just followed the rabbit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: ▬ what did i ever do wrong? i just followed the rabbit   Mer 9 Sep - 3:56


Alessya Kearsley
If I had a world of my own, everything would be nonsense. Nothing would be what it is, because everything would be what it isn't.



Nom, Prénom(s) : Kearsley, Alessya
Âge : 30 ans
Date & Lieu de naissance : Monde sans couleur
Conte : Alice au pays des merveilles
Personnage : Alice Kingsleigh
Orientation & Statut : hétérosexuelle et célibataire (non mais qui voudrait d'une folle?)
Groupe : Le dramaturge
Particularité : Elle possède un lapin blanc qu'elle a surnommé Mister White.
Un camp en particulier : neutre, pour l'instant.
Pouvoir(s) : //

FEAT Natalie Dormer



Que penses-tu de la politique actuelle des choses ?
Es-tu au moins au courant de ce qui se trame ?
Vu mes problèmes de santé mentale, ma mère s'est éloignée de ses amies et du potinage. On a donc cessé de s'intéresser à la politique de la ville et aux nouvelles quotidiennes, restant cloîtrées dans notre petit monde. Et puis bon, il faut dire que certains habitants me regardaient d'une drôle de manière lorsqu'ils eurent vent de ma schizophrénie. Par les rare fois que l'on croisait des passants lorsqu'on se rendait au bureau du Docteur Hopper, on changeait de trottoir. C'était vraiment horrible! Heureusement, avec le temps, ma mère reprit peu à peu contact avec les habitants. Lorsque je réussis à reprendre le contrôle de ma vie graduellement, la malédiction sur la ville se leva. Ce fut le point de départ pour que je reprenne moi aussi, contact avec les habitants. Toutefois, avec le retour de nos souvenirs, il y eut également l'arrivée de la magie. Savoir que certaines personnes à Storybrooke ont un certain avantage sur les autres et qu'ils peuvent l'utiliser à n'importe quel moment me rend extrêmement tendue. C'est pour ça que j'évite Regina et Monsieur Gold … ils sont bien trop puissants.

Malgré le fait que certains doutent beaucoup de ma capacité à réfléchir, je vous laisse avec cette impression, ce sentiment que je ressens au plus profond de moi-même. À chaque fois que je passe par les rues de cette petite ville, j'ai la sensation que quelque chose d'horrible s'approche. Après tout, le destin a toujours le don de venir rétablir un certain équilibre, une stabilité. En ce moment, les choses sont plutôt tendues, car les habitants se sentent contrôlés par Madame le Maire et Monsieur Gold, vu leurs rôles dans le monde des contes. Mais j'ai comme l'impression qu'une force encore plus puissante va venir se déchaîner ici, à Storybrooke. Pour le bien de la ville? Je n'en sais rien. Depuis mes aventures à Wonderland, je ne sais plus vraiment ce qu'est que le bien et le mal.



Anecdotes & Caractère

Que dire d’Alessya? Elle est une femme très intelligente et une grande penseuse. Son courage n’a d’égal que sa passion pour l’aventure et est déterminée à enquêter tout ce qui lui semble curieux ou encore ce qui l’émerveille. Bien qu’elle ait du mal à communiquer avec les autres, cela ne fait que rehausser son attachement à la famille qui lui a tout appris, plus jeune. Si elle est aussi posée et polie, c’est grâce à sa mère qui lui enseigna les règles d’étiquette. Après tout, la jeune femme vient d’une famille plutôt aisée; il n’était pas question d’élever une sauvage! Malgré ses années à Storybrooke, elle garde son accent anglais, ce qui la pousse parfois à garder même les plus simples conversations au strict minimum. Il ne faut surtout pas oublier sa mémoire phénoménale. Non seulement Alessya mémorise les choses très facilement, elle se souvient encore de comptines et poésies qu’elle a appris à ses sept ans. Toutefois, derrière ce masque se cache une femme immature et innocemment espiègle. Sa curiosité tend à l’entraîner dans de nombreuses situations chaotiques. Comment croyez-vous qu’elle a atterri au Pays des Merveilles? De plus, elle est de nature paresseuse. Elle préfère rêvasser ou dormir au lieu de faire quelque chose de productif. Sa bête noire? Les livres d'écoles. À ce jour, elle a toujours une haine envers ces documents qui l'ont hanté pendant une grande partie de sa vie, alors que sa mère lui enseignait à la maison. Même si la jeune femme n'est plus à Londres, on peut encore facilement la trouver dans la forêt, livre fantastique en main, à ne plus voir les heures passées. Parfois, elle grimpe même aux arbres, question d'être un peu plus seule. Étonnamment, Alessya est très bonne à donner des conseils, mais elle les suit rarement. Elle ne suit que son propre subconscient pour prendre ses décisions. Elle est très hypocrite, corrigeant la mauvaise utilisation de vocabulaire, mais en ne corrigeant pas ses propres fautes. Devant les regards critiques des autres, elle lance des injures et devient alors presque arrogante et narcissique.



Pseudo : MissyC
Prénom : Alessia (heein, c'est pas mal de donner son propre nom à son perso ... à une lettre près Tongue )
Âge : 24 ans
Loisirs : eeeeum, netflix, youtube, études et ... écrire, ça résume bien, je trouve
Crédits de la fiche : tumblr
Code du règlement : Validé  Hook
Que penses-tu de NKL ? : Le contexte est vraiment super intéressant, et puis quoi de mieux pour me lancer sur mon premier forum ouat (a)
Besoin de parrain/marraine ? : Oui, please!  Please



Dernière édition par Alessya Kearsley le Dim 27 Sep - 3:43, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: ▬ what did i ever do wrong? i just followed the rabbit   Mer 9 Sep - 3:57

Histoire
There is a place like no place on earth. A land full of wonder, mystery and danger! Some say, to survive it, you need to be as mad as a hatter. Luckily, I know one.


Down the rabbit hole we go
MONDE DES CONTES
Vous savez, quand vous êtes enfant et que votre imagination vous porte jusqu'aux confins de l'univers? Dans mon cas, je n'avais qu'un mot aux lèvres : Wonderland. Mes parents en avaient parlé à des spécialistes, mais ceux-ci disaient que je n'étais qu'une fillette songeuse et qu'avec le temps, tout cela changerait. À mes yeux, tout cela s'était réellement passé. J'avais rencontré une ribambelle d'animaux dont un chat flottant, j'avais parlé avec une chenille bleue, j'avais pris le thé avec un Chapelier fou et j'avais même été appelée à témoigner à un procès d'un lapin pressé. Le plus horripilant pour mes parents était lorsque je parlais d'un valet voulant me couper la tête. Alors là, ils me faisaient taire sur-le-champ et me demandais de rester dans ma chambre afin de réfléchir à mes propos. Je fis, malgré mes rêves consistants, attention à ne pas en reparler aussi souvent. Toutefois, vers mes dix ans, je retombais dans ces songes si uniques, au grand désarroi de mes parents et surtout, de mon père. J'interrompais toujours mon père dans ses réunions. J'éclatais toujours en sanglot devant ses collègues, affirmant avoir fait un cauchemar dans lequel se retrouvaient plusieurs créatures dont un dodo, un lapin blanc vêtu d'un gilet, un chat souriant et une énorme chenille bleue. Au dire de plusieurs, j'étais complètement folle! S'étant fait à l'idée qu'il ne pouvait rien faire à mon imagination grandissante, mon père me consolait souvent disant que tous les meilleurs gens sont les plus fous. Il était devenu la seule personne vers qui je me tournais pour parler de Wonderland et de ma première aventure dans ce pays si fantastique. Toutefois, quatre ans plus tard, à sa mort, je perdis mon seul vrai confident. C'est à ce moment que tout changea dans ma vie. En effet, j'assistais avec ma mère à une fête à Londres sans vraiment savoir que c'était une célébration de fiançailles … de mes fiançailles, avec un certain Hamish. Elle avait osé! Pendant toute la fête, je dus donc suivre cet homme, sans vraiment comprendre ce dont il parlait. Il ne s'intéressait qu'à des sujets de gens complètement snobs. Mon regard se détourna donc de Hamish pour se poser sur un … lapin blanc avec … oh mon dieu, un gilet! Ce lapin était vêtu d'un gilet, comme dans mes cauchemars! N'écoutant que mes propres instincts, je suivis l'animal jusque près d'un arbre. C'est alors que je découvris un trou et, me penchant pour le voir d'un peu plus près, je tombais dedans. Tout au long de ma chute, je vis des objets flottants dans les airs. On aurait dit que ce trou n'avait pas de fin. Toutefois, je finis par atterrir brusquement sur le sol. Je me relevais difficilement, mais une fois debout, remarquais que je me trouvais dans une salle pleine de portes. Il y avait également une table avec une bouteille ainsi qu'une clé. Je pris la clé et essayais toutes les portes, une par une, sans réussir pour autant. Mon regard se promena jusqu'au ras du sol, et vis alors une petite porte. Je m'agenouillais, essayant la clé sur cette porte qui s'ouvrit presque aussitôt. Mais comment pouvais-je passer par là? Je me déplaçais ensuite jusqu'à la table, au milieu de la salle. Toujours en plein questionnement, je jetais une fois de plus un coup d'œil sur la table, et constatais la bouteille que j'avais aperçue à mon arrivée ici. Il y avait une étiquette dessus. « Bois-moi. » Sans vraiment faire attention au contenu de cette bouteille, je bus et sans crier gare, rapetissait jusqu’à mesurer à peine 2 pieds, mais je compris avoir la bonne taille pour passer par la petite porte. Je m’avançais d’abord vers celle-ci, espérant que la clé l’avait déverrouillée. Malheureusement, ce n’était pas le cas. Il fallait donc que je retourne chercher la clé. Il n’y avait qu’un problème; ma taille. Je n’arrivais pas à grimper sur la table. Je cherchais une solution, faisant le tour de la table géante. J’apercevais alors une petite boîte sur le sol, avec un morceau de gâteau. Dessus, il y avait écrit : « Mange-moi ». Je croquais à pleines dents sans poser de question et devins alors une vraie géante. La clé et la bouteille semblaient des fourmis dans mes mains énormes. Je pris alors une autre gorgée du liquide, cette fois-ci avec la clé en main, et rapetissait une fois de plus. Je me précipitais sur la porte et l’ouvrit. Je découvris alors un énorme jardin. C’était de toute beauté! Mes yeux posés sur chaque infime détail du paysage, j’étais complètement distraite. C’est alors que, contre toute attente, je tombais sur le Lapin Blanc, le Loir, Tweedle Dee et Tweedlum, et le Dodo. Je restais bouche-bée devant ces … choses. Ils étaient les créatures dans mes cauchemars. J’en reconnaissais certains d’entre eux de ma première aventure ici, et ainsi je ne n’avais plus aucune crainte. Le groupe me conduisit jusqu’à Abslomen, la chenille bleue qui, au dire de certains, possédait un calendrier du nom d’Oraculum détaillant le défilement de chaque jour à Wonderland. C’est en revoyant Abslomen que je compris la raison de ma présence ici. J’étais celle qui tuerait le dragon, le Jabberwocky. Voilà ma destinée … mais que je n’acceptais pas. Absolem dit alors que je n’étais pas encore Alice, ou plutôt, la ‘Alice’ qui tuerait le dragon. J’allais poser plus de questions lorsqu’on se fit prendre en embuscade par un horrible monstre (qu’on me dit, plus tard, être appelé Bandersnatch) ainsi que des gardes ayant presque la forme de cartes. Malheureusement, alors que je m’échappais, le Lapin Blanc, le Dodo et les Tweedles sont capturés. Si je réussis à m’enfuir à temps, ce fut grâce au Loir qui poignarda le Bandersnatch à l’œil. Je m’en sortis avec une éraflure au bras.

Légèrement blessée, j’errais jusqu’à ce que je retrouve par inadvertance, le Chapelier fou et le Lièvre de Mars. Quel ne fut pas mon soulagement de les revoir! Je m’installais à table, prête à boire le thé et en savoir plus ce qu’il se passait ici. Cependant, en entendant des soldats arrivés, le Chapelier me rétrécit et me cachait dans une théière. J’entendis une discussion plutôt animée entre le Chapelier, le Lièvre et le Valet de Cœur, mais n’y compris rien. Tout ce dont je me souviens de ce moment, c’est le Chapelier qui me retira de la théière et qui me plaça sur son chapeau. On entama ainsi un voyage tout au long duquel il me raconta une histoire. Il me dit avoir perdu son clan aux mains du Valet de Cœur. Cette journée est maintenant connue à Wonderland comme la Journée Horunvendush. Distraits tous les deux par les paroles de l’autre, on ne se rendit compte de la présence des soldats-carte que lorsqu’il fut trop tard. On était presque complètement entouré. Le Chapelier se souvins alors d’une rivière non loin, vers laquelle il se précipita. Il me remit sur le chapeau et lança celui-ci de l’autre côté de la rivière, me sauvant ainsi la vie. Il se fit toutefois capturé sous mes yeux et, pleurant encore la perte d’un autre ami, je me cachais sous le chapeau pour la nuit.

Je fus retrouvée par le Lièvre le lendemain. Celui-ci qui me conduisit jusqu’au château du Valet de Cœur. Une fois arrivée dans les jardins immenses, j’entrevis le Lapin Blanc qui me reconnut tout de suite, malgré ma petite taille. Il me donna alors un morceau de gâteau qui me ferait grandir. Affamée comme j’étais, j’en mangeais trop et devins une vraie géante. C’est à ce moment que tout le monde me remarqua, y compris le Valet de Cœur. Pour ne pas éveiller encore plus les soupçons, je déclarais être une courtisane du nom d’Um, de la ville d’Umbridge. La ruse, bien que des plus enfantines, semblait avoir fonctionné. Je passais le reste de la journée avec le Valet et certains de ses serviteurs, mais, à un certain moment, je me suis égarée dans le château. Je retrouvais les Teedles qui me guidèrent jusqu’au Chapelier. Je lui rendis son chapeau et, souriant, il me remercia. Puis il se mit à me raconter l’histoire d’une épée, la Vorpal. Il disait que celle-ci était dans le château, dans la salle où se trouvait le Bandersnatch. Il me supplia de la retrouver. N’écoutant que mon instinct, j’acceptais et me mit à chercher cette dite salle. Après quelques péripéties, je trouvais une salle avec des gardes près de la porte. Je me cachais, mais j'écoutais attentivement ce qu'ils disaient. Les deux hommes parlaient d'un œil, l'œil du Bandersnatch. Ah! Voilà pourquoi cette pauvre bête était si furieuse! Maintenant, il me restait plus qu'à lui prendre l'œil. Mais … comment? Il … il fallait que j'attende qu'ils s'endorment. C'est ce que je fis et,à la nuit tombée, je revins à la porte. Les gardes étaient si épuisés qu'ils ne m'entendirent pas du tout passer, ni même arracher le collier avec l'œil du monstre. Lorsque j'entrais à l'intérieur, je vis la dite épée et je me précipitais sur la cage dans laquelle l'arme se trouvait. J'essayais d'ouvrir, mais il n'y avait rien à faire. Puis, sans crier gare, ma blessure au bras se mit à chauffer d'une telle manière que je perdis conscience, faisant tomber le collier du garde.

Je ne sais pas combien de temps je restais inconsciente, mais je me fis réveiller par un bruit sourd, puis une drôle de sensation au visage. En ouvrant les yeux, je vis, à mon grand étonnement, le Bandersnatch, comme un vrai toutou, assis, à me regarder avec la langue sortie. C'est alors que je remarquais une clé accrochée à son cou. Je la pris, ouvrit la cage et attrapa l'épée, avant de remercier le Bandersnatch et quitter la salle. Les gardes donnèrent tout de suite l'alerte, et je dus courir comme une folle. Je passais par la chambre où était le Chapelier. Celui-ci, me voyant avec l'arme en main, me cria : « Cours, Alice! » Il voulait que je m'échappe. J'entrepris donc de me rendre jusqu'au jardin. Les gardes me rattrapèrent et m'entourèrent, mais c'est à ce moment que le Bandersnatch s'échappa de sa prison, détruisant tout sur son passage. Il se précipita vers moi, écartant des gardes et se plaça de manière à ce que je puisse grimper sur son dos.

On se rendit jusqu’à … eh bien, un recoin de Wonderland que je ne connaissais pas du tout. Mais à en voir la blancheur du château, nous n’étions plus du tout dans le territoire du Valet de Cœur. Une femme vêtue de blanc vint alors me rejoindre. Elle dit être la Reine Blanche et elle affirma vouloir m’aider. Je lui présentais l’épée, et elle me conseilla d’aller voir Absolem. C’est ce que je fis, mais je ressortis de la conversation avec plus de questions que de réponses.

Quelques jours après mon arrivée au château de la Reine Blanche, le Chapelier, les Tweedles, le Loir, le Dodo et le Lapin Blanc s'échappèrent des grippes du Valet de Cœur avec l'aide de Cheshire et vinrent me rejoindre. Je ressentis alors la pression de tous ces gens voulant me voir mettre un terme au règne du Valet de Cœur. Je n'étais qu'une jeune fille de Londres, une … humaine. Qu'est-ce que je pouvais bien faire, dans ce monde de fantaisies? Je m'enfuis alors du château, mais ne me rendis pas très loin avant de rencontrer Absolem. Celui-ci se mit à me raconter ce qui s'était passé à Wonderland entre ma première visite et le moment présent. Il m'expliqua les souffrances des habitants et leur espoir de me voir chasser le monstre qu'est le Valet. Ces quelques mots d'encouragements furent assez pour me pousser à accepter ma destinée et à me préparer, mentalement et physiquement, au combat final.

Lorsque vint le grand jour, je contenais ma peur difficilement. Je n'avais pas vraiment eut beaucoup de temps pour m'entraîner, et l'épée me semblait encore plus lourde qu'en temps normal. Je ne pouvais cependant pas faire demi-tour, même si, juste en regardant le dragon Jabberwock devant moi, je n'avais qu'une envie; déguerpir d'ici. Le combat commença sans vrai coup d'envoi. Je ne pourrais vous dire tout du combat, car les images se brouillent dans ma tête. Je me souviens monter hardiment les marches de ruines de château, le monstre toujours devant moi, à ouvrir ses immenses mâchoires à quelques centimètres de l'épée. Le temps d'un instant, je réussis à le distraire et ainsi, montais sur son dos. Il me projeta alors dans les airs et, en retombant, je criais de toutes mes forces. « Qu'on te coupe ta tête! » Je lui coupais alors la tête d'un seul trait, la tête déboulant les escaliers. Le Chat Cheshire remit la couronne à la Reine Blanche et, alors que je m'approchais d'eux afin de savoir comment retourner à Londres, une épaisse fumée verte apparue. Par pure instinct, je fermais les yeux et souhaitais plus que tout au monde que cela soit mon billet de retour à la maison.




A rude awakening , and some tea
STORYBROOKE
Je n’ai jamais vraiment été comme les autres enfants. Petite, mes parents disaient que j’étais une vraie tête en l’air, perdue dans mon propre monde. Mais n’est-ce pas ce à quoi on s’attend d’une fillette? Oui, c’est bien le cas, car jusqu’à mes 12 ans, personne ne se demanda ce qu’il se passait avec moi. Par contre, lorsque je commençais à parler d’un ami imaginaire au grand chapeau en plein milieu de mon adolescence, ma mère se fit du souci. Devenais-je folle? Une adolescente n’a plus ce genre de comportement, après tout.

Avec les années qui passèrent, mon cas s’aggrava. Je m’imaginais des voix que moi seule entendait, je ressentais une insécurité de manière permanente, j’avais des réactions émotionnelles très étranges et je n’arrivais pas à distinguer ce qui faisait partie de ce monde imaginaire que je m’étais créé et la réalité qui m’entourait. Bref, je me repliais sur moi-même et, lorsque je n’étais pas en classe, je m’enfermais dans ma chambre à prendre le thé avec cet ami qui me suivait partout.

Même avec ces problèmes, ma mère essaya tant bien que mal de m'aimer pour qui je suis. Malheureusement, elle dû se rendre à l'évidence; sa fille n'était pas du tout normale. Ce fut une femme désespérée qui se présenta au Dr HopperHopperHopperHopper et qui le supplia de l'aider à comprendre ce qu'il se passait avec moi. Les résultats achevèrent complètement notre famille. Schizophrénie. Ce mot, je le répétais dans ma tête, mais il ne faisait aucun sens. Schizophrénie. À l'école, ce n'était pas ce que les élèves disaient. Folle, voilà le mot qu'ils préféraient. La folle débarque. Il va sans dire que j'ai détesté le reste de mes années d'adolescence. Non seulement je fus suivi de façon continue par le Dr Hopper, mais en plus, je dus faire mes études à la maison. Les profs venaient souvent déposés les leçons du jour et les devoirs à faire. Leur regard plein de pitié me faisait grincer des dents à chaque fois.  

À mes 22 ans, j'eus le feu vert pour doucement recommencer à vivre une vie normale. Je prenais des médicaments pour ne pas entendre les voix imaginaires, mais au moins, je pouvais sortir sur une base régulière. Ma mère m'offrit en cadeau un lapin blanc que je surnommai Mister White et, grâce à mon regain d'assurance, je pus reprendre quelques cours et trouvais, par la même occasion, un travail au petit cinéma de la ville, en tant que caissière.

Puis, par une soirée plutôt occupée au boulot, un évènement déboussola toute la ville : le retour de nos souvenirs. Cela me percuta de pleins fouets. Mes aventures à Wonderland, le Lapin Blanc, les Tweedles, le Chat de Cheshire, le Chapelier Fou … Mon dieu! Le Jabberwock, le dragon que j’avais tué? Je me souvins penser que la fumée était mon billet de retour à Londres, mais j’étais tombée très loin de là … et à une autre époque, en plus! Comme la plupart de mes collègues présentes ce soir-là, nous nous sommes précipités à la porte et c’est alors que je vis ma mère, sourire aux lèvres, à me prendre dans ses bras. Ce moment n’aurait pas pu mieux tomber.

Vous vous attendez à ce que je dise : et elle vécut heureuse jusqu’à la fin des temps? Eh bien non! Même en retrouvant mes souvenirs, je ne pus complètement consolider ma vie à Storybrooke et celle à Londres. Pendant plusieurs mois, je retombais dans ma schizophrénie, au grand désarroi de ma mère. J’arrêtais de prendre mes pilules et le seul remède que j’avais pour me calmer était le thé à la camomille. Cela me prit au moins un an avant de me remettre sur le bon chemin. Mais bon, je remarque toujours les regards réprobateurs des passants … je ne suis pas toujours bien reçu et certains parents ont même peur que je parle à leurs enfants. Comment fais-je pour ne pas perdre espoir? Prendre la vie au jour le jour et essayer de regagner une certaine confiance en moi. Tout ce qu’il me manque c’est de retrouver certains habitants de Wonderland. Qui sait, peut-être qu’avec leur présence, je retrouverais complètement la raison.






Dernière édition par Alessya Kearsley le Mar 22 Sep - 4:13, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: ▬ what did i ever do wrong? i just followed the rabbit   Mer 9 Sep - 10:23

Natalie Dormer Potté Sexe Bienvenue sur NKL jeune padawan, j'adore ton choix de feat et de personnage, ça envoie du lourd Love Bref, hâte de voir ce que tu nous concoctes avec Alice ( oui, lapin Blanc > Alice j'ai déduis Mdr) n'hésites pas à nous contacter si tu as la moindre question et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: ▬ what did i ever do wrong? i just followed the rabbit   Mer 9 Sep - 10:38

LA Alice, vrai de vrai ou bien c'est une farce ? What a Face
En tout cas, bienvenue et bon courage pour ta fiche Love
Revenir en haut Aller en bas
are you insane like me ?

avatar


Messages : 564
Cœurs enchantés : 925
Humeur : Lunatique.


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ▬ what did i ever do wrong? i just followed the rabbit   Mer 9 Sep - 11:28

Alice + le prénom + Natalie Dormer Nik Nik
Je ne suis pas objective, je crois Owiiiii Owiiiii
Bienvenue sur NKL, j'espère que tu t'y plairas !
Bon courage pour ta fiche, j'ai hâte de la lire ! Moustache Muehehehe

_________________

Don't be beggin' for your life cause that's a lost cause. High stakes, body armor, suicide boy. There's a time for games and there's a time to kill. Make up your mind baby, cause the time is here. © caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devilishly Handsome Pirate
avatar


Messages : 296
Cœurs enchantés : 971


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ▬ what did i ever do wrong? i just followed the rabbit   Mer 9 Sep - 18:11

Bienvenue sur NKL, comme l'on dit les filles n'hésites pas à nous contacter en cas de besoin ;) Petit rappel aussi, tu as une semaine pour réaliser ta fiche mais si tu as besoin de plus de temps, n'hésites pas à nous le signaler :)

_________________
You're so affraid of losing the people that you love that you push them away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1012
Cœurs enchantés : 2516


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ▬ what did i ever do wrong? i just followed the rabbit   Mer 9 Sep - 20:14

Eh bienvenuuuuuue :) Une petite Alice, c’est parfait, .... OUAT va vraiment ressembler à un asile de fou avec tout ces personnages xD

Bon courage pour ta fiche.

_________________
Je n’ai eu que mensonges et enclaves. J’aurais du être une princesse et désormais c’est ainsi qu’on me traitera. Trop blessée, il est parfois difficile d’être sincère avec ses propres sentiments, même face à son enfant. ▵ ©endlesslove.
“ i love you mom. ” ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: ▬ what did i ever do wrong? i just followed the rabbit   Ven 11 Sep - 2:56

MAIS QUE D'AMOUR! Heart Pan Brou Nik Nik

merci beaucoup pour vos mots de bienvenue, c'est très gentil. Je continue doucement ma fiche, mais pendant que je débute l'histoire, je voudrais savoir si je dois absolument reprendre l'histoire d'Alice dans Once Upon a Time in Wonderland? Ou encore si je peux reprendre un peu de la série, mais également du film de Tim Burton? Argh
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: ▬ what did i ever do wrong? i just followed the rabbit   Ven 11 Sep - 11:02

Ouuuuuuuh Sexyyy Nik Nik CS Bed Sexe

BIENVENUE PAR ICI MA BELLE Love
Bon courage pour ta fiche Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: ▬ what did i ever do wrong? i just followed the rabbit   Ven 11 Sep - 12:39

Coucou par ici ! Alors pour répondre à tes questions concernant Alice, on ne se base absolument pas sur le spin-off de OUAT, donc tu peux te baser sur le conte, sur la suite donc À travers le miroir, c'est comme tu le sens ! Fais toi plaisir dans ta fiche approprie toi le personnage ! :D
Revenir en haut Aller en bas
Devilishly Handsome Pirate
avatar


Messages : 296
Cœurs enchantés : 971


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ▬ what did i ever do wrong? i just followed the rabbit   Ven 11 Sep - 17:23

Pour compléter ce qu'à dit Emma, rappelle toi cependant que la Reine de Coeur est Cora :)

_________________
You're so affraid of losing the people that you love that you push them away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: ▬ what did i ever do wrong? i just followed the rabbit   Mar 15 Sep - 3:04

Je viens voir si c'est possible d'avoir une semaine de plus pour ma fiche Hide
J'ai recommencé les cours et malheureusement, je n'ai pas eut le temps de tout terminer. Demi mourru
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ▬ what did i ever do wrong? i just followed the rabbit   

Revenir en haut Aller en bas
 
▬ what did i ever do wrong? i just followed the rabbit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» rhéa + am i wrong, for thinking that we could be something for real?
» (F) Rosamund Pike ► A true life after a wrong death
» and what was right is wrong, eyron.
» (m) Bill Kaulitz - he's so wrong but he loves me so right
» (katie) ∞ you were wrong about me.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Broyer les vieux papiers :: Faire le tri sélectif :: Fiches de présentation-
Sauter vers: