AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Belle L. French - Schizophrenia, Bipolar, Stockholm Syndrom... What else ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: Belle L. French - Schizophrenia, Bipolar, Stockholm Syndrom... What else ?   Mer 9 Sep - 1:09




Belle Lacey French
I walk a lonely road, The only one that I have ever known. Don't know where it goes, But it's home to me and I walk alone. I walk this empty street On the Boulevard of Broken Dreams Where the city sleeps And I'm the only one and I walk alone.



Nom, Prénom(s) : French, Belle Lacey
Âge : 30 ans
Date & Lieu de naissance : 16 août 1985, forêt enchantée
Conte : La Belle et la Bête
Personnage : Belle
Orientation & Statut : Bisexuelle, Célibataire (Elle prend les hommes, les femmes et les bêtes sous mauvais sort).
Groupe : Les dramaturges
Particularité : Schizophrène, la malédiction est censée être lever, mais on dirait que ça n'a pas super bien fonctionner sur Belle qui a garder une grosse part de Lacey en elle (et cette dernière n'hésite pas à sortir quand bon lui chante).
Un camp en particulier : Elle prend celui qui l'arrange, un coup chez les gentils, un coup chez les méchants. Elle n'en a rien à faire du bien et du mal tant qu'elle finit par obtenir ce qu'elle veut.
Pouvoir(s) : Aucun, son pouvoir c'est les livres, vous savez les vieux poussiéreux que plus personne n'ouvre ? Bah parfois quand un Jabberwocky se pointe en ville, ça peut être utile de les ouvrir pour savoir comment le combattre efficacement.

FEAT EMILIE DE RAVIN



Que penses-tu de la politique actuelle des choses ?
Es-tu au moins au courant de ce qui se trame ?
En fait, je n'en ai un peu rien à faire. "That's not my business, my dear." Et sincèrement, j'ai bien d'autres chats à fouetter. De toute manière, quelle que soit l'issue de la "politique actuelle des choses", je finirais par trouver comment en trouver profit (ou tout du moins à arriver à m'en sortir indemne). J'ai une capacité  à renverser les choses en ma faveur plutôt surprenante.

Je suis plus ou moins au courant de se qui se trame, c'est l'un de ses seuls avantages à être l'ex petite amie du Ténébreux (ou pas, enfin je sais pas ce qu'on était mais on l'était, point) : on vous tient au courant de ce qui se passe par peur du retour de flammes, de vrais flammes s'entend. Il est tout de même vrai que je ne suis pas au courant de tous les détails de l'affaire, mais après tout quelle importance ? Je n'ai pas besoin d'être au courant de ce qui se passe chaque minute à Storybrooke, de toute façon ce serait bien ennuyeux, j'ai simplement besoin de connaître approximativement la tournure que prendront les événements afin de me préparer au mieux et de parer toute éventualité, plus ou moins agréable.

Enfin, en ce moment, mon plus gros problème est de viré Belle de ce corps. Elle est bien gentille la petite mais sa bonté prend un peu trop de place à mon goût. Si elle continue à être aussi sympa, j'vais vomir, j'vous jure, ça me dégoûte. Ça devrait être interdit de voir autant le bon en autrui. Au bout d'un moment, le mec t'a larguée, deux fois, tu lâches l'affaire, arrête de retourner le voir... Quoique il se pourrait que Gold me soit utile pour rendre Belle un peu moins omniprésente, si ça continue j'vais lui arracher les yeux (oui mes propres yeux et alors, vous avez un problème avec ça ?).

La politique actuelle des choses ? J'en connais les grandes lignes, je me pare à toutes les éventualités et je me fous des détails qui ne me serviront à rien.


Anecdotes & Caractère

Illud tamen clausos vehementer angebat quod captis navigiis, quae frumenta vehebant per flumen, Isauri quidem alimentorum copiis adfluebant, ipsi vero solitarum rerum cibos iam consumendo inediae propinquantis aerumnas exitialis horrebant.

Ciliciam vero, quae Cydno amni exultat, Tarsus nobilitat, urbs perspicabilis hanc condidisse Perseus memoratur, Iovis filius et Danaes, vel certe ex Aethiopia profectus Sandan quidam nomine vir opulentus et nobilis et Anazarbus auctoris vocabulum referens, et Mopsuestia vatis illius domicilium Mopsi, quem a conmilitio Argonautarum cum aureo vellere direpto redirent, errore abstractum delatumque ad Africae litus mors repentina consumpsit, et ex eo cespite punico tecti manes eius heroici dolorum varietati medentur plerumque sospitales.

Erat autem diritatis eius hoc quoque indicium nec obscurum nec latens, quod ludicris cruentis delectabatur et in circo sex vel septem aliquotiens vetitis certaminibus pugilum vicissim se concidentium perfusorumque sanguine specie ut lucratus ingentia laetabatur.



Pseudo : Kat
Prénom : Sarah
Âge : 19 ans
Loisirs : Manger, manger, manger, écrire, manger, lire, manger... J'ai déjà dit que j'aimais manger ?
Crédits de la fiche : Bazzart et google
Code du règlement : Validé Hook
Que penses-tu de NKL ? : Que les admins sont des gueux et que sans Wendy j'aurais même pas su qu'il était ouvert Fuck
Besoin de parrain/marraine ? : Je m'auto-marraine moi (de toute manière Lacey va marrainer Belle)



Dernière édition par Belle L. French le Jeu 10 Sep - 14:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Belle L. French - Schizophrenia, Bipolar, Stockholm Syndrom... What else ?   Mer 9 Sep - 1:09

Histoire
"La magie ne produit jamais rien de bon."


Il était une fois
MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES
Je m’appelle Belle Lacey French. Oui oui, la même Belle que celle du conte « La Belle et le Bête », celle qui sauve l’effroyable créature de l’emprise d’une terrible malédiction grâce à l’amour véritable. Enfin… C’est ce qu’on dit, mais installez-vous plutôt au chaud près du feu et prenez donc une bonne tasse de thé afin que je puisse vous raconter ma véritable histoire.

Mon père, répondant au nom de Maurice, était seigneur d’un petit territoire dans la Contrée de la Grise. Un riche marchand lui avait offert gracieusement offert ses territoires alors que mon père lui avait généreusement offert un abri pour la nuit. A cette époque, mon père était loin d’être riche et vivait dans une petite chaumière au cœur de la forêt où seuls les loups osaient d’ordinaire s’aventurer afin de dévorer le bétail. Maurice fut très surpris de l’offre que le marchand lui faisait, il ne voulait rien et avait simplement recueilli ce pauvre homme afin qu’il ne meure pas de froid dans la forêt. Mon père était déjà bon avec autrui et ne souhaitait qu’une chose : le bonheur des autres.
Devant l’insistance du marchand, Maurice se trouva obligé d’accepter son offre. C’est ainsi qu’il obtint le titre de seigneur et quelques petits villages minoritaires du royaume éparpillés sur une centaine de miles. Très vite, l’amour vint frapper à sa porte. Un seigneur voisin, ayant eu vent du nouveau propriétaire, vint proposer au jeune homme un mariage arrangé avec sa fille de cinq ans sa cadette. Mon père était très jeune à cette époque, à peine une vingtaine d’années, et ne comprenait pas toutes ses histoires. Néanmoins, par politesse, il accepta tout de même de rencontrer la jeune fille, répondant au doux nom de Milena. A peine avait-elle passé le pas de la porte qu’il fut époustouflé par sa beauté. Elle avait des traits d’une finesse incroyable, un teint de la couleur de la porcelaine, qu’elle protégeait constamment des rayons féroces du soleil grâce à une ombrelle, et des yeux d’un bleu clair reflétant chacune de ses émotions. Malgré la jeunesse de Milena, Maurice voulut absolument discuter avec elle. Ils se dirigèrent vers le jardin à l’arrière du château et parlèrent longuement, à tel point que le seigneur dut venir rechercher sa fille à la nuit tombée.
Un mariage fut rapidement arrangé, et contrairement à ce que l’on pourrait s’imaginer, il s’agissait d’un mariage d’amour, certes des terres étaient en jeu, mais leur amour était bien plus fort. On célébra leur union pendant trois jours complets et Maurice se promit d’offrir à son épouse tout ce qu’elle désirait le plus. Milena, qui était aussi douce et bienveillante que son mari, aidait comme elle le pouvait Maurice. La jeune fille quittait souvent le château afin d’aller donner ce qu’ils avaient en trop au château au plus démuni.




Titre
STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE
Illud tamen clausos vehementer angebat quod captis navigiis, quae frumenta vehebant per flumen, Isauri quidem alimentorum copiis adfluebant, ipsi vero solitarum rerum cibos iam consumendo inediae propinquantis aerumnas exitialis horrebant.

Ciliciam vero, quae Cydno amni exultat, Tarsus nobilitat, urbs perspicabilis hanc condidisse Perseus memoratur, Iovis filius et Danaes, vel certe ex Aethiopia profectus Sandan quidam nomine vir opulentus et nobilis et Anazarbus auctoris vocabulum referens, et Mopsuestia vatis illius domicilium Mopsi, quem a conmilitio Argonautarum cum aureo vellere direpto redirent, errore abstractum delatumque ad Africae litus mors repentina consumpsit, et ex eo cespite punico tecti manes eius heroici dolorum varietati medentur plerumque sospitales.

Erat autem diritatis eius hoc quoque indicium nec obscurum nec latens, quod ludicris cruentis delectabatur et in circo sex vel septem aliquotiens vetitis certaminibus pugilum vicissim se concidentium perfusorumque sanguine specie ut lucratus ingentia laetabatur.





Dernière édition par Belle L. French le Mer 9 Sep - 15:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Belle L. French - Schizophrenia, Bipolar, Stockholm Syndrom... What else ?   Mer 9 Sep - 1:09



Histoire
Je sais que... Tu ne sais pas qui tu es. Alors je vais te le dire. Tu es une héroïne. Tu as aidé ton peuple. Tu es une belle femme qui a aimé un homme laid. Qui m’a réellement... réellement aimé. Tu vois le bon coté des autres, et quand ils n’en n’ont pas, tu le crées. Tu m’as donné envie de revenir en arrière, de devenir meilleur. Comme je ne l’avais jamais été auparavant. Donc si tu regardes dans le miroir et que tu ne sais pas qui tu es... voilà ce que tu es. Merci Belle.


Chapitre 1 : Lacey, qui es-tu ?
STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE
« Parle, Lacey, parle… Dis ce que tu sais, sinon… Sinon tu risques de devenir complètement folle. Enfin… Si ce n’est pas déjà le cas ! Je m’appelle Lacey French, je suis la fille de Moe French, fleuriste, ma mère, ma mère… Je n’ai aucun souvenir d’elle. »

Voilà. C’est tout ce que je sais sur moi. Ça et puis le fait que je suis enfermée dans le sous-sol de l’hôpital de la petite ville de Storybrooke qui abrite le service de psychiatrie. Ce que je fais là ? Je n’en sais rien. Enfin, plutôt je ne sais plus. Je suis là depuis si longtemps que j’ai du mal à m’en rappeler. Parfois, certains jours, où je me sens complètement folle, je ne sais même plus comment je m’appelle. Je divague et je m’imagine vivre dans un royaume lointain appelé « Forêt Enchanté » dans lequel je m’appelle Belle. Je suis folle. C’est peut-être pour ça qu’on m’a enfermée ici ? Je rabats mes genoux contre mon menton. J’ai froid avec les murs en pierre qui garde la fraîcheur et ma simple robe blanche de l’hôpital. Je me balance doucement d’avant en arrière, mon front contre mes genoux, mes cheveux en bataille. J’ai vraiment l’air complètement cinglé comme ça. Je ferme mes yeux le plus fort possible dans l’espoir que des bribes de souvenirs viennent.

« Rappelle-toi, Lacey, rappelle-toi, je me murmure doucement. »

Rien. Je ne me rappelle de rien. Pourtant, je devais bien avoir une vie avant. Je regarde par la fenêtre de ma cellule. Elle est plus ou moins inutile, entravée de barreaux qui m’empêche de sortir et au verre givré. Je ne vois rien. Rien, mis à part quand le soleil se lève et quand la lune vient prendre la relève. En fait, cette fenêtre est exactement comme mon esprit : complètement brouillée. Mais pourquoi est-ce que j’ai tant de mal à me souvenir bordel ?! Ça m’énerve. J’ai envie d’en pleurer de rage. Je ne dois pas. Je ne dois pas parce qu’elle va bientôt arriver. Elle, c’est la dame aux cheveux noirs. J’ai entendu l’une des infirmières l’appelait « Madame la Maire ». Pourquoi est-ce que le maire de cette ville vient me rendre visite alors que même mon propre père s’en contrefout ? En même temps, elle ne fait rien, elle ne rentre même pas dans ma cellule, ne me parle pas, mais me regarde avec un regard satisfait. Elle me fait froid dans le dos. J’entends des pas puis qu’on pousse la petite ouverture pour voir à l’intérieur, pour me voir. Je relève doucement la tête pour tomber nez à nez face à ce regard satisfait qui me fait froid dans le dos. Je n’ai même pas le temps de réaliser ce qui se passe, de courir pour lui demander ce que je fais là, qu’elle est déjà repartie. Pourquoi est-ce qu’elle vient me voir ?

Il ne se passe rien à l’hôpital, cette visite et les heures de repas sont mes seules distractions de la journée. Je regarde dehors. Le soleil décline. Je ne devrais pas tarder à recevoir la visite de l’infirmière pour mon repas du soir. Ca fait des semaines que je m’entraîne. Je m’entraîne afin d’aligner des pensées cohérentes, de lui poser des questions. Je veux savoir. Mais me répondra-t-elle ? Ou bien me laissera-t-elle seule comme d’habitude ? J’entends le loquet de ma porte qui s’ouvre dans un bruit infernal et horriblement lent. L’infirmière entre, pose le plateau repas sur mon « lit » et fait demi-tour pour s’en aller. Je saisis ma chance, c’est maintenant ou jamais. Je veux savoir ! J’ai le droit de savoir ! Je fais trois enjambées à travers la petite pièce, empoigne l’infirmière par l’épaule et la plaque contre le mur le plus proche. Pourquoi est-ce j’ai tant de violence en moi ? Elle me regarde avec un visage un peu effrayé. Pourtant, elle sait que je ne pourrais pas lui faire de mal. Je n’ai aucune arme dans ma cellule, je suis plus petite qu’elle et mes ongles sont coupés de manière à ce que je ne puisse pas me faire mal avec. Elle n’a donc rien à craindre. Sa peur s’en va vite quand elle se rend compte que je suis sans défense, elle a presque un regard de pitié pour moi. Je ne sais pas pourquoi, mais ça me redonne un peu de force. Je la plaque de toutes mes forces contre le mur et lui demande avec le plus d’assurance possible :

« Qu’est-ce que je fous là ? Pourquoi est-ce qu’on m’a enfermée ici ? Et qui est ma mère ? »

Je ne sais pas pourquoi cette dernière question est sortie. Je ne comptais pas la poser même si j’avais très envie d’avoir une réponse. On a tous une maman, alors où est la mienne ? Elle me fixe avec un regard satisfait, mais nettement moins effrayant que celui de celle qui vient me voir, et un sourire en coin. Elle a repris le dessus. Elle m’empoigne fermement par le col de ma chambre et m’oblige à la lâcher. Merde ! Je déteste ne pas avoir de force ! Elle me plaque contre le mur perpendiculaire, me lâche et sort de la cellule. Cependant, avant de sortir, elle me balance, comme pour bien enfoncer le couteau dans la plaie :

« Ta mère était une junkie et ton père un ivrogne. C’est toi qui les as rendus comme ça. »

Puis elle sort en refermant la porte derrière elle. Je reste bouche-bée contre le mur. Ce n’est pas possible. Hein que ce n’est pas possible ? Je plaque mes mains sur mes oreille, me roule en boule sur le sol, les yeux écarquillés je fixe le mur d’en face. C’est un mensonge. C’est un mensonge. C’est un mensonge.





Chapitre 2 : Le rêve
STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE
Cette nuit, j’ai fait un rêve. Ça faisait longtemps que je n’en avais pas fait un. Franchement, j’aurais préféré ne pas rêver. Mes parents étaient là… Enfin je suppose que c’était mes parents. Je n’en avais aucune certitude, cela fait si longtemps que je ne les ais pas vu. Ils étaient de dos, j’avais toujours cette affreuse blouse d’hôpital et je les entendais murmurer doucement quelque chose pendant que je m'avançais, curieuse, vers eux. Au début, les paroles étaient incompréhensibles, puis à mesure que je m'approchais des bribes me parvinrent.

« Sa faute... Dangereuse... Elle... Autres... Enfermée... »

Et puis des larmes. Je me souviens des longs sanglots de ma mère, de son corps secoué et de sa tête reposant sur l'épaule de mon père, pendant qu'il semblait vouloir la consoler. Lorsque j'ai compris qu'ils parlaient de moi, mes jambes se sont comme paralysées, je n'ai pas pu faire un mouvement de plus. J'ai voulu hurler que je n'étais pas folle, rassurer ma mère et leur dire à quel point je les aimais, mais quelque chose s'est bloquée en moi. D'un coup, je me suis sentie aspirer à l'intérieur du sol, comme dans des sables mouvants, j'avais lu ce que c'était un livre, et je me suis retrouvée dans une nouvelle pièce. Cette dernière était entourée d'espère de briques grises et de la paille s'étendaient un peu partout sur le sol. Je me suis cognée à un objet, un rouet. Je ne me souviens pas pourquoi, mais je savais que si je ne parvenais pas à transformer cette paille en or, il allait m'arriver quelque chose d'affreux.

Je n'ai réussi à sortir de ce rêve que parce que deux brutes épaisses m'ont secouer comme un prunier. J'étais en sueur, le souffle court alors que les deux costauds m'ont empoigner sans ménagement afin de m'emmener dans une nouvelle cellule : « L'isoloir ». Tout le monde détestait cet endroit, il signifiait la punition ultime pour désobéissance.





Dernière édition par Belle L. French le Dim 20 Sep - 18:26, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
are you insane like me ?

avatar


Messages : 564
Cœurs enchantés : 925
Humeur : Lunatique.


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle L. French - Schizophrenia, Bipolar, Stockholm Syndrom... What else ?   Mer 9 Sep - 1:24

BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUE
Je t'aime, merci d'être là Nik Nik Nik Nik
Donc bienvenue sur NKL, de toute toi tu connais déjà la maison, sale stalkeuse de mes deux ! Moustache Moustache J'ai hâte de voir cet ancien nouveau perso, il promet de déchirer sa maman Owiiiii Owiiiii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Belle L. French - Schizophrenia, Bipolar, Stockholm Syndrom... What else ?   Mer 9 Sep - 2:07

Bella... OUh ouh ouh... Bella ! L'ombre de ton iench hé hé Ou mons que çaaaaa, un moins que rieeeen juste une chèvre sur ton chemin... bref, a chaque fois que je vois le pseudo Belle, je pense à Maître Gims, honte à moi Tongue Bref, bienvenue sur NKL vile Stalkeuse Fufuck du love sur toi et toutes tes générations Love et bouge toi le fessier pour finir ta fiche sinon on te fouette ! Des bisous CS
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1012
Cœurs enchantés : 2516


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle L. French - Schizophrenia, Bipolar, Stockholm Syndrom... What else ?   Mer 9 Sep - 7:26

Ouuuais Belle parmis nous !!!! Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche.
Huhu t'as eu bien raison de les stalker. 8)

_________________
Je n’ai eu que mensonges et enclaves. J’aurais du être une princesse et désormais c’est ainsi qu’on me traitera. Trop blessée, il est parfois difficile d’être sincère avec ses propres sentiments, même face à son enfant. ▵ ©endlesslove.
“ i love you mom. ” ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Belle L. French - Schizophrenia, Bipolar, Stockholm Syndrom... What else ?   Mer 9 Sep - 8:54

MEME PAS TU M'AS PREVENU! NON MAIS J'HALLUCINE Fufuck Fufuck Fufuck

Alors là pas bienvenue Boude
Pas bon courage Boude
Vas manger un crapaud Boude
Revenir en haut Aller en bas
are you insane like me ?

avatar


Messages : 564
Cœurs enchantés : 925
Humeur : Lunatique.


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle L. French - Schizophrenia, Bipolar, Stockholm Syndrom... What else ?   Mer 9 Sep - 11:31

Wendy Mdr Mdr

_________________

Don't be beggin' for your life cause that's a lost cause. High stakes, body armor, suicide boy. There's a time for games and there's a time to kill. Make up your mind baby, cause the time is here. © caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devilishly Handsome Pirate
avatar


Messages : 296
Cœurs enchantés : 971


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle L. French - Schizophrenia, Bipolar, Stockholm Syndrom... What else ?   Mer 9 Sep - 17:55

Bienvenue Belle Potté bon courage pour ta fiche et surtout n'hésites pas si tu as besoin de nous Razz

_________________
You're so affraid of losing the people that you love that you push them away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Belle L. French - Schizophrenia, Bipolar, Stockholm Syndrom... What else ?   Mer 9 Sep - 18:12

Bebelle ! Juste tellement content de te voir ici aussi ! *-*
Bienvenue du coup et bon sang, faudra vraiment qu'on se rattrape ce rp que l'on a jamais pu finir tout de même x)

Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 480
Cœurs enchantés : 5393
Humeur : Au manque de bonté


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Belle L. French - Schizophrenia, Bipolar, Stockholm Syndrom... What else ?   Jeu 10 Sep - 1:03

Hey ravi de te voir chère Lacey je pense qu'on va se revoir sous peu hein...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Belle L. French - Schizophrenia, Bipolar, Stockholm Syndrom... What else ?   Lun 14 Sep - 23:14

Bienvenue charmante belle-mère
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Belle L. French - Schizophrenia, Bipolar, Stockholm Syndrom... What else ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Belle L. French - Schizophrenia, Bipolar, Stockholm Syndrom... What else ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» elle est belle la montagne
» Expo "les Baumettes se font la Belle"
» BC Ma Belle Grenouille
» merci Belle Ange
» Une belle leçon de civilisation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Broyer les vieux papiers :: Faire le tri sélectif :: Fiches de présentation-
Sauter vers: