AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aurore - La princesse narcoleptique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 1012
Cœurs enchantés : 2516


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Aurore - La princesse narcoleptique   Lun 7 Sep - 22:01


Briar-Rose Woods
« Ca ne se passera plus comme ça ! 16 ans qu’on me fait croire que je n’étais qu’une fille de domestique, alors que je suis une princesse ! Ce n’est que ça, ah bah oui. Juste une fille unique de parents royaux. Et quand enfin je l’apprends, je suis condamnée à ronfler pendant un siècle. Il va falloir arrêter de me prendre pour une idiote… On se demande d’où me venait mon obsession pour être la fille parfaite élue Reine du lycée.»



Nom, Prénom(s) : Briar-Rose Woods / Aurore 
Âge : 23 ans.
Date & Lieu de naissance : Il y entre 16 et 30 printemps. Elle dormait, elle a perdu le compte. Briar-Rose Woods aurait été conçue il y a 23 ans, toujours au printemps, à Storybrooke.
Conte : Sleeping Beauty
Personnage : Aurore
Orientation & Statut : Heterosexuelle et Célibataire.
Groupe : Le dramaturge
Un camp en particulier :  /
Catégories : Combattant/Sorcier
Capacités/Pouvoirs :
- Charme : Elle a reçu des dons de la part des fées comme la beauté, la grâce, et une voix mélodieuse quand elle chante. Elle peut alors charmer, perturber voire persuader les gens face à ses charmes.
- Armure de ronce : Elle peut s’entourer d’une armure de ronce qui la rend invulnérable pendant un temps limité. Elle est assoupie à cet instant, donc ne peut pas bouger (ni frapper, ni fuir).
- Repos curatif : Elle peut s’endormir pendant un tour et soigner ses blessures.
+ Savoir en poison : Petite déjà, dans le château de campagne, elle partait en vadrouille et ses marraines (les fées) lui ont appris par de mauvaises expériences vécus les plantes vénéneuses à éviter. A ce jour, elle a poussé plus loin ses connaissances et peut confectionner des poisons.

Armes/Objets Magiques : Elle porte à son poignet gauche un bracelet breloque aux premiers abords, mais les breloques sont des petites fioles contenant divers poisons. Elle peut ainsi les verser discrètement dans un verre ou à même la peau et pour peaufiner cet arme passive, elle est munie d’une tige creuse de plume très affûté qui permet d’absorber et de se déverser une fois planté dans la peau. Elle n’est pas plus grosse qu’une aiguille de canevas.
Pour objet magique, elle a hérité d’un médaillon où est enfermé un peu de poussière de fée, la même que celles de ses marraines qui l’ont sauvé de la mort. Un présent de ses dernières qui lui offre une certaine défense face à la magie. C’était son cadeau pour ses 16 ans.

Holland Roden


Que penses-tu de la politique actuelle des choses ?
Es-tu au moins au courant de ce qui se trame ?
Ce n’est pas que Briar-Rose ou même la Aurore en elle s’en fout de ce qui passe, mais elle n’a pas le temps d’y penser.
Déjà la malédiction la coincée là dans un monde bien plus dur (et tellement pas à la fois) de ce monde dit « réel ». Mais ce n’est pas son monde réel à elle. En plus de ça, elle a un enfant à charge. Elle pensait déjà que c’était compliquée, elle avait bien autre chose à penser.

Sinon, elle ignore plutôt ce qui se passe. Il est vrai qu’elle a l’impression qu’il y a quelque chose de changer à Storybrooke, mais elle met plutôt ça sur le dos de ces gens « réels » qui ont débarqué dans leur ville.


Anecdotes & Caractère

Fière, elle se dit elle même magnifique, coquette, hypocrite et franche tout dépend de ses humeurs, dédaigneuse, moqueuse, envieuse, mauvaise, médisante, taquine, exigeante, difficile, capricieuse, impulsive, ironique, sarcastique, a le sens du détail, une morosité qu’elle cache derrière la façade d’une belle fille sûre d’elle et riche.

Elle a des coups de barre, à un tel point qu’on pourrait dire qu’elle frôle la narcoleptie. Quand la fatigue la guête, elle peut s’endormir rapidement et n’importe où. Il lui arrive même parfois de tomber littéralement de sommeil. Elle doit dormir presque 18h par jour. Elle fait un régime à base de redbull, thé, café et tout autre excitant pour essayer de tenir. Et quand elle se pique ou se fait piqué par quoique ce soit, elle s’écroule sur le champs et s’endort. – Elle a accouchée peu de temps après la levée de la malédiction et elle ne sait pas d’où vient son enfant. Grande fan de Star Wars elle l’a appelé Annakin en hommage. L’enfant qui comme le sien est venu au monde comme par miracle. – Elle ne supporte pas le mauvais goût et l’odeur de choux cuit. – Elle a une phobie des aiguilles. – Elle adore marcher pieds nus dans l’herbe. – On peut facilement l’acheter avec des compliments, des choses de valeurs (des bijoux quoi !) et de la chantilly. – Elle est beaucoup plus intelligente qu’elle en a l’air, mais préfère le cachée derrière l’image de la belle plante idiote comme tout le monde à l’air de l’avoir. Si elle se mets du vernis en cours, ce n’est pas qu’elle pense qu’à sa beauté (même si un peu quand même) mais parce qu’elle s’ennuie. – Elle paie une baby-siter pour son fils. Faudrait pas qu’elle s’empêche de vivre sa jeunesse non plus. – Comme c’était une princesse, enfin elle est une princesse dans son ancien monde, elle veut qu’on la traite comme tel. – Il faut se méfier, ce n’est pas une vraie fille, ni même une vraie princesse. Elle peut-être rustre, avoir des paroles châtiées, agir comme un « garçon » mais alors surtout, elle peut parfois tellement s’emportée qu’elle n’hésite pas à en venir aux mains que ce soit homme ou femme. – Elle travaille pour gagner des sous dans le simple plaisir d’en dépenser deux fois plus.




Pseudo : Kiwi, VAEL <3
Prénom :
Âge : 25
Loisirs : J’aurais bien dis passer du temps avec les enfants, mais ça c’était avant.
Crédits de la fiche : bazzart et tumblr
Code du règlement : Darkness in your soul
Que penses-tu de NKL ? : On m’a fait mariner, j’espère que j’en aurais eu pour mon temps et mon argent ! è-é Attention je vous attends au quart de tour.
Besoin de parrain/marraine ? : Je sais que je devrais dire : « mais si » mais non xD Merci beaucoup <3


_________________
Je n’ai eu que mensonges et enclaves. J’aurais du être une princesse et désormais c’est ainsi qu’on me traitera. Trop blessée, il est parfois difficile d’être sincère avec ses propres sentiments, même face à son enfant. ▵ ©endlesslove.
“ i love you mom. ” ▵


Dernière édition par Briar-Rose Woods le Mer 30 Mar - 21:51, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1012
Cœurs enchantés : 2516


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Aurore - La princesse narcoleptique   Lun 7 Sep - 22:13

Histoire
« CA NE SE PASSERA PLUS COMME ÇA ! 16 ANS QU’ON ME FAIT CROIRE QUE JE N’ÉTAIS QU’UNE FILLE DE DOMESTIQUE, ALORS QUE JE SUIS UNE PRINCESSE ! CE N’EST QUE ÇA, AH BAH OUI. JUSTE UNE FILLE UNIQUE DE PARENTS ROYAUX. ET QUAND ENFIN JE L’APPRENDS, JE SUIS CONDAMNÉE À RONFLER PENDANT UN SIÈCLE. IL VA FALLOIR ARRÊTER DE ME PRENDRE POUR UNE IDIOTE… ON SE DEMANDE D’OÙ ME VENAIT MON OBSESSION POUR ÊTRE LA FILLE PARFAITE ÉLUE REINE DU LYCÉE.»


Sleeping Beauty
MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES
Il était une fois, dans un pays fort lointain, un Roi et une Reine en quête d’un enfant inespérée. Les années passèrent et les tentatives se multiplièrent sans que jamais la Reine ne féconde. Le Roi était parti chercher toutes les eaux miraculeuses, aliments ou concoctions possible dans le monde. Puis un jour, le ventre de la Reine se mit à enfler. Le prodige grandissait en elle.

Peu de jour après sa naissance. Un banquet fut organiser pour le baptême de leur première née Aurore. Ils y convièrent toutes les Fées aux alentours dans le pays. Elles furent sept à répondre. Enfin se présenta une huitième sorcière. Elle était bien plus vieille que les autres et la plus puissante. Ignorants qu’elle vivait encore tant son absence fut longue, les seigneurs se sentir bien démuni. Ils firent rapidement installé un couvert pour cette fée oubliée. Sauf que pour continuer de froisser cette respectable fée, elle n’eut pas le droit aux beaux coffret de couvert en or et pierre précieuses. Ces présents n’avaient été préparé que pour les sept fées invités. La vénérable ne dit rien, mais son regard en avait dit long. Après le repas, les fées passèrent les unes après les autres auprès du berceau pour venir offrir des dons à cet enfant tant espérée.
La première, la plus jeune offrit à Aurore la beauté.
La deuxième, la gentillesse et la bonté d’un ange.
La troisième, une grâce admirable dans tout ses gestes.
La quatrième, de pouvoir danser avec perfection.
La cinquième, une voix mélodieuse pour chanter comme un rossignol.
La sixième, de jouer de n’importe quel instrument avec prouesse.
C’est alors que la huitième fée, désirant faire payer l’affront de la famille royale, elle s’imposa  devant le berceau et condamna Aurore à mourrir à l’aube de ses seize ans lorsque du bout de son doigt, elle touchera la pointe d’une quenouille. Le Roi et la Reine s’étaient mis à genoux pour la supplier de retirer cette malédiction. Ils n’avaient pas le coeur de voir leur fille grandir et attendre sa mort bien trop rapide. La vieille fée n’en avait cure, trop aveuglé par sa fierté. Mais la septième fée qui avait eu bien des soupçons à propos de cette dernière avait pris soin de déposer une poudre de fée qui la protégerait. Elle n’eut pas tant de pouvoir que sa comparse pour annuler le mauvais sort, et atténua l’effroyable grâce au dernier don. Ce ne serait pas la mort qui emporterait Aurore, mais un sommeil d’une centaine d’année, réveillée par le baiser d’un prince.

Dès le lendemain, le Roi avec une prévention affolante, fit détruire tous les rouets et en interdit l’utilisation sous peine de mort. Aurore fut emmenée dans un petit château de plaisance du Roi et la Reine, élevée comme fille de domestique par quelques fées qui acceptèrent de veiller sur elle. Jusqu’à ses seize printemps elle grandit dans cette demeure, ignorant sa réelle identité, sans même se demander pourquoi elle devait lire, se divertir et apprendre comme une grande dame.

Puis à l’arrivée de sa seizième année, elle sure baladait comme souvent dans le petit château de plaisance. Au grenier, montée avec une dévorante curiosité elle tomba sur un rouet. Elle n’avait jamais entendu parler de cette grande loi qui en interdisait l’utilisation, cloitré dans cette demeure de campagne, n’ayant jamais vu depuis l’enfance cet outil. Aurore se piqua le doigt avec le fuseau et s’écroula devant l’arme à laquelle on l’avait tant protéger qu’elle ignorait le visage du mal. Les fées ramenèrent une princesse endormie, bien honteuses.

Aurore fut amenée dans la chambre la plus haute du château. Elle fut fleurie, et le lit couvert de draps de soie, parée de magnifique vêtement et coiffée de sa couronne d’or et d’émeraude. La fée qui avait sauvé la princesse de la mort en la faisant dormir cent ans, décida de préparer le réveil de la princesse. Le Roi et la Reine partirent, mais tout les domestiques furent endormi cent ans avec la princesse. Ils seraient là à son réveil pour l’accueillir. Tout le château fut plongé dans un profond sommeil.

Quelques années plus tard, un prince passa non loin du château abandonnée. Les histoires de la princesse endormi vint à ses oreilles et il s’osa de s’aventurer dans son imprenable demeure motivé par des flatteries égocentriques. Les ronces s’ouvrirent devant lui. Deux enfants princiers oubliés se retrouvaient. Il n’y avait qu’un ignoré qui pouvait retrouver celle qu’on ignore en la cachant derrière des ronces.

Frappé par sa beauté, il ne put résister à ses pulsions et se laissa aller à quelques plaisirs avec l’endormie. Il finit par l’embrasser et elle s’éveilla, fronçant les sourcils, gigotant le nez pour décoincé les traits de son visage trop longtemps figés. Enfin ses yeux d’un verts émeraudes purent s’offrir à son prince. Elle disparut subitement, laissant un prince interdit et frustré.




Insatiable instatisfaite.
STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE
Au café, elle s’affairait devant un miroir de poche pour appliquer son rouge. Elle vérifia son maquillage, son grain de peau et un dernier coup de mains dans les cheveux pour gonfler sa crinière. Elle soupira quand elle se trouva parfaite. Une amie avec elle la regarda incrédule, la mâchoire pendante. Ce fut pire quand le serveur arriva et que la demoiselle battait des cils, doigts perdus dans ses cheveux magnifiques et bouche qui ne demandait qu’à le dévorer de la tête aux pieds. Aurore était là en pleine de charme si naturel et superficiel que c’en était agaçant. Sans parler qu’elle était parfois d’une exigence si coriace, qu’on avait de la peine pour ses prétendants. Mais si on regardait plus particulièrement, on pouvait voir que les princes charmants étaient de moins en moins nombreux.

La demoiselle revoyait souvent ce dernier souvenir qui lui restait de son ancienne vie. Le visage de cet homme, avec un sourire et ce regard bienveillant, venant la sortir de son sommeil. C’est comme l’avoir vu au beau milieu d’un rêve… Elle ne sait qui il est réellement, ni même qu’il est réel. Mais cet image de cet homme la sortant de la torpeur par un baiser aussi doux qu’il donnait l’impression de sortir d’un nuage. C’était comme une prédiction. De l’extérieur, on pourrait croire qu’elle veut simplement les collectionner, mais c’est bien plus subtile que ça. Il y avait un homme en ce monde qui lui était destiné. Elle s’est obsédée à le trouver, mais elle se retrouve inlassablement déçue. Elle ne perds pas espoir, et s’arme de toujours plus d’entrain pour trouver des candidats. Bien sûr, c’est son secret à elle, son jardin secret et elle ne le partage pas. On peut le deviner, mais elle préfère se cacher derrière son image de pimbêche croqueuse d’homme.



Et là, c’est le drame
STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE
Assise derrière son pupitre, elle tapotait son crayon sur la table, se demandant depuis quand elle n’écoutait pas le cour. Elle soupira et essaya de se rassembler pour se concentrer sur le cours. Quelques secondes d’attention aux paroles du professeur pour se rendre compte à quel point ce fut passionnant. Elle préféra quand même porter son regard sur les vêtements bas de gamme de son voisin de rangé. Il y avait une tâche sur le bas de son t-shirt, qui en plus de ne pas être identifiable, devait être là depuis des lustres. On aurait presque dit que c’était un effet imprimer au tissu. Elle grimaça de face à tant de mauvais goût et de laissé allé.
« Tu manges à la cafet avec moi entre ton module d’histoire et d’art contemporain ?
_Non, je me suis fait une gamelle avec les reste d’hier. »

C’en fut trop pour elle. Elle roula des yeux devant tant de misère. Mais qu’avait-elle fait pour mériter ça ? Elle laissa lourdement sa tête tomber dans ses mains, poussant un soupir de désespoir, plusieurs élèves s’étaient tourné vers elle pour lui jeter un regard incrédule.


Issue d’une famille riche, bien sûr qu’elle était promis à de grande études dans l’université privée et hors de prix. Mais avec sa manie de s’endormir rapidement et n’importe tout, à n’importe quel moment, lui avait donné du retard en cours. Et encore, elle arrivait à gérer, mais avec Anakin en route alors qu’elle ne l’avait pas prévu, il lui était trop difficile de contrôler ses envies insatiable de dormir. Puis aller faire des devoirs quand cet enfant à trouver intéressant de brailler à longueur de temps. A son grand damne, elle s’est retrouvée dans le public et y restera coincée.





_________________
Je n’ai eu que mensonges et enclaves. J’aurais du être une princesse et désormais c’est ainsi qu’on me traitera. Trop blessée, il est parfois difficile d’être sincère avec ses propres sentiments, même face à son enfant. ▵ ©endlesslove.
“ i love you mom. ” ▵


Dernière édition par Briar-Rose Woods le Mar 26 Jan - 21:10, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1012
Cœurs enchantés : 2516


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Aurore - La princesse narcoleptique   Lun 7 Sep - 22:13

Histoire
« CA NE SE PASSERA PLUS COMME ÇA ! 16 ANS QU’ON ME FAIT CROIRE QUE JE N’ÉTAIS QU’UNE FILLE DE DOMESTIQUE, ALORS QUE JE SUIS UNE PRINCESSE ! CE N’EST QUE ÇA, AH BAH OUI. JUSTE UNE FILLE UNIQUE DE PARENTS ROYAUX. ET QUAND ENFIN JE L’APPRENDS, JE SUIS CONDAMNÉE À RONFLER PENDANT UN SIÈCLE. IL VA FALLOIR ARRÊTER DE ME PRENDRE POUR UNE IDIOTE… ON SE DEMANDE D’OÙ ME VENAIT MON OBSESSION POUR ÊTRE LA FILLE PARFAITE ÉLUE REINE DU LYCÉE.»

Quoi ? Ah oui, je suis enceinte !
STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE
Les gouttes tombaient dans un rythme régulier dans le petit flacon qui précédait le tube de sa perfusion. Elle s’était levée ce matin, comme tout les jours pour prendre son petit déjeuner. Il était 16h. Aurore passait ses journées à dormir depuis que la malédiction fut révélée et presque levée. Oui presque, elle était toujours coincé là, encore coincée dans ses remords. Elle était une princesse qu’on a prit pour une sotte pendant seize ans (elle ne le répètera jamais assez). Elle n’eut même pas le temps de se verser un café qu’elle s’était écroulée sur le carrelage légèrement orangé de la cuisine. Elle se réveilla aux urgences. Il lui restait le sparadrap irritant sur le dos de la main, témoin de prise de sang. Elle était en « observation ». Elle cogitait sur ce que voulait réellement dire « observation » dans le jargon médical : finalement elle était en « observation » mais rare étaient les personnes qui l’observait en faite. Enfin le médecin entra comme pour contre-argumenter ses reflétions.
« Madame, tout va bien. Vos analyses n’ont rien d’alarmantes et ne montre aucun signe de problème de santé. Je vous passe les détails, vous risqueriez de vous y perdre, ajouta l’homme encore plus arrogant qu’elle, avec un léger rire.
_D’accord ? C’est la fatigue ?
_Oui, mais pas seulement. Comment vous dire. Est-ce que vous voyez quelqu’un en ce moment.
_Vous me draguer ? J’hallucine ou vous me draguer ?
_Non. Du tout. Vous. Vous êtes enceinte, cherchait-il la meilleure façon de le dire, sans savoir ce que cette annonce pouvait entrainer comme réaction. Il avait été informé, et comme elle, avait été secoué par que la mémoire leur était revenu à tous.
_Pardon ?! »

« Je ne comprends pas… » fit-elle dans une murmure.

Aurore resta figée la bouche entrouverte puis fini par regarder son ventre et se rappeler les dernières images de ses souvenirs. Son esprit partait dans tout les sens et comme si elle cherchait en vain à comprendre, ses yeux avaient l’air de sauter d’un événement à l’autre. Elle fouillait sa mémoire afin de trouver une réponse à une seule question : « comment ? de qui ? ». Ne trouvant toujours rien, finalement son raisonnement abouti avec : « Mais pourquoi ? Je n’avais même pas encore conscience de la réalité d’un enfant. Je suis qu’une enfant… ». Se murant dans le silence de ses pensées, le médecin se racla la gorge.
« Ecoutez… On va vous garder pour la nuit, vos parents sont prévenus. Et un psychologue passera vous voir, si jamais vous avez envie de parler. D’accord ? »


Le psychologue devint un psychiatre. Par fierté, elle resta muette les premiers jours. Encore un psychologue est un ami qui vous écoute et prend un recul sur vous, mais un psychiatre c’était celui qui tatouait « folle » sur votre front. Puis elle éclata et lui révéla absolument toutes les angoisses qui la rongeait et qui elle était. Même ce docteur connaissait sa véritable histoire et face à cette personne qui voulait simplement respirer la joie, accrochée à l’espoir d’accéder au bonheur, il n’eut pas le courage de le lui dire, ni même l’amener à découvrir les réponses à ses questions. Pas pour l’instant, elle n’était pas prête. On l’aida simplement à tempérer chimiquement ses humeurs pour qu’elle continue de se bercer des vagues illusoires et candides d’un monde merveilleux, qu’elle puisse lentement amarrer au port de la réalité.




Titre
STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE
< Dans le salon, elle était assise sur le canapé, les yeux qui s’étaient perdus depuis déjà des heures. Face à elle sur la table basse, le landau en osier couvert de dentelle anglaise était secoué par les trémulations de l’enfant tant il pleurait avec force. Soudain, une main chaude et chaleureuse la fit sursauter. C’était sa mère. Elle prit l’enfant dans les bras et aussitôt le calme régnait à nouveau dans la maison. Aurore sentit les larmes de rage lui monter aux yeux. Elle avait tout essayer et Anakin n’avait pas voulut une seule fois lui laisser l’espoir d’avoir su répondre à ses besoins. Elle courut se réfugier dans le jardin d’hiver qui était sûrement le plus bel endroit de la maison. Dans son petit cocon où elle aimait rêver en lisant ses romans, elle pleura.

Plus tard, la mère fit grincer la porte du jardin d’hiver en la poussant. C’était une pièce assez grande pour deux rocking-chairs et un fauteuil autour d’une table basse, ainsi qu’une console soutenant des pots de fleurs. Aurore se berçait de la pointe de son pieds, lessivée. Sa mère s’installa sur le fauteuil a côté d’elle et tapota sa main qui reposait sur l’accoudoir. Sa fille tourna la tête vers elle et lui offrit un sourire las. Elle soupira en regardant à nouveau droit devant elle, les yeux perdu sur un des carreaux de fenêtre orangé, encombré des feuilles de fleurs suspendues.
« Je suis une mauvaise mère…
_Es-tu une mère déjà ? lui demanda la femme à ses côtés.
_C’est méchant… Ah ? Attend. Je vois ce que tu veux dire, fit Aurore pensive. Je ne pense pas en être une. Je… Je l’aime fort maman, mais… J’y arrive pas. C’est trop tôt. Je suis pas prête. Je ne l’étais pas et je ne le suis toujours pas. Est-ce que je le serais ? »
Sa mère lui tapota à nouveau la main en haussant légèrement les épaules. Bien sûr qu’elle le serait, mais peut-être trop tard. Ou trop tôt.
« Laisse le Temps répondre à tes questions. »



Titre
MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES - MONDE DES CONTES
« Grrr ! » s’exclama t-elle avant de soupirer de fatigue. La demoiselle se laissa lourdement tomber dans le canapé, jurant avec la délicatesse que sa coquetterie inspirait. Les yeux clos, se massant les tempes, elle avait les traits tiré et son chignon était aussi fatiguée que sa propriétaire, ne tenant que par magie au dessus de son crâne.
« Il s’est enfin endormi, la galère. C’est pas normal ! J’essaie toujours de comprendre sa présence. J’ai même pas fini mes études, je me retrouve dans une fac pourri et je dois m’occuper de lui ? Dans quel but dois-je autant en payer le prix. Si ça m’est déjà arrivée et je ne m’en rappelle pas. Soit j’ai hâte d’être récompensée.
_Tu t’es pas dis que c’était parce que tu étais trop jolie ? lui répliqua son amie, se penchant pour attraper un livre qui reposait sur la table basse.
_Oh, t’es trop mignonne, miaula Aurore, mais non, c’est pas ça, ma beauté est naturelle, ce n’est pas un miracle » finit-elle en jouant parfaitement son rôle, munie de cette expression ahuri face à la stupidité de sa réflexion.
L’amie soupira et lisait la table des matières. Aurore lui expliquait qu’elle avait ce recueil de conte pour le lire à son enfant, soit disant c’était très bon pour eux et leur éducation. Ce qui pour elle était assez perturbant, venant elle même d’un conte  de fée.
« Hey ! Il y a ton histoire !
_Hey, y’a mon histoire, dit-elle aussi amusée que son amie. Y’a mon histoire !!! répétait-elle comme si une idée venait d’illuminer son esprit. Elle lui arracha la livre.
_Y’a ton histoire ! affirma à son tour son amie, mais avec un air plus grave, plaquant ses mains sur la couverture pour qu’elle ne puisse pas l’ouvrir. Tu sais, il y a des choses que tu ne devrais peut-être pas apprendre comme ça, en pleine après-midi, alors que le hasard t’as rappelé que-
_ J’avais une vie et qu’il y a les réponses aux questions que je me pose et qui risque de donner un sens à la vie, la coupa Aurore, le regard perdu.
_Mais après tu peux très bien le prendre… retira t-elle doucement ses mains du livres.
_Mais que je peux surtout mal encaisser, ajouta Aurore, les mains serrées sur l’ouvrage. Si je n’arrive pas à l’avaler, est-ce que je m’en sortirai ? »
Le regard de son ami en dit long. Elle se leva comme dépossédée et rangea le livre dans sa bibliothèque.


Depuis qu’elle a décidé d’appeler son fils Anakin, personne n’eut le courage de lui faire lire son histoire, ayant opté pour une naissance « miraculeuse ». Si elle savait d’où venait son enfant, on craint qu’elle recevrait un choc qui pourrait être irréversible. Elle même sait que ce qu’elle pourrait faire sûrement des découvertes dangereuses. Elle est parfois tentée, mais ses mécanismes de défense sont si forts que toute les curiosités peuvent la faire capituler sauf celle-ci. Elle pense qu’il y a des choses qu’il vaut mieux ne pas savoir. Il lui arrivait de le prendre dans les mains, de le soupeser, de s’imaginer tout les scénarios possibles en s’arrêtant qu’à la couverture. Elle ne l’a jamais ouvert.




La pire angoisse c’est de savoir...
STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE - STORYBROOKE
« Il était une fois, une petite princesse, si belle et parfaite comme toutes. Mais ! Aucune princesse belle et parfaite ne peut exister sans un malheur qui s’abat sur elle. Pour Aurore, ce fut en premier d’être une domestique qui passait son temps à marcher pieds nus dans l’herbe et parle avec des animaux… Après lui avoir longuement mentit et qu’on lui annonce qu’elle est enfaite une princesse, condamnée par une grande sorcière. Donc pendant de longues années, elle a rêvé d’une vie meilleure en vivant dans la misère. Après elle touche un fuseau et elle s’endort. Puis il y a ce prince, cet homme merveilleux qui entre dans sa chambre et … »
Elle s’arrêta de lire, laissant courir ses yeux sur l’illustration d’un prince penchée sur la Belle aux bois dormant. Elle caressait les lignes du bout des doigts sur l’autre page. Elle n’arrivait pas à lire la suite. Elle claqua de nouveau le livre.
« Il doit finir par la sortir de son sommeil… Enfin je crois. »
Annakin gigota dans son berceau, les yeux clos.
« Et toi qui es-tu ? D’où tu viens bordel ? Il y a t-il une raison importante à ta présence ? Tu vas t’être prendre maman pour une folle, mais je pense que tu es la clé d’une peur profonde qui me ronge mon chéri… »
Elle se pencha pour lui embrasser le front et caresser ses cheveux, souriante.
« Je t’aime même si t’es un peu inquiétant comme Anakin Skylwaker ».



_________________
Je n’ai eu que mensonges et enclaves. J’aurais du être une princesse et désormais c’est ainsi qu’on me traitera. Trop blessée, il est parfois difficile d’être sincère avec ses propres sentiments, même face à son enfant. ▵ ©endlesslove.
“ i love you mom. ” ▵


Dernière édition par Briar-Rose Woods le Jeu 10 Sep - 19:17, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Aurore - La princesse narcoleptique   Lun 7 Sep - 22:18

Salut toi What a Face Excellent choix de perso **
Vus que le bouton réponse bug, je viens ici pour te donner le bout de ma fiche (long bout) qui traite de Aurore et compagnie. Je te laisse le lire et si jamais y'a un truc qui va pas on pourra en parler quand le soucis de réponse sera réglé *w*

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Devilishly Handsome Pirate
avatar


Messages : 296
Cœurs enchantés : 971


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Aurore - La princesse narcoleptique   Lun 7 Sep - 22:23

Aurore Potté Bienvenue sur NKL, j'espère que tu te plaira ici Please Bon courage pour ta fiche Drague

_________________
You're so affraid of losing the people that you love that you push them away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
are you insane like me ?

avatar


Messages : 564
Cœurs enchantés : 925
Humeur : Lunatique.


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Aurore - La princesse narcoleptique   Lun 7 Sep - 22:36

Coucou mon gland Nik Nik
Finis moi cette fiche, toi aussi, j'ai hâte de voir ce que tu vas nous faire ! Moustache
Bon courage d'ailleurs pour la rédaction Tongue Tongue Tongue

_________________

Don't be beggin' for your life cause that's a lost cause. High stakes, body armor, suicide boy. There's a time for games and there's a time to kill. Make up your mind baby, cause the time is here. © caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1012
Cœurs enchantés : 2516


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Aurore - La princesse narcoleptique   Lun 7 Sep - 22:37

Putain, à peine arrivée et tu me files un vieux surnom ! ><

Sinon merci à tous pour l’acceuil.

Maléfique : t’inquiète je zieuter ton bout. Si mon mac me le permet. xD

_________________
Je n’ai eu que mensonges et enclaves. J’aurais du être une princesse et désormais c’est ainsi qu’on me traitera. Trop blessée, il est parfois difficile d’être sincère avec ses propres sentiments, même face à son enfant. ▵ ©endlesslove.
“ i love you mom. ” ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Aurore - La princesse narcoleptique   Lun 7 Sep - 22:41

Briaaaaaaaaar ! Ma vilaine, viens que je te fouette ! Bref, dépêche toi de finir ta fiche qu'on puisse lancer le groupe d'étude Pan bref, plein de bisous ma poulette !!!
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1012
Cœurs enchantés : 2516


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Aurore - La princesse narcoleptique   Mar 8 Sep - 6:11

Merci plein d’amour <3

_________________
Je n’ai eu que mensonges et enclaves. J’aurais du être une princesse et désormais c’est ainsi qu’on me traitera. Trop blessée, il est parfois difficile d’être sincère avec ses propres sentiments, même face à son enfant. ▵ ©endlesslove.
“ i love you mom. ” ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Aurore - La princesse narcoleptique   Mar 8 Sep - 6:34

Bouh ! ai-je vraiment besoin de te dire bienvenue ? Pas comme si nous n'étions pas dans la même maison et que je t'avais déjà dit tout ce que j'en pense XD

En tout cas bon courage !
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1012
Cœurs enchantés : 2516


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Aurore - La princesse narcoleptique   Mar 8 Sep - 7:09

Tes bienvenues me font toujours plaisir, même si tu me vois tout les matins <3
Marchi Please

_________________
Je n’ai eu que mensonges et enclaves. J’aurais du être une princesse et désormais c’est ainsi qu’on me traitera. Trop blessée, il est parfois difficile d’être sincère avec ses propres sentiments, même face à son enfant. ▵ ©endlesslove.
“ i love you mom. ” ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
are you insane like me ?

avatar


Messages : 564
Cœurs enchantés : 925
Humeur : Lunatique.


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: Aurore - La princesse narcoleptique   Jeu 10 Sep - 23:48



Congratulation !!!
Fait péter les glands, Aurore !
Je kiffe toujours autant tes fiches, toi (et je te dis, le coup du chou cuit m'a tuée) ! Nik Nik Nik Nik Encore une fois, tu nous as pas déçus Owiiiii Bref, je vais te taxer liens et RPs pour la peine ! Bon jeuuuuuu (enfin) sur NKL ! Moustache Muehehehe

Mais à présent que tu fais partie de notre petite communauté de très grands tarés, il y a plusieurs choses qui pourraient t'être utile afin de s'assurer que tu as toutes les cartes en main pour t'intégrer sur le forum. Tout d'abord tu peux aller ouvrir une fiche de liens ICI afin de pouvoir te rapprocher de tes petits camarades ou au contraire te créer les pires ennemies du monde. C'est ICI aussi que tu pourras créer ta fiche de sujets pour pouvoir gérer tous tes rp et où on pourra t'en quémander. Mais bien entendu, si tu veux directement aller vers les autres mais que tu ne sais pas vers qui te tourner, n'hésite tout simplement pas à directement demander un rp ICI ou voir si quelqu'un recherche un rp. D'ailleurs, pour pimenter ces petits sujets si tu en as envie, tu peux très bien aller ICI afin de remplir un petit défis rp ! Après bien sûr, si tu as besoin d'une maison ou de toute autre lieu, tu peux très bien en faire la demande ICIet ICI. Enfin, pour terminer, n'hésite pas à faire un tour dans la boutique de Gold ICI, c'est le meilleur endroit pour dépenser ses points et obtenir des récompenses sympa !

Voila, maintenant tu devrais avoir toutes les informations nécessaire pour faire un bon démarrage sur le forum. N'hésites pas à fouiller le forum, d'autres surprises t'attendent ! Bon jeu à toi  Groupie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aurore - La princesse narcoleptique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aurore - La princesse narcoleptique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» rimouski csn Aurore Boréale
» Oeufs durs sauce Aurore
» Blackburn, Aurore, 103 ans
» Aurore Bunel [Flo]
» Aurore Boréale ( question)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Se faire de la place et s'installer :: Faire les présentations :: Validées-
Sauter vers: