AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Tumblr  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ft Regina || Do you think we could have a third chance ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Messages : 100
Cœurs enchantés : 1518


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: ft Regina || Do you think we could have a third chance ?   Ven 23 Sep - 18:11




I lost my second chance. Do you think we could have a third chance ?

Cette ville, ce monde, ces gens, tout me rendait complètement folle. Depuis quand les gens pouvaient-ils réellement disparaître sans que personne ne sache où ils se trouvent ? Depuis quand les héros avaient cette liberté là ? Combien de fois Killian et moi avions nous été interrompus au mauvais moment par un nain ou autre hurlant au danger ? Bon sang, Killian avait même fini par considérer chaque enquête et chaque traque au monstre comme un rendez-vous pour pouvoir assurer que nous étions un vrai couple avec des rendez-vous et des moments d'intimités tant il nous avait parfois été difficile de nous cacher quelque-part pour juste profiter l'un de l'autre. Et maintenant, il était introuvable ??? Voulaient-ils tous que je devienne folle ? Le faisaient-il exprès ? Il me fallait trouver un moyen de soudoyer les passeurs du portail. Les lièvres et lapins magiques n'étaient visiblement pas très friands de carottes, alors il me fallait autre chose, pour qu'ils entre dans la danse et cherchent aussi auprès de leurs voyageurs quelqu'un sachant où le trouver.

« Bordel ! Un gars tout de cuir vêtu et ayant un crochet à la place de la main gauche ! », rageais-je alors que je refermais le dossier devant moi. Un énième témoignage foireux. Une énième fausse piste.

Je me levais de ma chaise pour rejoindre la table sur laquelle était posée la cafetière. J'avais besoin d'un coup de pouce, bien que le café ne soit pas forcément une bonne idée, vu l'état de mes nerfs. Tant pis. Je pris quand même le temps de remplir un bon mug de liquide noir avant d'en boire une longue gorgée. Je dormais mal. Depuis des mois, je dormais mal. Le bébé dans mon ventre faisait la java toute la nuit et j'avais été contraintes, dans les dernières semaines, à caler mon rythme de sommeil sur le sien, pour m'assurer quelques heures de repos. Puis nous avions perdu notre bébé et les rêves s'étaient transformés en cauchemars. Des cauchemars que seuls les bras de Killian pouvaient calmer, amoindrir, parfois chasser. Puis j'étais partie et je n'avais plus rien eu pour apaiser mes nuits. Enfin, j'étais rentrée à Storybrooke et il n'était plus là et le manque de lui était encore plus brutal, violent, surtout la nuit. Alors oui, je dormais mal et la caféine était à peu près la seule chose qui me permettait de tenir encore debout, mais je n'en avais cure. Je devais retrouver Killian, tout en assurant la sécurité de la ville. Je devais trouver à qui m'allier pour assurer la victoire du bien et je devais trouver Killian dans les méandres de deux mondes où personne ne semblait capable de remarquer un gars portant de l'eyeliner et parlant de son bateau comme d'une maîtresse. Qu'est-ce qui ne tournait pas rond dans le monde des contes ?

Un bruit de talons attira mon attention et je me retournais, buvant une autre gorgée de café. Regina Mills se tenait là, dans toute sa superbe d'ancienne reine. J'avais toujours secrètement admirer la manière dont elle se tenait, sa prestance. Elle ne pouvait que captiver quand elle entrait dans une pièce, tant elle semblait... royale... inaccessible. J'avais parfois essayé de m'imaginer dans notre monde, si elle n'avait pas lancé sa malédiction et autant je la voyais sans mal dans un château, vêtue de robes hors de prix et donnant des ordres à des chevaliers à ses pieds, autant je me voyais plus en guenille, dans la boue et la misère. Nous n'étions clairement pas du même monde, au sens figuré, comme au sens littéral et nous retrouver face à face ne faisait toujours que rendre cette réalité plus concrète. Et pourtant...

Pourtant, nous étions unis par une chose que peu de personnes avaient. Nous étions contrainte à l'alliance, à la connivence, même, parfois, quand cela était nécessaire. Parce que nous étions toutes deux mères du même enfant et que bien que la photo de famille soit des plus surprenantes, c'était exactement celle-là que nous avions.

« Regina ? », soufflais-je surprise, réalisant qu'elle n'était pas vraiment en mouvement pour entrer, mais qu'elle semblait plutôt plantée-là, dans la salle. Depuis combien de temps était-elle là, à m'observer ? Cette femme avait le don d'apparaître comme par magie... Oui, c'est ça, par magie. L'image était encore une fois ironique, parce qu'elle pouvait réellement apparaître par magie, si elle le voulait. « Vous voulez quelque-chose ? Il y a un problème avec Henry ? »

Il n'était pas normal que la femme soit là. Quand elle avait besoin de quelque-chose, en général, elle appelait pour qu'on aille à elle. Les vieux réflexes de reine. Ah moins que... Robin ! Oui, bien sûr. Regina Mills avait bien plus de raisons maintenant de venir au bureau du shérif, puisque Robin avait pris le poste d'adjoint depuis quelques semaines maintenant. « A moins que vous ne cherchiez Robin ? Je suis désolée, il est absent. Des randonneurs se sont perdus en forêt et Robin est bien meilleurs en traque dans les bois que je ne le suis. Il ne devrait plus tarder, si vous voulez l'attendre. »


(c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ft Regina || Do you think we could have a third chance ?   Ven 23 Sep - 19:50


Do you think we could have a third chance ?
N'avoir personne, c'est la pire des malédictions imaginables..

La nouvelle avait fait mouche. Depuis quelques jours, Emma Swan était de retour à Storybrooke. La sauveuse était revenue. Aussi brusquement que son départ, son retour, s’il s’était probablement voulu discret, avait attiré l’œil de la plupart des habitants. Henry bien sûr avait été le premier ravi, et Regina ne pouvait que se réjouir si son fils était heureux. Il était évident qu’outre son fils, la blondinette voudrait revoir son cher pirate. Mais celui-ci, peu après son départ, avait quitté la ville également, mais par le biais du portail magique qui menait au monde des contes. Et évidemment, personne ne savait où il était parti, le « captain guy-liner » n’était pas du genre bavard quand il était renfrogné.

Emma était donc revenue, et Regina n’avait encore eu l’occasion de lui parler. Pourtant, il le fallait. S’assurer qu’elle allait bien. Elle avait semblé vouloir reprendre du service, mais était-ce raisonnable après ce qu’elle avait vécu ? Serait-elle apte à accomplir un travail de shérif si moralement elle étaot au plus bas ? Et si effectivement elle allait mal, quelqu’un était-il là pour elle ? Madame le maire se sentait redevable à bien des égards auprès de cette femme qui était la mère biologique d’Henry. Si elle avait des nouvelles par Robin qui, adorable comme il l’était, faisait tout pour mettre à l’aise sa supérieure hiérarchique qu’il avait remplacée au pied-levé durant son absence, l’ancienne méchante reine voulait en avoir le cœur net.

Elle entra donc au bureau du sherif, et ne tarda pas à trouver la sauveuse, dos à elle, le nez plongé dans un dossier. Il n’était pas nécessaire d’être devin pour savoir qu’elle faisait des recherches pour retrouver Killian Jones, son grand amour. Madame le maire s’arrêta au milieu de la pièce, la regardant en silence, n’en croyant presque pas ses yeux. Elle avait si longtemps douté de revoir Emma en ville un jour. Mais quelque part, elle savait, en tant que mère, que la jolie blonde ne serait pas prête à perdre un autre enfant. Henry était bien là, lui, et elle l’aimait de tout son cœur, jamais elle n’aurait pu l’abandonner une seconde fois, c’était évident.
Lorsqu’enfin Swan s’aperçut de sa présence, Regina en sursauta presque, la regardant avec de grands yeux.

-Emma… je … non, Henry va bien, rassurez-vous.

Inutile de lui donner une angoisse supplémentaire, autant la rassurer tout de suite sur l’état de l’adolescent. Emma supposa donc que la maire de Storybrooke cherchait l’adjoint du shérif qui n’était autre que son petit ami. La brune secoua la tête de gauche à droite.

-Non Emma, je sais où est Robin. C’est vous que je venais voir.

Regina était encore loin d’être experte en relations humaines, elle était souvent maladroite dans ses propos, parce qu’avoir des amis était une chose à laquelle elle n’était que très peu habituée. A part Hilda, Neïlina et Marvin, rares étaient ceux qui la connaissaient depuis assez longtemps pour que ce soit naturel chez elle. Pourtant, elle avait envie de faire cet effort avec la sauveuse, elle était la mère biologique d’Henry, la fille de Mary-Margaret, et donc faisait partie de sa famille. Une famille certes cotée d’un arbre généalogique assez surprenant, mais une famille quand même.

-Je voulais savoir comment vous alliez… Si vous aviez besoin de quelque chose… C’est promis, je ne vous proposerai pas un chausson aux pommes.

Un petit trait d’humour, voilà qui la caractérisait bien. Elle espérait détendre un peu  l’atmosphère, et faire comprendre à miss Swan qu’elle était là pour elle si elle en avait besoin. Il était clair qu’elle voudrait retrouver le pirate. Regina avait prévu un voyage dans le monde des conte sous peu, suite à la mise en garde qu’elle avait reçue visiblement de la part de Cora lors de l’attaque du Granny’s. Elle voulait donc voir de quoi il retournait et s’assurer que Storybrooke ne risquait rien. Madame Mills avait tant de choses à gérer ces temps-ci, entre cette sombre menace qui n’était encore pas vraiment concrète, ses tentatives de trouver une potion adéquate pour briser le sort d’infertilité qu’elle s’était elle-même infligé des années auparavant, et enfin, chose plus légère, organiser avec Robin l’anniversaire de Roland dans le but de lui faire une surprise… Cela sans compter ses responsabilités de maire de la ville, autant dire qu’elle ne chômait pas.

Toujours est-il que Regina voulait éviter de dire à Emma encore une fois combien elle était désolée pour ce qui lui était arrivé. Même si elle le pensait sincèrement, elle se mettait à sa place, et elle n’aurait pas aimé qu’on vienne sans cesse lui rappeler l’événement en s’apitoyant pour elle. Elle avait donc décidé de simplement lui montrer qu’elle était là pour elle, qu’elle était prête à l’aider, quelle que soit la chose qu’elle souhaitait entreprendre. N’était-ce pas ce que faisaient les amis ? Loin de se targuer d’être la personne la plus proche de miss Swan, l’ancienne reine voulait vraiment l’aider à se sentir mieux.



copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 100
Cœurs enchantés : 1518


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ft Regina || Do you think we could have a third chance ?   Ven 23 Sep - 22:21




I lost my second chance. Do you think we could have a third chance ?

Je n'avais pas voulu revenir en grandes pompes. Pourquoi faire ? Afficher publiquement les blessures de ceux que j'avais abandonnés ? Je n'avais rien d'une héroïne revenant à la maison dans cette affaire et je n'allais certainement pas me créer moi-même une marche de la honte. Non, j'étais rentrée discrètement, tête basse, larmes aux yeux, suppliant mes parents de comprendre que le sujet était trop douloureux pour que j'explique tout de ma fuite, pleurant aux pieds de mon fils qu'il me pardonne ma faiblesse, déterminée à retrouver mon amour pour tout lui dire, même ce que je ne voulais pas dire à mes parents, à Henry, à quiconque à part lui... Mais Killian n'était pas là et j'avais repris ma place de shérif comme ma pénitence pour mon acte et ma punition m'obligeant à mettre parfois mes recherches de côtés. Le jour, la priorité était aux affaires de Storybrooke. Réprimander Grincheux quand il était trop saoul sur la voix publique, rappeler à Jeppeto de ne pas laisser son matériel traîner devant les portes des boutiques pendant qu'il travaillait au risque de blesser quelqu'un, régler les conflits de voisinages,... Mais le reste du temps, tout mon temps libre, toutes mes nuits d'insomnies, je les dédiais à mes recherches, à une longue suite d'entretien avec quiconque passait la barrière entre les mondes, à l'épluchage méticuleux de toutes les informations qui pouvaient parler d'un bateau, d'un pirate ou d'un crochet.

Henry m'avait presque immédiatement pardonné, même s'il me regardait parfois dans la douleur, avec l'inquiétude mortifiante d'être à nouveau abandonné. Mes parents m'avaient serré dans leur bras, pleuré et m'avait fait jurer de ne jamais recommencer, de leur parler... Mais je ne voulais pas. Je ne pouvais pas. J'avais promis, mais je ne pouvais pas leur dire. Il n'y avait qu'à lui que je voulais parler de ma douleur... même si je savais ne tromper personne en prétendant que la vie devait continuer, comme si je pensais vraiment le pouvoir. Mon ventre était encore distendu, un peu rond, victime encore convalescent d'une déformation gigantesque trop récente. Me regarder dans le miroir me rappelait chaque jour le petit être qui en avait disparu pour ne jamais vivre ailleurs. La fatigue de la grossesse était encore importante, le manque de sommeil dû au deuil, à l'inquiétude, au manque de Killian, n'ayant fait que prolongé la chose. Les douleurs étaient parfois atroces, alors que je poussais mes muscles à agir comme avant ce bébé, avant sa transformation. Comme si je pouvais encore aller courir le matin sur la plage pendant plus d'une heure juste pour réveiller mon corps...

Regina m'assura qu'Henry allait bien et qu'elle n'était pas venue pour Robin, mais pour moi. Je haussais un sourcil, attendant qu'elle poursuive. Regina n'avait jamais eu d'intérêt à venir me parler juste pour « discuter ». Il y avait certainement autre chose dans son projet qu'un simple « je viens vous passer le bonjour ». L'ancienne reine du mal sembla mal à l'aise un instant, comme peu sûr de ce qu'elle devait faire ensuite, mais elle reprit finalement la parole, assurée et droite, comme toujours. Malgré son trait d'humour, le sous-tendu parlait de lui-même. Il n'y avait ni condescendance, ni pitié dans son regard, mais je savais que cette dernière, elle, au moins, était bien là, quelque-part. La brune savait bien la cacher, mais je savais. Qui pouvait honnêtement regarder une femme portant encore les stigmates d'une grossesse mortelle sans éprouver de la pitié ? Qui pouvait les en blâmer. A leur place, j'aurais été la première à trouver cela triste et à plaindre la pauvre femme. Sauf qu'aujourd'hui, j'étais la pauvre femme et je n'en pouvais plus, ni de la pitié, ni des affections plaintives. J'avais au moins l'espoir que Regina ait assez de respect pour moi pour ne pas m'en draper. Elle, mieux que personne, savait combien la colère du chagrin avait besoin de toute autre chose. Elle avait longuement vécue dans la colère du deuil, elle-même. Elles devaient être comme deux vieilles amies inoubliables.

« Ce dont j'aurais réellement besoin, c'est d'une information qui me permette de le retrouver », dis-je, durement. Froidement. Je n'avais nul besoin de préciser pour qu'elle connaisse le sujet de mon obsession. Je m'en voulu sitôt que les mots eurent passer la barrière de mes lèvres. Regina n'y était pour rien. Ni dans ma perte, ni dans la fuite de Killian. Je ne pouvais m'en prendre qu'à moi-même. D'ailleurs, n'étais-je pas en train de mentir, principalement à ma propre personne ? Je n'avais pas réellement besoin d'une information comme ci c'était la seule chose au monde. J'avais besoin de Killian, mais j'aurais eu encore plus besoin que tout cela n'ait jamais eu lieu, que mon bébé ne soit jamais mort. J'étais juste pragmatique. Killian ne serait pas là par l'opération du Saint Esprit et Liam ne pourrait jamais ressusciter. Je devais rester pragmatique et chercher à n'obtenir que ce que je pouvais avoir. En l'occurrence : une information me permettant de retrouver le pirate. Mon pirate... « Mais personne ne semble avoir cela dans son chapeau », soupirais-je finalement, plus doucement, dérivant mon regard penaud vers autre chose que l'autre mère de mon fils. « Vous voulez un café ? Il n'est pas aussi bon que ceux de chez Granny's, mais c'est connu que les forces de l'ordre n'ont que du mauvais jus de chaussette à offrir alors, je suppose qu'un café pas trop mal est une chance à saisir. »


(c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ft Regina || Do you think we could have a third chance ?   Sam 24 Sep - 0:10


Do you think we could have a third chance ?
N'avoir personne, c'est la pire des malédictions imaginables..

Regina se refusait à regarder le shérif de la ville comme « la pauvre Emma qui avait perdu son bébé et son homme ». Non, la Sauveuse méritait mieux que cela, elle n’était pas une victime, c’était une battante, elle l’avait toujours été et ce depuis le jour de sa naissance. A peine âgée de quelques minutes, n’avait-elle pas traversé, dans un vaisseau s’avérant être un arbre magique sculpté par Gepetto, les barrières des mondes pour atteindre ce monde sans magie ? N’avait-elle pas survécu à tout cela, n’avait-elle pas réussi à grandir, sans ses parents, et devenir une jeune femme forte et brillante ? Non, Emma Swan n’était clairement pas une victime. Elle n’avait simplement pas eu de chance, la vie la testait, après tout, tous les héros se retrouvaient soumis à une terrible épreuve au cours de leur vie, et la jolie blonde ne dérogeait pas à la règle. Il lui faudrait se relever, regarder vers l’horizon et continuer à avancer. Regina ne savait que trop bien combien c’était difficile, et elle voulait l’encourager pour qu’elle ne s’enfonce pas dans la souffrance et la haine comme ce fut son cas jadis.

L’ancienne reine fut extrêmement surprise par le ton employé par Emma, à tel point que sa tête eut un mouvement de recul tout en ouvrant grand les yeux, un peu comme si elle s’était reçu une gifle. Elle n’avait plus l’habitude d’entendre miss Swan lui parler ainsi, depuis qu’elles s’étaient mises d’accord pour faire des efforts pour Henry. Son regard se radoucit immédiatement, elle savait qu’Emma n’en avait pas après elle, que c’était la douleur qui la faisait réagir ainsi, elle ne lui en tiendrait donc pas rigueur.

-Oui, bien entendu… Robin vous a surement parlé de la mise en garde que nous avons reçue de la part de ma mère, à propos de ce qui se passe de l’autre côté. Je songe à y faire un saut, afin de m’enquérir moi-même de quelques informations. Si vous souhaitez vous joindre à nous, peut-être que cela vous permettrait de glaner quelques informations concernant Killian ?

Madame le maire espérait que la perspective de se rapprocher peut-être du but pourrait égayer Emma et l’aider dans sa quête. Elle savait ô combien la perte d’un être cher était difficile à gérer, et qu’il fallait absolument s’occuper l’esprit. Celui d’Emma devait être obnubilé par l’idée de retrouver Crochet, c’était une évidence. Le shérif de la ville proposa alors un café à la maire, précisant qu’il n’était pas trop mal pour un café émanant d’un commissariat. Regina eut un sourire en coin, amusée par cette remarque.

-Etant donné que le Granny’s est en travaux, j’imagine que cela fait de vous la source du meilleur café de la ville, lança-t-elle avec humour. J’accepte avec plaisir.

Un café, ça ne se refusait pas quand on avait mille et une choses à faire au cours de la journée. Etre maire, petite amie et maman deux fois n’était pas de tout repos. Mais bon, elle n’allait pas se plaindre, loin de là, elle était heureuse comme jamais, si on en oubliait la menace qui planait. Mais loin de vouloir afficher son bonheur au visage d’Emma qui, elle, souffrait encore, elle préférait simplement lui montrer qu’elle était prête à l’aider si elle en éprouvait le besoin, et ce de manière subtile, en évitant de mettre les pieds dans le plat.

La belle brune accompagna donc la Sauveuse jusqu’à la machine à café. Une cafetière somme toute assez simple. Combien de fois avait-elle vu Robin s’acharner dessus, notamment pendant l’absence d’Emma. Il était débordé le pauvre, et David venait fréquemment lui donner un coup de main. Il avait même essayé d’enrôler certains de ses « joyeux compagnons » pour l’épauler. A présent, la shérif avait repris du service et la routine avait pu reprendre. Machinalement, Regina attrapa deux mug, on voyait que ce n’était pas la première fois qu’elle s’approchait de cette cafetière.

-Voulez-vous que je fasse livrer une vraie machine à café ? Celle de la mairie distribue même des cappuccino et des chocolats chauds. Sans cannelle je crois, mais j’imagine qu’on peut y remédier facilement.

En fait, tout ce qui pouvait contribuer à faire plaisir à Emma serait probablement bienvenu, étant donné la conjoncture actuelle… Regina se posait également une question : où en étaient les pouvoirs de la Sauveuse depuis son retour ? En un an, suite à la levée de la malédiction, elle avait à peine pu commencer à apprendre à les maîtriser convenablement, avec l’aide de l’ancienne méchante reine. Depuis son retour dans la seule ville dotée de magie de ce monde, avait-elle repris ses entrainements, ou avait-elle complètement abandonné ? Malgré sa curiosité, Regina ne jugea pas utile de poser la question, du moins pas tout de suite. Après qu’Emma ait mis le café en poudre dans le filtre, Regina, qui s’était assurée de la présence d’eau dans l’appareil, enclencha le bouton. Le nectar noir coulait tranquillement, répandant une délicieuse odeur dans la pièce, tandis que la maire de la ville s’était adossée contre la table, observant son interlocutrice.

-Vous gardez Henry cette nuit ? Ou peut-être que vous voulez venir diner à la maison ? Je suis sure que ça lui ferait plaisir.

Ça lui changerait peut-être les idées de se retrouver avec son collègue dans un autre cadre que celui du travail, et sans avoir un regard inquisiteur qui se demandait comment elle surmontait cette épreuve. Non, elle serait entourée de personnes qui se préoccupaient de son bien-être sans pour autant chercher à savoir le pourquoi du comment. Et avec un bon diner fait maison en prime. Sans doute meilleur qu’au Granny’s.



copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 100
Cœurs enchantés : 1518


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ft Regina || Do you think we could have a third chance ?   Sam 24 Sep - 15:25




I lost my second chance. Do you think we could have a third chance ?

Regina ne sembla pas me tenir vraiment rigueur de mon ton, préférant évoquer d'autres sujets que ceux qui me tracassaient. Quoi que pas totalement, tout étant toujours grandement lié dans cette ville. Aussi, parla-t-elle de Cora, de sa mise en garde et de son intention d'aller un peu de l'autre côté pour voir de quoi il retournait exactement. Elle me proposa de me joindre à eux pour voir si je pouvais obtenir des informations sur Killian et je la regardais un instant avec gratitude. Être dans l'action, faire quelque-chose pour avancer et cela sans aucun mot de pitié ou de condoléances. Voilà ce qu'il me fallait. Enquêter par moi-même, ne réfléchir qu'à des pistes et ne pas penser à tout le reste. « Je serais ravie de vous accompagner, oui. Plus nous serions et plus nous pourrions faire face à ce qui nous attend de l'autre côté et peut-être que j'aurais plus de chance par moi-même qu'en comptant sur ceux qui font le voyage. » Personne ne semblait disposé à me répondre ici, de toute manière. Mieux valait donc que je tente quelque-chose de nouveau et que j'aille chercher par moi-même.

Regina accepta le café et je m'approchais de la cafetière pour en refaire, aidé subtilement par la mairesse qui proposa de nous faire livrer une vraie machine à café, essayant de faire acheter l'idée avec du cappuccino supplémentaire et même du chocolat chaud. Je soupirais légèrement, l'idée étant intéressante, mais... « Bien que l'idée soit alléchante, j'ai bien peur que l'argent que vous pourrez débloquer pour le bureau du shérif puisse servir dans des achats plus utiles... », soufflais-je en posant mon regard sur une lampe brûlée qui se trouvait dans un coin de la pièce, espérant y attirer son regard pour lui faire voir et comprendre le fond du problème. « J'ai accidentellement... fait exploser quelques ampoules ces derniers temps. Celle-là a fait brûler la lampe... », expliquais-je, penaude. « Et puis avec les ménages qui nous guette et la manie des monstres qui nous attaquent à tout détruire, la nouvelle menace pourrait occasionner la nécessité de gros travaux prochainement. Mieux vaut être économe, non ? »

Je n'aimais pas trop m'appesantir sur mes pouvoirs défaillants. Ils avaient toujours été trop étroitement liés à mes émotions pour qu'il ne soit pas une preuve matérielle du désordre mental dans lequel j'étais. Je ne souhaitais blesser personne, mais je devais avouer que j'étais parfois un peu... hors contrôle. Surtout quand je découvrais qu'une piste intéressante était en fait une impasse ou que je devais, pour la millième fois, mettre en cellule de dégrisement un nain grincheux ou un adolescent en pleine crise existentielle.

Regina me demanda alors si je gardais Henry ce soir ou si je voulais venir manger chez eux. Bien que nous n'ayons pas de planning clairement défini et inscrit sur papier, les tours s'étaient un peu imposé d'eux-mêmes, les semaines se suivant dans une logique qu'Henry avait lui-même peu à peu instauré comme sa volonté. Et bien qu'il lui arrivait parfois de demander s'il pouvait dormir chez une de ses mères plutôt que chez une autre, dérangeant ainsi les tours de gardes, les changements de planning venaient rarement de Regina ou de moi-même. Je me mordis la lèvre, réfléchissant, hésitante... Je glissais un coup d'œil vers mon dossier... Une autre impasse Oui, je n'avais clairement plus rien à me mettre sous la dent et ma soirée se résumerait sans doute à m'occuper l'esprit comme je le pouvais jusqu'à tomber d'épuisement, si seulement j'y parvenais... Et j'avais trop blessé Henry pour lui refuser quoi que ce soit, même au nom d'une piste intéressante. « Je vous remercie », soufflais-je doucement, hochant la tête. « Je sais que... Je sais que j'ai agis lâchement. Que j'ai blessé Henry en fuyant comme une voleuse. Merci de m'accorder quand même la chance de me rattraper avec lui, d'être une meilleure mère... »

Et ça n'était pas peu dire, pas avec Regina. Nous avions passé tellement de temps à nous disputer le rôle de « mère de l'année ». Nul doute qu'à sa place, j'aurais songé à ne pas lui accorder cette chance, à le déclarer inapte à prétendre à rester dans la vie de Henry et que j'aurais pu me croire le droit de protéger mon fils d'une nouvelle désillusion. Elle avait sans doute dû y penser, elle aussi. Protéger notre garçon était, après tout, le point sur lequel nous étions le plus en accord. J'étais donc vraiment heureuse qu'elle prenne la peine d'essayer de me comprendre et me donne l'occasion de me rattraper. « Je pense aussi qu'il serait heureux de partager un dîner avec ces deux mères. Alors dites-moi juste ce que je dois apporter et je serais là à l'heure que vous voulez. »

Le café était passé, pendant ce temps et je remplie donc une nouvelle tasse pour elle et re-remplie la mienne. « Vous sucrez ? », demandais-je en lui indiquant le pot de sucres, avant de pointer du doigt mon bureau. « Il y a du lait dans le réfrigérateur, si vous préférez... »


(c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ft Regina || Do you think we could have a third chance ?   Dim 25 Sep - 10:30


Do you think we could have a third chance ?
N'avoir personne, c'est la pire des malédictions imaginables..

Apparemment, la proposition qu’avait faite Regina de faire un saut de l’Autre Côté avait plu à Emma. Quel soulagement de la voir soudain enthousiaste et partante pour quelque chose. D’autant qu’elle se sentirait utile, elle participerait à une mission visant à assurer la sécurité de la ville, et être sur place lui permettrait peut-être de trouver des indices pour retrouver son pirate. L’ancienne reine était plutôt fière de son idée.

-On n’est jamais mieux servi que par soi-même, je l’ai compris au fil du temps, répondit-elle à sa remarque, avec un petit sourire.

Alors qu’elles se rendaient tranquillement vers la cafetière qui, certaines fois, avait tendance à n’en faire qu’à sa tête, madame le maire avait proposé de fournir au bureau du shérif un vrai distributeur à café proposant divers choix. Bien modestement, Emma refusa, prétendant qu’il valait mieux garder l’argent pour des choses plus indispensables. Si cette discussion avait eu lieux deux ans auparavant, Regina aurait interprété ça comme une manière de lui montrer comment faire son travail, et cela aurait engendré une réplique acerbe. Aujourd’hui, elle connaissait la Sauveuse, et savait que sa réponse n’avait rien d’hostile. Elle regarda alors la lampe complètement brûlée et ne mit pas plus d’une seconde à comprendre que les pouvoirs d’Emma débloquaient un peu, à cause probablement de toutes les émotions qu’elle ressentait.

-Je vois… je vous propose deux choses : l’argent de la mairie restera dans les caisses de la mairie pour d’éventuels futurs travaux, et je vous offre une machine à café à titre personnel.

Tout un chacun savait qu’hormis Mr Gold, Regina Mills était la personne la plus fortunée de la ville.

-Ca, c’est la première chose. La seconde, avant de faire ce voyage de l’autre côté, je vous propose une petite séance de rattrapage pour vous aider à canaliser vos pouvoirs. Qu’en dites-vous ?

Sans vouloir le lui imposer, il semblait que ce cours accéléré soit approprié, voire indispensable, surtout s’il fallait faire un voyage dans un monde bourré de magie. Si Emma était incontrôlable, elle pourrait être dangereuse pour ses camarades qui l’accompagnaient. Et ne sachant pas réellement ce qu’elle trouverait sur place, Regina préférait n’avoir qu’à gérer les ennemis, et non les alliés. Elle fit un pas vers la lampe brûlée et passa sa main devant. Une lumière jaune très pâle, quasiment blanche, en émana, et une fois que l’ancienne méchante reine retira sa main, la lumière qui s’estompa automatiquement, permit de voir une lampe comme neuve.

Alors que le café coulait tranquillement, faisant monter progressivement une agréable odeur, Regina avait proposé à l’autre mère de son fils de venir diner chez eux ce soir-là. Emma avait peut-être besoin de compagnie, de voir son enfant, d’être dans une ambiance plus légère que celle du commissariat au milieu de ses dossiers et de ses recherches. La jolie blonde la remercia alors. Regina secoua doucement la tête. Si elle n’accordait pas une seconde chance à Emma avec Henry, elle aurait vraiment été la dernière des garces. Après tout, la Sauveuse n’avait-elle pas été patiente avec elle ? Qui lui aurait laissé une autre chance d’élever Henry après tout ce qu’elle avait fait ? Tout un chacun savait que par le passé elle avait été le Mal incarné, qu’elle pouvait manipuler ou occire n’importe qui sans éprouver une once de remord, écrasant le cœur fraichement arraché de la poitrine de ses victimes dans sa main, leur ôtant ainsi la vie. Quasiment personne, au début, n’avait voulu croire en sa rédemption, et Emma avait été là, sans forcément être une amie au départ, mais elle avait accepté de lui laisser une deuxième chance, pour Henry, car malgré tout, le petit aimait sa mère, celle qui l’avait élevé depuis qu’il était bébé. Dans ces conditions, Regina savait qu’elle ne pouvait se permettre de refuser à Emma la possibilité de se rattraper, d’autant qu’elle comprenait parfaitement ce qu’elle ressentait. N’avait-elle pas perdu son premier Amour, de manière tragique ? N’était-ce pas ce qui avait fait d’elle la Méchante Reine ? Il ne fallait pas qu’Emma sombre elle aussi dans les ténèbres, et pour cela, il fallait lui montrer qu’elle n’était pas seule, qu’elle était soutenue et qu’il y avait de l’espoir. Oui, ce mot que Regina s’était longtemps refusée à considérer, aujourd’hui, elle n’avait quasiment plus de réticence à l’employer.

La shérif de Storybrooke accepta la proposition, ce qui tira un grand sourire à madame le maire qui savait qu’Henry serait enchanté.

-Parfait, lança-t-elle joyeusement. Ne vous en faites pas, je m’occupe de tout. Venez, tout simplement.

Regina était une cuisinière hors pair, tout un chacun le savait. Elle pouvait facilement faire concurrence au Granny’s. En fait, durant les vingt-huit années de malédiction, ne pouvant plus faire de magie, elle s’était reportée sur la cuisine. Suivre une recette de cuisine, c’était un peu comme suivre les étapes de la préparation d’une potion. C’était ainsi qu’elle avait appris.
Le café enfin prêt, Emma les servit et tendit un mug plein à Regina, qu’elle prit en la remerciant d’un signe de tête, tandis que la sauveuse lui proposait sucre et lait.

-Merci, je le prends noir.

D’aucun aurait répondu « comme votre âme ! ». Cette pensée lui tira un sourire en coin ironique. Elle savait très bien que c’était ce que certains pensaient encore, malgré tous les efforts qu’elle s’employait à faire pour prouver le contraire.



copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 100
Cœurs enchantés : 1518


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ft Regina || Do you think we could have a third chance ?   Mar 4 Oct - 14:15




I lost my second chance. Do you think we could have a third chance ?

Regina avouait que l'on n'était jamais mieux servi que par soi-même, ce qui était plus que véridique. Je l'avais aussi appris, il y a longtemps. J'avais cessé de croire que les gens étaient là pour faire les choses pour vous, pour vous aider ou même vous aimer... Enfin, j'avais révisé mon jugement ces derniers temps, grâce à Henry, grâce à ma famille et grâce à Killian, mais en substance, je savais qu'hormis la famille, on ne pouvait pas compter sur grand monde. Je ne pouvais donc qu'approuver l'idée de l'ancienne Reine du Mal d'aller de par nous-mêmes voir de quoi il en retournait et d'en profiter pour retrouver Crochet.

Malheureusement, le sujet Killian Jones n'était pas le seul à nous préoccuper et sous couvert de sujets aussi anodins qu'une machine à café et des lampes, j'avouais à demi-mot à Regina mon manque de contrôle de mes pouvoirs. Je n'avais jamais été très forte pour avouer mes faiblesses. J'avais grandi dans un univers où se montrer faible pouvait vous coûter cher, mais la sorcière se devait de le savoir. Dans les batailles, on pouvait en venir à compter sur mes pouvoirs et il était important que quelqu'un sache qu'ils n'étaient pas une arme fiable. Mes entraînements s'étaient brutalement stoppés quand j'étais tombée enceinte, puis je m'étais enfuie, enfouissant leur existence au plus profond de moi-même. J'avais donc autant de contrôle sur eux que lorsque je les avais découverts et peut-être même qu'avant de les découvrir. En somme, mes émotions les dirigeaient et je ne contrôlais rien de mes sentiments. Pas en ce moment. Pas alors que j'étais en deuil et que j'avais perdu l'homme que j'aimais.

Loin de m'en vouloir, la sorcière me proposa – en plus d'acheter une cafetière avec son propre salaire – de reprendre mes entraînements de façon plus intensives, de manière à rattraper mon retard et à obtenir un niveau acceptable pour une Sauveuse. Une nouvelle fois, je hochais la tête. « Cela pourrait s'avérer nécessaire, en effet », soufflais-je, alors que la reine se rendait près de la lampe pour la réparer par magie. Je la regardais faire, admirant secrètement la facilité avec laquelle elle contrôlait ses pouvoirs. Je savais que ça n'était pas une aptitude totalement naturelle. Je savais que la mairesse avait, à son actif, des années et des années d'une pratique intensive qui avait fait d'elle la puissance sorcière qu'elle était maintenant, mais si j'avais longtemps rejeté ma propre magie, je savais aujourd'hui, que je devais atteindre un même niveau... Peut-être même un niveau supérieur. La magie faisait partie de moi. Elle était partie intégrante de mon être. Si je voulais respecter mes aveux de revenir à Storybrooke, pour ma famille, pour mon amour, pour la ville, je devais prendre tout ce que j'étais dans cette ville. La mère, la fille, l'amante, mais aussi la shérif, sa Sauveuse et la fille de l'amour véritable, doté de puissants pouvoirs magiques. Je devais les accepter, comme je voulais accepter le reste.

Alors que je lui servais un café, elle m'assura que je n'avais juste qu'à venir, qu'elle s'occuperait de tout pour le repas. Je lui accordais un sourire de gratitude. Mon régime alimentaire se composait principalement des plats du Granny's et de surgelés. Même Killian avait plus rapidement et excellemment appris à utiliser la cuisinière que moi. Je l'avais souvent jalousé, remerciant le ciel d'avoir pour compagnon un pirate si doué en cuisine, mais sans lui, j'étais revenue à mon régime alimentaire de base : les diners et le rayon surgelé des supermarchés. A Boston, à New York et même ici, je ne mangeais de la vraie cuisine « domestique » que lorsque ma mère me gardait pour le dîner... Autrement dire pas très souvent, ces derniers temps, puisque je ne revenais que doucement dans la vie de tout le monde, refusant de m'imposer et passant plus de temps à travailler sur des pistes pour retrouver Killian qu'à dormir ou manger. Une vraie calamité. Une fille qui n'avait jamais eu de maman pour lui apprendre à faire la cuisine et avait eu d'autres priorités dans la vie, en somme...

Ni sucre, ni lait ne furent demandés par la brune, alors qu'elle assurait prendre son café noir. Le petit sourire qu'elle afficha à ce moment ne trompa pas et je lui répondis de mon propre rictus, partageant avec elle la blague silencieuse. Je hochais donc la tête, lui confiant la tasse, avant de boire une propre gorgée de mon mug. « Vous croyez qu'il reviendra ? », demandais-je, osant pour la première fois partager avec quelqu'un mes inquiétudes. Osant pour la première fois avouer à voix haute que je doutais d'avoir commis l'irréparable avec l'homme qui n'avait déjà que trop souffert par amour. « Vous croyez qu'il acceptera de... Qu'il pourra passer au-dessus de ma fuite ? » Je soupirais, la voix tremblant plus que je ne le pensais... Je n'étais pas aussi forte que je le croyais, quand il s'agissait de lui, fallait-il croire. « Je lui ai fais ce que Neal m'avait fait et je n'ai jamais pu lui pardonner. Cette abandon... Cette trahison... Même si je l'avais voulu, je n'aurais jamais pu oublier... Je n'aurais jamais pu passer au-dessus... » Neal m'avait fuit pendant dix ans. Il n'était jamais revenu me chercher et n'aurait probablement jamais donné la moindre nouvelle de son plein gré... Moi, je revenais pour le trouver et j'étais prête à remuer ciel et terre, certes, mais la trahison était la même. L'abandon était probablement encore plus douloureux au vu des circonstances... Comment pourrait-il juste passer outre ? Par quelle force ? « J'ai peur qu'il ne me pardonne jamais... » Je n'étais pas certaine de pouvoir vivre avec son rejet...


(c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ft Regina || Do you think we could have a third chance ?   Mar 11 Oct - 14:54


Do you think we could have a third chance ?
N'avoir personne, c'est la pire des malédictions imaginables..

Emma avait accepté de reprendre les entraînements de magie avec sa coach improvisée, mais qui sans doute était la personne la mieux placée pour dispenser ce genre de leçons. Outre le Ténébreux, évidemment, mais il y avait fort à parier que la blondinette n’ait pas tellement envie de prendre des cours avec lui. Regina acquiesça, ravie de la voir accepter. Après tout, la Sauveuse ne pourrait plus sauver personne si elle devenait un danger pour elle-même et pour les autres avec des pouvoirs incontrôlables et incontrôlés. La shérif accepta aussi l’invitation à dîner de madame le maire.

-Henry sera très heureux, et je suis sure que Robin sera ravi de vous voir dans d’autres circonstances que le travail.

Sa tasse de café noir en main, l’ancienne méchante reine fixa quelques secondes sont reflet dans le nectar noir avant de lever la tête vers son interlocutrice qui lui demanda son avis sur un éventuel retour de Killian.


-Oh Emma, commença-t-elle avec un regard amical et compatissant. S’il savait que vous étiez là, à Storybrooke, il serait déjà revenu, j’en suis convaincue.


La seconde question ne tarda pas à suivre, et la belle brune ressentit alors toute la détresse de la Sauveuse. Elle, mieux que personne, savait ce que cela faisait que d’être séparée de la personne que l’on aime. Emma s’interrogeait sur la capacité de Killian à lui pardonner. L’ancienne reine attendit qu’elle termine d’exposer ses craintes et ses questions avant de prendre une inspiration pour lui répondre.


-Emma, par Amour, on peut pardonner bien des choses. Robin m’a pardonné mon passé, et pourtant chacun sait combien j’ai pu faire du mal autour de moi. Vous avez pardonné au pirate le sien, il serait donc mal venu de sa part de ne pas faire preuve d’indulgence, vous ne pensez pas ?

Surtout que Swan était quand même loin d’avoir commis un méfait comparable à ceux perpétrés par un pirate ! Elle avait voulu se protéger de la douleur en s’isolant, et même si, a priori, cette méthode n’avait pas porté ses fruits, personne n’avait à la juger. Chacun gère le deuil à sa manière après tout, c’est déjà suffisamment difficile comme ça !


-Je ne vais pas vous mentir, il a souffert de votre départ, mais cela ne veut pas dire qu’il ne sera pas capable de vous accorder son pardon. Le tout, c’est d’être honnête, il faudra lui expliquer pourquoi vous avez agi ainsi, et il comprendra, et si ce n’est pas le cas, il faudra faire preuve de patience et lui accorder un peu de temps.


Bien entendu, et Regina le savait, c’était plus facile à dire qu’à faire. Mais, elle en était persuadée, leur histoire ne pouvait que s’arranger. Le rôle de Sauveuse d’Emma consistait à ramener les fins heureuses, il aurait donc été totalement insensé qu’elle n’ait pas droit à la sienne. Depuis que la maire de Storybrooke avait trouvé le bonheur auprès de Robin des Bois,  elle était plus encline à croire en cette notion qu’elle avait perdue de vue des année durant : l’espoir. Si même une personne aussi pessimiste qu’elle l’était devenue pouvait de nouveau croire en l’espoir, alors tout le monde le pouvait, c’était certain.



copyright acidbrain


Dernière édition par Regina Mills le Jeu 3 Nov - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 100
Cœurs enchantés : 1518


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ft Regina || Do you think we could have a third chance ?   Sam 22 Oct - 14:35




I lost my second chance. Do you think we could have a third chance ?

J'étais désespérée. A situation désespérée, mesures désespérées comme on le disait, alors en désespoir de cause, je me prêtais à demander l'avis de l'ancienne reine du mal. Je n'étais pas du genre à mésestimer son avis, mais je n'étais, habituellement, pas du genre à demander conseil, à avouer une faiblesse et à montrer une peine. Montrer ses fragilités pouvait vous coûter cher dans le système des orphelins, je l'avais appris à mes dépends et les vieilles habitudes acquises avec les années avaient la vie dure. Je me montrais rarement faible, pour me protéger et protéger ce que j'avais. Fut un temps, je partageais mes faiblesses avec Killian. Lui comprenait. Lui avait vécu la même vie – à sa manière, dans son monde – lui savait combien montrer ses faiblesses à quelqu'un en qui on n'avait pas totalement confiance pouvait s'avérer dangereux. Mais je n'avais plus Killian, parce que je n'avais pas partagé une faiblesse avec lui et que la confiance avait été brisée, sans doute... Ne me restais donc que l'ancienne méchante, celle qui avait souffert, celle qui pouvait comprendre.

Regina m'assura qu'en d'autres circonstances, si Killian avait pu savoir que j'étais là, il serait immédiatement revenue, que par amour, il pourrait pardonner, sans doutes possibles. Elle ajouta cependant qu'il avait souffert et qu'il faudrait être honnête pour pouvoir passer outre. De l'honnêteté et du temps... Je serrais mes bras autour de moi, soudainement frigorifié. Par amour, on peut pardonner bien des choses... « Et s'il ne m'aimait plus... ? », soufflais-je malgré moi, la peur me tiraillant presque autant que la douleur constante des dernières semaines dans mon bas ventre.

J'avais toujours eu cette peur qu'un jour il cesse de m'aimer. Trop de gens m'avaient dit m'aimer, pour finalement se détourner de moi. Des familles, des parents adoptifs, des amants... Neal m'avait soit disant aimé plus que tout, avant de finalement disparaître, m'abandonnant à mon triste sort, me faisant payer ses crimes parce qu'il n'avait « pas eu d'autre choix ». Des parents m'avaient aimés, parce qu'ils ne pouvaient pas avoir d'enfants, avant de finalement ne plus m'aimer lorsqu'ils avaient eu les leurs ou d'autres plus brillants, plus beaux, plus parfaits. Combien un pirate ayant passé plusieurs siècles à vouloir venger son amour perdu pouvait supporter avant de cesser d'aimer une orpheline n'attirant que les ennuis ?

« Si j'avais été trop loin et qu'il ne voulait plus... » De moi... De nous... De notre vie à deux... « Je suis désolée », dis-je finalement, secouant la tête pour chasser toutes mes idées. « Une Sauveuse pleureuse n'est pas ce dont cette ville a besoin. Il sera temps de s'inquiéter de cela quand nous auront retrouvé Crochet. En attendant, j'ai du travail dans cette ville... » Cacher ses peines, sa douleur, ses afflictions, derrière mes murs, être l'héroïne, la sacrifiée... Je le devais...


(c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ft Regina || Do you think we could have a third chance ?   Jeu 3 Nov - 18:51


Do you think we could have a third chance ?
N'avoir personne, c'est la pire des malédictions imaginables..

A la vérité, Regina ne se sentait pas des plus à l’aise dans le rôle de celle qui remonte le moral. Il fallait dire que ce n’était pas celui qu’on lui avait le plus souvent donné. Et c’était compréhensible. A présent qu’elle avait changé, les opinions commençaient à se faire un peu plus objectives et on la voyait enfin comme une personne digne de confiance. Madame le maire avait appris à apprécier Emma et reconnaitre ses qualités, après tout, elle était la mère biologique d’Henry, et pour lui, elle avait voulu faire cet effort. Désormais, les relations étaient beaucoup plus amicales entre les deux femmes, et la blondinette en venait donc à se confier sur cette difficile épreuve qu’elle traversait.

La belle brune essayait tant bien que mal de conforter Emma dans l’idée que son pirate, s’il avait su qu’elle reviendrait, ne serait pas reparti dans le monde des contes. Après tout, lui aussi avait souffert de la perte de leur bébé, et sans doute que lui aussi avait besoin de sa bien-aimée. Bref, tout ceci paraissait logique à Regina. Mais le shérif de Storybrooke semblait toujours en proie au doute. A présent, elle en vint à se demander si Killian l’aimait toujours. Après avoir délesté son mug d’une gorgée de café, l’ancienne méchante reine regarda l’autre mère de son fils d’un air un peu sévère.

-Allons Emma, ne pensez pas ce genre de chose. Croyez-vous que l’on puisse ne plus aimer quelqu’un aussi facilement ?

Regina repensa à son malheureux Daniel, qu’elle avait aimé de tout son cœur durant tellement d’années, même après sa mort. Et lorsqu’il était revenu, par une prouesse scientifique, mais qu’il l’avait suppliée de le tuer à nouveau, souffrant trop pour pouvoir supporter d’endurer à nouveau la vie. La pauvre Regina lui avait fait comprendre qu’elle l’aimait trop pour cela, et le garçon d’écurie la somma alors d’aimer quelqu’un d’autre. Ce fut les paroles les plus douloureuses qui lui avaient été donné d’entendre, et l’ancienne reine dût alors se résoudre à exaucer son amour de jeunesse, ce qui lui brisa le cœur une seconde fois. Bien sûr que Daniel aurait toujours une place dans son cœur, mais il avait fallu à Regina beaucoup de temps pour accepter que ce serait ainsi, qu’elle devait cesser de s’accrocher à son souvenir. C’était déjà très difficile quand la personne aimée est décédée, alors imaginez si elle est encore en vie ! De ce fait, comment Crochet aurait-il pu, d’un seul coup, comme par magie, ne plus aimer Emma, la mère de son futur-ex-enfant ? L’hypothèse parut à madame le maire tout à faire ridicule et impossible. Elle secoua la tête d’un air incrédule.
Emma continua sur sa lancée, mais se reprit, se rendant compte qu’elle parlait trop de ses malheurs. Mais qui lui en voudrait, en de telles circonstances ? Regina posa cette fois sur elle un regard bienveillant.

-Allons, ne vous excusez-pas.


Elle posa, tout en parlant, sa main libre sur l’épaule du shérif, qui essayait de reprendre du poil de la bête.

-Je vous reconnais bien là, dit-elle en souriant.

Elle posa sa tasse vide sur le bureau.

-Avez-vous besoin d’aide, ou y a-t-il quelque chose que je puisse faire ?




copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 100
Cœurs enchantés : 1518


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ft Regina || Do you think we could have a third chance ?   Sam 5 Nov - 22:11




I lost my second chance. Do you think we could have a third chance ?

J'avais longtemps douté de Regina, de sa capacité à trouver la rédemption, à fuir ses mauvaises habitudes pour faire au mieux, par amour pour Henry. Et puis j'avais rencontré Killian, j'étais tombée amoureuse de cet homme au cœur sombre et à la tête pleine de soif de vengeance et j'avais appris l'espoir, même pour le cœur le plus noir. J'avais donné le mien à Killian et il l'avait chéri et protéger comme le plus précieux des trésors, prêt à tous les efforts du monde pour s'en montrer digne. J'avais alors regardé le combat de Regina contre ses démons d'une autre façon. J'avais commencé à nourrir l'espoir pour elle et à apprécier chaque pas en avant sans craindre la rechute. Parce qu'elle était entourée, aimée et qu'elle avait des raisons de devenir meilleure. Parce que nous étions liés par la plus belle des raisons de devenir meilleure et que je devais lui faire confiance pour qu'elle puisse un jour avoir confiance en elle-même. Et étonnamment, avec cela, notre relation s'en était retrouvé grandie, une sorte de véritable amitié commençant peu à peu à se tisser, me permettant aujourd'hui de faire part à l'ancienne Reine du Mal de mes plus grandes peurs et de mes souffrances les plus intimes.

Elle me demanda alors si je pensais réellement qu'on pouvait aussi facilement cesser d'aimer et je secouais légèrement la tête par la négative. Non. Bien sûr que non. Combien de temps m'avait-il fallu pour tourner la page Neal Cassidy ? Et encore, je l'aimais. Une partie de moi l'aimerait toujours et à jamais, même si aujourd'hui, mon amour allait à Killian et que je n'échangerais mon pirate pour aucun autre Tallahassee avec mon premier amour. Neal avait été mon premier amour et aurait toujours une place particulière dans mon cœur pour cela, mais aujourd'hui, l'amour de ma vie était et demeurerait Killian Jones. Cela m'inquiétait donc autant que cela me rassurait. Killian m'avait aimée de tout son cœur. Jamais il ne pourrait jamais complètement cessé de m'aimer... Mais s'il voulait définitivement tourner la page ? S'il ne voulait plus prendre le risque de souffrir par ma faute ? Si je n'étais qu'un chapitre de son histoire, un amour destiné à passer ?

Une chose était vraie, cependant : je ne pouvais pas être faible. Je n'en avais pas le droit. Une Sauveuse faible ne pouvait réussir à sauver une vile, alors, comme toujours, je devais mettre mes propres peurs et mes souffrances de côté, pour le bien de cette ville. Regina loua d'ailleurs ma reprise en main et m'assura que si j'avais besoin d'aide, je ne devais pas hésiter. Je me mordis la lèvre un instant, baissant les yeux, avant de les relever. « Juste... Si vous... Si vous entendez quelque-chose... Quoique ce soit... qui pourrait mettre sur la piste... Qui pourrait conduire à Hook... Même si c'est faible... même si ce ne sont que des rumeurs... Dites-le moi, d'accord ? », quémandais-je, comme à chaque personne que je croisais et qui avait potentiellement le moyen d'entendre quelque-chose. Un barman, un passeur de l'autre monde, une sorcière, un marin,... Quiconque pouvait croiser la route de quelqu'un évoquant le nom de Hook, recevait la même supplique de ma part. « N'hésitez pas... pas même une seconde, pas même juste le temps de s'assurer que la piste est fondée. Dites-le moi... N'importe quoi me rapprocherais plus de lui que le silence... Me permettrait de deviner son parcours... D'accord ? »


(c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1444
Cœurs enchantés : 9378
Humeur : Amoureuse <3


Feuille de personnage
Objets magiques:

MessageSujet: Re: ft Regina || Do you think we could have a third chance ?   Lun 14 Nov - 15:14


Do you think we could have a third chance ?
N'avoir personne, c'est la pire des malédictions imaginables..

Emma n’était plus que l’ombre d’elle-même, c’était le triste constat que pouvait faire, avec dépit, Regina. Elle était loin cette étrangère qui avait débarqué à Storybrooke comme une fleur, se mêlant de tout et surtout de ce qui ne la regardait pas, et qui avait tant exaspéré madame le maire. Cette femme qui, avec tant de détermination, avait voulu lui reprendre son fils, cette qui était devenue la Sauveuse, qui avait accompli un incroyable destin. Et cette sauveuse avait connu l’Amour, celui d’un pirate. A croire que l’ancienne devise de Regina, qui lui avait été inculquée par sa mère la puissante Cora, et qui était la suivante : « l’Amour est une faiblesse », s’était appliquée à la fille de Blanche-Neige. Mais à présent, l’ancienne méchante reine refusait de prêter le moindre crédit à cette phrase qu’elle s’était d’ailleurs empressée d’oublier.

Même si aujourd’hui, la maire de Storybrooke nageait dans le bonheur, ça n’avait pas toujours été le cas, sa vie amoureuse avait été chaotique, et elle mieux que personne savait ce que cela faisait de souffrir par Amour, de perdre l’homme qu’on aimait. N’était-ce pas cela qui avait fait d’elle la Méchante Reine ? Elle posa un regard bienveillant et compatissant sur Emma qui, bien qu’elle ait dit qu’elle se reprendrait en main, semblait malgré tout toujours en proie à des doutes et des tiraillements intérieurs. Comment pouvait-il en être autrement ?

Après avoir fini son café et reposé sa tasse, la belle brune demanda àla shérif ce qu’elle pouvait faire pour l’aider. La mère biologique d’Henry comptait désormais comme une personne de la famille pour Regina, et elle n’aimait pas la voir ainsi désemparée. Emma, évidemment, énonça une requête des plus terre à terre : qu’on lui dise la moindre information qui puisse avoir un rapport avec Killian Jones.


-Bien sûr, Emma, c’est entendu. Ne vous en faites pas, nous partirons très bientôt et vous pourrez bien vite chercher plus concrètement.

Bien sûr, l’ancienne reine l’aiderait, mais elle voulait éviter au maximum de lui donner de faux espoirs, alors elle se contenta d’acquiescer à sa demande.

-Tachez de ne pas vous mettre le moral à plat. Restez concentrée et gardez confiance. Je sais bien que c’est plus facile à dire qu’à faire, répéta-t-elle, mais il le faut pour que vous recherches soient efficaces.

Elle posa une main sur son épaule quelques secondes pour essayer de la rassurer et la conforter dans cette idée.

-Je vais vous laisser. Nous vous attendons donc ce soir. Bonne journée Emma. A ce soir.

Regina lui adressa un petit sourire avant de quitter le bureau du shérif, espérant que la blondinette ne continue pas à broyer du noir. Elle savait cette aptitude qu’avait Emma à faire cavalier seul. Regina avait longtemps agi de la sorte elle aussi, mais lorsqu’elle fut enfin entourée, elle avait appris à faire confiance et à travailler à plusieurs, même si certains réflexes l’habitaient encore.




copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ft Regina || Do you think we could have a third chance ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
ft Regina || Do you think we could have a third chance ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» HISTOIRE
» Les riverains du Mont sont inquiets
» Stèle Régina
» shungite...vos avis
» La Voie des Pierres et des Cristaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Kindness Left :: Bienvenue à Storybrooke :: Quartier Grimm :: Storybrooke Sheriff department-
Sauter vers: