AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Wendy Darling ~ I'm not gonna kill you. I'm just gonna hurt you. Really, really bad.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: Wendy Darling ~ I'm not gonna kill you. I'm just gonna hurt you. Really, really bad.   Mar 8 Sep - 0:28


Wendy Elizabeth Darling
Le coup le plus rusé que le diable ait réussi, c’est de convaincre tout le monde qu’il n’existe pas.



Nom, Prénom(s) : Wendy Elizabeth Darling.
Âge : 21 ans en apparence mais en réalité elle est beaucoup plus âgée.
Date & Lieu de naissance : Il y a des siècles de cela dans le monde des Contes, au beau milieu des Terres d'Europe pour préciser.
Conte : Peter Pan, vous savez le mec qui ne veut pas grandir?
Personnage : Wendy Darling, la seule fille de l'histoire. Malheureusement.
Orientation & Statut : Bisexuelle, elle a tout essayé durant ses voyages. Filles ou garçons, elle s'en moque. Et elle est célibataire, les relations longue ce n'est pas son truc. Pas depuis lui, pas depuis celui qui l'a détruite.
Groupe : Écrivain
Particularité : Aucune si ce n'est qu'elle possède une important quantité d'objets magiques acquis au cours de ses voyages. Et elle possède aussi des armes à feu mais bon, n'est-ce pas dans la nature d'un Américain normal?
Un camp en particulier : Bien ou mal, elle s'en fout éperdument. Elle agit pour elle seule et ne se préoccupe pas des deux camps qui peuvent s'affronter. Le Bien et le Mal n'ont aucun sens pour elle, sauf s'ils peuvent l'aider dans sa quête de vengeance.
Pouvoir(s) : (facultatif)

FEAT Chloé Grace Moretz



Que penses-tu de la politique actuelle des choses ?
Es-tu au moins au courant de ce qui se trame ?

" "La politique actuelle des choses" ? Vous êtes sérieux? Qui parle encore comme ça au vingt et unième siècle? Bon passons. Comment dire... Je me fous de la politique actuelle des choses et je me fous de ce qu'il peut se passer autour de moi. Toutes ces histoires de malédiction, de Méchante Reine et compagnie ne m'intéresse pas. Je ne vis que pour une chose: la vengeance. Mais malheureusement pour moi, je suis bien obligée d'entendre les commérages de bas d'immeuble qui parle de tout ce merdier. Alors oui je suis au courant de ce qu'il se "trame", je suis au courant de bien des choses, mais cela ne m'intéresse pas. Du tout. Alors vos histoires de Reine mégalomane et d'une supposée sauveuse éprise d'un pirate où je ne sais quoi, vous pouvez vous les mettre où je pense.

Je ne suis pas le genre de personne à m'occuper des affaires des autres, sauf si bien sur ces affaires servent mon intérêt personnel. Je mène mon propre combat, ma propre guerre. Si encore toutes ces histoires avaient avoir avec Pan ou sa stupide île. Hors ce n'est pas le cas, pas à ma connaissance du moins. Alors excusez-moi d'en avoir rien à foutre de votre Malédiction et vos histoires d'amour à deux balles. "


Anecdotes & Caractère

✘ Wendy est loin d'être la petite blonde toute mignonne que vous avez à l'esprit. Prenez cette petite blonde et imaginez son total opposé en mille fois pire. Depuis qu'elle a été expulsé de Neverland, elle a perdu sa part d'enfant et a changé du tout au tout. Finit les nœuds dans les cheveux et les robes en soie. Elle est devenue violente, arrogante, diabolique. Elle ne ressent plus aucune émotion, c'est pourquoi elle a abandonné son fils, son sang, sans aucun remord.
✘ Elle n'a aucun pouvoir magique mais possède une importante collection d'objet magique. Elle les a récolté lors de ses nombreux voyages de part et d'autre du Monde des Contes. Lampe à Génie, bague d'invisibilité et bien d'autres. Ce qu'elle ne dit pas c'est qu'elle ne sait pas se servir de plus de la moitié. Elle a un grand pouvoir de dissuasion et de conviction, ce qui lui confère un grand pouvoir malgré tout.
✘ Elle a beaucoup souffert du rejet de Pan. Bien que tout n'était pas rose entre eux, elle pensait pouvoir construire une "famille". Sauf que le principal concerné n'était pas de cet avis. Il l'a expulsé de Neverland dès qu'il a su pour son envie de grandir. Et on ne dirait pas comme ça, mais être exclus de Neverland peut avoir de graves conséquences sur la personne.
✘ Elle n'a peur de rien, rien du tout. Ni le vide, ni le noir, ni les araignées ou autres peurs qu'elle juge trop débile. Au fond, elle prend un malin plaisir à jouer sur les peurs des gens. Elle sait vite les cerner et joue beaucoup sur les mots et la psychologie.
✘ Elle ignore encore qu'elle est la mère du Ténébreux. Ténébreux qui vit en ville, à Storybrooke, sous le nom de Monsieur Gold. Elle l'apprendra bien tôt ou tard mais pour l'instant, elle l'ignore totalement. Elle s'est déjà introduit chez le vieux afin de lui voler quelques affaires et elle s'est même retrouvé au commissariat. Pour le peu qu'elle s'en soucie. Elle est qualifiée de cleptomane mais bon, ce n'est pas une maladie chez elle, juste une habitude.


Pseudo : Eclogia
Prénom : Manon Hihi
Âge : 19 ans  Fans
Loisirs : Lire, écrire, manger, manger, manger, manger, manger et manger
Crédits de la fiche : Tumblr, Bazzart et tout le bordel habituel
Code du règlement : Ok by Emma  Hu Dada
Que penses-tu de NKL ? : Les admins sont des trous du cul  Hihi  Mais je les aime d'amour, comme ce forum  Coeur
Besoin de parrain/marraine ? : No thanks



Dernière édition par Wendy E. Darling le Dim 20 Sep - 20:44, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Wendy Darling ~ I'm not gonna kill you. I'm just gonna hurt you. Really, really bad.   Mar 8 Sep - 0:28

Histoire
Et celui qui a dit « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » mériterait un bon coup de pied au cul.


Second star to the right and straight on till morning
MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES
Vous pensez tous connaitre l’histoire de Wendy Darling, personnage de Peter Pan, le célèbre roman pour enfant. Mais derrière chaque histoire, il y a un côté obscure, le côté que l’on ne raconte pas aux enfants, que l’on embellit de peur qu’ils fassent des cauchemars. Etes-vous surs de vouloir entendre cette histoire bien différente de celle d’origine ? Accrochez-vous.

Tout a commencé en plein cœur des Terres d’Europe, territoire du Grey Cloud. Une riche famille possédait un immense manoir, que bon nombre de personnes enviait. Cette famille ? La famille Darling. Le père était un patron possédant plus de la moitié des entreprises de la contrée. Toujours en déplacement, il était peu présent pour sa femme, Marie, et ses enfants. Wendy, l’ainée, Jean et Michel. Sans figure paternelle, il est évident que les enfants se laissaient aller à des jeux poussant leur imagination à ses limites. Ils s’inventaient des histoires toutes les plus folles les unes que les autres, sous le regard attendri de leur mère qui elle aussi était une éternelle rêveuse. Le père, Mark, n’aimait pas ces histoires et faisait taire les enfants lorsqu’il était présent au domicile familial. Mais vous savez ce que l’on dit, quand le chat n’est pas là, les souris dansent. Ces histoires parlaient de princesses combattant des dragons en armures ou encore de princesses capitaines de navires qui explorent le monde entier. Dans les histoires de la douce et innocente Wendy, rien ne se passait comme l’éternel « Il était une fois… » . Les rôles étaient inversés car plus que quiconque, cette jeune fille croyait au pouvoir des femmes dans ce monde et elle enseignait ceci à ses frères cadets. Ce qu’elle ne savait pas, c’était que chaque soir, quelqu’un écoutait ses histoires, tapit dans l’ombre, il observait et écoutait attentivement. Mais nous ne sommes pas à cette partie de l’histoire, gardons cela pour plus tard. Malgré son imagination débordante, Wendy faisait la fierté de ses parents. Bonne élève à l’école, l’allure d’un ange, son père plaçait beaucoup d’espoir en elle afin qu’elle épouse un riche patron. Il la sortait à toutes les soirées mondaines pour la montrer aux grands de ce monde. A quatorze ans, cette jeune fille était encore une enfant confrontée au monde des adultes. Mais elle, elle s’en moquait de tout ça. Elle ne voulait pas épouser un riche patron pour dépendre de lui, elle ne voulait pas sortir tous les soirs en faisant semblant de rire aux blagues de vieux à moustaches ayant bu trop de champagne. Non, elle ce qu’elle voulait c’était voyager et écrire. Elle voulait vivre des tas d’aventures qu’elle raconterait dans un roman.

Romancière et aventurière, voilà comment elle imaginait son avenir. « Les romanciers n’ont pas leurs places dans ce monde Wendy ! Il serait tant que tu grandisses ! », lui répétait son père. Mais elle ne voulait pas grandir. A quoi bon devenir adulte ? Les adultes sont ennuyants au possible et ne prennent pas le temps de rêver. Ils courent sans arrêt contre le temps sans savoir que le temps gagne toujours, et qu’il les rattrapera tôt ou tard. La jeune fille préférait raconter des histoires à ses frères plutôt que d’aller à ces fichues soirées mondaines où elle s’ennuyait à mourir. Tous les soirs, elle faisait un vœu, assise sur le rebord de sa fenêtre. Dans le ciel sombre de la nuit, il y avait deux étoiles qui brillaient plus que toutes les autres. Tous les soirs elle regardait celle de droite et disait : « Ooh, chère étoile, faites que je ne grandisse jamais. Faites que je ne connaisse jamais la tristesse et l’ennui des adultes ». Il semblerait qu’un soir, son vœu ait été entendu.

C’était une soirée comme les autres. Les enfants jouaient à un jeu de rôle dans leur chambre après une journée passée à l’école, cette corvée. Prison pour l’imagination, les trois Darling détestaient cette bâtisse et la voyait comme une maison de l’horreur. Les filles apprenaient à écrire, à coudre, à bien se tenir en société. « - Voulez-vous du sucre avec votre thé ? – Non, non je vous remercie très chère amie. » Toutes ces politesses exaspéraient Wendy. Elle n’était pas comme les autres filles à se faire deux belles nattes, à marcher droite comme un I, à faire la révérence à tout bout de champs. La jeune blonde marchait toujours la tête dans les nuages, était maladroite comme pas deux et avait bien du mal à dompter ce halo blond présent tout autour de son visage. Sa mère l’aidait, bien évidemment, mais Wendy haïssait ces coiffures, haïssait ces robes avec des volants et par-dessus tout, elle haïssait sa professeur. Grande femme toujours bien droite avec son chignon brun serré au possible. Pas un seul cheveu n’en sortait. Elle méprisait Wendy et était désespérée de son cas. Ce jour-là, cette tyran a surpris la jeune Darling à dessiner sur son cahier de dictée. Et lorsqu’elle lui demanda ce que c’était, la jeune fille a tout simplement répondu que c’était un garçon. Un garçon qui volait. Elle rêvait souvent de lui, elle le voyait au-dessus d’elle en train de la regarder. Enfin tout le monde sait que ce ne sont que des rêves d’enfants, n’est-ce pas ?  A peine étaient-ils sortis de cet endroit maudit appelé « école » que les jeux reprenaient sur les chapeaux de roue sur le chemin menant à la maison. Mais c’était toujours sous l’œil vigilant de Nana, leur chienne-nounou qui s’occupait plus d’eux que leur propre père. Reprenons le cours de l’histoire. Les enfants jouaient donc dans leur chambre. Ils sautaient de lit en lit, brandissaient épées et poignards en plastique afin de simuler un vrai combat de pirates. Puis leur mère, douce et aimante, vint leur dire qu’il était temps d’éteindre les lumières. Les enfants, épuisés par leur jeu, ne bronchèrent pas et s’endormirent comme des bébés.  Vous vous souvenez de ce quelqu’un qui écoutait les histoires ? Il va devenir important à partir de maintenant. Alors que ses frères étaient endormis, Wendy, elle, n’arrivait pas à fermer les yeux. Elle avait été réveillée par un bruit venant de l’ombre près de la fenêtre. Elle se releva afin d’aller voir l’origine de ce bruit et tomba de surprise lorsqu’elle vit un garçon dans la chambre. Le garçon qu’elle voyait en rêve, juste devant elle. Elle resta assise à terre un bon bout de temps avant que le jeune garçon ne l’aide à se relever. Il lui demanda aussitôt la fin de son histoire, interrompue par l’arrivée de la mère des enfants. Wendy, excitée par tout cela, raconta la fin de l’histoire à toute allure en faisant de grands gestes, en marchant et riant tout autour du jeune homme se nommant Peter Pan. S’en suivit une conversation centrée sur le jeune homme, les fées, les pirates et sirènes. Wendy croyait rêver, elle s’est pincée plusieurs fois mais non : tout ceci était bien réel. Elle voulait partir avec lui, elle voulait le suivre jusqu'à son île. Puis l'instant d'après, elle ne voulait plus. Elle était indécise et hésitante, comme toujours. Mais il a suffi de quelques belles paroles de la part du jeune homme pour la convaincre définitivement.  Il lui prit la main et l’aventure pouvait commencer.

Il faut avouer que cette île était spéciale. Bien évidemment elle était belle et elle avait ce côté paradisiaque qui plut de suite à l’innocente Wendy et à ses frères. Avouons-le, il n’y avait pas plus innocente qu’elle. Elle avait ce côté angélique avec ses longs cheveux blonds et ses yeux bleus, elle riait sans cesse, insouciante et libre d’être ce qu’elle voulait, avec qui elle voulait. Voilà ce que représentait Neverland pour elle : la liberté. Plus de soirées mondaines à mourir d’ennui, plus de critiques de la part de son père, plus de longues robes qui grattent. Sur cette île perdue au milieu de nul part, elle pouvait partir à l’aventure, apprendre à tirer à l’arc, à l’arbalète et autres armes. La liberté, quelle douce sensation. Dès qu’elle a posé le pied sur île, elle fut accueillie par les enfants perdus qui firent un cercle autour d’elle en lui posant des tas de questions. Elle a toujours aimé s’occuper des plus jeunes qu’elle, un peu comme une mère. Tous la voyaient comme cela d’ailleurs. Une mère, une maman. Elle leur racontait des histoires, chassait leurs cauchemars la nuit, leur faisait à manger et en échange, ils lui apprenaient à se balancer de liane en liane, à confectionner des armes et autres ustensiles. Mais comme toute maman, elle avait besoin d’un papa et étant le seul « homme » de l’île, Peter fût désigné d’office. Un jeu de rôle s’est donc installé entre les deux jeunes gens qui prenaient leur rôle très à cœur. Trop à cœur, au point qu’ils avaient leur propre chambre rien qu’à eux. Et puis Pan lui faisait découvrir l’île, son île. Il lui montrait des endroits magiques, féeriques, dont lui seul avait connaissance. Voici comment les années se sont passées sur Neverland. Wendy et Peter qui jouaient les époux parfaits, parents d’une famille un peu trop nombreuse. Les balades interminables où ils refaisaient le monde à leur façon. Wendy qui parlait à Pan de sorte à ce qu’il se confie à elle. Et puis plus les années passaient, plus le jeu a gagné en intensité. La jeune blonde était romantique et forcément, elle était tombée amoureuse. Elle est inexorablement et désespérément tombée amoureuse de ce jeune homme qui lui a appris à vivre. Elle s’est donnée à lui un soir, corps et âme,  après une de leur balade. Cela s’est fait naturellement et tendrement, dans l’intimité la plus parfaite.  Entre eux, il y avait une telle confiance qu’on aurait pu croire à un Amour parfait, celui qui fait bouger les montagnes et assèche les océans. Sauf qu’aucun amour n’est parfait et qu’à un moment où un autre, tout dégénère.

Wendy grandissait et elle ne voulait plus de cette vie d’aventures, de vagabondage. Elle voulait avoir une vraie maison, des amis et un travail surtout. Au fil des jours, elle a essayé de convaincre les enfants perdus de partir avec elle, de découvrir une toute autre vie sur le continent. Elle ne voulait pas faire du mal à Peter, elle l’aimait bien trop pour cela. Elle voulait juste le convaincre que la vie était plus belle ailleurs, qu’il ne pouvait pas rester un enfant indéfiniment, qu’il fallait bien qu’il grandisse. Peter lui faisait confiance, mais pas au point de repartir avec elle. Elle a essayé pourtant, de toutes ses forces, mais les garçons sont têtus et n’écoutent personne. Impossible de lui faire entendre raison. Mais ce que la jeune Wendy ne voyait pas, c’était que Peter perdait peu à peu le contrôle de lui-même en même temps qu’il perdait le contrôle des garçons perdus. Et il détestait par-dessous tout perdre le contrôle. Wendy pensait qu’il avait cédé, qu’il allait partir avec eux, les Darling et les Garçons Perdus. Mais elle ne se doutait de rien. Terrible innocente qui allait bientôt être détruite. Wendy et ses frères attendaient patiemment sur la falaise, l’endroit où ils étaient arrivés quelques années auparavant. Ils avaient hâte de revoir leurs parents, de retrouver la chaleur d’une cheminée, et le reste qui composait leur quotidien. Mais Wendy ne voyait pas ce qu’il se passait derrière elle, elle n’a pas vu Peter arriver, elle ne l’a pas brandir son sabre. Elle se retourna pour sourire à ses frères mais ce qu’elle vit la figea sur place. Elle ne pouvait plus bouger. Peter, son Peter, venait de tuer son frère, Jean, en le transperçant de son arme. Elle ne pouvait pas bouger, elle était tétanisée. Elle suivait l’assassin du regard et le vit s’approcher de Michel, le plus jeune de la fratrie. Elle voulait bouger, elle voulait le sauver mais impossible, elle était engourdie par la peur. Elle le vit tomber de la falaise et ne fit rien. Elle commençait seulement à revenir à elle lorsqu’elle vit la tête de Jean rouler à terre. Elle ne pouvait plus respirer, son sang s’était arrêté de circuler, son cœur s’était arrêté de battre. Puis il s’approcha d’elle, le regard assassin, tel un prédateur prêt à bondir sur sa proie. Elle le fixait de ses yeux bleus, tentant de le raisonner par le regard comme elle en avait l'habitude, en vain. Sa gorge était nouée, elle ne pouvait plus parler. Pan se tenait près d’elle, en une seconde elle allait mourir, mourir de l’épée de celui qu’elle aimait. Mais il en fut incapable. Il ne pouvait pas la tuer. Il hurla, il hurla tellement fort que son cri s’est entendu sur toute l’île. La falaise s’écroula et Wendy se retrouva dans les airs, soulevée par l’ombre de Pan qui la ramenait sur le continent, en vie. Elle ne quitta pas Pan des yeux et une fois arrivée sur Terre, elle était complètement seule. Enfin pas entièrement. Elle ne le savait pas encore mais elle portait en elle l’enfant de Pan, la preuve que tout ceci est bien réel. Douloureusement réel.





Histoire
En réalité notre perception est souvent voilée par nos attentes, par nos expériences... Mais une seule chose aveugle la mienne : la vengeance.


V for Vendetta.
MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES
Douleur. Ce sentiment affreux qui vous oppresse, vous compresse, vous étouffe. Vous le ressentez au plus profond de votre corps, tous vos organes vous font souffrir. Vous n’avez plus d’appétit, vous n’avez envie de rien  si ce n’est que mourir. Voilà comment la jeune Wendy se sentait, après que Pan ait tué ses frères avant de l’exclure de Neverland. Une fois arrivée sur le continent, elle n’était qu’un corps, une coquille vide. Elle ne savait même plus où était sa maison, sa famille, son foyer. Elle errait, seule, sans but précis. Elle espérait avoir un souvenir, quelque chose qui lui rappellerait où était sa maison mais non, rien. Ce sont des bonnes sœurs qu’ils l’ont trouvé un matin, alors qu’elle dormait contre un arbre en pleine ville. Elles l’ont bien évidemment emmenée au couvent mais Wendy est devenue folle, elle a complètement disjoncté. Tout se passait bien pourtant au début. Les sœurs la nourrissaient, la logeaient, l’habillaient, elle était traitée en princesse. Elle est devenue folle le jour où les sœurs lui ont affirmé qu’elle était enceinte, qu’elle attendait un bébé. Tout lui est revenu en pleine figure, comme un train lancé à pleine vitesse. Elle s’était dit que tout n’était qu’un rêve, qu’elle allait se réveiller dans son lit avec ses deux frères. Mais non. Ce bébé en elle était la preuve que Pan et son île étaient bien réels. Les sœurs ont eu peur, peur de cette jeune fille venant de nulle part, peur de cette enfant devenue complètement folle. Elles l’ont envoyé à l’asile où elle accoucha cinq mois plus tard. Là aussi la douleur était présente, dans chacune de ses cellules. Puis plus rien. Plus de douleur, plus de souffrance, ses émotions étaient comme éteintes. Dès qu’elle a vu le visage de son enfant, de son fils, elle a eu comme un déclic. Tout en elle s’est éteint, elle ne ressentait plus rien. Juste de la colère. Une colère infinie.

Colère. L’émotion qui va l’habiter pour le restant de sa vie. La nuit où son fils est venu au monde, elle a décidé de s’enfuir avec lui, de fuir cet asile. Elle a pris son bébé alors qu’il dormait puis elle s’est échappée par une fenêtre du toit. Elle a couru toute la nuit, le petit entre ses bras. Elle a rejoint un petit village où elle trouva des vêtements autres que sa blouse d’asile et elle a enfin pu commencer à élaborer son plan pour retrouver celui qui est la cause de tout cela. Pendant les cinq premières années, tout n’était que de la théorie. Elle marchait de village en village avec son fils qu’elle a nommé Rumpelstiltskin. Il a commencé à grandir en voyant sa mère piller des maisons et voler de pauvres villageois. Mais elle voulait recueillir le plus d’informations sur Pan, Neverland ou même encore les fées. On ne peut pas dire qu'elle aimait son fils mais elle ne voulait pas lui faire du mal. Il avait certes certains traits de Pan mais il lui rappelait Michel, son plus jeune frère. Son fils avait la même espièglerie dans son regard, la même innocence qu'avait son frère avant d'être jeté de la falaise. Elle apprit bien des choses à son fils, elle lui a appris à survivre car elle savait qu'un jour ou l'autre, il faudrait qu'elle l'abandonne. Elle savait qu'elle allait devoir s'en séparer mais avant, elle lui apprendrait à survivre dans ce monde de lâches. Enfin, que voulez-vous apprendre à un enfant ? Rumpelsiltskin ne pensait qu'à jouer, qu'à courir après les papillons et autre animal. Mais Wendy lui a appris une chose importante: amadouer les gens. Tandis que le petit faisait son numéro auprès des villageoises attendries, sa mère se faufilait dans les chaumières afin de voler tout ce qu'elle pouvait. Bijoux, économies, nourriture, vêtements, elle ne laissait rien si ce n'est que quelques légumes et les meubles. Une fois qu'elle était sortie, elle sifflait trois coups et le garçonnet s'échappait en courant sous les rires amusés des femmes. Dès qu'il retrouvait sa mère, il lui sautait dessus et lui faisait part de ses exploits. Pour lui tout n'était un jeu, même lorsque sa mère tuait un témoin. Après cinq ans, il était temps de passer à la pratique. Elle ne comptait pas rester indéfiniment avec son fils qui devenait de plus en plus un fardeau pour elle. Il fallait qu'elle avance sans lui. Un beau jour, alors qu’elle venait de piller une énième chaumière, elle se dirigea droit vers l’atelier des tisseuses avec une idée bien précise en tête. Encapuchonnée, vêtue de noir, elle entra dans l’atelier et ordonna aux pauvres femmes de s’occuper de son fils qu’elle ne voulait plus. Elle jeta une bourse de pièces en guise de reconnaissance et repartit. Les tisseuses n’avaient rien pu dire, le garçonnet était perdu et pleurait pour sa mère. Wendy vola un cheval et partit au galop afin de recueillir encore plus d’informations sur Pan. Elle voulait aussi voir de nouveaux horizons, découvrir le monde et ses trésors. Alors elle partit sur le cheval volé sans se retourner, sans rancœur, sans regret ou compassion. Sa nouvelle vie commençait et rien ni personne ne pouvait l’arrêter dans sa quête de vengeance.

Volonté. Wendy pillait de plus en plus de maisons et plus les années passaient, plus les maisons étaient grosses. Et puis il faut dire qu’il n’y a pas un seul territoire qu’elle n’a pas traversé de long en large. Pendant plusieurs années elle a parcouru le monde sans jamais s’attacher à quiconque. Elle volait n'importe qui et tuait ceux qui se trouvaient sur son chemin. Au fil des ans elle s’est faite une véritable collection d’objets magiques, parfois des vrais, parfois des faux. Elle voulait retrouver Pan plus que tout au monde et n’hésitait pas à explorer toutes les pistes possibles et imaginables. Jusqu’à cette année, où elle a tenté le tout pour le tout. Elle est arrivée à une petite contrée, loin de tout. Le château était perdu au milieu d’une immense forêt et il n’avait qu’un seul habitant. Un vieux comte, qui ne pouvait plus marcher. La jeune femme n’a donc eut aucun mal à rentrer à l’intérieur de la bâtisse afin de tuer le maître des lieux. Elle  s‘était toujours dit qu’elle ne voudrait pas rester trop longtemps quelque part mais l’occasion était trop belle, elle ne pouvait pas laisser passer cette chance de devenir ce qu’elle a toujours voulu être : une femme de pouvoir. Elle a fait une sorte de coup d’Etat et il faut dire que les habitants du pays ont très bien accueilli cette blonde pleine d’ambition. Wendy a décidé de se renommer, voulant faire table rase de ce prénom souillé par un garçon trop prétentieux. C’est ainsi qu’elle est devenue la comtesse Elizabeth Báthory ou comme on la connait de nos jours, la Comtesse Sanglante.

Pouvoir. Elle s'est bien vite habituée à son nouveau rôle et Pan passait désormais au second plan. Certes elle ne l'oubliait pas et pensait toujours à sa vengeance mais la vie de château lui plaisait bien. Les villageois ne connaissait pas son passé, ils ne savaient rien d'elle et de ce fait, elle a pu s'inventer une vie afin qu'ils aient une entière confiance en elle. Et cela a fonctionné. Wendy était aimée de tous, les femmes l'enviaient et les hommes la désiraient. Mais aucun d'eux n'a réussi à l'avoir. Elle restait froide et distante envers ceux qui osaient lui faire la cour malgré ce que lui disaient ces conseillers. Ils lui conseillaient d'avoir un mari mais elle les ignorait. Elle savait gérer sa contrée toute seule et n'avait certainement pas besoin d'un homme à ses côtés. Au fond, elle se protégeait pour ne plus avoir affaire à un homme tel que Pan. La jeune femme avaient des servantes avec qui elle s'amusait et cela lui suffisait amplement. Lorsque quelqu'un n'était pas d'accord avec elle et ses actes, elle le tuait sans préavis et le remplaçait dans l'heure qui suivait. Heureusement pour elle, les villageois ne savait rien de tout cela et à l'intérieur du château régnait une atmosphère de terreur qui poussait les serviteurs à se taire. Elle savait se montrer tendre avec les villageois qui venait la voir pour lui demander de l'aide mais une fois les portes du château fermées, elle redevenait la jeune femme froide et cruelle qui rien n'arrête. Il faut avouer que le pouvoir ne faisait qu'amplifier son désir de vengeance, le pouvoir la rendait complètement folle. Plus les mois passaient, plus elle perdait le contrôle d'elle-même. Les villageois ont fini par la craindre et elle aimait ça, elle aimait voir la peur dans leurs yeux lorsqu'elle allait dans les villages afin de choisir de nouvelles servantes, jeune, douce et pure. Elle ne faisait que de s'amuser avec elles et une fois qu'elle avait eu ce qu'elle voulait, elle les renvoyait chez elle non sans menaces ou séquelles physiques. Mais ses victimes n'ont jamais rien dit, elles n'ont jamais rien dit de ce qu'il se passait au sein de ce château.  

Folie. Plus le temps passait, plus Wendy devenait folle. Et ce n’était pas une folie douce et innocente. Non, c'était une folie meurtrière. Elle passait ses journées à imaginer Pan mort, elle imaginait des manières de le tuer, toutes les plus barbares les unes que les autres. Elle a complètement perdu la tête, elle s’est perdue elle-même. Elle grandissait et bien évidemment, elle ne le voulait pas. Elle voulait rester jeune afin d’avoir l’énergie de retrouver Pan. Certes elle n’était alors âgée que d'une trentaine d'années mais pour elle, c’était déjà beaucoup trop. Elle a alors instauré un rituel barbare au sein de son château.  Elle commandait à ses serviteurs d’aller lui chercher de jeunes vierges afin de pouvoir se baigner dans leurs sangs. S'en était terminé du sexe avec elles. Elizabeth avait lu dans un des vieux livres que le sang de vierge permettait de conserver la jeunesse éternelle, voire même de retirer quelques années. Elle a donc tué des centaines de jeunes filles afin de pouvoir se baigner dans leur sang. Tous les soirs, les mêmes cris raisonnaient dans le château, tous les soirs elle regardait ses victimes droit dans les yeux avant de les tuer elle-même avec un poignard que Pan lui avait offert. La folie s’imprégnait de plus en plus dans son esprit et la jeune femme prenait un malin plaisir à torturer ses victimes avant de les tuer. Et aussi étonnant que cela puisse paraître, ce rituel macabre fonctionnait au-delà des attentes. Les mois passaient et Wendy commençait à rajeunir. Elle était redevenue la jeune femme qu'elle était à son arrivée au château. Mais cela la rendait de plus en plus folle et ses serviteurs commençaient à avoir peur d’elle, il ne la voulait plus en tant que comtesse. Un matin, au moment de sortir de son château, elle se retrouva confrontée à une vingtaine de gardes qui avaient bien l'intention de l'arrêter. Mais bien qu'elle méritait la mort sur le champs, ils se sont contentés de l'enfermer dans ses appartements afin de pouvoir la juger avec le nouveau gouvernement. Wendy sourit sournoisement à ses anciens soldats et tandis ses poignets. S'ils croyaient qu'elle allait rester enfermée, ils se trompaient grossièrement. Une nuit, alors qu'elle regardait par la fenêtre en réfléchissant à un plan d'évasion, elle vit une grand nuage de fumée violet au loin. Elle prit cela comme un signe et décida qu'il était tant d'agir. Elle ne savait pas combien de temps elle était restée enfermée dans ses appartements mais s'en était trop. La jeune femme a réussi à sortir par une porte autrefois condamnée, mal condamnée apparemment, et a tué les gardes moitié endormis qui surveillaient sa chambre. Ensuite, elle s’est introduite dans les chambres de ses serviteurs et les a décapités, tous autant qu’ils étaient. Une fois la tâche faite, elle a revêtit les vêtements noirs qu’elle portait à son arrivée et a quitté le château baignant dans le sang de ses habitants. Personne ne l’a vu et personne ne la reverra. Elle avait repris sa véritable identité, Wendy Darling.

Une fois hors de cette contrée qu'elle a dirigé, elle comptait bien savoir ce qu'était ce nuage de fumée violet. Wendy arriva assez rapidement a l'endroit où il était apparu et apprit bien vite que certains ont été l'objet d'une malédiction lancée par une reine ou une sorcière, peu importe, et qu'ils se trouvaient à présent ailleurs. Un autre monde? Elle voulait y aller, elle voulait voir si Pan avait été touché par cette Malédiction. Elle savait qui pouvait l’y emmené, il suffisait juste qu’elle rejoigne Wonderland et qu’elle trouve le lapin blanc. Bien évidemment elle le trouva assez rapidement une fois arrivée dans ce pays étrange et bien évidemment, il lui demanda quelque chose en échange. Elle lui refila une lampe à génie et quelques instants après, le lapin lui ouvrit un portail afin de rejoindre Storybrooke. Elle le traversa et se retrouva dans ce monde sans magie. Après avoir parcouru le monde des contes en long, en large et en travers, sa quête de vengeance pouvait continuer parmi le commun des mortels.





Dernière édition par Wendy E. Darling le Sam 10 Oct - 18:18, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Wendy Darling ~ I'm not gonna kill you. I'm just gonna hurt you. Really, really bad.   Mar 8 Sep - 0:28

Histoire
"Mourir sera une terriblement grande aventure."


A new world to destroy.
STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE
Assise sur une tombe quelconque, la jeune femme fumait tranquillement sa cigarette en repensant à sa vie ici. Sa vie à Storybrooke était plutôt calme comparée à celle qu’elle vivait dans son monde natal. Ici, elle ne peut pas sortir de cette ville et doit se limiter au peu de territoire qui l’entoure. Malheureusement pour elle, elle n’a pas retrouvé Pan dans ce monde, il ne devait donc pas avoir tant d’importance que cela. Elle sourit à cette pensée. Si jamais elle le retrouvait, elle le tuerait sur-le-champ. Ou alors elle le torturerait afin de tester la résistance de son corps. Enfin, il n’est plus le seul victime de sa colère. Tous ceux qui oseront la regarder de travers devront subir sa haine. Elle n’avait pas beaucoup d’ennemis à Storybrooke et vivait sa vie tranquillement. Elle avait des petits boulots par ci, par là et aussi étonnant que cela puisse paraître, elle gagnait bien sa vie. Elle avait réussi à se dégoter un appartement dans le quartier Grimm où elle avait un œil sur tout ce qu’il se passait en ville. Son appartement était bien trop grand pour une seule personne mais elle ne s’en préoccupait pas car elle s’y sentait bien. Elle était devenue l’une des personnes que l’on évite, celle dont on évite le regard et qui peut vous faire pleurer en un regard. Wendy avait un regard méchant, sournois, tous les Enfers y étaient réunis. Elle n’hésitait pas à manipuler les gens afin d’obtenir ce qu’elle voulait. Enfin, il n’y a qu’une seule chose qu’elle n’a pas réussi à avoir : la tête de Pan.

Elle se lève de l’endroit où elle était assise et retourne doucement vers le centre-ville, avec sa capuche sur la tête. Tout le monde baisse les yeux sur son passage et elle se sent assez fière de l’effet qu’elle produit. Lorsqu’un groupe de drogués fait mur devant elle et commence à lui parler, elle relève la tête et les menace de mort si jamais ils ne circulent pas. Ils repartent vers leur squat aussitôt les paroles dites. Une fois rentrée chez elle, Wendy alluma la radio et se mit à écouter les informations locales, histoire de voir si Pan avait pointé le bout de son nez en ville ou si un quelconque phénomène magique avait eu lieu mais non, rien. Elle reprit le livre des archives qu’elle avait volé à la bibliothèque et continua ses recherches. Elle ne recherchait personne en particulier, elle voulait juste voir qui avait été emmené dans ce fichu monde. Au fond, elle cherchait ses parents mais elle se le cachait. Ce qu’elle ne savait pas, c’était que la tombe sur laquelle elle était assise quelques minutes auparavant n’était pas la tombe de n’importe qui. Si elle avait regardé la plaque, elle aurait lu les mots « Marie Angela Annabeth Darling ». Sa mère.

Telle est la véritable histoire de Wendy Elizabeth Darling. Elle est beaucoup moins belle que le conte que vous connaissez, n’est-pas ? Comme quoi, un cœur brisé peut changer une personne. Son cœur n’est plus brisé à présent, il est juste noir car elle ne ressent plus que de la haine. Mais elle compte retrouver celui qui est à l’origine de tout cela, elle compte bien lui faire payer. Elle est tellement aveuglée par la vengeance qu’elle ne voit pas ce qu’il se trame autour d’elle. Qui sait, cela pourrait bien lui coûter la vie.





Dernière édition par Wendy E. Darling le Sam 10 Oct - 18:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Wendy Darling ~ I'm not gonna kill you. I'm just gonna hurt you. Really, really bad.   Mar 8 Sep - 6:26

Wendyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy ! Ma petite Wendy de mon coeur que je rêve aujourd'hui de trucider pour tout le mal que tu m'as fait ! What a Face

Bienvenue à toi et j'ai juste tellement hâte de voir ta fiche ! Il faudra trop que l'on rp quand tu seras validée et tout ! *o*

Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Wendy Darling ~ I'm not gonna kill you. I'm just gonna hurt you. Really, really bad.   Mar 8 Sep - 9:02

Toiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii! Attends c'est toi qui dit ça? Fuck Tu vas me le payer Fuck

Merciiii Groupie ! Et bien évidemment qu'on RP dès que j'ai fini, c'est obligé, tu passeras pas à côté et j'ai hâte Dark Dark Dark Dark
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Wendy Darling ~ I'm not gonna kill you. I'm just gonna hurt you. Really, really bad.   Mar 8 Sep - 12:46

Les mots d'amour fusent entre vous deux c'est chou Potté Vous comptez vous reproduire ou comment ça se passe ? Oups, c'est vrai que c'est déjà fait Hihi Mais bref, toi, oui, oui, toi Venvent Sexe bref, tu m'avais manqué Manante, et bien entendu, super contente de te revoir ici Aless bref, file faire ta fiche et je ne te souhaites pas la bienvenue puisque je sais que ta fiche va être géniale Love Du love sur toi et toute tes générations (enfin pas celle qui a survécu... oh no
Revenir en haut Aller en bas
Devilishly Handsome Pirate
avatar


Messages : 296
Cœurs enchantés : 971


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Wendy Darling ~ I'm not gonna kill you. I'm just gonna hurt you. Really, really bad.   Mar 8 Sep - 14:08

Wendyyyyyyyyy What a Face Bienvenue sur NKL en espérant que tu t'y amuses grave Hihi Bon courage pour ta fiche Razz

_________________
You're so affraid of losing the people that you love that you push them away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
are you insane like me ?

avatar


Messages : 564
Cœurs enchantés : 925
Humeur : Lunatique.


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Wendy Darling ~ I'm not gonna kill you. I'm just gonna hurt you. Really, really bad.   Mar 8 Sep - 15:32

Attends, WHAT ? Les admins sont des trous du cul, ah oui, vraiment ? Connasse va Mdr Mdr Ça y est je t'ai dans le colimateur, ça va péter des bulles je t'avertis ! Pour la peine... pour la peine, je te dis pas bienvenue ! T'façons tu nous stalke depuis assez longtemps avec ta compère, c'est comme si t'étais déjà installée ! Hihi Bon courage pour ta fiche, j'ai hâte de voir cette nouvelle Ventouse Moustache

_________________

Don't be beggin' for your life cause that's a lost cause. High stakes, body armor, suicide boy. There's a time for games and there's a time to kill. Make up your mind baby, cause the time is here. ©️ caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Wendy Darling ~ I'm not gonna kill you. I'm just gonna hurt you. Really, really bad.   Mar 8 Sep - 20:31

Emma: Oui on l'a déjà fait et ça je me suis retrouvée Mère Célibataire, alors merci mais non merci Boude MOI MOI MOIIIII, tu seras moins contente d'avoir ma Wendy sur les pattes Hihi Tu m'as manqué aussi, vile gueuse! Je t'aime, je te Miam miam fort

Hook: Toujours aussi seksyyyy Drague Drague Drague Drague
Merci à toi, je sais déjà que je vais m'amuser Urgh Urgh

Grace: OUAIS DES VRAIS TROU DU CUL Please Please Genre je vous stalke? Tout à fait Hihi Toi aussi je te Miam miam, rejoins moi dans mon lit!
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1012
Cœurs enchantés : 2516


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Wendy Darling ~ I'm not gonna kill you. I'm just gonna hurt you. Really, really bad.   Mar 8 Sep - 20:34

Bienvenue à toi petite Wendy et que du courage pour ta fiche.

Je te plain déjà d’avoir à faire à un Peter Pan pareil >.> (huhu)

_________________
Je n’ai eu que mensonges et enclaves. J’aurais du être une princesse et désormais c’est ainsi qu’on me traitera. Trop blessée, il est parfois difficile d’être sincère avec ses propres sentiments, même face à son enfant. ▵ ©️endlesslove.
“ i love you mom. ” ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Wendy Darling ~ I'm not gonna kill you. I'm just gonna hurt you. Really, really bad.   Mer 9 Sep - 8:59

Oooooooooh merci tout plein Potté Potté
J'ai pas une vie facile, on fait tous des erreurs...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Wendy Darling ~ I'm not gonna kill you. I'm just gonna hurt you. Really, really bad.   Mer 23 Sep - 11:23

Superbe histoire, mère indigne.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wendy Darling ~ I'm not gonna kill you. I'm just gonna hurt you. Really, really bad.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wendy Darling ~ I'm not gonna kill you. I'm just gonna hurt you. Really, really bad.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Wendy Darling ~ Don't be afraid, I promise I won't bite.
» [Shop] Cute Can Kill (It)
» Darling de Famosa
» Wendy s'en va... Pour un temps seulement :D
» [Shop] Spank!, Spank me!, Monasca Banana & Ticket to Darling (jap)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Broyer les vieux papiers :: Faire le tri sélectif :: Fiches de présentation-
Sauter vers: